Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 08:50
Spain’s revolutionary new frigate, the F-110

 

11/21/2013 Richard de Silva - defenceiq.com

 

The Spanish Navy’s F-110 Frigate, being manufactured by Navantia, aims to replace the country’s six Santa Maria-class ships as they approach the end of their operational life from 2020.

 

With a full service date of 2025, the fleet will seek to provide a multi-purpose capability for at least forty years and will deliver a platform for unmanned surface, subsurface and aerial vehicles. The ships will work as an intermediate solution between the BAM (Buque de Acción Marítima) ships and Álvaro de Bazán class frigates, providing maritime security, mine countermeasures, escort duties and many other possibilities.

 

While official information on the development of the programme is limited, Captain Juan Gonzalez-Aller Lacalle, the Navy’s F110 Frigate Programme project officer, will be addressing the delegation at Surface Warships 2014 to explain the strategy behind the incoming fleet and the process involved in the Navy’s partnership with the industry in seeing this capability take to the waves. Before his presentation, he enlightened Defence IQ about the programme’s current status.

 

“The F-110 will be integrated within the Spanish Fleet in a new frigate squadron, under the Admiral of the Fleet Chain of Command,” he says. “The Admiral of the Fleet will be in charge of the readiness, training and certification process of the new units, to make them ready to be integrated in any naval, combined or joint force to undertake real operations. The squadron will then replace the FFG class squadron and, being an oceanic escort as well, the F-110 is expected to have enhanced capabilities to operate the littoral.

 

“In Spain, for every programme, the capability development process has four phases: Conceptual; Definition and Decision; Execution; and Service. The ‘Conceptual’ phase has already finished as of January 2013. This phase includes the development of two documents – the ‘Mission Need Document’ and the ‘Staff Target Document’.

 

“Right now, we are in the middle of the first stage of the ‘Definition and Decision’ phase, which is, in other words, the development of the ‘Staff Requirements’, which should be completed by June 2014. This stage is headed by the Navy Staff. Once this stage is complete, the Ministry of Defence and the Navy Logistic Command will take the reins of the following stages regarding the capability development and procurement processes.”

 

The programme’s core value in being a multipurpose and modular solution will of course promote a cost-effective solution. However, some of the installations will presumably need to be permanent, so we are curious as to the extent to which physical space on the ship will be limited for specific missions, or whether there is a risk that capability shortfalls will be unavoidable on certain occasions.

 

“Most of the F-110 capabilities will be permanent, what we call the ‘basic capabilities’ of the ship,” explains Lacalle. “In addition, the F-110 will have a flexible multi-mission space dedicated to allocate modular capabilities, non- permanent, that will increase the basic capabilities of the ship only for specific mission profiles. Every modular capability is composed of a mission module, which is the mission systems and support equipment, plus the personnel that is required to operate them at sea.

 

“A number of modular capabilities have been identified, and will be outlined in that Staff Requirement Document. These include naval special warfare, unmanned vehicles operations (UAV, USV, et cetera), medical support, a prison module, and others. In accordance with the mission profile, a different combination of mission modules will be embarked. We are now fully involved in deep studies to identify all the requirements with regard to the frigate, not only those directly related to the ship but also those related to doctrine, organization, infrastructure, facilities ashore, and so on. We have already identified the additional capabilities that the F-110 is going to provide through its modular capabilities (both the Mission Modules and the personnel responsible for maintaining and operating them). Meanwhile, it is expected to provide some Mine Warfare modular capabilities based on Autonomous Underwater Vehicles, Support to Divers, Remote Controlled Mine Sweeping System (SIRAMICOR), and so on.”

 

With modernisation in today’s climate, there also comes the inevitable issue of cutting back on crew sizes, shifting the task of efficiency to improved systems data fusion and other emerging initiatives.

 

“Yes, the F-110 is also following this trend and, at this stage, we are analyzing different ways that may allow us to reduce the ship complement, compared with our FFG and F-100 frigates. The overall concept of a reduced crew that the Navy is adopting for all the new units has a direct impact in the procurement cost, decreasing the cost of the life cycle, and also in the displacement (less accommodation areas on board); minimizing as well the probability of casualties in combat or accidents at sea.

 

“Besides, new technologies allow ship designs with a higher degree of automation and unmanned systems on board, capable of conducting some of the tasks that traditionally the crew would have to perform, and there are other designs involved that will at least not require the permanent attention of crewmembers.”

 

Of course, such ambitious projects are rarely undertaken without installing partnerships with the right people. Having this support structure in place and in constant motion defines the Navy’s strategy to ensuring a lack of conflict and a smooth production road over the next twelve years.

 

“From the very beginning, we have been working shoulder to shoulder with NAVANTIA,” says Lacalle. “A team of their engineers are supporting us and sharing information with the Spanish Navy Staff and Logistic Command to identify most of the F-110 technical requirements. NAVANTIA´s feedback on our operational requirements is therefore allowing us to correctly assess the viability or difficulties to get what we need.

 

“We are also working with INDRA and other industry partners in key aspects like sensors, weapons and the integrated mast, as an example. All of this work and communication with NAVANTIA and the industry provides real added value to the project as we progress.”

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 20:50
Gibraltar demande des moyens supplémentaires à la marine britannique

 

 

LONDRES, 20 nov 2013 marine-oceans.com (AFP)

 

Le chef du gouvernement de Gibraltar, Fabian Picardo, a appelé mercredi la marine britannique à déployer des moyens supplémentaires au large du rocher pour dissuader l'incursion de bateaux espagnols dans ses eaux territoriales.

 

"Je suis favorable à tout ce qui peut avoir un effet dissuasif", a affirmé M. Picardo à la BBC, évoquant la "mise à disposition par la Royal Navy de moyens supplémentaires pour le commandant des forces britanniques à Gibraltar".

 

M. Picardo a prévenu que des bateaux espagnols pourraient être pris pour des cibles "terroristes" s'il n'était pas possible de les identifier immédiatement comme appartenant à une "nation amie".

 

Ces déclarations interviennent au lendemain d'un nouvel incident ayant ravivé les tensions entre Londres et Madrid lorsque un navire océanographique espagnol a été accusé d'avoir pénétré "les eaux territoriales britanniques" au large de Gibraltar.

 

Selon la version de Londres, le Ramon Margalef, a procédé pendant plus de 20 heures, les 18 et 19 novembre, à des relevés dans les eaux de Gibraltar, territoire britannique depuis 1713 et revendiqué en vain par l'Espagne depuis des décennies.

 

Un porte-parole du ministère de la défense a dénoncé "une violation de la convention des Nations unies sur le droit de la mer" et l'ambassadeur de l'Espagne au Royaume-Uni, Federico Trillon, a été convoqué au Foreign Office.

 

"Convoquer un ambassadeur est un acte grave, surtout lorsqu'il concerne l'ambassadeur d'un partenaire européen et allié de l'OTAN, et l'Espagne doit en avoir conscience", a souligné M. Picardo, à la tête de ce petit territoire de 6,7 km2.

 

Le différend bilatéral vieux de trois siècles entre les deux États membres de l'Union européenne a été à l'origine de frictions diplomatiques tout l'été.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 08:50
Le drone Skeldar de Saab déployé pour le compte de la marine espagnole

 

15.11.2013 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

Le constructeur suédois Saab a annoncé ce 15 novembre que la marine espagnole avait déployé le drone Skeldar V-200 en opérations. Le drone VTOL se trouve à présent à bord du patrouilleur BAM Meteoro et y effectue des missions de surveillance et de renseignement en « binôme » avec un hélicoptère, dans le cadre de l’opération anti-piraterie européenne Atalante, au large du Golfe d’Aden.

 

Le communiqué diffusé confirme une rumeur des médias espagnols de juillet dernier, alors que Saab avait annoncé la vente à l’export du Skeldar, sans toutefois avoir dévoilé le nom du client.

 

Selon Saab, le drone Skeldar V-200 peut voler jusqu’à 130km/h et possède une autonomie de cinq heures.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 17:50
F-105 Cristobal Colon

F-105 Cristobal Colon

 

14 novembre 2013 Par Rédacteur en chef.- Portail des Sous-Marins

 

Navantia a livré la frégate Cristobal Colón, la dernière de la série F-100, à la marine espagnole au cours d’une cérémonie organisée à l’arsenal de El Ferrol.

 

La cérémonie a été marquée par l’austérité en raison des restrictions budgétaires que connait l’Espagne et son ministère de la défense en particulier. Selon les estimations de la compagnie, il faudra attendre 5 ans avant de voir un autre bâtiment livré par Navantia à la marine espagnole.

 

La frégate Cristobal Colón avait été mise à disposition de la marine espagnole le 23 octobre 2012. Un an plus tard, elle était entièrement opérationnelle et prête à entrer en service.

 

La première mission qui lui a été attribuée est de participer à l’opération Ocean Shield de l’OTAN (lutte contre la piraterie en océan Indien). La frégate devrait être déployée en mars prochain en océan Indien, où elle remplacera la frégate Álvaro de Bazán au commandement de la force de l’OTAN.

 

Auparavant, elle devra participer participer à des entraînements spécifiques et obtenir la qualification opérationnelle internationale qui lui permettra d’effectuer sa tâche.

 

Référence : Info Defensa (Espagne)

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 11:50
Navantia and US Navy Sign Service Contract for Four Destroyers

October 01, 2013 by Navantia - naval-technology.com

 

Navantia has signed a service contract with the US Navy for four destroyers, which will be deployed during 2014 and 2015 in the Naval Base of Rota, as part of the BMDl, according to the agreement reached between both governments in 2011 and signed in 2012. The contract includes the maintenance of these units in the periods of immobilization in Rota, and has a duration of one year, plus six optional years.

 

Navantia's experience in the design, construction and maintenance of the ships, as well as its excellent infrastructure and workforce skill capacity, have been decisive for the adjudication of this contract.

 

Likewise, the attainment of this contract with the US Navy, with the highest level of requirements, gives Navantia substantial international prestige, guaranteeing its leading position in naval military construction.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 07:50
Spain Tests Future European Maritime Surveillance System

Sept. 25, 2013 defense-aerospace.com

(Source: Indra; issued Sept. 24, 2013)

 

Indra Coordinates, In Collaboration with the Civil Guard, the First Tests of the Future European System for Maritime Surveillance

 

This past Tuesday, 24 September, Indra worked with the Civil Guard to launch the first test at sea of the Perseus (Protection of European BoRders and Seas through the IntElligent Use of Surveillance) R&D project. This initiative is led by the technological multinational and is aimed at developing new maritime surveillance capabilities for all of Europe.

 

The goal is to develop and test a system that allows interconnecting the various maritime surveillance infrastructures that already exist in Europe and to incorporate the most innovative technologies.

 

Perseus is one of the most significant initiatives that have been launched by the European Commission through the Seventh Framework R&D Programme, and it is also the EU's flagship of security at sea. The project began in 2011 and has a four-year duration.

 

 

The exercise carried out today marks the start of the week-long tests that will take place in the Strait of Gibraltar, specifically in the Alboran Sea. Tuesday's test included detecting a vessel that departed from Melilla and simulated transporting immigrants illegally.

 

The operation for the vessel's detection, monitoring and subsequent detention was led and coordinated from the national coordination centre of the Civil Guard's Administrative Offices located in Madrid.

 

To do so, a CN-235 Civil Guard plane carried out an open water surveillance mission. The necessary orders were sent from the control centre, and the information was received in real time by the aircraft. The plane detected and identified the target and proceeded to monitor it.

 

The responsibility of the mission was then transferred to the MRI P2006T maritime surveillance light plane, and low cost solution developed by Indra. Equipped with radar, opto-electronic day/night vision, and AIS vessel identification systems, it operated between 20 and 45 nautical miles from the coast.

 

Once the vessel neared the coast, the SIVE El Sabinar station, located in Almeria, took over the monitoring tasks. Afterwards, the Rio Miño intervention vessel carried out an interception mission with support from Indra's MRI P2006T maritime surveillance plane.

 

This exercise tests the integration of a number of maritime surveillance technologies. Combining the information gathered by the SIVE and the sensors installed on various air and sea platforms makes it possible to control areas at high sea that cannot be reached by coastal surveillance systems. It also facilitates the detection of smaller vessels, intensifying the control of illegal human and drug trafficking, while improving rescue capabilities.

 

In addition, the information gathered by the Civil Guard's control centre in Madrid was shared with the Perseus system's nodes located in France, Italy and Portugal. The objective is for all the countries to have a complete vision of the routes and activities of vessels at sea.

 

A demanding test calendar

 

Through two large-scale validation campaigns, Perseus will demonstrate its viability and propose the standards for building the EU's future maritime surveillance system.

 

The first campaign will take place in the western area of the Mediterranean Sea. Following the first exercises that began today in the Alboran Sea, the second series of tests will take place near the Canary Islands and the African coast. The third series will include exercises that cover an area from southern Portugal to the south of France and Italy. This will show the system's effectiveness in different maritime and coastal environments, as well as its ability to coordinate operations involving multiple countries.

 

Lastly, the second campaign has been scheduled for 2014. It will take place in the Aegean Sea and in the channel of Samos Island, with the possibility of expanding to the Black Sea.

 

Indra is the European leader of coastal surveillance and more than 5,000 km of borders are protected by its systems. Directing Perseus strengthens its position as one of the top companies in the field of land and maritime surveillance, protection and border control systems in the world. The company has already implemented its systems in numerous countries, including Spain, Portugal, Romania, Latvia and Hong Kong.

 

 

Indra is the number one multinational consultancy and technology firm in Spain and a leader in Europe and Latin America. Innovation is the cornerstone of its business and sustainability. The company has allocated more than €550 million to R&D&i in the last three years, making it one of the top companies in Europe in its sector in terms of investment. With sales approaching €3,000 million, nearly 60% of its income is from the international market. The company employs 42,000 professionals and has customers in 128 countries.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 07:50
Un Mirage 2000C et un Alphajet sur le tarmac de la base aérienne d'Albacete en Espagne

Un Mirage 2000C et un Alphajet sur le tarmac de la base aérienne d'Albacete en Espagne

24/09/2013 Adc Mireille Léger – CDAOA - Armée de l'air

 

Du 9 septembre au 4 octobre 2013 se déroule la dernière des cinq sessions de l’exercice Tactical Leadership Program (TLP) auxquelles les forces aériennes françaises participent cette année. Se déroulant sur la base aérienne d’Albacete, en Espagne, depuis 2009, TLP est un stage qualifiant permettant aux pilotes de chasse des pays membres de l’Otan d’acquérir le label de Mission Commander (chef de mission).

 

L’objectif à atteindre pour les pilotes est d’acquérir les compétences nécessaires à la conduite d’une mission complexe du type COMAO (Composite Air Operations - dispositif regroupant un nombre important d’aéronefs de types différents). Ainsi, les missions aériennes effectuées durant l’exercice couvrent une grande partie du spectre des opérations aériennes.

 

Pour cette session, l’armée de l’air engage de nombreux moyens aériens et sol-air, dont deux Mirage 2000-5F, quatre Mirage 2000D, deux Mirage 2000C, un Casa CN235 et une unité de défense sol-air Crotale NG. TLP bénéficie également de la participation de vecteurs aériens alliés comme les F18 espagnols et finlandais, les F15 américains, les Typhoon britanniques et les F16 polonais.

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 17:50
La France passe le commandement de l'EUROMARFOR à l'Espagne

19/09/2013 Marine nationale

 

La France a passé, le 18 septembre 2013, le commandement de la force maritime européenne EUROMARFOR à l’Espagne.

 

Une cérémonie s’est déroulée à bord du Landing Helicopter Dock (LHD) Juan Carlos I dans la base navale de Rota en Espagne en présence du vice-amiral Philippe Coindreau, commandant la force d’action navale. L’amiral Jaime Muñoz-Delgado y Díaz del Río, chef d’état-major de la marine espagnole a fait reconnaître l’amiral Santiago Bolibar Pineiro, commandant la flotte espagnole comme nouveau commandant de la force maritime européenne (COMEUROMARFOR) en remplacement du vice-amiral d’escadre Philippe Coindreau.

 

L’EUROMARFOR constitue une capacité militaire navale non permanente de l’Union européenne, qui peut être activée sur court préavis et engagée en cas de crise ou dans des opérations en cours.

 

Elle peut être employée pour des missions humanitaires et d'évacuation de ressortissants, de maintien de la paix et de combat pour la gestion des crises y compris des opérations de rétablissement de la paix.

 

Le commandement français d’EUROMARFOR a été assuré successivement par l’amiral commandant la force d’action navale du 15 septembre 2011 au 18 septembre 2013, le vice amiral d'escadre Xavier Magne (15 septembre 2011 au 2 septembre 2013) et par le vice amiral d'escadre Philippe Coindreau.

 

Pendant ces deux années, l’EUROMARFOR a été activée lors de trois entraînements sur le thème de la guerre des mines en Méditerranée : Olives Noires 2012, Noble Mariner 2012 et Spanish Minex 2013 et opérationnellement dans le cadre de la mission Atalante (5 rotations sous pavillon EUROMARFOR)

 

La France passe le commandement de l'EUROMARFOR à l'Espagne

L’EUFORMARFOR, force maritime européenne, a été créée le 15 mai 1995 par la France, l’Italie, le Portugal et l’Espagne. La création de l’EUROMARFOR est directement liée à la volonté exprimée par l’Union de l’Europe Occidentale (UEO), lors de la réunion ministérielle de Petersberg en 1992, de pouvoir faire appel à des unités militaires, dans un ensemble varié de situations, et de donner ainsi un premier contenu concret à l’identité européenne de sécurité européenne de défense.

 

L’EUROMARFOR est une force non permanente. Sa composition repose sur des moyens existants dans les marines participantes. Elle est pré-structurée et susceptible de réunir sous faible préavis un porte-avions, un groupe amphibie, un groupe de guerre des mines, des bâtiments d’escorte et de soutien, des sous-marins, et une composante d’aviation de patrouille maritime.

 

Compte tenu des préoccupations communes aux quatre pays fondateurs, la vocation méditerranéenne de l’EUROMARFOR est naturelle mais son champ d’intervention ne se limite pas à la Méditerranée.

 

L’EUROMARFOR est activée au moins une fois par an, pour prendre part à un entraînement multinational. Usant de procédures communes, une longue expérience de coopération constitue le gage de l’efficacité de la force, qui tire un grand bénéfice de la pratique d’entraînements conjoints.

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 17:50
La France passe le commandement de l'EUROMARFOR à l'Espagne

19/09/2013 Marine nationale

 

La France a passé, le 18 septembre 2013, le commandement de la force maritime européenne EUROMARFOR à l’Espagne.

 

Une cérémonie s’est déroulée à bord du Landing Helicopter Dock (LHD) Juan Carlos I dans la base navale de Rota en Espagne en présence du vice-amiral Philippe Coindreau, commandant la force d’action navale. L’amiral Jaime Muñoz-Delgado y Díaz del Río, chef d’état-major de la marine espagnole a fait reconnaître l’amiral Santiago Bolibar Pineiro, commandant la flotte espagnole comme nouveau commandant de la force maritime européenne (COMEUROMARFOR) en remplacement du vice-amiral d’escadre Philippe Coindreau.

 

L’EUROMARFOR constitue une capacité militaire navale non permanente de l’Union européenne, qui peut être activée sur court préavis et engagée en cas de crise ou dans des opérations en cours.

 

Elle peut être employée pour des missions humanitaires et d'évacuation de ressortissants, de maintien de la paix et de combat pour la gestion des crises y compris des opérations de rétablissement de la paix.

 

Le commandement français d’EUROMARFOR a été assuré successivement par l’amiral commandant la force d’action navale du 15 septembre 2011 au 18 septembre 2013, le vice amiral d'escadre Xavier Magne (15 septembre 2011 au 2 septembre 2013) et par le vice amiral d'escadre Philippe Coindreau.

 

Pendant ces deux années, l’EUROMARFOR a été activée lors de trois entraînements sur le thème de la guerre des mines en Méditerranée : Olives Noires 2012, Noble Mariner 2012 et Spanish Minex 2013 et opérationnellement dans le cadre de la mission Atalante (5 rotations sous pavillon EUROMARFOR)

 

La France passe le commandement de l'EUROMARFOR à l'Espagne

L’EUFORMARFOR, force maritime européenne, a été créée le 15 mai 1995 par la France, l’Italie, le Portugal et l’Espagne. La création de l’EUROMARFOR est directement liée à la volonté exprimée par l’Union de l’Europe Occidentale (UEO), lors de la réunion ministérielle de Petersberg en 1992, de pouvoir faire appel à des unités militaires, dans un ensemble varié de situations, et de donner ainsi un premier contenu concret à l’identité européenne de sécurité européenne de défense.

 

L’EUROMARFOR est une force non permanente. Sa composition repose sur des moyens existants dans les marines participantes. Elle est pré-structurée et susceptible de réunir sous faible préavis un porte-avions, un groupe amphibie, un groupe de guerre des mines, des bâtiments d’escorte et de soutien, des sous-marins, et une composante d’aviation de patrouille maritime.

 

Compte tenu des préoccupations communes aux quatre pays fondateurs, la vocation méditerranéenne de l’EUROMARFOR est naturelle mais son champ d’intervention ne se limite pas à la Méditerranée.

 

L’EUROMARFOR est activée au moins une fois par an, pour prendre part à un entraînement multinational. Usant de procédures communes, une longue expérience de coopération constitue le gage de l’efficacité de la force, qui tire un grand bénéfice de la pratique d’entraînements conjoints.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 17:45
Spain arrests Ceuta man accused of sending fighters to Syria

17 September 2013 defenceWeb (Reuters)

 

Spain arrested a man in its North African enclave of Ceuta on Monday accused of recruiting fighters for rebel groups in Syria's civil war, the Interior Ministry said in a statement.

 

Spanish authorities said the man led a group that has sent dozens of people to Syria, including minors, from Ceuta and cities around Morocco.

 

"His name is Yassin Ahmed Laarbi, who was a fugitive and wanted by the High Court for belonging to a terrorist organization," the statement said.

 

Spain arrested eight members of the group in June in Ceuta. Laarbi eluded capture at the time.

 

Spanish officials accused the group of sending fighters to an arm of al Qaeda in Syria and said some of the recruits took part in suicide attacks and others had joined training camps.

 

The United Nations says more than 100,000 people have died in the Syrian conflict since March 2011.

 

Islamist fighters, including veterans of wars in Iraq, Afghanistan, Chechnya and Libya, have joined the rebels with the aim of toppling President Bashar al-Assad.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 07:35
Navantia Sets the First Landing Craft for Australia Afloat

September 17, 2013 defense-aerospace.com

(Source: Navantia; issued September 16, 2013)

 

Navantia has set afloat, today at 12:00, the first of the series of twelve fast landing crafts that is building for the Royal Australian Navy. The design of these ships is based on the ones built by Navantia for the Spanish Navy and commissioned from 2006 to 2008.

 

The contract, signed in December 2011, includes the total construction in Navantia in the Bay of Cádiz, and means a workforce of 350,000 hours.

 

The landing crafts are destined to operate with the ALHD “Canberra” and ALHD “Adelaide”, strategic projection ships, similar to LHD ”Juan Carlos I”, also built by Navantia. Commissioning of the four first units is scheduled for April 2014.

 

The main characteristics of the ships are:

 

- Lenght overall: 23.30 m.

- Floatation lenght: 21.27 m.

- Width: 6.40 m.

- Depth: 2.80 m.

- Propulsion: two 809 kW diesel engines, two waterjets propellers

- Speed: more than 20 knots

- Autonomy: 190 miles at full load

- Loading capacity flexibility: Abrams vehicle, several Army vehicles, fusiliers’ company or 20 feet container truck.

 

Australia is a strategic country for Navantia, regarding the number of naval programs, where Navantia presents as a solid and safe option. Recently, Navantia has created Navantia Australia Pty, as a proof of our commitment in the country.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 20:50
Conseil franco-espagnol de défense et de sécurité à Brest

16/09/2013 Marine nationale

 

Le 16 septembre, le ministre de la Défense espagnol M. Pedro Morenes-Eutale et le ministre de la Défense français, M. Jean-Yves Le Drian ont signé une déclaration commune concernant la réactivation du conseil franco-espagnol de défense et de sécurité. Les deux ministres ont notamment mis en avant leur conviction commune sur une Europe de la défense forte. Ils ont également réaffirmé les relations d’amitié de longue date qu’entretiennent l’Espagne et la France en matière de défense et de sécurité. Cette signature renforce la coopération notamment en terme de sécurité et de sûreté maritime. Par ailleurs, cette rencontre a été l’occasion pour le ministre espagnol de visiter la frégate multi-missions Aquitaine et de découvrir les technologies innovantes utilisées sur le dernier né de la Marine nationale.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 11:50
L'A400M goûte à la terre et au gravier

04/09/2013 Par François Julian - air-cosmos.com

 

C'est un environnement auquel il sera régulièrement confronté : les pistes non goudronnées, faites de terre et de gravier. Airbus Military vient en effet d'annoncer que l'A400M a terminé une série d'essais sur piste sommaire en Espagne, plus précisément sur un terrain à Ablitas dans le nord de l'Espagne, près de Saragosse.

 

C'est l'avion de développement n°2 (MSN 2) qui a servi à ces essais. Vingt-cinq atterrissages ont été réalisés, qui ont permis de vérifier que les projections de graviers et de pierres n'endommageaient pas l'avion.

 

L'un des objectifs de ces essais était également de montrer que la masse de l'avion au décollage (qui peut atteindre les 141 tonnes) est suffisamment bien repartie pour ne pas endommager irrémédiablement ce genre de piste, souvent meuble.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 16:35
Australia : Sea-riding in the Spanish LHD – a glimpse of what’s to come for Canberra’s crew

26 August 2013 by Pacific Sentinel

 

As NUSHIP Canberra's personnel step closer to bringing the first Landing Helicopter Dock into service, a massive amount of preparation is underway ranging from the development of standard operating procedures and policies, to ship specific training involving the incorporation of an amphibious and flight capability that has never been seen before in the ADF.
 
As part of this preparation, 20 Canberra personnel recently travelled to Spain and embarked in the Spanish Armada ship Juan Carlos I to gain experience in operating a ship of the same class. Personnel were selected from all Departments to ensure all aspects of the LHD’s operation could be observed.
 
CO Canberra, Captain Jonathan Sadleir said the experience was invaluable.
 
“The introduction of this class of ship into the ADF will dramatically change the way we do business. Being a brand new class of ship for our Navy, this was a unique opportunity for us to observe the way the Spanish operate this type of capability,” he said.
 

 

While each Defence Force operates according to their own doctrine, sea riding in Juan Carlos 1 gave the Canberra personnel a close insight into how the major elements of the ship, including the embarked forces, aircraft and landing craft, all operated together.”
 
Over the period of embarkation, the Canberra personnel maximised every opportunity to discuss, and in some cases test, draft RAN LHD Standard Operating Procedures (SOPs) with their Spanish counterparts. This process was made all the more meaningful by being onboard the platform itself and most importantly, underway at sea during an amphibious exercise.
 
The crew observed Exercise MARFIBEX, a five-day low level Non-Combatant Evacuation Operation that involved the Spanish amphibious task group consisting of the LHD, two LPDs, an FFG escort and over 800 Spanish marines. Conducted within the Armada training areas south of Cadiz, it was an impressive sight to observe the landing and recovery of the embarked forces via watercraft and helicopter, with close air support provided by the embarked AV-8 Harriers from above. 
 
With the ship’s company, a full air wing, and several hundred Marines embarked, along with Midshipman sea-riders from the Spanish Naval Academy onboard for a training cruise, there were well over 1000 people onboard the ship. Under these circumstances, it allowed the Canberra personnel to view all manner of evolutions ranging from slipping and close quarter manoeuvring in harbour using the LHD Azipod System, through to observing the movement and securing of vehicles onto landing craft in the dock. But of equal importance was the need to observe the more mundane routines that support higher end activities like the operation of the garbage compactor - a thousand people make a lot of rubbish!
 
In summing up how the visit to Spain went, Canberra’s Executive Officer, Commander Jon Earley said the crew of the Juan Carlos I were extremely accommodating in allowing maximum access to all parts of the ship.
 
“Their honest and frank discussions with us about how they operated their LHD were greatly appreciated and no question was left unanswered. We have indeed learned a substantial amount about our new ship that will certainly help inform the development of our routines and processes.”
 
Juan Carlos I is the Spanish flag ship, the largest warship Spain has ever had and the first of class for the Strategic Projection Ship or LHD. Based at Rota Naval Base in southern Spain, it has been in commission for three years.
 
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 10:50
EUTM Mali : transfert d’autorité sur le camp de Koulikoro

19/07/2013 Sources : EMA

 

Le 17 juillet 2013, sur le camp d’entraînement de Koulikoro,  le colonel Philippe Testart, chef de corps du1er régiment d’infanterie (1er RI), a pris le commandement du camp d’entrainement de la Mission Européenne d’Entraînement au Mali (EUTM Mali). Il succède au colonel Christophe Paczka, chef de corps du 2e régiment d’infanterie de marine (2e RIMa).

 

La cérémonie, présidée par le colonel italien Stefano Di Sarra, adjoint au général commandant l’EUTM Mali,  faisait suite à la relève de la centaine de soldats français de la compagnie de protection de la force par le contingent « hispano-bénéluxois », effective depuis le samedi 13 juillet.

 

EUTM Mali : transfert d’autorité sur le camp de Koulikoro

Les premiers instructeurs militaires du 2e RIMa sont arrivés sur le théâtre malien fin mars. Ils ont participé à la formation du 1er bataillon malien « Waraba » durant 10 semaines, sur le camp de Koulikouro. Ce bataillon est désormais déployé depuis le 25 juin à Gao. Il est  autonome et capable de mener seul une manœuvre de niveau GTIA, dans le cadre d’un combat interarmes.  Une vingtaine de militaires français, qui composent le Détachement d’appui opérationnel (DAO), les accompagnent tout au long de leur déploiement opérationnel, pour les conseiller et coordonner leur action avec la Force Serval si nécessaire.

 

Le contingent français d’EUTM Mali compte désormais 110 militaires sur les 560 militaires européens de la mission, répartis au sein de l’état-major de Bamako, du détachement de liaison et d’expertise, de l’état-major du camp de Koulikoro et du détachement d’instruction opérationnelle.

 

Les instructeurs français du camp de Koulikoro sont principalement issus du 1errégiment d’infanterie de Sarrebourg, renforcés par le 1er régiment de tirailleurs d’Epinal, et arment deux des quatre équipes de formation « infanterie » de la mission. Ils ont entamé depuis le 9 juillet la formation d’un deuxième bataillon de l’armée malienne aux côtés de leurs camarades européens.

 

EUTM Mali : transfert d’autorité sur le camp de Koulikoro

Commandée par le général français François Lecointre, la Mission Européenne d’Entraînement au Mali regroupe 23 nationalités différentes. Elle repose sur deux piliers : une action de formation au profit des quatre bataillons maliens et une mission d’expertise et de conseil assurée par le détachement de liaison et d’expertise (ALTF), destiné à appuyer la refondation de l’armée malienne.

 

Le camp de formation de Koulikoro regroupe plus de 400 militaires sur un total de 560 de la mission de l’Union Européenne, et est composée de 19 nationalités différentes, réparties entre un état-major, un détachement d’instruction opérationnelle, une compagnie de protection de la force et un hôpital Rôle 2.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 21:45
Opération Serval : point de situation du 18 juillet 2013

18/07/2013 Sources : EMA

 

Point de situation sur les opérations de la force Serval au Mali depuis le 11 juillet 18h00 jusqu’au 18 juillet 18h00

 

Au cours de ces derniers jours, les opérations aériennes se sont poursuivies avec environ 80 sorties. Une trentaine de sorties ont été dédiées à l’appui feu des opérations terrestres, et autant aux missions de transport. Une vingtaine a été consacrée aux missions de ravitaillement et aux missions ISR.

 

Opération Serval : point de situation du 18 juillet 2013

Au sol,la force Serval poursuit les opérations dans la boucle du Niger, et au Nord du pays, tout en assurant la poursuite des relèves.

 

Au Nord, dans la région de Tessalit, 180 militaires de la force Serval ont mené l’opération Croix du Sud du 7 au 12 juillet, dans la vallée de Terz. Le détachement, constitué de deux pelotons blindés sur AMX 10 RC et d’une section d’infanterie, était appuyé par une section génie, une section appui mortier et un train de combat. Des gendarmes maliens étaient également insérés dans ce dispositif. L’opération Croix du Sud avait pour objectif de fouiller la vallée de Terz afin de vérifier qu’il n’y ait pas de nouvelles caches d’armes installées depuis la précédente opération de fouilles. Tout au long de l’opération, un appui renseignement a été effectué par des avions de chasse Rafale et de patrouille maritime Atlantique 2. Les deux premiers jours, les militaires ont mené un raid blindé depuis Tessalit pour rejoindre leur premier objectif, la sortie Est de la vallée de l’Amettetai. Ils ont ensuite mené durant les quatre jours suivants une reconnaissance et des opérations de fouille dans le secteur d’Aul et dans la vallée de Terz. Ils ont inspecté et fouillé les nombreux puits qui s’y trouvent. Au bilan, les militaires de la force Serval n’ont trouvé aucune trace récente indiquant le passage de groupes terroristes. La découverte et la fouille d’anciennes caches a permis de trouver du matériel permettant la confection de deux IED, plus de 350 cartouches de petits calibre, près de 150obus de 20 mm, près de 400 obus de 23 mm et une quinzaine de roquettes de différents types.

 

Le 9 juillet 2013, Monsieur Bert Koenders, chef de la mission de la MINUSMA et représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Mali, a rendu visite aux militaires de la Force Serval et de la MINUSMA déployés sur l’aéroport de Gao. Cette visite avait pour objectif d’effectuer un point de situation avec les forces de la MINUSMA, en cours de déploiement à Gao. Il souhaitait par ailleurs connaître l’appréciation de la situation par  la force Serval tant sur le plan sécuritaire que sur l’environnement humain des opérations.

Opération Serval : point de situation du 18 juillet 2013

Du 10 au 15 juillet 2013, un convoi armé par près de 180 militaires du bataillon logistique et composé d’une centaine de véhicules – dont une quarantaine de véhicules civils  pour le transport des vivres – a assuré le ravitaillement depuis Bamako des détachements de liaison et d’appui (DLA)français insérés au sein des bataillons de la MINUSMA à Tombouctou et à Gao. Après1650 km de trajet, les 800 tonnes de fret ont pu être livrées. Ce convoi, le plus important entre Bamako et Gao depuis le début de l’opération, a permis d’acheminer une grande quantité de fret composé de vivres, de carburant et de pièces mécaniques, avant que la saison des pluies ne s’intensifie et ne perturbe plus encore le trafic sur les itinéraires.

 

Le 12 juillet 2013, le colonel David Cruzille, chef de corps du 3e régiment d’hélicoptères de combat (3e RHC) a pris le commandement du groupement aéromobile (GAM), sur l’aéroport de Gao. Il succède au colonel Frédéric Barbry, chef de corps du 1er régiment d’hélicoptères de combat (1er RHC), qui a commandé le mandat 2 du GAM depuis le 7avril 2013. La cérémonie était présidée par le général Laurent Kolodziej, commandant la brigade Serval, qui a félicité les 250 militaires de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) qui arment le GAM.

Opération Serval : point de situation du 18 juillet 2013

Le 14 juillet, pendant que les troupes maliennes et de la MINUSMA défilaient à Paris,la cérémonie de la fête nationale a été présidée par le général de Saint-Quentin, commandant de la force Serval, en présence de l’ambassadeur de France et des attachés de défense étrangers, sur le site de l’aéroport de Bamako. Etaient également présents, des représentants de la MINUSMA et de l’EUTM ainsi que des autorités militaires maliennes.  A Gao, la cérémonie était présidée par le général Laurent Kolodziej, commandant la brigade Serval, et regroupait les unités présentes sur la zone. Le général s’est également rendu auprès des militaires déployés à Kidal et à Tessalit. A Douentza, une cérémonie a eu lieu sur le camp militaire togolais où sont présents les éléments français du détachement de liaison et d’appui (DLA) insérés au sein du bataillon togolais.

 

Depuis le 15 juillet et pendant une semaine, un détachement de l’armée malienne, appuyé par le bataillon nigérien de la MINUSMA, accompagné de son DLA français a quitté Ménaka pour une opération de nomadisation dans l’Est de cette ville, avec pour objectif d’appuyer les FAMA dans la distribution de cartes électorales aux populations. Ils ont ainsi visité les villages situés sur la route entre Ménaka et Anderanboukan, avant de se diriger vers Inekar.

 

Le 16 juillet, une vingtaine de militaires de la brigade Serval et un gendarme des forces de sécurité malienne ont participé à une opération de fouille d’une cache d’armes supposée dans la ville de Gao. L’élément d’intervention était composé d’une équipe du détachement de recherche dans la profondeur (DRP), d’un groupe de fouille opérationnelle spécialisée (FOS), d’une équipe cynophile et enfin d’une équipe Weapon Intelligence Team (WIT). Une section du GTIA Désert était en appui aux abords immédiats de la zone. Cette opération a permis à tous de roder les procédures en zone urbaine et de montrer à la population de Gao que les opérations de sécurisation se poursuivent.

 

Opération Serval : point de situation du 18 juillet 2013

Le 17 juillet 2013, sur le camp d’entraînement de Koulikoro,  le colonel Philippe Testart, chef de corps du1er régiment d’infanterie (1er RI), a pris le commandement du contingent français de la Mission Européenne d’Entraînement au Mali (EUTM Mali). Il succède au colonel Christophe Paczka, chef de corps du 2erégiment d’infanterie de marine (2e RIMa). La cérémonie, présidée par le colonel italien Stefano Di Sarra, adjoint au général commandant l’EUTM Mali, faisait suite à la relève de la centaine de soldats français de la compagnie de protection de la force par le contingent« hispano-bénéluxois », effective depuis le samedi 13 juillet.

 

Environ 3200 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent leurs missions de sécurisation visant à affaiblir durablement les groupes terroristes ainsi qu’à poursuivre le transfert progressif de la zone aux contingents de la MINUSMA.

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 16:50
Spanish Navy Sub Begins Sea Trials After Refit

July 9, 2013 Source: Navantia

(Issued in Spanish; unofficial translation by defense-aerospace.com)

 

The Submarine S-73 "Mistral" Begins Its Sea Trials

 

Navantia has begun, on July 4, the sea trials of the submarine S-73 'Mistral', which marks the beginning of the final phase of the major refit work carried out at the Cartagena Shipyard.

 

A total of eight sailings are scheduled for this month (July) to complete all the tests. The goal is for the submarine to be delivered to the Spanish Navy in the month of September, ready to sail for another five years.

 

The 'Mistral' has remained on the premises of the Navantia-Cartagena facility for 18 months, and in the work tied to the fourth major refit of this submarine more than 200 people have been involved, including Navantia personnel and from subcontractors.

 

The submarine 'Mistral' is the third vessel in the series of four units of the Agosta class. It was launched on November 14, 1983 and was delivered to the Navy on June 5, 1985. It is the fourth time that a major refit is carried out on this submarine.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 11:50
Berlin prévoit une décision début 2014 sur l'Eurofighter

08/07 LesEchos.fr (Reuters)

 

L'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et la Grande-Bretagne prendront sans doute début 2014 une décision sur la dernière tranche de leur commande de chasseurs Eurofighter, a déclaré lundi un porte-parole du ministère de la Défense après avoir confirmé que le coût de l'appareil avait augmenté.

 

L'Allemagne a pour l'instant pris livraison de 101 exemplaires de l'avion de combat et prévoit de porter sa flotte à 108 unités d'ici la fin de l'année, sur un total de 143 commandés.

 

Une éventuelle dernière tranche n'est soumise à aucune obligation contractuelle.

 

"Nous discutons évidemment avec nos partenaires mais nous n'avons pas encore pris de décision. Les discussions vont continuer dans le courant de cette année et je pense que d'ici le début de l'an prochain, nous serons en mesure de prendre une décision", a dit le porte-parole.

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 08:35
Exercice Tactical La Fayette Week dans le sud de la France

05/07/2013 Armée de l'air

 

Du 20 au 27 juin 2103, l’escadron de chasse 2/4 «La Fayette» a participé à l’exercice Tactical La Fayette Week (TLW) organisé par le centre opérationnel des forces aériennes stratégiques (COFAS).

 

Cet exercice vise à entraîner dans un environnement réaliste les équipages aux différentes phases tactiques d’une mission aérienne complexe. Au programme, des phases de ravitaillement en vol, de pénétration basse et moyenne altitudes, et de combat aérien en vol dans le respect le plus strict des règles de sécurité aérienne du temps de paix.

 

Les avions ont évolué dans la zone d’entraînement aérienne la plus étendue de France, qui couvre tout l’espace maritime entre Perpignan et Solenzara, en Corse. Cette zone, l’une des plus grandes en Europe, offre de très belles possibilités d’entraînement (vitesse supersonique, vol très basse altitude…). L’emploi de moyens de conduite modernes tels Stradivarius (outil de visualisation en temps réel de la situation aérienne) a favorisé l’optimisation des moyens aériens dédiés à TLW.

 

Au bilan, l’exercice a totalisé 137 sorties en 9 raids aériens composés de 15 à 25 chasseurs. Le nombre des acteurs révèle également le succès de TLW : Mirage 2000N, Rafale, Mirage 2000-5, Mirage 2000D, Mirage F1, Alphajet, avions ravitailleurs C135 et un avion radar E3-F. TLW se caractérise aussi par sa dimension interarmées avec la participation de Rafale de la flotille 11F de la marine nationale, mais également une dimension interalliée avec la présence d’Eurofighter espagnols et italiens, de F18 espagnols et de Tornado britanniques. Enfin, par son action, le centre de détection et de contrôle de Lyon Mont-Verdun a permis de donner toute sa dimension à cet exercice.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 07:50
SEDE debates with the Spanish Defence Minister
03.07.2013 SEDE
 
The SEDE subcommittee together with the Foreign Affairs committee will exchange views with Pedro Morenés Eulate, Minister of Defence of Spain.
 
When: 10 July 2013, 16:00-17:30                    

 

Further information
Partager cet article
Repost0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 05:27
EATT 2013 à Saragosse : interview du général Pascal Valentin

Le général Valentin est à la tête du commandement aérien du transport européen (EATC)

 

17/06/2013 Adjudant Jean-Laurent Nijean - Armée de l'air

 

Du 9 au 21 juin 2013, la base aérienne de Saragosse (Espagne) accueille la deuxième édition de l’EATT (European Air Transport Training – entraînement du transport aérien européen). Cette année, près de 350 participants de huit nations se sont rassemblés pour cet entraînement de haut vol. Éclairage avec le général Pascal Valentin, à la tête du commandement aérien du transport européen (EATC).

 

Mon général, comment un entraînement d’une telle ampleur a-t-il été organisé sur la base aérienne de Saragosse?

 

Cet entraînement est une initiative de l’agence européenne de Défense mais la maîtrise d’œuvre et la préparation ont été réalisées par le commandement aérien du transport européen. À l’EATC, nous assurons quotidiennement deux volets en particulier: le volet opérationnel et le volet interopérabilité. C’est pour cette raison que nous œuvrons pour trouver des solutions afin que les pays participants puissent améliorer leur capacité à travailler ensemble sur des missions de transport complexes dans un environnement hostile. Ce travail a été entamé dès l’an dernier lors de la première édition.

EATT 2013 à Saragosse : interview du général Pascal Valentin

Cette année, par exemple, avec quatre équipages, un Casa et un Hercules, la France a doublé sa participation par rapport à l’an dernier. Assistons-nous à une évolution de la dimension de l’EATT?

 

Oui, nous sommes en pleine montée en puissance. Nous avons plus de nations participantes et d’autres sont déjà intéressées pour l’an prochain. C’est le seul exercice de cette ampleur, purement dédié au transport  tactique. L’intérêt est que chaque nation peut faire valoir ses propres objectifs d’entraînement. Nous nous arrangeons pour faire en sorte que tous les participants trouvent leur compte. L’idée est d’harmoniser, mais chacun à les moyens de travailler à son niveau et de progresser.

 

Quels sont les avantages pour les pays concernés d’un tel entraînement?

 

Ici, les pays participants disposent d’une météo leur permettant de s’entraîner dans les meilleures conditions et de travailler avec les autres. Ils obtiennent à la fois un gain opérationnel et une économie de moyens. Nous avons pu mettre en place une définition commune des qualifications tactiques. Ainsi selon notre définition, un pilote opérationnel doit avoir un nombre défini de qualification. Tout le monde s’est mis d’accord. Dans un exercice comme l’EATT, nous utilisons cette définition de capacités pour planifier et distribuer les missions entre les équipages des différentes nations pour un entraînement «à la carte».

 

EATT 2013 à Saragosse : interview du général Pascal Valentin

Cet entraînement est donc amené à évoluer dans les prochaines années?

 

C’est toute l’originalité du concept. Il va continuer à évoluer sur l’aspect environnement, la menace sol-air, la menace air-air, la couverture radar des aspects comme le renseignement. Il va également évoluer sur un aspect que l’on voit moins : l’interopérabilité au sol. Dans l’avenir, il faut faire en sorte qu’un mécanicien d’Hercules français soit capable de travailler sur un C130 belge, et que l’empreinte logistique d’un déploiement soit moins couteux en homme, en pièces détachées… Grâce à cette  interopérabilité, nous tendons vers une réduction de l’empreinte logistique. Par exemple, au lieu d’avoir un stock de pièces détaché par nation, il pourrait y avoir un stock de rechange commun à toutes les nations. Comme le démontre un exercice concret que nous réalisons ici à Saragosse : un mécanicien belge peut changer une roue du C130 français. C’est compliqué mais c’est le travail que nous étudions à l’EATC et que nous mettons en pratique lors de l’EATT.

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 19:35
Coopération dans la défense entre le Vietnam et l'Espagne

13/06/2013 vietnamplus.vn

 

Le vice-ministre vietnamien de la Défense, le général de corps d'armée Nguyên Huu Duc, a reçu jeudi à Hanoi M. Alfonso Tena, ambassadeur d'Espagne au Vietnam, et les représentants du groupe espagnol Navantia.

 

Le diplomate espagnol a annoncé les résultats des négociations entre ce dernier groupe et le Département général de l'industrie de défense et plusieurs organismes relevant du ministre vietnamien de la Défense.

 

Les deux parties ont estimé que la coopération dans la défense entre les deux pays s'est approfondie dans divers domaines. Le groupe Navantia possède une riche expérience dans la construction navale et coopère avec plusieurs pays partenaires, dont le Vietnam.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 17:50
European Air Transport Community Trains in Spain
Zaragoza, Spain | Jun 12, 2013 European Defence Agency
 

At the occasion of the Distinguished Visitors Day of the second European Air Transport Training 2013 (EATT13) flying event, senior representatives from European air forces received a thorough insight of the missions and training activities being performed by more than 350 aircrew and ground personnel from eight nations. The two-weeks flying event, which is coordinated by the European Defence Agency (EDA) in close cooperation with the European Air Transport Command and hosted by Spain, allows crews to train different tactical airlift missions in an international environment. The aim is to increase interoperability in the air transport area.

 

EATT13

As part of the EDA’s Pooling & Sharing initiative to increase cooperation among participating Member States, EATT13 allows crews to train and qualify together in specific airlift disciplines.
In particular, EATT will consolidate skills in: advanced mission planning, cargo and personnel airdrops, tactical navigation and threat reactions, tactical air land operations, short field landings, formation flying, night operations, aeromedical evacuation, as well as standardised procedures among tactical aircraft operators to enhance interoperability. 350 participants and thirteen aircraft from eight nations participate in the second EATT flying event, initiated by EDA and organised by a Core Planning Team composed of personnel from the European Air Group, the European Air Transport Command, the Joint Air Power Competence Centre, the Tactical Leadership Programme as well as from national headquarters and units. Participants to EATT13 are: Belgium (one C-130 and two crews), Czech Republic (one CN-295 and two crews), France (one C-130 and one CN 235-300 and four crews), Germany (three C-160 and three crews), Italy (one C-27 and two crews), The Netherlands (one C-130 and two crews), Spain (one C-130 and one CN-295 and four crews) and Sweden (two C-130 and two crews). Additionally, Spanish and French air forces will support EATT13 with a number of fighter aircraft (F-18s and Eurofighters from Spain; Rafales and MF1s from France). In addition the French air force will engage one AWACS and Italy one KC-767A. Bulgaria, Finland, Greece, Luxembourg, Norway, Portugal, UK and the US participate in the event as observers. EATT is owned by the nations since they are expressing their respective training requirements for the event. “Today’s operations are multinational ones. It is thus imperative that our trainings are as well. This second transport aircraft flying event has just begun but it is already a success. Compared to last year, we have more nations, more aircraft, more crews and more sorties”, says Rini Goos, Deputy Chief Executive at the European Defence Agency at the opening of the Distinguished Visitors Day.

 

Training together

While the fighter community has been training to operate together for years, the same cannot be said for air transport. Today airlift training in Europe is very much done on a national level and since operating together becomes more the rule than the exception, the need to train together has grown as well.
A major step towards more combined training as well as harmonisation of airlift procedures and processes was the creation of the European Air Transport Fleet (EATF) partnership in 2011. The EATF Ad Hoc Working Group Operations & Training (AHWG O&T) dealing with training at operator’s level, developed amongst others, projects to increase the opportunities to train together and to exchange best practices. The current work strands of the AHWG O&T are a yearly European Air Transport Symposium, European Air Transport Training (EATT) flying events and a European Advanced Airlift Tactics Training Course (EAATTC) as from 2014.
The first EATT was organised in Zaragoza, Spain in June 2012. EATT13 is hosted by Spain at the same airbase on a cost sharing basis from 9-21 June 2013.

 

More information:

Partager cet article
Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 12:50
EATT13: Second European Air Transport Training Started
Zaragoza | Jun 10, 2013 European Defence Agency
 
 

350 aircrew and ground personnel and thirteen transport aircraft from eight countries arrived yesterday in Zaragoza, Spain for the second European Air Transport Training (EATT13). The two week flying event (9-21 June 2013), which is coordinated by the European Defence Agency in close cooperation with the European Air Transport Command and hosted by Spain, allows crews to train different tactical airlift missions in an international environment. 

 

The aim is to increase interoperability in the air transport area. Participating Member States are Belgium, the Czech Republic, France, Germany, Italy, the Netherlands, Spain and Sweden. Bulgaria, Finland, Greece, Luxembourg, Norway, Portugal, UK and the US participate in the event as observers. 

 

More information:
Partager cet article
Repost0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 10:50
Espagne : le ministre de la défense ordonne le renforcement de la sécurité

01/06/2013 medi1.com (MAP)

 

 Le ministre espagnol de la défense Peter Morenés a ordonné le renforcement de la sécurité des forces armées du pays, suite aux attaques survenues dernièrement contre des militaires à Londres et à Paris.

 

Dans une déclaration à la télévision publique espagnole "TVE", M. Morenés a indiqué avoir chargé le chef d'état-major de la défense (JEMAD), l'amiral Fernando Garcia Sanchez, de prendre des mesures de sécurité à l'intérieur et hors d'Espagne après les attaques de Londres et de Paris contre des militaires.

 

"Nous avons pris des mesures préventives. j'ai demandé à la JEMAD de s'occuper de tous, à l'intérieur et hors d'Espagne, et de prendre des mesures", a dit le ministre à la télévision espagnole, avant de participer à l'acte de célébration de la journée des forces armées, célébrée samedi à Madrid.

 

Le ministre a, d'autre part, annoncé que l'Espagne va envoyer une section de protection au Mali qui "permettra de renforcer la sécurité des troupes espagnoles sur place et aussi des alliés".

 

Un soldat français avait été agressé dernièrement à l'arme blanche alors qu'il patrouillait en tenue à Paris. Son agresseur a été interpellé par la police. Quelques jours auparavant, un militaire britannique a été tué à Londres par deux individus à coups de couteau et de hachoir.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories