Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 11:35
Thales inaugure un hub innovation à Singapour

 

14 octobre Aerobuzz.fr

 

Thales a inauguré, le 13 octobre 2014, son hub innovation à Singapore, premier centre d’innovation pluridisciplinaire du Groupe hors d’Europe. Avec ce hub, le groupe français vise à s’inspirer des concepts, innovations et modes de pensée asiatiques, afin de mieux analyser encore les besoins opérationnels de ses clients dans la région. Thales pourra ainsi concevoir de nouveaux produits et services, qui répondront à leurs exigences spécifiques. L’idée est d’impliquer ses clients au niveau de la conception, du prototypage et des essais, et ce dans différents domaines, notamment la défense, la sécurité́ maritime, l’aéronautique, la gestion du trafic aérien et les villes intelligentes.

 

L’équipe du hub innovation a été formée à la Design Thinking and Innovation Academy du DesignSingapore Council, afin d’appliquer une nouvelle approche de l’innovation et du management axée sur les objectifs cherchant toutes les solutions possibles à un problème de conception particulier.

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 12:55
Macaronnage sur la base aérienne de Tours

 

24/09/2014 Armée de l'air

 

Une cérémonie de remise de brevets de personnel navigant et de remise de poignards d’officier a eu lieu, jeudi 18 septembre 2014, sur la base aérienne 705 de Tours, sous la présidence du général Hugues Néret, chef d’état-major du commandement des forces aériennes et du soutien des forces aériennes.

 

Sept «macarons» ou brevets de pilotes de chasse ont été remis, ainsi que quatre brevets de navigateurs officiers système d’arme et cinq poignards, objets symbolisant l’entrée dans le corps des officiers. Il est à noter que parmi les jeunes aviateurs distingués figuraient quatre pilotes qatariens.

 

Située sur la base aérienne 705 de Tours, l’école de l’aviation de chasse (EAC) «Christian Martell» a pour mission principale de former les élèves pilotes de chasse et les élèves navigateurs officiers systèmes d’armes «chasse» destinés à devenir les équipages des avions de combat de l’armée de l’air. Chaque année, l’EAC forme de nombreux stagiaires internationaux originaires notamment du Qatar, de Belgique ou de Singapour.

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 12:35
Le général Mercier, CEMAA, accueille les autorités singapouriennes

Le général Mercier, CEMAA, accueille les autorités singapouriennes

 

11/09/2014 Armée de l'air

 

Le 3 septembre 2014, le voyage officiel en France du Dr NG Eng Hen, ministre de la Défense singapourien, s'est achevé au sein du détachement permanent de la force aérienne de la République de Singapour (RSAF) de la base aérienne 120 de Cazaux. À l’occasion notamment de l'inauguration du programme de formation avancée chasse sur Alenia-Aermacchi M-346.

 

En présence de Monsieur TAN York Chor, ambassadeur de Singapour en France, du général Denier Mercier, chef d'état-major de l'armée de l'air (CEMAA) et du Major General HOO Cher Mou, chef de la force aérienne de la République de Singapour, le ministre a remercié chaleureusement la France qui accueille le 150 Squadron RSAF et la dernière phase de formation des pilotes de chasse de la cité-état depuis 1998. Il s'est d’ailleurs félicité de l'excellence des relations de défense entre les deux pays.

 

Cette coopération bilatérale s'est sensiblement renforcée en mars dernier avec l'arrivée d'un instructeur-pilote français au sein du détachement singapourien cazalin. Il termine actuellement sa transformation sur M-346.

 

En 2010, afin de remplacer sa flotte de A4 Super Skyhawk, Singapour fut le premier acquéreur de M-346, un avion d'entraînement ultrasophistiqué capable de reproduire de façon réaliste l'environnement des chasseurs de dernière génération. Les douze appareils commandés ont désormais tous été livrés.

 

Renforcement de la coopération franco-singapourienne

Partager cet article

Repost0
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 07:35
Une délégation Singapourienne en visite dans l’armée de l’air

 

24/04/2014 Armée de l'air

 

Mercredi 9 et jeudi 10 avril 2014, une délégation singapourienne s’est rendue sur la base aérienne (BA) 117 de Paris et sur la BA 702 d’Avord. Les représentants de l’armée de l’air française et de la Republic of Singapore Air Force (RSAF) se sont ainsi rencontrés pour définir leurs prochains axes de coopération.

 

Menée par le Brigadier General Lim Yeong Kiat, la délégation s’est tout d’abord rendue au sein de l’état-major de l’armée de l’air, le 9 avril 2014. Le général Antoine Creux, major général de l’armée de l’air, s’est ainsi entretenu avec son homologue. L’occasion de présenter les évolutions de chacune des armées, dont le projet Unis pour « faire face » lancé en 2013 par le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA).

 

Les échanges entre les deux armées se sont poursuivis dans l’après-midi au cours duquel les contours de la coopération franco-singapourienne ont été affinés avec le général Crochard, délégué aux relations extérieures. Jusqu’à présent, cette coopération était principalement centrée sur la formation des pilotes et des navigateurs singapouriens au sein du 150èmeescadron de la RSAF, implanté sur la base aérienne 120 de Cazaux depuis près de quinze ans.

 

Aujourd’hui, le domaine de la défense sol/air fait également l’objet de cette coopération bilatérale, les Singapouriens ayant acquis des missiles Aster 30 destinés au système sol/air moyenne portée SAMP. La délégation s’est donc rendue sur la BA 702 d’Avord, le 10 avril 2014, pour visiter le pôle de défense sol/air. Une autre synergie potentielle pourra être développée avec, à plus long terme, la possible acquisition du MRTT (Multi-Role Tanker Transport) par la RSAF.

 

Ces axes de coopérations avaient déjà été affirmés par le CEMAA au cours d’un voyage officiel à Singapour mi-mars.

Une délégation Singapourienne en visite dans l’armée de l’air

Partager cet article

Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 11:35
Polynésie française : visite du contre-amiral Cullerre en Asie du Sud-Est

 

05/04/2014 Sources : EMA

 

Du 11 au 22 mars 2014, le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone de responsabilité permanente Asie-Pacifique (ZRP ALPACI) et commandant supérieur des forces armées en Polynésie française (COMSUP FAPF), s’est rendu dans quatre pays du sud-est asiatique pour une série d’entretiens avec les autorités militaires de ces pays (Thaïlande, Birmanie, Singapour et Indonésie).

 

Le contre-amiral Cullerre s’est d’abord rendu en Thaïlande. Les forces armées en Polynésie françaises (FAPF) coopèrent régulièrement avec les forces armées thaïlandaises au cours d’exercices tels que Cobra gold ou lors d’escales de bâtiments de la marine nationale donnant lieu à des embarquements d’officiers thaïlandais et à des entraînements conjoints à la mer.

 

En Birmanie, l’amiral Cullerre a travaillé avec les autorités militaires sur le renforcement de notre coopération bilatérale, plus spécialement celle exercée dans le domaine de la sécurité maritime et de la surveillance des zones économiques exclusives.

 

Ce même sujet a été évoqué lors des rencontres avec les autorités militaires de Singapour, pays avec lequel la France entretient une coopération active en s’appuyant notamment sur l’Information Fusion Centre (IFC). Depuis sa création en avril 2009, un officier de liaison français est affecté dans ce centre régional de collecte et de partage d’informations d’intérêt maritime .

 

Le contre-amiral Cullerre a également pu profiter de sa présence à Singapour pour rencontrer le contre-amiral Cindy Thebaud, commandant de la Task Force (TF) 73 basée à Sembawang.

 

Enfin, ALPACI a représenté le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) au 4eJakarta International Defence Dialogue, qui réunissait les hautes autorités militaires et ministérielles de quarante-six pays de la zone indo-pacifique. Ce forum annuel a pour objectif d’aborder des problèmes d'actualité et les défis auxquels les pays de la zone doivent faire face pour améliorer la sécurité de la navigation maritime, lutter contre la criminalité transnationale et encourager l'établissement de relations de coopération bilatérale et multilatérale.

 

ALPACI, au nom du CEMA, participe aux activités de coopération régionale et entretient des relations privilégiées avec l’ensemble des nations présentes sur cette zone.

 

En temps qu’ALPACI et COMSUP FAPF, l’amiral Cullerre a pour mission de garantir la souveraineté nationale dans les zones maritimes de  la Polynésie française et du Pacifique. Sa zone de compétence s’étend sur tout l’océan Pacifique, les détroits indonésiens et du méridien du cap sud de la Tasmanie à l’ouest, à la côte américaine à l’Est, à l’exception de la zone entourant la Nouvelle-Calédonie sous la responsabilité du COMSUP Nouméa.

Polynésie française : visite du contre-amiral Cullerre en Asie du Sud-EstPolynésie française : visite du contre-amiral Cullerre en Asie du Sud-EstPolynésie française : visite du contre-amiral Cullerre en Asie du Sud-Est

Partager cet article

Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 12:50
missile Aster 30 - batterie SAMP/T photo DGA

missile Aster 30 - batterie SAMP/T photo DGA

Le missile Aster, en service en France et en Italie, réussite technique et commerciale de MBDA.

 

18 mars, 2014 Frédéric Lert (FOB)

 

Il y a tout juste un an, pratiquement jour pour jour, FOB écrivait que MBDA entrait dans une zone de turbulence. En cause, la publication des résultats pour 2012 de la filiale commune d’EADS (aujourd’hui Airbus), de BAE Systems (Grande-Bretagne) et de Finmeccanica (Italie). Des résultats que l’on pouvait résumer  par un chiffre d’affaire stable par rapport à 2011 (3 Mds €), mais surtout des prises de commandes en nette baisse (2,3 Mds€ contre 2,6 Mds€ l’année précédente) et un horizon bien sombre sur les marchés européens.

 

En présentant ce jour les résultats 2013, Antoine Bouvier, PDG du premier missilier européen (et deuxième mondial), avait le sourire : les prises de commande étaient annoncées en forte hausse pour 2013,  se hissant à 4 Mds€ malgré un environnement toujours aussi difficile. Avec notamment 2,1 Mds€ de commandes décrochées à l’export, soit un peu plus de la moitié du total. Un résultat que n’a pas manqué de souligner Antoine Bouvier. On remarquera toutefois qu’en 2012, les prises de commandes à l’export s’étaient montées à 1,4 Mds€. Si elles ont donc connu une forte hausse en 2013, c’est bien le marché domestique qui a cru le plus vite (en valeur et en proportion) l’an dernier, contrairement à toute attente.

 

Au delà des chiffres, l’année 2013 a été également ponctuée de bonnes nouvelles qui augurent bien de l’avenir : contrat de développement et de production pour le missile de combat terrestre de nouvelle génération MMP, contrats de production pour le système naval de défense anti-aérienne Sea Ceptor au Royaume-Uni et pour le missile air-air Meteor en Allemagne. L’année 2014 a également bien commencé pour le missilier, avec la confirmation d’une commande franco-britannique portant sur le missile anti navire léger (ANL). La suite sera sans doute plus ardue, avec quelques bras de fer industriels et commerciaux à venir. On attend notamment de connaître l’issue du match opposant Thales et MBDA pour la fourniture d’un réseau intégré de défense aérienne en Arabie Saoudite. En jeu, un contrat d’une valeur globale estimée à environ 4 Mds€ !

Partager cet article

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 13:35
Les ventes d'armement soutenues par les tensions en Asie

 

18-03-2014 par RFI

 

Les importations mondiales d'armement sont en hausse de 14% sur la période 2009-2013. L'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) a publié ses chiffres ce lundi. Resultats : les pays du Golfe sont toujours de gros consommateurs d'armement (+23% entre 2004 et 2013) , mais c'est en Asie que l'on constate les hausses les plus significatives. Une course aux armement qui pourrait attiser les tensions régionales.
 

Des frégates pour l'Indonésie, des sous-marins pour la Malaisie, des avions de combat pour Singapour. Depuis le début des années 2000, l'Asie du Sud a considérablement augmenté ses commandes d'armement.

« Sur la dernière décennie, +62% d'achats ont été enregistrés sur la zone Asie du Sud-Est, explique Bruno Hallendof, chercheur au Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité (Grip) de Bruxelles. Des antagonismes historiques, entre le Cambodge et la Thaïlande, entre la Thaïlande et la Birmanie, entre Singapour et la Malaisie qui continuent d'avoir quelques petits accros, notamment en ce qui concerne l'approvisionnement en eau de Singapour... Tout cela ajoute un élément de volatilité dans une situation stratégique déjà tendue. »

Une hausse des dépenses nourrie par des tensions régionales mais aussi par le développement des transferts d'armement sud-sud, comme entre la Corée du Sud et l'Indonésie autour d'un contrat de sous-marins et d'avions de combats fabriqué par Séoul.

« Nous assistons également à une modernisation des arsenaux des pays de la région, notamment en Inde qui tente de moderniser fortement ses capacités industrielles d'armement, remarque Lucie Béraud Sudreau, chercheuse associée au Sipri. Environ 40% des exportations russes se font vers l'Inde avec notamment la livraison d'un porte-avions qui était attendu depuis un certain nombre d'années. »

 

Le géant chinois

Côté exportation, c'est la grand voisin du nord, la Chine, qui titre son épingle du jeu. De plus en plus présente sur les marchés internationaux, elle devient le quatrième exportateur mondial selon le Sipri et est parvenue à bien s'implanter en Afrique.

« Ce qui est intéressant avec l'Afrique, c'est qu'il y a un positionnement qui consiste aussi à essayer de vendre des armes contre une rétribution en termes d'accès à des ressources énergétiques », explique Emmanuel Puig, chercheur à Asia Center et enseignant à Science Po Paris. Selon le SIPRI la Chine détient aujourd'hui 6% du marché mondial de l'armement... devant la France et le Royaume-Uni. En 2014, Pékin consacrera prés de 96 milliards d'euros à sa défense.

« Le développement des technologies militaires chinoises leur a également permis de s'implanter sur des marchés où ils n'étaient pas présents, remarque Lucie Béraud Sudreau. L'Algérie est un exemple récent. Pékin se retrouve ainsi parfois en compétition directe avec des industriels américains, comme en Turquie, où les pays de l'Otan font fortement pression sur leur partenaire. »

Partager cet article

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 12:35
Les ventes d'armement soutenues par les tensions en Asie

 

18-03-2014 par RFI

 

Les importations mondiales d'armement sont en hausse de 14% sur la période 2009-2013. L'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) a publié ses chiffres ce lundi. Resultats : les pays du Golfe sont toujours de gros consommateurs d'armement (+23% entre 2004 et 2013) , mais c'est en Asie que l'on constate les hausses les plus significatives. Une course aux armement qui pourrait attiser les tensions régionales.
 

Des frégates pour l'Indonésie, des sous-marins pour la Malaisie, des avions de combat pour Singapour. Depuis le début des années 2000, l'Asie du Sud a considérablement augmenté ses commandes d'armement.

« Sur la dernière décennie, +62% d'achats ont été enregistrés sur la zone Asie du Sud-Est, explique Bruno Hallendof, chercheur au Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité (Grip) de Bruxelles. Des antagonismes historiques, entre le Cambodge et la Thaïlande, entre la Thaïlande et la Birmanie, entre Singapour et la Malaisie qui continuent d'avoir quelques petits accros, notamment en ce qui concerne l'approvisionnement en eau de Singapour... Tout cela ajoute un élément de volatilité dans une situation stratégique déjà tendue. »

Une hausse des dépenses nourrie par des tensions régionales mais aussi par le développement des transferts d'armement sud-sud, comme entre la Corée du Sud et l'Indonésie autour d'un contrat de sous-marins et d'avions de combats fabriqué par Séoul.

« Nous assistons également à une modernisation des arsenaux des pays de la région, notamment en Inde qui tente de moderniser fortement ses capacités industrielles d'armement, remarque Lucie Béraud Sudreau, chercheuse associée au Sipri. Environ 40% des exportations russes se font vers l'Inde avec notamment la livraison d'un porte-avions qui était attendu depuis un certain nombre d'années. »

 

Le géant chinois

Côté exportation, c'est la grand voisin du nord, la Chine, qui titre son épingle du jeu. De plus en plus présente sur les marchés internationaux, elle devient le quatrième exportateur mondial selon le Sipri et est parvenue à bien s'implanter en Afrique.

« Ce qui est intéressant avec l'Afrique, c'est qu'il y a un positionnement qui consiste aussi à essayer de vendre des armes contre une rétribution en termes d'accès à des ressources énergétiques », explique Emmanuel Puig, chercheur à Asia Center et enseignant à Science Po Paris. Selon le SIPRI la Chine détient aujourd'hui 6% du marché mondial de l'armement... devant la France et le Royaume-Uni. En 2014, Pékin consacrera prés de 96 milliards d'euros à sa défense.

« Le développement des technologies militaires chinoises leur a également permis de s'implanter sur des marchés où ils n'étaient pas présents, remarque Lucie Béraud Sudreau. L'Algérie est un exemple récent. Pékin se retrouve ainsi parfois en compétition directe avec des industriels américains, comme en Turquie, où les pays de l'Otan font fortement pression sur leur partenaire. »

Partager cet article

Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 17:35
Singapour s'offre six avions ravitailleurs MRTT d'Airbus Group

L'importante capacité d'emport de carburant de base (111 tonnes) de l'avion de ligne A330-200 permet à l'A330 MRTT d'exceller dans les missions de ravitaillement en vol

 

07/03/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Singapour a confirmé l'acquisition de six avions ravitailleurs A330-200 MRTT à Airbus Group. Un contrat estimé à 1 milliard d'euros.

C'était un secret de polichinelle depuis plusieurs semaines. Singapour a signé un contrat d'acquisition avec Airbus Defence and Space pour la fourniture de six avions de ravitaillement en vol de nouvelle génération A330 MRTT (Multi-Role Tanker Transport) destinés aux forces aériennes de la république singapourienne RSAF (Republic of Singapore Air Force). Un contrat d'environ 1 milliard d'euros qui a été signé en 2013.

Selon nos informations, cette commande d'A330 MRTT, destinés à remplacer les Boeing KC-135 de la RSAF vieillissants, aurait été annoncée aux autorités françaises par le Premier ministre singapourien, Lee Hsien Loong, lors de son passage à Paris fin octobre. Sur ce milliard, environ un tiers (fuselage de l'A330-200) seulement sera comptabilisé dans les exportations françaises. Toutefois, le ministre de la Défense de Singapour, Ng Eng Hen, ne l'a annoncé officiellement au Parlement que ce jeudi. Il n'a pas précisé le nombre d'appareils qui seront commandés, contrairement à Airbus Group dans son communiqué publié ce vendredi.

 

Singapour, cinquième client du MRTT

D'ici à 2030, "nos ravitailleurs actuels KC-135 auront été remplacés par les Airbus A330 Multi-Role Tanker Transport, que nous avons décidé d'acquérir", a déclaré le ministre de la Défense singapourien lors d'un débat sur le budget de l'Etat. "Le MRTT peut transporter 20 % de carburant de plus que nos KC-135", a-t-il fait valoir. "Cette décision confirme le statut incontesté de l'A330 MRTT, l'avion de ravitaillement et de transport le plus avancé au monde, et atteste de son adéquation parfaite pour une utilisation dans la région Asie-Pacifique", a expliqué pour sa part le directeur de l'unité Military Aircraft au sein d'Airbus Defence and Space, Domingo Ureña Raso, cité dans le communiqué d'Airbus Group.

Cette sélection fait de Singapour le cinquième pays à opter pour l'A330 MRTT,  après l'Australie, l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Royaume-Uni, qui ont commandé 28 exemplaires au total. En Inde, les dernières négociations contractuelles sont actuellement en cours pour six appareils. 17 avions au total sont actuellement en service au sein des quatre premières nations.

 

Et la France ?

La France doit également passer une première commande de deux appareils à Airbus Military, selon "Le Journal de l'Aviation". La France a prévu de commander au total 12 MRTT, selon le Livre Blanc de la défense et de la sécurité nationale en vue de renouveler sa flotte d'avions ravitailleurs, dont certains exemplaires (Boeing) approchent les 50 ans d'âge.

L'A330 MRTT a rendu les armes seulement deux fois dans les compétitions auquel il a participé. Aux Etats-Unis en 2011 après un combat de titans face à Boeing pour le contrat du siècle qui représentait 179 avions ravitailleurs pour une valeur totale de 35 milliards de dollars. Plus récemment au Brésil, Airbus a dû affronter un concurrent israélien, qui proposait la modernisation de KC-767 de Boeing à des prix extrêmement bas.

 

Le MRTT, un avion polyvalent

Conçu sur la base des long-courriers A330-200, l'A330 MRTT "a prouvé, en service, sa polyvalence en tant qu'avion de ravitaillement et de transport", a précisé Airbus Group dans son communiqué. L'importante capacité d'emport de carburant de base (111 tonnes) de l'avion de ligne A330-200 permet à l'A330 MRTT d'exceller dans les missions de ravitaillement en vol, sans l'adjonction de réservoir supplémentaire.

L'A330 MRTT est proposé avec un choix de systèmes de ravitaillement incluant la perche caudale ARBS (Aerial Refuelling Boom System) d'Airbus Defence and Space et/ou une paire de nacelles tuyau/panier sous voilure et/ou un système ventral tuyau/panier FRU (Fuselage Refuelling Unit). Grâce à son large fuselage, l'A330 MRTT peut servir d'avion de transport, capable de transporter jusqu'à 300 soldats ou 45 tonnes de charge utile. Il peut également être décliné en version d'évacuation sanitaire (MEDEVAC) et recevoir jusqu'à 130 civières.

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 08:35
Des navires de guerre russe font escale à Singapour

 

 

VLADIVOSTOK, 4 décembre - RIA Novosti

 

Cinq navires de la flotte russe du Pacifique, qui font route vers Vladivostok après avoir accompli une mission en Méditerranée, ont jeté l'ancre mardi à Singapour, a annoncé mercredi le porte-parole de la flotte Roman Martov.

 

"Le grand navire de lutte anti-sous-marine Admiral Panteleïev, les navires de débarquement Admiral Nevelskoï et Peresvet, le remorqueur de sauvetage Fotiï Krylov et le pétrolier Petchenga ont fait escale à Singapour avant de rentrer à leur base à Vladivostok. Leur visite durera jusqu'au 6 décembre. Les équipages auront quatre jours pour se reposer et effectuer des travaux de maintenance à bord des navires", a indiqué le porte-parole.

 

Les bâtiments de guerre ont quitté le port de Vladivostok le 19 mars 2013. Pendant leur mission de huit mois, ils ont traversé les océans Pacifique et Indien, les golfes Persique et d'Aden et les mers Méditerranée, d'Arabie et Rouge. Les navires ont fait des escales à Bur Safaga (Egypte), à Bandar Abbas (Iran), à Salalah (Oman) et à Limassol (Chypre), ainsi qu'à Novorossiïsk, sur le littoral de la mer Noire.

 

"Le deuxième groupe de la flotte du Pacifique comprenant le grand navire de débarquement Admiral Vinogradov, le pétrolier Irkout et le remorqueur Kalar, se trouve actuellement en mer de Chine méridionale. Ces navires feront escale dans le port japonais de Maizuru du 16 au 20 décembre", a ajouté le porte-parole.

 

Le croiseur lance-missiles Variag de la flotte du Pacifique poursuit sa mission en Méditerranée au sein du groupement naval russe.

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 12:35
ASTER 30-SAMP T firing in 2008. MBDA

ASTER 30-SAMP T firing in 2008. MBDA

16/09/2013, Michel Cabirol – La Tribune.fr

 

Singapour va prochainement investir dans des missiles Aster 30 de MBDA pour remplacer son actuel équipement américain vieillissant.

 

C'est une bonne nouvelle pour le missilier européen MBDA en mal de commandes à l'export cette année. Singapour, un client référent, va prochainement investir dans des missiles Aster 30 pour remplacer son actuel équipement américain vieillissant, a annoncé ce lundi le ministre de la Défense singapourien, Dr Ng Eng Hen. Il a déclaré que ce missile de défense aérienne permettra à la cité-état de contrer de multiples menaces pouvant venir d'avions de chasse, d'hélicoptères, de drones ou de missiles balistiques. Le système Aster viendra en complément des quatre appareils d'alerte précoce, le Gulfstream 550 (G550-AEW).

 

"Les Aster 30 sont bien plus puissants que les I-Hawk que nous utilisons actuellement pour notre système de défense aérienne", a-t-il annoncé au Parlement. Il n'a révélé ni le coût du système, ni le nombre de missiles, ni la date précise à laquelle Singapour fera cet investissement.

 

Des Aster 30 en France et en Italie

 

Le système Aster 30, utilisé par la France et l'Italie, devrait permettre à Singapour de bénéficier d'un rayon de protection aérienne de plus de 70 kilomètres, a précisé le ministre de la Défense. Le système américain actuel fournissait une protection sur un rayon de 40 kilomètres seulement. La petite république insulaire, qui fait 42 kilomètres de longueur et 23 kilomètres de largeur, possède également un système de défense "Spyder" utilisé sur un rayon de 15 kilomètres.

 

Dr Ng Eng Hena également précisé que Singapour cherchait à moderniser sa flotte d'avions de chasse F-16 pour étendre sa durée de vie. Le ministère de la Défense évalue toujours la possibilité d'acheter des F-35 pour remplacer les avions actuels, a-t-il ajouté. Singapour possède également une flotte d'avions de chasse F-15.

 

Le plus gros budget de défense de toute l'Asie du Sud-Est

 

La cité-état possède le plus gros budget de défense de toute l'Asie du Sud-Est, grâce à sa phénoménale croissance économique. En 2013, il a atteint 12,34 milliards de dollars singapouriens (7,3 milliards d'euros), en hausse par rapport à l'an dernier où il s'élevait à 11,83 milliards de dollars singapouriens (7 milliards d'euros), selon des chiffres officiels.

 

Entouré par des pays bien plus grands que lui, Singapour a développé cette robuste stratégie de défense en 1965 après un conflit avec la Malaisie. Tous les hommes singapouriens doivent ainsi faire un service militaire après leurs 18 ans, fournissant une main d'oeuvre supplémentaire aux 20.000 militaires de l'armée régulière.

 

Un contrat en Grande-Bretagne pour MBDA

 

MBDA traverse une bonne période. Après avoir vu la confirmation cet été dans le cadre de la loi de programmation militaire du programme du missile Anti-navire léger (ANL) par la France, le missilier européen a annoncé la semaine dernière avoir remporté auprès du ministère de la Défense britannique un contrat de 250 millions de livres (296 millions d'euros) pour la production du nouveau missile surface-air destiné à la Royal Navy. Le nouveau missile, baptisé Sea Ceptor, doit être opérationnel sur les frégates de Type 23 à partir de 2016 en remplacement du Seawolf, avait précisé MBDA dans un communiqué. Sea Ceptor sera également intégré aux frégates de Type 26.

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 11:35
Défense: renforcement des relations entre le Vietnam et Singapour

23/07/2013 vietnamplus.vn

 

Le chef adjoint d'état-major général de l'Armée populaire du Vietnam, le général de division Vo Van Tuân, a reçu mardi à Hanoi le lieutenant-général Chieng Siak Kian, chef du Département de politique de l'Armée de Singapour, en visite de travail au Vietnam.

 

Les deux parties ont vivement apprécié les résultats de la coopération bilatérale dans la défense ces derniers temps, réaffirmant que le développement de telles relations entre les deux pays contribue au maintien de la paix dans la région.

 

Dans l'avenir, les armées des deux pays continueront de renforcer leurs échanges de délégations de tous échelons, et d'organiser des échanges entre jeunes officiers. La partie singapourienne continuera de recevoir des cadets vietnamiens, d'approfondir sa coopération dans l'entraînement au sauvetage maritime et à la navigation maritime, ainsi que de partager des expériences dans la participation à des missions de force de maintien de la paix de l'ONU

Partager cet article

Repost0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 07:35
Le général Éric Law De Lauriston, commandant en second le CSFA avec le CEMAA singapourien.

Le général Éric Law De Lauriston, commandant en second le CSFA avec le CEMAA singapourien.

26/06/2013 Armée de l'air

 

Le chef d’état-major de l’armée de l’air de Singapour, le général Hoo Cher Mou, s’est rendu sur la base aérienne 120 de Cazaux les 20 et 21 juin 2013. Cette haute autorité militaire a mis à profit sa présence au Salon du Bourget à Paris pour rendre visite au personnel du 150° escadron de la Republic of Singapour Air Force (RSAF) et à leurs familles, implantés sur la base de Cazaux depuis 1998.

 

Le général Éric Law De Lauriston, commandant en second le commandement du soutien des forces aériennes (CSFA), avait fait le déplacement à cette occasion pour représenter le général Denis Mercier, chef d'état-major de l'armée de l'air (CEMAA).

 

Après avoir visité l’unité singapourienne, le général Hoo Cher Mou s’est rendu dans l’école testerine Brémontier qui accueille une grande partie des enfants des familles du personnel de l’escadron. Cette visite, en présence d’autorités politiques locales, a permis au général de constater la parfaite intégration des Singapouriens dans le tissu local du sud Bassin d’Arcachon.

Le chef d’état-major de l’armée de l’air de Singapour, le général Hoo Cher Mou, s’est rendu sur la base de Cazaux.

Le chef d’état-major de l’armée de l’air de Singapour, le général Hoo Cher Mou, s’est rendu sur la base de Cazaux.

Partager cet article

Repost0
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 17:55
 Système d'antennes aéroporté CARGESE, emblématique de la collaboration aboutie entre l'ONERA et le DSO au sein de SONDRA

Système d'antennes aéroporté CARGESE, emblématique de la collaboration aboutie entre l'ONERA et le DSO au sein de SONDRA

25.06.2013 ONERA
 

Du 10 au 14 juin 2013 à Hyères, une centaine de personnes du laboratoire commun franco-singapourien SONDRA étaient réunies pour le 3e Workshop SONDRA. Les thèmes en étaient la modélisation électromagnétique, le radar et la télédétection.

 

SONDRA est un laboratoire commun regroupant des compétences de l’Onera, de Supelec (Ecole supérieure d’électricité), de l’Université nationale de Singapour (NUS) et du DSO, le centre national de R&D Défense de Singapour.

1/3 des participants étaient singapouriens. Quelques représentants du Brésil, des Etats-Unis et de l’Allemagne assistaient au workshop. Côté français, en plus des partenaires ONERA et Supélec, Thales et  la DGA étaient représentés en bon nombre.

Ce workshop a montré de façon éclatante que Singapour avance bien sur les thématiques  liées aux nouveaux concepts de radar, notamment grâce à ses partenaires français, non seulement en recherche mais également en transfert vers la R&D, comme en témoigne la réalisation de l'antenne CARGESE (voir photo).

Dans SONDRA, l'ONERA  joue complètement son rôle de passeur entre la recherche et le développement.  Le workshop en lui-même était une grande réussite : l’ONERA, avec ses partenaires, a su l’animer avec brio et surtout y injecter des scientifiques de haut niveau  qui pourront saisir des opportunités d'échange et de collaboration au sein de l'alliance SONDRA.

Après bientôt 10 ans d’existence pour SONDRA et 15 ans pour le partenariat ONERA - DSO, la collaboration est scientifiquement reconnue sur la scène internationale, avec une vraie capacité à animer et établir des liens avec d’autres acteurs du domaine.

 

Liens

Partager cet article

Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 16:35
CEMA : déplacement à Singapour

17/06/2013 Sources EMA

 

Le 30 mai 2013, l’amiral Edouard Guillaud, chef d’état-major des armées (CEMA), s’est rendu à Singapour à l’invitation de son homologue, le général Ng Chee Meng, avant de participer à la douzième édition du sommet sur la sécurité en Asie, leShangri-La Dialogue, qui avait lieu du 31 mai au 2 juin.

 

La visite officielle au général Ng Chee Meng, chef d’état-major des forces armées singapouriennes, célébrait l’excellence de la relation militaire bilatérale développée avec Singapour et concrétisée, en 2012, par la signature d’un partenariat stratégique entre nos deux pays. Le CEMA a bénéficié de présentations au sein des forces armées singapouriennes avec les visites de l’Information Fusion Center, centre de partage et de traitement de l’information maritime pour le Golfe du Bengale et la mer de Chine du Sud, d’une frégate de la classe Formidable, d’un escadron de l’armée de l’air chargé de la surveillance maritime du détroit de Malacca ainsi que d’une présentation accompagnée d’une démonstration des forces spéciales.

 

L’amiral Guillaud a rappelé l’importance de la coopération militaire qui lie les deux pays  depuis le déploiement de l’école de chasse singapourienne à Cazaux en 1998. Il a plus particulièrement souligné l’engagement conjoint de la France et de Singapour dans la lutte contre la piraterie au large de la corne de l’Afrique, comme dans la lutte contre le terrorisme symbolisée par la série des exercices Black Arrow, dont l’édition 2013 aura lieu à Toulon. Les deux CEMA ont renouvelé leur engagement à renforcer l’interopérabilité entre leurs armées.

CEMA : déplacement à Singapour

Le Shangri-La Dialogue a permis au chef d’état-major des armées de rencontrer ses principaux homologues de la région Asie-Pacifique. Les thèmes abordés lors des différentes tables rondes furent centrés sur la sécurité régionale en Asie-Pacifique, la coopération, la préservation des intérêts nationaux, les mesures de confiance et la prévention des conflits. L’amiral Guillaud est intervenu au cours d’une session spéciale sur le thème des nouvelles technologies et de l’évolution des doctrines militaires aux côtés du vice-ministre de la défense japonais et d’un officier général chercheur de l’académie des sciences militaires de l’armée populaire de libération chinoise (APL).

 

Dans le cadre des rencontres bilatérales qui ont eu lieu en marge du sommet, l’amiral Guillaud a pu dialoguer avec ses homologues néo-zélandais, japonais et australien. Il s’est également entretenu avec l’amiral Samuel Locklear, chef du commandement américain pour le Pacifique (US PACOM) et le Lt Gen. Qi Jianguo, adjoint au sous-chef d'état-major général de l’armée populaire de libération (APL) chinoise. Ces entretiens ont permis au CEMA d’aborder avec ses interlocuteurs les questions de sécurité régionale, de leur faire part des principales conclusions du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale et de souligner l’implication de la France en Asie-Pacifique à travers son dispositif permanent de forces prépositionnées en Nouvelle-Calédonie (FANC) et en Polynésie française (FAPF).

Entretien CEMA FR et USPACOM - ShangriLa_Singapour

Entretien CEMA FR et USPACOM - ShangriLa_Singapour

Partager cet article

Repost0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 07:55
La présence militaire française en Asie-Pacifique à l’épreuve des coupes budgétaires

02 juin 2013 Par RFI

 

L'Asie-Pacifique « demeure un enjeu stratégique » pour la France qui compte « intensifier » sa coopération politico-militaire dans la région malgré les difficultés budgétaires. C’est ce qu’a déclaré, ce dimanche 2 juin, en déplacement à Singapour, le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, à l'occasion d'un forum sur la sécurité.

 

Le message de Jean-Yves Le Drian à Singapour est clair : nous vivons dans un monde multipolaire, la France est prête à nouer des partenariats de Défense, la sécurité de l'Europe passe par la sécurité de la région Asie-Pacifique... Fin décembre 2012, un accord de partenariat stratégique a été conclu avec Singapour, mais pour le moment, c'est un énorme navire battant pavillon américain qui mouille dans le port de la cité-Etat.

 

Si la France possède des territoires dans la zone Asie-Pacifique, en Nouvelle-Calédonie, ou à Tahiti, elle n'a pas de bases avancées en mer de Chine où pourrait se focaliser les tensions.

 

Le Livre blanc sur la Défense 2013 s'inquiète des répercussions que pourrait avoir une crise majeure dans cette partie du monde, mais les capacités militaires de la France limitent ses ambitions stratégiques. La France n'a prévu de conserver qu'un total de 15 frégates de premier rang alors que les Américains alignent en ce moment une cinquantaine de navires de tous types, rien qu'en Asie-Pacifique.

 

Cela dit, la France a su trouver sa place comme fournisseur d'armement dans la région, particulièrement à Singapour et en Malaisie dans le secteur naval. En 2012, 40% des exportations françaises d'armement ont été réalisés dans la zone Asie-Pacifique.

Partager cet article

Repost0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 11:35
Le général Nguyen Chi Vinh vice-ministre de la Défense. Source: VNA

Le général Nguyen Chi Vinh vice-ministre de la Défense. Source: VNA

01/06/2013 vietnamplus.vn

 

En marge du 12e Dialogue Shangri-La organisé à Singapour, le général Nguyen Chi Vinh, vice-ministre de la Défense, chef de la délégation vietnamienne à cet événement, a eu samedi des rencontres bilatérales avec des responsables de la défense de certains pays participants.

 

Il a travaillé avec les ministres malaisien, néo-zélandais et australien de la Défense, et ses homologues singapourien, russe, sud-coréen et du Brunei, ainsi que le commandant de la Flotte pacifique des Etats-Unis et le chef adjoint d'état-major de l'Armée populaire de Libération de Chine, Qi Jianguo.

 

Lors de ces rencontres, les deux parties ont passé en revue les relations militaires bilatérales et échangé leurs points de vue sur la situation de la sécurité régionale. Elles ont également discuté des mesures afin de renforcer les relations dans la défense sur la base des liens d'amité traditionnelle et promouvoir les liens de coopération et de développement sur la base du respect commun.

 

Elles ont émis le souhait de trouver la voix commune sur les problèmes importants dans la défense de la région et du monde comme la paix, la guerre, la sécurité de navigation maritime, la lutte contre le terrorisme...

 

Le général Nguyen Chi Vinh a affirmé que le Vietnam souhaitait la poursuite de construire et consolider les relations d'amitié et de coopération avec les pays, dont en matière de défense.

 

Il a hautement apprécié le soutien des pays pour la position du Vietnam dans l'édification de l'environnement de paix et de stabilité dans la région sur la base du respect du droit international sans oublier de remercier les pays d'avoir aidé l'Armée du Vietnam dans plusieurs domaines. -VNA

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories