Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 17:45
photo USAF

photo USAF

 

21 December 2015 Ministry of Defence and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

Defence Secretary Michael Fallon has announced a major uplift to UK support to the Nigerian armed forces to help combat Boko Haram.

 

The new commitment, announced during a visit to see President Buhari and senior government officials, includes:

  • An intention to more than double the number of British personnel deployed on training tasks in Nigeria in the coming year, with up to 300 expected to provide support during 2016.
  • The deployment of a specialist team to provide assistance in countering improvised explosive devices, as well as medical training and advice;
  • A new RAF training team to improve the knowledge and skills of the Nigerian Air Force in airfield defence and counter insurgency.

Defence Secretary Michael Fallon said:

Boko Haram is a brutal organisation that has murdered and kidnapped innocent civilians. We stand united with Nigeria in its efforts to defeat them.

Stepping up our training efforts will help support the Armed Forces of Nigeria (AFN) for crucial counter-insurgency operations.

During his visit, Mr Fallon discussed Nigeria’s security challenges and the status of the bilateral UK-Nigeria Defence relationship with President Buhari and Defence Minister Dan Ali.

The deployment of the new teams and expanding package of UK assistance builds on the programme of Short Term Training Teams (STTT), many from the 2nd Battalion the Royal Anglian Regiment, providing assist to our Nigerian partners throughout 2015.

Overall, around 130 UK military personnel deployed to Nigeria on a wide range of training tasks in 2015. These have included, training in infantry skills, civil-military affairs, media operations, command and leadership, IED-awareness, and support to Nigerian military training schools and establishments.

Almost one thousand Nigerian military personnel benefited from training to prepare them for counter-insurgency operations in north east Nigeria.

The training uplift announced by Mr Fallon supports work already carried out by the UK’s resident British Military Advisory and Training Team (BMATT). BMATT has also grown in size since the government announced last year that the UK would increase its training and capacity building in Nigeria.

Together with our continued support to a Nigerian intelligence and analysis cell focussed on the north east and based in Abuja, almost 30 UK military personnel are now deployed in Nigeria on an enduring basis in training and advisory roles.

Repost 0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 17:40
Prolongation des sanctions: l'UE ferait mieux d'oeuvrer à la lutte contre le terrorisme

 

21 décembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - La Russie a reproché lundi à l'Union européenne de préférer prolonger les sanctions économiques la visant en lien avec la crise ukrainienne plutôt que d'essayer de coopérer pour lutter contre le terrorisme, qualifiant cette décision d'hypocrite et artificielle.

 

Force est de constater qu'au lieu d'établir une coopération pour contrer les défis clés actuels, comme le terrorisme international, Bruxelles préfère continuer le jeu à courte vue des sanctions, a dénoncé le ministère russe des Affaires étrangères.

 

Comme prévu, l'UE a prolongé lundi de six mois ses sanctions économiques contre la Russie, pour son implication présumée dans le conflit dans l'est de l'Ukraine. Elle a justifié cette décision par la non application dans leur intégralité des accords de paix de Minsk, signés par Moscou.

 

Le fait que l'UE lie les sanctions à la résolution du conflit dans le Sud-Est de l'Ukraine est artificiel et infondé, a estimé Moscou. Cette guerre, qui a fait plus de 9.000 morts depuis avril 2014, a été causé non par la Russie mais par les autorités ukrainiennes actuelles, a insisté le ministère.

 

La diplomatie russe a également jugé hypocrite la prolongation des sanctions, estimant que l'UE voulait punir la Russie pour ce qui ne dépend pas d'elle et appelant Bruxelles à peser sur Kiev pour appliquer les accords de Minsk.

Repost 0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 17:35
Afghanistan: 6 soldats de l'Otan tués dans un attentat suicide des talibans

 

21 décembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Kaboul - Six soldats de la mission de l'Otan en Afghanistan ont été tués lundi dans un attentat suicide commis par des rebelles talibans près de Kaboul, selon un nouveau bilan de cette attaque fourni par le QG de l'Alliance atlantique dans le pays.

 

L'attaque, menée par un kamikaze à moto, visait une patrouille conjointe de l'armée afghane et des forces étrangères. Elle s'est produite près de la base de Bagram au nord de Kaboul et a tué 6 soldats étrangers, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'Otan qui n'a pas précisé leur nationalité.

 

Mohammad Asem, le gouverneur de la province de Parwan, où se trouve Bagram, avait auparavant fait état de trois soldats étrangers tués dans cet attentat survenu en début d'après-midi.

 

Les 13.000 soldats de l'Otan déployés en Afghanistan, qui n'ont plus qu'un rôle de formation et de conseil, sont les cibles de prédilection des talibans depuis la chute de leur régime en 2001 qui a marqué le début de leur insurrection.

 

Les insurgés ont revendiqué l'attaque de lundi et affirmé avoir tué 19 soldats américains. Les talibans ont l'habitude de fortement exagérer les bilans de leurs attaques contre les troupes étrangères et les forces de sécurité afghanes, elles aussi fréquemment visées.

Repost 0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 12:55
Visite du Cemat à l'Etat Major Zone de Defense de Lyon

21 déc. 2015 Armée de Terre

L’armée de Terre participe à la protection des Français sur tout le territoire national.

C’est afin de souligner le travail de nos soldats déployés en zone de défense lyonnaise que le chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Bosser, s’est déplacé dans le sud-est début décembre.

En déplacement à l’état-major de zone de défense de Lyon, le CEMAT étudie l’emploi des forces terrestres dans la région. « La protection des français va bien au delà de l’Île-de-France, Lyon est un exemple type », explique le général. En effet, 10 000 militaires de l’armée de Terre sont en permanence déployés sur l'ensemble du territoire national.

Rassurer, protéger et intervenir, telles sont les missions de la force terrienne.

Repost 0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 12:45
photo EMA

photo EMA

 

21-12-2015 Par RFI

 

Après avoir un moment disparu des radars, les islamistes sont de plus en plus présents sur le terrain dans le nord du Mali, surtout dans la région de Tombouctou.

En plein cœur de Tombouctou, un homme armé a abattu la semaine dernière, dans la nuit du 17 au 18 décembre, trois civils dont l’animateur vedette d’une radio confessionnelle de la ville. La radio Tahnint était communément appelée la Radio chrétienne de Tombouctou. Pour plusieurs sources, aucun doute, ce triple assassinat est signé al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Suite de l'article

Repost 0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 12:30
photo Marine nationale

photo Marine nationale

 

17.12.2015 Marine Nationale

 

Tout juste déclarée admise au service actif, la FREMM Aquitaine, tête de série des frégates de nouvelle génération, vient de quitter son port d’attache brestois pour débuter sa première mission opérationnelle. Les mois à venir s’annoncent denses : les 140 marins du bord seront déployés en océan Indien, pour assurer l’escorte du porte-avions Charles de Gaulle.

 

Reportage photos

Repost 0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 08:30
Zinar Garcia À 67 ans ce Canadien combat Daesh en Syrie

Le Canadien de 67 ans, en dépit de son âge, est un des hommes forts du contingent de combattants étrangers, en Syrie. (@nturfent/Twitter)

 

20 décembre 2015 par Nicolas Laffont - 45eNord.ca


 

Zinar Garcia est son nom de guerre. Ce Vancouverois de 67 ans est parti en Syrie au début de 2015 pour combattre les djihadistes du groupe armé État islamique.


En dépit d’avoir 67 ans, «Heval» (signifiant ami en kurde) Zinar Garcia apparaît incroyablement en forme. S’il n’a jamais eu d’entraînement militaire au Canada, il a eu beaucoup d’expérience d’entraînement de survie.

L’homme enseignait l’anglais à Berlin, en Allemagne, avant de rejoindre les forces kurdes. Il a possédé une entreprise de nettoyage de tapis à Vancouver, sa ville natale, mais a aussi travaillé en tant que bûcheron ou encore pêcheur.

Lors d’une interview à la chaîne anglaise Sky News, il a expliqué pourquoi il a tout quitté pour partir combattre l’EI: «L’EI est ce qui se rapproche le plus – dans sa forme humaine – du mal à l’état pur. La torture et le meurtre d’innocents: que ce soit des femmes, des enfants ou des vieillards. Et encore et encore, ils ont provoqué [le monde]avec ce genre de pratiques».

Sur plusieurs photos publiées en avril dernier, Zinar est vu en train de s’entraîner au combat au corps à corps avec un Britannique de 40 ans. Sur une autre photo, on le voit porter fièrement son arme. Il a rejoint un groupe d’une quinzaine de combattants étrangers dans le nord de la Syrie. Ils sont désormais en attente d’une chose: prendre la direction de la capitale autoproclamée de l’EI: Raqqah!

À voir ou à revoir, notre interview avec Wali, parti combattre l’EI en Irak >>

Repost 0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 08:30
Update: Royal Air Force air strikes in Iraq and Syria

 

20 December 2015 Ministry of Defence

 

British forces have continued to conduct air operations in the fight against Daesh

 

Royal Air Force aircraft have continued operations against Daesh, including the most intensive day of air strikes so far.

 

Our Tornados, Typhoons and Reapers are flying daily armed reconnaissance missions against Daesh, and the additional aircraft which we have deployed to RAF Akrotiri allow us to conduct operations over Syria whilst still providing very effective support to the Iraqi and Kurdish troops, who have already liberated some 40% of the Iraqi territory first seized by the terrorists in summer 2014

 

On Tuesday 15 December, two Tornado GR4s patrolled over eastern Syria and northern Iraq and conducted a successful attack with a Paveway IV laser and GPS guided bomb to destroy a terrorist mortar position near Sinjar. Further south, two Typhoon FGR4s supported the Iraqi army in its operations around Ramadi, and struck a Daesh encampment with two Paveway IVs. A second pair of Tornados flew another mission over northern Iraq and destroyed an enemy mortar with a Paveway.

 

Wednesday 16 December proved to be the most intensive day of combat operations by RAF aircraft since the start of the campaign in September 2014. A pair of Tornados assisted the Iraqi troops battling Daesh on the outskirts of Ramadi, and used Paveway IVs to destroy two heavy machine-gun positions, a sniper team and a group of terrorist fighters.

 

In northern Iraq, two Tornados, two Typhoons and two Reapers, provided sustained close air support to the Kurdish peshmerga. Our aircraft delivered numerous precision attacks on terrorist targets, to the north and west of Mosul where the peshmerga were engaged in close combat with Daesh, using a mixture of Brimstone, Hellfire, Paveway IV and GBU-12 missiles and bombs. In total, these RAF strikes are estimated to have successfully destroyed four heavy machine-gun positions, two terrorist teams armed with rockets, three Daesh vehicles, one of which was a large truck-bomb, and six groups of terrorists. In addition, the two Reapers were able to use their advanced reconnaissance sensors to assist twelve successful attacks by other coalition aircraft. A further pair of Typhoons conducted tactical reconnaissance and another Tornado mission returned to Ramadi, where they destroyed a heavy machine-gun position and two terrorist-held buildings.

 

Operations continued on Thursday 17 December, when a Tornado patrol south of Sinjar was able to destroy three vehicles with Brimstone missiles. In western Iraq, Typhoons worked very closely with an advancing Iraqi unit which had discovered a string of improvised explosive devices blocking the road. The Typhoons dropped a pair of Paveway IVs, which safely detonated the Daesh booby-traps. During the evening, another Tornado mission in northern Iraq located a large group of terrorists massing for an attempted attack on a Kurdish position, and delivered two Paveways into their midst.

Repost 0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 08:30
Le Pakistan confirme sa participation à la coalition saoudienne contre le terrorisme


17.12.2015 45eNord.ca (AFP)
 

Le Pakistan a confirmé jeudi sa participation à la coalition de 34 pays majoritairement musulmans contre le terrorisme, dont la création a été annoncée mardi par l’Arabie saoudite, sans en préciser la nature ou l’étendue.

 

« Oui, nous participons à cette alliance destinée à lutter contre le terrorisme », a déclaré à la presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Qazi Khalilullah.

« Ce qui reste à décider, c’est l’étendue de notre participation », a-t-il ajouté sans vouloir préciser si le Pakistan avait été consulté en amont.

« Nous allons demander des précisions afin de déterminer l’étendue de notre participation dans les diverses activités de cette alliance, » a-t-il insisté, soulignant « cela prendra du temps ».

Islamabad, qui a dénoncé pendant des années l’interventionnisme américain, reste très prudent sur la nature de ses interventions militaires à l’extérieur. Le ministère des Affaires étrangères s’était cantonné dans un premier temps à « saluer la création de l’alliance ».

L’Arabie saoudite, souvent accusée de soutenir des groupes terroristes à l’étranger, a annoncé mardi cette coalition avec pour objectif de « combattre le terrorisme militairement et idéologiquement » dans un contexte de montée en puissance de groupes djihadistes.

Selon Ryad, les pays membres échangeront des informations, fourniront du matériel et de la formation et mettront des forces à disposition si nécessaire.

La coalition doit réunir des pays majoritairement sunnites comme le Pakistan, l’Egypte, la Turquie, et le Sénégal, à en croire la liste diffusée par l’agence officielle saoudienne SPA après l’annonce surprise de Ryad — en revanche, ni l’Iran chiite, ni l’Irak, ni la Syrie n’en sont membres.

Le Pakistan, République islamique dotée de l’arme nucléaire, est un proche allié du royaume sunnite saoudien.

Mais en avril, le Parlement pakistanais s’était opposé à ce que l’armée participe à la coalition menée par Ryad contre les rebelles chiites houthis au Yémen. Islamabad craignait de se retrouver impliqué dans un conflit à tournure confessionnelle, susceptible d’exacerber les tensions entre communautés au Pakistan, où les attaques contre les chiites se sont multipliées ces dernières années.

Repost 0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 21:30
M109 howitzer IDF Artillery Corps

M109 howitzer IDF Artillery Corps

 

20 décembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Jérusalem - L'armée israélienne a déclaré dimanche avoir tiré des obus sur des cibles non précisées dans le sud du Liban, après la chute de roquettes en provenance du pays voisin sur le nord d'Israël.

 

Plus tôt, l'agence officielle libanaise avait fait état du tir depuis Israël de neuf obus d'artillerie sur le sud du Liban.

 

Les forces de défense israéliennes ont riposté avec des tirs d'artillerie (... ) après que des roquettes en provenance du Liban-Sud sont tombées plus tôt sur Israël, indique l'armée dans un communiqué.

 

Des sources militaires israéliennes ont indiqué à l'AFP qu'une des roquettes avait été localisée en Galilée. Aucun blessé n'a été rapporté.

 

Les mêmes sources ont indiqué que l'armée avait ordonné aux habitants de se rendre dans des abris.

 

Trois roquettes Katioucha ont été tirées dimanche sur le nord d'Israël à partir d'une région du sud du Liban qui est une place forte du mouvement chiite Hezbollah, avait indiqué plus tôt une source de sécurité libanaise.

 

Il pourrait s'agir de représailles après la mort samedi de Samir Kantar, une personnalité du Hezbollah qui avait été incarcérée pendant près de 30 ans en Israël, et qui a été tuée près de Damas dans un raid imputé à l'Etat hébreu selon le mouvement chiite.

Repost 0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 21:30
Trois roquettes Katioucha tirées sur le nord d'Israël à partir du Liban

 

20 décembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Tyr (Liban) - Trois roquettes Katioucha ont été tirées dimanche après-midi sur le nord d'Israël à partir du Liban, a indiqué une source de sécurité libanaise.

 

Trois roquettes Katioucha ont été tirées depuis un village libanais situé à 5 km de la frontière avec Israël, a indiqué à l'AFP cette source.

 

Cette région du Liban sud est une place forte du mouvement chiite libanais Hezbollah qui a accusé dimanche Israël d'avoir tué un des membres dans un raid aérien en Syrie.

 

Les sirènes ont retenti dans le nord d'Israël et selon les premières informations, trois roquettes ont été tirées et l'armée cherche sur le terrain à localiser où elles sont tombées, a indiqué un communiqué militaire israélien.

 

La Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) et l'armée libanaise tentent de leur côté de déterminer le lieu exact depuis lequel ont été tirées les roquettes.

Repost 0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 16:45
F-GZNN photo Eric Salard

F-GZNN photo Eric Salard

 

20 décembre 2015 JDD

 

Le vol AF 463 parti de l'île Maurice pour l'aéroport Charles-de-Gaulle à Paris a atterri d'urgence dimanche à Mombasa, au Kenya, après la découverte d'un colis suspect à bord. Mais c'était finalement une "fausse alerte", a déclaré dans l'après-midi le PDG d'Air France. 

 

C'est un colis suspect qui a provoqué le déroutage. Un avion d'Air France, en provenance de l'île Maurice et à destination de l'aéroport Charles-de-Gaulle à Paris, a fait un atterrissage d'urgence dans la nuit de samedi à dimanche à Mombasa, au Kenya. Le vol AF 463, avec 459 personnes à bord et 14 membres d'équipage, avait quitté l'île Maurice à 21h, heure locale, et devait arriver à Paris à 5h50. Il a atterri à l'aéroport international Moi de Mombasa, sur la côte est du Kenya, à 00h37 locales.

 

"Un ensemble composé de cartons et d'une espèce de minuteur"

C'est finalement peu avant 16h, heure française, que la compagnie aérienne a indiqué qu'il s'agissait d'une "fausse alerte". L'objet découvert était "un ensemble composé de cartons et d'une espèce de minuteur", a déclaré lors d'une conférence de presse le PDG Frédéric Gagey. "Après analyse, il s'agit d'une fausse alerte (...) d'après les informations dont nous disposons", a-t-il dit.

Dans une première communication auprès de l'AFP, Air France, qui ne savait pas encore si l'alerte était réelle, a "déploré le désagrément et le retard causés à ses clients" tout en assurant n'avoir "d'autre priorité que d'assurer la sécurité de ses passagers". L'avion, qui était longtemps resté sur la piste d'atterrissage, avait été déplacé en fin de matinée, alors que le trafic avait repris normalement sur l'aéroport.

 

Des experts en explosif dépêchés sur place

L'appareil "a demandé un atterrissage d'urgence, après qu'un dispositif suspecté d'être une bombe a été découvert dans les toilettes. Un atterrissage d'urgence a été préparé, il a atterri sans problème et les passagers ont été évacués", avait indiqué tôt dimanche Charles Owino, un porte-parole de la police kenyane. "Des experts en explosif de la Marine et du Département d'investigations criminelles de la police (CID) ont été appelés, ont pris ce dispositif et le démontent pour voir s'il contenait de l'explosif", a-t-il ajouté.

Le ministre kényan de l'Intérieur Joseph Nkaissery, qui s'est immédiatement rendu à Mombasa, a précisé ensuite que la police interrogeait plusieurs passagers du vol, sans pouvoir en préciser le nombre exact. Il s'était refusé à tout commentaire sur la nature de l'engin en question. "C'est une affaire internationale et nous parlons également aux autorités de l'île Maurice, pour savoir s'il y a eu une fouille des passagers avant qu'ils embarquent."

Repost 0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 16:35
Une province afghane sur le point de tomber aux mains des talibans

Administrative map of Afghanistan (courtesty of University of Texas Perry-Casta�eda Library Map Collection)

 

20.12.2015 Romandie.com (ats)

 

La province afghane du Helmand est "sur le point" de tomber aux mains des talibans, a prévenu dimanche son vice-gouverneur dans un appel à l'aide adressé au président Ashraf Ghani sur Facebook. Quelque 90 soldats sont morts dans les combats ces derniers jours.

Le Helmand, fief des rebelles islamistes et haut lieu de la culture du pavot dans le sud du pays, est le théâtre de violents combats entre les insurgés et des forces armées déjà mises à rude épreuve dans l'ensemble de l'Afghanistan, notamment dans le nord, autrefois relativement stable.

Le vice-gouverneur Mohammad Jan Rasoolyar juge même "catastrophique" la situation dans son message à M. Ghani. "Tout le monde essaye de cacher la vérité", écrit-il sur sa page Facebook, mais "le Helmand est sur le point" de tomber aux mains des talibans.

Une sombre perspective, d'après le responsable qui dresse un parallèle avec la débâcle de l'armée dans le nord du pays fin septembre, lorsque les talibans ont envahi puis tenu la ville stratégique de Kunduz pendant trois jours.

 

"Indifférence" dénoncée

Et M. Rasoolyar de fustiger l'"indifférence" face à la mort de "90 soldats morts au combat vendredi et samedi" dans deux districts du Helmand. Cette assertion a été rejetée par le ministère de la Défense, selon lequel la province n'est pas sur le point de tomber.

"Les ravitaillements en vivres et en munitions n'arrivent pas à temps, nous n'évacuons pas nos soldats blessés et tués et les forces étrangères observent la situation depuis leurs bases sans intervenir", s'insurge encore le vice-gouverneur.

 

Pas de trêve hivernale

L'Otan a mis fin à sa mission de combat en Afghanistan il y a tout juste un an. Les quelque 13'000 soldats étrangers déployés dans le pays se limitent à la formation de leurs homologues afghans et n'interviennent plus officiellement sur le terrain à leurs côtés.

Un obstacle auquel s'ajoute l'absence de répit dans les combats. Contrairement aux années ayant suivi la chute de leur régime en 2001, les talibans n'observent cette année aucune trêve hivernale.

Les rebelles, autrefois surtout actifs dans le sud et l'est, ont même intensifié leur insurrection et particulièrement dans le Helmand, ces dernières semaines. Ils se sont brièvement emparés d'un quartier de la capitale provinciale, Lashkar Gah, en octobre.

Repost 0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 16:30
Syrie: l'armée prend le contrôle d'une localité stratégique dans le Nord

 

20 décembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Damas - Les forces prorégime ont pris le contrôle dimanche d'une localité stratégique de la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, ont indiqué les médias syriens et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

Des unités de l'armée et des forces armées loyales au régime contrôlent Khan Touman et les fermes environnantes dans la province d'Alep, a annoncé l'agence de presse officielle syrienne Sana.

 

La télévision syrienne a elle aussi relayé l'information, précisant que Khan Touman et les fermes avoisinantes sont le plus important bastion des organisations terroristes dans le sud-ouest de la province d'Alep.

 

Le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, a confirmé la prise de contrôle des forces du régime, du Hezbollah libanais et des combattants loyalistes de l'ensemble de la localité au terme de violents affrontements avec des rebelles islamistes.

 

Les affrontements entre les deux camps ont été accompagnés de violents bombardements et d'au moins 40 raids de l'aviation syrienne et russe sur la région, a-t-il ajouté, précisant que 16 rebelles islamistes ont été tués.

 

Les rebelles s'étaient emparés en mars de dépôts d'armes dans la localités après des affrontements de plusieurs jours.

 

Depuis la mi-octobre, l'armée a étendu ses opérations militaires terrestres contre les rebelles dans le nord du pays avec le soutien de l'aviation russe et a réussi à reprendre le contrôle de plusieurs régions.

 

Celles-ci sont contrôlées par des rebelles islamistes et par le Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda.

 

Ailleurs, dans la province d'Idleb (nord-ouest), 15 personnes ont été tuées, dont des civils et plus de 50 autres blessées dans des raids probablement russes, a indiqué M. Abdel Rahmane.

 

Les raids ont visé d'anciens locaux du régime, utilisés par l'Armée de la Conquête, une coalition composée de jihadistes, tels qu'Al-Nosra et de groupes islamistes, comme Ahrar al-Cham, a-t-il ajouté.

 

La Russie, qui mène une campagne de frappes en Syrie depuis le 30 septembre, affirme viser le groupe Etat islamique (EI) et d'autres organisations terroristes mais les pays occidentaux et les rebelles l'accusent de se concentrer principalement sur les groupes rebelles qui combattent le régime plus que sur les jihadistes.

Repost 0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 16:30
Syrie: 36 morts dans des raids probablement russes dans le nord-ouest

 

20 décembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Beyrouth - Trente-six personnes, dont une majorité de combattants, ont été tuées dimanche par des raids probablement russes dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

Les raids, probablement russes, ont visé d'anciens locaux du régime, utilisés par l'Armée de la Conquête, une coalition composée de jihadistes, tels qu'Al-Nosra et de groupes islamistes, comme Ahrar al-Cham, a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane le directeur de l'OSDH.

 

Outre les 36 morts, des dizaines de personnes, en majorité des civils, ont été blessées, a-t-il ajouté.

 

La Russie, qui mène une campagne de frappes en Syrie depuis le 30 septembre, affirme viser le groupe Etat islamique (EI) et d'autres organisations terroristes mais les pays occidentaux et les rebelles l'accusent de se concentrer principalement sur les groupes rebelles qui combattent le régime plus que sur les jihadistes.

 

Ailleurs, les forces prorégime ont pris le contrôle dimanche d'une localité stratégique de la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, ont indiqué les médias syriens et l'OSDH.

 

Des unités de l'armée et des forces armées loyales au régime contrôlent Khan Touman et les fermes environnantes dans la province d'Alep, a annoncé l'agence de presse officielle syrienne Sana.

 

La télévision syrienne a elle aussi relayé l'information, précisant que Khan Touman et les fermes avoisinantes sont le plus important bastion des organisations terroristes dans le sud-ouest de la province d'Alep.

 

La prise de contrôle des forces du régime, du Hezbollah libanais et des combattants loyalistes de l'ensemble de la localité s'est faite au terme de violents affrontements avec des rebelles islamistes, a confirmé M. Abdel Rahmane.

 

Les affrontements entre les deux camps ont été accompagnés de violents bombardements et d'au moins 40 raids de l'aviation syrienne et russe sur la région, a-t-il ajouté, précisant que 16 rebelles islamistes ont été tués.

 

Les rebelles s'étaient emparés en mars de dépôts d'armes dans la localité après des affrontements de plusieurs jours.

 

Depuis la mi-octobre, l'armée a étendu ses opérations militaires terrestres contre les rebelles dans le nord du pays avec le soutien de l'aviation russe et a réussi à reprendre le contrôle de plusieurs régions dans la province d'Alep.

Repost 1
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 19:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

Dec. 19, 2015 by CJTF-OIR

 

Military Strikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA- On Dec. 18, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted three strikes using attack and fighter aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 17 strikes coordinated with and in support of the Government of Iraq using attack, fighter, and bomber aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

Syria

Near Ayn Isa, two strikes destroyed four ISIL fighting positions and an ISIL vehicle.

Near Manbij, one strike destroyed an ISIL mortar position.

 

Iraq

Near Fallujah, two strikes struck an ISIL tactical unit and destroyed two ISIL vehicles, four ISIL fighting positions, and an ISIL front end loader. One strike is currently under investigation for a potential friendly fire incident.

Near Kirkuk, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL excavator and wounded ISIL fighters.

Near Makhmur, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL light machine gun and an ISIL heavy machine gun.

Near Mosul, six strikes struck three separate ISIL tactical units and destroyed an ISIL heavy machine gun, two ISIL fighting positions, damaged an ISIL bunker, and suppressed an ISIL heavy machine gun and an ISIL mortar position.

Near Ramadi, four strikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL vehicle borne improvised explosive device (VBIED), an ISIL building, nine ISIL fighting positions, an ISIL sniper position, an ISIL staging area, and denied ISIL access to terrain.

Near Sinjar, three strikes struck three separate ISIL tactical units and destroyed two ISIL heavy machine guns, and two ISIL fighting positions.

 

Strike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

A strike, as defined in the CJTF releases, means one or more kinetic events that occur in roughly the same geographic location to produce a single, sometimes cumulative effect for that location. So having a single aircraft deliver a single weapon against a lone ISIL vehicle is one strike, but so is multiple aircraft delivering dozens of weapons against a group of buildings and vehicles and weapon systems in a compound, for example, having the cumulative effect of making that facility (or facilities) harder or impossible to use. Accordingly, CJTF-OIR does not report the number or type of aircraft employed in a strike, the number of munitions dropped in each strike, or the number of individual munition impact points against a target.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted strikes in Iraq include Australia, Belgium, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, the United Kingdom, and the United States. Coalition nations which have conducted strikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, France, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates, the United Kingdom, and the United States.

Repost 0
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 13:30
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

19 déc. 2015 État-major des armées

 

Le 19 décembre, dans le Golfe arabo-persique, le secrétaire d’Etat aux anciens combattants et de la mémoire, monsieur Jean-Marc Todeschini a accueilli, au nom du ministre de la Défense, le secrétaire américain à la Défense, monsieur Ashton Carter, sur le porte-avions Charles de Gaulle.

Cette visite intervient alors que le commandant de la Task Force 50 (TF50), force constituée autour d’un ou plusieurs porte-avions, est confié au contre-amiral Crignola, commandant le groupe aéronaval français. C’est la première fois qu’un amiral non américain est en charge de ce commandement qui travaille en étroite collaboration avec USNAVCENT, état-major régional américain assurant le contrôle opérationnel de la composante navale de la coalition contre Daech.

Après avoir franchi le détroit d’Ormuz dans la journée du 18 décembre, le porte-avions Charles de Gaulle fait désormais route vers sa zone de déploiement opérationnelle qu’il rejoindra dimanche 20 décembre. A cette date, les avions du groupe aérien embarqué seront en mesure de reprendre leurs frappes contre Daech en Irak et en Syrie

crédits EMA

crédits EMA

Repost 1
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 08:30
Syrie : les grandes puissances s'accordent sur un plan de paix

 

18/12/2015 Par lefigaro.fr

 

New York, vendredi 18 décembre. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité une résolution soutenant un plan de paix pour la Syrie.

 

Quatre ans et demi après le début du terrible conflit en Syrie qui a fait plus de 250.000 morts et des millions de réfugiés, les grandes puissances sont enfin parvenues à s'entendre sur un projet de résolution qui entérine un ambitieux plan de paix pour la Syrie. Après de longues et difficiles négociations, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni et Chine), réunis ce vendredi à New York, ont adopté ce texte à l'unanimité.

Suite de l’article

Repost 0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 22:55
 [Hors-série] Attentats à Paris : les soldats de l'urgence en première ligne (JDEF)

5



18/12/2015 Samantha Lille  - DICOD

 

Vendredi 13 novembre 2015,  la capitale est touchée par une vague d’attentats terroristes. Quelques minutes seulement après les premières détonations à Paris et Saint-Denis, les militaires de la brigade de sapeur-pompiers de Paris et le personnel du service de santé des armées se mobilisent pour prendre en charge les victimes. C’est un combat effréné pour sauver des vies qui va alors s’enclencher.
A l’occasion d’un Journal de la Défense (#JDef) hors-série, ces secouristes et soignants reviennent sur cette nuit qui restera gravée dans leur mémoire.

Repost 0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 17:45
Mali: la Minusma inquiète de la recrudescence des attaques terroristes

 

18.12.2015 par RFI

 

Au Mali, depuis l'attaque du Radisson Blu de Bamako, le 20 novembre dernier, les attaques terroristes se multiplient, notamment dans le nord du pays. De plus petites envergures que l'attaque du Radisson Blu, elles dénotent cependant un regain d'activité des groupes terroristes, ce qui inquiète la Mission des Nations unies au Mali.

Lire l'article

Repost 0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 12:56
SENTINELLE : une intervention dissuasive du 1e RHP

 

18/12/2015 Armée de Terre

 

Déployé dans le cadre de l’opération SENTINELLE, le 1er régiment de hussards parachutistes (1er RHP) de Tarbes patrouillait le samedi 12 décembre en Seine et Marne (77) au centre commercial « Val d’Europe ».

 

En fin d’après-midi, les quatre membres de l’équipe du régiment de cavalerie sont témoins d’une rixe opposant deux groupes d’environ 6 personnes, âgés de 16 à 18 ans.

Le brigadier-chef Jérôme, responsable de l’équipe, décide d’intervenir et commande immédiatement de s’interposer entre les deux bandes rivales. Analysant la situation et le danger, il fait déployer le bâton de défense. Son aspect dissuasif l’emporte et nos soldats n'auront pas besoin de s'en servir. Toutefois, face à l’agressivité de certains individus, un des militaires recourt à l’emploi de la bombe lacrymogène d’auto-protection.

Un des bagarreurs est également neutralisé par une clé de bras inculquée lors des séances de "technique d’intervention opérationnelle rapprochée" (TIOR). Cette action déterminante met aussitôt fin à l’altercation et les autres individus prennent la fuite. Le jeune homme immobilisé a été remis aux forces de police appelées par les agents de sécurité du centre commercial.

L’intervention efficace et rapide de la patrouille de l’armée de Terre a permis de sécuriser la zone afin qu’aucune personne ne soit blessée et que la bagarre ne dégénère pas.

Repost 0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 12:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

17/12/2015 armée de Terre

 

Quel est le point commun entre le comité contre le terrorisme de l’ONU, les Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan, la Fondation Saint-Cyr et la SNCF ? La gestion de la menace terroriste sur le territoire national. Pour la contrecarrer, un centre d’expertise a été mis en place.

 

Ce projet s’inscrit dans la volonté des Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan (ESCC) de développer des programmes de recherche autour du thème défense-sécurité. Initié en octobre 2013, ce partenariat s’est concrétisé en mai dernier par la signature d’un texte commun avec l'ONU. En septembre 2015, la SNCF a rejoint les rangs. Et c’est donc après deux années d'effort que le centre de lutte contre le terrorisme a été officiellement lancé mi-décembre.

 

Résolument orienté vers des travaux de réflexion à vocation opérationnelle, le centre vise à fédérer les idées sur différents aspects (juridiques, sociologiques, etc.). Cette synergie se décline de manière concrète : des cycles de formation « analyse et gestion des  risques » au profit des personnels français (publics et privés), des fonctionnaires internationaux et des entreprises sont d’ores et déjà prévus. A moyen terme, ce centre a également vocation à s’inscrire dans le cycle formation continue des écoles St-Cyr Coëtquidan, de nouer des partenariats institutionnels et académiques avec des centres de recherche ou des universités disposant de compétences similaires ou complémentaires, et d’élargir ses travaux à toute question relative à lutte contre le terrorisme.

Repost 0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 12:45
Repost 0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 07:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

17/12/2015 Sources : État-major des armées

 

Cette semaine, la situation dans la Bande sahélo-saharienne (BSS) n’a pas connu d’évolution particulière. La zone du Nord-Mali est sous contrôle, en dépit des actions de harcèlement des groupes armés terroristes contre les forces internationales.

 

Focus sur la stratégie sahélo-saharienne

La stratégie sahélo-saharienne de la France, dont Barkhane porte le volet militaire, est fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la BSS : Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina-Faso. A ce titre, depuis le lancement de l’opération Barkhane, plus de 100 opérations ont été menées en liaison avec les forces partenaires. Cette stratégie qui s’inscrit dans le temps long, constitue une priorité pour les armées françaises. Elle repose par ailleurs sur une logique de coordination avec les forces de la MINUSMA.

 

Opération conjointe transfrontalière

L’opération Lukcham conduite dans l’Ouest de la BSS du 6 au 19 décembre 2015,  illustre une nouvelle fois ce travail de partenariat. Elle a impliqué les forces armées maliennes, mauritaniennes avec l’appui d’un détachement de Barkhane et de la MINUSMA. Organisée, coordonnée et conduite par les forces armées maliennes et mauritaniennes, cette opération était centrée sur la région de la forêt de Ouagadougou, au Sud-Ouest de Tombouctou. Elle a essentiellement été marquée par des missions de reconnaissance de zone.

 

Bilan hebdomadaire des opérations aériennes

Entre le 9 et le 15 décembre 2015, 70 sorties aériennes ont réalisées par la force Barkhane : 18 sorties chasse, 22 sorties de ravitaillement/renseignement et 30 sorties dédiées au transport.

Repost 0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 07:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

17/12/2015 Sources : État-major des armées

 

En Syrie, Daech est durement touché par les frappes de la coalition qui visent les capacités de commandement, de financement et de logistique. Si le groupe terroriste conserve une certaine liberté d’action, il reste sous la pression des forces locales aux marges de son sanctuaire.

 

En Irak, les forces poursuivent les opérations de reconquête de Ramadi avec le soutien aérien de la coalition. La ville a été piégée par Daech avec des engins explosifs, ce qui contraint les soldats irakiens à progresser lentement. Ils sont néanmoins parvenus à avancer jusqu’au centre-ville. Daech est en position défensive, menant un combat visant à infliger le maximum de pertes dans les rangs des forces irakiennes .

 

Au sol, les forces irakiennes bénéficient de l’appui de la coalition, avec près de 200 frappes en un mois.

 

À Baïji, les forces irakiennes consolident les positions acquises face aux combattants terroristes qui conservent une posture de défense ferme de leurs positions.

 

La coalition maintient un effort sur les zones clefs du terrain dans le Nord du pays —plus particulièrement entre Sinjar et Mossoul.

 

Dans ce contexte, depuis le 9 décembre 2015, les équipages français ont réalisé 54 sorties aériennes au-dessus des zones contrôlées par Daech en Irak et en Syrie, dont 45 sorties de bombardements en appui des troupes irakiennes au sol ou sur objectif planifié. De plus, 4 vols de recueil de renseignement et 5 sorties de ravitaillement ont été menés. Au total, 12 frappes ont détruit 22 objectifs tenus par Daech.

 

La force Chammal  a ainsi réalisé 11 frappes d’appui au sol (close air support—CAS) concentrant ses efforts dans la région de Mossoul. En 48 heures, les équipages des Rafale Air et des Mirage 2000 ont ainsi effectué 4 frappes, dont 2 dans la seule journée du 9 décembre. 7 frappes ont également été réalisées dans les régions de Tall Afar, Sinjar, Falloujah, et Ramadi.

 

Le 15 décembre 2015, des Mirage 2000 et des Rafale de l’armée de l’air ont frappé un objectif planifié (deliberate) dans la région d’Al Qaim. Des bâtiments de commandement, d’entrainement et des dépôts logistique ont été détruits. Lors de ce raid, les missiles de croisière SCALP ont été utilisés pour la première fois depuis le lancement de l’opération Chammal.

photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories