Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 19:30
photo Russia MoD

photo Russia MoD

 

05 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - L'incursion samedi d'un avion de chasse russe dans l'espace aérien turc n'a duré que quelques secondes et a été causée par les mauvaises conditions météo, a déclaré lundi le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

 

Un avion militaire russe Su-30 est entré pendant quelques secondes dans l'espace aérien turc, au cours d'une manoeuvre, au moment où il rentrait à son aérodrome, a indiqué M. Konachenkov, cité dans un communiqué du ministère.

 

Cet incident est le résultat de mauvaises conditions météorologiques dans cette zone. Il ne faut pas y voir un complot quelconque, a-t-il souligné.

 

Des éclaircissements appropriés ont été envoyés à la partie turque via l'attaché militaire de l'ambassade de Turquie à Moscou, a assuré l'officier.

 

Plus tôt, la Turquie avait annoncé que des F-16 de ses forces aériennes avaient intercepté un chasseur de l'armée de l'air russe et l'avaient contraint à faire demi-tour.

 

Les mesures nécessaires ont été prises afin d'empêcher de tels incidents à l'avenir, a souligné le général Konachenkov.

 

Il a par ailleurs affirmé que l'aviation russe présente en Syrie n'avait rien à voir avec le harcèlement dimanche de deux chasseurs F-16 de l'aviation turque par un MiG-29 non identifié à la hauteur de la frontière syrienne.

 

Il n'y a pas d'avions de ce type sur la base aérienne, utilisée par les forces russes en Syrie pour les frappes aériennes contre le groupe Etat islamique (EI), a-t-il dit.

 

L'Otan a mentionné deux violations de l'espace aérien turc par des avions de combat russes Soukhoï, samedi et dimanche, dans la région d'Hatay (sud de la Turquie), dans une déclaration commune diffusée après une réunion d'urgence lundi après-midi à Bruxelles.

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 15:30
Sukhoi Su-30

Sukhoi Su-30

 

01 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - L'armée russe a déployé plus de 50 avions et hélicoptères, ainsi que des troupes d'infanterie de marine, des parachutistes et des unités de forces spéciales en Syrie, a indiqué jeudi le ministère de la Défense cité par l'agence Interfax.

 

C'est la première fois que Moscou confirme officiellement l'ampleur de l'engagement militaire en Syrie, dans le port de Tartous où l'armée russe dispose d'installations logistiques, et surtout à l'aéroport de Lattaquié où elle a construit une base militaire. L'aviation russe a mené mercredi ses premières frappes aériennes en Syrie. Une seconde vague de bombardements a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi, selon Moscou.

 

Le détachement aérien qui doit réaliser des frappes en Syrie comprend plus de 50 avions et hélicoptères, a indiqué le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense.

 

Le responsable militaire n'a pas précisé quels types d'aéronefs avaient été déployés. Ce détachement a été déployé dans les délais les plus brefs. Nous avons pu le faire dans la mesure où nos stocks de matériel et de munitions se trouvaient déjà dans nos installations logistiques de Tartous. Il a suffi de faire venir l'aviation et du matériel, a ajouté le porte-parole.

 

Des sources américaines avaient détaillé à l'AFP ce dispositif : 4 bombardiers Su-34, 12 bombardiers Su-25, 12 avions d'attaque au sol SU-24, 4 chasseurs Su-30 et une vingtaine d'hélicoptères.

 

 

Su-34 Fullback strike aircraft Oct. 31, 2014 photo Norwegian Air Force

Su-34 Fullback strike aircraft Oct. 31, 2014 photo Norwegian Air Force

Su-24 (code Otan Fencer) aircraft

Su-24 (code Otan Fencer) aircraft

Su-25 Frogfoot ground attack aircraft

Su-25 Frogfoot ground attack aircraft

Pour sécuriser Tartous et la base aérienne près de Lattaquié, fief pro-Assad dans le nord-ouest du pays, l'armée russe a également envoyé un bataillon tactique d'infanterie de marine avec des moyens renforcés, sans préciser le nombre exact. Un bataillon de l'armée russe comprend au moins 500 soldats. La presse russe avait évoqué la présence d'au moins 1.700 militaires, des sources américaines avançant, en comptant notamment tout le personnel lié aux avions (pilotes, personnel d'entretien et de support), près de 2.000 hommes sur place.

 

En plus de ces troupes d'infanterie de marine, le dispositif militaire prévoit des rotations avec des groupes de forces spéciales de la flotte de la mer Noire ainsi que des parachutistes habituellement basés à Novorossiïsk, dans le sud de la Russie, selon le ministère de la Défense.

 

Moscou a par ailleurs dévoilé le nom du militaire russe, le général Sergueï Kouralenko, dépêché à Bagdad pour participer au centre d'échanges de renseignements militaires que la Russie, l'Iran et l'Irak ont créé. C'est a priori auprès de ce général que les Américains pourront obtenir les informations qu'ils souhaitent sur les opérations russes en Syrie.

Repost 0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:40
India Plans Joint Su-30 Aircraft Modernization with Russia

MOUNTAIN HOME AIR FORCE BASE, Idaho -- An Indian Air Force SU-30K jet touches down at Mountain Home Air Force Base, along with seven others, to train with Airmen here July 17. This is the first time in history the Indian Air Force has been on American soil to train with US fighters. They will be taking advantage of Mountain Home's vast air space and multiple ranges to better prepare their aircrews for future flying missions. (U.S. Air Force photo/ Airman 1st Class Ryan Crane) (Released by Staff Sgt. Brian Stives, 366th Fighter Wing Public Affairs Office)

 

September 14, 2015 By Sputnik

 

MOSCOW: India has expressed interest in carrying out a joint project to extensively modernize its SU-30MKI aircraft in collaboration with Russian companies, the Russian state technology corporation Rostec said in a statement Friday.

 

“In the long term, as recommended by the Russian Ministry of Defense, we plan a major upgrade of the SU-30SM [model] to increase its combat effectiveness. The Indian government has expressed interest in collaborating to modernize the SU-30MKI, which is an evolution of the SU-30SM,” the statement reads.

 

According to the statement, both aircraft models will be given upgraded avionics and radars, as well as an improved engine. The SU-30SM and the SU-30MKI will also be equipped with additional weapons.

 

The SU-30 MKI, NATO reporting name Flanker-H, is the Indian Air Force’s elite fighter-bomber. It was developed by Russia’s Sukhoi Aviation Corporation and built under license by India’s Hindustan Aeronautics.

 

Russia and India have been close partners in military and technical cooperation for decades. In 2014, the total value of weapons and military hardware delivered by Russia to India reached $4.7 billion, according to Russian Federal Service for Military-Technical Cooperation estimates.

Repost 0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:45
Algeria orders additional Su-30 fighters

 

15 September 2015 by defenceWeb

 

Algeria has ordered 14 Sukhoi Su-30 fighter jets from Russia’s Irkut, which will augment the 44 Su-30MKs the country has in service.

 

RIA Novosti on Friday quoted Sergei Chemezov, the head of Russian defence technology holding company Rostic, as saying the contract was signed near the beginning of this year. Speaking at the 2015 Russian Arms Expo in Nizhny Tagil, he said the Algerian aircraft will be delivered in 2016 and 2017. Last week the Russian military ordered eight Su-30SM fighters.

 

Algeria received 28 Su-30s as part of a 2006 contract and another 16 under a 2010 contract. It appears the 16 aircraft in the second batch were delivered to replace 15 Mikoyan-Gurevich MiG-29SMT fighters Algeria returned to Russia after declaring them “defective.”

 

The Su-30MKA operated by Algeria is a specialised variant of the Su-30MK fitted with a mix of French and Russian avionics. The former includes a head-up and multifunction displays manufactured by the Thales Group and Sagem of France.

 

The Su-30 is a twin-engine, multi-role military aircraft developed by from the Sukhoi Su-27UB. It is a two-seat, dual-role fighter for all-weather, air-to-air and air-to-surface deep interdiction missions introduced into operational service in 1996.

 

The primary combat aircraft in Algeria’s Air Force are a dozen MiG-25s, 23 MiG-29C/UBs and around 34 Su-24M/MKs.

 

Algeria is expanding its Air Force and in June took delivery of the first of six Mi-26T2 helicopters from Russia and has ordered another eight of the type. The North African country has also ordered 42 Mi-28NE attack helicopters, the first of which flew at the manufacturer’s Rostov plant in early December 2014.

 

Algeria’s Su-30s are being manufactured by Irkut, owned by the United Aircraft Corporation holding company.

Repost 0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 11:45
Alger commande encore russe

 

12 septembre 2015 par Henri Weill Ainsi va le monde !

 

L’armée de l’air algérienne vient d’acquérir 14 Sukhoi 30 (Su30), qui devraient être livrés d’ici 2017. Alger possédait, depuis 2007, 44 chasseurs russes de ce type. Autre chantier pour la défense aérienne : le renouvellement des bombardiers Su 24, le remplacement des Mig 25 et 29 par un appareil plus moderne. Si les négociations, avancées, sont menées avec les habituels fournisseurs russes, l’issue, aujourd’hui, ne semble pas être encore évidente. "Certains courants" seraient favorables à l’achat d’appareils occidentaux. Les précédents lots russes étant équipés de technologies occidentales, en particulier françaises ou suédoises.

Repost 0
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 16:35
Ex. Garuda - photo IAF

Ex. Garuda - photo IAF

 

27 mai 2015 Info-Aviation

 

Le ministre de la défense de l’Inde a confirmé que son pays limitera sa commande à 36 Rafale pour financer la production nationale du Tejas LCA.

 

Cette déclaration de Manohar Parrikar, ministre de la défense, met un terme à l’appel d’offres MMRCA et marque l’engagement du gouvernement indien dans son programme d’avion de combat local Tejas LCA (Light Combat Aircraft).

L’appel d’offres MMRCA visait initialement l’acqusition de 126 avions de combat. Mais Delhi a finalement réduit sa commande à 36 Rafale afin d’investir dans la production de son avion national Tejas.

« En achetant 36 Rafale au lieu de 126, j’ai sauvé le coût de 90 Rafale », a déclaré M. Parrikar, précisant que ce montant était d’environ 15.51 milliards de dollars. « Nous allons affecter cet argent à l’achat de Tejas LCA dont le coût unitaire est d’environ 1.5 milliards de roupie indienne (23 millions de dollars) », a t-il ajouté.

Le Tejas LCA va remplacer 10 à 12 escadrons de MiG-21 et de MiG-27 mis à la retraite à partir de 2022, a t-il confirmé.

Le Tejas est un chasseur supersonique monoplace et monoréacteur de quatrième génération. Il est doté d’un radar multimode à effet  Doppler, disposant des modes air-air, air-sol, air-mer. L’appareil dispose également d’un pod FLIR et d’un désignateur laser.

Le ministre indien a néanmoins refusé de révéler le coût d’achat des 36 Rafale, qui avait été annoncé par le Premier ministre Narendra Modi le 10 avril à Paris, et qui est actuellement en négociation. M. Parrikar a toutefois confirmé que le contrat comporte une obligation de compensation de 50%.

Le Ministère indien de la Défense était en négociation avec Dassault depuis 2012 pour l’acquisition de126 Rafale au profit de l’Indian Air Force (IAF).

Parmi ceux-ci, 18 devaient être achetés sur étagère et 108 construits sous licence en Inde par Hindustan Aeronautics Ltd à Bangalore.

 

Les déboires du Su-30

Une enquête préliminaire a révélé que des problèmes de moteur pourrait expliquer le crash d’un chasseur Su-30MKI de l’IAF dans l’Etat d’Assam, le 19 mai 2015, selon des sources officielles. Le crash était le sixième accident impliquant un Su-30. L’avion est entré en service dans l’IAF en 1997.

Un tribunal d’enquête sur l’accident est en cours. L’avion s’était écrasé lors d’une mission de routine. Des « problèmes techniques » sont apparus peu après le décollage de la base Salonibari de Tezpur. Les deux pilotes se sont éjectés en toute sécurité.

En mars 2015, Parrikar a déclaré au Parlement que la flotte de Su-30 était en proie à « une panne de moteur en vol » et que l’IAF avaient répertorié 35 anomalies liées au moteur russe Saturn AL-31FP Powerpack.

Cependant, les responsables de Sukhoï nient ces problèmes et attribuent les six accidents de Su-30 à une « erreur humaine », chose que conteste vivement l’IAF.

L’IAF a opéré entre 200 et 272 chasseurs Su-30 acquis pour plus de 12 milliards de dollars.

Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 07:35
photo Rafael

photo Rafael

 

2 February, 2015 By Arie Egozi - FG

 

At this stage in its procurement process, the Indian air force wants Israeli-made air-to-air missiles to hang under the wings of its new fighter aircraft. The Indian government has yet to make the final selection between the French Dassault Rafale and the Russian Sukhoi Su-30. But all indications are that there is a consensus among professionals about the air-to-air weapon. If the SU-30 is eventually selected to be the backbone of the Indian air force, the intention of New Delhi is to equip it with two Israeli-made, combat-proven air-to-air missiles. Both are manufactured by Rafael: one is the Python 5, a fifth-generation air-to-air missile; and the other is the Derby active radar missile.

 

Read more

Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 07:40
Il y a quelques mois, des Typhoon britanniques ont intercepté un SU-27 russe – photo UK MoD

Il y a quelques mois, des Typhoon britanniques ont intercepté un SU-27 russe – photo UK MoD

 

28/11/2014 par Guillaume Belan – Air & Cosmos

 

Moscou maintient la pression sur l'Ukraine. Selon l'agence de presse russe Itar Tass, l'armée de l'air russe a renforcé substantiellement son dispositif aérien sur la base de Belbek, en Crimée en envoyant ses chasseurs les plus modernes. C'est pas moins de 10 Su-27SM modernisés et 4 chasseurs Su-30 qui ont rejoint le théâtre d'opération le 26 novembre selon un porte-parole russe cité par l'agence de presse. La base aérienne de Belbek, dans une région annexée par Moscou, met dorénavant en œuvre 24 avions de combat performants et six d'entrainement. Ce nouveau déploiement fait suite à celui recent d'intercepteurs biplace Mikoyan Mig-31 le long de la frontière.

 

Entré en service en 2009, le Su-27 Super Flanker est une version très modernisée du Flanker doté notamment de nouveaux moteurs, d'un nouveau radar et de nouvelles commandes de vol électriques. Le Su-30 est une version biplace du Flanker, avec des capacités d’interception à longue portée améliorées. Avion multi-rôles, son déploiement est un signal fort envers l'Ukraine et la communauté internationale, alors que la France vient de repousser la livraison des navires BPC à Moscou.

Repost 0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 12:40

OAK.jpg

 

19.02.2013, Oleg Nekhaï , Rédaction en ligne - La Voix de la Russie

 

La compagnie aéronautique russe OAK fait désormais partie des vingt plus grandes entreprises de défense. L’Institut de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI) a publié le classement des cent plus grands vendeurs de matériels militaires en 2011. Selon ce classement, l’OAK est passé de la 21ème à la 18ème place.

 

Selon le SIPRI, la compagnie russe a augmenté d’un tiers ses ventes d’armements, dont le volume total a atteint presque 3 milliards d'euros. En prenant en compte sa production civile, en 2011, la compagnie a affiché un résultat de 3,75 milliards d'euros. Igor Korotchenko, rédacteur en chef de la revue Défense nationale, estime que c’est principalement grâce à une concentration des ressources que l’entreprise a su atteindre de tels résultats.

 

« Il est de notoriété publique que des entreprises importantes russes, des concepteurs et des producteurs d’une large gamme de matériel aéronautique. Le processus de la création de l’entreprise a dû inévitablement mener à l’augmentation de la production quelque temps après. Aujourd’hui, nous sommes témoins du bon rendement de l’OAK. »

 

Selon les spécialistes, même si le matériel aéronautique militaire russe est hautement apprécié sur le marché international, la 18ème place dans le classement ne doit pas freiner la Russie. Il ne faut pas oublier non plus que la vente d’armes a ses particularités. Roman Goussarov, rédacteur en chef du site avia.ru et expert de la commission des transports au sein de la Douma, a discuté de ses particularités avec La Voix de la Russie.

 

« La Russie est loin de bénéficier de la même aide qui lui était octroyée du temps de l’Union soviétique. Et il faudrait encore entreprendre quelque chose pour que la Russie, qui jouit d’un énorme potentiel scientifique et technique, puisse occuper une meilleure position sur le marché du matériel aéronautique. La vente d’armes est un secteur très complexe : il est assez politisé. Et ici, ce ne sont pas les avantages d’un tel ou tel produit qui prédominent, mais bien les relations commerciales et politiques entre les pays. »

 

L’Inde, la Chine, les pays de l’Asie du Sud-Est, le Proche-Orient et l’Amérique latine sont toujours les acheteurs traditionnels des armes russes. Selon Igor Korotchenko, la Russie pourrait très bien faire partie des trois premiers exportateurs d’armes.

 

« Tout d’abord, la Russie exporte des chasseurs Soukhoï. Ce sont principalement les Su-30 qui sont les plus demandés dans les pays de la région Asie-Pacifique. La coopération sur le projet de construction indo-russe d'un chasseur de 5ème génération est en train de se développer avec succès. Les caractéristiques techniques élevées et la fiabilité des avions russes leur assurent une forte demande sur le marché mondial. Nous espérons que la Russie va préserver ce secteur du marché, en se plaçant en deuxième position en termes du volume de l’exportation d’armes. »

 

Selon les experts, les avions de la famille Su-30 étaient et restent toujours en tête des ventes. L’avion russe d’entraînement avancé, le Yak-130 a un bel avenir d’exportation. Sa configuration aérodynamique et ses caractéristiques techniques sont semblables à celles d’un chasseur à réaction. Aujourd’hui, la Russie est en train de mener des négociations sur la vente de ces avions. /L

Repost 0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 13:40

Su-30SM Fighter source Ria Novisti

 

January 10, 2013: Strategy Page

 

The Russian Air Force recently ordered another 30 Su-30SM two-seat fighters. Thirty of these were ordered back in April and deliveries to the Russian Air Force were to begin in six months and the first one did arrive six months later. All this was pretty impressive when you consider that that Su-30SM flew for the first time last September 21st. All 60 SU-30SMs are to be delivered by 2016. Before this order Russia had only 11 Su-30s in service, far fewer than China and India. All Russia could afford until recently was the older Su-27.

 

The Su-30SM is a Russian Air Force version of the Su-30MKI that has long been exported (to India, Algeria, and Malaysia). For the last two decades Russian defense manufacturers have survived on exports. The Russian military halted most procurement spending after the Soviet Union collapsed in 1991 (largely from financial mismanagement).

 

In the last decade the Russian military has gradually resumed buying. Initially the Russian military could not afford the best stuff (like the Su-30MKI). But that has changed, and now the Russian military is catching up. This is the first Su-30 model for the Russian Air Force that uses thrust vectoring (the ability of the engine to direct its exhaust a bit and enhance maneuverability).

 

Both the Su-30SM and Su-30MKI are most similar to the two seat American F-15E fighter-bomber. The Su-30MKI, even though equipped with Western electronics, costs less than $40 million each, about half of what an equivalent F-15 costs. The Russian version will have Russian electronics and other Russian made gear but otherwise be nearly identical to the Su-30MKI. The Su-30MKI/SM can carry more than eight tons of bombs and hit targets over 1,500 kilometers away. The Su-30SM is able to use a large range of missiles and smart bombs.

Repost 0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 18:35

i

SU-30MKI India photo USAF

 

7 décembre 2012 par Daniel Favre – INFO-AVIATION

 

L’Inde négocie actuellement avec la Russie une modernisation supplémentaire de 80 chasseurs Su-30MKI afin de les élever au niveau du Super-30. L’opération pourrait se chiffrer à 1 milliard de dollars (source : Russia & India Report).

 

Cette modernisation concernerait le lot de 80 chasseurs Su-30MKI* déjà achetés à la Russie (consortium Suhkoï/Irkout). Les avions Su-30MKI sont livrés à l’Indian Air Force (IAF) en quatre étapes. Selon le plan actuel, leur modernisation devrait être réalisée au cours des trois ou quatre prochaines années.

 

Au total, l’Inde possède 170 appareils Su-30MKI. L’IAF envisage aussi d’acheter 272 avions supplémentaires. Une commande pour 230 appareils a été déjà passée.

 

Ce contrat se cumulerait donc au contrat de modernisation Super-30 de 42 Su-30MK livrés à l’Inde entre 1997 et 2004, chiffré à 3,77 milliards de dollars et qui est susceptible d’être signé lors de la visite du président russe Vladimir Poutine à New Delhi le 24 décembre.

 

La modernisation Super-30 prévoit entre autres l’installation de nouveaux radars, d’ordinateurs de bord, de nouveaux systèmes électroniques et de missiles de croisière supersoniques BrahMos d’une portée de 300 km. Elle devrait commencer en 2015 et effectuée sous licence par la société publique Hindustan Aeronautics Ltd (HAL).

 

L’Indian Air Force (IAF) devrait donc pouvoir créer son huitième escadron de Su-30MK en décembre 2012. Il sera basé à Sirsa d’Haryana, près de la frontière avec le Pakistan. Il s’agira du troisième escadron de Su-30MK à être déployé à proximité de la frontière avec le Pakistan depuis 14 mois. Les deux derniers escadrons sont situés à Jodhpur au Rajasthan et à Punjab Halwara.

 

* Le Su-30MKI est fabriqué en Inde sous la licence de HAL. Il est facilement reconnaissable des autres variantes Su-30 par l’ajout de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle.

Repost 0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 17:35

SU-30MKI India photo USAF

 

November 21st, 2012 By Voice of Russia - defencetalk.com

 

The total number of the Su-30 fighter jets in the Indian air forces will reach 270, one of the chiefs of the Rosoboronexport Agency, Sergei Kornev, said.

 

Kornev will lead the Rosoboronexport delegation at the China International Aviation and Aerospace Exhibition, also known as Airshow China -2012 that will open in Zhuhai on November 13th.

 

The draft contract has already been submitted to the Indian side for approval. The first shipment of the Su-30 fighter jets arrived in India in 1996.

Repost 0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 06:52

SU-30MK2

 

October 24, 2012: Strategy Page

 

India agreed to train Indonesian Su-30 pilots. This makes sense, as India is the largest operator of Su-30s (with over 160 in service). China is second with less than 80 and Russia, which manufactures the Su-30, is third. India will do the training more cheaply and can help Indonesia if there are maintenance or support problems with Russia.

 

Indonesia knows that India has learned how to deal with shabby Russian support. For example, earlier this year India went public with yet another complaint about the Su-30 fighters it buys from Russia. This time it was an unspecified "design flaw" in the electronic flight control system. This bit of information was made public because India has found that more discreet communications about these matters results in little or no action from the Russians. For example, India has been pressuring Russia for several years to do something about component failures in the Russian designed AL-31 engines that power the Indian Su-30MKI jet fighters. There have been several AL-31 failures because of this in both Indian and Russian Su-30s.

 

Then there are the exorbitant prices Russia demands for upgrades to the Su-30. Indian engineers have enough experience with aircraft, and the Su-30, to know they are being gouged by the Russians. Moreover, as part of the sales contract, India is not allowed to get upgrades elsewhere without permission from the Russian manufacturer. India can help the Indonesians with this.

 

India buys bare bones fighters from Russia and equips these Su-30MKIs with Israeli sensors and communications gear. In many respects, the Indian made Su-30s, the Su-30MKI, is the most capable version available, due to its Israeli and European electronics and the well trained Indian pilots. The 38 ton SU-30MKI is most similar to the two seat American F-15E fighter-bomber. Even though equipped with Western electronics, the aircraft cost less than $40 million each, about half what an equivalent F-15 costs. The Su-30MKI can carry more than eight tons of bombs and hit targets over 1,500 kilometers away.

 

Indonesia has already become disenchanted with its Su-30s and announced last August the six Su-30 jet fighters it ordered from Russia earlier this year (for $78 million each) would be the last Russian fighters purchased. Indonesia already has ten Su-27s and Su-30s and wanted at least 16 of these modern aircraft so they will have a full squadron.

 

Although expensive, the Russian fighters are modern and look great. They are also relatively cheap to maintain. This was all part of a plan to switch from American fighters (ten F-16s and 16 F-5s) to Russian Su-27s and 30s. But used F-16s are so much cheaper than Su-27s that public pressure forced the Indonesian politicians to hang on to the F-16s and upgrade them. This also saved politicians and air force commanders’ future embarrassment from problems with the Russian aircraft.

Repost 0
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 16:45

Su-30SM Fighter source Ria Novisti

Sukhoi Su-30 multirole fighter aircraft

 

MINSK, May 16 (RIA Novosti)

 

Russia is to put up for sale a batch of 18 Sukhoi Su-30 multirole fighter aircraft, rejected by India on concerns about their engines and returned to Russia in 2003, a defense official said on Wednesday.

 

"The 18 Su-30s previously used by India and then returned, are in an aviation repair plant in Belarus and are on sale to potential buyers," said Alexander Fomin, deputy director of the Federal Service for Military-Technical Cooperation. He added that the aircraft could be modernized before being sold on.

 

The Su-30MKI is India's lead fighter aircraft, and around 140 have been produced under license by HAL Aeronautics in India. The Indian Air Force is expected to buy a total of around 280 during the next decade.

 

Development of the Su-30 began in the 1980s for the Soviet Armed Forces, based on the Su-27UB conversion trainer.

The first batch of 18 Su-30s delivered to India were Su-30MK and Su-30K standard, and were built to a lower specification than the later Su-30MKI. This meant that they did not have thrust-vectoring engine nozzles or canard foreplanes, enabling extra maneuverability.

 

Their avionics systems were also built to a lower specification than the later Su-30MKIs built by HAL, which included a high level of Israeli and French-built systems.

Repost 0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 13:35
Su-30 Fighter Jet Crashes, Crew Ejects Safely

Two crew members ejected safely after their Su-30 fighter jet crashed 130 km northeast of Komsomolsk-na-Amur during a test flight

 

MOSCOW, February 28 (RIA Novosti)

 

Two crew members ejected safely after their Su-30 fighter jet crashed 130 km northeast of Komsomolsk-on-Amur during a test flight on Tuesday, according to sources in the regional administration.

 

"Both crew members ejected safely but one was hurt on landing," a regional administration source said.

 

The aircraft belonged to the Komsomolsk-on-Amur factory where Su-30s are manufactured.

 

The crash took place at 10:20 AM Moscow time.

 

The Su-30, a multirole combat aircraft, is operated by India, China and Russia.

Repost 0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 08:25
F-16s Versus Su-30s Over Indonesia

source Ria Novisti

January 15, 2012: STRATEGY PAGE

Indonesia has signed a contract to buy six more Su-30 jet fighters from Russia for $78 million each. Indonesia already has ten Su-27s and Su-30s, but wants at least 16 of these modern aircraft so they will have a full squadron. Although expensive, the Russian fighters are modern, and look great. They are also relatively cheap to maintain. This was all part of a plan to switch from American fighters (ten F-16s, and 16 F-5s) to Russian Su-27s and 30s. But used F-16s are so much cheaper than Su-27s, and the public pressure forced the Indonesian politicians to hang on to the F-16s, and upgrade existing F-16s, an expensive proposition that appeals to corrupt Indonesian officials.

Although Indonesia wants to buy 180 Su-27 and Su-30 fighters from Russia, they are now also rebuilding their older force of early model F-16s. In addition, Indonesia has ordered 24 used, but modernized, F-16Cs for $31 million each. The ten older F-16s will also be modernized to the same standard.

Indonesian Air force generals opposed the acquisition of the F-16s because they fear this will lead to a reduction in the procurement of new Russian fighters. The generals believe the Russian fighters are a better match for the 80 F-18Es that neighboring Malaysia is acquiring, and the F-35s that Australia is buying. But the F-16s have a proven combat record that the Su-27s and Su-30s lack.

Repost 0
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 23:05
Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories