Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2018 1 12 /02 /février /2018 16:55
VBMR Léger - Crédits Nexter Texelis

VBMR Léger - Crédits Nexter Texelis

 

Roanne, le 12 février 2018 Texelis

 

Nexter et Texelis se réjouissent d’avoir reçu ce jour la notification par Florence Parly, ministre des Armées, du marché pour les Véhicules Blindés Multi-Rôles (VBMR) Légers de l’armée de Terre française. Le contrat a été attribué par la Direction Générale de l’Armement (DGA) en présence de Joël Barre, Délégué général pour l’Armement, et de Bernard Barrera, Major Général de l’armée de Terre.

Ces véhicules 4x4 sont destinés aux unités du contact de l’armée de Terre dans le cadre du programme SCORPION. Polyvalents, ils seront équipés des moyens de communication et du système d’information et de combat SCORPION (SICS) et déclinés en plusieurs variantes : transport de troupe, poste de commandement, observation d’artillerie, génie, sanitaire, SA2R (Surveillance, Acquisition, Renseignement et Reconnaissance), nœud de communication tactique, etc.

Le Groupe Nexter sera en charge de la conception, en « design to cost and to performance», de la production, de l’intégration et du soutien du VBMR Léger. Ce véhicule « made in France » sera assemblé à Roanne, aux côtés des VBMR-GRIFFON et EBRC-JAGUAR, renforçant ainsi la création d’emplois dans le bassin roannais et dans les bureaux d’études.

La société TEXELIS, ETI française basée à Limoges, assurera la conception et la fourniture des équipements de mobilité. Spécialiste français des liaisons au sol des véhicules blindés, Texelis apporte sa contribution aux performances de mobilité du VBMR Léger.

Stéphane Mayer, Président Directeur-général de Nexter, est « très fier et heureux de cette reconnaissance de Nexter et de ses équipes, qui ont défini la meilleure réponse à ce programme. Avec ce contrat, Nexter renforce sa présence au sein du programme SCORPION et conforte sa position d'acteur de référence des systèmes d'armes terrestres ». Ce marché vient en effet s’ajouter au contrat d’architecte industriel confié à tns-MARS (JV associant Nexter, Safran et Thales), au marché regroupant la conception, la production et le soutien du VBMR-GRIFFON et de l’EBRC JAGUAR (confié à un GME composé de Nexter, Thales et de Renault Trucks Defense) et à la rénovation du char Leclerc dont Nexter est maître d’œuvre.

De son côté, Charles-Antoine de Barbuat, Directeur Général de Texelis, « partage la fierté des équipes Texelis d’être associées au succès du VBMR Léger. Ce marché renforce Texelis dans sa stratégie de spécialiste de la mobilité des véhicules blindés à roues et des transports collectifs. »

 

 

A propos de Nexter

Nexter est le leader français de la défense terrestre, et également le 3ème munitionnaire européen. Le Groupe a pour vocation de répondre aux besoins des armées de Terre française et étrangères. Son domaine d’activité s’étend à la fourniture de systèmes et de munitions pour les forces aériennes et navales. Nexter apporte également des systèmes et des solutions de protection dans le domaine de la sécurité. La société poursuit sa politique de développement à l’international avec 60% de prises de commandes à l’export en 2016. En France, Nexter est pleinement mobilisé pour répondre aux objectifs du programme SCORPION, à travers la rénovation du char Leclerc et le développement au sein d’un GME (Nexter, Renault Trucks Defense, Thales) des futurs engins GRIFFON et JAGUAR. Le chiffre d'affaires de Nexter s'est établi pour 2016 à 866 millions d’euros, dont 19% sont alloués aux activités de Recherche & Développement. La gamme de produits du groupe est composée des véhicules blindés ARAVIS®, TITUS® et VBCI, des systèmes d’artillerie CAESAR®, TRAJAN® et 105LG1, de munitions intelligentes (BONUS), ainsi que de services clients, soutien et revalorisation.

 

A propos de Texelis

Texelis est concepteur et fabricant de ponts et de chaînes cinématiques destinés à des véhicules lourds d’usage intensif, en particulier dans le domaine du transport collectif des personnes (métros, tramways, bus) et de la défense (camions et blindés à roues). Texelis accompagne les constructeurs-intégrateurs et les exploitants tout au long du cycle de vie des produits, depuis leur conception initiale jusqu’à leur rénovation. Texelis connait une croissance soutenue depuis 2015, avec un chiffre d’affaire 2017 de

70 M€, et une nouvelle progression attendue en 2018, grâce à l’export et à son activité défense. L a société compte 310 salariés, principalement basés à Limoges.

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 13:07

Bulle-aeroterrestre.jpg

 

Sissonne, le 29 novembre 2012 sagem-ds.com

 

A l’occasion de la démonstration des capacités en zone urbaine « Decazub » de l’armée de Terre au CENZUB (1) le 29 novembre 2012, le groupement TNS formé par Thales, Nexter Systems, Sagem (groupe Safran) met en avant le résultat de ses travaux réalisés dans le cadre de la préparation du programme Scorpion.

 

A cette occasion, le groupement TNS dévoile en situation réelle le démonstrateur LOCC (Logiciel Opérationnel de Conduite du Combat). Le LOCC a été développé en équipe intégrée (Forces terrestres/DGA (Direction générale de l’armement)/TNS) dans le cadre de la BOA (Bulle Opérationnelles Aéroterrestre). Il permet la mise en oeuvre des fonctionnalités d’un futur système de conduite du combat en vue d’accroître les capacités opérationnelles d’un GTIA (Groupement Tactique InterArmes).

 

Sous l’impulsion de l’armée de Terre et de la DGA, le démonstrateur BOA a été orienté vers la préparation du programme Scorpion. Le groupement TNS capitalise sur ces travaux pour répondre aux exigences du combat collaboratif à partir des technologies de numérisation de l’espace de bataille.

 

Le LOCC a ainsi été expérimenté en 2012 par l’armée de Terre et mis en oeuvre au CENZUB lors de l’expérimentation « Tactic » avec un excellent retour des opérationnels. Ce système est considéré aujourd’hui comme le précurseur des futurs systèmes d’information de l’armée de Terre.

 

Par ailleurs, Thales, Nexter et Sagem sont partenaires de la société commune MARS. Créée en juillet 2010, cette société a pour mission de mettre en commun les compétences des trois maisons mères au profit des enjeux capacitaires des unités au contact, avec le souci de cohérence et de meilleure performance économique - en assistance à la DGA, en tant qu’architecte industriel du programme Scorpion. MARS conduit cette mission en liaison étroite et permanente avec les équipes de la DGA, les états-majors et les forces terrestres dans un cadre coopératif nouveau organisé à la fois en plateau et en réseau, et en constant dialogue avec les différents partenaires industriels.

 

(1) Centre d’entraînement aux actions en zone Urbaine, le CENZUB est implanté dans le camp national de Sissonne (120 km au nord-est de Paris). Decazub comprend une démonstration de combat aéroterrestre numérisée dans le village de combat de Jeoffrecourt. L’exercice permet de mettre en évidence les savoir-faire des forces terrestres, les gains capacitaires attendus du programme Scorpion et le pôle d’excellence que représente le CENZUB.

 

***

 

Thales est un leader mondial des hautes technologies pour les marchés de la Défense et de la Sécurité, de l’Aérospatial et du Transport. Fort de 67 000 collaborateurs dans 56 pays, Thales a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 13 milliards d’euros. Avec 22 500 ingénieurs et chercheurs, Thales offre une capacité unique pour créer et déployer des équipements, des systèmes et des services pour répondre aux besoins de sécurité les plus complexes. Son implantation internationale exceptionnelle lui permet d’agir au plus près de ses clients partout dans le monde.

Pour plus d’information : www.thalesgroup.com

Suivez nous sur Twitter : @ThalesPress

 

Nexter Systems, grâce à sa maîtrise des systèmes blindés de combat terrestre, a pour vocation de répondre aux besoins des armées de Terre française et étrangères. Son domaine d’activité s’étend à la fourniture de systèmes et de munitions pour les armées de l’Air et de Terre, et la Marine. Le chiffre d’affaires de Nexter s’est établi pour 2011 à 851 M€ et l’entreprise alloue 16% de son chiffre d’affaires aux activités de Recherche & Développement. La gamme de produits proposés par Nexter est notamment composée du char Leclerc, de véhicule multimissionsARAVIS®, véhicule de combat VBCI, système d’artillerie CAESAR® et 105 LG, munition intelligente BONUS, services clients, soutien et revalorisation.

Pour plus d’informations : www.nexter-group.fr

 

Sagem, société de haute technologie du groupe Safran, est un leader mondial de solutions et de services en optronique, avionique, électronique et logiciels critiques, pour les marchés civils et de défense. N°1 européen et n°3 mondial des systèmes de navigation inertielle p our les applications aéronautiques, marines et terrestres, Sagem est également n°1 mondial des commandes de vol pour hélicoptères et n°1 européen des systèmes optroniques et des systèmes de drones tactiques. Présents sur tous les continents via le réseau international du groupe Safran, Sagem et ses filiales emploient 7 500 personnes en Europe, en Asie du Sud-est et Amérique du Nord. Sagem est le nom commercial de la société Sagem Défense Sécurité.

Pour plus d’informations : www.sagem-ds.com

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 07:55

article 20541

 

18.10.2012 par Guillaume Belan

 

Près de 90 personnes avaient répondu à l’invitation du cercle Prospective Terre (GICAT) en début de semaine, dont de nombreux parlementaires, pour une soirée aux Invalides consacrée au thème « Penser autrement le programme Scorpion ». Trois intervenants: côté militaire le général Guillet, en charge des programmes à l’état-major de l’armée de terre, un industriel, Jean-François Pellarin de la Société TNS-MARS (Thales, Nexter, Sagem), en charge de définir l’architecture du programme ainsi que pour la DGA, Thierry Perard, de la direction de la stratégie.

 

Une soirée pour faire le point, expliquer l’importance des enjeux du renouveau des capacités du GTIA (Groupement Tactique Inter-Armes). Et constater que le périmètre et la manière de faire sont maintenant bien définis. Scorpion, c’est résoudre la difficile équation entre besoins militaires, visibilité pour les industriels et diminution des crédits. Programme structurant pour l’armée de terre et vital pour l’industrie terrestre, le périmètre budgétaire c’est 500 millions d’euros sur 10 ans s’inscrivant dans le cadre des 1.8 milliard d’euros affecté au programme 146 (Équipement des forces). En plus d’être un programme « modulaire et pas cher » qui accélérera et fluidifiera la manœuvre, c’est aussi 10 000 emplois pour l’industrie française.

 

La phase première, rappelons le, comprend le VBMR (successeur VAB), l’EBRC (successeur des AMX10RC, ERC90 et VAB HOT), la valorisation du char Leclerc, le système d’information scorpion et la simulation. Une première phase qui devait être lancée cette année et qui vient d’être repoussée par les arbitrages du Ministère.

 

A relire pour bien comprendre, notre interview de l’officier de programme Scorpion: partie 1, partie 2 et partie 3.

Partager cet article

Repost0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 18:00

article_20541.jpg

 

26.06.2012 par Guillaume Belan (FOB)

 

La première grande expérimentation du programme d’ensemble Scorpion se déroule en ce moment et jusqu’à la semaine prochaine au centre d’entrainement au combat urbain du Cenzub (Sissonne), comme l’annonçait FOB en avril dernier. L’opération a deux objectifs: tout d’abord tester ce que sera le futur de l’action de contact de l’armée de terre, tout en expliquant aux responsables militaires et politiques l’intérêt de Scorpion. L’opération est menée par l’armée de terre, la DGA (Direction Générale de l’Armement) et le regroupement industriel TNS (Thales-Nexter Sagem).

 

Las, la période n’est pas propice aux annonces! Les acteurs de la défense sommés de se tenir à carreau. Et tous attendent les arbitrages budgétaires qui doivent tomber, qui devraient, sans surprise, largement impacter l’armée de terre.

 

Résultat, c’est presque en silence qu’a lieu la première expérimentation grandeur nature de Scorpion…

 

Les enjeux sont pourtant importants. Scorpion, rappelons le, c’est le futur de l’armée de terre, dans sa dimension capacitaire mais aussi budgétaire. A l’heure de la numérisation et de la complexification des systèmes, Scorpion, c’est réfléchir de manière cohérente à demain. Et planifier, afin d’économiser, l’aspect financier nécessaire.

 

Cette expérimentation a été baptisée “démonstration du combat collaboratif” (DCC) et vise donc à valider les fonctions essentielles de ce que sera Scorpion. La démonstration sera menée par un SGTIA (Sous Groupement Tactique Inter-Armes) armé par le 8ème RPIMa, qui œuvrera donc pendant deux semaines à tester les futurs procédés du combat de demain (comme le tir au delà de la vue directe…).

 

Les matériels engagés sont nombreux. Felin, VBCI, VAB, VBL et le char Leclerc bien sûr, mais aussi des drones et des robots, comme le petit Cobra d’ECA qui jouera le rôle du robot du combattant débarqué ou le RCE de Nexter, le robot du combattant embarqué, qui pèse plus d’une tonne et qui doit réaliser des missions de transport ou d’évacuation de blessés.  Sans oublier de très nombreux systèmes de communication, d’information et de commandement, dont le FlexNet de Thales, le système LOCC (Logiciel Opérationnel de Conduite du Combat) de TNS, le SCC (Système de Communication de Contact), le SCIV (Système du Combattant Info-Valorisé), une évolution du Felin de Sagem…

 

Et bien d’autres acronymes barbares derrière lesquels se cachent pourtant des systèmes qui viendront demain apporter aux combattants d’avantage de protection, de polyvalence et de réactivité au combat.

Partager cet article

Repost0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 12:30

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories