Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 13:55
Vive Sainte Barbe !

 

04/12/2015 armée de Terre

 

Le saviez-vous ? Aujourd’hui, c’est la fête chez les pompiers, les artilleurs et les sapeurs qui célèbrent Sainte-Barbe, leur patronne. Pourtant, qui connaît la légende de cette sainte ? Voici la vie de Sainte-Barbe.

 

Sainte-Barbe est fort jolie. Elle l’a toujours été. Si bien qu’elle est très courtisée. Mais elle, n’a d’amour que pour Dieu. Ce qui met son père, Dioscore, fort en colère. Refusant tous les plus riches partis, il l’enferme au cachot, au pain sec et à l’eau ! Mais rien n'y fait, bien au contraire. Barbara décide même d’approfondir sa foi chrétienne. Furieux, son père lui tranche la tête. Mais à peine l’a-t-il décapité, qu’un éclair le foudroie sur place.

 

Depuis, Sainte-Barbe est invoquée contre la foudre. Elle devient très vite la patronne des arquebusiers puis des canonniers, et de tous ceux qui manient le feu et les explosifs. Les artilleurs contemporains de même que les artificiers, les sapeurs du Génie et les pompiers, s’inscrivent dans cette tradition. Fêtée le 4 décembre, Sainte-Barbe est aujourd’hui synonyme de rassemblement et de cohésion.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:54
La reconnaissance de la Nation envers ses soldats.

 

23.06.2014 Armée de Terre

 

Le 12 juin 2014, les hommes de la 9ème Brigade d'Infanterie de Marine sont mis à l'honneur à Poitiers, 1 an après leur retour du Mali. De nombreux pictaviens se sont rendus place de l'hôtel de ville afin de rendre hommage à leurs vaillants marsouins qui se verront décorés à titre individuel et collectif, lors de cette cérémonie. Médaille d'or de la défense nationale étoile de bronze et de la croix de la valeur militaire sont la marque de la reconnaissance de la Nation envers ces marsouins.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 08:55
S’entraîner pour mieux « ouvrir la route »

 

27/11/2013 Armée de Terre

 

Fidèle à sa devise « Ouvrir la route » le 31e régiment du génie (31eRG) a participé, le 21 novembre, à l’exercice grandeur nature Amphitrite 2. Objectif ? S’entraîner, dans le cadre des missions intérieures, sur le thème du secours à la population après une catastrophe naturelle. Mobilisant gendarmes, pompiers, services communaux et bénévoles de la Croix Rouge aux côtés des militaires, cet exercice a mis l’accent sur la coordination. Les sapeurs de Castelsarrasin y ont bien mené leurs barques…

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 11:45
Mali : le 6ème RG touché.

 

17.10.2013 par Frédéric Lert  (FOB)

 

L’état-major des armées indique en milieu de journée qu’un sous-officier du 6ème régiment du Génie d’Angers, participant à l’opération Serval au sein du GTIA « Désert », a été grièvement blessé samedi dernier. L’homme, touché par l’explosion de munitions qu’il manipulait, a été très rapidement évacué vers Bamako puis vers la France, où il est actuellement soigné.

 

Selon l’état-major, les militaires français avaient découvert un campement « terroriste » et une cache d’armes et de munitions, lors d’une opération de « contrôle de zone » à environ 70 km au nord est de Gao. C’est au cours de la destruction de ces munitions que le sous-officier a été blessé. Selon le porte parole des armées, deux enquêtes, de commandement et judiciaire, sont en cours, les circonstances du drame n’étant pas encore clarifiées. Environ 3000 militaires français sont encore présents au Mali et leur nombre devrait être ramené à 1000 fin janvier 2014. Au plus fort de l’opération Serval, la France déployait quatre GTIA dans le pays avec deux PC : un à Bamako et l’autre à Gao. La réduction du volume de force se traduit aujourd’hui par le recentrage sur un seul PC et la conduite des opérations avec un seul GTIA composé d’un sous-GTIA infanterie (articulé autour du 3ème RIMa) et d’un sous-GTIA « VBCI » avec le 92ème RI.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 16:45
Le génie militaire au Mali : être sapeur, un socle commun 4/4

03/10/2013 Sources : EMA Com

 

Pour la première fois, l’armée française expérimente sur un théâtre d’opérations une nouvelle façon de coordonner les moyens du génie militaire. Ce nouveau concept est basé sur un format OTAN et conçu sans considération de composante ou d’armée. L’idée est de rassembler l’ensemble des activités « génie », depuis l’appui direct au combat terrestre jusqu’à l’aide au stationnement d’une force interarmées. Dernier volet.

 

L’appui direct au combat au cœur de la mission

Aux ordres du capitaine Franckie, la section génie du DGAD a participé aux opérations ANACONDA 1 et 2 menées pendant la période électorale pour sécuriser le grand Gao en appui des forces de sécurité maliennes et de la MINUSMA. En ouverture d’itinéraire ou lors des fouilles, les sapeurs ont contribué au bon déroulement de la manœuvre permettant la reconnaissance d’éléments de la force Serval dans la zone et contribuant au sentiment de sécurité parmi la population. À plusieurs reprises, leur sens du terrain aura été bénéfique lors du franchissement des oueds, rendu difficile en cette saison des pluies.

 

Bombe artisanale

Au cours de l’opération GRIFFON, dans la région Est de Gao, et suite au renseignement collecté auprès de la population, les militaires français ont dû intervenir sur un engin explosif improvisé (EEI). Sur place, les sapeurs du DGAD ont d’abord effectué la vérification de non pollution de la zone avant d’identifier le dispositif artisanal. Après analyse, le chef de groupe a demandé l’intervention des éléments opérationnels de déminage (EOD) en alerte. L’équipe Weapon Intelligence Team (WIT) en a profité pour évaluer les capacités et les effets de l’engin explosif.

 

Fouille opérationnelle

Pour l’opération Centaure, le GTIA Désert a été renforcé d’une équipe de fouille opérationnelle spécialisée, une demi-équipe WIT et 2 binômes cynophiles. Ces spécialistes ont remarquablement complété le travail des sapeurs.

La montée en puissance de la PfOD de Gao aura mis en lumière l’intérêt du génie militaire.En mutualisant et en coordonnant leurs moyens, les sapeurs des trois composantes ont permis la mise en œuvre et l’amélioration du camp souhaité par le général Laurent Kolodziej, commandant la brigade Serval. Cela dans un seul but : permettre une bonne préparation des missions et une bonne remise en condition.

 

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 17:45
Le génie militaire au Mali : être sapeur, un socle commun 3/4

Le génie militaire au Mali : être sapeur, un socle commun - Crédits : J. Peschel/ EMA / Marine Nationale

 

01/10/2013 Sources : EMA Com

 

Pour la première fois, l’armée française expérimente sur un théâtre d’opérations une nouvelle façon de coordonner les moyens du génie militaire. Ce nouveau concept est basé sur un format OTAN et conçu sans considération de composante ou d’armée. L’idée est de rassembler l’ensemble des activités « génie », depuis l’appui direct au combat terrestre jusqu’à l’aide au stationnement d’une force interarmées. Troisième volet.

 

Sapeurs, une base commune

 

Lors de leur réunion hebdomadaire, les acteurs des trois composantes (SID, Terre, génie de l’air) planifient l’emploi de leurs moyens. Quelques exemples…

 

« Parmi les chantiers significatifs réalisés sur la PfOD, je citerais les travaux de terrassement qui ont permis de mettre hors d’eau des installations sensibles en vue de la saison des pluies. » explique le chef de bataillon Thomas.

 

À Kidal, cette coopération s’est concrétisée pour la réhabilitation des check-points de la MINUSMA. Grâce à sa capacité de projection aérotransportable, le détachement du 25e RGA était le seul à disposer là-bas de moyens lourds. Au total, 7 check-points ont été réhabilités.

 

La destruction d’un bâtiment en ruines sur la zone aéroportuaire de Gao, afin de sécuriser la future plateforme dédiée aux aéronefs de la Force, est un autre exemple de la coordination des moyens.

 

« On s’adapte, on travaille au profit du site en particulier et du génie en général. On reste des sapeurs ! » confie le capitaine Florian. Et au chef de bataillon Jean-François de poursuivre : « On s’aperçoit que sans les uns et les autres, aucun de nous ne pourrait remplir sa mission à 100%. »

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 17:45
Le génie militaire au Mali : être sapeur, un socle commun 2/4

30/09/2013 Armée de Terre

 

Pour la première, l’armée française expérimente fois sur un théâtre d’opérations une nouvelle façon de coordonner les moyens du génie militaire. Ce nouveau concept est basé sur un format OTAN et conçu sans considération de composante ou d’armée. L’idée est de rassembler l’ensemble des activités « génie », depuis l’appui direct au combat terrestre jusqu’à l’aide au stationnement d’une force interarmées. Deuxième volet.

 

Coordonner les moyens : de l’aide au déploiement d’urgence à l’appui au stationnement

 

Sur la plateforme opérationnelle désert (PfOD) de Gao, où se trouve déployée la brigade interarmes Serval, la mission de coordination des moyens du génie militaire est confiée au chef de bataillon Thomas.

 

"Pour l’appui au déploiement, le génie de niveau brigade assure l’aide au déploiement d’urgence. Il s’agit de permettre aux troupes combattantes de s’installer et de tenir sur le terrain en toute sécurité. Quand la force s’installe au-delà d’un seul mandat, on bascule sur l’appui au stationnement, et là, c’est le SID qui prend le relais " explique le chef de bataillon Thomas. " Habituellement, les différentes chaînesdu génie agissent chacune dans leur domaine de compétence et de manière indépendante. Or, les plateformes Désert relais (PfDR) de Kidal et Tessalit sont toujours dans la phase d’aide au déploiement, or à Gao, on est entre la phase d’aide au déploiement d’urgence et celle de l’appui au stationnement. C’est pour cela qu’il a fallu se coordonner entre le SID, le génie de l’air et la composante terrestre " poursuit-il.

 

À Gao, le peu de main d’œuvre locale qualifiée et les moyens contraints de la force en engins du génie ont favorisé une telle coopération.

 

Pour le capitaine Florian, commandant le détachement du 25e RGA, cela allait de soi : "Notre mission première est le maintien en condition opérationnelle des pistes aéronautiques. Mais on a le temps et les moyens de travailler au profit du génie de manière générale. Sur Gao, on va faire 15% de travaux sur la plateforme aéronautique et 85% d’aide au déploiement. On a cherché le compromis. Pour nous, c’est un retour aux fondamentaux de notre métier ".

 

Lexique

PfOD : plateforme opérationnelle désert

SID : service d’infrastructure de la défense

DGAD : détachement du génie d’aide au déploiement

PfDR : plateformes désert relais

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories