Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:56
Des métaux spécialisés performance et fiabilité pour les moteurs aéronautiques

 

06.10.2015 par ONERA

 

Superalliages superstars

Les moteurs d’avion sont constitués de pièces en alliages métalliques. Certaines sont soumises à des températures extrêmes (jusqu’à 1200°C) et peuvent en cas de rupture compromettre le moteur, voire l’avion entier.

Les superalliages, alliages aux propriétés exceptionnelles obtenus par précipitation de composants durcissants, sont très résistants à la chaleur, mais aussi à la corrosion et aux déformations.

Depuis les années 70, l’ONERA, qui a fait breveter de nouvelles compositions, dispose de savoir-faire complets : chimie – conception de l’alliage, mécanique – modélisation de la durée de vie des pièces, métallurgie compréhension de la microstructure.

Ainsi, l’ONERA est le partenaire des motoristes du groupe Safran, soucieux de développer des moteurs aux rendements toujours améliorés.

 

Les superalliages de l’ONERA sont dans l’air

Les superalliages brevetés (ou co-brevetés) par l’ONERA sont utilisés les motoristes Safran Snecma et Turbomeca.

Ainsi les matériaux AM1 et N18 constituent respectivement les aubes et disques de turbines du moteur M88-2 du Rafale. Les aubes des moteurs TP400 (A400M), SaM146 (Sukhoï Superjet 100) et Silvercrest (Citation Longitude et Dassault Falcon 5X) sont en AM1. Les turbines Arrius 2 et Arriel 2 qui propulsent les hélicoptères d’Airbus Helicopters, Agusta, Bell… contiennent les superalliages ONERA MC2 et AM3.

En cours de développement : le N19, dans la lignée du N18, dont l’objectif est la prolongation de la durée de vie en fatigue.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 16:55
photo MinDefFr

photo MinDefFr

 

02/04/2015 DICOD

 

En 2015, le prix de la réserve militaire a honoré l’action des entreprises Turboméca et  Scania France.  Le 27 mars, lors de la Journée nationale du réserviste, le ministre de la Défense leur a remis les trophées au conservatoire national des arts et métiers (Cnam), à Paris.

 

Créé par le Conseil supérieur de la réserve militaire en 2011, le prix de la réserve militaire est remis une fois par an. Il traduit la volonté du ministère de la Défense d'encourager les entreprises partenaires de la Défense qui s'impliquent en faveur de la politique de soutien à la réserve miliaire.

Cette année, l’entreprise Turboméca a été primée dans la catégorie des entreprises, organismes ou établissements de plus de 1 000 salariés. Scania France, dont des réservistes ont été projetés en Afghanistan, a obtenu le prix dans la catégorie des moins de 1 000 salariés. Vincent Durnerin, directeur du développement ventes et marketing, explique : « Les personnels de chez nous sont sensibles à porter un soutien, par la réserve, à nos forces engagées sur les théâtres extérieurs. […] Je pense que cette action contribuera à créer des motivations. »

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 17:35
Turbomeca signe un contrat de support avec Boeing Defence Australia

 

Nowra, Nouvelle-Galles du Sud, 9 décembre 2014 Safran

 

En novembre 2014, Turbomeca Australasia (Safran) a signé un contrat avec Boeing Defence Australia pour le support d’un nouveau système de formation pour les hélicoptères des Forces de défense australiennes (ADF). Turbomeca fournira à la Royal Australian Navy et à l’Armée australienne un service de support à l’heure de vol (Support By The Hour, ou SBH) pour une nouvelle flotte de 15 hélicoptères EC135 T2 motorisés par l’Arrius 2B2. Ces hélicoptères seront localisés sur la base HMAS Albatross près de Nowra, en Nouvelle-Galles du Sud (NSW), où se trouve la force aérienne (Fleet Air Arm) de la Royal Australian Navy.

Le Helicopter Aircrew Training System (HATS) formera les équipages australiens sur la nouvelle génération d’hélicoptères de combat tels que le Tigre ARH, le CH-47F Chinook et le MRH-90. HATS est la septième étape (Phase 7) d’un programme d’acquisition des Forces de défense australiennes (ADF), appelé JP9000. Grâce au programme JP9000, l’Australie fera l’acquisition d’une importante flotte d’hélicoptères multi-rôles.

Le programme HATS étendra la capacité de formation et fournira les résultats de la formation sur voilure tournante pour l’Armée et la Marine australiennes. Turbomeca Australasia (TAA) est ravi d’être un partenaire de cette solution commerciale prête à l’emploi.

Les services de support pour les moteurs Arrius 2B2 seront assurés par Turbomeca Australasia (TAA) basée sur l’aéroport de Bankstown. La signature de ce contrat avec Boeing Defence Australia complète les services déjà fournis par TAA pour le support des systèmes de propulsion du Tigre et du MRH et impose TAA comme premier fournisseur de turbomoteurs de la flotte d’hélicoptères de l’ADF.

* * * *

Turbomeca (SAFRAN) est le motoriste leader pour hélicoptères, avec plus de 70 000 turbines de sa conception produites depuis l’origine de la société. Offrant la plus large gamme de moteurs au monde pour 2 500 clients répartis dans 155 pays, Turbomeca assure un service de proximité grâce à 15 établissements, 30 centres de maintenance de proximité, 18 centres de réparation & révision, et 90 représentants commerciaux et techniques. Microturbo, filiale de Turbomeca, est leader européen des turboréacteurs pour missiles, engins-cibles et groupes auxiliaires de puissance.

Plus d’informations sur www.turbomeca.com et www.safran-group.com.

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 12:55
Deux Gazelle en patrouille (photo Aerospatiale)

Deux Gazelle en patrouille (photo Aerospatiale)

 

9 décembre par Aerobuzz.fr

 

Turbomeca (Safran) a célèbré le 7 décembre 2014 le 40ème anniversaire du premier vol de l’un de ses plus célèbres moteurs – l’Arriel. Installé sur un hélicoptère Gazelle, le prototype de l’Arriel a réalisé son premier vol le 7 décembre 1974, depuis le centre d’essais en vol de Turbomeca à l’aéroport de Pau.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 17:50
Entrée en service de l’Arriel 2E sur le premier EC145 pour la DRF Luftrettung

 

Bordes, le 1er aout 2014 Turboméca

 

La Garde aérienne allemande, DRF Luftrettung, a réceptionné à Donauwoerth le premier de 20 hélicoptères EC145 T2 livrés par Airbus Helicopters. Cette nouvelle version de l’EC145, certifiée en avril 2014, est motorisée par le dernier membre de la famille Arriel, l’Arriel 2E.

 

Certifié en janvier 2013 par l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (AESA), l’Arriel 2E développe une puissance de 894 shp, 20% de plus que celle de l’Arriel 1E2 qui motorise l’EC145. Le 2E bénéficie d’un nouveau compresseur axial et de nouvelles pales qui offrent à ce moteur éprouvé des performances accrues et une consommation de carburant réduite.

Sécurité renforcée. Un FADEC double canal de nouvelle génération permet de réduire la charge de travail du pilote et inclut un nouveau régime d’urgence de 30 minutes. En outre, grâce à un nouvel enregistreur de données du moteur, la maintenance anticipée prend désormais le pas sur la maintenance traditionnelle. Ces innovations, s’accompagnant de meilleurs outils de dépannage et de surveillance, permettent de réduire de façon drastique le nombre de déposes non programmées et d’améliorer considérablement la disponibilité de l’hélicoptère.

Fiabilité. La puissance thermique accrue du 2E, associée à la nouvelle conception de plusieurs composants, confirme la place prépondérante de l’Arriel en tant que moteur le plus fiable de sa catégorie. Depuis 1977, Turbomeca a fabriqué plus de 11 000 moteurs Arriel déclinés en 28 versions. Ces moteurs enregistrent un total de 40 millions d’heures de vol en service pour 1 300 clients dans 110 pays.

Réduction des coûts. Sa conception modulaire, combinée à une augmentation de son TBO (temps entre deux révisions), fixé à 4 000 heures dès l’entrée en service pour un objectif de 6 000 heures à maturité, permet de simplifier les opérations de maintenance et de réduire les coûts de maintenance directe d’environ 10 %.

Turbomeca Germany GmbH, dont le siège est situé à Hambourg, assurera les opérations d’assistance et de maintenance sur les moteurs de la DRF Luftrettung. Fondée en 1991, Turbomeca Germany emploie 46 personnes et fournit une assistance 24/7 à 250 clients répartis dans 29 pays situés en Europe du nord, Europe centrale et Europe de l’est ainsi qu’en Asie centrale et en Russie.

***

Turbomeca (SAFRAN) est le motoriste leader pour hélicoptères, avec plus de 70 000 turbines de sa conception produites depuis l’origine de la société. Offrant la plus large gamme de moteurs au monde pour 2 500 clients répartis dans 155 pays, Turbomeca assure un service de proximité grâce à 16 établissements, 30 centres de maintenance de proximité, 18 centres de réparation & révision, et 90 représentants commerciaux et techniques. Microturbo, filiale de Turbomeca, est leader européen des turboréacteurs pour missiles, engins-cibles et groupes auxiliaires de puissance. Plus d’informations sur www.turbomeca.com et www.safran-group.com.

Partager cet article
Repost0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 16:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

16.06.2014 Sagem

 

Avec le programme FELIN* qui s’achève, le site de Sagem Fougères (Safran) spécialisé dans l’électronique, entreprend une nouvelle reconversion. Le directeur de l’établissement, Patrice Pérodeau, explique comment le centre de production va réorganiser ses activités.

 

Comment vous préparez-vous à la fin imminente du programme FELIN ?

La fin de ce programme était prévue pour 2015, et nous nous y étions préparés en conséquence. Mais la Loi de programmation militaire de décembre 2013 a mis un terme à ce contrat avec un an et demi d’avance, entraînant l’annulation de la fabrication de 5 000 systèmes FELIN. Et, par conséquent, l’arrêt de l’essentiel de la production à la rentrée, les tout derniers éléments devant être livrés d’ici la fin de l’année. Pour compenser cette baisse de charge correspondant à 25 % de notre volume d’affaires, nous préparons à nouveau une reconversion du site avec la mise en place de nouvelles activités.



Vers quels projets l’usine va-t-elle se tourner ?

Nous allons augmenter le nombre de références de cartes électroniques produites à Fougères, afin de poursuivre et renforcer le développement de cette activité au sein même de l’usine. Nous faisons régulièrement des points d’avancement avec la direction industrielle sur les programmes qui pourraient solliciter notre savoir-faire dans ce domaine.
Autre axe de travail envisagé : l’essor de notre offre de service logistique, mettant en œuvre notre expertise dans le domaine de la supply chain. En effet, dans le cadre du contrat FELIN, nous avons démontré notre capacité à gérer de grands volumes, tout en faisant preuve de rigueur et de réactivité. Notre maîtrise des flux informatiques et physiques a déjà séduit plusieurs sociétés du Groupe. Ainsi, le projet de transfert dans notre établissement du kitting* des pièces de moteurs militaires de Snecma (Safran) a été validé. Cette nouvelle activité consistera à réaliser la réception, le contrôle d’entrée et le stockage des pièces, la préparation de kits de composants à la demande et leur livraison aux clients intégrateurs. Il s’agit des pièces destinées à la fabrication ainsi qu’à la maintenance et la réparation des moteurs M88 du Rafale, M53 du Mirage et TP400 de l’A400M. Turbomeca (Safran) nous confie aussi depuis 2009 la gestion d’un stock de pièces détachées, de modules et de turbines complètes.


Le site de Fougères n’en est pas à sa première reconversion. Comment expliquez-vous cette capacité d’adaptation aux marchés, tant sur le plan humain qu’industriel ?

Les reconversions successives obéissent avant tout à une logique industrielle. Lors de la reconversion de 2008, les collaborateurs du site n’avaient pas toutes les compétences requises. Mais au vu de la capacité d’industrialisation sur place, et avec la forte implication des salariés dans l’amélioration continue de l’outil de production, Safran a fait le pari que nous étions capables de nous mobiliser et de nous adapter avec succès à de nouveaux métiers. Ce pari a été tenu. Safran a investi quelque neuf millions d’euros sur deux ans et le projet a été une réussite.

 

* FELIN (Fantassin à Equipements et Liaisons Intégrés) est un système intégré et modulaire qui augmente la protection et les capacités d’action des fantassins.

** Méthode d’approvisionnement consistant à regrouper des composants destinés à être assemblés

 

En savoir plus

Des téléscripteurs aux systèmes électroniques de pointe

Construit en 1970 pour la production de téléscripteurs, le site de Sagem Fougères (Ille-et-Vilaine) a évolué vers l’électronique automobile, puis les télécopieurs. C’est également l’un des seuls sites français à avoir produit des téléphones portables (de marque Sagem) – jusqu’à 100 000 par jour dans les années 2000. En 2008, alors que Safran s’est séparé de l’activité de téléphonie mobile, le site se spécialise dans la logistique et la production d’équipements électroniques pour l’aéronautique et la défense (moteurs d’avions et d’hélicoptères, viseurs, systèmes de guidage et de contrôle de missiles ou de drones…).

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 17:55
Turbomeca élargit sa gamme de moteurs

25.09.2013 Safran

 

Safran a finalisé le 2 septembre dernier l’acquisition de la participation de Rolls-Royce dans leur programme commun de turbines d’hélicoptère RTM322. Turbomeca (Safran) complète ainsi sa gamme avec cette turbine de forte puissance. Explications avec Olivier Andriès, président-directeur général de Turbomeca.

 

Qu’est-ce qui a motivé le rachat de la participation de Rolls-Royce dans votre JV commune RRTM ?

 

Destiné au marché des hélicoptères lourds (8 à 13 tonnes), le moteur RTM322 est un élément clé pour renforcer notre présence sur ce créneau en pleine expansion. Cette acquisition n’est pas seulement commerciale, elle est aussi stratégique : alors que le programme était partagé en deux parties égales entre Rolls-Royce et Turbomeca, nous avons désormais toute latitude pour pousser plus loin la conception et l’intégration de nouvelles technologies sur ce moteur. Cela nous permettra de développer une nouvelle famille de moteurs d’une puissance allant de 2 500 shp* à plus de 3 000, un secteur sur lequel nous étions jusque-là absents. Dans les quinze prochaines années, nous prévoyons une demande s’élevant à 3 500 unités pour les hélicoptères lourds et très lourds. Le RTM322, combiné à nos efforts en matière de R&T, vient ainsi compléter notre gamme de moteurs qui s’étage maintenant de 500 à 3 000 shp.

Nous sommes maintenant à même d’offrir des turbomoteurs intégrant l’état de l’art de notre industrie aux hélicoptéristes qui ont lancé, ou s’apprêtent à lancer, de nouveaux programmes, comme Eurocopter et son futur hélicoptère lourd X6.

 

Quel impact cette opération aura-t-elle sur les activités de votre société ?

 

Désormais, Turbomeca sera intégralement responsable de la conception, de la production, ainsi que du support des produits et services (pièces de rechange, maintenance, réparation et révision) pour le moteur RTM322. De son côté, Rolls-Royce s’est engagé à accompagner Turbomeca dans cette phase de transition progressive. Avec un rythme de production de 60 à 90 unités par an, pour un carnet de commande de 260 unités à fin 2012 et 300 commandes supplémentaires potentielles, nous avons encore plusieurs années d’activité garantie devant nous. Nous tablons sur un chiffre d’affaires complémentaire de plus de 80 M€ par an en moyenne. A plus court terme, une des principales conséquences de cet accord est la reprise du support de la flotte du ministère de la défense britannique (UK MoD) par Turbomeca au travers du contrat à l’heure de vol récemment signé (environ 425 M€ sur 6 ans).

 

Quel bilan peut-on faire pour les RTM322 déjà en service ?

 

Ce turbomoteur équipe aujourd’hui les hélicoptères Apache, et il a été retenu par 90 % des clients du NH90** et par plus de 60 % de ceux du EH101, hélicoptère militaire produit par AgustaWestland. Dans ses différentes versions, le RTM322 répond aux besoins opérationnels des armées européennes : transport tactique de troupes, recherche et sauvetage en zone de combat, escorte et lutte anti-sous-marine. Les 550 moteurs équipant les EH101 et les Apache anglais et japonais cumulent 75 000 heures de vol chaque année, dans des environnements hostiles. Il faut noter aussi que la Marine française a salué la qualité et l’efficacité du service de maintenance assuré par Turbomeca pour les moteurs de ses NH90.

 

 

* chevaux

** Hélicoptère de transport militaire produit par NHIndustries, une coentreprise qui comprend Eurocopter, Agusta et Fokker.

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 11:50
Two Cougar helicopters in a mountainous area - source defensie NL

Two Cougar helicopters in a mountainous area - source defensie NL

Londres, le 24 septembre Turbomeca (Safran)

 

Turbomeca (Safran) a signé un contrat d’une valeur de 25 millions d’euros avec les Forces aériennes royales néerlandaises, portant sur la réparation, la révision et l’inspection de leurs moteurs Makila.

 

Ce contrat couvre les moteurs Makila 1A2, équipant actuellement les 17 hélicoptères AS532 Cougar des Forces aériennes royales néerlandaises. Ces hélicoptères ont notamment démontré toute leur capacité lors de missions en Afghanistan, de missions anti-pirates au large de la Corne africaine et de missions de luttes anti-incendie.

 

Comparé au Makila 1A1, le Makila 1A2 offre de meilleures performances et un taux de puissance continu grâce au calculateur électronique de régulation, l’EECU (Electronic Engine Control Unit).

* * * * *

 

Turbomeca (Safran) est le motoriste leader pour hélicoptères, avec la plus large gamme de moteurs au monde et 70 000 turbines de sa conception produites depuis l’origine de la société. Pour 2 500 clients répartis dans 155 pays, Turbomeca assure un service de proximité grâce à 16 établissements, 30 centres de maintenance certifiés et 18 centres de réparation & révision, et 90 représentants commerciaux et techniques. Le siège social est basé à Bordes (Pyrénées-Atlantiques). Microturbo, la filiale de Turbomeca, est leader européen des turboréacteurs pour missiles, engins-cibles et groupes auxiliaires de puissance.

Plus d’informations sur www.turbomeca.fr et www.safran-group.com

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 11:50
Apache Attack Helicopter Army Air Corps - photo UK MoD

Apache Attack Helicopter Army Air Corps - photo UK MoD

Sep 11, 2013 ASDNews Source : Ministry of Defence (United Kingdom)

 

    The MOD has awarded a GBP367 million contract to provide engine maintenance for 2 of the UK's military helicopter fleets.

 

The 6-year agreement with Rolls-Royce Turbomeca will deliver essential support for the Army’s Apaches and the Merlin helicopters used by the Royal Navy and the Royal Air Force. The new contract will deliver savings of more than £300 million compared to previous arrangements.

 

Both the Apaches and the Merlins, which operate around the world and have had extensive service in Afghanistan, are powered by the same RTM322 engines.

 

By simplifying the supply chain, improving technical support and increasing the availability of spare parts, the new contract will help to reduce the numbers of major repairs needed on the airframes, keeping them in the air for longer.

 

Work will be carried out at 4 bases where the Apaches and Merlins operate - RAF Benson, Royal Naval Air Station Culdrose, Army Air Corps airfields at Wattisham and Middle Wallop and at Rolls-Royce and Turbomeca sites in the UK and France.

 

Minister for Defence Equipment, Support and Technology, Philip Dunne, said: “This contract will provide important support for our Merlin and Apache fleets, which play an vital role defending this country’s interests around the world. This includes defending the UK and protecting our personnel on operations in Afghanistan.

“By improving the way we work with industry to maintain our helicopters with contracts like these, we can keep Apache and Merlin helicopters in the air for longer, which also ensures best value for money, saving for the taxpayer £300 million over 6 years compared with the previous support arrangements.”

 

Air Commodore Mark Sibley, who is responsible for the maintenance of Apaches and Chinooks, said: “Merlins and Apaches have been used extensively in Afghanistan and are 2 key capabilities for our Armed Forces. This contract has a number of benefits for our Apache and Merlin crews, principally improving engine availability and reliability, while reducing costs.”

Merlin Mk2 helicopter

Merlin Mk2 helicopter

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 11:50
Eurocopter and Poland: Meeting the country's multi-role military helicopter requirements

.... and supporting its industrial supply chain on a global scale

 

Sep 2, 2013 ASDNews Source : Eurocopter

 

Eurocopter’s participation at Poland’s MSPO defense industry exhibition underscores its long-term commitment to this country, which includes the company’s EC725 Caracal offer for the Ministry of National Defense’s multi-role helicopter acquisition, and its intention to build on well-established partnerships with the Polish industry.

 

As part of the presence at MSPO – being held September 2-5 in Kielce – Eurocopter has brought for a second time the EC725 Caracal helicopter. The machine operating recently in Afghanistan, Mali or Libya belongs to the French Air Forces. The Caracal is proposed for Poland’s acquisition of 70 multi-role helicopters, with Eurocopter and Turbomeca (Safran) signing industrial cooperation agreements that include the creation of full assembly lines in Poland for the Caracal and its Makila 2 turboshaft engines.

 

“Our Caracal is a proven and reliable choice for Poland’s multi-role helicopter tender, as demonstrated by its battle-proven experience and confirmed by a growing list of customers,” said Eurocopter CEO Guillaume Faury. “Eurocopter’s response to the tender is fully coherent with our long-standing strategy of working with Poland’s industry to further integrate its companies into the global supply chain. We are ready to build this partnership well beyond the Caracal tender, and to support the Polish defense industry’s development.”

Partager cet article
Repost0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 16:55
Turbomeca et HeliDax célèbrent les 50 000 heures de vol de l’Arrius 2F

Dax, 22 mai 2013 turbomeca.com

 

A l’occasion d’une cérémonie organisée par HeliDax, Turbomeca (Safran) annonce que ses moteurs Arrius 2F ont atteint 50 000 heures de vol sur les 36 hélicoptères monomoteurs EC120 exploités par HeliDax. Mis à disposition de l’EALAT (Ecole d’Application de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre), ces appareils sont destinés à la formation initiale des futurs pilotes des hélicoptères (Tigre, Caracal, NH90 et Cougar rénovés) des trois armées (Terre, Marine, Air) et de la Gendarmerie.

 

« HeliDax a atteint un nouvel objectif en réalisant 50 000 heures de vol en moins de trois ans d’exploitation, » déclare Jean-Louis Rotrubin, Président d’HeliDax. « Ce résultat a été possible grâce à une très grande disponibilité de nos appareils et a une relation étroite avec Turbomeca pour la fourniture des moteurs. »

 

Les moteurs Arrius 2F, sont sous contrat à l’heure vol SBH® (Support by the Hour), contribuant à la disponibilité de la flotte EC120 et assurant la performance de la prestation de Turbomeca dans le support de ses moteurs.

 

L’Arrius 2F est silencieux et de conception opérationnelle. Moteur à consommation réduite et donc moins polluant, l’Arrius 2F possède un potentiel entre deux révisions (Time Between Overhaul, TBO) de 3 000 heures. Depuis 1981, plus de 2 700 moteurs Arrius ont été fabriqués par Turbomeca, totalisant plus de six millions d’heures de vol chez 430 clients dans 60 pays.

 

. * * * * *

 

HeliDax est, depuis janvier 2008, le premier contrat de partenariat lancé par le ministère français de la Défense (PPP : Partenariat Public-Privé). La société est basée au sein de l’Ecole de l’Aviation Légère de l’Armée de terre (EALAT) à Dax, au sud-ouest de la France. HeliDax est né de l’association d’INAER Helicopter France et de DCI, toutes les deux actionnaires d’HeliDax à 50 %.Le but de cette externalisation est la fourniture à l’EALAT (école de formation de pilotes d’hélicoptères à vocation interarmées et internationale) des heures de vol requises pour la formation de base des pilotes des Armées (terre, mer, air), de la Gendarmerie Nationale, entre autres bénéficiaires. Le contrat prévoit la mise à disposition d’appareils modernes et les services de maintenance qui y sont associés. Signé pour une durée de 22 ans, ce PPP permet l’exploitation de 36 hélicoptères EC120B modifiés en configuration NHE (Nouvel Hélicoptère Ecole) baptisé CALLIOPE. Chaque année, une moyenne de 20 000 heures de vol est réalisée à bord de la flotte des NHE.

 

Turbomeca (Safran) est le motoriste leader pour hélicoptères, avec la plus large gamme de moteurs au monde et 70 000 turbines de sa conception produites depuis l’origine de la société. Pour 2 500 clients répartis dans 155 pays, Turbomeca assure un service de proximité grâce à 17 établissements, 28 centres de maintenance certifiés et 18 centres de réparation & révision, et 90 représentants commerciaux et techniques. Le siège social est basé à Bordes (Pyrénées-Atlantiques). Microturbo, la filiale de Turbomeca, est leader européen des turboréacteurs pour missiles, engins-cibles et groupes auxiliaires de puissance. Plus d’informations sur www.turbomeca.fr et www.safran-group.com Contacts Presse :

Partager cet article
Repost0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 16:20
UH-72_Lakota2 photo US Army

UH-72_Lakota2 photo US Army

GRAND PRAIRIE, Texas, June 10 (UPI)

 

Companies involved in production of UH-72A Lakota helicopters for the U.S. Army are protesting a procurement cut back in the Defense Department's 2014 budget.

 

Officials and workers from American Eurocopter, EADS North America and Turbomeca rallied Friday to protest the cuts and to press for full restoration of funding. Joining them were two U.S. congressmen.

 

"The Lakota helicopter program is critically important to the country's national security and in this time of severe budget cuts, must be protected," said Rep. Marc Veasey, D-Texas. "These cuts are hurtful and damaging -- they hurt families who rely on these jobs and DFW [Dallas-Fort Worth] businesses that work with the program.

 

"As a member of the House Armed Services Committee, I am proud to show my support for this program and will keep pushing for its continued production. Proposed cuts to the Lakota program are a misguided attempt to find savings in a way that would cost the Metroplex severe job loss and economic revenue."

 

American Eurocopter performs all engineering changes for Lakota modifications and upgrades in Grand Prairie. It also trains Lakota pilots and maintenance personnel. American Eurocopter manufactures the aircraft at a facility in Mississippi.

 

So far, 267 Lakota helicopters have been delivered to the Army. In the proposed budget, 31 fewer helicopters will be produced than previously planned. Additional details, however, were not disclosed.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories