Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 11:55
Caroline Laurent est nommée directrice de la stratégie de la DGA

 

20/10/2014 DGA Actualité

 

Caroline Laurent a été nommée directrice de la stratégie de la Direction générale de l’armement (DGA) en Conseil des ministres le 15 octobre 2014. Elle prendra ses fonctions le 1er décembre prochain, date à laquelle elle sera élevée aux rang et appellation d’ingénieure générale hors classe de l’armement (4 étoiles).

 

Dès la fin de ses études, elle intègre en 1987 la direction des Missiles et de l’Espace de la DGA où elle occupe successivement des postes de management de projets techniques, de recherche dans les domaines satellitaire, océanographique et reconnaissance spatiale.

 

En 1994 et 1995 elle participe à l’élaboration de la politique spatiale française et elle est responsable des programmes de recherche dans le spatial pour le ministère de l’Industrie.

 

En 2001 Caroline Laurent prend la direction du programme de télécommunications militaires Syracuse.

 

De 2007 à 2011 elle dirige l’unité de management de l’ensemble des programmes aéronautiques : avions de transport, de mission, de formation ainsi que les avions de chasse en service, et représente la France au comité directeur international du programme A400M. 

 

Depuis 2011 elle dirige l’unité de management « Espace et Systèmes d’Information Opérationnels». Elle pilote à ce titre une équipe de 450 personnes et conduit toutes les opérations d'armement et les études amont relatives à la maîtrise de l'Information, les capteurs spatiaux de renseignement, les systèmes de télécommunications et de commandement.

 

Caroline Laurent est diplômée de l’Ecole polytechnique (promotion 1982), de l’Ecole nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace (1987) et ancienne auditrice du Centre des hautes études de l’armement (2004-2005). Elle est chevalier de la Légion d’honneur, chevalier de l’ordre national du Mérite et décorée de la médaille de l’Aéronautique. Elle est titulaire d’un brevet de pilote. Caroline Laurent est mariée et mère de 5 enfants de 24 à 14 ans.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 10:55
Joint Warrior 13-2 : le GTSICAéro, un acteur incontournable

16/10/2013 Armée de l'air

 

Depuis le 27 septembre 2013, au profit de l’exercice Joint Warrior 13-2, qui se déroule au nord du Royaume-Uni, le groupement tactique des systèmes d’information et de communications aéronautiques (GTSICAéro) de la base aérienne 105 d’Evreux a été déployé afin de fournir les moyens SIC nécessaires au détachement et lui assurer une complète autonomie.

 

Joint Warrior 13-2 est un exercice interallié et interarmées qui s’inscrit dans le cadre d’un entraînement opérationnel bilatéral. Il fait suite au Traité de Lancaster House signé en 2010 qui donne un nouvel élan à la coopération militaire franco-britannique. Ce type d’exercice a pour objectif d’entraîner les deux nations et de valider le concept de force expéditionnaire interalliée et interarmées (CJEF).

 

Faisant appel à près de 600 personnes dont 112 français, Joint Warrior 13-2 va permettre l’appréciation des différentes procédures opérationnelles et favorisera leur développement. Le but étant d’améliorer l’interopérabilité entre les deux nations notamment dans le domaine des systèmes d’information et de communications (SIC).

 

Le GTSICAéro s’impose, dans cet exercice, comme un acteur incontournable des opérations aériennes et de la préparation des forces. C’est une unité du commandement du soutien des forces aériennes. Il est issu du regroupement des trois anciens groupes de télécommunications de Bordeaux, Metz et Orléans, ainsi que de l’escadron de soutien technique spécialisé de Metz et du centre de détection et de contrôle mobile du commandement des forces aériennes.

 

Une douzaine de personnes du GTSICAéro, intégrée au sein de la base aérienne projetée de Leeming, a permis l’installation des moyens SIC indispensables au bon déroulement de l’exercice. Téléphonie, réseaux opérationnels et réseaux classifiés qu’il a fallu mettre en œuvre, maîtriser et surtout optimiser. Parallèlement, un appui à la structure C2 (Command and Control) projetée a également été fourni.

 

Cet exercice représente un défi majeur pour le GTSICAéro. Au cœur de l’initiative d’interconnexion des forces, attendue pour la NRF (NATO Response Force), c’est le moyen d’établir l’inventaire de l’interopérabilité entre les deux nations. Il va également permettre l’identification des efforts à consentir pour améliorer notre capacité à travailler conjointement.

 

Le GTSICAéro a su, au travers de Joint Warrior 13-2, mettre en exergue le savoir-faire de l’armée de l’air au sein d’une coalition bilatérale. Cette unité particulière cultive ainsi ses capacités à travailler en interarmées avec nos alliés, tout en démontrant son souci permanent de réactivité lors d’un déploiement exigeant en terme de délais.

Joint Warrior 13-2 : le GTSICAéro, un acteur incontournableJoint Warrior 13-2 : le GTSICAéro, un acteur incontournable
Joint Warrior 13-2 : le GTSICAéro, un acteur incontournableJoint Warrior 13-2 : le GTSICAéro, un acteur incontournable

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories