Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 08:35
L'Asie centrale, nouvelle terre de recrutement de l'Etat islamique


20.01.2014 Laurent Marchand - Tout un monde
 

Dans un rapport publié ce mardi 20 janvier, l’International Crisis Group s’alarme de la capacité croissante de l’EI d’attirer des ressortissants des pays d’Asie centrale dans ses rangs. L’organisation indépendante appelle les gouvernements des pays concernés - Kazakhstan, Kirghizistan, Turkménistan, Tadjikistan et Ouzbékistan – à développer des réponses à la fois sécuritaires et sociales pour contrer ce phénomène.

"Entre 2.000 et 4.000 citoyens d'Asie Centrale ont rejoint ces trois dernières années les territoires contrôlés par l'EI", dans un contexte de corruption et de mauvaise gouvernance généralisées dans les cinq pays d'Asie centrale -- --, précise le rapport.

"Il est aujourd'hui plus facile pour l'EI de recruter en Asie Centrale qu'en Afghanistan ou au Pakistan", s'inquiète ainsi Deirdre Tynan, responsable de la région pour l'ICG, tandis que le rapport estime que seule la distance entre la Syrie et l'Asie Centrale explique qu'aucune attaque majeure n'y ait encore eu lieu.

"Tous pensent que le califat islamique pourrait être une alternative sérieuse à la vie post-soviétique", note le rapport. Car "dans ces cinq pays, la religion remplit un vide créé par le manque de gouvernance et l'insécurité sociale".

L'Ouzbékistan, terre d'origine du Mouvement islamique d'Ouzbékistan (MIO) lié à Al-Qaïda, serait particulièrement exposé à la menace terroriste d'après l'ICG, qui estime que le nombre d'Ouzbeks ethniques ayant rejoint la Syrie pourrait excéder les 2.500.

Lire le rapport en anglais : ICI

Repost 0
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 14:35
Afghanistan : le désengagement de KAIA et du DETAIR de Douchanbé s’achève

 

23/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 11 décembre 2014, le général de brigade aérienne Philippe Lavigne, commandant l’aéroport international de Kaboul (COMKAIA), et le docteur Rasuli, directeur de l’aéroport civil de Kaboul, ont cosigné le protocole de finalisation de la formation du personnel civil de l’aéroport, en présence des deux dernières promotions de contrôleurs aériens et de pompiers et du Major General Cahit Bakir de l’armée de l’Air turque, le futur COMKAIA.

 

Cette signature marque une étape importante dans le processus de transfert de responsabilité de l’aéroport de Kaboul à l’aviation civile afghane. Ce transfert progressif de l’aéroport aux autorités afghanes, l’une des missions principales du COMKAIA depuis fin 2012 et qui doit s’étendre jusqu’en 2015, constitue un enjeu majeur pour l’Afghanistan.

 

 En parallèle, le DETAIR de Douchanbé, dissous officiellement le 30 novembre dernier, a profité de la dernière voie aérienne militaire (VAM) provenant de France pour organiser une action au profit de populations défavorisées du Tadjikistan.Ainsi les bases aériennes de Luxeuil, Nancy et Orléans ont réalisé une collecte de jouets, de vêtements et de matériels scolaires au début du mois de novembre. Une distribution a eu lieu dans l’école du village aux environs de Toursounzadé à quelques kilomètres à l’Ouest de Douchanbé.

 

Cette dernière action civilo-militaire du DETAIR de Douchanbé aura été l’occasion de remercier la population tadjike pour l’excellent accueil qu’elle a réservé aux forces françaises tout au long de ces 13 années de coopération avec le Tadjikistan.

 

L’engagement français en Afghanistan prendra fin le 31 décembre 2014 avec le transfert de la mission de commandement de l’Aéroport et de KAIA au contingent turc. Fin 2014, près de 170 personnels afghans auront été formés par la coalition, en particulier depuis le 1eroctobre 2012 sous le commandement français de l’aéroport.

Afghanistan : le désengagement de KAIA et du DETAIR de Douchanbé s’achèveAfghanistan : le désengagement de KAIA et du DETAIR de Douchanbé s’achèveAfghanistan : le désengagement de KAIA et du DETAIR de Douchanbé s’achève
Repost 0
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 17:35
Dernière action civilo-militaire à Douchanbé

 

19/12/2014 Armée de l'air

 

Dissout officiellement le 28 octobre dernier, le détachement air (DETAIR) 433 a néanmoins profité de la dernière rotation par voie aérienne militaire (VAM) venue de France pour organiser une action au profit de populations défavorisées du Tadjikistan.

 

Les bases aériennes de Luxeuil, Nancy et Orléans, contactées en amont, ont réalisé une collecte de jouets et vêtements au début du mois de novembre. Malgré le peu de temps disponible, la générosité des unités sollicitées mérite d’être mise en avant puisque 1000 kg d’objets divers ont été rassemblés.

 

Transportés à bord d'un A340 de l’escadron de transport 3/60 « Estérel », la palette contenant ces dons a été déchargée à Douchanbé le 6 décembre.

 

Avec l’aide d’un chauffeur local, le COMDETAIR et les deux derniers militaires du DETAIR ont fait route lundi 8 décembre en direction d’un village aux environs de Tousounzadé à quelques kilomètres à l’ouest de Douchanbé. Cette région est particulièrement touchée par les difficultés économiques depuis la fin de la culture subventionnée du coton et l’arrêt progressif de sa fabrique d’aluminium.

 

Une première distribution d’effets scolaires et de jouets a eu lieu dans l’école du village qui compte 183 élèves. Ces matériels ont été accueillis avec reconnaissance. Les enfants se sont associés avec enthousiasme au déchargement des cartons.

 

Le reste des dons a été distribué aux habitants du village qui s’étaient réunis pour l’occasion.

 

En remerciement, les militaires français furent invités à prendre le thé et déguster le « plof » (plat traditionnel) chez une famille ravie de pouvoir offrir son hospitalité.

Dernière action civilo-militaire à DouchanbéDernière action civilo-militaire à Douchanbé
Repost 0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 12:35
Afghanistan : dissolution du détachement Epidote

 

01/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 1er décembre 2014, sur l’aéroport international de Kaboul (KAIA), a eu lieu la cérémonie de dissolution du détachement EPIDOTE présidée par le général de brigade aérienne Philippe Lavigne, commandant la Force PAMIR. L’occasion de faire le bilan d’une des plus longues missions opérationnelles menées par les armées françaises en Afghanistan.

 

La France accompagne depuis 2002 dans le cadre de la mission EPIDOTE la montée en puissance de l’armée nationale afghane (ANA), en assurant la formation et le conseil des militaires afghans dans les écoles de formation d’officiers.

 

Dans un environnement social très marqué par trente-cinq années de guerre, et dans un système culturel compliqué hérité d’une histoire millénaire, le détachement d’instruction opérationnelle EPIDOTE a, au cours de ses trente-cinq mandats successifs et durant douze années, contribué à la formation générale, tous niveaux confondus, de plus de vingt mille officiers de l’armée afghane.

 

EPIDOTE a, en outre, formé sept bataillons de mêlée, a instruit plus de quatre mille militaires du rang, plus de mille officiers et autant de sous-officiers spécialisés dans des domaines aussi variés que la gestion des ressources humaines, les finances, le renseignement ou le combat blindé.

 

Après plus 10 ans de formation et de mentoring, la mission Epidote s’arrête, les troupes françaises se retirant d’Afghanistan. Ce retrait n’a été possible que parce que les écoles de formation afghanes sont devenues autonomes en termes d’instruction.

 

Le dispositif militaire français actuellement déployé dans le cadre des opérations en Afghanistan et au Tadjikistan est armé par environ 200 militaires, jusqu’à la fin de l’année 2014. Le désengagement de la France en Afghanistan sera marqué par le transfert des responsabilités du commandement de l’aéroport Militaire de Kaboul de la France à la Turquie.

Repost 0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 07:35
Afghanistan : dissolution du détachement air de Douchanbé

 

29/10/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 28 octobre 2014, en présence de l’ambassadeur de France au Tadjikistan, son excellence Didier Leroy, le colonel Colinet, sous-chef de la brigade aérienne d’appui à la manœuvre aérienne, a présidé la cérémonie de dissolution du détachement Air (DETAIR) de Douchanbé, au Tadjikistan, mettant ainsi symboliquement un terme à quelque treize années de présence militaire française dans ce pays.

 

Décidée après les attentats du 11 septembre 2001, l’intervention militaire internationale en Afghanistan nécessite un point d’appui logistique à proximité du théâtre. Un accord est ainsi rapidement mis en place entre la France et le Tadjikistan. Il prévoit la mise à disposition d’une partie des infrastructures de l’aéroport international de Douchanbé.

 

Le 7 décembre 2001, le premier C160 Transall français se pose sur le tarmac tadjik, inaugurant le déploiement du groupe de transport opérationnel (GTO) à Douchanbé, devenant en 2002 le DETAIR 00.433 de Douchanbé.

 

Au cours de son activité, le DETAIR a assuré le transit de 89 000 militaires, 11 000 missions d’aérotransport et d’appui correspondant à 21 500 heures de vol. Il a également accueilli entre 2005 et 2007 un détachement d’avions de chasse (3 Mirage 2000 et 3 Mirage F1 CR remplacés par 3 Rafale à partir de mars 2007) lors de l’opération Serpentaire(reconnaissance et appui au sol), ainsi qu’un avion ravitailleur C135 d’octobre 2009 à juillet 2010.

 

Dans le cadre de l’accord conclu avec le Tadjikistan, la France s’était engagée à rénover l’intégralité des chaussées aéroportuaires de l’aéroport de Douchanbé. Cette mission, confiée au 25e Régiment du génie de l’Air (25eRGA), s’est déroulée de 2004 à 2014 en dix campagnes successives de travaux. La dernière campagne, débutée le 20 avril 2014 a vu notamment la réalisation de quatre plots de stationnement pour avions moyens porteurs type B757-200 et Airbus A310, la réparation du taxiway et la pose de trois pylônes d’éclairage.

 

Durant treize ans, le DETAIR aura ainsi réalisé une mission de modernisation importante de l’aéroport tadjik tout en constituant un point d’appui indispensable à la bonne conduite des opérations menées en Afghanistan.

 

Le dispositif militaire français actuellement déployé dans le cadre des opérations en Afghanistan est armé par environ 200 militaires, jusqu’à la fin de l’année 2014.

Repost 0
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 07:35
Les Chasseurs Alpins du 13e BCA en exercice au Tadjikistan

 

 

22/10/2014 Victor POULAIN - Armée de Terre

 

L’exercice de montagne VERCORS ROMIT s’est déroulé du 15 septembre au 12 octobre, au Tadjikistan. Un détachement français, principalement composé de chasseurs de la 3e compagnie du 13e bataillon de chasseurs alpins, a participé à cet exercice binational qui se tenait à une quarantaine de kilomètres au nord-est de la capitale Douchanbé.

 

Durant un mois, les soldats de montagne se sont entraînés en autonomie complète dans un environnement naturel hostile et inconnu pour la plupart d’entre eux. Cet exercice annuel permet aux militaires Français et Tadjiks de développer leurs capacités à travailler en coordination avec une unité étrangère non-francophone, dans les domaines du combat en montagne et du combat en localité.

Repost 0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:35
Pamir : phase finale des travaux sur l’aéroport international de Douchanbé au Tadjikistan

 

20/10/2014 Sources : État-major des Armées

 

Depuis le début du mois d’octobre, les militaires du détachement du 25e régiment du génie de l’air (25e RGA) de Douchanbé ont débuté la dernière phase de travaux de la dernière campagne annuelle de réfection de l’aéroport international de la capitale tadjik.

 

Depuis le début du mois d’octobre, les militaires du détachement du 25e régiment du génie de l’air (25e RGA) de Douchanbé ont débuté la dernière phase de travaux de la dernière campagne annuelle de réfection de l’aéroport international de la capitale tadjik.

 

Entre 2004 et 2013, le régiment a procédé à la réfection des chaussées aéroportuaires de cet aéroport, conformément à nos accords de coopération avec le Tadjikistan. Depuis le 20 avril 2014, sur cette surface de 24 000 m², les sapeurs du 25e RGA ont réalisé, selon les normes internationales, quatre plots de stationnement pour avion moyen porteur type B757-200 et Airbus A310. Ils se sont aussi chargés de réparer les dégradations du taxiway, de poser trois pylônes d’éclairage, de réaliser le terrassement des réseaux et la déviation d’une ligne haute tension. Afin de réaliser les travaux dans les meilleures conditions de température, les sapeurs ont travaillé en grande partie de nuit, comme lors de la pose de béton ou la réalisation des joints.

 

Ils effectuent actuellement les travaux de finition (sciage des dalles béton et pose de joints à froid), de peinture et de pose d’anti-kérosène afin de livrer le chantier dans les semaines à venir. Une fois la campagne de travaux terminée, le DETAIR débutera son désengagement définitif du théâtre, après 10 ans de présence.

 

Le dispositif militaire français actuellement déployé dans le cadre des opérations en Afghanistan et au Tadjikistan est armé par environ 250 militaires, jusqu’à la fin de l’année 2014.

Pamir : phase finale des travaux sur l’aéroport international de Douchanbé au TadjikistanPamir : phase finale des travaux sur l’aéroport international de Douchanbé au Tadjikistan
Repost 0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 11:35
Afghanistan : Focus sur le KANOC, centre des opérations de KAIA

 

18/09/2014 Sources : EMA

 

Parmi les 250 militaires français présents en Afghanistan et au Tadjikistan, huit travaillent au sein du KAIA North Operations Center (KANOC) qui regroupe des militaires de treize autres nationalités.

 

Le KANOC est le centre des opérations de la partie militaire de l’aéroport international de Kaboul (KAIA). Sa mission est d’assurer en permanence la protection des 5 000 personnes présentes sur KAIA, et de garantir le bon fonctionnement de l’aéroport international de Kaboul. Il est pour cela organisé en quatre pôles :

 

AIR OPS (opérations aériennes) qui assure la gestion du parking militaire des avions de la coalition et gère les situations d’urgence de l’ensemble de l’aéroport (civil et militaire). En 2013, ce dernier a pris en charge 7 000 mouvements par mois, dont 4 800 étaient des aéronefs de la coalition. Au total, AIR OPS a assuré l’accueil de 18 000 passagers et 5 600 tonnes de fret par mois sur la plate-forme aéronautique militaire.

 

GROUND OPS (opérations terrestres) qui a pour rôle d’assurer la protection des militaires sur le camp de KAIA et aux portes d’entrée du site. Ce pôle initie et coordonne les actions de sécurité. Par exemple, en cas de véhicule suspect, GROUND OPS fait intervenir l’équipe EOD (Explosive Ordnance Disposal) et demande la mise en place d’une zone de sécurité par la police militaire internationale. Trois militaires français se relaient 24h/24 pour occuper, dans ce pôle, les fonctions de watchkeeper. Ils ont pour mission de gérer les demandes d’accès sur le camp et de suivre la main courante répertoriant l’ensemble des évènements d’une journée. En cas de danger, le watchkeeper lance l’alerte en activant la Giant Voice : ce système de hauts parleurs prévient l’ensemble du personnel sur le camp de la nature de l’incident et de la conduite à tenir afin que le personnel puisse se mettre à l’abri.

 

CCTV (Close Circuit TV) : les opérateurs CCTV assurent la surveillance vidéo du camp et de ses alentours à l’aide d’une quarantaine de caméras. Ainsi, en cas d’évènement suspect, les autorités présentes au KANOC peuvent suivre l’évolution des opérations et réagir au plus vite.

 

CRAM (Counter Rocket Artillery Motor) : ce système americain est capable de detecter et d’analyser des tirs de roquettes. L’alerte est alors donnée automatiquement à l’ensemble de KAIA. Les points d’origine et d’impacts des roquettes sont donnés à GROUND OPS pour qu’il puisse gérer l’attaque.

 

Le KANOC est dirigé par un officier supérieur français : le KANOC director. Son rôle est de coordonner les différents services de ce centre des opérations, de faire l’interface entre son équipe et les autorités de KAIA et de conseiller le commandement sur les mesures à prendre en cas d’attaque.

 

La France s’est engagée à assurer le commandement de KAIA jusqu’au 31 décembre 2014. Cette fonction consiste à assurer l’activité aérienne de l’aéroport civil et militaire, à garantir la protection de l’emprise de l’ISAF implantée sur l’aéroport international, et à fournir le soutien nécessaire aux 5 000 civils et militaires de la coalition stationnés sur cette emprise. Parallèlement, le commandant de KAIA concourt au transfert de responsabilité de l’aéroport civil aux autorités afghanes, dont l’échéance est elle aussi fixée au 31 décembre 2014.

 

Pour remplir sa mission, le général commandant l’aéroport dispose de près de 750 militaires et civils de 18 nationalités différentes, dont 75 militaires français.

Afghanistan : Focus sur le KANOC, centre des opérations de KAIAAfghanistan : Focus sur le KANOC, centre des opérations de KAIA
Repost 0
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 06:35
Tadjikistan : visite du commandant de la Force Pamir à Douchanbé

 

28/05/2014 Sources : EMA

 

Les 18 et 19 mai 2014, le général de division aérienne Olivier Taprest, commandant de la force Pamir, s’est rendu sur l’aéroport international de Douchanbé afin de rencontrer les militaires français et visiter le chantier que ceux-ci conduisent, un mois après le lancement de la dernière campagne de travaux.

 

En vertu des accords de coopération entre la France et le Tadjikistan, le 25e régiment du génie de l’air (25eRGA) procède depuis 2004 à la réfection de l’intégralité des chaussées aéroportuaires, à l’exception de l’emprise occupée par le détachement air (DETAIR) pendant dix ans.

 

Depuis le mois d’avril 2014, sur cette surface de 24 000 m², les sapeurs du 25e RGA ont pour mission de réaliser, selon les normes internationales, quatre plots de stationnement pour avion moyen porteur type B757-200 et Airbus A310. Ils se chargeront aussi de réparer les dégradations du taxiway, d’effectuer l’entretien annuel de la piste (dégommage), de poser trois pylônes d’éclairage, de réaliser le terrassement des réseaux et le dévoiement d’une ligne haute tension.

 

La campagne de travaux conduite cette année sera la dernière d’une série de onze campagnes étalées sur dix ans.

Tadjikistan : visite du commandant de la Force Pamir à DouchanbéTadjikistan : visite du commandant de la Force Pamir à Douchanbé
Repost 0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 11:35
Tadjikistan : dernière campagne de travaux à Douchanbé

 

 

25/04/2014 Sources : EMA

 

Le 20 avril 2014, les militaires du détachement du 25erégiment du génie de l’air (25e RGA) de Douchanbé ont débuté leur dernière campagne de travaux sur l’aéroport international de la capitale tadjik.

 

Entre 2004 et 2013, le régiment a procédé à la réfection de l’intégralité des chaussées aéroportuaires, à l’exception de l’emprise occupée par le détachement air (DETAIR) pendant dix ans.

 

Cette année, sur cette surface de 24 000 m², les sapeurs du 25e RGA ont pour mission de réaliser, selon les normes internationales, quatre plots de stationnement pour avion moyen porteur type B757-200 et Airbus A310. Ils se chargeront aussi de réparer les dégradations du taxiway, d’effectuer l’entretien annuel de la piste, de poser trois pylônes d’éclairage, de réaliser le terrassement des réseaux et le dévoiement d’une ligne haute tension.

 

Pour mener à bien l’ensemble de ces travaux avant la fin du mois d’octobre, une équipe d’une vingtaine de militaires a été déployée au Tadjikistan. Elle est composée d’experts en réalisation de chaussée aéronautique et d’assistanat en maitrise d’œuvre, de spécialistes en laboratoire des sols et topographie, d’un groupe de terrassement et d’une équipe spécialisée dans la pose mécanique du béton. Elle est accompagnée par deux maîtres d’œuvre du service infrastructure de la Défense (SID) et est soutenue par dix-huit personnes.

 

En novembre, une fois la campagne de travaux terminée, le DETAIR débutera alors la phase de désengagement définitive.

Tadjikistan : dernière campagne de travaux à Douchanbé
Repost 0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 07:40
Moscou a accordé 411 M USD d'aide militaire au Tadjikistan depuis 2005

DOUCHANBE, 1er octobre - RIA Novosti

 

La Russie a accordé une assistance militaire et technique pour environ 400 millions de dollars au Tadjikistan depuis 2005, a annoncé mardi à Douchanbe le ministre tadjik de la Défense Cherali Khaïroullaïev.

 

Plus de 2.000 officiers tadjiks ont été formés en Russie depuis 2005 et près de 500 Tadjiks font gratuitement leurs études dans des établissements militaires russes, a rappelé le ministre lors d'une séance du parlement.

 

La chambre basse a ratifié mardi l'accord du 5 octobre 2012 prolongeant la présence de la 201e base militaire russe à Douchanbe, au Tadjikistan jusqu'en 2042. L'accord entrera en vigueur après avoir été ratifié par la chambre haute et entériné par le président du pays. Moscou et Douchanbe pourront ensuite proroger l'accord tous les cinq ans, selon le document.

 

La 201ème base militaire russe, dont les effectifs se chiffrent à 7.000 hommes, se trouve au Tadjikistan depuis 1993. D'après l'accord, elle doit protéger les intérêts de la Russie et du Tadjikistan, en coopération avec les forces armées locales. La Russie s'engage à équiper le Tadjikistan en armements, matériels de guerre et spéciaux conformément à la législation russe sur la coopération militaire et technique. L'accord détermine également le statut des effectifs de la base, des personnels civils et de leurs familles, ainsi que les modalités de son fonctionnement.

Repost 0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 19:40
L'OTSC aidera le Tadjikistan à protéger sa frontière avec l'Afghanistan

SOTCHI, 23 septembre - RIA Novosti

 

Les pays membres de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) remettront gratuitement au Tadjikistan des armements et du matériel destinés à protéger la frontière avec l'Afghanistan, a annoncé lundi à Sotchi le secrétaire général de l'OTSC Nikolaï Bordiouja.

 

"Nous avons l'intention de bien équiper les gardes-frontière tadjiks. Ils sont assez nombreux", a indiqué M.Bordiouja, à la question de savoir si la Russie et d'autres membres de l'OTSC enverraient des soldats à la frontière tadjiko-afghane.

 

"Chaque Etat dressera une liste d'armements ou de matériel qu'il peut remettre à titre gratuit au Tadjikistan", a ajouté M.Bordiouja.

 

L'Organisation du Traité de sécurité collective réunit l'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie et le Tadjikistan.

Repost 0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 12:40
OTSC: prochain sommet le 23 septembre à Sotchi (Kremlin)

MOSCOU, 12 septembre - RIA Novosti

 

Le prochain sommet de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) se déroulera le 23 septembre à Sotchi, a annoncé jeudi aux journalistes l'assistant du président russe Iouri Ouchakov.

 

"Nous préparons le sommet officiel de l'OTSC qui aura lieu le 23 septembre à Sotchi", a indiqué le responsable, sans toutefois préciser l'ordre du jour de la réunion.

 

Créée en 2002, l'Organisation du traité de sécurité collective, qualifiée par certains analystes d'"Otan russe", est une organisation à vocation politico-militaire qui regroupe à ce jour l'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie et le Tadjikistan.

Repost 0
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 18:35
Afghanistan : le GAAO en renfort à Douchanbé
28/05/2013 Sources : EMA
 

Depuis le 21 mai 2013, le groupement aérien d’appui aux opérations (GAAO) renforce le détachement air (DETAIR) dans le cadre du désengagement du matériel du groupement de transport opérationnel (GTO).

Afghanistan : le GAAO en renfort à Douchanbé

Depuis le 15 avril dernier, le GTO de Douchanbe, au Tadjikistan, a entamé son désengagement. Jusqu’à cette date, et depuis décembre 2001, il a assuré des missions d’aéroportage et d’appui au profit des soldats français et des forces de la coalition  dans le cadre des opérations en Afghanistan. Après plus de 10 ans de présence sur l’aéroport de la capitale tadjike, sept astroarches (hangars à avions) doivent être démontées.

Afghanistan : le GAAO en renfort à Douchanbé

Le GAAO, implanté sur la base aérienne 106 de Bordeaux, a été déployé afin de réaliser ce démontage. Les militaires qui composent ce groupement sont des spécialistes du bâtiment et de l’infrastructure opérationnelle. Les travaux ont nécessité l’installation d’un échafaudage leur permettant d’accéder au plus niveau de l’arche, à 6 mètres de hauteur. Le démontage de chaque structure nécessite 3 jours de travail.

 

Parallèlement au désengagement réalisé par le DETAIR, et conformément aux accords de coopération qui lient la France et le Tadjikistan, une soixantaine de sapeurs du 25e régiment du génie de l’air (25e RGA) poursuivent la rénovation des pistes de l’aéroport de Douchanbe. Les militaires français et le matériel du GTO seront désengagés progressivement d’ici l’été 2013.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories