Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 11:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

26/01/2016 Adj Jean-Laurent Nijean - armée de l'air

 

Un an après le tragique accident d’Albacete, le général André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), s’est rendu sur la base aérienne de Nancy-Ochey et sur l’élément air rattaché de Châteaudun pour rendre hommage aux neuf aviateurs français qui ont péri le 26 janvier 2015.

 

Mardi 26 janvier 2016, le CEMAA, accompagné du général Patrick Pacorel, inspecteur de l’armée de l’air, du général Bernard Schuler, commandant les forces aériennes stratégiques, du général Guy Girier, directeur central de la SIMMAD (structure intégrée de maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques de la Défense), et du général Philippe Lavigne, commandant la brigade aérienne de l’aviation de chasse, a été accueilli sur la base aérienne (BA) 133 de Nancy par le colonel Olivier Lapray, commandant la BA 133.

 

Lors d’une cérémonie militaire, il a commémoré l’anniversaire de l’accident d’Albacete. Principalement composé de troupes de l’escadron de chasse 1/3 «Navarre» et de l’escadron de soutien technique aéronautique 15/3 «Malzéville», le dispositif comprenait une délégation particulière réunissant le personnel présent sur le site espagnol le jour du drame. Le général a décoré des aviateurs qui se sont distingués en portant secours à leurs camarades au péril de leur vie.

 

Après cette remise de décoration, CEMAA a prononcé l’ordre du jour : «Il y a un an, jour pour jour, 11 personnes perdraient tragiquement la vie dans un dramatique accident au cours duquel, suite à un incident technique, un chasseur grec s’abîmait, tuant son équipage, sur le parking du détachement français au moment où tous préparaient le décollage de la prochaine mission. Brutalement arrachés à leurs familles, à leurs proches et à leurs camarades, neuf aviateurs français nous quittaient : le lieutenant-colonel Mathieu Bigand, le commandant Gildas Tison, le capitaine Marjorie Kocher, le capitaine Arnaud Poignant, l’adjudant-chef François Combourieu, l’adjudant-chef Thierry Galoux, l’adjudant Gilles Meyer, le sergent-chef Nicolas Dhez et le sergent-chef Régis Lefeuvre…»

 

Cette allocution a été ponctuée par le passage des Alphajet de la Patrouille de France venus peindre le ciel d’un ruban tricolore à la mémoire des aviateurs disparus.

 

À l’issue de cette cérémonie, le CEMAA a inauguré une stèle commémorative avant de partager un moment avec les familles et les camarades des sept disparus nancéens et les blessés.

 

«Chères familles, chers blessés, chers aviateurs. C’est par une note d’espérance que je voudrais conclure cette brève intervention. Espérance dans l’exemple que nous apportent les disparus, espérance par la solidarité qui s’est exprimée et enfin espérance par les missions qui se poursuivent pour nous entraîner comme à Albacete», a déclaré le CEMAA.

 

Le général Lanata et la délégation se sont ensuite rendus sur l’élément air rattache 279 de Châteaudun pour y dévoiler une plaque commémorative.

 

Aujourd’hui, cet accident reste gravé dans la mémoire des aviateurs, les blessés les plus grave découvrent peu à peu une nouvelle vie et sont repassés en fin d’années revoir leurs camarades en unité puisque leur état le leur permettait entre hospitalisation lourde et rééducation. Les autres blessés ont repris l’entrainement et les engagements opérationnels ; certains d’entre eux rentre juste d’un détachement en Jordanie et d’autres sont aujourd’hui même sur la base d’Albacete pour décrocher la qualification « Chef de mission » lors de l’entraînement OTAN Tactical Leadership Program (TLP), certification ultime des pilotes et navigateurs de combat pour conduire les opérations coalisées, et repartir au combat.

 

photo Armée de l'Airphoto Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Le drame d’Albacete

 

Lundi 26 janvier 2015, à 15h30, un avion de chasse F16 biplace grec a connu un incident au décollage et a dévié de sa trajectoire. L’avion s’est écrasé à proximité immédiate du lieu de stationnement des avions français. Les équipages et mécaniciens français étaient sur place, se préparant au décollage de leurs appareils pour une mission d’entrainement. Neuf victimes sont à dénombrer : sept étaient affectées sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, une provenait de la base de Châteaudun et la dernière officiait en qualité d’officier d’échange en Espagne. Cinq blessés graves des bases de Nancy et de Mont-de-Marsan sont également à dénombrer.

Repost 0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 08:50
Navantia termine l’allongement des 4 sous-marins espagnols de la classe S-80


18 décembre 2015. portail des Sous-Marins

 

La première étape permettant de garantir que les 4 sous-marins de la classe S-80 puissent flotter, est déjà terminée au chantier naval de Carthagène. Chaque sous-marin a été allongé de 10 m, afin de mieux répartir le poids du sous-marin et lui éviter de couler.

Un anneau de coque épaisse a été inséré dans la coque de chaque sous-marin. Il s’agit d’une étape nécessaire pour corriger les « écarts liés à l’équilibre des poids ».

Concrètement, la construction des sous-marins avait été suspendue au début 2013, lorsqu’il avait été constaté que le 1er sous-marin de la série, l’Isaac Peral, était trop lourd de 75 à 100 tonnes, compte-tenu de sa longueur.

Après avoir mis en pratique la solution proposée par des ingénieurs américains, Navantia va maintenant se concentrer sur les modifications à apporter aux autres parties du sous-marin.

Référence :La Verdad (Espagne)

Repost 0
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 12:50
EDA initiates a project on lightweight land vehicles

 

Brussels - 18 December, 2015 European Defence Agency
 

Italy, the Netherlands, Portugal and Spain and Germany as the lead nation have initiated a new project under the auspices of the European Defence Agency (EDA) the aim of which is to investigate opportunities and challenges of lightweight constructions for Armoured Multi-Purpose Vehicles (the L-AMPV project).

 

Governmental experts from participating Member States and ten industrial and research entities involved in the project execution (coordinator KMW, Airborne, Camattini Meccanica, CEIIA, IABG, IVECO, Scania Netherland, Tecnalia, TNO and UROVESA) convened for a kick off meeting held at the European Defence Agency on 16 December 2015. 

The L-AMPV project is addressing a problem identified by military users referring to Armoured Multi-Purpose Vehicles currently in-service being far too heavy; this reduces off-road mobility and/or leaves insufficient room for additional equipment or protection enhancements. 

Consequently, the project aims at (i) delivering detailed information (material, weight, size and price) of vehicle components/parts currently used; (ii) determining the items which contribute most weight and (iii) recommending how to reduce the weight of these parts taking into account the need for the solution to last throughout the life-cycle of the system.

The overall objective of this Research and Technology (R&T) project is firstly to investigate opportunities and challenges of lightweight constructions for Armoured Multi-Purpose Vehicles, including new construction techniques for the vehicle parts, in order to define a proposal for a technology demonstrator, which could be the basis for a follow-on project.

Repost 0
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 12:50
Cette visite s'inscrit dans le cadre des relations bilatérales entre les deux centres de formation aéronautique

Cette visite s'inscrit dans le cadre des relations bilatérales entre les deux centres de formation aéronautique

 

09/12/2015 Sources : Armée de l'air

 

Mercredi 02 décembre 2015, le colonel Juan Pablo Sanchez de Lara, commandant l’Academia General del Aire, s’est rendue sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence.

 

Située sur la base aérienne de San Javier (Espagne), l’Academia General del Aire assure la formation des officiers de l’armée de l’air espagnole, mission également dévolue à l’École de l’air, son homologue française.

 

Cette visite s’inscrivait dans le cadre de la coopération bilatérale unissant les deux centres de formation. Les échanges actuels entre élèves-officiers français et espagnols ont été évoqués, tout comme la mise en œuvre de projets futurs.

 

Après une présentation du général Francis Pollet, commandant l’École de l’air et la base aérienne 701, le colonel Sanchez de Lara a visité les installations salonaises et a pu rencontrer des cadres et des élèves-officiers.

 

Repost 0
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 12:50
Chinook et Tigre - photo Marine nationale

Chinook et Tigre - photo Marine nationale

 

08.12.2015 Marine nationale

Au large de Barcelone, un hélicoptère Tigre, un Cougar et un Chinook de l'armée de Terre à Séville ont effectué des séances d’appontages sur le pont d’envol du Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Dixmude. Cette activité de préparation opérationnelle franco-espagnole a permis aux pilotes espagnols de s’entraîner à l’appontage sur BPC et à l’équipage de renforcer une fois de plus l’intéropérabilité avec des alliés.

photo Marine nationale
photo Marine nationale

photo Marine nationale

Repost 0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 17:45
photo C-J Marces - ba188

photo C-J Marces - ba188

 

08/12/2015 Sources : Ministère de la Défense

 

Du 21 au 26 novembre 2015, l’État-major interarmées (EMIA) des Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) a effectué un exercice de planification et de conduite d’une opération sur un scénario fictif de crise régionale.

 

Exercice annuel de rentrée des FFDj, Ambouli constitue une activité d’entraînement majeure pour l’EMIA dans sa version Poste de commandement interarmées (PCIA). L’édition 2015 avait pour thème l’engagement des FFDj dans une coalition dont la France était nation cadre. Déclenché à la demande d’un pays cherchant à recouvrer son intégrité territoriale, en vertu de nos accords de coopération en matière de défense, cet engagement fictif visait à valider les méthodes et procédures de travail collaboratif entre l’EMIA et les formations engagées par les FFDj pour la planification et la conduite de l’opération.

 

Cette année, Ambouli s’est concentré sur la partie PCIA sans déploiement de force (LIVEX), mais plusieurs représentants des nations alliées étaient présents au titre d’observateurs et/ou officiers de liaison (Djibouti, Espagne, Etats-Unis).

 

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la République de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. À ce titre, elles participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. De plus, les forces françaises stationnées à Djibouti soutiennent l’armée Djiboutienne dans ses efforts pour renforcer ces capacités militaires en général, dont en particulier la capacité à participer aux opérations de maintien de la paix. Plusieurs fois par an, les FFDj contribuent ainsi à la formation de militaires africains dont les pays ont des accords bilatéraux avec la France.

photo C-J Marces - ba188photo C-J Marces - ba188
photo C-J Marces - ba188

photo C-J Marces - ba188

Repost 0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 12:50
Le capitaine Caballero, de la 14e escadre d’Albacete a été décoré de la médaille de la défense nationale, échelon or.

Le capitaine Caballero, de la 14e escadre d’Albacete a été décoré de la médaille de la défense nationale, échelon or.

 

18/11/2015 Armée de l'air

 

À l’occasion d’une cérémonie organisée le 11 novembre à Madrid, des militaires français et espagnols ont été décorés pour leur action lors du drame d’Albacete

 

Placée sous la présidence de l’ambassadeur de France, M. Yves Saint-Geours, et en présence de plusieurs officiers généraux espagnols, cette cérémonie a récompensé les militaires espagnols et français qui se sont distingués par leur bravoure lors du drame d’Albacete en Espagne.

 

La médaille de la défense nationale échelon or a été remise au capitaine Caballero, de la 14e escadre d’Albacete, pour son acte significatif. Deux aviateurs français, le commandant Thomas et l’adjudant Jean-Christophe, membres permanents du Tactical Leadership Programme (TLP) d’Albacete ont, quant eux, reçu un témoignage de satisfaction du ministre de la Défense.

 

Des militaires décorés pour leur action lors du drame d’Albacete

Des militaires décorés pour leur action lors du drame d’Albacete

Repost 0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:45
Spanish CN235s in Djibouti

Spanish CN235s in Djibouti

 

11 November 2015 by Guy Martin - defenceWeb

 

The Spanish Air Force continues to support the European Union’s Operation Atalanta anti-piracy operation off the Horn of Africa, using CN235 and P-3 aircraft, with the CN235s accumulating 100 hours per month during these deployments.

 

First Lieutenant Alejandro Nemo of the Spanish Air Force’s 48 Wing (804 and 402 Squadrons) said his unit uses CN235 maritime patrol aircraft for this task, converted to D.4 standard with the Fully Integrated Tactical System (FITS). These aircraft feature a maritime radar, forward-looking infrared, electro-optical sensor and ship Automatic Identification System (AIS), among others. The radar can track the distance, bearing, and geographic position of up to 200 targets, including marine surface and airborne targets. Nemo said it is very helpful as the radar gives 360 degrees coverage.

 

The electro-optical turret carries a FLIR, colour camera and laser illuminator. Other equipment includes a digital camera with a 70-200 mm zoom lens, digital video recorder capable of recording up to 10 hours and a datalink/satellite communication system that can transmit and receive pictures, data and text.

 

The AIS system is used to monitor its mandatory use. Some vessel owners choose to switch the system off to avoid having to pick up refugees in the Mediterranean – international laws stipulate that they are required to assist refugee boats but some switch their systems off in order to avoid taking responsibility. If caught, vessels can be fined hundreds of thousands to millions of euros.

 

A search and rescue kit can be dropped to people in distress from the rear ramp of the CN235. The kits are made up of two rafts and three survival equipment containers tied together with a rope. Before being dropped, a flare is launched to determine wind direction and then the kit is dropped, although there are very few times this has actually been used in practice – a few times helicopters have been dispatched to assist stricken vessels.

 

Nemo said that Atalanta patrols are usually flown at around 2 000 feet above sea level, and at 140-150 knots, for best surveillance, but this does result in fairly high fuel burn. The minimum crew is two pilots, two sensor operators and two observers. Missions typically last 8-10 hours and cover 1 800 nautical miles. Operation Atalanta CN235s have flown some 1 525 flight hours during 179 sorties, with usually 100 hours being flown a month during 12-15 missions.

 

In addition to the standard Atalanta crew deployment of four pilots, three FITS operators, one tactical coordinator, two observers and two flight engineers, six ground mechanics are deployed to support the single CN235 D.4 deployed. Nemo said the environment is harsh on the aircraft, with salty, dirty, hot air requiring the aircraft to be washed after every flight.

 

The primary goal of Atalanta missions is to provide intelligence, surveillance and reconnaissance (ISR) in support of Atalanta vessels. This involves not only monitoring the Somali coast but also pirate bases. As the pirates are now targeting ships away from the heavily patrolled transit corridor in the Gulf of Aden, the CN235s are searching outside this area as well. Nemo noted that 20 000 ships pass through the Gulf of Aden a year, including 17 oil tankers a day, which carry 30% of Europe’s fuel.

 

Nemo noted that piracy has reduced from its high between 2008 and 2012 due to best practices by ship operators and the strong naval presence in the region. At the moment there is almost no pirate activity, he said, but noted that intelligence reports pirate activity moving elsewhere. As a result, the CN235s are increasingly being used for ground surveillance such as looking out for drug and people smuggling activities. If a ship is seen to be in trouble, the standard procedure is to orbit to avoid detection by the pirates, report activity and circle the area to report the position and heading of the vessels.

 

Although Atalanta continues, and the mission has been extended to the end of next year, 48 Wing is not currently deployed there. Instead, 801 Squadron is flying out of Djibouti at the moment. CN235s are usually deployed for two month periods, but every other year P-3 Orions take up the task.

 

Apart from Operation Atalanta, 48 Wing also took part in Operation Noble Centinela to stop illegal migrants in the Canary Islands. The aircraft flew 396 flight hours over 125 sorties. Another 389 flight hours were flown during 56 missions under Unified Protector around Libya. Operation Active Endeavour, ongoing in the Mediterranean, has seen the CN235s fly 350 flight hours over 55 sorties. Around five 9-10 hour long sorties are carried out a month.

Repost 0
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 12:50
photo Sedeyn Ritchie - MIL.be

photo Sedeyn Ritchie - MIL.be


10 nov. 2015 par MIL.be

 

Le camp militaire San Gregorio de Saragosse est l’un des dix quartiers généraux engagés dans l’exercice OTAN Trident Juncture. Nos troupes y sont cantonnées en grande partie. En octobre et novembre, quelque 900 militaires belges sont engagés afin d’obtenir leur certification à la Force de réaction 2016 de l’OTAN.


 

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:50
NATO Special Operations Forces in Exercise Trident Juncture 2015.


3 nov. 2015 by NATO


Over 1,000 Special Operations Forces personnel, from 10 countries, take part in Trident Juncture 2015. They train in high-intensity fighting conditions, testing their interoperability for all possible missions.

There are 5 SOF Task Groups, led by: Spain, Portugal, the United States, the Netherlands and the Czech Republic.
Special Forces aren't only from land forces. Special Forces come from the maritime, the marines, the sailors, the air, every soldier together, it’s a kind of joint unique capability and they have the mission in general to conduct very challenging operations to create dominance in a certain area where it is very tense. They’re real warriors to take on a duty if called upon by the nations.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:50
C295 MPA destiné à Oman sur le site d'Airbus à Séville. Au deuxième plan un C295 qui sera prochainement livré au Ghana. Photo  Emmanuel Huberdeau

C295 MPA destiné à Oman sur le site d'Airbus à Séville. Au deuxième plan un C295 qui sera prochainement livré au Ghana. Photo Emmanuel Huberdeau

 

04/11/2015 par Emmanuel Huberdeau – Air & Cosmos

 

L'avion de transport C295 est le best seller d'Airbus Defence & Space (DS). Selon l'industriel européen, plus de 160 appareils ont déjà été vendus et l'avion est actuellement opéré par 22 pays. Contraste saisissant par rapport aux difficultés du programme A400M

 

Airbus DS compte bien poursuivre ses efforts pour étendre la gamme des capacités du C295 et ainsi remporter de nouveaux marchés. En 2015, Airbus DS a obtenu la certification du C295W EP. Un appareil doté de Winglets et de nouveaux moteurs aux performances accrues (EP : Enhanced Performance). Le rayon d'action de l'appareil a été augmenté de 8% (De 2 300 à 2 500 nautiques avec une charge de 4 tonnes) et les capacités d'emport ont été améliorées. Le premier C295W a été livré à la Marine mexicaine en avril 2015. Depuis cette année, à moins d'une demande expresse du client, tous les C295 neufs sont dotés de winglets.

Suite de l’article

Repost 0
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 12:20
U.S. demos Standard Missile 3 in Europe

 

Oct. 28, 2015 By Richard Tomkins (UPI)

 

Spanish, Dutch, U.S. Navies cooperate on Stand Missile 3 firing at forum event in Scotland.

 

FASLANE, Scotland-- The U.S. Navy reports it has performed the first at sea ballistic missile defense firing of a Standard Missile 3 in Europe. The firing this month took place during three weeks of at sea demonstrations by allied navies at the Maritime Theater Missile Defense Forum in Faslane, Scotland. The MTMD Forum, started in 1999, is to facilitate and improve interoperability and enhance individual and collective maritime integrated air and missile defense capabilities.

Read more

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 17:50
Trident Juncture 2015 : exercice international

 

26.10.2015 par MIL.be

 

Quelque 200 militaires du Bataillon de Chasseurs à Cheval sont déployés dans la région de Saragosse pendant trois semaines. Ils participent à l'exercice OTAN de grande ampleur Trident Juncture.

 

Un escadron, doté de différents capteurs d'observation, fournit des informations à un bataillon ISTAR espagnol. En travaillant avec les Espagnols, il se prépare à un éventuel déploiement en tant que fer de lance de la force de réaction rapide de l'OTAN (VJTF/NRF) en 2016.

Outre cette coopération avec l'Espagne, les Belges participent également à un entraînement commun regroupant des unités de reconnaissance roumaines ou un détachement de 900 hommes provenant des États baltes.

Les membres du Bataillon de Chasseurs à Cheval occupent également quelques postes clés au sein de l'état-major de la brigade espagnole dans le domaine du renseignement. Leurs analystes et coordinateurs ont, en effet, accumulé une solide expérience au cours d'opérations précédentes. Aussi partagent-ils leurs connaissances avec le personnel de cet état-major de brigade qui fait ses premiers pas dans le concept ISTAR.

Du point de vue des militaires, Trident Juncture représente, jusqu'à présent, une expérience enrichissante : mises en place stratégiques par bateau, par avion ou par route, reconnaissance de terrains inconnus ainsi que d'innombrables possibilités d'échange jusqu'au plus haut niveau.

La coopération internationale se déroule aisément. Il est évident que nos troupes sont prêtes à s'impliquer dans un possible engagement opérationnel partout dans le monde.

En savoir plus sur le Bataillon de Chasseurs à Cheval et ses missions ?

Trident Juncture 2015 : exercice international
Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 17:45
photo EUNAVFOR

photo EUNAVFOR

 

October 26, 2015 EUNAVFOR

 

On Friday 23 October 2015 the five warships that are currently deployed with Operation Atalanta off the coast of Somalia met at sea in the Gulf of Aden.

 

Operation Atalanta’s flagship, ITS Carabiniere, was joined by Spanish warships, ESPS Victoria and ESPS Meteoro, Dutch warship HNLMS Groningen, and German warship, FGS Erfurt. The ships came together in a close-formation and practiced close-quarter manoeuvres.

 

The Force Commander, Rear Admiral Barbieri, took the opportunity to visit HNLMS Groningen and ESPS Meteoro for the first time since taking command of the force at sea at the start of October.

 

Rear Admiral Barbieri addressed both ships saying: “This is an important time for Operation Atalanta; the improving weather in the region means pirates may find it easier to get out to sea, therefore we have to remain vigilant.  There is a lot of hard work ahead, but during my visit today you have shown me that you are ready for the challenges that the coming months will bring.”

Repost 0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 12:50
photo EMA / NATO

photo EMA / NATO

 

23/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 21 octobre au 6 novembre 2015 se tient, l’exercice annuel de certification de la National Response Force (NRF) de l’OTAN baptisé Trident Juncture 2015. Avec 36 000 hommes et 30 nations engagés, il s’agit du plus important exercice interarmées réalisé par l’Alliance depuis 2002 et du premier entraînement élaboré dans la perspective d’une rénovation de la capacité d’action rapide de l’OTAN.

 

Trident Juncture 2015 se déroule sur trois sites : Espagne, Italie, Portugal. Il est commandé depuis l’état-major de Brunssum (Pays-Bas) dont il vise à certifier la capacité d’alerte opérationnelle NRF complète pour 2016.

 

Malgré un engagement opérationnel très soutenu de ses forces sur les théâtres d’opération extérieurs et sur le territoire national, la France participe à cet exercice qu’elle considère comme indispensable à l’entretien et au perfectionnement de notre capacité d’engagement en interalliés. Ainsi les forces françaises mobilisent 3 Mirage 2000-5, un détachement Sol-Air, un détachement TOC APOD, la frégate légère furtive Surcouf, le bâtiment de commandement et de ravitaillement Somme et le chasseur de mines tripartite Sagittaire. La France est également attendue par ses partenaires pour l’expertise détenue dans les domaines clefs du soutien logistique opérationnel. A ce titre, les forces françaises dirigeront une unité multinationale de soutien pétrolier armée par le service des essences des armées (SEA) et œuvreront à la constitution d’une capacité d’ouverture de théâtre.

 

A travers cet exercice, qui contribue également aux mesures d’assurance de l’OTAN sur son flanc Est, la France confirme son plein engagement au sein de l’Alliance et son adhésion aux objectifs relevant de l’adaptation stratégique de l’OTAN.

Repère : La France dans l’OTAN

Dans le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013, la France réaffirme son engagement fort dans l’Alliance Atlantique, composante essentielle de sa stratégie de défense et de sécurité.

Complémentaire de l’action conduite dans le cadre de l’Union européenne, l’OTAN est essentielle à la sécurité collective. Elle est, en effet, la seule alliance militaire en mesure de mener des opérations couvrant l’ensemble du spectre de la défense collective aux opérations de stabilisation, sur court préavis, dans la zone euratlantique et à sa périphérie. Entretenir cette capacité d’engagement multinationale est essentielle au même titre que les entraînements qui y contribuent.

La France participe également activement au processus d’adaptation stratégique et de transformation engagé par l’Alliance depuis les sommets de Chicago en 2012 et de Newport en 2014.

Le commandement suprême allié pour la transformation de l’OTAN est ainsi, depuis 2009, assuré par la France.

Repost 0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 12:45
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

19/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 14 octobre 2015 au large du Sénégal, le BPC Mistral actuellement déployé en opération Corymbe, est rentré dans les eaux territoriales du Sénégal escorté par le patrouilleur espagnol Centinela.

 

Cette séquence entre les deux bâtiments illustre la collaboration maritime quadripartite renforcée entre le Portugal, l’Espagne, le Danemark et la France dans la région du Golfe de Guinée. Fin octobre, les deux bâtiments se retrouveront à nouveau pour un exercice à plus grande échelle regroupant les marines des pays riverains du Golfe de Guinée et la Royal Navy britannique.

 

La mission Corymbe est une mission de présence quasi-permanente depuis 1990 des forces armées françaises dans le golfe de Guinée. Elle vise deux objectifs majeurs : participer à la protection des intérêts français dans la zone et participer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant les marines riveraines à renforcer leurs capacités d’action dans les domaines de la sécurité et de la surveillance maritime.

 

Le BPC Mistral complète le dispositif français prépositionné en Afrique occidentale (Gabon, Côte d’Ivoire et Sénégal) et peut également apporter son soutien à d’autres opérations d’aide aux populations, de sécurisation ou d’évacuation de ressortissants.

Repost 0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:50
photo Airbus DS

photo Airbus DS

 

Oct 15, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Airbus Defence and Space; issued Oct 14, 2015)

 

 The wings for the first Airbus A400M new generation airlifter for the Spanish Air Force have arrived at the Final Assembly Line (FAL) in San Pablo, Seville. These first large elements of the aircraft, known as MSN44, were transported by ship from the UK where they were made to St Nazaire, France and then flown to Seville inside a specially designed giant Airbus Beluga aircraft.

MSN44 will shortly enter into the final assembly process in preparation for its delivery to the Spanish Air Force in the second quarter of 2016.

The picture shows the wings being unloaded from the open nose of the Beluga into the FAL through a set of doors shaped around the contours of the Beluga.


Airbus Defence and Space is a division of Airbus Group formed by combining the business activities of Cassidian, Astrium and Airbus Military. The new division is Europe’s number one defence and space enterprise, the second largest space business worldwide and among the top ten global defence enterprises. It employs more than 38,000 employees generating revenues of approximately €13 billion per year.


(EDITOR’S NOTE: Spanish executives of Airbus Defence and Space told Spanish media attending the wing delivery on Oct 14 that they plan to deliver 13 aircraft this year, “with the possibility of increasing it to 17 depending on the outcome of testing of a new configuration.)

Repost 0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 22:50
Drone MALE : l'Allemagne sera le leader du programme européen

"Le problème avec les drones, c'est que plus on en a, plus on en a besoin", selon l'ancien chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier – crédits Dassault Aviation

 

15/10/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Sur le futur drone européen MALE, l'Allemagne devrait détenir 31% du programme. Les trois autres pays partenaires - la France, l'Italie et l'Espagne - auraient chacun 23%.

 

Les négociations sont allées bon train ces derniers mois sur le futur drone de surveillance et de reconnaissance de type MALE (Moyenne altitude, Longue endurance) européen entre l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne, un tout nouveau partenaire dans ce système de troisième génération. "Nous avons longuement discuté cet été avec l'Allemagne, qui souhaite être leader sur ce programme : elle aura une part d'un peu plus de 30 %, sachant qu'il existe trois autres coopérants ayant chacun 23 %, la France, l'Italie et l'Espagne", a expliqué le 7 octobre le Délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon devant les députés de la commission de la défense de l'Assemblée nationale.

Selon Laurent Collet-Billon, les spécifications d'un contrat d'études et de définition et les projets de protocole d'accord sont en cours d'établissement, la notification de ce contrat étant prévue pour mars 2016. Un contrat d'études qui s'élève en principe à 60 millions d'euros"Ce programme devrait déboucher un peu avant 2025", a-t-il précisé. Enfin, il a averti que s'agissant de la définition des capteurs qui compte autant que le porteur, que "nous serons vigilants au fait que notre industrie soit prise en considération avec les égards qu'elle mérite, compte tenu de son niveau de technicité".

 

"L'eurodrone", un programme voulu par Jean-Yves Le Drian

Ce programme est un programme cher à Jean-Yves Le Drian. Lors d'une audition à l'Assemblée nationale fin septembre, le ministre de la Défense a d'ailleurs expliqué que "nous nous engageons désormais dans un projet d'eurodrone, même s'il ne porte pas encore ce nom". Si Jean-Yves Le Drian avait annoncé en mars dernier un contrat d'études en 2015, il devra donc attendre en 2016 si bien sûr il reste au ministère de la Défense.

"Notre effort en matière de drones de surveillance et d'ISR (Intelligence, Surveillance & Reconnaissance, ndlr) devrait être accentué, avec notamment, dès cette année, le lancement des études relatives au futur drone européen, que la France envisage à l'horizon 2025 avec l'Allemagne et l'Italie", avait déclaré le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors d'une conférence de presse en mars.

 

En attendant la France commande de nouveaux Reaper

Parmi les principales commandes déjà notifiées en 2015 par le ministère de la Défense, figure la commande d'un deuxième système de drones américain Reaper en juillet dernier. La fin de l'année devrait être l'occasion d'une nouvelle commande "à brève échéance" d'un nouveau système américain. La direction générale de l'armement a reçu "la lettre d'offre américaine fin septembre 2015", a d'ailleurs précisé Laurent Collet-Billon. L'armée de l'air américaine "exige un paiement immédiat, qui pourrait être initialement de quelques dizaines de millions d'euros", a expliqué Laurent Collet-Billon.

Au début de l'été de cette année, l'armée de l'air a reçu un troisième vecteur aérien pour compléter le premier système Reaper. En 2016, un nouveau système Reaper sera livré. La loi de programmation militaire (LPM) prévoit la livraison de douze drones, en quatre fois.Sur la francisation des drones, le DGA a promis aux députés que "l'autonomie de pilotage viendra". "Nous avons deux objectifs : l'autonomie dans la conduite de nos missions et la possibilité d'avoir une charge utile de ROEM (renseignement d'origine électromagnétique, ndlr) à terme. Nous examinons comment nous pourrions faire dériver une charge utile pour nos propres drones MALE ou d'autres porteurs. Pouvoir corréler le ROEM et le renseignement image est très important".

 

Les besoins de l'armée de l'air

Pour sa première audition à l'Assemblée nationale, le nouveau chef d'état-major de l'armée de l'air, le général André Lanata, a confirmé que les livraisons des Reaper étaient une des "priorités pour 2016""Il s'agit, a-t-il expliqué, d'une des capacités clés dans la bande sahélo-saharienne, de sorte que la demande en heures de vol augmente : celles-ci ont doublé en l'espace d'un an".

Une capacité dont ne peuvent plus se passer les armées du monde entier comme en témoignait en avril dernier l'ancien chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier."Les drones MALE Reaper sont une capacité absolument essentielle. Aujourd'hui, nous ne pourrions pas nous en passer, ni en Irak ni en Afrique. En Irak, nous n'utilisons pas les nôtres, mais presque aucun tir n'est effectué sans une identification validée par un drone et sans une évaluation par le même moyen des dommages collatéraux, qu'il s'agit de minimiser. En Afrique, les drones nous permettent de mener de très nombreuses missions et ont contribué aux succès que nous avons obtenus lors d'opérations spéciales. Le problème avec les drones, c'est que plus on en a, plus on en a besoin ! Ils garantissent une permanence de la surveillance, indispensable à nos opérations. Grâce aux drones, nous arrivons assez bien à suivre les groupes terroristes au nord du Mali et nous avons pu attaquer de nombreux petits dépôts de munitions et de carburant qu'ils avaient reconstitués".

Dans ce contexte, il s'est dit "attentif à la livraison, courant 2016, du deuxième système, à la commande du troisième avant la fin de l'année 2015 et à la commande du quatrième en 2016, afin que nous soyons en mesure d'atteindre le format décrit dans la LPM". Le général Lanata veillera également "à ce que soit étudiée l'acquisition d'une capacité de pilotage des missions depuis la France, avec une station sol sur la base aérienne de Cognac, qui permettrait de soulager temporairement la pression que subit un nombre d'équipages limité à ce stade".

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 11:50
 P2006T MRI maritime reconnaissance and intelligence aircraft

P2006T MRI maritime reconnaissance and intelligence aircraft

 

October 13, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Indra; issued October 13, 2015)

 

MADRID --- On September 29 Indra presented the unmanned version of its P2006T MRI maritime reconnaissance and intelligence aircraft at the London conference series on maritime reconnaissance.

Indra's General Manager of Defense and Security, José Manuel Pérez-Pujazón, took advantage of the multinational's participation in the conference series to make the announcement. Indra adapted the aircraft as part of its so-called "Targus" project, and it has already passed the viability tests and experimental demonstration.

Indra is currently working on the system certification and testing phase, and has told the Regional Government of Galicia that it would be willing to conduct these activities at the UAV development center to be built at the Rozas airdrome in Lugo.

The aim of the development is to place an unmanned aircraft on the market for the very competitive price of less than 6 million euros per unit. “The system will offer 12 hours of flying time without touching down, high-performance maritime reconnaissance and search and rescue capabilities, and unbeatable operating and maintenance costs," said the company's general manager Pérez-Pujazón.

Indra initially developed the P2006T MRI as a low-cost airport surveillance solution based on a light manned aircraft, designed to complement coastal reconnaissance systems which, like the Integrated External Surveillance System (SIVE) in the Spanish case, have been deployed by different countries to protect and guard their maritime borders.

Coastal maritime reconnaissance systems offer effective cover of the area between the coastline and a 20 or 30-mile radius. However, the economic interests of coastal countries extend beyond this radius up to the boundaries of the maritime exclusion zone situated 200 miles from the coastline or, as the case may be, up to the halfway point between the coasts of two countries when the distance between them is less than 400 nautical miles.

This is the case of the Mediterranean Sea, in which the distances between coastlines belonging to different countries often form part of maritime exclusion zones situated within a radius of 50 to 80 miles.

An intelligent aircraft at an affordable price

Coastal reconnaissance systems alone are insufficient to monitor these areas efficiently, respond to the issue of illegal immigration and address the humanitarian crises it provokes. Aerial or ground reconnaissance systems are also required.

The P2006T MRI is designed specifically to cover these areas, and with operating costs significantly lower than those of traditional maritime reconnaissance aircraft. The miniaturization and greatly reduced weight of the radar and infrared sensors and automatic identification systems (AIS) required for the mission mean that they can be installed on light aircraft designed for low-consumption leisure aviation.

This is the case of Indra's P2006T MRI which, with six hours of flying time without touching down in its present version – the new unmanned system will double that – a fuel consumption of 32 liters of automotive gasoline per hour of flight and extremely low maintenance costs, permits the on-board installation and integration of not only a Seaspray 5000E active electronically scanned array radar (standard Royal Navy equipment), a high-resolution visible and infrared camera, and an AIS, but also a line-of-sight radio link with an effective range of 180 nautical miles and an Inmarsat terminal.

This terminal sends real-time transmissions of the radar signal, visible and infrared video, AIS data and the aircraft's navigation data to a ground station, where they are monitored in real time.

The P2006T MRI has been successfully tested by the Spanish Civil Guard and Frontex in the Indalo operation that is carried out every summer along the south coast of Spain; in Operation Cross Eye recently conducted in the Sicilian Channel; and in the demonstrations of the European Union's Perseus system carried out in the Alboran Sea and Aegean Sea. In view of the aircraft's efficiency, the European agency Frontex recently chose it for future aerial reconnaissance operations of maritime and land borders.


Indra is one of the leading consulting and technology multinationals in Latin America and Europe. In 2014 it reported revenues of 2.938 billion euros, employed 39,000 professionals, had a local presence in 46 countries, and delivered projects in more than 140 countries.

Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 12:50
Jorge Domecq meets Spanish Minister of Defence

 

Madrid - 08 October, 2015 European Defence Agency

 

On 7 October, EDA Chief Executive Jorge Domecq met with Pedro Morenés, Spanish Minister of Defence, to exchange views on cooperation opportunities and assess ways to enhance Spain’s involvement in EDA projects. Mr Domecq also visited the EU Satellite Centre for discussions with Director Pascal Legai.

 

Jorge Domecq and Pedro Morenés had a fruitful exchange of views, especially on different aspects of military aviation and space initiatives currently covered by the Agency. Other topics discussed were the European Tactical Airlift Centre in Zaragoza (this centre will be established in the framework of the Agency’s air transport programme by 2016), EDA's key programme on Government Satellite Communications (GovSatCom) which is led by Spain and other areas of EDA's work such as on Research and Technology. Discussions also covered broader aspects with focus on EDA's role to ensure civil/military synergies aiming to achieve efficiencies, in line with June 2015 Heads of State and Government tasks. Mr Domecq also met with the the Spanish Secretary of State of Defence, the Spanish Deputy Chief of Air Force, as well as the National Armaments Director.

The visit to Madrid also gave occasion to enhance cooperation between the EDA and the European Union Satellite Centre (EU SatCen). Jorge Domecq and Pascal Legai agreed that common challenges in operations should be explored through EDA's expertise on capability development, for example as regards earth observation, on the grounds of the complementary roles of the two agencies. Other topics of discussion were cooperation in space surveillance and tracking, maritime and border surveillance as well as cyber.

 

More information:
Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:50
A MQ-9 Reaper unmanned aerial vehicle prepares to land after a mission in support of Operation Enduring Freedom in Afghanistan. The Reaper has the ability to carry both precision-guided bombs and air-to-ground missiles. U.S. Air Force photo by Staff Sgt. Brian Ferguson

A MQ-9 Reaper unmanned aerial vehicle prepares to land after a mission in support of Operation Enduring Freedom in Afghanistan. The Reaper has the ability to carry both precision-guided bombs and air-to-ground missiles. U.S. Air Force photo by Staff Sgt. Brian Ferguson

 

WASHINGTON, Oct. 7 (UPI)

 

The U.S. State Department has approved the sale of MQ-9 Reaper unmanned aerial vehicles to Spain's military, the department announced on Wednesday.

The sale covers four MQ-9 Block 5 Remotely Piloted Aircraft, and an additional 20 Embedded Global Position System/Inertial Guidance Units, two Mobile Ground Control Stations, five Multi-Spectral Targeting Systems, and five Synthetic Aperture Radar units. The total sale has an estimated cost of $243 million. The MQ-9 Reaper was manufactured by General Atomics Aeronautical Systems, and is currently in service with the U.S. Air Force. The unmanned craft is typically armed with a combination of AGM-114 Hellfire missiles, GBU-12 Paveway II and GBU-38 Joint Direct Attack Munition (JDAM).

 

Read more

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 07:45
Des armes made in Morocco

 

3 Octobre 2015 T. Mourad – Libe.ma

 

Le Royaume en pourparlers avec l’Espagne, les Etats-Unis et la France pour la création d’usines mixtes

 

Une étude réalisée par l’entreprise américaine Frost and Sullivan a estimé que le Royaume est considéré comme l’un des cinq pays (Colombie, Koweït, Malaisie, Singapour et Maroc) où l’industrie de défense émergera au cours de la prochaine décennie.

La même étude relayée par l’agence espagnole EFE a précisé que, vu les dangers grandissants dans la région et notamment le terrorisme jihadiste, les dépenses militaires du Royaume croîtront de 3,6 % durant les 10 prochaines années. Et de prévoir que les budgets de défense du Maroc et des quatre pays de référence passeront de 38,73 billions de dollars en 2015 à 55,51 billions de dollars en 2025, soit une croissance annuelle de 3,7 %.

« Contrairement aux principales économies émergentes comme l’Inde, la Corée du Sud, la Turquie, les Emirats arabes unis et le Brésil, les cinq pays sélectionnés pour cette étude tentent de développer une base industrielle locale et de diminuer le recours à l'équipement étranger », a souligné l’étude américaine.

Dans ce sens, le Maroc mène des négociations avec les Etats-Unis, la France et l’Espagne pour mettre en place une industrie locale d’armement par la création d’entreprises mixtes, d’après EFE.

Il y a quelques semaines, le site web «Infodefensa.com» avait publié une déclaration du directeur général de l’armement et du matériel de l’armée espagnole, le général de corps d’armée Juan Manuel Garcia Montana, en marge du dernier salon de l’armement DSEI 2015 à Londres, soulignant que «le Maroc a officiellement demandé aux autorités militaires espagnoles de participer à la création d’une industrie militaire locale, avec l’aide des entreprises ibériques opérant dans l’industrie de l’armement».

« Le Royaume veut suivre l’exemple de son voisin et rival l’Algérie qui a conclu d’importants accords militaires avec des entreprises allemandes », a souligné EFE en rappelant l’accord signé entre les deux pays pour un montant de 2,7 milliards de dollars avec le géant de l’industrie militaire allemande, Rheinmetall, pour l’installation d’une usine de fabrication de blindés près de Constantine qui  permettra de produire un millier d’unités de transport de troupes Fuchs2. Par ailleurs, « Alger s’est engagé à ne pas vendre à un Etat tiers les 120 chars qui sortiront annuellement de sa future usine vu que Berlin ne vend pas de matériel de guerre à des pays tiers », a souligné la presse algérienne.

Il convient de souligner que le Maroc a signé un contrat de 358 millions de dollars avec la société américaine spécialisée dans la fabrication de véhicules blindés « General Dynamics Land Systems » pour la livraison en 2018 de 150 chars « M1A1 Abrams » complètement rénovés. Une rénovation s’effectuera dans les locaux de Joint Systems Manufacturing Center (JSMC), entreprise publique, appartenant au ministère de la Défense, située dans la ville de Lima dans l’Etat de l’Ohio.

Repost 0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 16:45
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

16/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Depuis le 5 septembre 2015, un Falcon 50 de la Marine nationale participe aux opérations de recherche d’un avion disparu en mer au large de Dakar (Sénégal).

 

Au moment de sa disparition le 5 septembre 2015, à 19h08, l’avion qui transportait sept personnes dont une femme de nationalité française, se situait à  une centaine de kilomètres à l’Ouest de Dakar. Il appartient à la compagnie Sénégal Air, et effectuait une mission d’évacuation sanitaire entre Ouagadougou (Burkina Faso) et Dakar. Une demi-heure après sa disparition, la cellule « opérations » des éléments français au Sénégal (EFS) a été avertie, et a fait décoller le Falcon50 pour une mission SAR (Search And Rescue – recherche et sauvetage), au profit du centre de coordination et de sauvetage  (CCS) de Dakar.

 

Suite de l’article

Repost 0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 16:50
photo Spanish Air Force

photo Spanish Air Force

 

Zaragoza - 09 September, 2015 European Defence Agency

 

Seven aircraft from six countries (Czech Republic, Germany, France, Italy, the Netherlands and Spain) currently gather at Zaragoza Airbase in Spain for the fourth training event this year organised in the framework of the European Air Transport Fleet (EATF). From 6 to 18 September, participants of the European Advanced Airlift Tactics Training Course (EAATTC) will undergo a robust training in order to enhance interoperability between European air forces. A total of 130 flight hours and 63 sorties are planned.

 

The first week of the course will start with tactical awareness academics spread over four half-days and basic flying sorties. The complexity of the missions will increase over the course of the second week to involve low-level flying, cargo and personnel air drop, engine running operations, air-to-air (F18 and Eurofighters) and surface-to-air threats as well as maximum effort landings. At the end of the two weeks course, crews will receive a graduation certificate and patch.   

 

Host country: Spain 

The European Air Transport Command (EATC), EDA and Spain as host nation constitute the “Core Planning Team” of the flying event. Together with a team of international tactical instructors from seven different countries (Belgium, Italy, Spain, The Netherlands, France and Germany), they will challenge the course participants. This is the fourth time that Spain is hosting an EATF event. Moreover Spain has been selected to host the permanent European Airlift Centre (ETAC) with its tactical arrangement currently under development. The Initial Operating Capability (IOC) of the centre is foreseen for September 2016.   

 

Improving interoperability 

Initiated by the European Defence Agency and run by the European Air Transport Command, the EAATTC series of courses aim to provide air transport crews with a robust airlift tactics training syllabus in order to enhance interoperability between European air forces. It takes crews into a theatre-deployment mindset, exposing them to airland and airdrop missions in a tactically-challenging environment. Emphasis is put on aircraft operations and on application of procedures in a changing environment. The EAATTC series of courses is one of the deliverables of the European Air Transport Fleet partnership, launched in 2011 by 20 participating nations under the framework of the European Defence Agency.  

 

More information:

Repost 0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:50
La patrouille acrobatique espagnole fait étape sur deux bases aériennes

 

26/08/2015 Armée de l'air

 

Dans le cercle très fermé des patrouilles acrobatiques mondiales, la fraternité d’armes est une règle d’or ! Aussi lorsque la patrouille espagnole Patrulla Aguila fait route vers un meeting aérien en Europe de l’est, c’est tout naturellement qu’elle fait étape sur des bases aériennes françaises.

 

En provenance de San Javier (Espagne), les sept Casa C101 espagnols ont fait escale sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, mercredi 19 août 2014, lors de leur trajet vers le meeting aérien de Radom (Pologne). Quelques jours plus tard, lundi 24 août,c’est sur la base aérienne 116 de Luxeuil-les-Bains que la patrouille s’est posée.

 

 

Suite de l'article

La patrouille acrobatique espagnole fait étape sur deux bases aériennes
Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories