Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 11:55
Recette contractuelle du 1er simulateur de vol Caïman Marine

 

2 Avril 2015 Source : Marine nationale

 

La phase de recette contractuelle du premier simulateur de vol Caïman Marine en version initiale s’est achevée avec succès le vendredi 27 mars, sur la base d’aéronautique navale (BAN) de Lanvéoc-Poulmic.

 

Ce simulateur, développé par la société SOGITEC dans un cadre multinational et interarmées sous l’acronyme MRTD (Multi Role Training Device), est constitué d’un ensemble logiciel et matériel permettant la simulation des tous types de missions au profit des équipages d’hélicoptère Caïman Marine.

 

Développé à partir des technologies modernes en termes de puissance de calcul et de génération d’images, le MRTD permet un entrainement ultra-réaliste dans des cadres tactiques et environnementaux évolutifs.

 

Durant quinze jours, le système a été vérifié au regard des exigences contractuelles par les équipes étatiques ayant suivi son développement. Dans ce cadre, différentes missions démonstratives de celles réalisées dans la réalité, ont été menées avec succès. Au vu de ces résultats et des recommandations des experts étatiques, les représentants de la NAHEMA (agence OTAN responsable du programme NH90) et de la DGA ont signifié l’acceptation du système à la société SOGITEC.

 

Les prochaines semaines seront consacrées à la prise en main de ce moyen par le groupement d’instruction de la BAN Lanvéoc-Poulmic (préparation et conduite de séances d’instruction, maintenance), et aux dernières vérifications par les experts du CEPA/10S (représentativité dans des phases de vol particulières (vortex, appontage monomoteur), impacts physiologiques).

 

La mise en service opérationnel du simulateur de Lanvéoc est prévue dans les prochaines semaines.

Crédits Sogitec

Crédits Sogitec

Partager cet article

Repost0
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 12:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air


 30/03/2015 Armée de l'Air

 

Vendredi 20 mars 2015, lors de la traditionnelle cérémonie des couleurs, le colonel Jérôme Bellanger, commandant la base aérienne 113 de Saint-Dizier, et le lieutenant-colonel Thierry Kubiak, commandant l’escadron de transformation Rafale (ETR) 2/92 «Aquitaine» ont remis aux moniteurs-simulateurs leur insigne de spécialité.

 

Cette cérémonie fait écho à celle organisée sur la base aérienne 705 de Tours, le mercredi  11 mars 2015. Ce jour-là, le général Alain Rouceau sous-directeur « emploi formation » de la direction des ressources humaines de l’armée de l’air avait remis les insignes à l’ensemble des chefs de service simulateur des bases aériennes.

.

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Ce nouvel insigne permet la reconnaissance des instructeurs au sein de la communauté Rafale

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 12:54
L’aéronautique navale d’Hyères prépare l’arrivée du simulateur NH90 MRTD N1 (version navale française)

 

27 Novembre 2014 Source Marine Nationale

 

Le jeudi 6 novembre dernier, le capitaine de vaisseau Olivier Dufit, commandant l’aéronautique navale d’Hyères, s’est vu remettre les clés du bâtiment prévu pour accueillir le nouveau simulateur NH90 MRTD (MultiRole Training Device) par la société SOGITEC et le représentant de l’agence de l’OTAN, NAHEMA. Les principaux acteurs dans ce dossier étaient également présents pour l’évènement, intéressant aussi bien les futurs utilisateurs (groupement « entraînement-instruction », cellule « qualité-navigation » et « maîtrise des risques » que le service ‘infrastructure (USID) d’Hyères.

 

Ce simulateur se caractérise par un très haut niveau de représentativité, qui permettra notamment aux équipes de réaliser une part importante de la formation en simulation et de minimiser le complément nécessaire sur hélicoptère. Au-delà de la formation initiale, il permettra aux équipages de s’entraîner dans un environnement tactique complexe et extrêmement réaliste, en utilisant l’ensemble de ses équipements de mission (jumelles de vision nocturne, radar, FLIR, transmission de données, guerre électronique, système de contre-mesures, arme de sabord, sonar embarqué, bouées, torpilles, etc.). Équipé d’un dôme “partiel” de 7,3m de diamètre, conférant un champ de vue de 200° en horizontal et de 83° en vertical, il dispose également, pour le cockpit, de deux sièges reproduisant les sensations de vibrations et de mouvement (Dynamic Motion Seat), ainsi que d'une cabine simulant le poste de contrôle de l'opérateur des senseurs.

 

La France a commandé six simulateurs de ce type au travers d’un marché multinational passé par l’agence en charge du développement, de la production et du soutien de l’hélicoptère NH90 (NAHEMA). Le premier a été réceptionné le 18 novembre 2013 au centre de formation interarmées (CFIA) du Luc-en-Provence, le second le sera dans le nouveau bâtiment à la fin de l'automne 2015.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 11:54
Coup de projecteur : moniteur simulateur au CIEH

 

 

22/05/2014 Capitaine Marianne Jeune - Armée de l'air  

 

Le centre d’instruction des équipages d’hélicoptères (CIEH) situé sur la base aérienne 115 d’Orange compte quatre moniteurs sur simulateur. Découverte de ce métier de l’ombre avec un jeune sergent passionné.

 

Il ne porte pas le macaron ailé. Pourtant, il maîtrise les commandes d’un simulateur Fennec comme le ferait un pilote aguerri. À 25 ans à peine, le sergent Kevin Martin est l’un des quatre moniteurs à former et sanctionner la formation des élèves pilotes du CIEH. « Outre quelques cours dispensés au sol, chaque module débute par des séances de simulateur, explique le jeune sergent. Nous sommes alors sollicités, soit en place avant de l’appareil, à côté du stagiaire, soit au pupitre lors de séances plus complexes menées par les instructeurs du centre. Dans chacun des cas, nous sommes amenés à enfiler plusieurs casquettes. » Au CIEH, le petit groupe de moniteur s’amuse d’ailleurs à se comparer à des décathloniens. « Il faut savoir tout maîtriser, mais on ne peut pas être expert en tout ! »

 

Lorsqu’il est au pupitre, le moniteur est le garant de l’interface homme-machine pour le réalisme des missions proposées. Il est le spécialiste de la programmation du simulateur tout en jouant le rôle de différents acteurs avec qui le stagiaire peut être amené à interagir pendant sa mission : de l’hélicoptère leader d’un vol en formation au contrôleur aérien d’un centre de détection et de contrôle, en passant par un avion intercepté lors des mesures actives de sûreté aérienne. « Et nous jouons parfois tous ces acteurs durant une même séance », lance le moniteur. Et d’ajouter : « J’essaie également d’être force de proposition. L’instructeur pilote élabore ses missions conformément au programme de formation, mais on peut proposer des scénarios spécifiques ou ajouter une météo particulière. C’est un travail collaboratif qui fonctionne très bien. »

 

Lors des séances en équipage, le moniteur simulateur est assis en place avant à côté de l’élève. Il faut alors tenir le rôle de copilote tout en menant l’instruction et en vérifiant le travail du stagiaire. Malgré son jeune âge et sa courte expérience, le sergent Martin ne manque pourtant pas de légitimité aux yeux des stagiaires. « La fonction prime sur le grade, explique-t-il. Tout le monde en est conscient. C’est sûr qu’au début ça n’a pas été évident. Mais avec des bases solides et en travaillant bien la documentation, on devient plus à l’aise. »

Partager cet article

Repost0
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 11:50
simulateur de vol A400M photo Thales UK

simulateur de vol A400M photo Thales UK

21/06/2013 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

Thales a annoncé le 19 juin que son premier simulateur full flight destiné à l’entraînement des équipages de l’A400M avait reçu la qualification de l’agence européenne de la sécurité aérienne. Cette certification permettra de débuter l’entraînement des équipages pour leurs missions complexes.

 

Thales est également le principal fournisseur de l’avionique du futur avion de transport militaire d'Airbus Military. La filiale britannique Thales UK a également été choisie par le ministère britannique de la Défense pour fournir des solutions d’entraînement et de formation aux futurs personnels A400M.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories