Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 08:25
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

16 Février 2015 Marine Nationale

 

Du 14 janvier au 13 février 2015, la frégate de surveillance Ventôse était déployée en mer des Antilles pour une mission de lutte contre le narcotrafic.

 

L’objectif de la mission était d’affiner la surveillance maritime de la zone afin d’établir une connaissance précise des activités des navires, de détecter le comportement suspect d’embarcations au profit des services de renseignements français et alliés, et d’intervenir le cas échéant sur les bâtiments susceptibles de se livrer à du trafic de drogue.

 

Pour mener à bien sa mission, la frégate de surveillance Ventôse, équipée de son hélicoptère embarqué Panther, a appareillé de Fort-de-France avec à son bord des commandos Marine, venus compléter l’équipe de visite de la frégate. Un avion de patrouille maritime Falcon 50 de la Marine nationale était également déployé afin de soutenir ce dispositif maritime.

 

Le 3 février, le Ventôse est ainsi intervenu sur un bâtiment de pêche suspect, et avec les accords des autorités vénézuéliennes, l’équipe de visite a effectué une fouille du navire, qui a permis de découvrir une importante somme d’argent correspondant au paiement d’une quantité de cocaïne. Selon les instructions de l’Etat du pavillon, l’embarcation, ses sept passagers et l’argent ont été pris en charge par les garde-côtes vénézuéliens pour la mise en œuvre du processus judiciaire. Un deuxième cargo suspect a été localisé en pleine mer des Caraïbes par la frégate française, et dans le cadre d’une coopération internationale, celui-ci a été pris en chasse par les Coast Guards américains qui sont intervenus à quai sur le cargo et y ont trouvé près d’une tonne de cocaïne.

 

Dans la nuit du 12 au 13 février, la frégate Ventôse est de nouveau intervenue pour poursuivre cette fois-ci un Go Fast se dirigeant vers la Guadeloupe. Ce Go Fast, suspecté de trafic de stupéfiants,avait été reporté aux autorités françaises par l’OCRTIS via la NCA (National Crime Agency) et par les garde-côtes de Sainte-Lucie. Lors de la poursuite du Go Fast effectuée par l’hélicoptère embarqué Panther, un changement de route de l’embarcation filant à près de 30 nœuds en direction de Sainte-Lucie a pu être observé, ainsi que le rejet à la mer des ballots de drogue que convoyaient les cinq passagers. L’équipage du Ventôse a récupéré près d’une quarantaine de ballots de marijuana, laissant aux autorités saint-luciennes la poursuite du Go Fast avec leurs propres moyens. L’hélicoptère Alouette III de la Marine nationale a rejoint le 13 février au lever du jour le Ventôse afin de compléter le dispositif de recherche des ballots, avant le retour à Fort de France de la frégate. Au bilan, plus d’une tonne de Marijuana a été récupérée par le Ventôse et a été transmise à l’OCRTIS pour destruction dès son accostage à Fort-de-France.

 

Ces interventions illustrent l'efficacité de l'action interministérielle menée par la France et ses partenaires étrangers contre le trafic de produits stupéfiants en zone Antilles-Guyane. 

 

Les forcés armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyanes.

Repost 0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 08:25
L’Embraer KC-390 fait son premier vol (video)

L’avion de transport brésilien KC-390 a effectué son premier vol avec succès le 3 février à São José dos Campos (source : Embraer).

 

4 février 2015 par Edouard Maire – Info Aviation

 

L’avion a volé durant 1 heure et 25 minutes piloté par Mozart Louzada et Marcos de Oliveira Lima Salgado. L’équipage comprenait également les ingénieurs d’essais Raphaël Lima et Roberto Becker pour l’évaluation des qualités et performances de vol.

 

« Le KC-390 est le résultat d’une coopération étroite avec la Force aérienne brésilienne et nos partenaires internationaux. Il représente ce qui est probablement le plus grand défi technologique que la société n’ait jamais rencontré dans son histoire. Nous sommes profondément émus d’avoir atteint cette étape », a déclaré Frederico Fleury Curado, président d’Embraer.

 

« Le KC-390 sera l’épine dorsale de l’aviation de transport pour l’armée de l’air brésilienne. De l’Amazonie à l’Antarctique, la flotte de 28 avions jouera un rôle clé dans la diversité des projets de l’État brésilien, dans la recherche scientifique pour le maintien de la souveraineté « , a déclaré le général Nivaldo Luiz Rossato, commandant de la Force aérienne du Brésil.

 

Durant ce premier vol, l’équipage du KC-390 a effectué des manoeuvres pour évaluer ses caractéristiques de vol et a mené une série de tests des systèmes après plusieurs simulations au sol.

 

« Le KC-390 s’est comporté de façon réactive et prévisible », a déclaré le capitaine Louzada. « Le système de contrôle fly-by-wire et l’avionique de dernière génération facilite considérablement le vol. »

Repost 0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 08:25
KC-390 photo Ricardo Beccari - Embraer

KC-390 photo Ricardo Beccari - Embraer

 

12.02.2015 Safran

 

L’avion de transport militaire brésilien KC-390 a effectué son vol inaugural le 3 février dernier, depuis le site de Gaviao Peixoto, près de Sao Paulo, où est réalisé son assemblage final. Cet appareil est équipé de nombreux systèmes développés par Safran.

 

Plus gros avion jamais produit par Embraer, le KC-390 a vocation à être utilisé pour des opérations militaires et pour des applications civiles. Il permettra notamment d’assurer des missions de transport de troupes, de secours, ou encore de ravitaillement en vol. A l’issue de son premier vol d’une heure et vingt-cinq minutes, les pilotes d’essai ont souligné le bon comportement de l’avion et sa facilité de pilotage.

Ce jalon représente un succès majeur pour Safran et toutes les équipes qui ont travaillé sur ce programme. En effet, le nouvel avion embarque six « packages » de systèmes et équipements conçus et développés par Safran, démontrant ainsi l’expertise de Labinal Power Systems dans le domaine des équipements électriques aéronautiques (voir encadré). La société a également piloté le banc d’essais électrique global de l’avion, qui a permis de tester au sol l’ensemble des équipements électriques de l’appareil, fournis ou non par le Groupe.

Messier-Bugatti-Dowty (Safran) a produit les roues et freins de l’appareil, le système de freinage, le module de direction des trains avant ainsi que les équipements d’extension / rétraction des trains d’atterrissage. Sagem (Safran) a fourni le stabilisateur horizontal (HSTS*), le plus gros jamais conçu par Safran.

Prochaines étapes du programme : la campagne d’essais en vol, puis la production en série et les premières livraisons, attendues dès la fin 2016.

*Le HSTS (Horizontal Stabilizer Trim System) permet au pilote de régler de manière optimale le calage du plan horizontal afin de maintenir une assiette de vol stable, tout en minimisant l’effort aérodynamique requis sur le manche pour manœuvrer l’avion. 

 

Les équipements électriques de Labinal Power Systems à bord du KC 390

  • La distribution électrique primaire et secondaire,

  • La génération électrique d’urgence, ou Ram Air Turbine (RAT). Ce système permet de convertir un flux d’air en puissance électrique afin d’assurer, en cas d’urgence, les charges électriques nécessaires à la sécurité du vol et de l’atterrissage.

  • Tous les systèmes de ventilation de l’avion, via sa filiale Technofan.

Repost 0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 07:35
Dhruv advanced light helicopter - photo livefist

Dhruv advanced light helicopter - photo livefist


12.02.2015 by Livefist
 

The 7.43pm crash of an Indian Army HAL-built Dhruv advanced light helicopter yesterday in Kashmir happened to be the third accident of the type in less than a month, a streak that has set off alarm bells once again within HAL. Last night's accident, in which two Army pilots Lt Col Rajesh Gulati and Major Tahir Khan were killed, was preceded by two crashes of Dhruv copters from the lot exported to Ecuador -- one on Jan 13 and the other on Jan 28 (Ecuador has lost four Dhruvs of the seven it has operated since 2009). There were no casualties in the two Ecuador accidents involving the Dhruv last month.

 

An HAL team dispatched to Ecuador on Jan 15 is part of accident investigations at a time when the country has restricted use of the Dhruvs to operational flights, and not for training or executive transport flights. HAL sources say preliminary information suggests the causes of the two January accidents are different.

The Sarang Dhruv aerobatics team is scheduled to perform at Aero India this month.

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:25
FAA : la France à la conférence internationale de sécurité des nations de la Caraïbe

 

10/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 20 au 22 janvier 2015, la France était présente à la 13ème édition de la conférence internationale de sécurité des nations de la Caraïbe, à Nassau au Bahamas. Le commandant supérieur des forces armées aux Antilles, le contre-amiral Georges Bosselut, s’est rendu sur place afin d’échanger avec les représentants de la Défense et de la Sécurité des différents pays de la Caraïbe.

 

Dans le cadre des mécanismes de coordination entre les entités régionales, les deux thématiques principales abordées ont été la lutte contre le crime organisé transnational et les menaces contre la souveraineté territoriale. La nécessité d’un effort régional commun pour le partage de l’information, du renseignement et la coordination des actions de formation, a été dégagée.

 

Cette conférence était également l’occasion pour le contre-amiral Bosselut de rencontrer ses homologues américains, britanniques, et néerlandais lors de réunions bilatérales. Le renforcement des relations franco-américaines, notamment dans le domaine du partage de renseignement et du soutien aérien par des aéronefs américains a été décidé, ainsi que la solidification des échanges des requêtes et des réponses juridiques avec la Grande-Bretagne dans le domaine de la lutte contre le narcotrafic. Le commandant des forces néerlandaises de la Caraïbe et le contre-amiral Bosselut se sont eux particulièrement intéressés aux sujets d’intérêt commun dans la région de Saint-Martin, île partagée entre la France et les Pays-Bas.

 

Les forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le « théâtre » Antilles-Guyane, en coordination avec les forces armées en Guyane (FAG). La lutte contre le narcotrafic dans la zone Caraïbe est effectuée en coopération inter-administrations et internationale, principalement en lien avec les États-Unis, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Mexique, le Brésil et la Colombie.

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:25
HARPIE : une relève de génie

 

10/02/2015 ASP Bourceret - Armée de Terre

 

Le 20 janvier, le capitaine Maillot, commandant la 2e compagnie de combat du génie (2e CCG) du 3e régiment du génie, a reçu des mains du colonel Fromaget, chef de corps du 9e régiment d’infanterie marine, le fanion de la 3e compagnie.

 

La 2e CCG du 3e RG a été projetée en Guyane dans le cadre de l’opération HARPIE succédant ainsi au 1er régiment étranger de génie. Quatre sections seront déployées dans la zone d’action Nord du régiment à partir de la base opérationnelle avancée de Saint-Jean du Maroni. Elles seront engagées aux côtés des forces de l’ordre dans la lutte contre l’orpaillage illégal et devront s’adapter à un climat hostile, un terrain difficile et un adversaire rompu à ces conditions particulières. Bienvenue aux sapeurs du 3e RG !

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:25
FAG : La 3ème compagnie du 3ème REI au cœur de la mission Harpie.

 

10/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 19 novembre au 3 décembre 2014, dans le cadre de de la mission de lutte contre l’orpaillage illégal Harpie, dont une partie a été nommé Atula, la 3ème compagnie du 3ème régiment étranger d’infanterie (REI) s’est déployée sur la zone sud du territoire guyanais.

 

L’objectif de l’opération était de porter un coup d’arrêt important à la lutte contre l’orpaillage illégal. Le 3e REI est intervenu rapidement sur une multitude de sites, appuyé et soutenu par un détachement héliporté de l’armée de l’air très professionnel, et travaillant très étroitement auprès des forces de gendarmerie.

 

Au milieu de la jungle, les légionnaires ont décelé et saisi du matériel servant à l’orpaillage qui permettait d’extraire 10 kg d’or par semaine. La clé du succès de cette action a reposé également sur le treuillage de 6 concasseurs, d’un poids de 600 kg chacun. Cet outil permet de transformer en sable les cailloux contenant les veines aurifères. L’emport par les airs de ces matériels très lourds à acheminer est évidement un coup fatal pour les orpailleurs. Aussi, environ une tonne de matériels a été détruite, dont des quads indispensables à la logistique des orpailleurs illégaux. La reconnaissance des sites et les recueils de renseignements associés ont été effectués par la patrouille à pied, qui a parcouru près 200 km en 12 jours avec peu de ravitaillement. Les autres sections, dont la section commandement, se sont déployées sur les sites connus et démantelés depuis plus de deux ans, afin d’y maintenir une présence dissuasive.

 

La 3ème compagnie a pu rentrer à son quartier et se féliciter de la réussite de l’opération, laquelle a porté un coup sévère aux orpailleurs illégaux. Une baisse remarquable des sites actifs a ainsi été constatée par l’Organisme National des Forêts.

 

A 7 000 km de la métropole, les forces armées en Guyane (FAG) garantissent la protection du territoire national et de ses ressources. Fréquemment engagées en appui de l’action de l’Etat dans des missions au caractère interministériel, les FAG agissent dans un cadre rendu exigeant par son étendue (1 100 km de frontières terrestres), son littoral difficile et sa forêt équatoriale.

FAG : La 3ème compagnie du 3ème REI au cœur de la mission Harpie.
FAG : La 3ème compagnie du 3ème REI au cœur de la mission Harpie.
Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:25
Les sapeurs du 3ème RG en stage PREMIFOR en Guyane

 

10/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 20 au 25 janvier, dans le cadre de leur future participation à la mission Harpie, les sapeurs de la 2ème compagnie de combat du 3ème régiment de génie (RG) ont effectué un stage d’apprentissage de vie en forêt (PREMIFOR) en Guyane.

 

Ce stage particulièrement dense avait pour objectif de former les sapeurs à l’ensemble des cas de figures qu’ils vont être amenés à connaître. Il s’est déroulé dans un contexte hautement rustique afin que la mission Harpie soit parfaitement appréhendée.

 

Au sein du 9ème régiment d’Infanterie de Marine (RIMa), la compagnie a tout d’abord reçu, section après section, une instruction sur la constitution des sacs, les règles d’hygiène en forêt, ainsi qu’une sensibilisation aux règles d’emploi de la force et à l’action de l’armée de terre en soutien des forces de gendarmerie dans la lutte contre l’orpaillage illégal. Les stagiaires ont également reçu une instruction particulière sur la topographie en forêt. Chaque activité est sanctionnée par un test chronométré. Les phases d’instruction comprenaient également l’étalonnage de pas, la nage utilitaire, la pèche, le feu, mais aussi l’EVASAN (évacuation sanitaire). Chaque section s’est entraînée en restituant les prérequis (école de nœuds, brancardage, topographie) et en préparant son matériel.

 

Déclarés aptes aux missions en forêt, l’ensemble des sapeurs ont désormais hâte de se rendre sur les différentes zones d’opérations afin de remplir leur mission de lutte contre les sites d’orpaillage illégaux.

 

A 7 000 km de la métropole, les forces armées en Guyane (FAG) garantissent la protection du territoire national et de ses ressources. Fréquemment engagées en appui de l’action de l’État dans des missions au caractère interministériel, les FAG agissent dans un cadre rendu exigeant par son étendue (1 100 km de frontières terrestres), son littoral difficile et sa forêt équatoriale.

Repost 0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 08:25
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

4 février 2015 Portail des Sous-Marins

 

La Direction Générale du Matériel de la Marine (DGMM) brésilienne a reçu en janvier le rapport d’évaluation rédigé par son équipe concernant le transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco de la marine nationale. Selon cette analyse, le navire est en bon état général et l’équipe recommande son achat.

 

Le Siroco sera envoyé d’ici peu dans le golfe de Guinée. Il devrait être désarmé en juin prochain.

 

Le prix demandé par la France est d’environ 80 millions €. Le navire devra subir une période d’entretien, qui pourrait durer de 30 à 90 jours, selon le niveau d’entretien.

 

Ce qui est actuellement en négociation est de savoir si le cout de cette période d’entretien est déjà compris dans le prix demandé, ou si DCNS facturera un montant supplémentaire pour effectuer cette période d’entretien.

 

Au cas où la vente serait conclue, un équipage brésilien serait choisi pour la réception du navire, accompagner la période d’entretien, afin de se familiariser avec le navire et ses systèmes.

 

Référence : Poder Naval (Brésil)

Repost 0
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 08:25
photo Embraer

photo Embraer

 

3 Feb 2015 By: Dan Parsons - FG

 

The KC-390, Embraer’s clean-sheet aerial refueling tanker, flew for the first time on 3 February from an airfield in São José dos Campos, Brazil. The KC-390’s 1h 25min flight consisted of manoeuvres to assess flight characteristics and system tests, including the aircraft’s fly-by-wire controls, Embraer says. "The KC -390 behaved in a docile and predictable manner," test pilot Mazort Louzada says in a statement. "The advanced system of fly- by-wire flight controls and the latest generation avionics facilitate piloting and provide smooth and accurate flight." Embraer chief executive Frederico Fleury Curado says development of the KC-390 is “most likely the greatest technological challenge that the company has faced in its history”.

 

Read full article

Repost 0
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 07:25
FAA : Entraînement d’appontage d’un hélicoptère Puma sur la FS Germinal

 

06/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 25 au 31 janvier 2015, l’escadron de transport 68 « Antilles-Guyane » des forces armées en Guyane s’est entraîné durant plusieurs jours dans la zone Antilles, voyage longue distance, vol en région montagneuse au-dessus de la montagne Pelée et plus particulièrement, le maintien des qualifications à l’appontage sur un bâtiment en mer.

 

Le jeudi 29 janvier 2015, la frégate de surveillance Germinal a appareillé de son port-base de Fort-de-France pour accueillir l’hélicoptère de l’armée de l’Air, à quelques nautiques des côtes.

 

Guidé à l’approche par le directeur de pont d’envol, aussi appelé « chien jaune » par la couleur de son uniforme et l’aboiement de ses ordres, le Puma a réalisé une succession d’appontages (Touch and Go) et décollages, visant le centre de la grille d’appontage du Germinal. Les « posé -décollé » de l’hélicoptère ont été annoncés en continue à la radio entre la passerelle (lieu où est conduit le navire), « l’avia » (l’officier en charge de la coordination entre l’équipage de l’aéronef, la passerelle et le personnel du pont d’envol), et le « CO » (le central opérationnel de la frégate qui suit au radar l’évolution en vol de l’aéronef).

 

Les forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyane, en coordination avec les forces armées en Guyane (FAG).

FAA : Entraînement d’appontage d’un hélicoptère Puma sur la FS GerminalFAA : Entraînement d’appontage d’un hélicoptère Puma sur la FS Germinal
FAA : Entraînement d’appontage d’un hélicoptère Puma sur la FS GerminalFAA : Entraînement d’appontage d’un hélicoptère Puma sur la FS Germinal
Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 07:25
La Colombie a cloué au sol la totalité de sa flotte de Kfir après quatre crash

Deux Kfir de la Force Aérienne Colombienne se ravitaillent au cours d'un exercice Red Flag - Photo USAF

 

29 Janvier 2015 defens-aero.com

 

Le 31 Décembre 2014, un Kfir appartenant à la Force Aérienne Colombienne s'est écrasé à proximité d'une base aérienne colombienne alors que l'appareil se trouvait en finale, quelques instants avant l'atterrissage.

 

Après l'éjection du pilote et l'aboutissement d'une enquête préliminaire, les autorités militaires colombiennes ont rapidement découvert que cet incident n'est pas une erreur du pilote, et qu'il ne provient pas de l’ingestion d'un corps étranger dans les entrées d'air de l'appareil. La panne, comme les précédents crash des Kfir colombiens, dont un qui a coûté la vie à un pilote, trouve sa source dans le réacteur J79-GE J1EQD de l'aéronef. Ce dernier se serait brusquement éteint alors que l'appareil était en basse altitude et à faible vitesse. Du fait de la situation dans laquelle se trouvait le Kfir, le pilote a pris la sage décision de s'éjecter, car il n'aurait pas eu le temps de le rallumer, avant de s'écraser.

 

Suite de l'article

Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 06:35
S. Korea Pushing to Export FA-50 Fighter Jets to Peru

Having clocked up sales to Indonesia, Iraq and the Philippines, South Korea has now set its sights on Peru as the next export customer for Korea Aerospace Industries FA-50 fighter, and will submit a formal offer this month. (KAI photo)

 

Feb 03, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Yonhap News Agency; published Feb 03, 2015)

 

SEOUL --- The South Korean military is seeking to export US$1 billion worth of an indigenous light attack aircraft to Peru, an informed source said Tuesday.

 

"We've been pushing to sell 24 units of the FA-50 to Peru, and are planning to submit a proposal for Lima's fighter purchase project this month," said the source, requesting anonymity. "Factoring in the necessary logistics support, the total amount of the envisioned exports would reach $2 billion."

 

South Korea is likely to vie with Russia, Italy and China, with the selection expected to be made in the second half of this year, he added.

 

As a light attack variant of the T-50 Golden Eagle supersonic trainer, the FA-50 was co-developed by Korea Aerospace Industries (KAI) and U.S. defense firm Lockheed Martin. It is the most advanced variant of the T-50 family operated by the South Korean Air Force.

 

Equipped with a supersonic advanced light attack platform, the aircraft can carry a weapons load of up to 4.5 tons and be armed with such precision-guided weapons as the GBU-38/B Joint Direct Attack Munitions (JDAM) and CBU-105 Sensor Fused Weapon (SFW).

 

"We could be a favorable bidder, as KAI won a $200 million deal for 20 KT-1 basic trainer aircraft from Peru in November 2012," said an officer of the country's arms procurement agency.

 

Indonesia bought 16 units in 2011 and Iraq purchased 24 in 2013. The latest export was to the Philippines, which bought 12 units.

Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 06:25
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

Feb 02, 2015 Defense-Aerospace.com

(Source: InfoDefensa.com; posted Feb 02, 2015)

(Published in Spanish; unofficial translation by Defense-Aerospace.com)

 

The Colombian government has received an offer to acquire Dassault Aviation Mirage 2000-5F multirole aircraft from the country’s air force, the Armée de l'Air.

 

The offer, revealed by industry sources, includes a total of eighteen units for an approximate cost of $ 500 million. Of this, $350 million are for the cost of the eighteen surplus aircraft, and the remaining $150 million is the cost of their initial logistics package.

 

These aircraft are in perfect operating conditions, according to the source, and would be delivered with the systems (electronic warfare (EW) in particular) requested by Colombia.

 

The offer comes just a month after in-flight tests that pilots of the Colombian Air Force (FAC) carried out in France aboard the Mirage 2000-5F, which were revealed by InfoDefensa.com.

 

Better than the F16 C / D

 

During these trials, the Colombian crews brought the aircraft to speeds exceeding Mach 2, and conducted identification and target designation exercises. The Mirages’ synthetic aperture radar allowed them to engage nearly three times the number of targets than those achieved in similar tests carried out by the same Colombian pilots with Lockheed Martin F16 C / Ds.

 

The offer comes in the context of good relations between the two nations, and after the visit of the President of Colombia, Juan Manuel Santos, to France, which would ensure full compliance of the transfer process according to NATO standards.

 

With this operation France would continue to support a traditional ally in the field of defense and security, as well as supporting the Colombian government in the future post-conflict stage.

Repost 0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 08:25
La 3ème Compagnie du 3e REI au cœur de la mission HARPIE



01-02-2015 3e REI - Réf : 216 | 159

 

Du 19 novembre au 03 décembre 2014, une opération contre l'orpaillage illégal de grande envergure s'est déroulée sur l'ensemble du territoire Guyanais. ATULA fut choisi comme nom de baptême de cette opération.

 

La 3ème compagnie du 3ème Régiment étranger d'infanterie aux ordres du capitaine P. s'est alors déployée sur la zone sud-est avec l'ensemble de ses légionnaires. Par son action, elle a submergé son adversaire par une présence subite, massive et utilisant des modes d'action différents pour chaque site. Appuyée et soutenue par un détachement héliporté de l'armée de l'air très professionnel, et travaillant très étroitement auprès des forces de gendarmerie, la 3ème compagnie a participé à la baisse remarquable des sites actifs constatée par l'Organisme National des Forêts.

 

" Dans la jungle le principe de concentration est mis à rude épreuve " (Doctrine d'emploi des Forces terrestres en forêt).

Afin de permettre la saisie ou la destruction d'un maximum de matériels servant à la lutte contre l'orpaillage illégal par les forces de gendarmerie, les légionnaires doivent d'abord déceler, puis boucler et enfin s'emparer de sites d'1km2 au plus au milieu de milliers d'hectares de jungle. De plus, l'adversaire Garimpeiros dispose de suffisamment d'effectif (50 à 100) pour permettre une dispersion des efforts. C'est donc par une action simultanée par l'air, par pirogue et à pied que la 3ème compagnie s'est emparé des sites majeurs de la zone d'action du 3ème REI.

Assaut par air : la première vague fut composée de la SAED régimentaire aux ordres du LTN P. Sa capacité à descendre en corde lisse, permet de s'affranchir des perches plantées sur les sites pour empêcher l'atterrissage des hélicoptères. Bénéficiant d'une forte capacité d'emport, la 3ème section commandée par le LTN B. a été ensuite immédiatement mis à terre, facilitant la saisie de tous les matériels qui permettaient d'extraire 10KG d'or par semaine. La clé du succès de cette action repose également sur le treuillage de 6 concasseurs. D'un poids de 600kg, le concasseur est l'outil qui permet de transformer en sable les cailloux contenant les veines aurifères ; l'emport par les airs de ces matériels, très lourds à acheminer, est évidement un coup fatal pour les orpailleurs.

 

" Ce milieu opaque où l'adversaire peut se dissimuler et se diluer " rend difficile l'économie des moyens (Doctrine d'emploi des Forces terrestres en forêt).

La patrouille à pied est reconnue comme le meilleur mode d'action pour obtenir du renseignement et surprendre l'ennemi au plus près. Elle nécessite un soutien médical adapté et des ravitaillements logistiques. Dans la pratique, c'est bien la rusticité de la section appui de l'ADJ A. qui a permis de s'affranchir de manque de plots logistiques contraint par le milieu : elle a ainsi parcouru près 200km en 12 jours avec peu de ravitaillement. Cet effort n'a pas été vain, puisque parmi la tonne de matériels détruits on peut relever des quads sont indispensables à la logistique garimpeiros.

 

" Liberté d'action ". La vaste étendue de la forêt guyanaise contraint logiquement la nôtre. En réponse, le harcèlement massif et le campement sur leurs positions nuisent à la leur. 

Les autres sections, dont la section commandement se sont déployés sur les sites connus et démantelés depuis plus de deux ans, afin d'y maintenir une présence dissuasive. Ainsi, aux ordres de l'adjudant-chef D. adjudant d'unité, les fourriers, secrétaires, et transmetteurs de la compagnie ont tenu le célèbre POAT Grande Usine. Baptisé camp LTN DENOIX DE SAINT MARC, ce site saisi en 2012 est tenu depuis par le 3REI ; il va devenir une exploitation légale en février 2015.

A son retour au quartier, la 3ème compagnie a pu fêter Noël avec la satisfaction d'avoir porté un coup sévère à son adversaire. De plus, d'ici son prochain Camerone, l'horizon 2015 lui apporte un lot de satisfaction important : au programme trois types de vols spatiaux à protéger  (Vega 4, Ariane 222, et Soyouz 11), un plan Vigipirate renforcé, et enfin la relève de la 2ème compagnie sur Harpie au milieu de la SELVA afin de ne laisser aucun répit aux Garimpeiros. Soit un beau programme pour satisfaire les légionnaires de la " 3 " fidèles à la devise de leur régiment : EN AVANT 3ème REGIMENT EN AVANT TOUJOURS EN AVANT. 

La 3ème Compagnie du 3e REI au cœur de la mission HARPIELa 3ème Compagnie du 3e REI au cœur de la mission HARPIE
La 3ème Compagnie du 3e REI au cœur de la mission HARPIELa 3ème Compagnie du 3e REI au cœur de la mission HARPIE
La 3ème Compagnie du 3e REI au cœur de la mission HARPIELa 3ème Compagnie du 3e REI au cœur de la mission HARPIE
Repost 0
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 08:25
Vigipirate : engagement des forces armées aux Antilles en renfort des forces de sécurité

 

29.01.2015 forces armées aux Antilles


Depuis le 24 janvier 2015, deux sections de militaires des forces armées aux Antilles sont engagées en Guadeloupe et en Martinique dans le cadre du renforcement du plan Vigipirate.

 

Les forces armées aux Antilles, sur réquisition de la préfecture de la Martinique, sont en effet employées à l’instar de l’ensemble du territoire national et en complément des forces de police et de gendarmerie, à la protection de points d’intérêt sensibles définies par la Préfecture.

En Guadeloupe comme en Martinique, les forces armées sont ainsi chargées d’assurer la surveillance des principales infrastructures de transport dont les aéroports et les ports. Dans ce cadre, les militaires déployés, appartenant au Détachement Terre Antilles 33e RIMa, ont pour mission de conduire des patrouilles pédestres et autonomes.

Qu’il s’agisse d’opérations extérieures ou intérieures, les militaires poursuivent le même objectif : assurer la défense de la France et la protection des Français. Rompus à ces missions, les militaires des FAA sont en mesure d’intervenir à tout moment.

Les forces armées aux Antilles sont par ailleurs engagées quotidiennement dans le cadre des activités permanentes de protection du territoire grâce notamment aux bâtiments de la Marine nationale et de la gendarmerie maritime qui réalisent des missions de surveillance des approches maritimes et de lutte contre les trafics, ou des fusiliers-marins et des marsouins du DTA 33 qui assurent une protection permanente de ses sites sensibles.

Vigipirate : engagement des forces armées aux Antilles en renfort des forces de sécuritéVigipirate : engagement des forces armées aux Antilles en renfort des forces de sécurité
Vigipirate : engagement des forces armées aux Antilles en renfort des forces de sécurité
Vigipirate : engagement des forces armées aux Antilles en renfort des forces de sécuritéVigipirate : engagement des forces armées aux Antilles en renfort des forces de sécurité
Repost 0
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 08:25
Des pumas au Museum d’histoire naturelle

 

28/01/2015 Camille Pégol - Armée de Terre

 

Pendant une semaine, un groupe de six soldats de la 1re compagnie du 9e régiment d’infanterie de marine (9e RIMa), aux ordres du sergent Payen, a appuyé la première phase d’une expédition majeure du Museum d’histoire naturelle.

 

Nommée « planète revisitée », cette expédition avait pour but de permettre à une trentaine de scientifiques de mener des recherches d’entomologie (étude des insectes) au cœur de la forêt amazonienne pendant 60 jours. Le site retenu dans les monts Tumuc Humac répondait aux critères attendus par les scientifiques : un lieu isolé, difficile d’accès et préservé de toute trace humaine.

 

Forts de leurs savoir-faire, les marsouins ont créé une zone de poser près de la rivière Alama après une marche d’approche, avant d’aménager la zone pour que l’expédition puisse installer en toute sécurité son campement et ses laboratoires de terrain.

 

Profitant de leur proximité, les Pumas ont enfin gravi la montagne pour marquer la présence de la France sur la mythique borne 1, renouant ainsi avec une vieille tradition du régiment.

Repost 0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 17:25
FAA : un bâtiment des US Coast Guard en escale à la base navale de Fort-de-France



28/01/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 21 au 24 janvier 2015, un bâtiment des US Coast Guard a accosté à la base navale de Fort-de-France. Une occasion pour échanger avec les marins français des forces armées aux Antilles.

 

Dans le cadre de la coopération avec les forces armées aux Antilles, l’USCGC [i]Sapeloa accosté vers 08H00 au quai de la base navale des forces armées aux Antilles. Ce bâtiment, intégré à l’United States Coast Guard Seventh District dont le commandement est situé à Miami en Floride, est basé à San-Juan, Puerto-Rico.

Cette escale est une nouvelle occasion pour les FAA de coopérer avec ses partenaires américains et notamment les US Coast Guard. En décembre dernier déjà, la frégate française Germinal avait réalisé une série d’entraînement à la mer avec l’USCG Dependable au cours d’un déploiement commun de lutte contre le narcotrafic dans la Caraïbe.

Dans une zone maillée par des réseaux illicites toujours plus innovants, il est essentiel de pouvoir coopérer efficacement, ce qui nécessite une bonne connaissance mutuelle. Lors de l’escale du Sapelo, l’état-major américain du bâtiment et l’état-major français des FAA ont pu se rencontrer et présenter leurs capacités dans le domaine des opérations de lutte contre le narcotrafic mais également leurs moyens déployables en cas de catastrophe naturelle dans l’arc antillais.

Les forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyane.

[i] U.S. Coast Guard Cutter

FAA : un bâtiment des US Coast Guard en escale à la base navale de Fort-de-FranceFAA : un bâtiment des US Coast Guard en escale à la base navale de Fort-de-France
Repost 0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 08:40
Moscou élargira sa présence sur les marchés des armements (Poutine)

 

MOSCOU, 27 janvier - RIA Novosti

 

La Russie élargira sa présence sur les marchés des armements en Asie, Afrique et Amérique latine, a déclaré mardi à Moscou le président russe Vladimir Poutine lors d'une réunion de la commission pour la coopération militaire et technique avec les pays étrangers.

 

"Les nouveaux défis et menaces obligent de nombreux pays du monde à revoir leurs doctrines militaires, à moderniser les Forces armées nationales (...). La Russie élargira sa présence sur les marchés prometteurs, notamment dans la région Asie-Pacifique, en Afrique, en Amérique latine et dans l'espace caraïbe", a indiqué M.Poutine.

 

"Nous élargissons notre présence sur les nouveaux marchés des armements, surtout en Amérique latine et en Asie du Sud-est. Nous intensifions notre coopération avec nos anciens et nouveaux partenaires", a ajouté le chef de l'Etat russe.

Repost 0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 08:25
SSV-175 "Viktor Leonov"

SSV-175 "Viktor Leonov"

 

La Havane, 20 jan 2015 Marine et Océans (AFP)

 

Le navire espion russe SSV-175 "Viktor Leonov", de la flotte du Nord, est arrivé mardi à La Havane à la veille d'une rencontre diplomatique historique entre Cubains et Américains dans la capitale cubaine.

 

Ce bateau de la classe Vishnya, de 91,5 mètres de long et 14,5 de large, est arrivé au port de la capitale cubaine dans la matinée et était amarré au quai habituellement réservé aux bateaux de croisière face à la vieille ville, ont constaté des journalistes de l'AFP.

 

Comme pour ses précédentes visites en février et mars 2014, l'arrivée du navire n'a fait l'objet d'aucune annonce préalable des autorités cubaines, à l'inverse de ce qui se fait d'habitude pour les escales de navires de guerre étrangers.

 

Avec son équipage de 200 membres, le "Viktor Leonov", lancé en 1988, est spécialisé dans la collecte d'informations électroniques.

 

Son arrivée intrigue au moment où de hauts responsables des États-Unis et de Cuba doivent se réunir mercredi et jeudi pour poser les bases de la reprise de leurs relations diplomatiques et tourner la page de la Guerre froide.

 

Toutefois, un responsable du Pentagone a démenti auprès de l'AFP toute inquiétude face à cette escale en toute légalité.

 

"Ce n'est pas sans précédent, ni inhabituel, cela n'a rien d'alarmant", a assuré ce responsable.

 

Moscou et La Havane ont été des alliés très étroits pendant trois décennies avant la chute de l'Union soviétique au début des années 90. Après une période de froid, les relations entre la Russie et Cuba ont été relancées à la fin des années 2000.

Repost 0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 12:25
Mi-171E transport helicopter - photo Rostec

Mi-171E transport helicopter - photo Rostec

 

BUENOS AIRES, 17 janvier - RIA Novosti

 

L'Argentine envisage d'acheter des hélicoptères russes, a annoncé vendredi à Buenos Aires le ministre argentin de la Défense Agustin Rossi.

 

"Nous coopérons intensément avec la Russie. Nous avons déjà acheté des hélicoptères Mi-17 et envisageons d'augmenter nos achats", a indiqué M.Rossi lors d'une rencontre avec l'équipage du navire diesel-électrique russe Vassili Golovnine chargé de ravitailler les bases argentines en Antarctique.

 

Selon le ministre, l'Armée de l'air argentine a acheté deux hélicoptères russes Mi-171E en 2011 pour réaliser des missions de sauvetage au Pôle Sud. C'était une grande première, car auparavant, la coopération militaire et technique entre la Russie et l'Argentine était quasi inexistante.

 

Le Mi-171E, version modernisée de l'hélicoptère Mi-8,  n'a pas son égal dans le monde en termes de fiabilité, de robustesse et de polyvalence.

Repost 0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 08:25
photo Diario El Peruano

photo Diario El Peruano


18.01.2015 Defesa Global
 

The Peruvian Ministry of Defence has ordered additional two C-27J Spartan medium transport aircraft according a contract, valued at around EUR100 million signed on 31 December 2014 with Finmeccanica’s Alenia Aermacchi.

The contract, which brings the number of aircraft ordered by Peru to four, also includes integrated logistic support and technical assistance. The first two aircraft, ordered in December 2013, will be delivered to the Peruvian Air Force (FAP) in the first few months of 2015, while the second order will be delivered in 2016 and 2017. The aircraft will be operated by the service’s 8th Air Group based at Callao AFB.

Other than Peru, the aircraft has been earlier ordered by the air forces of Italy, Greece, Bulgaria, Lithuania, Romania, Morocco, Slovakia and by United States, Mexico, Australia and Chad. 80 of the aircraft have been ordered so far.

Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 17:25
FAA/FAG : fin de déploiement du renfort pour l’opération Harpie

 

15/01/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 1er décembre 2014 au 5 janvier 2015, la 2ecompagnie du Détachement Terre Antilles 33e RIMa (DTA 33) était déployée en renfort des forces armées en Guyane (FAG) pour conduire l’opération de lutte contre l’orpaillage illégal Harpie.

 

Le déploiement en Guyane de trois sections des forces armées aux Antilles a débuté par un stage intensif de quatre jours au centre d’entraînement en forêt équatoriale. Après une première préparation opérationnelle conduite en Martinique les marsouins du DTA ont reçu une dernière instruction spécifique in situ : déplacement et sécurité en pirogue, connaissance de la faune locale, pénétration en forêt à l’azimut…

 

Pleinement opérationnelles, les trois sections ont ensuite été déployées sur la vaste zone d’action du 3e régiment étranger d’infanterie des FAG et plus particulièrement dans les secteurs de Saint-Georges et de Camopi.

 

A Saint-Georges, une des missions de la section du lieutenant C. était d’assurer la protection et la pérennisation de la base opérationnelle avancée (BOA). Cette BOA est en effet un point d’appui des FAG servant à la fois de camp d’accueil, de lieu de préparation des missions et de remise en condition des patrouilles de militaires des FAG comme des gendarmes.

 

La section du lieutenant L. a quant à elle conduit des patrouilles d’action conjointe avec la gendarmerie nationale. Leur mission : renseigner et déceler toute activité d’orpaillage illégale dans le secteur de Degrad Laurens – zone d’orpaillage située dans le parc forestier amazonien de Guyane, à une quarantaine de kilomètres de la frontière brésilienne. Le premier jour de patrouille, la section a effectué 3 heure de pirogue et 7 heure de marche « en profonde » à la recherche de layons frais, signe d’une activité d’orpaillage. Dès le deuxième jour, la section, alors divisée en deux éléments de reconnaissance, a décelé les premières traces des orpailleurs et procédé au contrôle de deux étrangers en situation irrégulière qui les ont mené sur une zone de travail récemment installée. Résultats de la découverte : destruction du matériel d’orpaillage (une motopompe et 20 kg d’outillage notamment) et destruction des puits du site. Pendant trois jours et après 60 km parcourus à pied par la section, trois autres zones de vie et de travail ont pu être identifiées et détruites dans le secteur de Degrad Laurens grâce à l’action conjointe de la section du Détachement Terre Antilles et de la gendarmerie nationale.

 

Dans le cadre du dispositif de théâtre Antilles-Guyane, les militaires du DTA 33e RIMa peuvent être amenés à renforcer ponctuellement les forces armées en Guyane (FAG), notamment pour l’opération de lutte contre l’orpaillage illégal Harpie ou des missions de sécurisation du centre spatial guyanais lors des campagnes de lancement.

 

Les forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyane, en coordination avec les forces armées en Guyane (FAG).

FAA/FAG : fin de déploiement du renfort pour l’opération Harpie
Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 08:25
FAA : 2014, une année tournée vers les opérations de protection et de secours à la population

 

14/01/2015 Sources : État-major des armées

 

Les forces armées aux Antilles (FAA) ont conduit durant toute l’année 2014 des opérations de lutte contre les trafics de stupéfiants ainsi que des opérations d’assistance et de secours à la population, souvent en coopération avec les nations riveraines de l’arc antillais.

 

En 2014, les forces armées aux Antilles ont ainsi conduit 7 interceptions de drogue contribuant au bilan de près de 1,9 tonnes de drogue saisies en mer par l’action conjointe des services de l'État français dans la zone. Ce bilan, très positif, est le résultat d’une coordination sans faille de l’ensemble des forces armées aux Antilles et de leur socle capacitaire. Forts de leurs entraînements conjoints, marins, terriens et aviateurs ont renforcé leur aguerrissement tout au long de l’année, se tenant prêts à intervenir sur la totalité de leur spectre opérationnel, avec le soutien d’organismes à la pointe, tels que la base navale ou le groupement de soutien de la base de Défense des Antilles. Une bonne coordination a été effectuée avec l’ensemble des autres acteurs, étatiques et civils mais aussi avec nos partenaires régionaux. La capacité de coordination interministérielle et multinationale, indispensable à l’exercice des missions les plus délicates, a été déterminante.

 

Placés sous le commandement du centre des opérations de l’état-major interarmées chargé de planifier et conduire les opérations de lutte contre le narcotrafic, les deux frégates de surveillance basées aux Antilles, le Ventôse et le Germinal, leur hélicoptère embarqué et les moyens des détachements terrestres ont prouvé leur grande efficacité permettant aux FAA d’obtenir des résultats très positifs dans le domaine de la lutte contre les trafics illicites. En 2014, les forces armées aux Antilles ont ainsi conduit 7 interceptions de drogue contribuant au bilan de près d’1,9 tonne de drogue saisie en mer par l’action conjointe des services de l'État français dans la zone.

 

La deuxième mission des FAA est de planifier et être en mesure de participer aux opérations d'assistance aux populations de la Caraïbe en cas de catastrophe naturelle. Dès le début de l’année 2014, les FAA ont livré du fret humanitaire destiné aux populations de Sainte-Lucie et Saint-Vincent et les Grenadines frappées par de graves intempéries durant la nuit de Noël 2013. Sur demande de concours de la Préfecture de la Martinique et de la Guadeloupe, les forces armées aux Antilles sont également intervenues à plusieurs reprises en appui des équipes municipales et des services de l’Etat au profit de la population antillaise pour évacuer des algues sargasses qui menaçaient la santé publique en raison de fortes émanations de gaz toxiques. Enfin, les FAA ont engagé depuis le pôle aéronautique étatique du Lamentin un avion CASA de l’armée de l’Air opérant sur le théâtre Antilles-Guyane afin de soutenir les opérations de sauvetage dans les îles du Nord après le passage du cyclone Gonzalo, mi-octobre.

 

Ces opérations, les forces armées aux Antilles les conduisent souvent en coopération avec d’autres forces armées de la région. Poursuivre le développement d'échanges maritimes avec les nations œuvrant dans la zone Caraïbe, entretenir une coopération de proximité permettant d'améliorer la lutte contre les trafics illicites et développer l'interopérabilité dans le domaine du secours aux populations en cas de catastrophe naturelle sont au cœur des préoccupations des FAA. En complément de leurs réunions d’échanges régulières, elles ont ainsi accueilli, en 2014, quatre détachements militaires étrangers, conduit un détachement d’instruction opérationnel, réalisé quatre entraînements à la mer avec nos alliés américains, britanniques, néerlandais et mexicains et mené une opération commune de lutte contre le narcotrafic avec nos partenaires colombiens.

 

Pour mener à bien ces opérations, une préparation opérationnelle permanente est nécessaire car l’excellence opérationnelle est longue à acquérir. Son entretien exige une alternance de périodes bien marquées, dédiées à la préparation opérationnelle générique, à la mise en condition avant projection ou déploiement et à la remise en condition opérationnelle après l’engagement. 24 stages d’aguerrissement et de préparation opérationnelles ont été conduits par le centre d’aguerrissement de l’outre-mer et de l’étranger, 78 sorties sur le terrain ont été réalisées dans le cadre des missions communes de l’armée de Terre par le DTA 33, et un stage de mise en condition opérationnelle encadré par les entraîneurs de la force d’action navale a qualifié l’ensemble des unités Marine des forces armées aux Antilles.

 

Toutes ces opérations ne pourraient avoir lieu sans un soutien logistique sans faille, dans des domaines aussi variés que l’infrastructure de Défense, les systèmes de télécommunication, le maintien en condition opérationnelle ou encore le soutien financier. Les unités de soutien telles que le groupement de soutien de la base de Défense des Antilles, la direction des infrastructures de la Défense, le service de soutien de la Flotte, la base navale, la direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information ou encore le centre médical interarmées ont toutes été engagées dans un seul but : la réussite de la mission.

 

L’ensemble de ces actions sont conduites par les 1 200 hommes et femmes, civils et militaires qui servent au quotidien les forces armées aux Antilles.

 

L’année 2014 était également marquée par le centenaire de la Première Guerre Mondiale. Les FAA, très engagées dans les actions de commémoration, se sont naturellement investies cette année pour célébrer ce centenaire. De la reconstitution du D-Day de Normandie avec une barge de débarquement du bâtiment de transport léger Dumont d’Urville, à la cérémonie simultanée en Guadeloupe et en Martinique des « 100 villes, 100 héros, 100 drapeaux », les forces armées ont rendus hommage à leurs anciens, aux côtés des vétérans antillais et des jeunes Cadets de la Défense. Un véritable symbole de la transmission de la mémoire et de l’esprit de Défense.

 

2014 a donc été une année riche en activités et 2015 sera, à n’en pas douter, un nouveau défi que toutes les unités des forces armées aux Antilles sont impatientes de relever.

FAA : 2014, une année tournée vers les opérations de protection et de secours à la populationFAA : 2014, une année tournée vers les opérations de protection et de secours à la population
FAA : 2014, une année tournée vers les opérations de protection et de secours à la population
FAA : 2014, une année tournée vers les opérations de protection et de secours à la populationFAA : 2014, une année tournée vers les opérations de protection et de secours à la population
Repost 0
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 12:25
Le CEMAT en Guyane pour le nouvel an

 

09/01/2015 Armée de Terre

 

Le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), a rendu visite aux forces armées en Guyane (FAG) du 29 décembre 2014 au 1er janvier 2015, afin de rencontrer le personnel permanent et tournant de l’armée de Terre.

 

Après un entretien avec le préfet le premier jour, le lendemain était consacré à une présentation des missions des FAG et une visite au 3e régiment étranger d’infanterie (3e REI) à Kourou. La présentation sur place du dispositif TITAN au profit du Centre spatial guyanais et le déplacement sur un site d’orpaillage illégal dans le cadre de l’opération HARPIE, ont permis au CEMAT d’apprécier la variété et l’intensité des missions remplies par les FAG.

C’est ensuite au 9e régiment d’infanterie de marine (9e RIMa) que le général Bosser a passé la journée du 31 décembre ainsi que le réveillon du nouvel an, auprès des marsouins et de leurs épouses. Sa visite a également été marquée par une prise d’armes sur la place de Bazeilles au cours de laquelle 4 militaires du 9e RIMa ont été distingués.

Le 1er janvier, le CEMAT a conclu son séjour par la visite du régiment du service militaire adapté (RSMA) de Saint-Jean-du-Maroni et de la base opérationnelle avancée (BOA) du 9e RIMa. Le baptême d’une pirogue de la section fluviale a été un moment important de la journée et un symbole fort de ces deux jours passés au sein du régiment du fleuve et de la forêt.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories