Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 07:50
photo Royal navy

photo Royal navy


21 mai 2015 by Royal Navy

 

Wooshh…. With a blast of high-pressure air one third of a tonne of naval firepower is propelled from its launcher aboard HMS Sutherland at 50mph as the frigate flashes up her weapons systems after a lengthy refit.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 18:50
Open Skies - planned aircraft flights in UK airspace

 

,

 

There has been lots of media coverage of unannounced Russian aircraft being intercepted by RAF Typhoon fighter jets in recent weeks. Today, the flight of a Russian military Antonov aircraft over the UK this weekend has also attracted lots of media attention.

Quick Reaction Alert (QRA) flights by RAF Typhoons are scrambled in response to unidentified aircraft approaching the UK. These are in direct contrast to flights by foreign militaries under an international ‘Open Skies’ agreement which take off from the UK and have RAF personnel on board.

This weekend’s Antonov flight was one such Open Skies flight. Pilot Officer Leo Collins, who works in the Arms Control and Counter Proliferation team at the MOD and was on the flight, outlines the facts.

I work as part of a team which basically looks after the wide range of international conventional arms control agreements and confidence building measures that the UK is party to. One of the long-standing treaties we administer is called ‘Open Skies’ which came into force in January 2002 and currently has 34 signatory nations.



Open Skies establishes a program of unarmed aerial surveillance flights over the territory of its participants and is aimed at building confidence and familiarity through participation in over flights. It was under this agreement that the Russian military deployed an Antonov 30 (unarmed photography aircraft) to RAF Brize Norton in Oxfordshire and it was there that I joined the aircraft, with several of my RAF colleagues, to monitor the flight as it flew across the UK.



The flight in question was pretty routine. The route was first pre-approved by the MOD and RAF and then flown as per the flight plan. Such sorties are commonplace, reciprocal and have been going on for many years. Indeed, at the same time as we were hosting the Russians, representatives from the RAF were conducting a similar flight over Russia.



When Open Skies flights occur over the UK, we always have RAF representatives onboard – and the UK always gets to see all the photos which were taken on the flight.



So why do we do it? The opportunity to observe each others’ territories is invaluable for transparency and the development of international trust between nations. In addition, aside from observing their work in the sky, we also get to interact professionally and to learn more about the culture of the nation in question; in this instance interacting with our Russian counterparts.



So, was this a dark and shady intelligence gathering exercise mounted by our enemies? No - instead it was a hugely valuable and professional experience for both nations – and long may that continue.

Partager cet article

Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 18:50
Update on Nuclear Security

Royal Navy Vanguard Class submarine HMS Vigilant returning to HMNB Clyde after her extended deployment. The four Vanguard-class submarines form the UK's strategic nuclear deterrent force. Each of the the four boats is armed with Trident 2 D5 nuclear missiles. Like all our submarines, the Vanguard Class are steam powered, their reactors converting water into steam to drive the engines and generate electricity.

21 May 2015MOD News Team

There has been continued coverage of the submariner who published criticism of Britain’s nuclear deterrent. The Royal Navy would like to reiterate that we take the operation of our submarines and the safety of our personnel extremely seriously.

We continue to fully investigate the circumstances of this issue and Ministers will update Parliament at the earliest opportunity.

Partager cet article

Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 16:50
Du nouveau sur la collision du « Triomphant » et du « Vanguard »

 

LeMarin.fr

 

Un marin britannique, qui a mis en ligne un document alarmant sur la sécurité des sous-marins nucléaires britanniques, a été placé en détention provisoire le mardi 19 mai après s'être rendu aux autorités. William McNeilly, 25 ans, accuse notamment les responsables de la défense d’avoir cherché à camoufler la collision survenue en 2009 entre le sous-marin britannique HMS Vanguard et le sous-marin français Le Triomphant.

 

Suite de l'article

 

Partager cet article

Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 12:55
A column of 45 Royal Marine Commandos yomp towards Port Stanley. Royal Marine Peter Robinson, carrying the Union Jack flag on his backpack as identification, brings up the rear. This photograph, taken in black and white and colour, became one of the iconic images of the Falklands Conflict

A column of 45 Royal Marine Commandos yomp towards Port Stanley. Royal Marine Peter Robinson, carrying the Union Jack flag on his backpack as identification, brings up the rear. This photograph, taken in black and white and colour, became one of the iconic images of the Falklands Conflict


source SHD
 

21 mai 1420 : traité de Troyes. Le duc de Bourgogne, Philippe Le Bon et le roi d'Angleterre, Henri V, signent le traité qui livre la France aux Anglais. C'est le résultat de la défaite française d'Azincourt et de la division du royaume entre les Bourguignons et les Armagnacs. Le dauphin Charles VI ne règne plus que sur la moitié sud de la France, son conseil et sa cour sont itinérants.

 

21 mai 1521 : fin du siège de Pampelune (Espagne). Le 20 mai, le général Lesparre prend la ville de Pampelune avec 13 000 franco-navarrais, dans le cadre de la lutte entre François Ier et Charles Quint. La forteresse, défendue par Miguel de Herrera et à peine 1000 Castillans, résiste encore quelques heures alors que tout espoir de vaincre a disparu. Le chef de la forteresse s'est laissé convaincre par la fougue d’Ignace de Loyola qui désire combattre jusqu’au bout quoiqu'il advienne. Noble, basque et chef militaire plein d'avenir, Loyola possède déjà certaines des qualités de persuasion et courage qui feront de lui quelques années plus tard, le fondateur et "général" de l'ordre jésuite. L’artillerie française tire juste et à force de concentrer son bombardement sur les remparts, finit par ouvrir une brèche. Loyola prend la tête d’un détachement pour repousser l’assaut qui se prépare contre l’ouverture pratiquée dans l’enceinte, mais un boulet de canon lui brise les jambes. Le prometteur mais dorénavant boiteux, Ignace de Loyola, vient d’entrer sans le savoir, dans sa deuxième carrière : Il sera général (des Jésuites) et conquérant (d’un empire spirituel).

 

21 mai 1813 : bataille de Bautzen. Lors de la campagne de Saxe, les maréchaux Oudinot et Ney culbutent une armée prusso-russe (Blücher et Barclay de Tolly), qui parvient néanmoins à se retirer en bon ordre. Le seul réel bénéfice de la journée est la confirmation de l'audace et de la ténacité des "Marie-Louise", ces jeunes  conscrits qui ont connu leur baptême du feu à Lützen (2 mai).

 

21 mai 1871 : début de la semaine sanglante (Paris). Le chef du pouvoir exécutif, Adolphe Thiers, envoie 130 000 hommes (« les Versaillais ») mettre fin à la tentative de révolution des communards parisiens. La reconquête de la capitale se fait quartier par quartier causant un minimum de 20 000 morts.

 

21 mai 1891 : Pierre Loti « immortel ». Le capitaine de frégate Julien Viaud (Pierre Loti en littérature) est élu à l’Académie française. Il n’ a que 42 ans.

 

21 mai 1940 : accident du général Billotte. (Ypres – Belgique). A l’issue de la conférence d’Ypres, qui a regroupé les représentants belges, britanniques et français pour décider des mesures à prendre suite à l’encerclement de l’armée du Nord par les forces allemandes, le général Billotte, commandant le corps français et chargé de conduire la contre-offensive contre les unités allemandes les plus avancées, se tue dans un accident de voiture en retournant à son PC. La vacance du commandement sera quasi-totale durant plusieurs jours, empêchant les alliés de saisir l’opportunité d’une « nouvelle Marne », alors même que des avions de reconnaissance français ont décelé la faille dans le dispositif allemand extrêmement étiré. Le commandant britannique, Lord Gort, conduit néanmoins l’attaque qui lui a été demandée à partir d’Arras avec un bataillon de chars qui sera presque totalement détruit, mais non sans mettre sérieusement en difficulté la 7° panzer division du Général Rommel ; toutefois, aucune troupe n’est prévue pour exploiter cette percée. En dehors de l’encerclement, au Sud-Est, le général Besson commandant le groupe d’armées N°3, mal informé des conclusions d’Ypres (cf. la mort de Billotte) et faisant peu confiance aux anglais, reste passif, malgré une supériorité numérique et matérielle croissante grâce à l’arrivée permanente de renforts de Lorraine.

 

21 mai 1982 : débarquement britannique à San Carlos (Iles Falkland). Depuis que l’Argentine a envahi les iles Falkland (2 avril), les troupes britanniques et argentines se sont affrontées très brièvement en Géorgie du Sud (coup de main des SAS) puis sur mer et dans les airs (Harrier/Mirage III). Le 21 mai, alors que les Britanniques débarquent avec succès 4000 hommes dans la baie de San Carlos pour y établir une tête de pont vers Port Stanley, une attaque aérienne argentine coule une frégate et endommage 2 destroyers en couverture de l’opération.

 

Partager cet article

Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 16:50
Commemorative “Battle of Britain” Painted RAF Typhoon Jet


20 mai 2015 by Royal Air Force

 

2015 is the 75th anniversary of the Battle of Britain. To commemorate this and acknowledge the immense sacrifice and bravery of all who fought in the battle the RAF has painted a Typhoon fast jet in a Battle of Britain colour scheme. The aircraft is also painted with the 249 Squadron identification number of the only Fighter Command pilot to be awarded a Victoria Cross medal during the battle: Flight Lieutenant James Brindley Nicolson VC DFC. http://www.RAF.mod.uk

Partager cet article

Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 10:55
Chronique culturelle du 20 mai 2015 - SHD

 

source SHD

 

20 mai 1217 : seconde bataille de Lincoln (Angleterre). Défaite du capétien Louis VIII dit le Lion (père de Saint Louis et fils de Philippe Auguste), entrainant la perte de la couronne d’Angleterre. Arrivé en Angleterre un an auparavant parce que les barons anglais ne veulent plus de leur roi (Jean sans terre), il est acclamé roi d’Angleterre à Londres (1216). Constatant un an plus tard qu’il n’est pas suffisamment maniable, les barons le boutent hors du pays.

 

20 mai 1896 : Djibouti devient une colonie française. Sous le nom officiel de Côte française des Somalis et dépendances (Obock, Tadjoura, Gobad, Goubbet, Danakils) la colonie est créée et placée sous l’autorité du Ministre de France à Addis Abeba (Ethiopie).

 

20 mai 1940 : campagne de France. Rommel prend Arras et Guderian atteint la Manche à Noyelles : les forces alliées sont coupées en deux.

 

20 mai 1941 : les parachutistes allemands sautent sur la Crète. L’opération Merkur est déclenchée au matin avec le largage de 17 000 parachutistes sur trois aérodromes de l’île. La bataille de Crète durera deux semaines. Elle se solde par une victoire allemande mais au prix de lourdes pertes qui dissuaderont l’état-major allemand de tenter à l’avenir une opération aéroportée d’une telle envergure.

 

20 mai 1969 : fin de la bataille d’Ap Bia (Vietnam). Victoire sur le terrain, défaite dans les médias. L’aviation ainsi que l‘infanterie US et sud-vietnamienne donnent l’assaut final à la colline d’Ap Bia où sont solidement retranchés les derniers défenseurs nord-vietnamiens. Les américains perdent une compagnie et ont plus de 300 blessés alors que les défenseurs sont anéantis (630 tués et un nombre indéfini de blessés). Cette bataille apparait à l’opinion publique américaine comme une boucherie (Ap Bia devint la bataille de hamburger Hill !) lorsque les médias s’en font l’écho. Critiquée par des sénateurs US, l’opération initiale visant à causer un maximum de pertes chez les nord-vietnamiens, si elle réussit en partie sur le terrain, est perdue médiatiquement aux USA, l’état-major ne parvenant pas à rétablir les faits et surtout à les remettre en perspective.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 20:30
RAF Strike on ISIL 17 May

 

19 mai 2015 by Defence HQ

 

RAF Tornado GR4s supported Iraqi army operations in the Bayji area, and safely destroyed with a Brimstone missile a car-bomb which the terrorists had positioned ahead of the advancing Iraqi troops.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 17:35
Airbus et Tata fourniront 56 avions militaires à l'Inde

Le deal Le gouvernement de Narendra Modi tente de moderniser l'ensemble de ses équipements de défense de l'Inde, notamment pour être en mesure de réagir aux initiatives de ses voisins et rivaux, le Pakistan et la Chine. photo Airbus DS

 

14/05/2015 latribune.fr 

 

L'avionneur européen et le groupe indien viennent de décrocher un contrat avec New Dehli de la valeur de 1,6 milliard d'euros. Le comité chargé de négocier la commande de 36 Rafale a également été installé.

 

Le conseil d'acquisition du ministère indien de la Défense, organisme chargé d'approuver les contrats les plus importants, a donné son feu vert. L'offre conjointe du géant européen Airbus Defence and Space et du groupe indien Tata Advanced Systems pour fournir à l'Inde 56 avions de transport militaire a été approuvée, a indiqué jeudi 14 mai à l'AFP un haut responsable indien sous couvert d'anonymat.

Le contrat est estimé à 119,30 milliards de roupies, à savoir 1,64 milliards d'euros. Le contrat a été approuvé tard mercredi soir avec d'autres commandes d'un montant d'environ 766 millions d'euros, a précisé le responsable du ministère.

 

Des modèles vieillissants remplacés

L'offre d'Airbus et Tata était la seule en course. Le projet prévoit qu'Airbus livrera les 16 premiers appareils "prêts à voler" tandis que les 40 autres seront assemblés dans la ville d'Hyderabad (sud) par Tata, ce qui permettrait un transfert de technologie.

Les appareils, des C295, sont destinés à remplacer des modèles vieillissants. L'Inde tente en effet de moderniser l'ensemble de ses équipements de défense, notamment pour être en mesure de réagir aux initiatives de ses voisins et rivaux, le Pakistan et la Chine.

 

La fabrication sur place encouragée

Depuis son arrivée au pouvoir il y a un an, le gouvernement de Narendra Modi a donné son feu vert à une série de projets bloqués sous le précédent gouvernement, en partie en raison de soupçons de corruption. Modi, un fervent nationaliste hindou, veut que l'Inde perde sa place de premier importateur mondial d'armement conventionnel et souhaite fabriquer sur son sol 70% de ses équipements militaires d'ici la fin de la décennie.

Son gouvernement a relevé à 49% la participation que peut prendre un groupe étranger dans un groupe indien de défense.

 

D'autres commandes pour un montant de 766 millions d'euros

Les autres commandes approuvées mercredi soir portent sur 145 mortiers ultra-légers de BAE Systems, des missiles de croisières indo-russes BrahMos et 197 hélicoptères russes Kamov, selon le responsable indien.

Le conseil, présidé par le ministre de la Défense, Manohar Parrikar, a aussi installé le comité chargé de négocier le détail des 36 Rafale de Dassault que l'Inde a prévu de commander. Cette commande a été annoncée par Narendra Modi lors de sa visite en France mi-avril, une décision qui a mis fin aux négociations entamées en 2012 pour l'achat de 126 Rafale, dont 108 fabriqués en Inde.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 16:50
Defence Industry Bulletin, April 2015 (Issue #5)

 

source DefenceIQ

 

Defence Industry Bulletin is the FREE publication designed for professionals in the commercial security and defence sector that need the latest market intelligence and industry news with contributions from the world’s leading defence journalists covering topics from all corners of the industry with news categorised into Land, Sea, Air and Security sections. 

Governments and commercial organisations are becoming increasingly aware of the need to enhance their cyber defences and bolster digital networks to plug vulnerability gaps. The challenge is identifying how best to do that and keeping up with rapidly evolving threats and technology.

In this issue of Defence Industry Bulletin, our expert correspondent assesses the vulnerabilities of critical national infrastructure in the UK and explores how existing challenges may demand a new security strategy. We explore the latest cyber threats and the vital opportunities for public-private security partnerships.

In The Briefing Room, we talk to the Head of Programmes for the Brazilian Air Force, Brigadier General José Augusto Crepaldi Affonso, about the acquisition of Saab’s Gripen E/F fighters and to understand more about the testing of the A-Darter missile.

Also in this issue we bring you insight into the latest developments of open architecture within the defence sector, we take a look at some of the major global procurements of armoured fighting vehicles, examine the rise in urban operations requirements, and we analyse new shock mitigation technology for fast boats.

 

Defence Industry Bulletin, April 2015 (Issue #5). Download your copy now

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 12:50
Defence Secretary Michael Fallon: My key defence priorities

Rt Hon Michael Fallon MP Secretary of State for Defence visited Army HQ in Andover  to speak to senior officers on his plans for Defence over the next five years of Conservative Government. He was met by General Sir Nick Carter, Chief of General Staff. The Secretary of State emphasised the need for the Army to remain 'ready' to deter against threats and protect the UK and our NATO allies.

 

MOD News Team, 18 May 2015 — Ministerial comment

 

It was a great honour to be asked by the Prime Minister to accept again the role of Defence Secretary. Continuity is important, but make no mistake: this is a new Government, elected with a clear mandate to implement the Conservative manifesto.

 

When the Prime Minister re-appointed me, he stressed just how important he believes our role is in Defence. We are here to deliver.

 

The incredible VE Day 70 celebrations recalled the triumph of the forces of freedom over the forces of fascism. We need no reminding that the world today remains an equally dangerous place. In the Middle East, ISIL barbarians perpetrate atrocity after atrocity while, on the fringes of Europe, an aggressive Russia agitates against the Ukraine and threatens NATO. Meanwhile, other disasters both natural and man-made continue to demand our response.

 

In just the last few weeks, our roster of activity has included:

    targeting terrorists in Iraq

    policing Baltic skies

    supplying equipment to Ukrainian forces

    taking part in the largest ever NATO anti-submarine exercise off Estonia

    assisting in the relief effort in Nepal

    and sending HMS Bulwark and three of our Merlin helicopters to the Mediterranean to alleviate the migrant crisis

 

It is critical for us to remain ready respond to concurrent crises on multiple fronts in the future. That’s why I have identified three key priorities in the coming months.

 

First, to take a leading role in the Strategic Defence and Security Review. This will enable us to establish where, when and from whom future threats may come.

 

Second, to make sure we have the right capabilities to do the job. That means getting the right mix of manpower in our Armed Forces - whether Regulars, Reserves or civilians. That means making the most of our £163bn Equipment Plan to give our Armed Forces the high-end capability they need. And it means ensuring we maintain our Continuous-At-Sea Deterrence by building the next generation of Successor submarines.

 

Lastly, my third priority is to strengthen our international partnerships. Global problems require global solutions. We need to do everything we can to work bi-laterally with our partners such as the US and France – and I will be speaking to my counterparts in those countries this week. We also need to work multilaterally, with NATO – the cornerstone of our Defence, and with our other European partners.

 

Ultimately, success in all these areas depends on the quality of our people both military and civilian. That is why I am going out and about to meet our staff up and down the country.  I’ve already spoken already to Defence colleagues in London, Andover and High Wycombe.

 

That is why we will be building on the success of our Armed Forces Covenant, ensuring Armed Forces personnel, veterans and their families continue to get the resources they need. And that is why we will be acting decisively to ensure our Armed Forces overseas are not subject to persistent human rights claims that undermine their ability to do their job.

 

So there’s an enormous amount to be getting on with. But there's a mandate behind our momentum. And make no mistake, we will inject all our energy and enthusiasm into the task. Doing everything in our power to guarantee the safety, the security and the prosperity of citizens across the United Kingdom.

Partager cet article

Repost0
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 14:50
photo Royal Air Force

photo Royal Air Force

 

30 avr. 2015 by Royal Air Force

 

The Royal Air Force Aerobatic Team, the Red Arrows, has completed overseas training ahead of the 2015 season. The Squadron - which flies Hawk T1 fast-jets - is seen here in Greece performing some of the moves which will be watched by hundred of thousands of people across the UK and overseas this year. The team was awarded Public Display Authority on 30 April, which is the formal start of the the Red Arrows' season.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 16:50
F1 technology adapted to CV90


28 avr. 2015 by BAE Systems

 

In a world first, tracked military vehicles are being upgraded with technology adapted from Formula One to improve handling and speed across the battlefield.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 10:50
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

28/04/2015 Armée de Terre

 

Du 17 au 22 avril, la 4e compagnie du 25e régiment du génie de l’air (25e RGA) a effectué son contrôle opérationnel sur l’ancienne base aérienne canadienne de Vouziers-Séchault, dans les Ardennes.

 

Régiment de l’armée de Terre, le 25e RGA dispose d’une formation opérationnelle de l’armée de l’Air. Ces sapeurs ont notamment pour mission de permettre à l’armée de l’Air d’utiliser les pistes et zones aéroportuaires à l’étranger. La spécificité de ce régiment réside en effet dans le rétablissement du maintien en condition opérationnelle des infrastructures aéroportuaires françaises ou étrangères. Ce régiment peut ainsi rétablir ou créer des pistes en béton, latérite et autres matériaux dont il dispose.

 

L’exercice, qui s’est tenu jour et nuit et qui visait à réparer la piste semée de pièges à retardement pour permettre l’atterrissage sans encombre d’un A400M, s’est déroulé en présence d’une cinquantaine de sapeurs de l’armée britannique. Il avait pour but de certifier la capacité opérationnelle de la 4e compagnie du 25e RGA.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 07:50
photo Lockheed Martin

photo Lockheed Martin


20 avr. 2015 by Lockheed Martin

 

The British Army’s Warrior armoured vehicle demonstrated its firepower and fighting capability during successful firing trials in Scotland. The new turret and cannon, which has been designed and installed by engineers at Lockheed Martin UK's Ampthill site were tested during trials at Kirkcudbright ranges.

Partager cet article

Repost0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 11:50
photo BAE Systems

photo BAE Systems


23 avr. 2015 by BAE Systems

 

We sent our own roving reporter Francesca to find out more about the Forward Island for HMS PRINCE OF WALES as it left its dock hall in Glasgow for the first time ahead of delivery.

The Forward Island or 'Upper Block 07' is where HMS PRINCE OF WALES will be commanded atop the flight deck and is known as the Forward Island. As the main hub of the ship it contains the bridge and approximately 100 vital mission systems compartments.

Partager cet article

Repost0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 11:50
BAE Systems Munitions Solutions


20 avr. 2015 by BAE Systems

 

An overview of our Munitions business

Partager cet article

Repost0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 11:25
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

17/04/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 6 au 10 avril 2015, le patrouilleur hauturier HMS Severn de la marine royale britannique a effectué une escale technique à la base navale militaire de Fort-de-France, en Martinique.

 

Dans le cadre de la coopération entre la France et la Grande-Bretagne, le HMSSevern partage son expertise et ses informations sur les opérations de lutte contre le narcotrafic qu’il conduit dans la zone Caraïbe. Le navire britannique a ainsi fait escale à Fort-de-France, ce qui fut l’occasion d’échanges entre les deux marines.

 

L’escale à Fort-de-France du HMSSevern souligne également le renforcement de la coopération franco-britannique, dont un nouvel élan a été donné lors de la signature du Traité de Lancaster House en novembre 2010.

 

Les forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyane, en coordination avec les forces armées en Guyane (FAG). Les FAA mènent notamment des opérations de surveillance maritime et de service public (lutte contre le narcotrafic, lutte contre les pollutions, police des pêches, sauvetage en mer). La lutte contre le narcotrafic dans la zone Caraïbe est effectuée en coopération interministérielle et internationale, principalement en lien avec les États-Unis, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Mexique, le Brésil et la Colombie.

photo EMA / Marine Nationalephoto EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 10:55
Russian Icon. St. Georges et le Dragon. XIVe siècle. Novgorod. De l’église de Maniokhin . Russian Museum, St. Petersburg, Russia

Russian Icon. St. Georges et le Dragon. XIVe siècle. Novgorod. De l’église de Maniokhin . Russian Museum, St. Petersburg, Russia


23.04.2015 Service Historique de la Défense

 

23 avril 303 : mort de Saint Georges. Saint patron de la cavalerie. Entré dans l'armée à 17 ans comme son père, Georges est souvent présenté comme un jeune homme, beau, intelligent et très polis. Remarqué par l'empereur, il est nommé tribun dans la garde impériale où sa foi chrétienne, une fois découverte, lui attire des ennuis. L'empereur ne parvenant pas à le faire abjurer, le fait décapiter. On le représente généralement à cheval et terrassant le dragon.

 

23 avril 1014 : bataille de Clontarf (Irlande). Le roi d'Irlande, Brian Boru, réunit une armée de 20 000 hommes et bat définitivement les Vikings qui étaient installés sur les côtes irlandaises depuis le IXème siècle. Cette victoire aurait dû unir l'ile, mais l'assassinat de Boru, le soir de la bataille, plonge l'Irlande dans une période de luttes pour la couronne.

 

photo Bernard Gagnon

photo Bernard Gagnon

23 avril 1346 (ou 1348) : création de l’ordre de la Jarretière (Angleterre). Le plus ancien ordre de chevalerie subsistant aujourd’hui a été placé sous le patronage de St George par le roi anglais Edouard III. La légende veut que lors d’un bal, la comtesse de Salisbury ait perdu sa jarretière. Edouard III la ramasse et la fixe à sa propre jambe en déclarant (pour couper court aux quolibets de ses chevaliers) : « Honi soit qui mal y pense ». C’est toujours la devise de l’ordre, en français, et la faute d’orthographe est d’époque.

 

23 avril 1616 : mort de Cervantès (Madrid). Miguel de Cervantès aussi appelé le manchot de Lépante après avoir perdu l’usage de la main gauche lors de la fameuse bataille navale de Lépante (7 octobre 1571) meurt à 68 ans. Il est passé à la postérité en publiant les aventures de L’ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Manche qui est souvent présenté comme le premier roman moderne de la littérature.

 

23 avril 1809 : bataille de Ratisbone (Allemagne). Appelée aussi bataille de Regensburg, cette bataille a lieu le lendemain de la victoire de Davout à Eckmühl où ce dernier a réédité son exploit d'Auerstaedt (1806) de vaincre contre des troupes deux fois supérieures en nombre. Le maréchal Lannes après deux tentatives d'assaut repoussées par les Autrichiens sur le rempart de Ratisbonne, monte lui-même à l'assaut de la brèche pour redonner courage à ses hommes. La ville tombe peu après. Napoléon, au même moment, est légèrement blessé au talon par une balle autrichienne tirée de très loin, mais prend bien soin de remonter en selle et de se montrer à la troupe, qui déjà au courant de la blessure, s'inquiétait.

 

23 avril 1936 : réception à l’Académie française de Frédéric Bargone par Pierre Benoit. (Paris). Plus connu sous le nom de Claude Farrère, il entre à l’Ecole navale en 1894 et démissionne après la grande guerre, avec le grade de capitaine de corvette, pour se consacrer à la littérature. Il produit une œuvre abondante inspirée de ses souvenirs d’officier de marine et en particulier une « Histoire de la Marine française.

 

23 avril 1954 : Dien Bien Phu se poursuit. « Malgré l’engagement de deux compagnies du 6e BPC pour porter secours à Huguette 1 – et qui restent finalement bloquées -, le point d’appui tombe vers 4h30. Passant outre les avis du colonel Langlais et du lieutenant-colonel Bigeard, le général de Castries décide de reprendre la position : la perte d’Huguette 1 signifiait en effet un nouvel et dangereux rétrécissement de la zone de parachutage qui mettait en péril le ravitaillement du camp retranché. De Castries maintint donc sa décision. Du fait de différents facteurs (retards dans les ordres donnés, mauvaises liaisons, mauvaise coordination sol-air, mauvaise connaissance du terrain), la contre-attaque des légionnaires parachutistes du chef de bataillon Liesenfelt (2e BEP) est un cinglant échec au cours duquel le bataillon perd 150 hommes (dont  la moitié de tués et de blessés graves) : de Castries perd, lui, sa dernière réserve. L’armée populaire a subi de très lourdes pertes et a enregistré des moments de découragement qualifiés de « dérives droitières » par l’état-major vietminh ».CDT Ivan Cadeau (SHD/DREE).

 

23 avril 1961 : discours télévisé de de Gaulle (Paris). La troupe et ses chefs, dans leur très grande majorité refusent de suivre le "quarteron de généraux en retraite » qui a tenté un coup de force à Alger le 21. Après avoir laissé les putschistes se déclarer au grand jour, de Gaulle intervient à la télévision. Cinglant, il achève de rallier les indécis. Le 25, Challe, Zeller et Saint Marc se constituent prisonniers. Salan et Jouhaud rejoignent la clandestinité et l'OAS. Ils seront arrêtés un an plus tard. Quatre régiments sont dissous dont le 1er REP, le 30 avril. Ces cinq officiers ont tous été amnistiés et réintégrés dans leurs droits civiques et dignités militaires en 1982.

Partager cet article

Repost0
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 16:55
Bob Maloubier photo L. Bessodes -Marine Nationale

Bob Maloubier photo L. Bessodes -Marine Nationale

Le Français Bob Maloubier a fait partie du SOE, l'armée secrète de Churchill chargée de missions de sabotages dans l'Europe occupée.

 

21.04.2015 Par Eric Albert (Londres, correspondance) Le Monde.fr

 

Robert « Bob » Maloubier est mort lundi 20 avril dans un hôpital parisien, à l'âge de 92 ans, après une vie à parcourir le monde et à monter des coups tordus pour le compte des services secrets français, puis de la compagnie pétrolière Elf.

 

C'était en août 1943. Le jeune Bob, neuilly-pontain bien sous tous abords, saute sur Louviers. Agé de tout juste 20 ans, il arrive avec une mission essentielle, que Winston Churchill a résumé quelques années auparavant d'une phrase-slogan : « Mettez l'Europe à feu ! »

Bob ne travaille pas pour De Gaulle et son BCRA (Bureau central de renseignements et d'action). Comme il le raconte dans son autobiographie, Agent secret de Churchill (Tallandier, 2011), il a été recruté par les Britanniques, à Alger où il était arrivé l'année précédente en voulant rejoindre Londres. Il appartient à l'ultraconfidentiel Special Operations Executive (SOE), le « bébé » de Churchill, en charge de l'action « subversive ». Face à l'Europe défaite, le Vieux Lion a imaginé d'envoyer sur le terrain des agents pour mener une guérilla de l'intérieur, à coup d'attentats et de lutte « asymétrique » comme on dit aujourd'hui. Dans chaque pays occupé, il envoie des petites équipes de trois personnes – un spécialiste des explosifs, un chargé des liaisons radio, un chef de groupe – qui ont pour mission de faire dérailler les trains, sauter les ponts, détruire les usines…

Pendant la seconde guerre mondiale, 13 000 personnes travailleront pour le SOE. Seule une minorité sont des agents sur le terrain, le reste travaillant en soutien depuis l'Angleterre. La section française comptera environ 350 agents. Bob Maloubier était l'un des deux derniers encore en vie.

En cet été 1943, le Débarquement se prépare, tout le monde le sait. Où et quand, rien n'est sûr, mais il faut affaiblir les fortifications du mur de l'Atlantique mis en place par Rommel. Bob reçoit par radio clandestine le nom des cibles industrielles qu'il doit viser : une usine qui fabrique des pièces de train d'atterrissage d'avions, une autre qui fournit en électricité la zone industrielle de Rouen, et – son plus beau coup – un navire ravitailleur de sous-marins au Havre. « J'ai fourni l'explosif à un de mes gars, qui travaillait au port. Il l'a mis dans la soute. Le lendemain, on ne voyait plus que le drapeau du navire qui sortait de l'eau ! »

 

Sauvé de la mort par le gel

Pendant cinq mois, Bob Maloubier tisse son réseau en France. Une longévité exceptionnelle, alors que la durée de vie moyenne des agents du SOE en mission est de six semaines. Ça ne pouvait pas durer. Dans la nuit du 20 décembre 1943, en route sur sa Mobylette, Bob tombe sur une voiture de la Wehrmacht. Capturé, il parvient à s'échapper, mais il est touché d'une balle qui lui transperce foie et poumon. Crachant le sang, haletant, il s'enfuit à toutes jambes, traverse un canal pour échapper aux chiens et s'écroule dans un champ. Dehors, il fait moins 10 degrés.

 « Ce jour-là, je suis mort. » Ou plutôt il serait mort d'une hémorragie par un temps normal. Mais le froid arrête le saignement. « Je me suis réveillé le lendemain, une gaine de glace autour de moi. » Il se traîne jusqu'à un médecin, qui le soigne comme il peut. Quelques mois plus tard, il est remis d'aplomb, et parvient à rentrer à Londres. Pendant que les agents du SOE mettent « l'Europe à feu », les services secrets de Sa Majesté travaillent depuis l'Angleterre à un autre plan, essentiel au succès du Débarquement : Fortitude. C'est le nom de code d'une gigantesque opération de désinformation, pour faire croire aux Allemands que le Débarquement aura lieu ailleurs qu'en Normandie. Au nord, l'objectif est de faire gober à l'ennemi qu'en Ecosse, une quatrième armée britannique – qui n'existe pas – est prête à attaquer par la Norvège. Au sud-est de l'Angleterre, il s'agit d'inventer la First United States Army Group (Fusag), qui préparerait une offensive dans le Pas-de-Calais.

 

Arabel, l'agent double venu d'espagne

Dans son livre paru en mai 2014, Les Secrets du jour J. L'Opération Fortitude ou comment Churchill mystifia Hitler (éditions La Boétie), Bob Maloubier raconte comment un improbable petit Espagnol va jouer un rôle décisif dans son succès. Quelle mouche a donc piqué Juan Pujol Garcia ? Scandalisé par la victoire d'Hitler, opposé à la dictature de Franco, il se présente un jour de 1941 à l'ambassade de Grande-Bretagne à Madrid, proposant d'être espion. On lui rit au nez, ne sachant d'où sort cet olibrius. Il se dit qu'il aura peut-être plus de chance d'être accepté s'il devient… agent allemand dans un premier temps.

Il y parvient, retourne voir les Alliés, leur propose d'être agent double. Nouveau rejet, jusqu'à ce qu'un Américain s'intéresse de près à cet étrange Juan Pujol Garcia et convainque ses homologues britanniques de l'utilisation qui peut en être faite. Enfin arrivé en Grande-Bretagne, et sous contrôle étroit, Arabel – son nom de code – envoie de multiples messages aux Allemands, s'invente un réseau et des collaborateurs, complètement fictifs. De temps à autre, il donne des informations correctes, pour gagner leur confiance.

Quand arrive le Débarquement, tout est en place : la guerre d'usure du SOE d'un côté, celle de désinformation des agents doubles de l'autre. Le 6 juin, Arabel – avec l'approbation directe de Churchill – tente un coup de maître : dès 3 heures du matin, il envoie un message avertissant d'un important débarquement sur les plages de Normandie. Son bureau de liaison en Espagne étant fermé la nuit, les officiers sur place ne recevront l'information que bien trop tard. Mais leur confiance en Arabel est désormais complète.

 

Faire sauter deux ponts par nuit

Deux jours plus tard, ils sont donc prêts à le croire quand celui ci leur révèle que le vrai Débarquement aura lieu dans le Pas-de-Calais. « L'offensive actuelle est un piège… Ne lançons pas toutes nos réserves… », avertit-il par radio. Le haut-commandement allemand ordonne immédiatement aux unités parties en renfort vers la Normandie de faire demi-tour.

Parallèlement, le 7 juin, Bob Maloubier et son équipage s'envolent d'Angleterre. Destination : le Limousin. Objectif : saboter la remontée de la redoutable division Das Reich, qui part à la rescousse vers la Normandie. A raison de deux ponts par nuit, Bob ralentit leur progression. « Je faisais sauter les ponts la nuit. Le lendemain, une locomotive blindée des Allemands venait, ils réparaient, se retiraient… et je recommençais la nuit d'après. » Au total, Das Reich prendra quinze jours de retard.

Entre les renforts allemands bloqués dans le Pas-de-Calais et ceux immobilisés par les embuscades du SOE, les troupes alliées ont bénéficié d'un répit inestimable. Point commun dans cette bataille : Winston Churchill, et son goût des coups tordus.

Pourtant, en France, l'existence du SOE a longtemps été passée sous silence. De Gaulle ne voulait pas en entendre parler : après la guerre, il a tout fait pour en taire les exploits. La Résistance se devait d'être exclusivement française. Le livre de référence de l'historien Michael Foot sur le SOE, publié en 1966, ne sera traduit en français… qu'en 2008 (Des Anglais dans la Résistance. Le SOE en France, 1940-1944, préfacé par Jean Louis Crémieux Brilhac, Tallandier, 2011, 2e éd.). Et soixante-dix ans plus tard, Bob Maloubier savait qu'il serait invité aux cérémonies de commémorations… par les Britanniques, pas par les Français.

Lire le récit : La bataille de Normandie en neuf points

 

Cet article est tiré du hors-série du Monde « 1944. Débarquements, résistances, libérations ».

Partager cet article

Repost0
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 07:56
Visite guidée : exposition"Churchill - de Gaulle"


14 avr. 2015  Ministère de la Défense

 

Militaires et hommes politiques, "Churchill et de Gaulle" furent aussi écrivains, orateurs et dans le cas de Churchill, journaliste et peintre.
Les itinéraires croisés de ces deux grandes figures, à la fois alliés et frères ennemis, sont abordés au travers des objets, des peintures, des uniformes et des documents d’archives, dont certains inédits, réunis et présentés pour la première fois.
Un ensemble de dispositifs multimédias restitue le contexte militaire et historique.

Plus d'information :
Hôtel national des Invalides, Musée de l'armée, à Paris-
Exposition du 10 avril au 26 juillet 2015
www.churchill-degaulle.com

Partager cet article

Repost0
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 14:50
Le XV de l'air entonne fièrement la Marseillaise

Le XV de l'air entonne fièrement la Marseillaise

 

10/04/2015 Armée de l'air  

 

Mercredi 1er avril 2015, le XV de l’Air, sélection nationale de rugby de l’armée de l’air, a accueilli son homologue de la Royal Air Force pour un match haut en couleurs.

 

Après deux jours en préparation au centre national des sports de la défense de Fontainebleau, les deux équipes se sont retrouvées à Versailles sous un soleil printanier pour accueillir un public nombreux.

 

Thomas Lièvremont, ancien joueur international français, a donné le coup d’envoi de la rencontre. Les chocs furent rudes tout au long du match et le niveau de jeu très élevé. Après un duel de buteur, les deux équipes étaient à égalité 6 – 6 à cinq minutes de la fin. Les assauts répétés des avants britanniques ont finalement percé la défense du XV de l’Air, qui a encaissé deux essais en trois minutes.

 

Résultat : 20-6, une lourde défaite qui ne reflète pas la physionomie du match. Les deux équipes se sont d’ores et déjà donné rendez-vous l’année prochaine pour une revanche en Angleterre !

Rugby : XV de l’Air vs Royal Air Force

Partager cet article

Repost0
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 07:50
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

8 avril 2015 par FASM Primauguet

 

C’est par un bel après-midi ensoleillé que les amarres du Primauguet ont été larguées. Après avoir quitté le port et le goulet, le navire s’est dirigé vers le Nord, direction l’Ecosse où nous participerons à un exercice d’envergure internationale avec une cinquantaine de navires de nations membres de l’OTAN. Ce grand exercice permettra à toutes les nations participantes dont la France, de démontrer leurs savoir-faire et leurs capacités opérationnelles dans un environnement interallié.

 

Lutte anti-sousmarine, défense antiaérienne. guerre électronique., visite de navires soupconnés d’activités illicites .. Le Primauguet va vivre 3 semaines intensives dans un cadre exceptionnel : la majeure partie des approches maritimes et des côtes écossaises seront mises à profit pour conduire les opérations aéronavales et les opérations amphibies de débarquement de troupes !

 

Le transit s’est effectué par une mer calme et le Primauguet en a profité pour conduire des exercices avec le navire militaire espagnol Mendez Nunez. L’équipage du Lynx nous a par ailleurs rejoints. Il restera avec nous tout au long de la mission pour augmenter notre potentiel de détection, de lutte anti-sous-marine mais aussi de transport de personnels ou de matériels.

photo Marine Nationalephoto Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 12:50
Photo Royal Navy

Photo Royal Navy

 

3 Avril 2015 Source : Marine Nationale

 

À l’occasion du match qui s’est déroulé le mercredi  1er avril, le Rugby Club de la Marine Nationale (RCMN) a réalisé une belle performance en allant battre, sur le score de 19 à 33 l’équipe de la Royal Navy sur ses terres. C’est la première fois en 10 ans.

 

Le match s’est déroulé  à Portsmouth. Mené à la mi-temps par les anglais 19 à 13, l’équipe du RCMN a su trouver les ressources et élever le rythme de  jeu pour contrer la Royal Navy en seconde période et reprendre l’avantage par 22 à 19 à 25 minutes de la fin. Le RCMN a maintenu la pression sur l’adversaire jusqu’au coup de sifflet final et l’emporte finalement de 14 points.

 

L’équipe féminine du RCMN l’emporte par 27 à 3. Dominée tout au long du match et dans tous les secteurs du jeu, l’équipe de la Royal Navy a subi la pression et la supériorité technique du RCMN/F. C’est donc logiquement que nos françaises s’imposent en territoire anglais.

 

Article sur le déroulement du match sur le site de la Royal Navy

Photo Royal Navy

Photo Royal Navy

Partager cet article

Repost0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 11:50
HMS Queen Elizabeth - photo QEC

HMS Queen Elizabeth - photo QEC

 

April 1, 2015 by George Allison · ukdefencejournal.org.uk

 

A leaked consultation document from this years Strategic Defence and Security Review (SDSR) planning phase appears to suggest that the Royal Navy will now order a third Queen Elizabeth class aircraft carrier in response to a resurgent Russia.

 

Sources in the MoD stress that the new ship, HMS Princess Diana, will incorporate lessons learned in the design and build stages of the first two vessels of the class. Queen Elizabeth was launched in 2014; Prince of Wales is due to join the fleet towards the end of the decade. After her launch and trials, Queen Elizabeth is due to be handed over to the Royal Navy in 2017.

 

Read more

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories