Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 08:40
Avion russe abattu: Moscou va déchiffrer une boîte noire

 

08.12.2015 Romandie.com (ats)

 

La Russie a récupéré une boîte noire du bombardier SU-24 abattu par la Turquie à la frontière syrienne en novembre, a déclaré mardi le président Vladimir Poutine. Moscou entend déchiffrer l'objet avec l'appui de spécialistes étrangers.

"Je vous demande de ne pas l'ouvrir pour l'instant", a déclaré M. Poutine au ministre de la Défense Sergueï Choïgou lors de la présentation de la boîte noire, selon les agences russes. Il lui a intimé l'ordre de ne l'ouvrir "qu'en présence d'experts étrangers".

M. Choïgou a déclaré que le territoire sur lequel était tombé le bombardier russe avait été "libéré" par les forces spéciales syriennes, ce qui leur a permis de découvrir la boîte noire dans une zone jusque-là tenue par les rebelles.

Le président Poutine a déclaré qu'une analyse de la boîte noire permettrait de déterminer la trajectoire et les paramètres de la position du bombardier au moment où il a été abattu par les forces aériennes turques.

Le bombardier russe a été abattu le 24 novembre par les forces aériennes turques près de la frontière entre la Syrie et la Turquie, provoquant entre les deux pays la pire crise depuis l'époque de la guerre froide. La Turquie affirme que le bombardier est entré dans son espace aérien et a ignoré plusieurs mises en garde, tandis que la Russie a dénoncé une provocation délibérée.

 

Un "coup de traître"

M. Poutine a prévenu que le déchiffrage de la boîte noire, quel que soit son contenu, ne modifierait pas l'attitude de la Russie et n'atténuerait pas sa colère à l'égard de la Turquie après "ce coup de traître".

"Ce que nous apprendrons ne changera pas notre attitude concernant ce qu'ont fait les autorités turques", a-t-il déclaré. "Nous avions l'habitude de traiter la Turquie non seulement comme notre amie, mais aussi comme notre alliée dans la lutte contre le terrorisme, et personne ne s'attendait à ce coup bas, ce coup de traître dans le dos", a ajouté le président russe.

Repost 0
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 08:40
SU-24 abattu par la Turquie: la Russie va déchiffrer une boîte noire avec des experts étrangers

 

08 décembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - La Russie a récupéré une boîte noire du bombardier SU-24 abattu par la Turquie à la frontière syrienne en novembre, et va la déchiffrer avec des spécialistes étrangers, a déclaré mardi le président Vladimir Poutine.

 

Je vous demande de ne pas l'ouvrir pour l'instant, a déclaré M. Poutine au ministre de la Défense Sergueï Choïgou lors de la présentation de la boîte noire, selon les agences russes, lui demandant de ne l'ouvrir qu'en présence d'experts étrangers.

 

M. Choïgou a déclaré que le territoire sur lequel était tombé le bombardier russe avait été libéré par les forces spéciales syriennes, ce qui leur a permis de découvrir la boîte noire dans une zone jusque-là tenue par les rebelles.

 

Le président Poutine a déclaré qu'une analyse de la boîte noire permettrait de déterminer la trajectoire et les paramètres de la position du bombardier au moment où il été abattu par les forces aériennes turques.

 

Le bombardier russe a été abattu le 24 novembre par les forces aériennes turques près de la frontière entre la Syrie et la Turquie, provoquant entre les deux pays la pire crise depuis l'époque de la guerre froide.

 

La Turquie affirme que le bombardier est entré dans son espace aérien et a ignoré plusieurs mises en garde, tandis que la Russie a dénoncé une provocation délibérée.

 

M. Poutine a prévenu que le déchiffrage de la boîte noire, quel que soit son contenu, ne modifierait pas l'attitude de la Russie et n'atténuerait pas sa colère à l'égard de la Turquie après ce coup de traître.

 

Ce que nous apprendrons (après le déchiffrage de la boîte noire) ne changera pas notre attitude concernant ce qu'ont fait les autorités turques, a-t-il déclaré.

 

Nous avions l'habitude de traiter la Turquie non seulement comme notre amie, mais aussi comme notre alliée dans la lutte contre le terrorisme, et personne ne s'attendait à ce coup bas, ce coup de traître dans le dos, a ajouté le président russe.

Repost 0
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 20:30
Su-24 Fencer Jet photo Russia MoD

Su-24 Fencer Jet photo Russia MoD

 

December 7, 2015: Strategy Page

 

The Russian Su-24 shot down in Syria by a Turkish F-16 on November 24th for being in Turkish air space may have been the victim of self-inflicted communications problems. After talking to the Su-24 pilot and checking the equipment configuration of the downed aircraft if was discovered that the Su-24 was not equipped to receive messages on the frequency Turkish air controllers used to send emergency calls. The Turks insisted their air controllers tried ten times in five minutes to warn the Su-24 to get out of Turkish air space but never got a response. The Turks produced recordings of these messages.

 

This was not an unknown problem. Russia worked out emergency procedures (for their warplanes over Syria) with the United States, Israel and France but not with Turkey. Apparently the Turkish air controllers were able to warn other Russian aircraft successfully but it turned out that the Su-24s had not had their radio equipment upgraded to receive messages from the Turkish controllers. The Russians still insist that their Su-24 was never inside Turkey and that the incident was deliberate. Russians and Turks will be arguing about this for years to comes, as they do about similar incidents going back centuries.

Repost 0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 13:40
USAF F-15C Eagles (493rd Fighter Squadron) with Turkish Air Force F-16C Fighting Falcons - Anatolian Eagle 15, June 17, 2015, in Turkey - photo USAF

USAF F-15C Eagles (493rd Fighter Squadron) with Turkish Air Force F-16C Fighting Falcons - Anatolian Eagle 15, June 17, 2015, in Turkey - photo USAF

 

25 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - La Russie ne fera pas la guerre à la Turquie malgré le crash d'un avion de guerre russe, abattu près de la frontière syrienne par l'armée turque, que Moscou considère comme une provocation planifiée, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

 

Nous avons de sérieux doutes sur le fait qu'il s'agisse d'un acte spontané, cela ressemble beaucoup à une provocation planifiée, a-t-il estimé lors d'une conférence de presse.

 

Cependant, nous ne ferons pas la guerre à la Turquie, nos relations avec le peuple turc n'ont pas changé, a affirmé M. Lavrov, peu après que le président turc Recep Tayyip Erdogan eut déclaré que son pays n'a absolument aucune intention de provoquer une escalade après cette affaire.

 

Le ministre russe des Affaires étrangères a également annoncé avoir discuté environ une heure avec son homologue turc, Mevlut Cavusoglu.

 

Le ministre turc a tenté de justifier les décisions de l'armée de l'air turque en affirmant que l'avion russe a volé au total 17 secondes dans l'espace aérien turc, selon M. Lavrov.

 

Pour autant, cette attaque est totalement inacceptable, a déclaré M. Lavrov, ajoutant que Moscou allait sérieusement réévaluer les relations entre les deux pays.

 

Le chef de la diplomatie russe s'est en outre dit prêt à examiner sérieusement la proposition du président français François Hollande de fermer la frontière turco-syrienne afin d'arrêter le flux de combattants jihadistes.

 

Il s'est amassé sur le territoire turc trop d'éléments qui présentent une menace terroriste directe pour nos citoyens, a-t-il affirmé.

 

Un chasseur-bombardier Su-24 russe a été abattu mardi par l'armée turque, qui affirme qu'il se trouvait dans l'espace aérien turc, tandis que Moscou assure à l'inverse qu'il a été abattu dans le ciel syrien.

 

L'un des deux pilotes, qui ont pu s'éjecter avant le crash, a été tué par des rebelles syriens avant de toucher le sol, selon Moscou. Le second a pu être ramené à sa base au terme d'une opération menée par les forces syriennes et des troupes russes, d'après le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

 

Un soldat russe a été tué lors de cette opération de sauvetage, avait annoncé dès mardi soir l'état-major russe.

 

Cet accrochage, le plus grave survenu depuis le début de l'intervention militaire russe en Syrie fin septembre, a provoqué une grave crise entre Ankara et Moscou.

Repost 0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 18:30
photo Russian Defence Ministry

photo Russian Defence Ministry

 

2 Oct, 2015 RT.com

 

On Thursday, Russian warplanes stationed in Syria attacked a terrorist training camp and a command center, taking it out with a precision strike launched form an altitude of over 5,000 meters, the Russian Defense Ministry reported.

 

Read more

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 15:30
Sukhoi Su-30

Sukhoi Su-30

 

01 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - L'armée russe a déployé plus de 50 avions et hélicoptères, ainsi que des troupes d'infanterie de marine, des parachutistes et des unités de forces spéciales en Syrie, a indiqué jeudi le ministère de la Défense cité par l'agence Interfax.

 

C'est la première fois que Moscou confirme officiellement l'ampleur de l'engagement militaire en Syrie, dans le port de Tartous où l'armée russe dispose d'installations logistiques, et surtout à l'aéroport de Lattaquié où elle a construit une base militaire. L'aviation russe a mené mercredi ses premières frappes aériennes en Syrie. Une seconde vague de bombardements a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi, selon Moscou.

 

Le détachement aérien qui doit réaliser des frappes en Syrie comprend plus de 50 avions et hélicoptères, a indiqué le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense.

 

Le responsable militaire n'a pas précisé quels types d'aéronefs avaient été déployés. Ce détachement a été déployé dans les délais les plus brefs. Nous avons pu le faire dans la mesure où nos stocks de matériel et de munitions se trouvaient déjà dans nos installations logistiques de Tartous. Il a suffi de faire venir l'aviation et du matériel, a ajouté le porte-parole.

 

Des sources américaines avaient détaillé à l'AFP ce dispositif : 4 bombardiers Su-34, 12 bombardiers Su-25, 12 avions d'attaque au sol SU-24, 4 chasseurs Su-30 et une vingtaine d'hélicoptères.

 

 

Su-34 Fullback strike aircraft Oct. 31, 2014 photo Norwegian Air Force

Su-34 Fullback strike aircraft Oct. 31, 2014 photo Norwegian Air Force

Su-24 (code Otan Fencer) aircraft

Su-24 (code Otan Fencer) aircraft

Su-25 Frogfoot ground attack aircraft

Su-25 Frogfoot ground attack aircraft

Pour sécuriser Tartous et la base aérienne près de Lattaquié, fief pro-Assad dans le nord-ouest du pays, l'armée russe a également envoyé un bataillon tactique d'infanterie de marine avec des moyens renforcés, sans préciser le nombre exact. Un bataillon de l'armée russe comprend au moins 500 soldats. La presse russe avait évoqué la présence d'au moins 1.700 militaires, des sources américaines avançant, en comptant notamment tout le personnel lié aux avions (pilotes, personnel d'entretien et de support), près de 2.000 hommes sur place.

 

En plus de ces troupes d'infanterie de marine, le dispositif militaire prévoit des rotations avec des groupes de forces spéciales de la flotte de la mer Noire ainsi que des parachutistes habituellement basés à Novorossiïsk, dans le sud de la Russie, selon le ministère de la Défense.

 

Moscou a par ailleurs dévoilé le nom du militaire russe, le général Sergueï Kouralenko, dépêché à Bagdad pour participer au centre d'échanges de renseignements militaires que la Russie, l'Iran et l'Irak ont créé. C'est a priori auprès de ce général que les Américains pourront obtenir les informations qu'ils souhaitent sur les opérations russes en Syrie.

Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 07:30
President: Sudan Launches Strikes in Yemen

 

April 1, 2015 By Awad Mustafa – Defense News

 

ABU DHABI — Sudanese Air Force precision bombers have participated in coalition operations in Yemen, Sudanese President Omar al-Bashir told crowds in a rally in the western city of Zalingey, Sudan, on Wednesday.

 

According to a statement released by the Sudanese Armed Forces, al-Bashir saluted Air Force service members on their efforts to support operation Decisive Storm and that they are bombing Houthi targets and patrolling the Yemeni skies.

 

Sudan's participation with four Su-24 "Fencer" supersonic precision bomber aircraft was confirmed on Tuesday as images of the planes prepped on the tarmac of the King Khalid Air Force Base appeared in videos released by the coalition command.

 

The statement released Wednesday by the Sudanese Armed Forces, however, did not specify the type of mission the Fencers conducted.

 

Coalition spokesman Brig. Gen. Ahmad al-Assiri Wednesday did not confirm or deny the participation of the Sudanese Air Force in strikes. Yet coalition member United Arab Emirates stated on its news agency WAM that it participated in sorties targeting Houthi groupings in Yemen on Tuesday.

 

The Sudanese Air Force acquired 12 Su-24 aircraft from Belarus in 2013, according to the Satellite Sentinel Project, which follows development of Sudanese armed forces operations in Darfur.

 

The aircraft have been modified to the Su-24M export model by Belarus, according to the end-user certificate issued, and are fitted with two external fuel pods that would extend the range and loiter time over a target area.

 

The operational range of the Fencer is a little over 600 kilometers.

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:40
Su-24 photo Amée de l'Air

Su-24 photo Amée de l'Air

 

14 avril 2014 Romandie.com (AFP)

 

WASHINGTON - Un chasseur-bombardier russe Su-24 a effectué samedi plusieurs passes à basse altitude à proximité d'un destroyer américain qui croisait dans les eaux internationales en mer Noire, a annoncé le Pentagone, qui a dénoncé une action provocatrice et non professionnelle.

 

L'appareil Sukhoï-24, Fencer selon la terminologie de l'Otan, a effectué 12 passes, certaines au ras des vagues, à proximité de l'USS Donald-Cook pendant 90 minutes, a affirmé le colonel Steven Warren, un porte-parole du Pentagone.

 

Le chasseur, qui n'emportait pas de missiles sous ses ailes et semblait non armé, n'a toutefois pas survolé directement le navire américain qui croisait alors au large des côtes roumaines, selon lui.

 

L'incident s'est produit samedi vers 14H00 GMT.

 

L'appareil n'a pas répondu aux nombreuses questions et mises en garde du Donald-Cook, a-t-il ajouté. Ces avertissements étaient adressées directement au pilote via les canaux internationaux d'urgence.

 

Cette action russe provocatrice et non professionnelle est en contradiction avec les protocoles internationaux et les accords passés régissant l'interaction entre armées de deux pays, a-t-il dénoncé.

 

Au cours de certaines passes, le chasseur-bombardier russe s'est rapproché à moins de 1.000 mètres du navire américain, a précisé à l'AFP un responsable militaire sous couvert de l'anonymat.

 

Un autre Su-24 était également présent dans les environs mais est resté à une altitude bien plus importante et n'a pas tenté de se rapprocher du destroyer, selon le colonel Warren.

 

USS Donald-Cook photo US Navy

USS Donald-Cook photo US Navy

Le navire américain a été envoyé en mer Noire le 10 avril pour montrer la solidarité de Washington vis-à-vis de ses alliés est-européens de l'Otan inquiets des actions russes en Ukraine. Il fait actuellement relâche dans le port roumain de Constanta.

 

Le colonel Warren n'a pas précisé si Washington avait émis une protestation officielle par voie diplomatique auprès de Moscou. Les responsables du Pentagone n'ont pour leur part pas été en contact avec leurs homologues russes depuis l'incident.

 

A aucun moment (le navire) n'a été menacé, c'est simplement une provocation, a rappelé le porte-parole, selon qui le Donald-Cook est plus que capable de se défendre tout seul contre deux Su-24.

 

Le colonel Warren a également fait part de ses doutes sur le fait que le pilote russe et son coéquipier dans l'autre chasseur aient pu agir de leur propre chef.

 

J'ai du mal à croire que deux pilotes russes choisiraient d'eux-mêmes d'entreprendre une telle action. Nous avons vu les Russes se conduire de façon non professionnelle et en violation des normes internationales en Ukraine, a-t-il jugé.

 

Les Occidentaux accusent Moscou d'avoir fait main basse illégalement sur la péninsule ukrainienne de Crimée. Ils accusent également la Russie d'être l'instigatrice des troubles survenus ce week-end dans l'Est de l'Ukraine, similaires selon eux à ce qui s'était passé en Crimée en mars.

 

Le regain de tension a fait craindre que Moscou, qui a massé jusqu'à 40.000 hommes à sa frontière avec l'Ukraine, ne saisisse ce prétexte pour une intervention.

Repost 0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 07:45
Sudan operating Su-24s

Image credit: Akram Kharief

 

28 August 2013 by defenceWeb

 

Satellite imagery and photographic evidence has confirmed that Sudan has received at least three Sukhoi Su-24 strike aircraft over the last few months.

 

According to the Satellite Sentinel Project (SSP), DigitalGlobal satellite imagery has confirmed the presence of at least three Su-24s at the Sudanese Wadi Seidna airbase, which were acquired in recent months. The SSP says technical checks and pilot proficiency are probably underway at the air base.

 

“As early as March 2013, one Su-24 bomber was parked in the engine testing apron in the operational area of Wadi Seidna, located 25 km northwest of Khartoum,” the SSP said. “To date, three Su-24 aircraft have been observed at Wadi Seidna, most recently on August 24, 2013”.

 

Meanwhile, photos have emerged of Su-24s in Sudanese Air Force markings. They were provided by the Secret Difa 3 blog, which claims that Sudan has received 12 Su-24s from Belarus that were supposedly intended to go to Yemen.

 

In the past Sudan has used An-24/26 transport aircraft as crude, inaccurate bombers. The arrival of the Su-24s gives the Air Force the ability to conduct precision strikes over long ranges.

 

Satellite Sentinel Project and Enough Project Co-Founder John Prendergast stated that, “The capabilities of this particular type of bomber in the hands of the Sudanese government is troubling. Khartoum has an extensive track record of targeting civilian areas with aerial bombing, and these new planes will allow future damage to be even deadlier. The Sudan government has flouted past UN restrictions on offensive aerial operations in Darfur, and undertaken sustained bombing campaigns in South Kordofan and Blue Nile states, where there are no UN restrictions. With the deployment of these attack planes, life just got much more dangerous for civilians living in Sudan’s war zones.”

 

“The Satellite Sentinel Project will keep tracking these aircraft to ensure that they are not used in Darfur, in contravention of the UN Security Council’s directive,” said Enough Project Sudan and South Sudan Policy Analyst Akshaya Kumar.

 

Sudan’s Air Force has of late received a number of new aircraft from Russia and Belarus. According to the United Nations it received 15 Sukhoi Su-25 ground attack jets from Belarus in 2008 and 2009. Together with Mi-24s, these have been used in operations against suspected rebel positions in South Kordofan and Darfour.

 

Sudan has taken delivery of a number of Mi-24s, with 36 delivered by Russia between 2007 and 2009, according to Amnesty International. In 2011 Rosoboronexport signed a contract for the supply of 12 former Russian Air Force Mi-24s and 6 Mi-8s to Sudan. This year Sudan apparently concluded a contract for the delivery of another 12 Mi-24s and 8 or 12 Mi-8s with an option to supply six more of each, according to Russian daily Vedomosti.

 

Russia told the UN Register of Conventional Arms that it transferred only four attack helicopters to Sudan in 2012.

 

Sudan is allegedly negotiating for the supply of 18 Sukhoi Su-30K fighters stored in Belarus.

Image credit: Akram Kharief

Image credit: Akram Kharief

Repost 0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 18:18
Baltic 2013 Contrôles d’aéronefs russes. Sukhoi-27 Flanker et Mirage F1 CR. Crédits photo EMA armée de l’Air.

Baltic 2013 Contrôles d’aéronefs russes. Sukhoi-27 Flanker et Mirage F1 CR. Crédits photo EMA armée de l’Air.

13.06.2013 ECPAD

 

Les 8 et 11 juin 2013, les Mirage F1 CR déployés en Lituanie, dans le cadre de la mission Baltic, ont intercepté et contrôlé des aéronefs russes qui transitaient vers l’enclave russe de Kaliningrad.

 

Le 8 juin, « taskés » à 12 h 26, deux Mirage F1 CR ont décollé en moins de dix minutes de la base de Šiauliai, en Lituanie, pour rechercher l’identification de deux groupes d’aéronefs. Ils ont rejoint une première patrouille d’aéronefs russes composée de deux chasseurs de défense aérienne Sukhoi-27 « Flanker » et de deux chasseurs d’assaut Sukhoi-24 « Fencer » au-dessus de la mer Baltique, près du golfe de Riga (Lettonie). Deux chasseurs JAS-39 Grippen suédois étaient déjà présents. Après identification visuelle, ils ont mis le cap vers le deuxième groupe situé à une trentaine de nautiques. Deux nouveaux intercepteurs armés, de type Sukhoi-27 «Flanker», escortaient un avion de détection aéroporté Iliouchine A-50 «Mainstay». L’A-50 « Mainstay » est un avion russe d’alerte et de contrôle aérien avancé. Grâce à son radar embarqué, il peut conduire des missions complexes de défense aérienne. La patrouille française a escorté ce groupe avant de rompre le contact à l’approche de l’espace aérien de Kaliningrad.

 

Le 11 juin, une patrouille de 2 Mirage F1 CR a décollé à 9h25 pour contrôler des aéronefs survolant la mer Baltique. Guidés par le centre de contrôle de Karmelava, en Lituanie, ils ont dans un premier temps identifié un avion de reconnaissance russe de type A50 « Mainstay ». Dans un deuxième temps, ils ont rejoint une formation russe composée de deux bombardiers Tupolev 22M3 « Backfire », escortés par deux intercepteurs  Sukhoi-27 « Fencer ». Après identification et surveillance du groupe, les deux Mirage F1 CR ont regagnés la base de Šiauliai à 10 h 15.   Quelques heures plus tard, à 13h28, une patrouille de Mirage F1 CR est à nouveau taskée pour intercepter et contrôler un contact inconnu. Il s’agit d’un aéronef de recueil électromagnétique de type Iliouchine-20 COOT A qui survole la mer Baltique. Après identification, la patrouille a rejoint le terrain de Šiauliai.

 

Depuis le 30 avril 2013, près de 90 militaires français et 4 Mirage F1CR assurent la mission Baltic, sous mandat de l’OTAN. Durant 4 mois, le détachement conduit des missions d’assistance et de police du ciel de l’espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie et de l’Estonie.

 

Reportage photos

Baltic 2013 Contrôles d’aéronefs russes. De G à D bombardiers Tupolev 22M3 Backfire et Mirage F1 CR. Crédits photo EMA armée de l’Air.

Baltic 2013 Contrôles d’aéronefs russes. De G à D bombardiers Tupolev 22M3 Backfire et Mirage F1 CR. Crédits photo EMA armée de l’Air.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories