Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 16:35
La marine chinoise modifie ses sous-marins de la classe Yuan

Une nouvelle photo publiée sur des sites militaires chinois, montre que la marine chinoise continue de modifier son sous-marin classique Type 041, classe Yuan.

 

14 avril 2014. Portail des Sous-Marins

 

Selon les sources, cette nouvelle version du sous-marin est baptisée Type 039A, Type 039C, Type 039X, ou nouveau Type 041. Les images sont apparues pour la première fois en décembre 2013, après son lancement au chantier naval de Wuhan. La nouvelle photo, publiée le 6 avril, montre que cette nouvelle version du sous-marin possède un kiosque équipé d’un bourrelet, similaire à celui des sous-marins allemands.

 

Ce nouveau kiosque pourrait intégré un sonar haute-fréquence supplémentaire. Le nouveau sous-marin Type 041 est légèrement plus long que ses prédécesseurs. Des sources chinoises non confirmées indiquent que le déplacement de la nouvelle version est de 3.500 tonnes, 500 de plus que le Type 041 actuel et plus de 1.000 de plus que les 2.300 du S20, la version export du Type 041 conçu pour le Pakistan.

 

Référence : China Times (Taiwan)

Partager cet article
Repost0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 05:55
Thales underwater warfare systems

9 avr. 2014 Thales underwater warfare systems

 

Building on 50 years of experience in undersea warfare, Thales is now a global leader in underwater systems and the world's top exporter of sonars and related systems for navies and air forces.

Thales designs and delivers acoustic and communication systems and subsystems for anti-submarine warfare and anti-mine warfare.
The solutions and related services are suitable for all types of platforms: submarines, surface ships, helicopters, maritime patrol aircrafts and unmanned naval systems.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 06:50
La Suède annule l’achat de 2 sous-marins à Kockums

 

9 avril 2014. Portail des Sous-Marins

 

Le gouvernement suédois a annulé l’achat de 2 sous-marins et la modernisation de 2 autres, dans le cadre d’un contrat signé avec Kockums AB, une filiale de ThyseenKrupp.

 

Selon la télévision suédoise, le ministère suédois de la défense est convaincu que la compagnie Kockums n’est désormais plus capable d’accomplir le travail.

 

Les mêmes sources indiquent que la Suède a toujours besoin de 2 sous-marins neufs et de moderniser 2 autres. Le ministère de la défense a donc demandé à Saab une étude préliminaire pour déterminer si l’entreprise serait capable de faire le travail.

 

Pour cela, Saab a déjà commencé à recruter des ingénieurs de Kockums, pendant que ThyseenKrupp propose des primes à son personnel pour l’inciter à rester dans l’entreprise.

 

Les experts estiment que le gouvernement suédois pourrait appuyer en sous-marin un rachat de Kockums AB par Saab.

 

Des sources officielles du ministère de la défense ont manifesté leur mécontentement devant l’absence de réponse de TKMS à certaines de ses demandes, comme par exemple la fixation d’un prix ferme pour l’achat des 2 nouveaux sous-marins du modèle A26 et la modernisation des 2 Gotland en service.

 

Référence : Info Defensa (Espagne)

Partager cet article
Repost0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 07:20
Les forces stratégiques US en 2018: 1150 ogives nucléaires, 800 vecteurs en parc, 700 en ligne


08.04.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

En vertu du traité START, le DoD a revu la composition de ses forces stratégiques. D'ici à février 2018, il va (un peu) réduire ses vecteurs.

En parc: 454 missiles ICBM de type Minuteman, 280 Trident (à bord de sous-marins lanceurs d'engins) et 66 bombardiers stratégiques de type B-2 et B-52H.

En ligne: 400 ICBM, 240 SLBM à bord de 14 SNLE et 19 B-2 et 41 B-52H.

Le DoD disposera aussi de 1 150 ogives.

Actuellement, la force de frappe US dispose de 454 Minuteman, 336 Trident et de 96 bombardiers stratégiques. 30 B-52H seront convertis pour des missions conventionnelles.

Cliquer ici pour en savoir plus.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 17:35
Australia in Talks to Buy Japanese Submarines to Upgrade Fleet


One of Japan's hi-tech Soryu class submarines (photo : kure-news)

 

08 April 2014 Defense Studies

ALMOST 72 years after Japanese midget submarines attacked Sydney Harbour killing 21 sailors, Australia could buy Japanese subs for its $30 billion replacement program.

Possible access to Japanese technology and even a so-called “military off-the-shelf” deal to buy the boats is on the agenda during high-level defence talks in Tokyo between Prime Minister Tony Abbott and senior Japanese officials.

Mr Abbott’s talks follow a top-secret mission to Japan in February by the nation’s defence purchasing guru and head of the Defence Materiel Organisation Warren King to open negotiations with Japan’s defence agency for possible access to its Soryu Class submarines.

Defence Minister David Johnston has also met Japanese officials to discuss submarines and senior navy officers have been on board the Japanese boats to examine technologies such as the Swedish-designed air independent propulsion (AIP) system.

The AIP system allows the diesel-electric vessels to remain submerged for long periods of time without the need for fresh air for diesel power-plants.

When asked yesterday what aspects of the Japanese boats might be included in an Australian design, a senior government source replied: “Everything.”

When pressed on whether that included buying the boats off-the-shelf from the Japanese the answer was an emphatic “yes”.


 

Soryu class cutaway (image : goo)

At a submarine conference in Canberra tomorrow Senator Johnston will tell Defence and industry that “all bets are off” when it comes to options for the future Australian submarine fleet.

He will also debunk the myth that Australia needs 12 submarines and will make it plain that the government is not a job-creation agency for local shipbuilders.

That means shipbuilder ASC would need to prove its credentials as a competitive and skilled shipyard.

Japanese officials have visited the ASC shipyard at Port Adelaide, where the navy’s six Collins Class boats were built.

The Japanese vessels cost about $600 million each, or less than half the price of an Australian-made alternative.

The 4200-tonne (submerged) Soryu submarines would be an ideal fit to replace the ageing 3400-tonne Collins boats.

It is understood the Japanese technology could also be used to extend the life of the Collins boats beyond the late 2020s.

Senator Johnston will also urge Defence to get moving quickly so a decision can be taken by March 2015.
He will point out that it took Singapore just 10 months to move from concept to decision for its new submarine.

(News)

Partager cet article
Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 11:45
HMS Portland photo Dean Wingrin

HMS Portland photo Dean Wingrin

 

 

07 April 2014 by Dean Wingrin

 

The British Royal Navy (RN) is making use of the opportunities provided by the Naval Base Simon’s Town maintenance facilities to conduct exercises with the South African Navy (SAN).

 

The Type 23 anti-submarine frigate HMS Portland arrived in Cape Town last Friday as part of a routine seven month deployment as the Royal Navy’s Atlantic patrol ship.

 

Having left Devonport on 13 January 2014, Portland has just spent three months on maritime security activities off the coast of West Africa before heading south to South Africa.

 

Commander Sarah West, Commanding Officer HMS Portland, said that the presence of Portland reinforces the particularly strong partnership that extends between the RN and the SAN, from the strategic to the tactical level. West is the first female Commander of a Royal Navy ship.

 

The Royal Navy sends two ships a year for a maintenance period in Simon's Town, with other ships using the facilities on an ad-hoc basis.

 

“That's because we value the work that goes on there. It also provides us with an excellent opportunity to work with the South African Navy,” West said.

 

Prior to her arrival in Cape Town, Portland conducted exercises for 24 hours with the South African Navy submarine SAS Charlotte Maxeke, during which time West said that the South African submarine “demonstrated her effectiveness and professionalism.”

 

West told defenceWeb that the South African Navy has the advantage in knowing the waters off southern Africa very well, making the exercises with the diesel-electric submarine (SSK) very challenging.

 

“The submarine took advantage of the distinct thermal layers,” West explained, including the ability to submerge below the sonar level.

 

“We think she took advantage of that and the environmental conditions because it was quite choppy out there, so we couldn’t actually see her periscope if it had come up,” West clarified.

 

Portland also launched her Lynx Mk 8 maritime helicopter during the exercise, although the helicopter is not fitted with sonar.

 

Despite the challenging conditions, West felt it was a very good experience, providing a tremendous training benefit for both the RN and the SAN.

 

“From a navy that does not have an SSK, it really is beneficial to us to be able to train with such an asset. It is very, very quiet, a very good piece of kit,” West noted.

 

Following a two day R&R break at the Table Bay V&A Waterfront, Portland will commence a two-week maintenance period at Naval Base Simon’s Town. Once alongside, the ship will disembark its Lynx helicopter to visit 22 Squadron at AFB Ysterplaat. This South African Air force squadron operates the Super Lynx and Oryx helicopters.

 

The aircrew of both units will engage in some enjoyable flying, but also conduct tactical and operational flying. Not only will they be able to exchange practices and procedures, but this will allow them to build up a shared experience while exercising should they be called upon to perform operations together.

 

The success of the joint exercise with the SAN certainly has made an impression on the RN. “We're looking to make that a regular occurrence, we're looking to bring more units down and do it on a more regular basis,” West said.

 

HMS Portland is one of thirteen Type 23 Duke Class frigates serving as the mainstay of the surface fleet in the Royal Navy. Commissioned into the RN on 3 May 2001, HMS Portland was originally developed to hunt submarines with a towed array sonar. She was upgraded in 2012 with improvements to her main 4.5” Mk 8 MOD1 gun and the installation of additional and improved sensors and computer systems. This, the RN says, makes her one of the most advanced frigates at sea today, able to operate globally and undertake a wide range of roles.

 

Whilst in Cape Town, the ship’s company will engage in various sporting outreach activities with children from the local community.

 

Following the maintenance period at Naval Base Simon’s Town, Portland will continue her patrol in the south Atlantic, visiting South Georgia and the South Sandwich Islands.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 11:40
Russie: une dizaine de sous-marins nucléaires modernisés d'ici 2020

 

 

MOSCOU, 8 avril - RIA Novosti

 

Les Forces navales russes seront dotées d'ici 2020 d'une dizaine de sous-marins nucléaires polyvalents modernisés, a annoncé mardi aux journalistes un représentant de la Marine.

 

"D'ici 2020, une dizaine de sous-marins des projets 971, 945 et 949 devraient être modernisés", a indiqué la source se référant au commandant en chef de la Marine russe, l'amiral Viktor Tchirkov.

 

A l'issue des travaux de modernisation, les appareils en question seront dotés d'équipements de survie et de systèmes de communications modernes ainsi que de complexes de navigation et de sonars, a expliqué l'interlocuteur de l'agence avant d'ajouter que la durée de service des sous-marins serait multipliée par deux.

 

Les travaux en question sont assurés par les chantiers navals Zvezdotchka de Severodvinsk et Zvezda (Extrême-Orient russe), a encore précisé la source.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 07:30
Israel to Commission Two New Subs in 2014

April 7, 2014 defense-aerospace.com

(Source: Israel Defense Forces; issued April 6, 2014)

 

Stealth and Resilience: Meet the IDF’s New Submarines

 

Graduates of the IDF’s Submariners course are about to receive a more advance training regimen, in order to keep up with the evolution of IDF submarine capabilities.

 

In 2014, the Israel Navy is expected to put two new advanced Dolphin-class submarines into service: the INS Crocodile, and the INS Rahav. These two submarines were acquired from Germany in 2012. With the introduction of these submarines into the fleet, submariner recruits will now undergo a new training regimen.

 

The current course of submarine recruits will be the first to complete the training for the new submarines. The new training includes two new roles for the control panel and sonar.

 

“These new submarines have new systems, and therefore new capabilities. Among these are greater stealth and the ability to stay longer under water,” said the commander of the school, Maj. Y. These new submarines will use AIP (air-independent propulsion) technology, which enables them to stay underwater longer. These submarines are also stealthier because they produce less noise.

 

IDF Submarine

 

Moreover, the new submarines will be equipped with the most up-to-date naval weapons systems and improved detection capabilities. They are also designed to be easily maneuvered. “These submarines are larger than previous ones. In the event of a clash with strong water currents, the new steering station is designed to allow them to move more easily,” Maj. Y.said.

 

In addition to the regular submariner course, one long retraining course took place for the veterans. “Each submarine team consists of veterans who qualified in Germany, submariners and other veterans who were retrained, and new soldiers who enlisted when their course was adapted to the new submarines,” said Major Y.

 

Inside an IDF Submarine

 

The soldiers’ daily routine consists of morning roll call, courses in a classroom, frequent treks of six to 20 kilometers, the use of digital simulators, and most importantly, tours in a submarine. “Obviously the goal of the training is to be relevant to the reality in the field,” said Major Y. While Israel’s enemies are training and improving all of the time, the Israel Navy will always stay one step ahead of them.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 07:55
Crédits DCNS

Crédits DCNS

 

05 avril 2014 Varmatin.com

 

Confirmé dans ses fonctions de ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian est très attendu par les personnels militaires de la base de défense de Toulon et le personnel de DCNS liés aux futurs sous-marins d'attaque (SNA) de classe Barracuda.

 

Selon une réponse faite aux syndicats, le ministre aurait une nouvelle fois retardé sa réponse quant au transfert à Brest - ou le maintien à Toulon - de l'accueil et de l'entretien des futurs SNA, dont le premier exemplaire est en construction à Cherbourg.

 

Réponse repoussée

 

La réponse serait repoussée avant la fin de l'année. L'enjeu est à la fois stratégique et économique.

 

Stratégiquement, des sous-marins sont indispensables à Toulon pour protéger le porte-avions Charles-de-Gaulle, comme le fait actuellement la flottille de six SNA, de classe Rubis.

 

Mais ils sont tout aussi utiles pour protéger les sous-marins porteurs de missiles nucléaires (SNLE) basés à Brest. C'est pourquoi, plus qu'un transfert global, on s'acheminerait davantage vers une répartition entre les deux ports de défense.

 

Économiquement parlant, ce sont surtout les grands carénages de sous-marins (indisponibilité périodique pour entretien et réparation ou Iper, tous les dix ans) qui retiennent l'attention (1).

 

Des centaines d'emplois sont en jeu à l'horizon 2027, date prévisionnelle du premier Iper d'un Barracuda.

 

À Toulon, les six sous-marins de la génération précédente emploient 1 000 marins, auxquels s'ajoutent 1 200 salariés de DCNS liés à leur entretien, sans compter les sous-traitants.

 

Ils génèrent, selon les syndicats, 120 millions d'euros par an.

 

1. Du 22 avril au 23 mai, à la DDTM de Toulon, une enquête publique sera ouverte en vue d'adapter les infrastructures existantes à l'accueil des Barracuda dans la base navale. Ces aménagements ne sont pas liés au futur site retenu pour les Iper.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 17:55
L'Ile Longue en rade de Brest, base des sous-marins nucléaires - photo Marine Nationale

L'Ile Longue en rade de Brest, base des sous-marins nucléaires - photo Marine Nationale

 

 

04 avril 2014 Ouest-France 

 

Cet exercice interarmées se déroulera du lundi 7 au vendredi 18 avril autour de la rade de Brest et en presqu'île de Crozon.

 

Cet entraînement consiste en un renforcement de la protection défense de la rade de Brest et de ses installations militaires, précise la préfecture maritime. Il mettra en œuvre de nombreux moyens interarmées, notamment un dispositif sol-air de l'armée de l'air ainsi que des éléments des forces terrestres et maritimes.

 

Cet entraînement a lieu une fois par an. Il permet à l'ensemble des moyens interarmées de tester les procédures de renforcement du dispositif de protection autour de la rade de Brest et de ses installations militaires.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 16:50
HMS Trenchant photo Royal Navy

HMS Trenchant photo Royal Navy

 

April 4, 2014 By Richardd Tomkins  (UPI)

 

British engineering company Babcock has received a four-year support services contract for naval electronic warfare systems.

 

Babcock of Britain is to provide in-service support for the Communications Electronic Support Measures system on Royal Navy Trafalgar-class submarines.

 

The company said the four-year Ministry of Defense contract for the CESM system, known as Eddystone, encompasses post-design services and support for supporting infrastructure ashore.

 

Work will include engineering support, integrated logistics support, obsolescence management, configuration management, help desk, stores management, and ensuring fully functional capability on the in-service platforms.

 

CESM is an electronic warfare system that supports intelligence, surveillance, target acquisition, and reconnaissance sensors systems.

 

“The Eddystone system remains at the forefront of CESM capability and this contract award demonstrates confidence in Babcock’s ability to support this key capability, delivering a very high system availability with the systems performing well while on mission,” said Babcock Integrated Systems & Support Group Director Charles John. “This together with our Type 23 Hammerhead CESM system underline our increasing capability to deliver and meet the customer’s requirements as a one stop shop.”

 

The engineering and technology company was the prime contractor for the design and development of the system.

 

A value for the contract was not disclosed.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 11:50
Première femme officier à bord d’un sous-marin allemand

 

 

4 avril 2014 Portail des Sous-Marins

 

Les femmes sont rares à bord des sous-marins. Cependant, la marine allemande vient d’affecter sa première femme officier à bord d’un sous-marin.

 

Depuis le début de l’année, Janine Asseln, 27 ans, est affectée à bord du U31 comme 4è officier de quart.

 

Elle est la seule femme dans la marine allemande à être affectée à bord d’un sous-marin. Selon la tradition, la présence d’une femme à bord porte malheur.

 

« N’importe qui peut supporter d’être au-dessus de l’eau, » explique Asseln, dont le père et le grand-père ont tous les 2 appartenu à la marine et ont inspiré son choix de carrière. Il n’y a qu’en Norvège que les femmes officiers ont commencé à être couramment affectées à bord de sous-marins.

 

Élevée à Eckenförde près de la base navale où elle travaille désormais, naviguer sur un sous-marin a toujours été un rêve pour elle, raconte-t-elle, mais un rêve que sa mère et sa grand-mère considérait avec un peu de scepticisme.

 

« Ils sont tous fiers de moi, » explique-t-elle, ajoutant que son copain l’est aussi. Asseln est la seule femme à vivre et travailler au milieu d’un équipage de 27 hommes.

 

Son copain trouve difficiles les longues périodes d’absence. « Mais il me soutient complètement, » souligne-t-elle.

 

Comme tous les autres membres d’équipage, elle a dû apprendre à gagner le respect de ses camarades de bord. « Bien sûr, ils attendaient de voir de quoi vous êtes faites, » indique-t-elle, ajoutant que tout le monde à bord « doit savoir tout faire. » Cela exige un haut niveau de compétences.

 

Par exemple, dans une situation d’urgence, tout le monde doit savoir quelle vanne doit être ouverte ou fermée. La plupart du temps, l’officier de quart Asseln regarde dans le périscope pour surveiller ce qui se passe en surface, ou aider à préparer la route que le sous-marin va suivre.

 

Mais le plus grand défi est de vivre à bord d’un sous-marin, puisqu’il y a très peu de place pour se déplacer. « Au début, j’avais plus de bleus que je ne pouvais en compter. »

 

En tant que femme, Asseln n’a pas de traitement particulier. Elle a sa couchette au milieu de celles des hommes et s’y est habitué relativement rapidement. « Tout le monde a son propre sac de couchage, » explique-t-elle, tout en reconnaissant qu’il n’y a pratiquement aucune vie privée.

 

Asseln a un rideau qu’elle accroche lorsqu’elle se change et ajoute qu’elle ne reste pas en sous-vêtements.

 

L’équipage du U-31 aura sa prochaine mission en mai et se dirigera vers la Grande-Bretagne puis vers la Norvège. Asseln a déjà participé à une mission de longue durée.

 

Elle est destinée à rester à bord de cet équipage pour les prochaines années. Comme elle, d’autres femmes réussiront peut-être à faire leur chemin vers les sous-marins.

 

Référence : The Local (Allemagne)

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:50
Sweden Blocks Submarine Purchase

 

April 3, 2014 defense-aerospace.com

(Source: Radio Sweden; published April 2, 2014)

 

The Government Stops Planned Submarine Deal

 

The government puts an end to previous plans to buy two submarines from the German-owned company Kockums, Swedish Television News reports.

 

In the spring budget the government intends to note that the conditions are not right for a deal with the company, which is owned by the German group ThyssenKrupp.

 

But the government still sees a need for two new submarines to be built and two existing submarines to be modernised. The Swedish Defence Materiel Administration has already ordered a preliminary study from Saab, on whether this company could do the job instead.

 

According to Swedish Television News, Saab has already been recruiting submarine engineers from Kockums, while ThyssenKrupp is offering them bonuses to try to get them to stay in the company.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:35
Le drapeau vietnamien hissé sur deux sous-marins

Le Premier ministre Nguyên Tân Dung remet le drapeau national aux commandants des sous-marins HQ-182 Hanoi et HQ-183 Hô Chi Minh-Ville. Photo/VNA

 

03/04/2014 Vietnam+

 

La Marine populaire du Vietnam a organisé une cérémonie de hissement du drapeau national sur les deux premiers sous-marins de la classe Kilo, marquant la mise en service officielle de ces bâtiments jeudi dans le port militaire de Cam Ranh, province de Khanh Hoa (Centre).

 

Cet événement revêt une importance particulière comme il marque un nouveau développement de la Marine populaire du Vietnam en particulier et de l’Armée populaire du Vietnam en général, s’est félicité le Premier ministre Nguyên Tân Dung lors de la cérémonie à laquelle ont assisté l’ancien secrétaire du Parti communiste du Vietnam Lê Kha Phiêu, le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh et des dirigeants de certains ministères et localités.

 

La fondation et la défense nationales, l’édification et la défense de la Patrie sont une loi vitale dans l’histoire de développement de la nation vietnamienne. C’est aussi une belle tradition, une obligation sacrée des générations des Vietnamiens, a déclaré le chef du gouvernement.

 

Dans le contexte mondial et régional immédiat comme à long terme, tout le Parti, toute l’armée et tout le peuple doivent s’unir et faire cause commune, s’efforcer, par la force globale de tout le pays, d’édifier et de sauvegarder à tout prix l’indépendance, la souvernaineté, l’intégrité territoriale de la Patrie, a-t-il souligné.

 

Le pays ayant subi tant de souffrances et sacrifices dues aux guerres d’agression féroces, nous aspirons à la paix pour la construction nationale et l’amélioration des conditions de vie du peuple, a poursuivi le dirigeant vietnamien.

 

Mais les bons voeux ne sauraient suffire à nous assurer la paix. Nous devons être puissants dans tous les domaines que ce soient politique, économie, culture, société, défense, sécurité, diplomatie, solidarité nationale, et seulement avec cela que nous pouvons défendre fermement la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays.

 

Ainsi, tout le Party, tout le peuple et toute l’armée devraient saisir à fond et réaliser efficacement les options et résolutions du Party, poursuivre le développement socio-économique rapide et durable, se concentrer sur le renforcement de la capacité de l’armée populaire et de la police populaire, notamment les forces maritimes et aériennes, a indiqué Nguyên Tân Dung.

 

Le Premier ministre a réaffirmé que la politique de défense du Vietnam est celle de la paix et de l’auto-défense. La modernisation de l’armée du Vietnam est seulement destinée à l’autodéfense et à la sauvegarde des intérêts légitimes du pays. Elle ne vise aucunement un quelconque pays.

 

Il a profité de cette occasion pour exprimer ses remerciements aux amis internationaux, en particulier le président russe Vladimir Putin, le Premier ministre russe Dmitry Medvedev, le gouvernement russe et le ministère russe de la Défense, les amis russes pour leur soutien précieux accordé au Vietnam durant son processus de modernisation de son armée.

 

 

HQ-182 Hanoi HQ-183 Ho Chi Minh photo tuoitre

HQ-182 Hanoi HQ-183 Ho Chi Minh photo tuoitre

A ce jour, le Vietnam a pris livraison de deux sous-marins à propulsion diesel-électrique du projet 636 Varchavianka (Improved Kilo, selon le code de l'OTAN). Baptisés HQ-182 Hanoi et HQ-183 Hô Chi Minh-Ville, ces bâtiments appartiennent à la troisième génération de sous-marins.

 

D'un déplacement en charge de 3.100 tonnes, les submersibles de cette classe ont un déplacement de 2.350 tonnes en surface et de 3.950 tonnes en plongée et une vitesse de 17/20 nœuds. Ils peuvent plonger à 300 mètres de profondeur et sont dotés de torpilles de 533 mm (six tubes), de mines et de missiles de croisière Kalibr.

 

Ces bâtiments sont en mesure de repérer leur cible à une distance trois à quatre fois supérieure à celle à laquelle ils peuvent eux-mêmes être repérés par l'ennemi. Cette discrétion leur a valu d'être surnommés "trous noirs" dans l’océan par les experts de l'OTAN

Partager cet article
Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 11:55
 Entraînement de lutte anti-sous-marine d’envergure « Squale Med »


03/04/2014 Marine Nationale

 

Point d’orgue d’une année riche en entraînement dans le domaine de la lutte anti-sous-marine (ASM), l’exercice SQUALE MED 2014.1, pour lequel le commandant de la frégate anti-sous-marine Dupleix, assurait le rôle d’Officer in tactical command (OTC), s’est déroulé du 17 au 28 mars 2014.

 

Cette activité de préparation opérationnelle majeure rassemblait le Dupleix, le Jean de Vienne et le Montcalm.

 

La frégate de défense aérienne Forbin, le pétrolier ravitailleur Meuse ainsi que l’aviso Cdt Ducuing ont également participé afin d’étoffer le dispositif ASM. Les moyens aériens, composés de deux Lynx embarqués et plusieurs vols d’avions de patrouille maritime Atlantique 2 dont un détachement prépositionné sur la base de l’aéronautique de Hyères complétaient efficacement la force constituée pour maintenir une pression forte sur les deux sous marins participants, l’ Améthyste et le Casabianca.

 

L’objectif majeur de cet entraînement était pour les frégates anti-sous-marine d’assurer tour à tour la fonction d’anti submarine warfare commander (ASWC) c'est-à-dire d’assurer la direction tactique de l’ensemble de la force aéromaritime dans la lutte contre les sous-marins.

 

Squale a ainsi permis de renforcer le savoir-faire de lutte sous-marine des équipages en appliquant les doctrines de lutte du domaine au travers d’exercices de difficulté croissante. S’inspirant des situations de crise présentes sur certains théâtres d’opérations, les scénarios d’exercices ne se limitaient pas à la détection et à l’attaque d’un sous-marin mais intégraient les problématiques de la gestion d’un contact sous-marin en temps de paix ou de crise, pour l’empêcher d’obtenir du renseignement sur des objectifs variés, une unité de la force navale ou des sites en zone côtière.

 

Cet exercice a également été l’occasion pour les bâtiments de surface comme pour les sous-marins d’effectuer des tirs de torpilles d’exercice permettant ainsi de pousser le réalisme de l’entraînement jusqu’à mener une attaque à son terme.

 

La pugnacité des équipages, sur les bâtiments de surface et à bord des aéronefs a permis de contraindre en permanence les sous-marins, rendant cet entraînement particulièrement profitable pour les deux parties.

 

 Grâce à ces scénarii tactiques extrêmement réalistes, Squale a ainsi permis aux unités participantes de parfaire leurs connaissances et d’accroître leur expérience dans leur domaine de prédilection, tout en instillant une saine émulation entre les frégates anti-sous-marines toulonnaises.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 07:40
Russian Navy puts into service ICBM Liner - source

 

2 April 2014, voiceofrussia.com

 

The Russian Navy has put into service seaborne ICBM Liner designed by the Makeyev State Missile Center based in Miass, Chelyabinsk region, a source from the Russian defense sector said.

 

"The ICBM Liner system was put into service in the beginning of this year. These missiles will be deployed on nuclear-powered strategic submarines of Project 667BDRM," he added, Interfax reports.

 

According to open sources, ICBM LinerICBM Liner can carry a multivariate warhead in contrast to its predecessor, ICBM Sineva. The Sineva warhead consists of four units, and ICBM Liner can carry either ten small-sized warhead units capable of penetration through missile defense or eight units of the same class but with a higher capacity for missile defense penetration or four medium-sized units with missile defense penetration capacities.

 

ICBM Liner was successfully test fired on May 20 and September 29, 2012. ICBM Sineva and Liner will make it possible to extend the period of operation of missile carrying submarines of Project 667BDRM until 2030.

 

Some experts point out that it would not be quite right to call ICBM Liner a brand new missile. "In fact, this is the same Sineva, but with a different, better warhead," one analyst said. He recalled that Liner was the project name of a new warhead rather than a missile. "This theory is supported with the meager number of test launches of the 'new' missile, which was tested as Sineva a long time ago, and the similar indication of both missiles, R-29RMU2 for Sineva and R-29RMU2."

Partager cet article
Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 11:35
Arrival of 3 Killers Which Equips Kilo Submarine of Vietnamese Navy

First and second submarines of Vietnamese Navy : HQ-182 Hanoi and HQ-183 Ho Chi Minh (photo : tuoitre)

 

30.03.2014 Defense Studies



Six Vietnamese Navy's Kilo 636.1 will not equipped with   VA-111 Shkval super  torpedo as people have speculated previously.


Kilo Vietnam will not use super torpedo compartment VA-111 Shkval as previously rumored. Instead, in 2009, Vietnam has decided to buy two types of Russian anti-submarine torpedoes, anti-ship 53-65 and anti-submarine torpedoes TEST 71.

The information above has been Research Institute Stockholm International Peace (SIPRI) revealed on 17/3.

According to SIPRI, the two torpedo  53-65 and TEST 71 will be combined with the type of anti-ship cruise missiles 3M-54 Klub to form a trio of powerful offensive weapon for the diesel-electric submarines of the Vietnamese Navy's Kilo 636.1 submarines.

All three main weapons on this Kilo Vietnam have been ordered since 2009 as part of a deal to buy six Kilo-class submarines, and are expected to be completed in 2016.


 

Type 53-65 is considered quite modern torpedoes, are able to detect and attack targets at 19 km distances (photo : weaponsystems)

SIPRI's report showed that Vietnam has ordered a total of 50 in anti-ship cruise missiles launched from submarines 3M-54 Klub, 80 anti-ship torpedo 53-65 and 80 anti-ship/anti-submarine TEST-71 torpedo. In 2013, Vietnam received respectively 10, 15 and 15 units for every type of modern weapons.

Kilo class submarines are designed 636.1 has six 533 mm torpedo tubes at the front, allowing reporters are all kinds of key offensive weapons, including anti-ship 53-65 torpedoes, TEST-71 anti-ship/anti-submarine torpedo and Klub cruise missiles.

Type 53-65 or 53-65 is guided torpedo sonar, is designed based on the previous generation torpedoes Type 53-61. The export version is called 53-65KE used exclusively to combat surface ships. 533 mm diameter torpedo, length 7.2 m, weight of 2.070 kg and equipment weighing up to 300 kg warhead.

Type 53-65 reached 12 km ranged attacks while moving at speeds 125 km/h and moving speed 83 km/h of 18 km (53-65K variant reaches 19 km and 53-65M up to 22 km). As predicted, Vietnam will buy the Type 53-65K variant torpedo.

TEST-71  is homing torpedoes and heavier wires rather than the type of TEST 68 - wire-guided torpedoes first lead of the Soviet Union. TEST-71  owns many advantages, such as longer range, heavier warhead and can attack targets at greater depths.

 

Torpedo TEST-71M-NK with range 20 km will equip for Vietnamese Navy's Kilo (photo : alrosa)

In addition to the initial prototype, was developed TEST-71  4 variant is more TEST 71M,  TEST 71MK, TEST 71ME-NK and TEST 3. Among them, only variations TEST 71ME-NK is capable of versatile attack (both surface ships and submarines), therefore, there is high possibility this is also the variant torpedo TEST 71 Vietnamese Navy subscribe to Kilo.

TEST-71ME-NK  has 533 mm diameter, 7.93 m long, weight 1.820 kg; warhead weighs 205 kg and has a great advantage is equipped with 2 fuses different: it needs to target (acoustics and magnetic field) and hit explosion. Torpedo operations are controlled by wireless remote, semi-active probes and transducers for sonar target detection range up to 1.5 km.

TEST-71ME-NK propulsion system is equipped with 2 dual propeller, 48km/h cruise speed and increased to 74 km/h in the final stages, 20 km long range attack at a depth of up to 400m.

Also 2 torpedo attack on the key, Vietnamese Kilo also will be equipped with cruise missiles, most powerful and now most modern in Russia the 3M-54 Klub. According to the SIPRI Vietnam received 50/80 missiles.

 

Two torpedo TEST 71 and 53-65 combined with 3M-54 Klub missiles with range 200 km, constitute the 3 perfect weapon for Vietnamese Kilo (photo : ausairpower)

3M-54E missiles has 8.22 m long, 0.53 m diameter, weight 2.300 kg, fitted armor piercing warhead weighs 200 kg explosive fragmentation. Rocket can reach cruising speed of Mach 2.9 (nearly 3 times faster the speed of sound), a range of 200 km.

3M-54E probe integrated navigation ARGS-54 active radar target detection is of nearly 60 km. That is the way target range of 60 km, the rocket ammo will automatically detect, catch and target key grip without interference from the launch vehicle.

A range, fly super fast speed, complex flight trajectory, bullet 3M-54E missiles is considered one of the assassins kill leading warship.

As can be seen, 636.1 Kilo Vietnam Navy is equipped with a system of powerful weapons and modern. With 6 submarines completed after 2016.

Vietnamese Navy will have the most modern fleet submarine in the region, it represents an orca as Kilo briskly hidden escape the black hole in the ocean, fired and ready to fight to defend sovereignty islands of the country.

(BaoDatViet)

Partager cet article
Repost0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 11:55
Défense à Brest : La décision sur le transfert des Barracuda retardée

le premier sous-marin nucléaire d'attaque de type barracuda est construit par DCNS à Cherbourg. En essai en 2016, le Suffren sera livré à la marine en 2017. Photo DCNS

 

01 avril 2014 Ouest-France

 

Transfert ou pas des sous-marins d'attaque de Toulon à Brest? Le ministre de la défense devrait trancher dans l'année.

 

Jean-Yves Le Drian pensait d'abord prendre une décision avant fin 2013. Puis en mars 2014. Ce serait maintenant avant la fin de l'année, selon une réponse qui a été faite par le ministère aux syndicats.

 

L'annonce est très attendue. Il s'agit du transfert ou non, de Toulon à Brest, de tout ou partie de l'activité liée à l'accueil et à l'entretien des futurs sous-marins nucléaires d'attaque de type Barracuda.

 

Remaniement ?

 

Les six sous-marins de la génération précédente sont aujourd'hui basés et entretenus à Toulon. Cette flottille emploie 1 000 marins auxquels s'ajoutent 1 200 salariés de DCNS dédiés à leur entretien. Sans compter les sous-traitants. Ils génèrent, selon les syndicats toulonnais, 120 millions d'euros par an, injectés dans l'économie.Les élections municipales, puis un éventuel remaniement ministériel peuvent sans doute expliquer ces reports de décisions...

Partager cet article
Repost0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 07:20
Northrop Grumman Wins Supplier Award for Role in Royal Navy's Astute Submarine Programme

 

LONDON – March 26, 2014 – Northrop Grumman Corporation

 

Northrop Grumman Corporation (NYSE:NOC) has received the Customer Focus Award from BAE Systems Maritime-Submarines in recognition of the role the company has played in supplying the platform management system (PMS) for the U.K. Ministry of Defence's (MOD) Astute nuclear-powered submarine programme.

The award was presented during BAE's 2014 Annual Supplier Forum to Northrop Grumman's Sperry Marine business unit in recognition of its performance in the integrated deployment and management of the programme's resources and for continuously improving performance standards in delivery and support.

"Our extensive track record of delivering reliable, high-performance navigation and ship control solutions has helped to establish us as a preferred supplier for Royal Navy platforms," said Alan Dix, managing director, Northrop Grumman Sperry Marine. "This award is a great achievement and we are proud to be contributing to the most capable submarine ever built for the Royal Navy."

Northrop Grumman Sperry Marine is supplying the PMS to BAE Systems Maritime–Submarines for installation on the Royal Navy's Astute Boat 4 and under an innovative performance partnering arrangement for boats 5, 6 and 7 at its shipyard in Barrow-in-Furness, U.K.

The PMS includes control and monitoring software, human interface equipment and programmable logic controller-based hardware located throughout the submarine. All hardware has been system-engineered to meet naval standards for shock, vibration, temperature and electromagnetic compatibility requirements and meets the stringent safety requirements for this type of vessel.

Based on Northrop Grumman Sperry Marine's innovative approach to configuring commercial off-the-shelf hardware and software to meet exacting military and commercial applications, the PMS is expected to reduce life cycle costs and minimize programme risk for the MOD. The system provides an advanced network design that includes the stringent levels of safety and redundancy associated with nuclear submarine control systems. The open architecture design of the PMS is also expandable and versatile allowing it to interface with third-party equipment via standard field-bus technology.

Northrop Grumman Sperry Marine in the U.K. has had a long and successful relationship with the Royal Navy, supplying and supporting machinery control systems, navigation radars, gyrocompasses and other navigation equipment. The company has also provided the PMS for the Royal Navy's Type 45 destroyers and the Hunt Class Minehunters, and is supplying the integrated navigation and bridge System for the Queen Elizabeth Class carriers. The company has provided ships' inertial navigation systems for a variety of the Royal Navy's other surface ships and submarines.

The Sperry Marine business unit is headquartered in New Malden, U.K., and has major engineering and support offices in Hamburg, Germany. It provides smart navigation and ship control solutions for the international marine industry with customer service and support in numerous locations worldwide.

 

Northrop Grumman is a leading global security company providing innovative systems, products and solutions in unmanned systems, cyber, C4ISR, and logistics and modernization to government and commercial customers worldwide. Please visit www.northropgrumman.com for more information.

Partager cet article
Repost0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 20:50
Merlin Mk2 off the Lizard photo Ian Harding, Air International

Merlin Mk2 off the Lizard photo Ian Harding, Air International

 

04/03/2014 Royal Navy

 

The Royal Navy’s new submarine-hunting helicopters will face their greatest test yet when they head into the Atlantic this June in the biggest exercise of its kind this century.

 

Probably not since the days of the Cold War have so many Royal Navy helicopters been sent to sea on an aircraft carrier for the purpose of hunting submarines as on Exercise Deep Blue in the Western Approaches.

Nine Merlins from RNAS Culdrose in Cornwall will join HMS Illustrious to practise skills which were once the mainstay of the Royal Navy’s aircraft carrier operations at the height of the tensions with the Soviet Union.

It’s the first time the latest version of the Merlin – the Mk2 – has been tested en masse.

After more than a decade on the front line, the Merlin fleet – based at RNAS Culdrose in Cornwall – is in the midst of a £750m revamp which will help to keep them at the forefront of naval warfare until the end of the 2020s.

Two of the four Merlin squadrons have already been converted to the improved helicopter – which looks the same outwardly, but inside is a completely new box of tricks – including the first front-line unit, 820 Naval Air Squadron.

It will spearhead Deep Blue, with eight new Mk2s due to join the Portsmouth-based carrier, plus one Mk1 – the largest concentration of submarine-hunting helicopters in recent memory, and the largest ever concentration of Merlins at sea.

Nine Merlins on one carrier is a sight no-one has seen – and one no-one involved will ever forget,” said Cdr Ben Franklin, Commander of the Royal Navy’s Maritime Merlin Force.

“We’re looking forward to it big time – the younger guys especially. They’ve heard all the stories about what we did back in the days of the Cold War because, if the balloon goes up, this is what we do.”

A couple of next-generation Merlins from 820 NAS have just returned from a NATO anti-submarine exercise off Norway, Dynamic Mongoose, where they clocked up 60 hours in the skies over the North Sea.

For the first time a Mk2 tracked a boat using both its active ‘dipping sonar’, lowered into the Atlantic to look for boats, and active sonobuoys – which are dropped into the water to do the same.

Dynamic Mongoose was a ‘toe in the water’. Deep Blue is on a far grander scale.

For three Merlins to hunt submarines continuously around the clock – using either their dipping sonar, or passive sonobuoys (‘underwater ears’) listening for them – nine helicopters are needed, hence the size of the operation.

It will also demand the efforts of around 200 personnel, including 18 aircrew – two pilots, one observer and one aircrewman each.

After a week and a half’s training around the UK by day and night, Illustrious and her helicopters will move out into the expanse of the Atlantic for Deep Blue itself, which reaches its climax in mid to late June.

Nine Merlins on one carrier is a sight no-one has seen – and one no-one involved will ever forget

Commander Ben Franklin, Commander of the Royal Navy’s Maritime Merlin Force

Partager cet article
Repost0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 13:20
photo US Navy

photo US Navy

 

28 mars 2014. Portail des Sous-Marins

 

L’US Navy désarme ce vendredi le sous-marin USS Miami, endommagé en 2012 par un incendie.

 

Une cérémonie officielle de désarmement se déroule ce vendredi à l’arsenal de Portsmouth, où le sous-marin nucléaire avait été ravagé par un incendie déclenché par un ouvrier du chantier en mai 2012.

 

Le premier commandant du sous-marin, le Capt. Thomas Mader (en retraite), sera l’orateur principal de la cérémonie.

 

L’US Navy avait l’intention de réparer le Miami, avec l’objectif qu’il reprenne du service en 2015. Mais la Navy a finalement décidé de le désarmer l’an dernier après que le cout des réparations ait été fortement ré-évalué.

 

Le chantier va retirer le combustible du réacteur nucléaire, puis effectuer des réparations suffisantes pour qu’il puisse rejoindre le chantier naval de Puget Sound (Washington), où il sera enfin démanteler.

 

Référence : Albany Times Union (Etats-Unis)

L’US Navy désarme un sous-marin endommagé par un incendie
Partager cet article
Repost0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 12:35
La Russie met à l'eau le 4e sous-marin destiné au Vietnam

 

 

SAINT-PETERSBOURG, 28 mars - RIA Novosti

 

Le quatrième sous-marin à propulsion diesel-électrique du projet 636 Varchavianka (Improved Kilo, selon le code de l'OTAN) destiné au Vietnam a été mis à l'eau vendredi à Saint-Pétersbourg, a annoncé le comité municipal pour la politique industrielle et les innovations.

 

"La cérémonie de mise à l'eau du sous-marin  Khanh Hoa du projet 636 s'est tenue le 28 mars aux chantiers navals de l'Amirauté à Saint-Pétersbourg", est-il indiqué dans un communiqué du comité.

 

Au total, la Russie doit fabriquer six sous-marins diesel-électriques du projet 636 pour le Vietnam d'ici 2016 conformément à un contrat d'environ 2 milliards de dollars signé en décembre 2009. La Russie a déjà remis deux sous-marins au Vietnam et le troisième est en période d'essai. 

 

Baptisé "trou noir" par les experts de l'OTAN pour sa discrétion, le sous-marin diesel-électrique polyvalent du projet 636 "Varchavianka" appartient à la 3e génération de sous-marins. Il a un déplacement de 2.350 tonnes en surface et de 3.950 tonnes en plongée et une vitesse de 17/20 nœuds. Le sous-marin a 45 heures d'autonomie. Il peut être doté de 4 missiles Kalibr, de 18 torpilles de 533 mm (six tubes) et de 24 mines et plonger à 300 mètres de profondeur. Son équipage comprend 52 sous-mariniers.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 11:55
Sortie du bassin du SNLE Le Vigilant - photo Alain Monot Marine nationale

Sortie du bassin du SNLE Le Vigilant - photo Alain Monot Marine nationale

 

26 Mars 2014 Marine nationale

 

Le lundi 24 mars 2014 l’amiral Bernard Rogel, s’est rendu sur la base opérationnelle de l’Ile Longue pour y rencontrer les femmes et les hommes qui contribuent chaque jour à la permanence à la mer de la Dissuasion française.

 

Lors d’une allocution devant les représentants de catégories des personnels militaires et civils des différentes entités implantées sur l’Ile Longue et des équipages de Sous-marins Nucléaires Lanceurs d’Engins (SNLE), l’amiral Rogel a rappelé le rôle essentiel joué par tous dans le maintien de la permanence à la mer de la Dissuasion française. Utilisant l’adage qui veut que l’on ne parle jamais « des trains qui arrivent à l’heure », il a tenu à souligner que si cette performance dure aujourd’hui depuis plus de 40 ans, c’est grâce à la motivation et au professionnalisme de celles et ceux qui la mettent en œuvre.

 

Visite du chef d’état-major de la marine sur la base opérationnelle de l’Ile Longue.

Le passage de l’amiral Rogel à l’Ile Longue aura été l’occasion d’échanges au cours de différentes tables rondes avec les tous les acteurs civils et militaires, étatiques et industriels responsables du soutien, pour y aborder les problématiques spécifiques liées à la Base opérationnelle. Cette unité majeure doit plus être considérée dans sa logique de fonctionnement et sa complexité, comme un porte-avions que comme une base à terre ainsi que le soulignait le CEMM.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 08:35
K - 15 Launch 27th Jan, 2013

K - 15 Launch 27th Jan, 2013

 

25 mars 2014. Portail des Sous-Marins

 

L’Inde a lancé avec succès un missile balistique à capacité nucléaire, d’une portée de plus de 2.000 km, depuis une plateforme sous-marine.

 

Le missile, qui pourra être lancé depuis des sous-marins, a été testé lundi depuis le golfe du Bengale et tous les paramètres ont été atteints, explique le ministère indien de la défense.

 

Le missile est destiné à équiper le sous-marin nucléaire lanceur d’engins INS Arihant qui devrait bientôt commencer ses essais à la mer.

 

Référence : Business Standard (Inde)

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 08:35
Type 094 Jin class SSBN

Type 094 Jin class SSBN

 

25 mars 2014 lapresse.ca

 

La Chine devrait disposer pour la première fois d'une force de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins «crédible» avant la fin de l'année, a mis en garde mardi le commandant des forces américaines en Asie-Pacifique, l'amiral Samuel Locklear.

«Les progrès de la Chine en matière de capacités sous-marines sont significatifs. Ils possèdent une force importante et de plus en plus capable», a déclaré l'amiral devant la commission des Forces armées du Sénat.

Évoquant le déploiement opérationnel attendu cette année des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) de classe Jin, Pékin dispose d'un «nouveau missile (nucléaire) dont la portée est de plus de 7500 km», selon lui.

«Cela donnera à la Chine pour la première fois une capacité de dissuasion en mer crédible, probablement avant la fin de 2014», a-t-il confié.

Fin octobre, les médias chinois avaient dévoilé des images de sa très secrète flotte de sous-marins nucléaires, traduisant le besoin pour la puissance chinoise de posséder «un arsenal nucléaire de deuxième frappe crédible», selon le Global Times.

Pékin ne pouvait compter jusque-là que sur ses missiles balistiques intercontinentaux basés à terre et donc susceptibles d'être détruits avant d'être utilisés.

Pour l'amiral Locklear, la puissance sous-marine chinoise en cours de modernisation est «incroyable». «Ils auront au cours de la prochaine décennie une force assez bien modernisée de 60 à 70 sous-marins, ce qui est beaucoup pour une puissance régionale», selon lui.

À l'heure actuelle, Pékin peut compter sur cinq sous-marins nucléaires d'attaque, quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins et 53 sous-marins diesel, selon Jesse Karotkin, spécialiste de la Chine au Bureau du renseignement naval (ONI).

Entre 1995 et 2012, Pékin a mis en service une moyenne de 2,9 sous-marins par an, selon le Service de recherche du Congrès.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories