Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 14:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

18 Novembre 2015 à 14:42 Sources : Etat-major des armées / Marine Nationale

 

Le 18 novembre 2015, le Groupe aéronaval (GAN) a appareillé pour la Méditerranée orientale. Il prendra part rapidement aux opérations de la Coalition contre Daech et complètera ainsi le dispositif de l’armée de l’Air déjà engagé au Levant. Le GAN permettra de multiplier par trois le potentiel miliaire des moyens français engagés au Levant contre Daech.

Au cours de son déploiement, il participera également à des manœuvres conjointes dans un cadre multinational et interalliés, ainsi qu’à des manœuvres bilatérales avec les pays de la région. Dans le golfe Arabo-Persique, le GAN assurera durant plusieurs semaines le commandement de la Task Force 50.

 

Cette mission du GAN est baptisée Arromanches 2.

 

Constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle, le groupe aéronaval a pris le nom de Task Force 473 (TF 473). La TF 473 est placée sous le commandement tactique du contre-amiral René-Jean Crignola. Le GAN sera placé successivement sous le contrôle opérationnel de commandant de la zone maritime en Méditerranée et du commandant de la composante navale de la coalition dès son entrée en Océan Indien et jusqu’à sa sortie du golfe Arabo-Persique, puis du commandant de la zone maritime de l’Océan Indien jusqu’au franchissement du canal de Suez.

 

Le GAN est composé :

- Du porte-avions Charles de Gaulle, du groupe aérien embarqué (18 Rafale Marine, 8 Super étendard modernisés, 2 Hawkeye, 2 Dauphin et 1 Alouette III) et de l’état-major du GAN ;

- D’une frégate de défense aérienne Chevalier Paul (+ 1 Caïman Marine) ;

- D’une frégate anti sous-marine La Motte Piquet (+ Lynx) jusqu’à mi-janvier 2016 ;

- D’une frégate multimission (FREMM) Aquitaine (+ 1 Caïman Marine) à partir de mi-janvier 2016 ;

-D’un bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne (+ Alouette III) ;

- D’une frégate anti-aérienne britannique HMS Defender (+ Lynx et Merlin) ;

- D’une frégate belge Léopold Ier (+ Alouette III) du 18 novembre 2015 au 4 janvier 2016 ;

 

Il pourra être renforcé par la FREMM Provence (+ 1 Caïman Marine) lors de son déploiement de longue durée, et ponctuellement de moyens américains navals et aériens.

 

Des bâtiments de d’autres nations alliées pourront être intégrés au GAN.

 

L’interopérabilité des moyens français avec ceux des Marines alliées est l’assurance pour la Coalition de pouvoir agir avec une très grande réactivité au Levant.

 

La présence du GAN dans le golfe Arabo-Persique augmente ainsi les opportunités de coopération avec nos partenaires régionaux. Elle est le signe concret de l’intérêt que la France porte à cette zone.

Partager cet article

Repost0
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 08:35
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

04/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 28 avril au 2 mai 2015, le groupe aéronaval composé du porte-avions Charles de Gaulle, de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, de la frégate anti sous-marine Jean de Vienne et du pétrolier ravitailleur Meuse, a conduit la 14e édition de l’exercice Varuna au large de la côte ouest de l’Inde avec le groupe aéronaval indien, constitué autour du porte-avions Viraat. C’était la 5ème fois que la Task Force 473 participait à cet exercice depuis 2001, la dernière datant de 2011, lors de la mission Agapanthe.

 

Après une phase de préparation de l’exercice, à quai à Mormugao, dans l’Etat indien de Goa, les deux groupes aéronavals comptant au total dix bâtiments de combat se sont ainsi retrouvés au large pour s’entraîner dans les différents domaines de lutte aéromaritime, afin d’améliorer leur interopérabilité. Les Rafale Marine et Super Etendards Modernisés français avec, et parfois contre, les Sea Harrier indiens se sont entrainés à l’attaque de cibles maritimes et au combat aérien tandis que les frégates d’escorte des deux pays s’exerçaient aux ravitaillements à la mer ou au tir. De nombreux exercices de lutte contre la menace sous-marine, qui tend à devenir la menace prioritaire en eaux libres en océan Indien, ont également été menés, mettant notamment en scène les avions de patrouille indiens Poséidon P-8I et le sous-marin de type Shishumar.

 

L’exercice s’est finalement conclu le 2 mai 2015 par une visite d’autorités françaises et indiennes suivi d’un débriefing des commandants des deux forces sur les porte-avions Charles de Gaulle et Viraat. A cette occasion, le chef de l’exécutif de l’État de Goa, l’ambassadeur de France en Inde, l’amiral commandant en chef de la flotte de l’ouest indienne ainsi que le contre-amiral Antoine Beaussant, commandant la zone maritime de l’océan Indien, ont été accueillis en mer. Au total, 17 exercices maritimes et 120 sorties aériennes ont été réalisés pendant cette période.

 

Cet exercice marque les progrès importants réalisés dans la coopération maritime franco-indienne. La mise en place de systèmes bilatéraux de communication protégée a permis aux deux forces d’atteindre un niveau de coordination inégalé jusqu’à présent, permettant d’accroître la réactivité globale et la coordination des unités pendant la phase tactique.

Symbole fort du partenariat stratégique signé avec l’Inde en 1998, cet exercice  a également permis de renforcer la connaissance mutuelle et d’établir des liens étroits d’amitié avec une marine indienne en plein développement. Ce sont ces liens et cette interopérabilité qui permettent aux deux marines d’être d’ores et déjà capables d’opérer ensemble au service de la sécurité maritime en océan Indien.

 

Le groupe aéronaval a quitté Toulon depuis presque quatre mois et vient d’achever huit semaines d’opérations dans le golfe arabo-persique au sein de la coalition internationale luttant contre le groupe terroriste Daech en Irak. Il se dirige désormais vers le golfe d’Aden pour continuer sa mission de pré-positionnement stratégique baptisée Arromanches.

photo EMA / Marine Nationalephoto EMA / Marine Nationalephoto EMA / Marine Nationale
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 08:55
Mission Arromanches : le groupe aéronaval dans le golfe Arabo- Persique

 

19/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Au terme de sa patrouille dans la zone d’intérêt que constitue le golfe d’Aden et le nord de l’océan Indien, le groupe aéronaval constitué en Task Force 473(TF) autour du porte-avions Charles de Gaulle a franchi le détroit d’Ormuz le dimanche 15 février 2015 et navigue désormais dans le golfe Arabo-Persique.

 

Le passage du détroit d’Ormuz, situé entre le sultanat d’Oman et l’Iran, est toujours un moment fort pour les bâtiments de combat de la Marine nationale, surtout dans le contexte international actuel. D’une importance stratégique décisive puisque plus de 30% du commerce mondial de pétrole transite par cette voie commerciale, il est également le point d’entrée des unités maritimes déployées au sein de la coalition contre Daech.

 

Après un mois de patrouilles destinées à contribuer à la sécurisation des espaces maritimes d’intérêt en Méditerranée, en mer Rouge et dans le golfe d’Aden, ainsi que plusieurs actions de coopération réalisées avec des pays partenaires, le groupe aéronaval français a rejoint le golfe Arabo-Persique où il va prochainement opérer au sein de la Task Force 50, aux côtés du groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions Carl Vinson.Une nouvelle phase de ce pré positionnement stratégique au sein de zones sensibles commence pour les marins français, placée sous le signe de la coopération étroite avec l’US Navy, dans la continuité du dernier déploiement, Bois Belleau.

 

Dans cette perspective, les unités déployées pour la mission Arromanches effectuent un ultime arrêt à Manama, capitale du royaume de Bahreïn et siège du commandement naval américain dans l’océan Indien. Le royaume de Bahreïn fait partie des principaux partenaires de la France au Proche et au Moyen-Orient, avec qui nous partageons une vision commune des grands enjeux sécuritaires, plus particulièrement ceux liés à la lutte contre le terrorisme. Mais c’est bien avec la cinquième flotte des Etats-Unis, basée dans ce pays, que durant cette escale de travail l’état-major du groupe aéronaval va finaliser les derniers détails pratiques de la très prochaine intégration de la TF 473 à la TF 50.

Mission Arromanches : le groupe aéronaval dans le golfe Arabo- PersiqueMission Arromanches : le groupe aéronaval dans le golfe Arabo- Persique
Mission Arromanches : le groupe aéronaval dans le golfe Arabo- Persique
Mission Arromanches : le groupe aéronaval dans le golfe Arabo- PersiqueMission Arromanches : le groupe aéronaval dans le golfe Arabo- Persique

Partager cet article

Repost0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 17:50
Mission Arromanches : La frégate anti sous-marine HMS Kent intégrée au groupe aéronaval français déployé en océan Indien

 

05/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Après avoir quitté Toulon, son port d’attache, le 13 janvier dernier et franchi Suez le 26 janvier, le groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle vient d’intégrer une frégate britannique, le HMS Kent. Cette frégate anti sous-marine de dernière génération a quitté Portsmouth en novembre dernier et a opéré pendant plusieurs mois aux côtés du groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions Carl Vinson stationné dans le Golfe arabo-persique, avant de rejoindre en mer Rouge ses partenaires français.

 

Durant les prochains mois de la mission Arromanches en océan Indien et dans le golfe arabo-persique, ce bâtiment y assumera des responsabilités de premier ordre, contribuant directement à l’escorte du porte-avions, à sa protection anti-sous-marine et à la maîtrise des espaces maritimes grâce notamment à son drone embarqué.

 

Cette coopération de haut niveau, au cœur d’une zone stratégique pour la France comme pour la Grande-Bretagne, illustre la confiance et le niveau d’interopérabilité qui unit la marine nationale et la Royal Navy. Elle constitue une déclinaison concrète et opérationnelle des traités de Lancaster House signés en 2011, comme le souligne l’Amiral, commandant de la Task Force 473 : « Nous coopérons très régulièrement avec la Royal Navy, mais l’intégration du HMS Kent en lieu et place d’une frégate française au sein du groupe aéronaval dans le cadre d’un déploiement opérationnel de plusieurs mois est une première. Elle reflète le niveau de coopération atteint entre les deux marines ainsi que la prise de conscience de la nécessité d’unir nos forces pour faire face conjointement aux défis maritimes auxquels nous sommes confrontés. »

 

Mission Arromanches : La frégate anti sous-marine HMS Kent intégrée au groupe aéronaval français déployé en océan Indien

Le groupe aéronaval ou TF 473 comprend le porte-avions Charles de Gaulle, son groupe aérien embarqué, la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, la frégate anti-sous-marine britannique HMS Kent, le pétrolier ravitailleur Meuse et un sous-marin nucléaire d’attaque, déployé en précurseur.

 

Le groupe aéronaval français offre à notre pays et à ses décideurs militaires et politiques un atout stratégique et un outil militaire de premier plan. Affirmant la présence et la puissance de la France, il peut contribuer simultanément à la maîtrise des espaces aéromaritimes, à l’entretien de notre capacité autonome d’appréciation de situation et à la projection de puissance. Il offre une capacité d’action polyvalente, graduée et adaptée aux besoins des autorités politiques.

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 19:55
photos Marine Nationale

photos Marine Nationale

 

26/01/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 26 janvier 2015, le groupe aéronaval Arromanches,articulé autour du porte-avions Charles de Gaulle, a franchi le canal de Suez et rejoint la zone maritime « océan Indien ».

 

Cette étape a été précédée d’une période d’une dizaine de jours en Méditerranée au cours de laquelle le groupe a effectué des opérations ainsi que des exercices avec les forces alliées présentes sur le théâtre. 

 

Après avoir accueilli le président de la République pour la cérémonie des vœux aux Armées, le groupe aéronaval, constitué en Task Force 473 (TF), a réalisé une courte période d’entraînement au sud de Toulon avant de mettre le cap à l’Est.

 

Rapidement rejointe par la deuxième force permanente maritime de l’OTAN, la SNMG2 [i], puis par le croiseur américain USS Cole, appuyée par des avions de patrouille maritime français et américain, la TF 473 a coordonné durant plusieurs jours l’action d’une force aéronavale imposante, rarement observée à une telle échelle ces dernières années sur le théâtre méditerranéen. Outre la sûreté du porte-avions Charles de Gaulle lors de son transit vers Suez, ce dispositif a contribué à la surveillance et à la sécurisation des espaces maritimes traversés et au renforcement de la connaissance du théâtre par le biais de missions de renseignement. Il témoigne de la vitalité du lien qui unit la marine nationale aux forces maritimes de l’Alliance ainsi que de la détermination de celle-ci à garantir la sécurité en Méditerranée face aux nombreux menaces et trafics qui la traversent.

 

Parallèlement à cette mission opérationnelle, le groupe aéronaval a poursuivi sa montée en puissance au cours de plusieurs exercices complexes (raid à longue distance du groupe aérien embarqué, protection du Charles de Gaulle contre la menace sous-marine, tactiques de combat naval de haute intensité, lutte contre la menace asymétrique) réalisés au sein de la force et en coopération avec les forces armées des pays européens du pourtour méditerranéen, notamment la marine italienne et les armées de l’air italienne et grecque. Lors de sa rencontre avec l’amiral commandant la Task Force 473, le contre-amiral Williamson, commandant américain de la SNMG2, a souligné l’importance d’exploiter ces opportunités d’échanges entre marines alliées : « Nous participons régulièrement à des exercices multinationaux en suivant des scénarios de temps de crise afin d’améliorer notre interopérabilité et nos tactiques et d’être prêts à agir tous ensemble si cela était nécessaire. »

 

Désormais en mer rouge, le groupe aéronaval comprend désormais le porte-avions Charles de Gaulle, son groupe aérien embarqué, la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, la frégate anti-sous-marine britannique HMS Kent, le pétrolier ravitailleur Meuse et un sous-marin nucléaire d’attaque, déployé en précurseur. La TF 473, sous les ordres du contre-amiral Chaperon, prépare un exercice bilatéral avec l’Arabie Saoudite en poursuivant sa progression vers l’océan Indien.

 

[i] Force navale de l’OTAN, la SNMG2 était composée à l’occasion du croiseur américain USS Vicksburg, des frégates turque Turgutreis et canadienne HMCS Fredericton et du ravitailleur allemand Spessart. La mission de cette force est d’assurer une permanence en Méditerranée afin de surveiller les navires impliqués dans des trafics liés au terrorisme international

Arromanches : le groupe aéronaval a rejoint la zone maritime « océan Indien »

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 07:55
Campagne d’entraînement de la flottille 12F


23/09/2014 Sources : Marine nationale

 

Les pilotes de la flottille 12F effectuent sur la base aérienne 125 d’Istres une campagne d’entraînement à l’appontage simulé sur piste (ASSP).

 

Au cours de ces deux semaines, la flottille 12F a mis en œuvre ses dix Rafale Marine pour préparer dix nouveaux pilotes à leurs premiers appontages, de jour ou de nuit, sur le porte-avions Charles de Gaulle. Aux ordres des officiers d’appontage, ces pilotes calibrent et affinent leurs circuits dans la suite logique de l’enseignement qui leur a été dispensé au cours de leur première qualification à l’appontage au sein de l’US NAVY sur T45C Goshawk.

Cette présence en Méditerranée est également l’occasion pour la 12F de participer à des entraînements majeurs, comme Gabian, la mise en condition opérationnelle de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul,ou encore l’entraînement d’appui aérien interallié en zone montagneuse Casalps.

Ce détachement marque une nouvelle fois la montée en puissance du groupe aérien embarqué dans l’optique de prochains déploiements à bord du porte-avions Charles de Gaulle,au sein de la Task Force 473.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories