Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 07:55
Remise des agréments FRA 145 au SIAé - photo Armée de l'Air

Remise des agréments FRA 145 au SIAé - photo Armée de l'Air

 

05/01/2016 Armée de l'air

 

Le 16 décembre 2015, la direction de la sécurité aéronautique de l’État (DSAÉ) a remis deux agréments FRA 145 au service industriel de l’aéronautique (SIAé).

 

Au cours d’une cérémonie organisée sur le site de l’atelier industriel de l’aéronautique (AIA) de Bordeaux, le général Hervé Rameau, directeur de la DSAÉ, a officiellement délivré ces deux documents à l’ingénieur général de l’armement (IGA) Patrick Dufour, directeur central du SIAé.

 

Associés aux agréments EMAR 145 et Part 145 relatifs à l’entretien de la cellule et du moteur de l’A400M, les agréments FRA 145 mettent l’ensemble des activités de maintenance aéronautique menées par le SIAé au profit de ses clients étatiques en conformité avec les règlements de la navigabilité.

 

Le SIAé intègre ainsi le cercle fermé des industriels capables de concevoir, produire et entretenir des matériels dans un environnement contrôlé par la navigabilité. Cela contribue à consacrer le service au niveau des meilleurs industriels de maintenance aéronautique.

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 08:55
photo Safran

photo Safran

 

26/11/2015 Ministère de la Défense

 

Le conseil de surveillance du Service Industriel de l’Aéronautique (SIAé) s’est tenu le 25 novembre dernier afin d’examiner et de valider ses options de développement stratégique. L’importance pour les capacités aériennes s’est en effet nettement affirmée dans le contexte actuel de forte sollicitation de nos équipements tant sur le territoire qu’en opérations extérieures.

 

A l’issue de ce conseil, le ministre de la Défense se félicite de la décision de confier au SIAé l’entretien des avions de transport C130 de l’armée de l’air devant faire l’objet d’une profonde rénovation pour laquelle un appel d’offres est en cours. Le SIAé réalisera les chantiers de modernisation en partenariat avec l’industriel retenu. A compter de mi-2018, il effectuera également les visites de maintenance de ces avions aujourd’hui réalisées à l’étranger. Ceci vise à concentrer sur le sol national, entre les mains d’un opérateur unique, l’ensemble du soutien de cet avion afin d’en améliorer la disponibilité.

 

Jean-Yves Le Drian salue également la décision de mise en œuvre du partenariat avec l’entreprise SNECMA conduisant à confier au SIAé une partie du soutien des moteurs M88 des avions Rafale. Alors que l’exportation du Rafale est aujourd’hui un succès collectif, ce partenariat avec SNECMA contribue à garantir le maintien sur le territoire national d’une activité industrielle d’un très haut niveau technologique.

 

Compte-tenu de sa charge industrielle et afin de permettre la mise en œuvre de ces décisions stratégiques majeures, le ministre l’a autorisé à recruter, dès 2016,160 ouvriers. Ils viendront renforcer les effectifs du SIAé alors que l’engagement des armées en opération est croissant.

Partager cet article

Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 07:55
Séminaire Environnement pour les senseurs électromagnétiques (EM) et optroniques (OP)

 

05.06.2015 - ONERA

 

A l’occasion du Salon du Bourget 2015, l’ONERA organise le lundi 15 juin de 9H30 à 12H30 un séminaire sur la modélisation de l’environnement pour les capteurs électromagnétiques et optroniques.

 

Ce séminaire a pour objectifs:

  • de faire le point sur l’avancée de l’utilisation de la simulation dans le cycle de vie des senseurs EM et OP pour la défense,

  • d’illustrer quelques exemples de démarches industrielles de mise en œuvre de la simulation dans le cycle de vie des senseurs,

  • de contribuer à l’identification des besoins en connaissance de l’environnement EM et OP (fouillis de mer, de nuages, de sols naturels ou anthropogéniques, propagation atmosphérique, sources naturelles ou artificielles…).

 

Inscription gratuite par e-mail à  veronique.bentadj @ onera.fr

Salon du Bourget Lundi 15 Juin 2015 – 9H30 Hall Concorde (salle de conférence).

 

Programme

9H30

Accueil - café

10H00-10H15

Introduction (P. Bezombes, DGA) et Franck Lefèvre (ONERA)

10H15-10H40

Besoins et enjeux de la DGA en matière de connaissance de l’environnement pour les senseurs EM et OP (Y.Hurtaud, M.M Le Hyaric, A. Le Goff, DGA)

10H40-11H00

L'emploi de la simulation dans la conception et le développement de senseurs électromagnétiques embarqués (J.F. Laneyrie, TSA)

11H00-11H20

Simulation de l’environnement appliquée aux chaines optroniques de missiles (J.M. Fèvre, MBDA)

11H20-11H40

Modèle physique et simulation pour le développement des senseurs optroniques
 (G. Berginc, MBDA)

11H40-12H00

Titre à venir (J.M. Ferrier, TR6)

12H00-12H20

Outils et données météo pour l’évaluation des senseurs  (C. Périard, Météo France, L. Labarre, ONERA)

12H20-12H30

Conclusions

 

Inscription gratuite par e-mail à  veronique.bentadj @ onera.fr

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 07:55
Le 51e salon aéronautique du Bourget 2015 ? The place to be..

Le GIFAS attend, pour la 51e édition du salon aéronautique du Bourget, 2.260 exposants

.

21/05/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le plus grand salon au monde attend du 15 au 21 juin 320.000 visiteurs, dont 140.000 professionnels, venus de 181 pays.

 

La 51e édition du Salon aéronautique du Bourget (SIAE), qui se tiendra du 15 au 21 juin prochain, sera l'endroit où il faut être pour les professionnels de l'aéronautique civile et militaire et les passionnés. Très clairement, "the place to be". C'est déjà le salon aéronautique le plus important au monde. En 2013, il avait réuni 2.215 exposants et 139.000 visiteurs professionnels représentant plus de 200.000 visites. Loin devant ses rivaux : Farnborough en Grande-Bretagne (2014) avec 1.506 exposants, ILA Berlin (2014) avec 1.203 exposants, Dubaï et Singapour avec environ 1.000 exposants. Enfin, le SIAE a assuré que 90% des visiteurs se sont déclarés satisfaits en 2013, dont 30% très satisfaits.

 

Nouveau record d'exposants

L'organisateur du SIAE, le Gifas, qui représente l'industrie aéronautique en France, attend cette année 2.260 exposants, soit 5 % de plus qu'en 2013, ce qui constituera un record pour Le Bourget. Près de la moitié seront étrangers et 47 pays seront représentés lors de ce salon. Quelques 320.000 visiteurs (dont 140.000 professionnels) venus de 181 pays, sont attendus au total cette année, "comme en 2013", la précédente édition (315.000), a précisé jeudi le président du GIFAS Marwan Lahoud. Selon lui, cette édition "confirme que le salon du Bourget est le premier salon mondial de l'aéronautique et de l'espace" en dépit de l'absence de nouveau programme aéronautique cette année. L'édition 2015 "s'annonce comme un bon cru", a assuré Marwan Lahoud.

 

Les démonstrations en vol toujours très attendues

Parmi les attractions les plus courues, les démonstrations en vol d'une vingtaine d'avions  civils et militaires. En 2015, le nouveau long-courrier d'Airbus, l'A350, sera la principale vedette du programme, avec l'avion à propulsion électrique, l'Airbus e-fan. Parmi les nouveautés à Paris, l'avion de transport ukrainien Antonov 178, le Bombardier CSeries 300 concurrent des familles A320 et B737 et, enfin, l'avion de combat pakistanais JF-17. Bien sûr, le Rafale, fort de ses deux succès à l'export, zébrera le ciel du Bourget. Les avions russes et américains resteront soit sur le tarmac, soit à la maison.

 

L'environnement, thème principal du salon

A quelques mois de la conférence COP21 sur les changements climatiques organisée à l'automne à Paris, le salon aéronautique du Bourget ne pouvait que mettre l'accent sur l'environnement. A cette occasion, une réunion sur le climat, baptisée "COP21 vu du ciel"  présentera le 18 juin "tout ce que fait la filière en faveur du climat, à la fois sur nos produits (...), mais aussi l'importance des objets spatiaux, en particulier les satellites" en termes de surveillance du climat, a expliqué Marwan Lahoud.

Les ministres de l'Écologie, Ségolène Royal, et des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s'exprimeront durant cette journée lors de débats avec les industriels. L'objet de cette réunion ministérielle "sera de tracer la feuille de route pour les années qui viennent et de lancer un certain nombre de programmes". Un peu plus tôt dans la matinée, se déroulera une réunion du Conseil pour la recherche aéronautique et civile (Corac), dont 80% des efforts de recherche vont "dans le sens d'un meilleur contrôle des impacts sur le climat".

 

Et le match des commandes entre Airbus et Boeing

"Je pense qu'il y aura un nombre significatif de commandes commerciales Airbus et Boeing", a promis Marwan Lahoud. Airbus table sur un "nombre significatif" de commandes au prochain salon du Bourget, a estimé le directeur de la stratégie d'Airbus Group.

En 2013, Boeing avait poussé Airbus dans ses derniers retranchements au salon aéronautique du Bourget. En valeur des prises de commandes fermes obtenues à l'occasion de la cinquantième édition du salon du Bourget, l'avionneur de Seattle s'était finalement incliné de très peu : Boeing avait obtenu 302 commandes fermes, dont 52 long-courriers, pour un total de 38 milliards de dollars au prix catalogue tandis qu'Airbus avait enregistré plusieurs contrats pour un total de 241 appareils, dont 71 long-courriers, pour un montant de 39,3 milliards de dollars. En y ajoutant, les intentions d'achat, Airbus avait également dominé Boeing (68,7 milliards de dollars contre 66,29 milliards).

Partager cet article

Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 16:55
Du 15 AU 21 juin 2015, l’ONERA vous accueille au Salon du Bourget

 

20.05.2015 - ONERA

 

Acteur majeur de la recherche et technologie aéronautique et spatiale en France, l’ONERA sera présent au salon du Bourget.

 

Vous êtes institutionnel, industriel, journaliste, étudiant ou encore passionné par l’aéronautique ? Venez découvrir nos compétences et domaines d’excellence sur notre stand, situé dans le hall 2A (n° C271). Notre équipe vous accueillera du 15 au 21 juin, de 8 h 30 à 18 h 00. Si vous souhaitez prendre rendez-vous préalablement à votre visite, contactez-nous par email : rdv . bourget2015 @ onera . fr.

 

Au travers du thème, « l’ONERA pense et teste les ruptures de demain », le centre français de recherche aéronautique et spatiale mettra en avant ses innovations technologiques et sa capacité à concevoir des systèmes complexes pour l’aéronautique du futur, civile ou militaire. A cette occasion, l’ONERA présentera trois thématiques d’intérêt stratégique, économique et environnemental :

 

    Une aéronautique plus verte. L’ONERA participe à la conception de nouveaux moteurs et de nouvelles configurations d’avions pour réduire la consommation, les émissions polluantes, et le bruit.

    Performance et maîtrise des drones. L’ONERA présente ses savoir-faire pour la conception de drones innovants et la lutte contre les drones malveillants.

    Du concept au démonstrateur en vol. L’ONERA illustre sa capacité à travailler en synergie avec des agences de recherche et des industriels, les PME en particulier, pour la réalisation de démonstrateurs industrialisables.

 

Sans technologie pas de programme. Mais sans recherche, pas de technologies. Deux exemples démontrent l’apport des compétences de l’ONERA en termes d’innovation et la nécessité d’investir en recherche, pour continuer à transmettre à l’industrie les technologies validées qui lui permettront de conforter son avance.

Partager cet article

Repost0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 07:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

11/05/2015 Armée de l'air

 

Le général Claude Tafani, directeur des ressources humaines de l’armée de l’air (DRHAA) s’est rendu sur le détachement air 204 (DA 204) de Beauséjour, mardi 05 mai 2015.

 

Cette journée de travail inscrite au calendrier des visites du directeur sur les bases aériennes, a permis au commandant de base, la colonel Maroussia Renucci de présenter les nombreuses missions du détachement. Le DA 204 abrite toutes les unités concourant au pôle d’excellence et d’expertise technique pour le maintien en condition opérationnelle (MCO) des matériels d’environnement aéronautique. L’établissement permet à l’armée de l’air de réaliser des économies tangibles grâce aux confections, reconstructions réalisées en régie.

 

L’ensemble des missions du DA 204 est majoritairement effectué au profit des unités et bases de l’armée de l’Air, mais une part d’activité l’est également pour d’autres organismes de la Défense : l’aviation légère de l’armée de terre (ALAT), l’aéronavale, la direction général de l’armement (DGA) pour certaines réalisations spécifiques, le service industriel de l’aéronautique (SIAé).

 

L’effectif du DA 204 est composé pour moitié de civils de la Défense (197 personnes) et pour l’autre, de militaires (204 personnes). Plusieurs tables rondes avec les représentants du personnel du détachement ont jalonné le programme de la journée. Un dialogue franc et constructif permettant au DRHAA de mieux appréhender les attentes du personnel et de répondre à leurs interrogations.

Partager cet article

Repost0
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 08:55
[Teaser] Le ministère de la Défense au salon du Bourget 2015


30 avr. 2015 par Ministère de la Défense

 

En attendant l'ouverture des portes du Salon international de l'aéronautique et de l'espace du Bourget, du 15 au 21 juin 2015, regardez la présentation des équipements du ministère de la Défense.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 14:55
photo SIAE

photo SIAE


source SIAE

A deux mois du Salon, la totalité des 130 000m² de surface d'exposition a été réservée.
2 200 exposants représentant 47 pays à travers le monde seront présents pour vous rencontrer, vous présenter leur savoir-faire et conclure des accords professionnels.
De nombreux aéronefs français et étrangers sont attendus en exposition statique ou en présentation en vol, avec notamment le retour des avions militaires américains au Bourget.

Cette 51ème édition promet d'être riche en nouveautés et découvertes. Un fort accent est mis sur le développement durable avec notamment l'exposition CORAC qui présentera les avancées et les projets de l'industrie aéronautique et spatial en matière de R&D relatif au développement durable.

La liste des Exposants détaillée est déjà en ligne sur le site Internet du Salon ainsi que la liste des Nouveautés, régulièrement mise à jour des nouvelles innovations déclarées par nos exposants. Le plan du Salon ainsi que la liste des événements et celle des aéronefs seront prochainement disponibles.

 

Plus d'informations

Partager cet article

Repost0
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 10:55
A400M‬ Atlas en maintenance au service industriel de l'aéronautique (SIAé) de l'AIA de Clermont-Ferrand

A400M‬ Atlas en maintenance au service industriel de l'aéronautique (SIAé) de l'AIA de Clermont-Ferrand

 

13/03/2015 DSAÉ

 

La DSAÉ remet le premier certificat d’agrément EMAR(FR) 145 à l’AIA  de Clermont-Ferrand pour l’entretien de l’A400M ATLAS

 

La Direction de la sécurité aéronautique d’État (DSAÉ) a remis à l’atelier industriel aéronautique de Clermont-Ferrand (AIA CF) le premier certificat d’agrément EMAR 145 (European Military Airworthiness Requirements) délivré à un organisme d’entretien français. Il confère à cet organisme du Service industriel de l’aéronautique (SIAÉ) un label de qualité reconnu à l’échelle européenne pour l’entretien en base et en ligne de l’A400M ATLAS. Il s’agit de l’une des toutes premières remises d’agrément EMAR en Europe et dans le monde.

 

Les agréments de navigabilité* EMAR résultent d’un travail de convergence des normes nationales de navigabilité militaire conduit par les états membres de l’Agence européenne de défense. Appliquées communément à l’A400M par plusieurs nations, dont la France, le Royaume Uni, l’Espagne et l’Allemagne, ces références partagées offrent à chacun les garanties de sécurité aéronautique pour lesquelles elles ont été conçues, tout en permettant d’abaisser les coûts d’exploitation des aéronefs au travers de la mutualisation des stocks de pièces de rechange, d’opérations d’entretien et de formation du personnel de maintenance.

 

Cet agrément, remis à la suite d’une série d’audits réalisés par une équipe du service de la qualité de la direction générale de l’armement, sanctionne le haut niveau de savoir-faire de l’AIA CF du SIAé dans le domaine de la maintenance aéronautique. Il s’inscrit en pleine cohérence calendaire avec la première visite de maintenance d’un A400M ATLAS confiée à l’AIA CF par la DGA le 12 janvier dernier.

 

Au cours d’une brève cérémonie, le 11 mars 2015, le général de division aérienne Rameau, directeur de la DSAÉ, a remis le certificat d’agrément à l’ingénieur général de l’armement Clerc, directeur de l’AIA CF, en présence de l’ingénieur général de l’armement Dufour, directeur central du SIAé, du directeur de programme A400M à la DGA et de représentants d’Airbus Defense & Space.

 

* Navigabilité

La « navigabilité » des aéronefs recouvre tout un ensemble d’exigences de sécurité qui s’appliquent à la conception, la production et la maintenance aéronautiques. La conformité à ces exigences est sanctionnée par la délivrance d’agréments et de certificats divers dont la pérennité fait l’objet d’une surveillance régulière exercée par « l’autorité de navigabilité » compétente. La vocation de la « navigabilité » est de garantir qu’un aéronef conçu, produit, exploité et maintenu selon ces exigences, offre techniquement l’assurance d’être conforme au haut niveau de sécurité requis, lorsqu’in fine il est déclaré « bon pour le vol ».

Partager cet article

Repost0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 15:55
Découvrez les Exposants du Salon du Bourget 2015 !

 

source SIAE

 

Retrouvez en ligne la liste des Exposants pour le Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace 2015.
Cette 51e édition recense déjà plus de 1000 sociétés en provenance du monde entier !

La liste des Exposants répertorie les sociétés par ordre alphabétique. Elle est régulièrement mise à jour et sera prochainement interactive. Elle proposera alors une fiche société par exposant qui comprendra les informations suivantes :

  • Nouveaux produits et dernières innovations exposés durant l'événement
  • Evénements organisés par les exposants durant le Salon
  • Aéronefs présentés
  • Emplacements et localisation des surfaces d'exposition (via un plan interactif)

 

Découvrir la liste des Exposants 2015

 

Partager cet article

Repost0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 08:55
Salon du Bourget : Rencontrez tous les professionnels du secteur de l'Aéronautique et de l'Espace !


source SIAE


Pour sa 51ème édition, le Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace ouvrira ses portes du 15 au 21 juin 2015. Comme chaque édition, les 4 premiers jours seront réservés aux Visiteurs Professionnels puis le Salon accueillera le Grand Public du 19 au 21 juin 2015.
Le Salon est, par son ampleur, une occasion unique de faire du business, de rencontrer l’ensemble des acteurs de l’industrie aérospatiale et de découvrir les dernières nouveautés du secteur.

A 5 mois de l'ouverture du Salon, 95% des surfaces (halls et chalets) sont d'ores et déjà louées.
2200 exposants sont attendus (dont 50% venant de pays étrangers) avec tous les grands avionneurs et une forte présence des ETI / PME françaises.

De plus, dans le cadre de la Conférence Climat des Nations Unis qui se tiendra au Bourget en décembre, un événement "Climat" sera organisé en présence de personnalités politiques et scientifiques.

Enfin, l'Avion des Métiers sera reconduit cette année après son succès de 2013. Cet événement original permettra à des salariés de l'industrie aérospatiale de présenter aux visiteurs des métiers liés à la production.

Vous pouvez dès à présent commander en ligne votre badge d’accès au Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace 2015.

Ne ratez pas cet événement incontournable !

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 19:55
Arrivée de l'A400M à l'AIA de Clermont-Ferrand

Arrivée de l'A400M à l'AIA de Clermont-Ferrand

 

14/01/2015 Armée de l'air - Economie et technologie

 

C’est une première de plus à mettre au crédit de l’Atlas ! Lundi 12 janvier 2015, un A400M de l’armée de l’air a débuté sa première visite de maintenance, au sein de l’atelier industriel de l’aéronautique (AIA) de Clermont-Ferrand (63).

 

Cette opération s’inscrit dans le cadre d’un contrat de maintenance prévoyant la visite d’une douzaine d’appareils, d’ici à la fin 2017. Pendant 18 mois, l’AIA bénéficiera, dans ses locaux, du soutien du constructeur Airbus, avant d’accéder à une totale autonomie sur l’appareil.

 

La prise en charge de l’Atlas par l’AIA de Clermont-Ferrand représente un enjeu fort pour l’établissement auvergnat. En effet, cet avion de transport ouvre des perspectives inédites, telles que la réparation des éléments composites qui constituent plus de 30% de la masse de l’avion ou le remplacement de la documentation papier par des tablettes et des supports numériques. Pour accueillir ce nouveau gros porteur, les opérateurs de l’AIA ont dû se former en amont à la pratique de l’anglais technique.

 

Créé en 1939, l’AIA de Clermont-Ferrand est composé d’environ 1300 personnes. Ses missions principales consistent en la maintenance des aéronefs et de leurs équipements (Rafale, Mirage 2000, Alphajet, hélicoptères, C160, C130, Atlas), en la réalisation de modifications et de rénovations d’aéronefs, ainsi qu’en des installations spéciales au profit des forces.

 

L’AIA de Clermont-Ferrand est un des sites dépendant du service industriel de l’aéronautique (SIAé), aux côtés de ceux de Bordeaux, de Cuers-Pierrefeu, d’Ambérieu, de Bretagne et de la direction centrale à Paris. Le SIAé est un acteur majeur de la maintenance aéronautique militaire, responsable du maintien en condition opérationnelle des principaux aéronefs des forces armées françaises.

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:50
photo Royal Air Force

photo Royal Air Force

 

08/07/2014 par François Julian – Air & Cosmos

 

C'est l'agence Reuters qui l'annonce : la compagnie aérienne britannique Flybe aurait remporté l'appel d'offres portant sur la maintenance des A400M de Royal Air Force. Contacté, Airbus Military n'a pas souhaité commenté l'information. Une annonce pourrait être faite au prochain salon de Farnborough.

 

Flybe, compagnie aérienne low cost de transport régional, aurait visiblement remporté une compétition l'opposant à des sociétés de maintenance spécialisées dans les avions militaires.

 

Pour l'heure, l'étendue des opérations de maintenance que pourra effectuer la compagnie aérienne reste inconnue.

 

La France, premier pays à aligner l'A400M, a choisi un mode de fonctionnement différent pour ses propres A400M : en coopération avec le constructeur, c'est le SIAé (Service industriel de l'aéronautique) qui assure ces opérations, par le biais des ateliers industriels aéronautiques de Clermont-Ferrand (AIA-CF), pour la cellule, et de Bordeaux (AIA-BX) pour les moteurs.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 17:55
Plein gaz pour le banc d’essai du moteur TP400

 

18/06/2014 Armée de l'air

 

Le premier banc d’essai dédié à la maintenance du moteur de l’A400M, le TP400, a été inauguré, le 16 juin 2014 sur le site de l’atelier industriel de l’aéronautique (AIA) de Bordeaux. Cet événement s’est déroulé en présence de nombreux élus, représentants étatiques et industriels, dont l’ingénieur général hors classe (IGHC) Patrick Dufour, directeur du service industriel de l’aéronautique (SIAé).

 

À cette occasion, une plaque a été dévoilée notamment par Messieurs Alain Juppé, maire de Bordeaux et Alain Rousset, député de la Gironde.

Cette inauguration constitue une étape importante dans le développement du programme A400M, nouvel avion de transport de l’armée de l’air. D’ici la fin de l’année 2014, l’AIA de Bordeaux effectuera ses premières opérations de maintenance sur TP400, selon les termes d’un contrat commercial liant le SIAé aux industriels.

Situé dans le berceau de l’aéronautique français, l’AIA bordelais est le seul établissement en Europe à disposer des infrastructures nécessaires à la maintenance de ce turbopropulseur, hormis celle des industriels concepteurs.

Développé par EuroProp International (EPI), alliance d’industriels espagnols, britanniques, allemands et français, le TP400 est le turbopropulseur le plus puissant construit dans le monde occidental. D’un poids de deux tonnes, il développe une puissance supérieure à 11 000 CV.

 

Retrouvez le webdoc sur l'A400M

Plein gaz pour le banc d’essai du moteur TP400Plein gaz pour le banc d’essai du moteur TP400

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 09:07
Moteur TP400, Europrop, équipant l’avion A400M photo Airbus DS

Moteur TP400, Europrop, équipant l’avion A400M photo Airbus DS

 

17 juin 2014 par Gosia Petaux – Aerobuzz.fr

 

Le premier banc d’essai en Europe dédié à la maintenance du TP 400, moteur équipant l’avion de transport militaire A400M Atlas, a été inauguré ce lundi 16 juin à l’AIA (Atelier industriel de l’aéronautique) de Bordeaux sur le site de Croix Hins. Une nouvelle compétence.

 

Tout aviateur qui transite par ou près de Bordeaux connaît le nom de Croix d’Hins. Premièrement parce que l’antenne de Croix d’Hins est le point de report SW « Sierra Whiskey » de la CTR de Bordeaux et deuxièmement parce que c’est ici, en 1910, que s’envole dans le ciel bordelais le premier aéroplane piloté par Léon Delagrange. Raison pour laquelle il est d’autant plus émouvant de voir ici ce bijou technologique qui d’ici trois mois accueillera le premier turbopropulseur TP400.

 

Situé sur la rive droite de la Garonne sur les communes de Bordeaux et de Floirac, l’Atelier industriel de l’aéronautique (AIA) de Bordeaux a pour mission de garantir le niveau industriel des moteurs aéronautiques militaires. Les moteurs de tous les avions de combat des forces aériennes ont été, ainsi, maintenus à l’AIA. Depuis les années 80, les moteurs d’avions et d’hélicoptères se sont ajoutés à ce « tableau de chasse » de l’Atelier de Bordeaux. Trop bruyants pour être utilisé sur le site principal très urbain, c’est sur ce site isolé, au lieu-dit Croix d’Hins sur la commune de Cestas (33), en bordure de l’autoroute d’Arcachon, à 25 kilomètres au sud-ouest de Bordeaux, que se trouvent une dizaine de bancs d’essai réacteurs sur lesquels, depuis 60 ans tous les moteurs des aéronefs militaires sont testés.

 

Fruit d’un partenariat développé au sein du consortium européen EuroProp International (EPI) qui regroupe l’entreprise allemande MTU Aero Engines, la société espagnole ITP (Industria de Turbo Propulsores), la Rolls-Royce britannique et enfin le motoriste français Snecma, le TP400, avec ses 2 tonnes et 11.000 CV, est le turbopropulseur le plus puissant jamais conçu dans le monde occidental.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 11:56
51ème Salon du Bourget : ouverture des inscriptions

 

7 mai Aerobuzz.fr

 

Le Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace Paris-Le Bourget se tiendra, pour sa 51ème édition, du 15 au 21 juin 2015 au Parc des expositions de Paris-Le Bourget. Les sociétés souhaitant exposer au prochain Salon du Bourget peuvent dès à présent s’inscrire sur le site internet du salon. Pour cette nouvelle édition, la première société à avoir rempli son formulaire d’inscription est le groupe français Asquini Sofop Aéronautique (620 salariés, CA 71 M€) présent à la chaque édition du salon du Bourget depuis 30 ans

Partager cet article

Repost0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 10:55
Article SIAE PARIS LE BOURGET 2013 - by SITTA

28/08/2013 SITTA

 

La 50ème édition du salon international « SIAE » consacré à l’aéronautique et à l’espace, s’est déroulée à Paris , du 17 au 23 juin 2013, sur le site d’exposition du Bourget.

 

Su-35S l’invité de marque du salon du Bourget (Sukhoï). 

Cette année la 50ème édition du salon du Bourget a été marqué par le grand retour des constructeurs d’avion de combat  russes. Sukhoi, après une absence prolongée,  a présenté, pour la première fois à l’étranger, son chasseur multirôle Su-35S. Particulièrement remarqué lors des présentations en vol du pilote d’essai Sergey Bogdan, l’appareil a démontré sa grande manœuvrabilité. Ces manœuvres très spectaculaires sont rendues possibles grâce à la poussée vectorielle de ses moteurs 117SSaturn.

L’avion, présente de nombreuses avancées technologiques dont son radar Irbis E, qui a la particularité d’associer une antenne à balayage électronique avec un balayage mécanique. Ce système ingénieux permet d’étendre le domaine de détection du radar. Les équipements qui équipent le Su-35S sont largement repris sur le T-50, dernier né du constructeur Sukhoi. Le Su-35S devrait assurer la transition avec le chasseur russe de cinquième génération. Le seul client potentiel, connu à ce jour, est la Chine.

Su-35S au roulage 

 

Beechcraft présente son AT-6 

Beechcraft a profité du salon du Bourget pour présenter son avion de combat AT-6B au public. Bien qu’ayant perdu une commande de l’USAF au profit de l’Afghanistan, face à son rival le Super Tucano, qui pour l’anecdote était situé sur le stand voisin, Beechcraft semble revenir en force. En effet, une commande de 24 appareils serait sur le point d’aboutir avec un client qui reste secret à ce stade. L’appareil offrirait des capacités, pour un coût inférieur à celui du Super Tucano, qui semble plutôt intéressantes. On peut citer une avionique moderne grâce à un cockpit CMC 4000 d’Esterline, un calculateur de combat similaire à celui de l’A-10 Thunderbolt II, un ensemble électro-optique MX-15DI et un armement guidé de dernière génération. A cela, il faut ajouter une cellule fiable, l’AT-6 est basé sur l’appareil d’entrainement T-6C dont la fiabilité n’est plus à prouver. Il est propulsé par un moteur Pratt et Wittney PT6A-68D.

   

 Le prochain défi, annoncé par Russ Bartlett président de Beechraft Défense, sera de remporter le contrat sur le futur avion d’entrainement  de l’USAF : le T-X.

 

  

Russ Bartlett, président de Beechcraft, devant l’AT-6   

 

L’An-70, le retour (Antonov). 

Après un développement mouvementé et un crash en 2001, retour en force de l’An-70.Ventant les capacités de décollage court de l’appareil, à savoir 600 m pour 20 tonnes de charge, l’utilisation de pistes sommaires et les possibilités de chargement de son imposante soute, le constructeur ukrainien  désirerait s’afficher comme le rival de l’A400M.

 Avion de transport An-70  

Outre un cockpit relooké doté d’écrans MFD en tête moyenne, de nombreux équipements ont été remplacés. Malgré ces améliorations, l’appareil affiche un standard inférieur çà celui de l’A400M. Avec 35 tonnes de charge utile, le maximum étant de 47 tonnes, l’appareil possèderait une distance franchissable de 5 100 km.Ce projet russo-ukrainien semble enfin se finalisé et l’évaluation prochaine par les pilotes russes devrait normalement déboucher sur les premières commandes. 

 

MC-27J Spartan, campagne d’essais réussie (Alenia Aermacchi).

Ce projet, Alenia Aermacchi, développé avec la société américaine ATK, consiste à offrir au C-27J une capacité de feu en l’équipant d’un canon GAU-23 monté, sur palette, en sabord. Présenté pour la première fois lors du salon Farnborough 2012, ce projet a évolué de la théorie vers la pratique. En effet, les campagnes d’essais au sol et en vol, ont permis de valider la phase une des essais. Des tirs ont été effectués avec succès. A ce stade, seule une caméra est installée sur l’affut  du canon pour assurer la visée.

 

 Gunship MC-27J Spartan  

La prochaine phase consiste en l’intégration d’un ou deux ensembles électro-optiques sur le fuselage du MC-27J Spartan. Ce projet d’intégration devrait certainement évoluer rapidement et  ATK semble disposer à proposer cette solution à d’autres constructeurs.

 

M-345, une solution d’entrainement low cost (Alenia Aermacchi).

Alenia Aermacchi présente sa nouvelle proposition en matière d’avion d’entrainement avancé : le M-345,déclinaison de l’avion M-311.

 Avion d’entraînement M-345 

Selon le constructeur, il existe un marché potentiel pour un appareil d’entrainement à réaction « low cost ». En effet, de plus en plus de forces aériennes choisissent, pour assurer la formation des pilotes, des avions équipés de turbopropulseur, PC-21 ou T-6Cen sont des exemples. L’argument principal d’Alenia Aermacchi concerne le turbopropulseur qui  n’offre pas les mêmes capacités, ni les mêmes sensations de vol. Il faut alors augmenter le nombre d’heures sur appareil de combat, le coût engendré serait alors supérieur à la solution du M-345. La principale évolution reste le cockpit, basé sur une solution CMC 4000 d’Esterline. Le projet est soutenu par l’armée de l’air italienne, et le M-345devrait entrer en service en 2017. Le marché potentiel serait d’environ 200 appareils.

 

La nouvelle version « Guardian » du DA‑42MPP (Diamond Aircraft).

La société autrichienne Diamond Aircraft a encore innové cette année avec, et parmi les nouveautés présentée sur son stand du salon du Bourget 2013, la présentation de la version dénommée « Guardian » de son célèbre bimoteur DA‑42MPP (MultiPurpose Platform).

 Avion multi-missions DA-42MPP Guardian 

Surnommé par son constructeur en tant que véritable « couteau suisse », cette nouvelle version d’appareil léger de surveillance et multi-missions est basée sur le fameux bimoteur diesel  tout en composite DA-42NG.

D’une envergure de 13,4 m, l’avion quatre places est propulsé par deux moteurs turbo diesel Austro Engines AE-300 de 2 litres de cylindrée pour 170 hp chacun et équipés d’hélices tripales MT-Propeller. Certifié pour voler jusqu’au niveau FL 180, cet appareil est capable d’embarquer de nombreux équipements de surveillance dans ses nacelles nasales et ventrales, ainsi que dans la cabine passagers.

Outre la présence des capteurs rajoutés à l’avion, la version DA-42MPPse distingue par une verrière bombée permettant au pilote le port d’un casque militaire ainsi que la présence de wingletsinversés sur le plan horizontal de l’empennage en T.

Dans cette nouvelle version Guardian, la charge offerte de l’avion d’environ 1,9 tonne au décollage a été augmentée de 95 kg, ce au profit de l’emport en  charges utiles. Les signatures sonores et visibles de l’appareil d’origine ont encore été diminuées par l’installation d’une nouvelle ligne d’échappements moteurs ainsi que l’application d’une peinture gris clair mât. Cette dernière permet d’amoindrir en particulier les reflets du soleil sur la cellule de l’aéronef pouvant être perçus d’un observateur au sol lors du vol en hippodrome réalisé pour des missions de surveillance dans sa zone de travail.

Les équipements installés sur l’avion de présentation consistent en une boule optronique gyrostabilisée nasale (caméras TV et IR), d’un radar SARi-Master de Thales, en position ventrale ainsi qu’un système de liaison de données d’une portée de 180 km pour la retransmission au sol des informations issues des capteurs.

 

Le Ka-52 Alligator (Kamov)

Une des principales nouveautés de ce salon 100ème salon aéronautique du Bourget 2013, était le retour d’appareils militaires russes en présentation statique et en démonstration aérienne.

Dernièrement rentré en service dans les forces armées russes, le Ka-52 Alligator se présente comme un hélicoptère de dernière génération, alliant modernisme et rusticité. Son unité de puissance auxiliaire lui confère une grande souplesse d’utilisation, aussi bien sur des terrains dotés d’infrastructures qu’en terrain isolé. Ses deux rotors principaux contrarotatifs apportent une grande maniabilité et optimisent le rendement des deux nouvelles turbines VK-2500 développées par Klimov. Il peut emporter 2 500 kg d’armement ou de carburant sur l’un de ces six points d’emport sous-voilures.

L’armement principal du Ka-52 Alligator se compose :

-d’un canon 2A42 de 30 mm latéral droit à faible débattement vertical ;

-de missiles air-sol 9M120 Ataka-V ou 9K121 Vikr ;

-de nacelles roquettes B8V20-A chargées de 20 roquettes S-8 ;

-ou encore de missiles air-air Igla.

-Le radar multifonction Arbalet de Phazotron, positionné sous l’avant hémisphérique de l’appareil, permet :

-la recherche, la détection, l’identification et l’acquisition de toute menace aérienne et terrestre ;

-la détection et l’examen de tout phénomène météorologique ;

-le positionnement terrestre de l’appareil et le suivi de terrain.

 

 Hélicoptère Ka-52 Alligator  

L’autoprotection du Ka-52 Alligator se compose de la suite President-S de NII Ekran. Destiné principalement aux hélicoptères, ce système permet la détection la détection de l'illumination de l'appareil par un système de pointage ou de visée laser et alerte l'équipage de la proximité d'une menace missile. Le dispositif de contremesures est constitué de séquenceurs de leurres électromagnétiques et infrarouges intégrés dans les nacelles positionnées en bout de voilures latérales et de deux brouilleurs infrarouges multidirectionnels ventraux.

En plus de tous ces systèmes précités, il dispose également :

- d’un dispositif optronique GEOS-451 de Urals Optical and Mechanical Plantimplanté sous l’avant de la cabine offrant une capacité d’observation, de désignation, de guidage et de tir dans le visible et dans l’infrarouge ainsi qu’une télémétrie et un désignateur laser ;

- d’un Viseur « Tête haute » pilote ILS-28 Head-Up displays de ELARA.

Il convient toutefois de signaler que cet appareil pourra également intégrer d’autres systèmes de missions ou d’armement occidentaux.

 

Le Model 407GT (Bell Helicopter - Textron)

Le Model 407GT est un hélicoptère militaire dérivé de l’appareil civil 407GX de Bell Helicopter Textron. Comme son homologue, il dispose d’un poste de pilotage de dernière génération à écrans multifonctions 1000HTM Flight Deck de Garmin. Appareil léger, d'une masse totale en mission de combat avoisinant les 2 200 kg, il est équipé d’une turbine Rolls-Royce 250-C47B de 674 shp au décollage. Doté d’un d'une capacité standard de carburant de 380 kilogrammes, il dispose d’une autonomie de 2,5 heures lui conférant un rayon d'action de 300 km en mission de combat. Principalement destiné à l'exportation, il reprend de nombreuses caractéristiques de la version civile Bell 407 afin d'en réduire les coûts d'acquisition.

 Hélicoptère Model 407GT 

La vocation principale de cet hélicoptère étant la reconnaissance offensive, il dispose d'un dispositif optronique MX-15D de L3 Wescam lui conférant une grande capacité opérationnelle et une large variété d'armements :

● Nacelles M260destinées aux roquettes de 2.75-inch/70 mm

● Mitrailleuses en sabord M134D type Galting (6 tubes de 7,62 mm)

● Rampes M310destinées aux missiles air-sol AGM-114 Hellfire

 

L’ AW159 (Agustawestland / Finmeccanica)

Le groupe italien présentait sur son stand extérieur l’hélicoptère AW159, version améliorée de l’hélicoptère de type Lynx Wildcat.

L’AW159 est équipé d’un moteur biturbine et d’un train d’atterrissage rétractable. Le nez de l’appareil est également équipé de capteurs et d’un radar de surveillance à 360 degrés.

 Hélicoptère AW159 

 Cet hélicoptère a la particularité de pouvoir exécuter différents types de missions aussi bien pour l’armée de terre que pour la marine (missions de surveillance et de reconnaissance, de lutte anti-sous-marine, missions SAR, etc.). Grâce à son stabilisateur horizontal, il peut facilement apponter sur de petits bâtiments de la marine. Son poste de pilotage, entièrement numérisé, est équipé de quatre grands écrans multifonctions. En fonction des missions qui lui sont dévolues, il peut embarquer des missiles  antinavires, des torpilles, des roquettes, une mitrailleuse et également un sonar trempé pour les missions de lutte anti-sous-marine. Sa large cabine peut accueillir jusqu’à six soldats. Cet hélicoptère a déjà effectué ses essais en vol et devrait prochainement équiper l’armée de terre ainsi que la marine britannique.

 

Le projet de drone P.1HH dévoilé (Piaggio-Selex)

L’Italien Piaggio Aero Industries a dévoilé le second jour du Salon du Bourget son projet de drone dénommé P.1HH « Hammerhead ». Pour ce faire, le constructeur aéronautique a utilisé comme plateforme son célèbre avion de transport biturbopropulseurs Piaggio P‑180 Avanti‑II pour concevoir ce nouveau drone de type MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance).

  Maquette échelle 1 du drone Piaggio P.1HH 

Pour ce faire, Piaggio s’est allié à son collègue italien Selex Es, acteur bien connu dans le domaine des drones en Europe, pour proposer une réponse rapide au besoin actuel en matière de drones MALE. 

Conçu pour voler 16 heures en mission ISR de surveillance et de reconnaissance, le drone serait capable de se rendre dans sa zone de travail à plus de 700 km/h. Avec ses 4 tonnes de masse maximale au décollage et ses 14 m de long, ce devrait être le plus imposant drone Européen actuellement en cours de développement. Il pourra atteindre une altitude de 45.000 pieds (13.700 mètres) et offrira une autonomie de 16 heures de vol.L'engin, dont le fuselage et l’envergure de l’aile ont été retouchées, a été réalisé en 12 mois ; les délais de conception ayant été réduits du fait de la « dronisation » de l’aéronef de base P‑180 Avanti‑II qui est déjà largement éprouvé. Par ailleurs, les sous-ensembles et systèmes propres à la partie drone seraient déjà prêts selon Selex puisque issus de systèmes déjà opérationnels (drone Falco notamment). Tout ceci devrait permettre la réalisation du premier vol du prototype à la fin 2013.

 

Le prototype de drone convertible électrique Projet zero (AgustaWestLand)

On pourrait le croire tout droit sorti du film « Avatar », et pourtant le projet de drone convertible de la société italo-britannique est bien réel.

Plus connue pour la fabrication d’hélicoptères, la société AgustaWestlanda présenté pour la première fois en salon son prototype de drone convertible dénommé « Project Zero ».

 Prototype de drone Project Zero 

Conçu et fabriqué en à peine six mois, ce drone possède donc la particularité d’être équipé de deux rotors basculants à 90° intégrés à la voilure. Equipé d’une motorisation entièrement électrique, ses rotors basculent pour passer de la sustentation (phases de décollage, vol stationnaire et atterrissage) à la propulsion (vol classique en croisière). L’engin a déjà commencé ses premiers essais en vol, le premier décollage en mode « captif » (relié au sol par des câbles pour éviter son basculement en cas de problème) ayant été réalisé en juin 2011. Et si le principe des rotors basculants, c'est-à-dire du convertible (ou tilt rotor), n’est pas nouveau, à l’image de l’appareil de transport américain V-22 Osprey, c’est néanmoins la première fois qu’un constructeur s’attaque à la réalisation d’un drone de cette taille, de plus tout électrique.Bien qu’inconnues pour l’instant, gageons que les performances de ce nouveau type de drone seront en rapport à l’aspect futuriste de la cellule.

 

La bombe guidée Spice 250 (Rafael)

A l’occasion du salon aéronautique du Bourget, la société  Rafael présentait la nouvelle version de sa gamme de bombe guidée baptisée « Spice 250 » : Plus légère que les deux versions précédentes, les Spice 1000 et 2000, la Spice250 dispose d’un nouveau système de guidage (GPS, vidéo et laser) et d’une datalink avec l’aéronef lui permettant désormais de frapper non seulement des objectifs statiques, mais également dynamiques.

Maquette de Spice 250 

La Spice 250 a également été conçue afin de diminuer les dommages collatéraux, en particulier dans le cadre des engagements en zone urbaine. Créditée d’une portée maximale de 100 kilomètres, la Spice 250dispose ainsi d’une marge d’erreur maximale de 3 mètres. Compte tenu de ses dimensions et de son poids réduits par rapport aux Spice 1000/2000, jusqu’à 16 munitions peuvent être embarquées par un F-16 (28 sur un F-15), augmentant ainsi considérablement la capacité de frappe air-sol de ces appareils. Facile et rapide à mettre en œuvre, polyvalente, disposant d’un système de guidage performant, la nouvelle version de la gamme Spicedevrait être opérationnelle dans les deux ans.

 

Le pod FN RMP (FN Herstal)

 Sur le stand FN Herstal était présenté le pod FN RMP. Il contient une mitrailleuse de calibre .50 (12.7 mm) avec 250 coups et 3 roquettes de 70 mm (ex: Mk-40et Mk-66) dans une rampe sous la partie mitrailleuse. Une extension est proposée afin de pouvoir y placer des roquettes plus longues, car munies d'un système de guidage.

 Pod FN RMP 

Son faible poids, 160 kg (mitrailleuse, munitions et roquettes comprises) permet d'en équiper   tout appareil, avion ou hélicoptère, doté du système de fixation standard Otan de 14''. Il peut supporter une vitesse maximale de mach 0.75.

 

Les boules SPEED-A et STAMP (CONTROP)

A l’occasion du salon du Bourget, Controp, société israélienne spécialisée dans le développement et la production de systèmes optroniques, présentait plusieurs nouveautés.

Parmi celles-ci, la charge utile SPEED-Adestinée aux aérostats et ballons était disponible (pour la première fois sur un salon) en démonstration dynamique. Cette charge utile développée spécifiquement pour une intégration sur des ballons/aérostats tactiques, bénéficie d’une gyro-stabilisation sur les trois axes. En effet, en plus des axes traditionnels de tangage et de lacet, les mouvements du mobile autour de l’axe de roulis sont également compensés. La caméra thermique, dotée d’un zoom optique continu performant, autorise une vision permanente de la cible quels que soient les mouvements de zoom en éloignement et en grossissement. Cette optique permet également une optimisation de la qualité d’image en conditions de basse visibilité. De plus, un télémètre laser peut-être ajouté en option, à la charge utile. Disposant du label "Field proven", la SPEED-A est utilisée par Israël et équipe aussi les aérostats de surveillance de type Skystar 300 de l’armée canadienne.

 Stand Controp  

Controp présentait également sa nouvelle gamme de charges utiles miniatures STAMP (Stabilized Miniature Payloads) destinées aux UAV de petites tailles. La famille STAMP est composée de systèmes modulaires comprenant des supports de base et différents senseurs offrant un vaste choix de configurations. Les senseurs sont soit de type caméra CCD couleur dotée d’un  zoom optique, soit de type caméra thermique, non refroidie avec ou sans zoom optique. Ces charges utiles gyro-stabilisées, sur deux axes, et miniaturisées représentent des solutions combinant coût réduit et faible poids pour une utilisation opérationnelle nécessitant de courte portée de détection (de l’ordre de 1 000 mètres).

Partager cet article

Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 07:55
SIAé: livraison du premier fuselage de Rafale M remis au standard 
F3

Le premier fuselage de Rafale M10 remis au standard 
F3

 

23/04/2013 SIAé

 

Arrivé le 28 novembre 2011, le fuselage du Rafale M10 a été confié à l’atelier industriel aéronautique (AIA) de Clermont-Ferrand pour un chantier de modification de sa structure permettant une mise au standard F3 (capacité multi-rôles).

 

Le fuselage au standard F1 (capacité air-air uniquement) a tout d’abord été entièrement «déshabillé» de ses tuyauteries et de ses câblages, puis a subi les quelques 2200 modifications de structure qui le rendent capable de recevoir la «pieuvre» électrique et les équipements du standard F3.

 

La définition des travaux de modification a été réalisée en comparant les maquettes numériques standard F1 et standard F3 grâce à un outil que l’AIA a fait développer. Environ 500 documents de travail ont ainsi été rédigés.

 

Le 16 avril 2013, ce fuselage a quitté l’AIA pour être livré à l’usine Dassault d’Argenteuil. Il sera intégré à la chaine de production des avions neufs pour une nouvelle vie. Il est le premier d’une série de 10 devant suivre la même transformation. Deux autres chantiers sont en cours actuellement.

 

Les AIA sont placés sous l’autorité du service industriel de l’aéronautique (SIAé), rattaché à l’armée de l’air depuis le 1er janvier 2008. Le SIAé a été créé à partir d'actifs industriels qui étaient dispersés dans la direction générale de l’armement (DGA), l'armée de l'air, la marine nationale et l'armée de terre. Le ministère de la Défense a décidé de regrouper ces actifs dans un service unique afin de clarifier l'organisation du soutien aéronautique et de conserver la maîtrise d'une partie du soutien industriel à l'intérieur de la Défense.

Partager cet article

Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 05:55

http://defesaglobal.files.wordpress.com/2011/06/sam_4841b.jpg

 

June 14, 2011 By VMSB DEFESA Global

 

French Air Force owned Service Industriel de l’Aéronautique (SIAé) aeronautics industrial workshop is upgrading undisclosed quantities of Aérospatiale (now EADS Eurocopter) Gazelle light support helicopters in service with the French Army (Armée de Terre) ALAT (Aviation Légère de l’Armée de Terre) light aviation unit.

 

The modernization comprises the integration of IFF transponder (Identification Friend or Foe), SIT-ALAT terminal information system, armoured seats from AgustaWestland, NVG (Night Vision Goggles) compatible avionics lightings and a VHF (Very High Frequency) communications system.

 

The integration of SIT-ALAT system is already completed said a source to Defesa Global.

 

SIT-ALAT developed by Euroavionics Navigationssysteme GmbH & Co. KG integrates navigation, communication, and tactical information on one high-brightness display to improve tactical and situational awareness, and enhance flight safety.

 

ALAT operates several variants of the Gazelle helicopter including the SA 342 L1 AATCP (with MISTRAL fire and forget anti-tank missiles), SA 342 HOT (with HOT air to air missiles), SA 341 CANON (with a 20mm gun pod) and the SA 342 L1 with VIVIANE thermal camera.

 

France uses few SA 342 L1 Gazelle Viviane helicopters in Afghanistan.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories