Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 08:40
The Russian project 01090 guard ship (fomer project 61 large ASW ship, Kashin class destroyer) Smetlivyy on the Red Sea. - photo Luis Díaz-Bedia Astor

The Russian project 01090 guard ship (fomer project 61 large ASW ship, Kashin class destroyer) Smetlivyy on the Red Sea. - photo Luis Díaz-Bedia Astor

 

13 décembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - Un destroyer russe a ouvert le feu dimanche pour éviter une collision avec un bateau turc en mer Egée, a affirmé la Russie, engagée dans un bras de fer avec la Turquie qui a détruit il y a près d'un mois un de ses avions.

 

L'équipage du navire russe Smetlivy, qui se trouvait à 22 km de l'île grecque de Lemnos dans le nord de la mer Egée, a dû utiliser des armes à feu afin d'éviter une collision avec un bateau de pêche turc s'étant approché à environ 600 mètres, a affirmé le ministère russe de la Défense dans un communiqué, ajoutant avoir convoqué l'attaché militaire turc à la suite de l'incident.

 

La distance entre les deux navires garantissait toutefois que le bateau turc ne serait pas atteint par les tirs, a-t-il précisé.

 

Le commandant du chalutier turc a toutefois démenti qu'il y ait eu des tirs dans sa direction : c'est un mensonge. Il n'y a rien eu de tel, a affirmé Muzaffer Gecici à l'agence de presse Dogan.

 

Nous sommes passés à moins d'un mille d'un navire de guerre qui était au mouillage. Nous ne savions même pas que c'était un navire russe, nous pensions que c'était un navire de l'Otan, a-t-il ajouté.

 

La Turquie et la Russie traversent leur pire crise diplomatique depuis la fin de la Guerre froide, après qu'un avion des forces aériennes russes a été abattu le 24 novembre par l'aviation turque près de la frontière syrienne.

 

Selon le ministère russe de la Défense, à 06h03 GMT, le destroyer russe, qui avait jeté l'ancre, a remarqué à une distance d'environ mille mètres un bateau de pêche turc s'approchant depuis la droite.

 

Malgré plusieurs tentatives du Smetlivy d'établir un contact radio, l'équipage du bateau turc n'a pas répondu, ni réagi aux signaux visuels, explique-t-il dans un communiqué.

 

Après les tirs russes, le bateau turc a immédiatement changé de trajectoire et continué à avancer, dépassant le Smetlivy à une distance d'environ 540 mètres sans aucun contact avec l'équipage russe, a ajouté le ministère.

 

Un vice-ministre russe de la Défense, Anatoli Antonov, a convoqué l'attaché militaire turc, Ahmet Hakam Gunes, à la suite de l'incident, selon le communiqué.

 

Il lui a adressé une sévère mise en garde contre d'éventuelles conséquences néfastes des actes irréfléchis d'Ankara vis-à-vis du contingent militaire russe envoyé en Syrie dans le cadre des frappes aériennes visant le groupe jihadiste Etat islamique (EI), a souligné le ministère.

 

La Russie a notamment fait part de sa préoccupation profonde face aux actions provocatrices de la partie turque à l'égard du destroyer russe Smetlivy, a-t-il précisé.

 

Ce n'est que grâce à un heureux hasard que l'on a pu éviter une tragédie, ajoute le communiqué.

 

Depuis la destruction d'un avion russe par les forces turques, la Russie a annoncé de multiples mesures de rétorsion à l'encontre de la Turquie qui visent principalement les secteurs du tourisme, de l'énergie, du BTP et de l'agriculture.

 

L'état-major de l'armée turque a quant à lui interdit à son personnel et aux cadets de l'académie militaire de se rendre en Russie pour les vacances par mesure de précaution, selon l'agence de presse Anatolie

 

Le président Vladimir Poutine a ordonné vendredi à l'armée russe de répondre avec une extrême fermeté à toute force qui la menacerait en Syrie.

 

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu a de son côté appelé la Russie au calme mais prévenu que la patience d'Ankara avait des limites.

 

Nous ne sommes pas favorables aux tensions, mais au dialogue, a-t-il dit, soulignant qu'Ankara avait ordonné l'ouverture d'une enquête sur l'incident.

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 13:55
France: le patrouilleur russe Smetlivy en escale à Toulon

 

MOSCOU, 19 novembre - RIA Novosti

 

Le patrouilleur Smetlivy, qui fait partie du groupe naval russe en Méditerranée, a terminé mardi son escale de trois jours au port français de Toulon, a annoncé mardi à Moscou le porte-parole de la flotte russe de la mer Noire Viatchelav Troukhatchev.

"Le Smetlivy a terminé mardi son escale à la principale base navale française à Toulon. Le commandant de la mission Pavel Iasnitski et le capitaine du patrouilleur Smetlivy Andreï Zaïtsev ont rendu visite au maire de la ville et à l'assistant du commandant de la base de Toulon. Les officiers russes ont en outre rencontré le commandant de la zone maritime Méditerranée (CECMED)", a indiqué le porte-parole.

A Toulon, les membres d'équipage du patrouilleur Smetlivy et de la frégate antiaérienne française Jean Bart se sont mutuellement rendus visite et ont organisé un match de football amical. Les marins russes ont visité Marseille, Nice et Cannes.

Le Smetlivy a quitté le port de Toulon pour poursuivre sa mission en Méditerranée. Le navire russe a déjà participé à la Semaine russe aux îles Ioniennes et a représenté la Russie aux exercices russo-italiens Ioniex-2013.

Repost 0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 19:40
Russia, Italy Complete Joint Naval Drills in Mediterranean

 

MOSCOW, November 9 (RIA Novosti)

 

Russian and Italian warships completed Saturday the joint Ioniex-2013 exercise in the Ionian Sea, a spokesman for Russia’s Black Sea Fleet said.

 

“Russian frigate Smetlivy as well as Italian destroyer Durand de la Penne and the frigate Espero returned today to the Ionian Sea port of Taranto after completing the active phase of the Ioniex-2013 exercise,” Capt. 1st Rank Vyacheslav Trukhachev said.

 

The active phase of the exercise on November 7-9 included artillery drills with live ammunition firing, air defense and anti-submarine warfare drills.

 

The warships successfully detected and “destroyed” an Italian diesel-electric submarine, repelled a simulated attack by two Italian Sea Harrier naval fighter jets, and practiced joint navigation and communications procedures, the Russian official said.

 

The Smetlivy, a Kashin-class frigate, will return to its mission as part of Russia’s permanent task force in the eastern Mediterranean, established late last year “to protect Russia’s interests in the region,” Trukhachev said.

 

The Ioniex-2013 exercise began Monday with a planning and coordination phase.

 

Russia and Italy have been conducting Ioniex drills since 2004 as part of a cooperation program between their navies. The Smetlivy participated in the drills in 2011 and 2012.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories