Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:50
Arrivée de blindés américains en Lettonie - photo US DoD

Arrivée de blindés américains en Lettonie - photo US DoD

 

10 mars, 2015 Pierre Brassart (FOB)

 

Après une trêve de plus de 20 ans, assiste-t-on à un renouveau de la Guerre froide ? Pendant près de 50 ans, entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et la chute de l’URSS, l’OTAN et l’URSS se sont fait face en Europe, l’arme au pied, tout en luttant directement l’un contre l’autre sur des champs de batailles éloignés et via des armées tierces. Ce fut le cas en Corée, au Viet Nam bien sûr, mais aussi en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie Centrale, etc…

 

Avec la chute du mur de Berlin ainsi que celle du communisme soviétique, on a pensé que la paix et la démocratie allait se répandre sur le monde. Erreur… Aujourd’hui, si l’URSS a cessé d’exister, la Russie est bel et bien sortie de sa torpeur et a repris sa place de grande nation. La guerre de Géorgie  en 2008 a été une première claque pour l’Europe et les USA.  La Russie ne compte pas laisser l’alliance atlantique s’étendre sans réagir.

 

En 2013, l’Ukraine s’enflamme. Poutine, fin stratège, sait qu’il ne peut intervenir ouvertement. C’est ainsi que l’on a vu des troupes en uniforme, sans signe distinctif, s’emparer des points clés en Crimée, région stratégique pour la Russie. Le fait que ces soldats étaient russes ne faisait aucun doute, mais cette ruse a permis à Poutine de rattacher la Crimée sans que, concrètement, personne n’intervienne. L’affaire aurait pu s’arrêter là, si les provinces orientales et russophones d’Ukraine ne s’étaient pas soulevé à leur tour, entrainant le pays dans une guerre civile longue et sanglante qui n’est pas prêt de s’arrêter. Mais la Russie ayant joué une fois la carte des « troupes inconnues », elle se doit de faire profil bas. C’est ainsi que les séparatistes ukrainiens recevront, comme par magie, suffisamment d’équipement que pour tenir en échec l’armée ukrainienne. Les pays occidentaux se sentiront également menacé par les vols de provocation menés par l’armée de l’air et par l’aéronavale russe. (Mais quand même pas au point de revoir à la hausse leur budget militaire, ou au moins, à la baisse les coupes qui frappe ces derniers dans toute l’Europe).

 

Mais l’OTAN ne compte pas laisser Poutine faire ce qu’il entend. Si la Russie s’est réveillé, l’OTAN, États-Unis en tête, compte bien lui montrer qu’il y a des limites à ne pas franchir.  L’Ukraine va devenir le nouveau champ de bataille des anciens adversaires russe et américain.

 

Lancée en 2014, l’opération Atlantic Resolve, menée par les États-Unis, a pour but de démontrer la résolution américaine à contribuer à la sécurité collective des membres de l’OTAN. Ainsi, depuis plusieurs mois, les Américains multiplient les exercices avec les membres orientaux de l’alliance (pays baltes, Pologne), et n’hésitent pas à fournir un soutien à l’Ukraine. D’autres pays de l’OTAN se joignent au mouvement. Le Royaume –Uni va fournir des conseillers à l’armée ukrainienne, la France parle de déployer des Leclerc et des VBCI en Pologne.

 

Si les pays européens sont encore un peu frileux à l’idée de déployer un grand nombre de troupes et de véhicules, les Américains n’ont pas peur d’envoyer des brigades entières en Europe de l’Est. Après le 2 Cavalry Regiment (monté sur blindés Stryker), c’est au tour de la 1ère brigade blindé de la 3ème division d’infanterie américaine à se déployer en Lettonie. 3000 hommes et plus de 750 véhicules (y compris des chars de combat Abrams et des véhicules de combat d’infanterie Bradley) viennent prendre leur tour de garde à quelques kilomètres de la frontière russe et permettre aux armées baltes de poursuivre leur entrainement.

 

Maintenant que la Guerre froide est relancée, quels seront les prochains pions que les protagonistes avanceront ?

Partager cet article
Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:40
Ukraine: Kiev confirme le retrait de la majeure partie des armes lourdes dans l’Est

 

10 mars 2015 45eNord.ca (AFP)

 

Le président ukrainien Petro Porochenko a confirmé le retrait de la majeure partie des armes lourdes dans la zone de conflit dans l’est de l’Ukraine, y compris du côté des séparatistes prorusses, alors que Londres accusait mardi la Russie de « saper » la sécurité en Europe de l’est.

 

« La partie ukrainienne a retiré la majorité de ses systèmes de lance-roquettes multiples et de son artillerie lourde » conformément aux accords de paix Minsk 2, a déclaré le président Porochenko dans une interview à la télévision publique ukrainienne diffusée tard dans la nuit de lundi à mardi.

« Nous constatons que les rebelles soutenus par la Russie ont également retiré une partie considérable » de leurs armes lourdes, a poursuivi le chef de l’État.

Kiev et les Occidentaux accusent Moscou d’armer les séparatistes et d’envoyer ses troupes en Ukraine, ce que la Russie nie farouchement malgré les nombreux témoignages de soldats russes publiés par des médias.

Le chef de la diplomatie britannique Philip Hammond devait réitérer ces accusations tout en accusant le président russe Vladimir Poutine de « saper » la sécurité des nations d’Europe orientale, dans un discours attendu dans la journée et dont des extraits ont été publiés à l’avance.

« Nous sommes à présent confrontés à un dirigeant russe enclin non à se joindre au système international fondé sur des règles, qui préservent la paix entre les nations, mais à le saper », devrait déclarer M. Hammond selon le texte de ce discours.

« Les actions du président Poutine – l’annexion illégale de la Crimée (en mars 2014, ndlr) et actuellement l’utilisation de troupes russes pour déstabiliser l’est de l’Ukraine – sapent fondamentalement la sécurité des nations souveraines de l’est de l’Europe », affirme M. Hammond.

 

3.000 soldats américains aux pays Baltes

Le discours virulent du chef de la diplomatie britannique contre la Russie intervient alors que l’Otan prépare d’importantes manoeuvres en Lettonie, Lituanie et Estonie.

Le Pentagone a ainsi annoncé lundi que les États-Unis avaient commencé à déployer 3.000 soldats et des équipements pour trois mois dans les trois pays baltes.

Ce déploiement s’inscrit dans le cadre de l’opération « Atlantic Resolve » lancée par les Etats-Unis dans le cadre de l’Otan pour rassurer les pays membres et alliés de l’Alliance face à la Russie.

En Ukraine, le président Porochenko a fait état d’un respect global de la trêve, en vigueur depuis le 15 février, malgré des hostilités sporadiques.

« Le long des 485 kilomètres de la ligne de front, il n’y a plus de tirs d’artillerie, sauf au niveau de quelques localités. En revanche, des armes à feu et des lance-grenades sont utilisés » plus fréquemment, a fait valoir le chef de l’Etat dans son interview.

Malgré ces signes de stabilisation, la tension demeure vive dans plusieurs points chauds de la zone de conflit, qui a fait plus de 6.000 morts en onze mois.

Selon M. Porochenko, 64 soldats ukrainiens ont été tués dans l’Est depuis le 15 février, malgré le cessez-le-feu.

Mardi, le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko a affirmé que neuf soldats avaient été blessés au cours des dernières 24 heures.

L’armée ukrainienne a accusé les rebelles d’avoir effectué dans la nuit des tirs à l’artillerie lourde sur leurs positions dans plusieurs villages situés à proximité du fief séparatiste de Donetsk.

Dans le village de Chirokiné, à une dizaine de kilomètres du port de Marioupol, dernière grande ville de l’Est rebelle encore contrôlée par Kiev, des combats aux chars ont eu lieu lundi, selon l’armée ukrainienne.

La prise de Marioupol, que les séparatistes ont à maintes reprises désigné comme leur prochaine cible, serait une étape clé dans la création d’un pont terrestre entre la Russie et la péninsule ukrainienne de Crimée, annexée il y a un an par Moscou, mais très dépendante de l’Ukraine pour ses besoins en eau et en électricité.

« Ces actes agressifs (…) témoignent une nouvelle fois de la volonté des terroristes de poursuivre les hostilités et de ne pas permettre un règlement » du conflit dans l’est, a souligné l’armée ukrainienne dans un communiqué.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 11:50
Abrams Tanks arrive in Latvia--ready for Operation Atlantic Resolve photo US DoD

Abrams Tanks arrive in Latvia--ready for Operation Atlantic Resolve photo US DoD

 

9 mars 2015 45e Nord.ca (AFP)

 

Les Etats-Unis ont commencé à déployer 3.000 soldats pour trois mois de manœuvres dans les pays baltes, dans le cadre de l’opération Atlantic Resolve destinée à rassurer les pays de la région face à la Russie, a indiqué lundi le Pentagone.

 

Près de 750 véhicules et équipements sont arrivés par bateau à Riga pour ces manœuvres qui dureront 90 jours, a précisé le porte-parole du Pentagone, le colonel Steven Warren.

Les équipements comprennent notamment des chars Abrams, les véhicules de combat Bradley et les véhicules Humvees, selon des indications données sur place à l’AFP par le général John O’Connor, chargé du transport des équipements.

Des hélicoptères font également partie du matériel envoyé pour ces manœuvres, a précisé le colonel Warren.

Selon une source militaire américaine, les équipements sont prévus pour rester sur place après le retour dans leurs quartiers des soldats participant aux manœuvres.

Ils resteront tant que ce sera nécessaire pour dissuader la Russie d’une agression, a précisé de son côté le général O’Connor.

L’opération Atlantic resolve (Détermination atlantique) désigne toutes les initiatives militaires prises après le début de la crise ukrainienne par les Etats-Unis, dans le cadre de l’Otan, pour rassurer les pays membres et alliés de l’organisation atlantique face à la Russie.

Partager cet article
Repost0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 12:40
Attrition: The Grinding In Ukraine

 

March 9, 2015: Strategy Page

 

At the end of 2014 the world’s air forces possessed nearly 52,000 aircraft (fixed wing and helicopters). That’s down (because of accidents or retirement) about .8 percent from 2013. About 38 percent of those losses are from one country; Ukraine. In late 2014 Ukraine had about 400 military aircraft but 44 percent were lost to battle damage, capture or accidents in 2014 during the ongoing combat with Russian backed rebels and Russian troops.

 

Some Ukrainian aircraft were found to be unfit for service after having been neglected for too many years. Thus Ukraine lost about half its military aircraft in one year. Surface- to-air missiles took down 21 Ukrainian aircraft and one was shot down by an air-to-air missile fired by a Russian jet that was still in Russian air space. Other Ukrainian aircraft (helicopters) were lost to heavy machine-gun fire. At the moment the Ukrainian Air Force only has about 60 combat jets available and about as many helicopters. Russia has bullied Western nations into not providing weapons for Ukraine and thus is able to grind down the Ukrainians eventually.

Partager cet article
Repost0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 11:50
photo European Parliament

photo European Parliament

 

Défense "L'image de l'Europe a souffert de façon dramatique. En termes de politique étrangère, il semble que nous ne soyons pas vraiment pris au sérieux", regrette Jean-Claude Juncker.

 

08/03/2015 latribune.fr (AFP)

 

Pour le président de la Commission européenne, cela permettrait de renforcer la légitimité de l'UE notamment vis-à-vis de la Russie au sujet de l'Ukraine.

 

L'Europe doit se donner les moyens d'être prise au sérieux. C'est dans cette perspective que le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a appelé dimanche à la création d'une armée de l'UE, au vu notamment des relations de plus en plus tendues avec la Russie sur le sujet de l'Ukraine.

Une telle force permettrait non seulement de faire face aux nouvelles menaces aux frontières de l'Union européenne, mais aussi de défendre les "valeurs" de l'UE, a-t-il déclaré dans une interview publiée dimanche par le journal allemand Welt am Sonntag.

"On ne créerait pas une armée européenne pour l'utiliser immédiatement. Mais une armée commune à tous les Européens ferait comprendre à la Russie que nous sommes sérieux quand il s'agit de défendre les valeurs de l'Union européenne", a-t-il expliqué.

 

Crise de légitimité

"L'image de l'Europe a souffert de façon dramatique. En termes de politique étrangère, il semble que nous ne soyons pas vraiment pris au sérieux", regrette le président de la Commission.

"Une telle armée nous aiderait à mettre au point une politique étrangère et de sécurité commune", estime-t-il, tout en soulignant qu'il ne s'agirait de remettre en cause le rôle de l'Otan. Une force commune aux 28 pays de l'UE permettrait aussi selon lui de rationaliser les dépenses militaires et de favoriser l'intégration militaire de ces pays.

 

La ministre allemande de la Défense favorable à l'idée

La proposition a déjà trouvé un certain soutien en Allemagne. La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen,  a réagi en affirmant dans un communiqué:

"Notre avenir, en tant qu'Européens, passera un jour par une armée européenne".

Elle a néanmoins précisé que ce ne serait "pas à court terme".

Le mois dernier déjà, la ministre avait déclaré qu'elle était sûre que "peut-être pas (ses) enfants, mais en tout cas (ses) petits-enfants connaîtr(aient) des Etats-Unis d'Europe", avec leur propre armée, selon l'agence allemande DPA.

 

La Grande-Bretagne opposée à une plus grande intégration européenne

Le Welt am Sonntag citait également dimanche le chef de la commission parlementaire allemande de politique étrangère, Norbert Roettgen, pour qui l'idée d'une armée de l'UE serait "une vision européenne dont le temps est venu". Toujours selon le journal, l'ancien secrétaire général de l'Otan Javier Solana devait présenter lundi à Bruxelles un rapport sur une nouvelle stratégie de défense européenne appelant à une plus grande capacité militaire à intervenir au-delà des frontières de l'UE.

L'idée risque en revanche de ne pas être du goût de ceux qui sont opposés à une plus grande intégration européenne, à commencer par la Grande-Bretagne.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 23:50
Defence Secretary announces further UK support to Ukrainian Armed Forces

 

6 March 2015 Ministry of Defence and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

The Defence Secretary has today confirmed that the UK will provide a new package of non-lethal equipment to the Ukrainian armed forces.

 

Five high-priority items will be gifted that will provide immediate benefit and help save lives.

The items to be gifted are:

  • 2,000 Mark 6 helmets
  • 150 helmet-mounted monocular night vision goggles (MNVGs)
  • 200 global positioning units (GPS)
  • 220 hardened laptops
  • 1,000 first aid kits

The total value of this package is approximately £850,000, including transportation and contingency costs.

The package has been provided in response to requests from the Ukrainian Government. It is due to be delivered to Ukrainian Armed Forces over the coming weeks and is designed to increase Ukraine’s defensive capacity and awareness of tactical situations on the ground.

Defence Secretary Michael Fallon said:

The UK is committed to supporting Ukraine’s sovereignty, independence and territorial integrity in the face of Russia’s aggression.

This gift of non-lethal equipment is designed to prevent further Ukrainian fatalities and casualties and to help improve situational awareness on the ground. Our overall aim is to strengthen the defensive capability of the Ukrainian armed forces and build the resilience that they need.

The package is being provided alongside other short term training activities, which were announced by the Prime Minister last week. These will be delivered by UK military personnel to the Ukrainians in-country.

This support is in addition to ongoing Defence engagement activities with Ukraine. They include support on crisis management, anti-corruption, Defence reform and strategic communications. The MOD will also be delivering procurement training in the coming weeks. Over the last year the UK has provided personal protective equipment, winter fuel, medical kits, winter clothing and sleeping bags to the Ukrainian Armed Forces. This prior support totals more than £1.2 million and is separate to today’s announcement.

UK policy since the start of the crisis has been to provide non-lethal assistance to Ukrainian armed forces, in line with HMG’s assessment that there must be a political solution to this crisis. The MOD will continue to focus on support and assistance that will reduce fatalities and casualties amongst members of the Ukrainian armed forces, whilst building their capacity and resilience.

The MOD is also working closely with key allies through the US / Canada / Ukraine Joint Commission for Cooperation and Defence Reform.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:50
Federica Mogherini HR of the Union for Foreign Affairs and Security Policy, Vice-President of the Commission

Federica Mogherini HR of the Union for Foreign Affairs and Security Policy, Vice-President of the Commission

 

05-03-2015 Par RFI

 

La Commission européenne décide de lancer la refonte de sa politique de voisinage, c'est-à-dire la façon dont elle gère ses relations avec ses voisins, qu'il s'agisse des anciennes Républiques soviétiques situées à l'est ou des pays du pourtour méditerranéen. Depuis dix ans, la situation a considérablement changé avec des conflits aux portes de l'Europe. Pour Federica Mogherini, la nouvelle chef de la diplomatie de l'UE, l'ancienne approche ne suffit plus.

 

Lire l’article

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:50
NATO conducts Annual Crisis Management Exercise (CMX)

 

03 Mar. 2015 NATO

 

NATO to exercise decision-making in crisis – CMX15 to focus on maritime security

 

Ambassadors on the North Atlantic Council (NAC) are preparing to rehearse Alliance and partner consultation and decision making procedures against the backdrop of a fictitious crisis.

 

The exercise is designed to test the NAC procedures at the strategic political-military level. It involves civilian and military staffs in Allied capitals, at NATO Headquarters and in both Operations and Transformation Strategic Commands. CMX15 involves no deployed forces. The exercise rehearses decision-making processes using an entirely fictitious scenario.

 

The scenario for CMX15 consists of a crisis developing between two non-NATO states at distance from Alliance territory. It contains a humanitarian and maritime dimension, with implications for the security of the Allies.

 

As with previous such exercises, CMX15 will have partner participation. Australia, Finland, Japan, Sweden and Ukraine will participate alongside Allies in the exercise. South Korea, New Zealand and Georgia chose to observe the exercise.

 

The European Union has been invited to exchange information on the evolving situation, along with the United Nations Department of Political Affairs and Department of Peacekeeping Operations, the International Committee of the Red Cross and the International Energy Agency which will also observe the exercise.

 

Partners will be involved in CMX15 according to Alliance decisions taken in 2011. In 2011, the Alliance renewed the framework that governs relations with partners in operational settings, in order to include partner involvement in planning, exercising and decision-shaping.

 

CMX15 will take place between 4 and 10 March 2015. This is the Alliance’s 19th Crisis Management Exercise (CMX) since 1992.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 12:45
La Libye presse l’ONU d’assouplir l’embargo sur les armes

 

5 mars 2015 45eNord.ca (AFP)        

 

Le gouvernement libyen a de nouveau demandé instamment mercredi au Conseil de sécurité d’assouplir l’embargo sur les armes en Libye afin de lui permettre de mieux lutter contre les groupes jihadistes.

 

Selon l’ambassadeur libyen à l’ONU Ibrahim Dabbashi, qui intervenait devant le Conseil, le gouvernement internationalement reconnu a présenté une nouvelle demande d’exemption à cet embargo. Il s’agit, a-t-il précisé, de renforcer la capacité de l’armée de l’air libyenne de surveiller le territoire et les frontières du pays afin d’empêcher les terroristes d’atteindre les champs et les installations pétrolifères.

Il a fait valoir que le gouvernement avait renforcé les contrôles afin d’éviter tout détournement de ces armes. Les demandes d’exemption doivent passer par un Comité des sanctions qui dépend du Conseil.

Selon des documents auxquels l’AFP a eu accès, les demandes libyennes d’exemption ont été adressées le 15 décembre et le 26 février au Comité. La première concerne une commande à l’Ukraine pour six hélicoptères d’attaque et leurs munitions, 150 chars T-72 et une trentaine d’avions de chasse Sukhoi et MIGs.

La seconde porte sur du matériel de provenance tchèque et serbe (notamment des dizaines de milliers de fusils d’assaut et de mortiers et leurs munitions). Les membres du Conseil se sont donné jusqu’à lundi pour prendre une décision.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 07:40
Des milliers de soldats russes dans l’est de l’Ukraine, selon Washington

 

4 mars 2015 45eNord.ca (AFP)

 

La secrétaire d’Etat adjointe accuse les Russes de « financer, alimenter commander et contrôler la guerre »

 

Les Etats-Unis ont affirmé mercredi que des milliers et des milliers de soldats russes et leurs équipements militaires étaient présents dans l’est de l’Ukraine en appui aux séparatistes pro-Moscou qui se battent contre les forces de Kiev.

 

Je dirais que ce sont des milliers et des milliers, a répondu la secrétaire d’Etat adjointe pour l’Europe, Victoria Nuland, interrogée par une commission du Congrès américain sur le nombre de troupes russes qui seraient actuellement dans l’Est ukrainien rebelle.

 

Depuis décembre, la Russie a transféré des centaines de matériels militaires, y compris des chars, des véhicules blindés (…) de l’artillerie lourde. L’armée russe a sa propre structure de commandement dans l’est de l’Ukraine, qui va des officiers-généraux à des officiers moins gradés, a encore détaillé Mme Nuland.

 

Elle a toutefois refusé d’en dire plus sur le nombre de troupes russes qui seraient dans l’est de l’Ukraine, invoquant le fait que son audition devant la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants n’était pas à huis clos, mais classée non confidentielle.

 

Comme le président (américain Barack Obama) l’a dit il y a peu de temps, ils (les Russes) financent la guerre, l’alimentent, la commandent et la contrôlent, a encore accusé la plus haute responsable de la diplomatie américaine pour l’Europe, une diplomate très en pointe sur le conflit ukrainien et les accusations d’implication militaire de Moscou.

 

Mardi, Barack Obama, François Hollande et Angela Merkel avaient promis une réaction forte de l’Occident en cas de rupture majeure du cessez-le-feu dans l’est rebelle pro-russe de l’Ukraine et appelé à renforcer le rôle de l’OSCE pour surveiller cette trêve.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 12:40
US Soldiers Readying for Ukraine Deployment

Sgt. Richard Lacombe shows Ukrainian National Guard Soldiers the proper procedures for operating an M4 rifle at Rapid Trident 2014 in Yavoriv, Sept. 16.(Photo: Spc. Joshua Leonard)

 

March 3, 2015 By Paul McLeary – Defense News

 

WASHINGTON — The US Army is preparing to send approximately 300 troops at a time to train Ukrainian forces in western Ukraine, according to documents posted on a government contracting site.

 

A solicitation posted in late February said that the US government is looking for a contractor to provide seven 50-passenger buses from March 5 through Oct. 31 for the purpose of ferrying up to 300 US troops from the L'viv International airport to the International Peace Keeping and Security Center at the Yavoriv training range in the far west of Ukraine.

 

It's been no secret that US and a handful of UK forces have been planning on traveling to Yavoriv this spring to begin training Ukrainian forces for their fight against pro-Russian separatists in the eastern part of the country. But officials have at times been vague as to dates and times and numbers.

 

The solicitation also states that "the US and Ukrainian Army shall conduct a joint training mission at the International Peacekeeping and Security Center (IPSC) near L'viv, Ukraine from approximately 5 MAR - 31 OCT 15."

 

The Army will rotate 300 troops at a time it appears, with March, May, July, August and October being the relief dates for each group.

 

The plan to train four companies of the Ukrainian National Guard comes as part of a US State Department initiative "to assist Ukraine in strengthening its law enforcement capabilities, conduct internal defense, and maintain rule of law," Pentagon spokeswoman Lt. Col. Vanessa Hillman told Defense News this year.

 

Funding for the initiative is coming from the congressionally-authorized Global Security Contingency Fund (GSCF), which was requested by the Obama administration in the fiscal 2015 budget to help train and equip the armed forces of allies around the globe. The United States has already earmarked $19 million to help build the Ukrainian National Guard.

 

On Tuesday, Joint Chiefs Chairman Gen. Martin Dempsey told the Senate Armed Services Committee that he believes the US "should absolutely consider providing lethal aid" to Ukraine if the Moscow-backed separatists continue to make gains and gobble up territory.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 18:40
The United States Will Fund Equipment Purchases And Training For The Ukrainian Army

The aid for Ukraine will not probably include lethal weapons, such as depicted Javelin ATGM. Photo: SOI-East Combat Camera/Lance Cpl. Andrew Kuppers/US DoD.

 

03 March, 2015 defence24.pl

 

The United States will allocate USD 120 million in order to realize a training programme for the Ukrainian soldiers, along with a programme purchases of armament for Ukraine.

 

Geoffrey Payatt, US Ambassador in Ukraine stated this fact in his interview for the Ukrainian “Inter” TV station. According to Payatt, the money will be allocated to train the soldiers and procure equipment for them – but not the lethal weapons.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 13:40
Ukraine : rôle renforcé de l'OSCE sur la ligne de front

 

03.03.2015 Le Monde.fr (AFP,Reuters)

 

Le cessez-le-feu a de nouveau été violé dans l'est de l'Ukraine, où trois soldats gouvernementaux ont été tués, et neuf autres, blessés, au cours des dernières vingt-quatre heures, a-t-on appris mardi 3 mars de source militaire ukrainienne.

 

L'Ukraine a affirmé mardi 3 mars avoir obtenu l'accord de l'Allemagne, de la France et de la Russie pour renforcer le rôle de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), afin que cette dernière puisse déployer des observateurs sur les points chauds de la ligne de front, dans l'est de l'Ukraine, où des violations de la trêve ont été constatées.

Cet accord a été obtenu lors d'une conversation téléphonique entre Angela Merkel, François Hollande, Vladimir Poutine et Petro Porochenko, a assuré la présidence ukrainienne dans un communiqué diffusé dans la nuit de lundi à mardi. « Les interlocuteurs ont soutenu la proposition ukrainienne de déployer des observateurs de l'OSCE dans tous les endroits où le cessez-le-feu est violé, en commençant par dix localités » des régions de Donetsk et de Lougansk, dont une partie est sous contrôle des séparatistes prorusses, selon la même source.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 16:55
"L'Europe doit redevenir une puissance dure" - Tribune de Dominique Moïsi *

 

27 février 2015 par Dominique Moïsi * - Tout Un Monde

 

Alors que les menaces s’accumulent et se rapprochent de ses frontières, au sud comme à l’est, l’Europe va-t-elle prendre conscience, qu’elle est en première ligne et doit assumer elle-même la responsabilité principale de sa défense ? Autrement dit, peut-elle se penser et se vouloir comme une « puissance dure », pour faire référence à l’expression du professeur de Harvard, Joseph Nye ?

 

    Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans le contexte de la Guerre froide, les pays européens à l’ouest – à l’exception notable de la France et de la Grande- Bretagne – avaient totalement délégué leur sécurité aux États-Unis, dans le cadre de l’Otan. Un choix qui s’avéra judicieux. La guerre resta froide et le système soviétique s’écroula sur lui-même, victime de ses contradictions.

 

    Mais rien n’est plus trompeur et dangereux que le succès. Bercée par l’illusion que les questions de sécurité appartenaient à un âge révolu – les guerres balkaniques n’étaient qu’un anachronisme – l’Union européenne se projeta très vite dans un monde postmoderne, dont elle se voyait comme l’éclaireur et le modèle.

 

    L’Europe disposait, pour garantir sa sécurité, de trois cartes. La première, l’Amérique – que l’on pouvait critiquer ou dénoncer à loisir –, demeurait une forme ultime d’assurance-vie. La deuxième, celle de l’élargissement, s’était révélée particulièrement efficace au début du XXIe siècle, en agissant par capillarité.

 

    « Vous voulez rejoindre notre club de paix et de prospérité ? Comportez-vous bien. » Mais cette politique, qui fonctionna dans les Balkans et en Europe centrale, ne pouvait servir de modèle universel. L’Union ne pouvait avoir pour ambition d’intégrer en son sein, par vagues successives, tous les pays qui, de près ou de loin, l’entouraient.

 

Suite de la tribune

 

* Dominique Moïsi, chroniqueur à Ouest-France, est Conseiller Spécial de l'IFRI, l'Institut français des relations internationales

Partager cet article
Repost0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 08:35
Japan and the ‘Counter-Pivot’

 

By

 

With the U.S. increasingly engaged elsewhere, should Japan do more for regional security itself?

 

The U.S. pivot (or rebalance) towards Asia is America’s “I’m back” moment and a warning to China (to paraphrase The Terminator’s “I’ll be back” message). For Japanese who fear Chinese expansionism it is a welcome development. But there is now a risk of a counter-pivot. A full-scale war with Russia is unlikely. But the invasion of Ukraine, combined with European disunity, vacillation, and weakness, ensures that Washington will focus more on NATO’s eastern borders in the coming months and probably years.

 

Read full article

 

* Robert Dujarric is Director, Institute of Contemporary Asian Studies, Temple University Japan, robertdujarric@gmail.com

Partager cet article
Repost0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:40
Ukraine agrees on supply of French drones and electronic warfare equipment

 

27.02.2015 unian.info

 

A Ukrainian delegation signed an agreement on deliveries of French drones and electronic warfare equipment at one of the world's largest arms exhibitions - IDEX-2015 in the United Arab Emirates, First Deputy Secretary of the National Security and Defense Council of Ukraine Oleh Hladkovskiy said at a briefing on Friday.

 

According to Hladkovskiy, an agreement was signed with the French company Thales for the supply of drones and electronic warfare equipment, a correspondent of Ukrainian online newspaper RBK-Ukraine reports.

 

In addition, Hladkovskiy said that Ukraine had signed agreements worth hundreds of millions of dollars with a large number of weapons importing and exporting countries.

 

For instance, the Ukrainian manufacturing company Motor-Sich signed an agreement with the South African company to modernize helicopters, he said.

 

As UNIAN reported earlier, Hladkovskiy said that Ukraine has already obtained supplies of lethal weapons from abroad.

Partager cet article
Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 19:40
L’Ukraine a annoncé le début du retrait de ses armes lourdes dans l’Est

 

26 février 2015 45eNord.ca (AFP)

 

L’Ukraine a annoncé jeudi le début du retrait de ses armes lourdes de la ligne de front dans l’Est séparatiste prorusse, dans le cadre des derniers accords de paix signés à Minsk, selon un communiqué de l’état-major de l’armée.

 

En conformité avec les accords de Minsk du 12 février, l’Ukraine commence le retrait des canons de 100 millimètres de la ligne de démarcation, a indiqué l’état-major.

 

C’est un premier pas vers le retrait des armes lourdes qui va se faire sous la surveillance de l’OSCE, l’Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe, selon la même source.

 

L’armée prévient cependant qu’elle est prête à revoir le calendrier du retrait en cas de tentatives d’assaut de la part des rebelles prorusses.

 

Le cessez-le-feu instauré à partir du 15 février semble enfin tenir ces derniers derniers jours dans l’Est séparatiste de l’Ukraine, où le conflit a fait plus de 5.800 morts en dix mois.

Partager cet article
Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 17:40
Ukraine: sous la pression occidentale, le cessez-le-feu semble tenir

 

26-02-2015 Par RFI

 

Le cessez-le-feu semble enfin tenir dans l'Est séparatiste pro-russe de l'Ukraine après que la pression occidentale s'est encore accrue sur la Russie, accusée par les Etats-Unis de « mentir » sur son rôle dans le conflit qui a fait 5 800 morts en dix mois.

 

Pas question pour les Occidentaux que Marioupol finisse comme Debaltseve. Si les séparatistes pro-russes ne respectent pas le cessez-le-feu et attaquent le port ukrainien, il y aura de nouvelles sanctions européennes contre la Russie. Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, a été clair : « les choses seraient complètement bouleversées, y compris en termes de sanctions. »

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 11:50
Londres va envoyer des soldats en Ukraine

 

24/02/2015 Par Le Figaro.fr (Reuters)

 

Londres va envoyer des soldats en Ukraine pour entraîner et conseiller l'armée ukrainienne, a annoncé le premier ministre britannique, David Cameron alors que le cessez-le-feu avec les séparatistes prorusses n'est toujours pas parfaitement respecté.

Interrogé par une commission parlementaire, le premier ministre britannique a ajouté que les pays occidentaux se doivent de tenir tête à Moscou en Ukraine sous peine de voir la Russie chercher par la suite à déstabiliser la Moldavie et les républiques baltes.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 17:40
Poroshenko Gets His Guns in UAE

 

25.02.2015 by Maki Catama - aseanmildef.com

 

ABU DHABI, -- Ukrainian President Petro Poroshenko announced the signing of a deal on military and technical cooperation with the United Arab Emirates on Tuesday, during his visit to the IDEX-2015 Arms Expo in Abu Dhabi.

 

The president told reporters that he had signed a "very important memorandum about military and technical cooperation" with his UAE counterparts, without providing any more information on what the agreement will entail. The deal was struck between Ukrainian officials and UAE Crown Prince and Armed Forces Deputy Supreme Commander Sheikh Mohammed bin Zayed al-Nahyan.

 

Further details on the deal have not been confirmed by Ukrainian or Emirati officials.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 17:40
9A83ME TEL Antey-2500 photo Vitaly V. Kuzmin

9A83ME TEL Antey-2500 photo Vitaly V. Kuzmin

 

24.02.2015 dedefensa.org

 

Le système sol-air russe S-300 a une longue histoire, particulièrement le chapitre écrit en connexion avec l’Iran ; lequel s’est interrompu en 2010, lorsqu’une importante commande de S-300 passée en 2007 par l’Iran fut annulée par Medvedev, entraînant une plainte de l’Iran devant des instances juridiques internationales ; lequel semblerait être rouvert depuis le 20 janvier 2015, lors de la visite du ministre de la défense russe Choïgou à Teheran, avec possible livraison non plus du S-300 mais du S-400 aux capacités très supérieures...

DEBKAFiles avait annoncé cette possibilité dès le 21 janvier 2015 (article complet accessible le même 21 janvier 2015 sur Missile-Threat.com). Hier, Sputnik.News (Tass) annonçait que la Russie avait offert l’Anteï-2500 à l’Iran, – une version modernisée du S-300, lequel n’est plus en production. La nouvelle a été largement reprise, notamment par le Guardian du 24 février 2015. Finalement, Sputnik.News annonce le 24 février 2014 que cela pourrait bien être le S-400, devant le “probable refus“ des Iraniens de l’offre-Anteï-2500...

 

 

Suite de l'article

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:40
Medical training - photo UK MoD

Medical training - photo UK MoD

 

24 February 2015 Ministry of Defence and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

The Prime Minister has announced today that the UK will provide further non-lethal support to Ukraine by sending advisory and short-term training teams to build the capacity and resilience of its Armed Forces.

 

As part of wider efforts to support Ukraine and ensure a robust international response to Russia’s aggression, the teams will provide medical, logistics, infantry and intelligence capacity building training from mid March.

The UK Service Personnel will be based in Ukraine delivering support and training to their counterparts. The majority of this advisory and training support will take place in Ukraine, well away from the areas affected by the conflict in the East of the country.

Defence Secretary Michael Fallon said:

In light of continued Russian-backed aggression, the UK is committed to providing additional non-lethal support to Ukraine to help them deal with the pressures they are facing.

Today’s announcement builds upon the work that we have already undertaken through NATO and bilaterally. This will help the Ukrainian Armed Forces develop and maintain the capacity and resilience that they need.

 

Medical Short Term Training Team

We will be providing combat life support training. It is envisaged that this will include a ‘train the trainer’ package so that Ukrainian personnel can develop the capability to train their own personnel in due course. We will be using individual first aid kits to support this training and, in due course, will seek to gift further kits to help support the ongoing Ukrainian capacity building effort.

 

Logistics Short Term Training Team

The team will help the Ukrainian Armed Forces understand the deficiencies within their logistics distribution system and then help to provide training and support to improve their practices and processes.

 

Infantry Short Term Training Team

A small team will travel out to identify what training requirements the Ukrainian Armed Forces need.

 

Intelligence Capacity Building Short Term Training Team

The aim is to provide tactical level analysis training, which would help individuals to analyse information and from this disseminate intelligence to allow them better to understand their environment.

This support is in addition to ongoing defence engagement activities with Ukraine which include support on crisis management, anti-corruption, defence reform and strategic communications, and we will also be delivering procurement training in the coming weeks. Over the last year the UK has also provided personal protective equipment, winter fuel, medical kits, winter clothing and sleeping bags to the Ukrainian Armed Forces: this support totals over £1.2 million.

Our policy since the start of the crisis has been to provide non-lethal assistance to Ukrainian armed forces, in line with our assessment that there must be a political solution to this crisis.

We will continue to focus on support and assistance that will reduce fatalities and casualties amongst members of the Ukrainian Armed Forces and build their capacity and resilience.

We are also working closely with key allies through the Ukraine/ US Joint Commission for Bilateral Cooperation and Defence Reform.

Partager cet article
Repost0
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 12:35
US troop deployment in Asia-Pacific (May 2014, strategic-culture.org)

US troop deployment in Asia-Pacific (May 2014, strategic-culture.org)

 

February 10, 2015 By Franz-Stefan Gady – TheDiplomat.com

 

The chairman of the House Seapower and Projection Forces subcommittee shows concerns over the U.S. pivot to Asia.

 

The chairman of the U.S. House of Representative’s Seapower and Projection Forces subcommittee, Representative Randy Forbes (R-Virginia), is worried that the ongoing fight against the terror group Islamic State, as well as the current fighting in Ukraine, could divert resources from the U.S. military’s pivot to Asia, according to dodbuzz.com.

“One of the major components to the Pacific pivot is the relationship we have with our allies in terms of all coming together. (…) Devoting credible resources to the capabilities required to ensure U.S. presence in Asia is the only way to ensure that the ‘rebalance’ is more than just a slogan. (…) Both our allies and our competitors judge our commitment to the Asia-Pacific region by the capabilities we maintain,” Forbes states.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 17:35
Russia 'stole' Chinese Zubr contract from Ukraine

 

13 February 2015 Pacific Sentinel

 

An agreement is thought to have been reached between Russia and China under which the former will construct Zubr-class air-cushioned landing craft (LCAC) in China. This much is assumed from a piece entitled "Russia Steals an International Defense Contract from Ukraine" on Russian online news site Vzglyad.

 

The contract was originally signed by China and Ukraine. The ships were to be constructed at Feodosiya Shipyard in Ukraine under an agreement with the state-owned Ukrainian Defense Industry, according to a Russian shipbuilding industry source cited in the article. Now, it seems, Russia's state-run Rosoboronexport will be responsible for the project.

 

Ukraine does not have exclusive rights to build and sell the air-cushioned craft, as the technology belongs to Russia, according to the online paper. In order to prevent protests from Russia, Ukraine made slight adjustments to the landing craft and renamed it the Project 958 Zubr LCAC from its previous designation of Project 1232.2. Under the terms of the contract, last spring Ukraine delivered two of the craft to China.

 

Read the full story at Want China Times

Partager cet article
Repost0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 07:40
BPC Vladivostok photo Marine Nationale

BPC Vladivostok photo Marine Nationale


12.02.2015 LesEchos.fr

 

Selon les médias russes, la France pourrait finalement autoriser la livraison de deux navires Mistral, suspendue en novembre dernier. Une information démentie par le chef de l’Etat à l’issue du sommet européen.

L’accord de paix trouvé jeudi matin à Minsk ne va pas pour autant débloquer la livraison des navires Mistral à la Russie, comme l’ont indiqué jeudi les médias russes. Une information démentie par François Hollande, qui a jugé lors du sommet européen que « les conditions ne sont toujours pas réunies ». « Les conditions ne sont toujours pas réunies. Elles le seront je l’espère un jour », a-t-il déclaré à l’issue du sommet européen. « Il est clair que si tout se mettait en place » pour le règlement de la crise ukrainienne, « des mesures seraient prises au niveau européen pour alléger les sanctions » et « la France pourrait s’inscrire dans ce processus », mais « nous n’en sommes pas encore là », a dit le président.

En novembre dernier la France avait décidé de suspendre la livraison du Mistral en représailles des actions menées par Moscou en Ukraine. Hollande avait alors imposé deux conditions nécessaires à la livraison : un cessez-le-feu observé par tous et une preuve tangible d’un règlement politique sur le conflit en Ukraine. Pour mémoire, le contrat avait été signé sous la présidence Sarkozy en 2011 et prévoyait la fourniture de 2 porte-hélicoptères pour 1,2 milliard d’euros.

Cette suspension avait été sans précédent pour l’industrie militaire française depuis une décision du général de Gaulle au détriment d’Israël en 1967. La Russie a-t-elle réclamé des compensations ? Ce n’est pas très clair. En novembre, Moscou avait indiqué qu’il ne comptait pas poursuivre la France « pour l’instant » auprès d’une cour d’arbitrage internationale. En décembre, François Hollande avait également semblé vouloir apaiser les relations et avait plaidé pour une « désescalade » des sanctions européennes contre la Russie.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories