Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 16:55
PH Jean-François Deniau photo Socarenam

PH Jean-François Deniau photo Socarenam

 

05.07.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Le 7 juillet, à la Seyne-sur-Mer, sera inauguré le nouveau patrouilleur hauturier de la Douane française. Baptisé Jean-François Deniau, ce navire de 53m a été construit par la Socarenam et est à Toulon en essais depuis la mi-avril.

La construction de ce 3e patrouilleur (les deux autres, le Fourmentin et le Kermorvan, sont déployés en Manche et en Atlantique) a été financée à 67% par Frontex (Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États-membres de l’Union européenne). Outre ses missions de surveillance et de sauvetage, ce patrouilleur va donc aussi assurer des missions de lutte contre les trafics et de contrôle de l'immigration.

Partager cet article

Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 08:55
Euromaritime. Les industries navales à la pointe

 

07.02.2015 André THOMAS (le marin) - entreprises.ouest-france.fr

 

La deuxième édition du salon Euromaritime vient de réunir, durant trois jours, plus de 300 exposants, dont un tiers de sociétés étrangères, à Paris.

 

Plus de 5 000 visiteurs venus de 48 pays ont découvert, de mardi à jeudi, le dernier-cri des industries navales, qu'il s'agisse de navires de servitude, de pêche, de transport, ou des technologies de l'offshore pétrolier et des énergies marines renouvelables.

Dans le domaine des navires de travail civils, le paysage était jusqu'à présent dominé par les salons du nord de l'Europe. L'offre française est désormais plus complète, Euromaritime (doublé d'une série de stands dédiés au fluvial, en plein essor) venant compléter les salons Euronaval (consacré aux navires militaires) et Nautic (plaisance).

Pour relever ce pari audacieux, le Gican, qui fédère les industries navales françaises, s'est allié en 2013 au marin, hebdomadaire de l'économie maritime appartenant au groupe Sipa Ouest France. Les industries navales souffrent, en France, d'un notable déficit d'image, alors qu'en dépit de la crise qui frappe notamment la plaisance et certains armements de la marine marchande, elles sont en plein essor.

Le constructeur de navires militaires DCNS, malgré de mauvais résultats sur l'exercice passé, continue d'assurer un matelas de plus de 3 milliards d'activité, auxquels s'ajoutent le plan de charge bien rempli de STX à Saint-Nazaire et ceux des chantiers de taille intermédiaire tels que Piriou, Ocea ou Socarénam.

 

Technologies de pointe

Au-delà des constructeurs de navires, les industries navales ont affiché, à Euromaritime, un ensemble de technologies de très haut niveau : des équipements anti-piraterie (avec un étonnant nouveau système proposé par Sagem), des centrales inertielles pour la précision de navigation, des sonars, des robots sous-marins filoguidés ou autonomes. Sans oublier les systèmes de positionnement dynamique permettant à un navire ou à un véhicule sous-marin de tenir une position au mètre près au milieu de l'océan ; les bureaux d'études qui planchent sur les usines flottantes de production de gaz ou de pétrole ou des hydroliennes qui doivent être implantées, par centaines, au large de Cherbourg et de Brest.

Les perspectives économiques des industries navales ont suscité la venue de plusieurs personnalités politiques : le ministre de l'Économie Emmanuel Macron, le secrétaire d'État chargé de la Mer Alain Vidalies, le commissaire européen chargé des Affaires maritimes Karmenu Vella, ainsi que Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 12:55
PLG - credits DGA

PLG - credits DGA

 

28/01/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Les chantiers navals français - Kership, Ocea, CMN et Socarenam - ont réussi un très beau début d'année 2015 sur le plan commercial dans le domaine militaire.

 

Très joli tir groupé sur le plan commercial pour les chantiers navals militaires français, qui ont engrangé en janvier plusieurs commandes intéressantes sur le plan national et surtout à l'export. C'est le cas de Socarenam, d'Ocea, de CMN et de Kership, la filiale commune entre DCNS et Piriou. Une belle série qui a commencé avec le chantier de Boulogne-sur-mer, qui a été sélectionné par la direction générale de l'armement (DGA) pour la réalisation de deux patrouilleurs légers guyanais (PLG) destinés à la Marine nationale. Ces navires sont dédiés aux missions de souveraineté et de protection des intérêts français dans la zone maritime Antilles-Guyane, en particulier le Centre Spatial Guyanais.

En outre, la DGA a également sélectionné Socarenam pour une commande de 21 vedettes de liaison trans-rades destinées aux ports militaires (Brest, Toulon, Cherbourg et outremer). Enfin, le chantier naval s'est vu notifier un contrat d'un patrouilleur de 53 mètres de long par la douane française, baptisé "Jean-François Deniau". Ce navire, qui sera le plus important de la flotte de la douane,  est financé à 90 % par l'Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l'Union européenne, FronTières extérieures.

 

Kership, sélectionné par l'Arabie Saoudite

Kership, la co-entreprise formée en 2013 par DCNS et Piriou a été choisie par le prince Salmane, le ministre de la Défense d'Arabie Saoudite et prince héritier de la dynastie saoudienne pour fabriquer entre 25 et 30 patrouilleurs de 30 mètres. Soit un contrat estimé à 500 millions d'euros. En outre, une quinzaine de bateaux supplémentaires seraient en option. L'Arabie Saoudite et Kership vont négocier en 2015 le contrat. En outre, Kership a gagné un contrat fin octobre auprès du ministère de la Défense du Gabon pour la construction d'un OPV 50 (Offshore Patrol Vessel), un patrouilleur hauturier de 58 mètres, ainsi que la modernisation d'une Combattante la Gracieuse au profit de la marine gabonaise. Soit un contrat total de l'ordre de 26 millions d'euros.

Ocea n'est pas en reste. Le chantier des Sables d'Olonne a vendu un patrouilleur hauturier, OPV 190 MKII de 58 mètres au Sénégal. En outre, la municipalité des Sables d'Olonne envisage de créer une formation de garde-côte pour les clients d'Ocea. Enfin, CMN a vendu au Mozambique trois nouveaux patrouilleurs HSI 32 supplémentaires, qui étaient en option. Enfin, le chantier naval de Cherbourg attend toujours la mise en vigueur du contrat tripartite entre l'Arabie Saoudite (le pays qui finance), le Liban (pays utilisateur) et la France (le vendeur) portant sur la vente de trois patrouilleurs du type Combattante FS56 armés par un système surface-air à très courte portée Simbad-RC de MBDA, ainsi qu'une formation et un support de cinq ans. Soit une commande évaluée à environ 250 millions d'euros.

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 12:25
La DGA commande deux patrouilleurs pour la zone Antilles-Guyane

 

08/01/2015 DGA

 

La direction générale de l’armement (DGA) a notifié le 19 décembre 2014 à la société Socarenam un marché pour la réalisation de deux patrouilleurs légers guyanais (PLG) destinés à la marine nationale.

 

Ces navires sont dédiés aux missions de souveraineté et de protection des intérêts français dans la zone maritime Antilles-Guyane, en particulier le Centre Spatial Guyanais. Il s’agit plus particulièrement de lutte contre les trafics illicites (police des pêches, narcotrafics), de sauvegarde des personnes et des biens en mer et de lutte contre la pollution.

 

Les PLG pourront embarquer un renfort de 14 personnes en plus de leur équipage de 24 membres. D’une longueur de 60 m et d’une largeur de 9,50 m, leur tirant d’eau inférieur à 3,2 mètres leur permettra de manœuvrer par petits fonds. Ils pourront atteindre la vitesse de 21 nœuds et possèderont une autonomie supérieure à 12 jours à 12 nœuds.

 

Les deux patrouilleurs seront équipés d’un armement léger (20 mm téléopéré). Leurs équipes d'intervention seront projetées à l'aide de deux embarcations rapides et pourront mener des opérations de contrôle ou de coercition de jour comme de nuit, y compris par mauvaise mer.

 

Pour la conception et les études de définition des PLG, Socarenam travaillera en collaboration avec le Bureau d’études MAURIC, spécialisé en architecture et ingénierie navale et établi à Nantes et Marseille. Les coques et superstructures seront réalisées par le chantier naval Socarenam de Saint-Malo, tandis que l’armement du navire sera effectué par celui de Boulogne-sur-Mer. La société CNN MCO, établie à Guipavas (Finistère), assurera les travaux de maintien en condition opérationnelle des deux patrouilleurs pendant leurs six premières années de service.

 

La livraison des PLG interviendra fin 2016 pour le premier et à l’été 2017 pour le second.

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 18:55
La DGA notifie la réalisation d’une vingtaine de vedettes de liaison

 

18/12/2014 DGA

 

La direction générale de l’armement (DGA) a notifié le 10 décembre 2014 à la société Socarenam un marché pour la réalisation d’une vingtaine de vedettes de liaison (VLI).

 

Ces vedettes seront destinées à des liaisons trans-rades* dans les ports militaires (Brest, Toulon, Cherbourg et outremer). Elles auront une longueur de 16 m, une largeur de 4,50 m, et une capacité d’emport de 36 passagers avec leurs bagages. Elles pourront atteindre la vitesse de 15 nœuds, et posséderont une autonomie de 300 nautiques.

 

La conception des vedettes est assurée par le bureau d’architecture navale Pierre Delion situé à Puteaux. Ces embarcations seront construites dans le nouveau site du chantier, Socarenam Côte d’Opale, à Etaples-sur-Mer. La livraison de dix premières vedettes est prévue pour 2016.

 

*Exemple de liaison trans-rades : Brest – Ile Longue

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:55
Le Laplace en arrêt technique à Saint-Malo

 

 

16 Septembre 2014 Marine nationale

 

En arrêt technique majeur depuis fin août 2014, le Laplace s’est posé sur sa ligne de tins jeudi 11 septembre, à Saint-Malo (35).

 

Le bâtiment hydrographique est confié à l’industriel CNN MCO jusqu’au 13 novembre prochain, et passera 2 mois dans le bassin de carénage du chantier naval de la SOCARENAM. Visite des lignes d’arbres, entretien de la carène et des soutes à eau douce, remplacement du sondeur sont prévus pendant le chantier.

 

L’équipage suit attentivement les travaux à Saint-Malo par le biais de l’Équipe Responsable Bord Intégrée (ERBI). Celle-ci s’est positionnée comme véritable partenaire de l’industriel pour participer au bon déroulement du chantier.

 

Après cette étape importante dans la vie du bâtiment, le Laplace repartira pour de nouvelles missions.

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:50
Le nouveau patrouilleur Castor : du chantier au port d'accueil

 

09.07.2014 Belgian Defense

 

Le 4 juillet restera une date marquée d'une pierre blanche dans l'histoire de la Marine belge avec l'arrivée du nouveau patrouilleur Castor P901 à Zeebruges. De Boulogne-sur-Mer en France à son port d'attache de Zeebruges, nous avons suivi sa première navigation de près.

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 12:55
Le premier navire patrouilleur Castor prend forme

 

29/11/13 Karen Bral –MIL.be  

 

À Boulogne-sur-Mer, tout le monde s'affaire sur le premier des deux nouveaux navires patrouilleurs belges. Une délégation de la Marine en a constaté les avancées ce 27 novembre 2013. Parmi elle, le commandant de la Marine, le futur commandant du premier bateau, le P901 Castor et le gouverneur de la Flandre occidentale.

 

Photos : Christian Decloedt >>

 

La première impression des visiteurs sur le chantier naval de la SOCARENAM est très positive. « J'ai énormément d'admiration pour les constructeurs navals », explique l'amiral Michel Hofman, commandant de la Marine. « Je suis également fier qu'une telle entreprise puisse se développer. C'est un projet fantastique. » Le gouverneur Carl Decaluwé est également impressionné. « Quand on entre ici, on semble investir un lieu industriellement daté. Mais quand on y regarde de plus près, on remarque que tout est ingénieux. J'attends la mise à l'eau avec impatience. »

 

Le gouverneur de la Flandre occidentale est en réalité responsable de la sécurité en mer du Nord. Il fera donc certainement usage de ces nouveaux navires à l'avenir. « Si nous activons le plan d'urgence en mer du Nord, nous utilisons nos unités navigantes. La Marine en fait naturellement partie. Ces navires exécutent de bonnes prestations en vitesse et manœuvrabilité sur une mer houleuse. En comparaison de nos actuels ready duty ships, l'avancée est considérable. »

 

Les noms des deux nouveaux navires sont déjà connus. Le premier s'appelle le P901 Castor, le deuxième le P902 Pollux. Il existe plusieurs raisons à ces choix. En astronomie, ces deux étoiles appartiennent à la constellation du Gémeau. Les marins les utilisent régulièrement pour naviguer. La seconde acception est d'ordre mythologique. Castor et Pollux étaient deux frères jumeaux connus pour leurs actes héroïques et considérés comme des protecteurs par les marins.

 

Le lieutenant de vaisseau de première classe, et futur commandant du Castor, Dirk Demedts était également présent. « Personnellement, c'est comme si j'avais commandé une voiture très chère et que je devais attendre sept mois avant de la réceptionner », raconte-t-il. « Excitant, donc. Il y a aussi 14 membres d'équipage qui attendent ce navire avec impatience. En janvier, nous amorcerons déjà les préparatifs à bord ainsi que les cours pour les mécaniques spécifiques. Dès la livraison, nous pourrons nous préparer afin d'être fin prêts pour la première mission prévue en novembre 2014. »

 

À partir du mois de janvier, la SOCARENAM installera les systèmes comme les moteurs, l'hydraulique et les circuits électriques. La mise à l'eau aura lieu dès la mi-avril. Suivront des tests à quai et en mer. Si tout se déroule comme prévu, la Marine devrait approuver les aspects techniques de son premier navire de patrouille, le 30 juin 2014.

 

Vidéo : Herman Denayer

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 16:50
Belgique : Les nouveaux navires de patrouilles prennent forme

2 oct. 2013 belgiandefence

 

La construction de deux nouveaux navires de patrouille pour la marine a débuté mi-juin 2013. En ce moment, les constructeurs de la compagnie navale SOCARENAM assemblent les quatre parties de la coque.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories