Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 19:40
L'Ukraine crée des missiles air-air et air-sol de moyenne portée

 

KIEV, 13 octobre - RIA Novosti

 

L'Ukraine crée des missiles air-air et air-sol de moyenne portée, a annoncé lundi à Kiev le consortium public ukrainien Ukroboronprom.

 

"Deux entreprises du consortium Ukroboronprom œuvrent pour la conception de nouveaux missiles air-air et air-sol. Les travaux touchent à leur fin", a indiqué le groupe dans un communiqué.

 

Destinés à équiper les avions en dotation dans l'armée nationale, les missiles seront fabriqués à partir de pièces ukrainiennes.

 

Les autorités de Kiev, qui mènent une opération militaire d'envergure dans le sud-est du pays, envisagent de placer de nouvelles commandes à l'industrie de défense nationale.

 

Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a déclaré la semaine dernière que le gouvernement était prêt à débloquer un milliard de hryvnias supplémentaires (plus de 76 millions de dollars) sous la forme de garanties gouvernementales pour l'achat et le rétablissement des matériels de guerre.

 

Le président ukrainien Piotr Porochenko a noté récemment déclaré que l'Etat ukrainien s'était engagé dans la voie de la guerre et qu'il élargirait son soutien à l'industrie de guerre et à l'armée.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:40
Ukraine: retrait de 17 000 soldats à la frontière russe

 

13-10-2014 Sébastien Gobert correspondant à Lougansk - RFI

 

Les autorités russes ont annoncé dimanche 12 octobre le retrait d'environ 17 000 soldats de la zone frontière avec l'Ukraine, où ils conduisaient des manœuvres d'été. Cela pourrait marquer la confirmation d'une détente. Mais sur place, les tensions restent réelles.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 16:50
First lessons from the Ukrainian crisis

 

10 October 2014 Nicu Popescu Alert - No41 - EUISS

 

A decade ago the EU launched the European Neighbourhood Policy (ENP) in an attempt to surround itself with a ‘ring of friends’. As the Economist put it recently, however, it now seems surrounded by a ‘ring of fire’. As the EU begins to reassess and adjust its policies towards its neighbours, it is necessary to examine what went wrong, and equally important to avoid false diagnoses, in particular about what sparked the conflict in Ukraine.  

It was long thought that Russia was hostile to NATO but not the EU. This has proven to be false: the current crisis in Ukraine is a result of Russian opposition to the European Union, not just the transatlantic military alliance. Moscow perceives any steps towards economic integration with the EU as a threat to its broader geopolitical goals, and is bent on proving that European integration will damage post-Soviet states, irrespective of whether they wish to join NATO or not. Moldova is a neutral state which never pursued NATO membership, yet it faced constant Russian pressure. Under President Yanukovich, Ukraine abandoned its NATO accession plans: yet it continued to be a target of Russian coercion efforts in the trade and energy spheres.

 

Download document

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 06:40
Ukraine/mission de l'OSCE: 40 nouveaux observateurs arriveront dimanche

 

MOSCOU, 7 octobre - RIA Novosti

 

Quarante observateurs se rendront dimanche en Ukraine pour compléter la mission spéciale d'observation (MSOU) déployée dans ce pays par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, a annoncé mardi l'OSCE sur sa page Twitter.

 

"Le nombre d'observateurs de la MSOU va bientôt atteindre 500 personnes. Nous attendons dimanche l'arrivée de 40 nouveaux observateurs", lit-on dans le message Twitter.

 

Le président ukrainien Piotr Porochenko a antérieurement demandé à l'OSCE de porter le nombre d'observateurs internationaux à 1.500 personnes.

 

Créée pour superviser la situation en Ukraine, en particulier dans l'est du pays, la mission de l'OSCE a commencé ses activités en mars dernier. Le chef de la MSOU, Ertugrul Apakan, a déclaré mi-septembre qu'au cours des deux prochains mois, les effectifs de la mission atteindraient le nombre de 500 personnes prévu par le mandat.

 

photo OSCE SMMU

photo OSCE SMMU

Selon M. Apakan, la nécessité d'élargir la mission de l'OSCE en Ukraine résulte des nouvelles tâches fixées à ses membres en matière de supervision du cessez-le-feu. Il s'agit notamment de nouveaux projets: l'utilisation de drones d'observation et le monitorage des zones de sécurité mises en place le long de la frontière russo-ukrainienne.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 18:40
Ukraine drills show power of working together

 

6 oct. 2014 NATO

 

For Ukrainian forces, this year's Rapid Trident exercise has had added meaning, given the conflict in Ukraine’s east between Ukrainian forces and Russia-backed separatists.

 

Photos gallery

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 17:50
Ukraine : des drones français et allemands pour surveiller le cessez-le-feu

Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, a assuré que la France et l'Allemagne allaient « tout faire » pour que cessent les violations de la trêve entre l'armée ukrainienne et les prorusses.

 

05.10.2014 Le Monde.fr avec AFP et Reuters

 

La France et l'Allemagne vont envoyer « dans les prochains jours » des drones pour surveiller le respect du cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, a annoncé le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, dimanche 5 octobre.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 17:40
Mise en place du concept d'opérations de la Mission consultative de l'UE en Ukraine

 

source Fondation Robert Schuman

 

Le 1er octobre, le concept d'opérations de la Mission consultative de l'Union européenne pour la réforme du secteur de sécurité civile en Ukraine a été arrêté. En vertu de la politique de sécurité et de défense commune de l'Union européenne, cette mission civile est une nouvelle étape vers le début rapide des travaux de la mission d'appui des services de sécurité civile efficaces, fiables et contrôlés démocratiquement en Ukraine. Elle devra atteindre plusieurs objectifs dont encadrer les développements d'une stratégie de réforme du secteur de la sécurité civile ainsi que le respect des droits de l'homme, la lutte contre les problèmes de corruption et d'égalité de sexe. Cette mission assurera également la coordination et la cohérence avec les autres efforts de l'Union européenne ainsi qu'avec l'OSCE et d'autres partenaires internationaux.

 

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 14:50
L'OTAN peut se déployer où elle veut, selon son nouveau secrétaire

 

06.10.2014 Romandie.com (ats)

 

Le nouveau secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg a déclaré dimanche que l'Alliance atlantique pouvait déployer ses forces partout où elle le souhaitait. Cette posture pourrait remettre en cause des accords post-Guerre froide déjà fragilisés par la crise en Ukraine et l'annexion de la Crimée par la Russie.

 

Jens Stoltenberg, qui a pris ses fonctions mercredi, s'exprimait en Pologne. Il a paru adopter une approche plus ferme à l'égard de Moscou que celle rappelée début septembre, lors d'un sommet au Pays de Galles où a été décidée la création d'une force de réaction rapide, baptisée "fer de lance".

 

"L'année prochaine, lors d'une réunion ministérielle, nous prendrons des décisions en ce qui concerne ce qu'on appelle le 'fer de lance' mais, même avant que ne soit créée cette force, l'OTAN dispose d'une armée puissante après tout. Nous pouvons la déployer partout où nous le voulons", a déclaré Jens Stoltenberg.

 

"Ces capacités existent déjà. Nous les avons et nous pouvons les déployer dans des régions précises. Et (cette force de réaction rapide) n'est qu'un ajout à ce que l'alliance possède déjà", a-t-il ajouté.

 

Sécurité de l'Europe de l'Est

Au Pays de Galles, les membres de l'OTAN sont convenus de créer une force de réaction rapide susceptible d'être déployée en 48 heures sur toute zone de tensions.

 

Ils ont en revanche refusé d'accéder à la demande de certains pays, notamment la Pologne, de faire stationner de manière permanente des milliers de soldats en Europe de l'Est.

 

Ils ont pris cette décision en partie à cause du coût d'un tel dispositif et en partie parce qu'ils ne voulaient pas enfreindre un pacte de 1997 par lequel l'OTAN s'est engagée auprès de la Russie à ne pas installer de manière permanente de grands contingents militaires en Europe de l'Est.

 

L'OTAN a clairement indiqué qu'elle n'interviendrait pas militairement en Ukraine, qui ne fait pas partie de l'Alliance, mais elle a renforcé les défenses de ses membres d'Europe de l'Est.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 11:40
Sevastopol Dnepr radar

Sevastopol Dnepr radar

 

04/10/2014 lefigaro.fr

 

Les forces russes vont moderniser et rouvrir en Crimée une station radar d'alerte antimissile, installée à l'époque soviétique dans cette péninsule ukrainienne rattachée en mars à la Russie, a annoncé un haut responsable de la défense russe.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 07:50
La Pologne ne livrera pas d'armes à l'Ukraine (ministre)

 

VARSOVIE, 4 octobre - RIA Novosti

 

La Pologne n'a pas l'intention de fournir des armes à l'Ukraine, a déclaré le ministre polonais des Affaires étrangères Grzegorz Schetyna sur les ondes de la télévision nationale.

 

"L'Ukraine possède ses propres armes; elle est mesure de fabriquer de bonnes armes elle-même. Quant à l'aide humanitaire, nous l'apporterons certainement", a indiqué le chef de la diplomatie polonaise dans une interview accordée à la chaîne TVP INFO.

 

Toujours d'après M.Schetyna, Varsovie doit s'impliquer activement dans le processus de règlement du conflit ukrainien. Le ministre a également indiqué qu'il envisageait de se rendre à Kiev après les élections législatives ukrainiennes programmées pour le 26 octobre prochain.

 

Nommé au poste de ministre polonais des Affaires étrangères fin septembre, Grzegorz Schetyna a auparavant cité parmi ses priorités la normalisation des rapports entre Varsovie, Moscou et Kiev.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 21:40
L'Allemagne pourrait envoyer 200 militaires en Ukraine

 

MOSCOU, 4 octobre - RIA Novosti

 

Berlin pourrait envoyer 200 militaires en Ukraine pour contrôler l'application du régime de cessez-le-feu dans l'est du pays, rapporte samedi le journal allemand Bild citant des sources proches du dossier.

 

Selon le quotidien, 150 soldats surveilleront la situation dans la zone de crise à l'aide de drones, et 50 autres devront protéger les membres de la mission d'observation spéciale de l'OSCE.

 

Dans le même temps, le journal indique que l'OSCE n'a pas encore pris de décision sur la façon de surveiller le respect du cessez-le feu en Ukraine. Si l'organisation décide d'utiliser des drones allemands à ces fins, les militaires allemands seront prêts à les piloter, mais leur participation à la mission devrait d'abord recevoir l'approbation du Bundestag.

 

Kiev a lancé le 15 avril dernier une opération dite antiterroriste en vue de réprimer la révolte qui a éclaté dans le Donbass suite au renversement du régime du président Viktor Ianoukovitch. Les hostilités ont fait environ 3.600 morts et plus de 8.400 blessés parmi les civils, selon les données des Nations unies, et causé des destructions importantes.

 

Le 5 septembre, les autorités de Kiev ont signé à Minsk un accord de cessez-le-feu avec les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. Les deux parties s'accusent mutuellement de violer le cessez-le-feu, bien que les observateurs internationaux constatent que la trêve est globalement respectée.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 20:40
Ukraine: les combats font rage autour de l'aéroport de Donetsk

 

04-10-2014 Sébastien Gobert envoyé spécial à Donetsk - RFI

 

Les combats font rage à l'aéroport de Donetsk, avec des pertes humaines des deux côtés, dont des civils. Au vu de la structure du terrain, c'est une offensive de longue haleine qui se déroule dans cette région.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:40
BPC Vladivostok photo Marine Nationale

BPC Vladivostok photo Marine Nationale

 

WASHINGTON, 3 octobre - RIA Novosti

 

La décision concernant la livraison des BPC Mistral à la Russie dépendra de l’accord de cessez-le-feu en Ukraine et pourrait être prise en novembre, a déclaré jeudi soir aux journalistes à Washington le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

"La décision sera prise au moment de la livraison. Cela pourrait être fin octobre ou début novembre", a indiqué le ministre à l'issue d'un entretien avec son homologue américain Chuck Hagel.

Le ministre a ajouté que le président François Hollande se baserait sur deux éléments pour autoriser la livraison.

"D’abord, un cessez-le-feu qui dure, et d’un autre côté, le début d’un processus politique sérieux. C’est en se basant sur ces deux conditions, qu’il va prendre sa décision à ce moment", a déclaré le ministre de la Défense.

Le groupe français de construction navale DCNS et l'Agence russe d'exportation d'armements (Rosoboronexport) ont signé un contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral pour la Marine russe en juin 2011. Le premier navire, le Vladivostok, doit être remise à la Russie en é014 et le second navire, le Sébastopol, en 2015.

 

L'administration du président français François Hollande a annoncé le 3 septembre que les conditions pour la livraison du premier BPC de classe Mistral à la Russie n'étaient pas réunies compte tenu de la situation en Ukraine. Plus tard, un porte-parole de l'Elysée a expliqué que la livraison du navire n'était pas suspendue et que la déclaration de François Hollande n'entraînait aucune conséquence juridique.

Le président Hollande a plus tard déclaré qu'il prendrait une décision concernant la remise du navire à Moscou fin octobre.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 18:40
Des centaines de soldats russes, y compris des forces spéciales, toujours en Ukraine

 

30 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Bruxelles - Des centaines de soldats russes, y compris des forces spéciales, se trouvent toujours dans l'est de l'Ukraine, où le cessez-de-feu a été mis à mal ces derniers jours, a affirmé un porte-parole de l'Otan mardi à l'AFP.

 

Depuis le début du cessez-le-feu, il y a eu un retrait significatif des forces conventionnelles russes d'Ukraine. Cependant, des centaines de troupes russes, y compris des forces spéciales, sont toujours en Ukraine, a indiqué Jay Janzen.

 

Moscou a toujours démenti l'implication de ses soldats aux côtés des séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, où un accord de cessez-le-feu a été conclu le 5 septembre.

 

Cette trêve, consolidée le 20 septembre lors de nouvelles négociations à Minsk, au Bélarus, n'a pas empêché des combats intenses. Lundi, ils ont fait neuf morts dans les rangs de l'armée ukrainienne et quatre parmi les civils. Mardi, des affrontements à l'arme lourde ont eu lieu autour de l'aéroport de Donetsk, la principale ville aux mains des rebelles.

 

Nous n'avons pas constaté une poursuite de la réduction des troupes de combat russes en Ukraine depuis une semaine, a souligné M. Janzen, affirmant également que 20.000 soldats russes continuaient à être stationnés en Russie près de la frontière (...) avec l'est de l'Ukraine. Cette estimation de l'Otan est constante depuis le mois de juillet.

 

Fin août, l'Otan avait fait état de plus d'un millier de soldats russes combattant dans l'est de l'Ukraine, et publié des photos satellitaires censées montrer des unités russes opérant sur le territoire ukrainien. Le 20 septembre, le général américain Philip Breedlove, qui commande les forces alliées en Europe, avait fait état d'une baisse significative des troupes russes en Ukraine.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 16:40
Air Transportation: The An-124 Dies In Ukraine

 

September 30, 2014: Strategy Page

 

Another casualty of the Russian war on Ukraine is the Russian plan to build new An-124 air transports and refurbish some of the existing ones. The An-124 is the world's largest production aircraft and can carry a payload of 120 tons. It first flew in 1986 and only 55 have been built so far. New ones will cost over $100 million each. Russia has been trying to get it back into production for over a decade but needed to work out a deal with Ukraine, where the An-124 is built.

 

All this is driven by Russian efforts to replace their aging Cold War era weapons and military equipment. In 2012 the Russian Air Force announced ambitious plans to invigorate their aging force of air transports. This was to be accomplished by ordering 170 new aircraft by the end of the decade. These included 20 An-124s, 39 Il-476s, 11 An-140s, 30 L-410s, 50 Il-214s and 20 An-148s. Currently the air force depends on a lot of Cold War era transports (An-124s, An-22s, Il-76s and An-12, An-72, An-24 and An-26s). A lot of the older transports cannot be used because of age, or cannot be used much because of the high cost of maintenance. Some of the older aircraft (An-124s and Il-76s) were to be refurbished, but most of the remainder will be scrapped as they become too old to be used (too expensive to maintain or simply too unreliable).

 

By 2103 Russia and Ukraine had worked out a deal to build 20 new commercial An-124s but the contract has not been signed yet. Apparently a contract to build ten new An-124s for the Russian Air Force was closer to signing but that deal is now on hold as well. The Ukrainian manufacturer wants to build new aircraft as An-124-150s and upgrade some existing ones to that standard. That would reduce crew size from six to four and increase carrying capacity to 150 tons. The An-124 has been very successful as a commercial transport, especially for military purposes. Even NATO leases six An-124s for moving military cargo. Ukraine needs the work and Russia needs the An-124s but until the current conflict is resolved that will all have to wait

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 11:20
Otan-Russie: Obama exclut la possibilité d'un conflit militaire

 

WASHINGTON, 29 septembre - RIA Novosti

 

Une confrontation militaire entre la Russie et l'Otan en raison de la crise en Ukraine est exclue, a déclaré dimanche soir le président américain Barack Obama dans une interview accordée à la chaîne télévisée CBS.

 

"Non, je ne pense pas qu'une confrontation militaire entre l'Otan et la Russie puisse avoir lieu", a dit le chef de l'Etat américain.

 

Il a indiqué qu'il existait une possibilité de règlement politique de la crise ukrainienne suite aux résultats de négociations tripartites sur le gaz tenues la semaine passée à Berlin.

 

"Ainsi, ils (l'Ukraine) ne vont pas geler cet hiver", a déclaré le président américain.

 

Selon les ententes préliminaires, la Russie et l'Ukraine devront signer un "paquet d'hiver" de documents concernant les livraisons de gaz russe en Ukraine, suspendues à la mi-juin. Ce document prévoit de livrer en six mois au moins 5 milliards de mètres cube pour un prix temporaire de 385 dollars pour 1.000 mètres cube de gaz.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 11:40
L'Ukraine présente son premier missile sol-air

 

KIEV, 26 septembre - RIA Novosti

 

L'Ukraine a présenté vendredi à Kiev le premier missile sol-air de conception nationale baptisé Alta, rapporte le consortium public ukrainien Ukroboronprom qui réunit des entreprises de défense du pays.

 

"Le missile polyvalent Alta, le premier missile entièrement conçu en Ukraine qui utilise un système de guidage double, a suscité le plus grand intérêt" des visiteurs du salon international Armes et sécurité 2014 qui se déroule à Kiev du 24 au 27 septembre, a annoncé le consortium dans un communiqué.

 

Long de 2 m et pesant 55 kg, le missile Alta a une portée de 7,5 km. Selon le consortium, ce missile est capable de détruire des cibles blindées en mouvement et fixes au moyen d'un laser et d'un système d'autoguidage.

 

Ukroboronprom a en outre présenté à Kiev le module de combat Sarmat destiné à équiper les blindés, petits navires et vedettes des garde-côtes. Sarmat est doté de quatre missiles d'une portée de 5 km.

 

Dans le même temps, le consortium n'a rien annoncé sur ses projets de remise de nouvelles armes aux forces armées ukrainiennes.

 

Les médias ukrainiens ont déploré à plusieurs reprises les problèmes de l'équipement des troupes régulières qui mènent une opération "antiterroriste" d'envergure dans l'est du pays depuis le 15 avril. L'opération militaire de Kiev est appelée à réprimer la révolte qui a éclaté dans le Donbass suite au renversement du régime du président Viktor Ianoukovitch. Selon l'Onu, les hostilités ont déjà fait plus de 3.200 morts et plus de 8.000 blessés parmi les civils.

 

Le président ukrainien Piotr Porochenko a annoncé jeudi, lors de sa première grande conférence de presse, que l'Ukraine porterait ses dépenses militaires de 1,02% à 5% du PIB d'ici 2020.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 15:40
Kiev affirme que 4.000 soldats russes en Crimée sont massés à la frontière avec l'Ukraine

 

 

18 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Simféropol - L'armée ukrainienne a affirmé jeudi que la Russie avait massé quelque 4.000 soldats stationnés en Crimée, péninsule ukrainienne annexée en mars par la Russie, le long des 100 kilomètres de frontière administrative avec l'Ukraine.

 

Selon nos informations, presque toutes les unités militaires russes stationnées dans la partie nord de la Crimée occupée, environ 4.000 soldats, ont été massées à la frontière administrative avec l'Ukraine, avec tous leurs équipements et munitions, a déclaré le porte-parole militaire Andrii Lyssenko.

 

Ces unités sont organisées en petits groupes tactiques le long de cette frontière administrative d'une centaine de kilomètres, a-t-il ajouté.

 

Sur place en Crimée, des habitants ont expliqué à l'AFP sous couvert d'anonymat avoir aperçu des mouvements de troupes russes en direction de la frontière ukrainienne la semaine dernière.

 

Des chars et des pièces d'artillerie ont clairement été vus transportés par rail à travers la station de Krasnoperekopsk vers l'Ukraine. Je les ai vus de mes yeux, a raconté Sani, une habitante de cette ville proche de la frontière.

 

Elle a affirmé que ses amis dans le village d'Ichoun, près de l'autoroute qui traverse la frontière, l'ont également appelé la semaine dernière pour signaler que du matériel militaire passait sans arrêt à proximité... environ 20 pièces à la fois.

 

Il y avait plusieurs de ces convois. Les véhicules étaient couverts et on ne pouvait pas voir ce qu'ils renfermaient, ajoute Sani.

 

Mouzafer, un habitant de la ville de Djankoï, au sud-est de la frontière, a confirmé avoir vu des mouvements de troupes il y a environ une semaine.

 

Des véhicules militaires se dirigeaient vers la frontière, puis (d'autres) avec des soldats, explique-t-il à l'AFP.

 

Cependant, nuance-t-il, ces derniers jours, il n'y a eu aucun mouvement de troupes. S'il y en avait eu, les gens en auraient parlé.

 

Une journaliste de l'AFP a vu jeudi trois véhicules militaires transportant des lance-roquettes multiples Grad sur la route circulaire de Simféropol, la capitale de la Crimée. Ils se dirigeaient vers une autoroute en direction du nord-ouest.

 

Ces déclarations de Kiev interviennent deux jours après l'annonce par le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou d'un redéploiement du dispositif militaire de la Russie en Crimée justifié en grande partie (par) l'élargissement du district militaire (du sud de la Russie) après l'intégration de la Crimée.

 

Le ministre avait également évoqué l'aggravation de la crise en Ukraine et l'augmentation des forces étrangères près de la frontière russe, en référence aux exercices militaires impliquant 15 pays, dont les États-Unis, à l'oeuvre depuis lundi dans l'ouest de l'Ukraine.

 

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères avait exprimé sa vive préoccupation suite à cette déclaration, en accusant la Russie de tenter de déstabiliser la situation dans toute la région.

 

Selon l'Otan, un millier de soldats russes se trouvent toujours dans l'est de l'Ukraine tandis que 20.000 autres restaient massés le long de la frontière russo-ukrainienne.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 15:40
Ukraine : l'OSCE va doubler son nombre d'observateurs, à 500 personnes

 

18 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Vienne - L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) va doubler d'ici fin novembre le nombre de ses observateurs déployés en Ukraine, pour porter ce contingent à 500 personnes, a annoncé jeudi le chef des observateurs de l'OSCE en Ukraine, Ertugrul Apakan.

 

L'OSCE entend déployer 500 moniteurs en deux mois et demis, a précisé le responsable, soulignant lors d'un point-presse à Vienne qu'il s'agissait d'avoir plus de gens, plus mobiles, plus flexibles pour aider à la mise en oeuvre du cessez-le-feu et veiller à la sécurité de la frontière côté ukrainien.

 

La surveillance du cessez-le-feu représente une nouvelle tâche, a souligné M. Apakan.

 

Ce futur déploiement entre dans le cadre du mandat donné à l'OSCE en début d'année, qui prévoit l'envoi de jusqu'à 500 observateurs en Ukraine. L'organisation avait commencé par dépêcher un contingent d'une vingtaine d'observateurs en mars avant de porter ce chiffre à 250 aujourd'hui.

 

L'OSCE prévoit en outre de déployer, d'ici quatre semaines environ, des drones de surveillance de la frontière, a indiqué M. Apakan, précisant que des réglages techniques étaient encore nécessaires.

 

Quelque 400 personnes seront en outre affectées au soutien logistique, a-t-il détaillé.

 

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre d'un protocole d'accord signé le 5 septembre à Minsk entre Kiev et les rebelles prorusses, instaurant un cessez-le-feu en échange notamment d'une plus grande autonomie des régions russophones de l'Est de l'Ukraine.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 11:50
OTAN – Crise russo-ukrainienne, l’engagement par des missions maritimes

 

18.09.2014 Marine Nationale
 

Dès le début de la crise russo-ukrainienne, l’OTAN a pris un ensemble de mesures politiques et militaires, pour rassurer les alliés d’Europe centrale et du Nord, face à la perception par ces pays d’une menace potentielle à leurs frontières.

La France a pris toute sa part à ces mesures dites de « réassurance » en engageant des moyens militaires pour :

  • renforcer la surveillance et la défense des espaces aériens roumain, polonais et des pays Baltes ;
  • assurer des missions de surveillance et de veille stratégique depuis la mer Noire ;
  • renforcer les forces maritimes permanentes de l’Alliance.

 

Participation de la Marine nationale

La France déploie des navires en mer Noire pour assurer une mission de surveillance et de veille stratégique. Cette présence offre en outre une capacité d’appréciation autonome de la situation et une capacité d’anticipation.

Le bâtiment d’essais et de mesures Dupuy de Lome et la frégate Surcouf ont ainsi été déployés en mer Noire depuis le 26 mars. L’aviso Commandant Birot est déployé actuellement.

Du 9 au 22 mai 2014, les chasseurs de mines tripartite L’Aigle et Cassiopée ont été intégrés au Standard NATO mine counter mesure group, force permanente de guerre des mines opérant en Baltique.

Du 13 juin au 4 juillet, le bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne a été intégré au Standard Nato maritime group en méditerranée et a effectué des opérations de ravitaillement en mer à son profit.

En novembre, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 sera déployé à Gdynia, en Pologne, pour participer à la surveillance du trafic maritime en mer Baltique.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 11:00
OSCE – Ukraine : Déploiement d’une équipe de reconnaissance

 

18/09/2014 1 Sources : EMA

 

Une équipe de reconnaissance et de liaison de théâtre (ELRT) composée de douze militaires français et de militaires allemands est arrivée en Ukraine.

 

Dans le cadre d’une initiative franco-allemande, la France a décidé d’appuyer l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) dans sa mission de surveillance du cessez-le-feu signé à Minsk le 5 septembre entre autorités ukrainiennes et séparatistes.

 

L’ELRT franco-allemande doit évaluer dans les jours à venir, en lien avec les parties prenantes, la faisabilité technique de l’observation du cessez-le-feu et de l’appui que les militaires français et allemands pourraient apporter à l’OSCE. Cette équipe de reconnaissance devra également évaluer les modalités logistiques et les modalités de soutien nécessaires à cette mission d’observation.

 

Dans le cadre de la planification de cette mission, l’état-major des armées a décidé de pré-positionner à Toulon des drones SDTI (système de drone tactique intérimaire). Armés par le 61erégiment d’artillerie (RA), ces matériels semblent particulièrement adaptés aux besoins de surveillance exprimés par l’OSCE. Sous réserve des conclusions de la reconnaissance effectuée par l’ELRT ils pourraient donc participer à cette mission de surveillance.

 

Le traité de l’amitié franco-allemande (« Traité de l’Elysée ») constitue le socle de la relation bilatérale entre la France et l’Allemagne. Les relations militaires entre nos deux pays s’expriment aussi bien en matière capacitaire que dans les entraînements conjoints et les formations communes mises en place dans de nombreux domaines. De plus, les soldats français et allemands de la brigade franco-allemande ont plusieurs fois été engagés conjointement dans des opérations de soutien à la population.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 07:40
Ukraine: sombre avenir pour l'industrie de l'armement (Kremlin)

 

PRETORIA (Afrique du Sud), 17 septembre - RIA Novosti

 

La plupart des entreprises d'armement ukrainiennes risquent de fermer, et Moscou espère relancer la coopération avec Kiev dans ce domaine, a indiqué mercredi le conseiller du président russe pour la coopération technico-militaire, Vladimir Kojine, dans le cadre du salon Africa Aerospace and Defence-2014 à Pretoria.

 

"Le complexe militaro-industriel ukrainien a été très puissant et étroitement lié à notre pays. Nous survivrons à la rupture de nos liens, mais je ne peux pas en dire autant des entreprises ukrainiennes. On doit s'attendre au scénario le plus pessimiste selon lequel la plupart de ces usines risquent de fermer. Ces entreprises n'ont pas d'alternative, car la Russie était leur unique fournisseur et client", a déclaré le conseiller résidentiel devant les journalistes.

 

Il a espéré que "le bon sens prendrait le dessus" et que "la coopération avec les partenaires ukrainiens reprendrait".

 

En juin dernier, le président ukrainien Piotr Porochenko a interdit toute coopération technico-militaire avec la Russie, accusée par Kiev d'être responsable du conflit dans le Donbass. Certains pays occidentaux ont également décrété des sanctions contre les entreprises d'armements russes.

 

La Russie a déclaré en réponse qu'elle était en mesure de fabriquer seule tous les produits militaires importés.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 07:40
L'OSCE recrute 250 observateurs pour l'Ukraine

 

17.09.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense


La mission spéciale de l'OSCE pour l'Ukraine recrute 250 "monitoring officers". Les candidatures doivent parvenir à l'organisation d'ici au 31 décembre 2014.

On trouvera ici l'annonce pour ce post et les détails. Parmi les compétences recherchées: connaissance dans l'utilisation des drones, connaissance de l'Europe de l'est et, si possible, des langues russes et ukrainienne.

La procédure de candidature implique l'inscription au site de iRecruitment de l'OSCE

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:30
Israël renonce à livrer des drones à l'Ukraine

 

TEL AVIV, 16 septembre - RIA Novosti

 

Les autorités israéliennes ont renoncé à vendre des drones à l'Ukraine afin de ne pas compromettre les relations avec Moscou, rapportent mardi les médias locaux.

 

Selon la chaîne de télévision Aroutz 2, le ministère des Affaires étrangères a bloqué le contrat conclu entre l'Ukraine et le constructeur israélien des drones Aeronautics et approuvé par le ministère de la Défense. Aucun commentaire officiel sur ce sujet n'est disponible pour le moment.

 

La chaîne indique que la Russie a à plusieurs reprises pris en considération les intérêts sécuritaires d'Israël, en renonçant notamment aux livraisons de certains types d'armes en Syrie et en Iran. L'Etat hébreu a pour sa part suspendu sa coopération militaro-technique avec la Géorgie en 2008, peu avant le conflit en Ossétie du Sud.

 

Les autorités israéliennes s'abstiennent de se prononcer publiquement sur la crise politique en Ukraine, qui a dégénéré en affrontements meurtriers dans le sud-est du pays et compliqué les relations entre la Russie et l'Occident. Le chef russophone de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman s'est toutefois déclaré prêt à contribuer à la normalisation des rapports entre la Russie et l'Ukraine, qualifiant ces deux pays d'"amis de l'Etat hébreu".

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 11:40
Be-12 at Sea Breeze 2014

 

9/10/2014 Strategy Page

 

BLACK SEA (Sept. 9, 2014) A Ukrainian navy Beriev Be-12 participates in exercise Sea Breeze 2014. (U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 2nd Class John Herman)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories