Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 14:40
Trente soldats tués par des missiles Grad dans l'est de l'Ukraine

 

11.07.2014 Romandie.com (ats)

 

Des séparatistes prorusses ont tué vendredi au moins trente soldats et gardes-frontière, a annoncé un conseiller du ministre ukrainien de l'Intérieur. Cette attaque meurtrière avec des missiles Grad a visé un poste-frontière dans l'est de l'Ukraine. Petro Porochenko s'est dit cependant prêt à un "cessez-le-feu bilatéral" dans l'est séparatiste.

 

Si le bilan est confirmé, il s'agirait de l'attaque la plus meurtrière menée par les autonomistes contre les forces de sécurité ukrainiennes depuis la fin du cessez-le-feu unilatéral le 30 juin. L'attaque a été lancée vers 05h00 contre le poste-frontière de Zelenopillya dans la région de Louhansk, a précisé une source militaire.

 

"Au moins trente (ont été tués). Il n'est pas exclu que le nombre de victimes augmente", a ajouté Zorian Chkiriak, conseiller du ministre de l'Intérieur Arseni Avakov. "Je pense qu'une réponse ne mettra pas longtemps à venir après cet acte terroriste sanglant", a-t-il dit.

 

Mi-juin, des rebelles avaient abattu dans la région de Louhansk un avion-cargo, tuant 49 membres des services de sécurité ukrainiens.

Entretien Merkel-Porochenko

 

Si les séparatistes prorusses ont rejeté jusqu'ici toutes les offres de négociations d'un cessez-le-feu, Petro Porochenko s'est toutefois dit lui prêt à un "cessez-le-feu bilatéral", dans un entretien téléphonique jeudi soir avec Angela Merkel.

 

"Le président a dit qu'il était nécessaire d'assurer le contrôle sur la frontière afin d'arrêter le transfert d'armes et de combattants depuis la Russie ainsi que la libération de tous les otages et le lancement des négociations inconditionnelles", selon les autorités ukrainiennes.

 

Selon Kiev, Mme Merkel a souligné que les représentants d'une mission de l'OSCE présente dans l'est de l'Ukraine n'avaient "pas accès aux postes-frontières à cause des agissements des combattants".

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 12:40
Ukraine : combats à l'aéroport de Donetsk

 

11/07/2014 Par Lefigaro.fr (AFP)

 

Des combats à l'artillerie lourde faisaient rage aujourd'hui autour de l'aéroport de Donetsk, chef-lieu de la région séparatiste prorusse dans l'est de l'Ukraine, le président Petro Porochenko laissant entendre que les conditions pour la trêve réclamée par les Européens n'étaient pas réunies.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 07:50
Security Jam - October 14-16 2014


source securitydefenceagenda.org
 

The SDA and IBM are proud to announce that the Security Jam is back. On October 14-16 2014, you can bring real solutions to real security issues by logging into the Security Jam and brainstorming with thousands of security experts worldwide. The Jam is organised in 6 forums: The new global balance, the future of the European defence effort, NATO’s role 2025, cyber-security and cyber-defence, Ukraine and Russia, and Syria.*


The 2010 and 2012 Jams brought together 4,000 participants from over 120 countries. VIP Jammers will bring relevant arguments and create conversations about key security issues confronting us today. In previous Jams, we had the pleasure to welcome Adm. James Stavridis, then Supreme Allied Commander Europe (SACEUR), NATO; Nickolay Mladenov, Minister for Foreign Affairs of Bulgaria; Alain Hubert, Explorer, International Polar Foundation, feeding the discussion with original insights and answering direct questions from fellow jammers.
 

Watch the space for more information.
 

For previous Jams: Security Jam 2012 - Security Jam 2010

 
* Please note that the forums may be modified.

 

What is the Jam?


Let's Jam. The Security Jam focuses the brain power of thousands of experts around the world on key security issues. Over 60 hours and across 6 discussions forums, participants will login to a state-of-the-art online collaboration platform to discuss topics as diverse as strategic partnerships, crisis management, future capabilities and cyber-security. Experts from leading think-tanks around the world will moderate the discussions to produce top recommendations.

Now it’s your turn. Seize this opportunity to share your ideas with world leaders! Whether you are a soldier in Afghanistan, a researcher in Stockholm or a diplomat in Kenya, the quality of your ideas is all that matters. The Security Jam lets you take part in frank discussions and the free exchange of ideas with colleagues worldwide, and you select the most innovative ideas.

Make a real impact. The Jam’s top 10 recommendations will provide a roadmap for the new EU and NATO leaderships and will be presented to them at a high-level event in Brussels. The report will also be distributed to thousands of top policymakers and decision-makers across the public-private divide globally.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 17:40
Défense: Minsk remplacera Kiev comme fournisseur de la Russie

Vice-président de la Commission militaro-industrielle auprès du gouvernement russe Oleg Botchkarev – photo Sergei Mamontov RN

 

MINSK, 9 juillet - RIA Novosti

 

Les composants militaires fournis par l'Ukraine pour l'industrie d'armement russe pourront être remplacés par des produits similaires biélorusses si Kiev gèle sa coopération avec Moscou, a indiqué mercredi Oleg Botchkarev, vice-président de la Commission militaro-industrielle gouvernementale.

 

"Nous pouvons aujourd'hui trouver en Biélorussie des produits finis susceptibles de remplacer ceux de fabrication ukrainienne. Il s'agit d'environ 1.500 types de composants militaires fournis jusqu'à présent par l'Ukraine", a déclaré M. Botchkarev aux journalistes à Minsk.

 

Selon lui, si l'Ukraine gèle sa coopération avec la Russie, "nous engagerons des échanges efficaces avec nos collègues biélorusses".

 

Le président ukrainien Piotr Porochenko a interdit en juin toute coopération technico-militaire avec la Russie. Le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine a fait savoir à cette occasion que Moscou possédait un programme permettant de remplacer les importations militaires ukrainiennes par des produits similaires provenant d'autres fournisseurs.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 11:40
source National Security and Defence Council of Ukraine

source National Security and Defence Council of Ukraine

 

10 juillet 2014 par Simon Bossé-Pelletier – 45eNord.ca

 

Les habitants de Slaviansk se relèvent péniblement de l’occupation de la ville par les pro-russes et placent leurs espoirs entre les mains du président Petro Porochenko, qui a effectué une visite éclair mercredi.

 

Même si la ville de 100.000 personnes n’a pas encore d’électricité, à l’exception d’une rue, et que l’eau potable est encore distribuée par des fourgons, l’espoir d’un retour à la vie normale est alimenté par les récents succès de l’armée ukrainienne. La visite éclair du président Porochenko mardi soir semble aussi avoir remonté le moral aux habitants.

 

«Hier le président est venu ici, aujourd’hui c’est (le ministre de l’Intérieur Arsen) Avakov. Ils disent qu’il y a un programme d’emploi. L’essentiel est qu’on nous laisse travailler», dit Olexandre qui refuse pourtant comme les autres habitants interrogés par l’AFP de donner son nom de famille, craignant pour sa sécurité.

 

Interrogé, un homme affirme s’être fait voler pour 30.000 $ de marchandise et avoir vu beaucoup de ses amis arrêtés pour avoir dit du mal des pro-russes. «Regardez, il y a toujours des hommes armés, mais personne n’a plus peur d’eux», affirme cet entrepreneur de 40 ans en référence aux représentants des troupes ukrainiennes.

 

L’Europe invite l’Ukraine à la «retenue» à l’approche de ses troupes de Donetsk

 

Le ministre de l’Intérieur Arsen Avakov s’est montré ferme sur la situation: «Nous allons les chasser (les rebelles) jusqu’à ce qu’ils se retrouvent dans l’autre Donetsk» (petite ville russe du même nom proche de la frontière), a-t-il déclaré lors d’une rencontre avec les habitants.

 

Berlin et Paris, par l’entremise d’un entretien téléphonique, ont demandé au président ukrainien de faire preuve de «retenue» au niveau militaire à l’approche des troupes loyalistes des villes de Lougansk et de Donetsk afin de minimiser la perte de vie des civiles.

 

Angela Merkel et François Hollande ont souligné l’importance d’arriver à une solution politique à la crise basée sur un cessez-le-feu bilatéral, la mise au point d’un mécanisme de surveillance de la frontière avec l’OSCE et la libération de tous les otages.

 

Les troupes ukrainiennes ne seraient à présent qu’à une vingtaine de kilomètres de Donetsk.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 07:40
Ukraine: Porochenko opte totalement pour la solution militaire

 

8 juillet 2014 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Le président ukrainien Petro Porochenko a promis mardi la libération prochaine des grandes villes de l’est de l’Ukraine contrôlées par les séparatistes prorusses lors d’une visite éclair à Slaviansk, ancien bastion des insurgés, rapporte la presse internationale.

 

En tenue de camouflage, accompagné de plusieurs de ses ministres et de nombreux gardes du corps, Porochenko a fait une brève apparition sur la place centrale de Slaviansk, la place forte séparatiste évacuée samedi par les rebelles face à l’avancée des forces de Kiev, où il a été salué par plusieurs centaines d’habitants venus chercher de l’aide humanitaire

Interrogé pour savoir quand il se rendrait de la même manière à Donetsk et à Lougansk, toujours contrôlées par les séparatistes, il a répondu: « très prochainement, je pense ».

Les forces ukrainiennes resserraient mardi leur étau autour de ces deux capitales régionales, et l’objectif de Kiev est désormais d’obtenir la reddition des insurgés sans pourparlers, comme si leur défaite militaire des pro-russes allait effacer touts les problèmes qui ont mené à l’insurrection.

À Donetsk, un avion a mené des frappes sur une mine désaffectée dans les faubourgs ouest de la ville, non loin d’un lieu de cantonnement de combattants séparatistes prorusses, rapportait de son côté l’AFP.

À Lougansk, un taxi collectif a été touché par un obus en début de journée, faisant deux morts et quatre blessés, ont annoncé pour leur part les autorités locales. L’aéroport de Lougansk, tenu par les forces loyalistes, a été, lui, la cible de tirs de chars.

Le gouvernement ukrainien ne négociera pas avec les rebelles tant qu’ils n’auront pas déposé les armes, a déclaré le ministre de la Défense Valeriï Gueleteï.

Les conditions posées par Kiev constituent un refus implicite des propositions de compromis européennes.

Pendant ce temps, à Moscou, les succès des forces ukrainiennes sur le terrain n’ont pas suscité de réaction vigoureuse, la classe politique apparaissant divisée entre les partisans de la ligne dure et ceux de la solution diplomatique, soucieux de l’impact que d’éventuelles nouvelles sanctions pourraient avoir sur l’économie russe.

Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a pour sa part appelé lundi Kiev à dialoguer avec les séparatistes pour rechercher un cessez-le-feu. Mais aux yeux de Kiev, un cessez-le-feu inconditionnel, observé tant que les insurgés contrôlent une partie de la frontière avec la Russie, ne ferait que renforcer ces derniers.

Par ailleurs, les gardes-frontières ukrainiens ont rapporté mardi avoir perçu «des signes de préparatifs des séparatistes à mener une guérilla le long de la frontière« et notamment à déclencher des tirs surprise contre les postes-frontières et les forces de «l’opération antiterroriste».

Note inquiétante, le dernier, comme ça, qui avait opté pour la solution militaire au lieu du dialogue et cru qu’il pourrait rapidement venir à bout de groupes d’insurgés, s’appelait…Assad.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 12:40
Ukraine: l'armée bloque un village près de Slaviansk (TV)

 

MOSCOU, 4 juillet - RIA Novosti

 

Les militaires ukrainiens ont annoncé avoir bloqué le village de Nikolaïevka dans les environs de Slaviansk (est), rapporte vendredi la chaîne de télévision ukrainienne TSN.

 

"Les troupes régulières sont parvenues à resserrer l'étau autour de Nikolaïevka", a annoncé la chaîne.

 

Comme l'ont indiqué auparavant des sources au sein des forces d'autodéfense, la prise de Nikolaïevka permettrait aux forces pro-Kiev de bloquer la ville de Slaviansk.

 

Les autorités de Kiev mènent depuis le 15 avril dernier une opération spéciale d'envergure visant à réprimer la révolte qui a éclaté dans le sud-est de l'Ukraine en réaction au coup d'Etat du 22 février. Les forces armées ukrainiennes utilisent des blindés et des avions.

 

Les événements ont pris une tournure particulièrement dramatique à Slaviansk (nord de la région de Donetsk), ainsi qu'à Lougansk, Kramatorsk et Marioupol.

 

Moscou qualifie cette opération militaire de punitive et exhorte Kiev à y mettre un terme immédiatement.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 11:40
Le président ukrainien nomme un nouveau ministre de la Défense

 

04-07-2014 par RFI

 

Le président ukrainien Petro Porochenko poursuit la construction de son administration. Il a remercié le ministre de la Défense par intérim, Mikhaïlo Koval, en le nommant chef adjoint du Conseil national de sécurité. Le nouveau ministre de la Défense s’appelle Valeriï Gueleteï. Il est général de la police. Par ailleurs, l’un des principaux responsables de l’offensive contre les séparatistes pro-russes, le général Viktor Moujenko, devient chef d’état-major.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 19:40
Ukraine: l'Otan prête à renforcer sa présence à l'est (Rasmussen)

 

BRUXELLES, 2 juillet - RIA Novosti

 

L'Otan est prête à adopter de nouvelles mesures à long terme pour protéger ses alliés en Europe de l'est si nécessaire, et étudie les options afin d'élargir le déploiement de ses troupes, a indiqué mercredi le secrétaire général de l'Alliance Anders Fogh Rasmussen.

"L'objectif de l'Otan est de maintenir la sécurité de nos pays, la stabilité de notre monde et la force des liens entre l'Europe et les Etats-Unis. Nous avons adopté des mesures décisives pour garantir la sécurité et nous en prendrons d'autres, si nécessaire. Toutes nos démarches sont défensives et correspondent complètement à nos engagements internationaux", a déclaré M.Rasmussen lors d'une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Et de rappeler que l'Alliance avait adopté des mesures de renforcement de la défense collective, sur fond de craintes de certains pays alliés liées à la situation en Ukraine.

Par ailleurs, le secrétaire général de l'Otan a appelé la Russie à "changer de politique et à s'engager dans un long processus de rétablissement de la confiance qu'elle a sapée".

Dans le contexte des événements en Ukraine, Moscou a signalé à maintes reprises un regain d'activité militaire sans précédent de l'Alliance en Europe.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 12:40
Poutine joue la France et l’Europe contre les États-Unis

Vladimir Poutine Conférence des ambassadeurs de Russie et des représentants permanents à Moscou le 1er juillet 2014 (Service de presse du Kremlin)

 

2 juillet 2014 45eNord.ca (AFP)

 

Vladimir Poutine s’est affiché en défenseur de l’Europe, de son indépendance, et en particulier de la France contre le «chantage» américain, lors d’un discours de politique étrangère qui a réaffirmé les ambitions de la Russie sur le continent.

 

«La politique indépendante de la Russie ne plaît vraiment pas à ceux qui continuent de prétendre à un rôle exceptionnel. Les événements en Ukraine l’ont montré, comme ils ont montré que ce modèle de relations avec la Russie [...] ne fonctionne pas», a lancé, devant le corps diplomatique russe, le maître du Kremlin.

 

Il réaffirmait ainsi, dans une allusion claire aux États-Unis, la rivalité revenue au galop ces derniers mois, au fil des crises syrienne puis ukrainienne, avec l’ancien adversaire de la guerre froide.

 

Il a défendu le droit de la Russie de protéger ses intérêts géopolitiques en Ukraine, affirmant que si elle n’était pas intervenue dès mars en Crimée, les forces de l’Otan se seraient rapidement installées dans la péninsule où est historiquement basée la flotte russe de la mer Noire.

 

«En définitive, tout ce pour quoi la Russie se battait depuis l’époque de Pierre-le-Grand, et même avant, aurait été effacé», a déclaré M. Poutine.

 

«J’espère que le pragmatisme va tout de même l’emporter, que les Occidentaux vont abandonner leurs ambitions [...], vont commencer à construire les relations sur un pied d’égalité, avec respect mutuel», a-t-il conclu.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 07:40
 Ukraine: relance de l’offensive contre les insurgés pro-russes et première victoire


01.07.2014 45eNord.ca
 

Le président ukrainien, Petro Porochenko, cédant à son armée et à l’opinion publique ukrainienne, a préféré l’offensive militaire aux négociations et a annoncé dans la nuit de lundi à mardi la fin du cessez-le-feu unilatéral d’une semaine et la reprise de l’offensive de l’armée dans l’Est, malgré les pressions russes et européennes.

—–
Mise à jour au 01/07/2014 à 16h15

Les chefs de la diplomatie allemande, française, russe et ukrainienne se réuniront mercredi de cette semaine à Berlin pour des discussions sur la crise en Ukraine, rapporte l’AFP, disant tenir l’information de source diplomatique française.

Frank-Walter Steinmeier, Laurent Fabius, Serguei Lavrov et Pavlo Klimkine se retrouveront dans l’après-midi pour des pourparlers sur la crise, alors que Kiev a repris ses opérations militaires contre les séparatistes pro-russes dans l’est du pays, et que Moscou l’accuse de torpiller le processus de paix.

—–

«Après avoir examiné la situation, j’ai décidé, en tant que commandant en chef des forces armées, de ne pas prolonger le régime de cessez-le-feu unilatéral», a déclaré M. Porochenko.

Une «offensive massive d’artillerie et d’aviation» a été déclenchée, a annoncé pour sa part le porte-parole du ministère ukrainien de la Défense Oleksiï Dmytrachkivskiï.

«L’opération antiterroriste» a repris mardi matin, a déclaré de son côté le président du parlement Oleksandr Tourtchinov à l’ouverture de la séance de la chambre unique. «Les forces armées effectuent des frappes contre les bases et les bastions des terroristes», a dit M. Tourtchinov, cité par Interfax.

Et ce mardi 1er juillet, première victoire, les forces gouvernementales ont repris le contrôle du poste-frontière de Dovjanskiï occupé par les insurgés prorusses dans la région de Lougansk (est), a annoncé le président ukrainien Porochenko.

Des sapeurs ont déminé ses environs, enlevant 15 engins explosifs sur les voies d’accès à ces installations et 20 autres sur le territoire du poste lui-même.

À une trentaine de kilomètres de Donetsk, se déroulaient également ce matin des combats impliquant des chars selon des témoins et des journalistes sur place.

Ailleurs sur le terrain, la situation était calme et inchangée.

Plusieurs incidents et violations avaient marqué le cessez-le-feu et les deux parties s’étaient pointées du doigt.Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères ukrainien diffusé tard lundi soir, 27 soldats ont été tués par les séparatistes pro-russes et 69 autres blessés pendant la trêve.

 

Le contrôle de la frontière

Le contrôle du territoire et, en premier lieu de la frontière, est l’un des objectifs de l’opération ukrainienne qui vise notamment à empêcher l’entrée dans les zones séparatistes d’hommes et de matériels en provenance de Russie.

À l’issue d’entretiens téléphoniques avec ses homologues Angela Merkel, François Hollande et Petro Porochenko lundi 30 juin, le président russe Vladimir Poutine, tout en appelant à une prolongation du cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine, avait pourtant proposé à son homologue ukrainien le déploiement d’observateurs à la frontière pour s’assurer une fois pour toutes que ne passent pas d’hommes armés.

Mais le président Porochenki était soumis à de fortes pressions pour qu’il mette fin aux cessez-le-feu, alors qu’en Ukraine l’opinion publique était favorable à la reprise des opérations militaires contre les «séparatistes», estimant que la suspension des combats permettait à ces derniers de recevoir de nouveaux renforts de Russie.

Dans une adresse solennelle à la nation, Porochenko avait rejeté la responsabilité de la situation sur les rebelles, dénonçant leurs «activités criminelles» qui ont fait échouer son plan de paix, tout en se gardant bien d’évoquer la Russie.

 

Moscou déplore la situation

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que les Occidentaux devaient «cesser d’utiliser l’Ukraine comme monnaie d’échange dans les jeux géopolitiques».

Après son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, le président russe a déploré à son tour le refus de Kiev de prolonger le cessez-le-feu. «En refusant de prolonger le cessez-le-feu, le président ukrainien Piotr Porochenko s’est porté pleinement responsable de la situation en Ukraine, notamment des conséquences de l’opération militaire», a déclaré mardi le président Vladimir Poutine devant les ambassadeurs russes et les représentants permanents de la Russie auprès des institutions internationales.

«L’Ukraine n’abandonne pas son plan de paix», a toutefois affirmé le président ukrainien lors de l’annonce dans la nuit de lundi à mardi du refus de prolonger le cessez-le-feu. «Notre plan de paix, en tant que stratégie pour l’Ukraine et le Donbass, reste en vigueur. Et nous sommes même prêts à revenir au régime de cessez-le-feu à tout moment. Quand nous verrons que toutes les parties s’attachent à appliquer les points essentiels de ce plan de paix».

 

Sanctions ou pas

Vendredi dernier, à Bruxelles, les chefs d’État de l’UE avaient donné trois jours à la Russie pour engager des actions concrètes visant à faire baisser la tension dans l’est de l’Ukraine.

Par ailleurs, selon des sources européennes, l’UE a décidé de préparer de nouvelles sanctions contre la Russie considérant l’absence de désescalade dans le dossier ukrainien.

Mais ces sanctions, si elles étaient adoptées, demeureraient ciblées, selon l’une de ces sources, et il semble exclu que l’on passe à des mesures de phase 3 qui, elles, pourraient toucher des secteurs entiers de l’économie russe.

En outre, les Vingt-Huit n’envisageaient pour le moment d’imposer tout de suite de nouvelles sanctions à la Russie, ont aussi indiqué à Bruxelles des diplomates européens, la décision à ce sujet ne devant pas être prise avant la réunion de lundi prochain.

Les sanctions, n’en déplaise aux Américains et aux John Baird de ce monde, semblent de moins en moins une réponse à la crise ukrainienne, pas plus, peut-être, que la reprise des opérations militaires dont les victoires pourraient s’avérer bien éphémères.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 17:40
Une bataille de chars en cours près de Donetsk (médias)

 

MOSCOU, 1er juillet - RIA Novosti

 

Des combats impliquant des chars se déroulent dans la localité de Karlovka dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, rapporte mardi le site local 62ua.

 

"Une bataille de chars est en cours à Karlovka près de Donetsk. Dans le même temps, quatre camions avec des combattants du bataillon Vostok se trouvent à l'entrée de Karlovka", lit-on sur le site.

 

Plus tôt dans la journée, le président ukrainien Piotr Porochenko a annoncé sa décision de ne pas prolonger le cessez-le-feu décrété le 20 juin dans l'est du pays, théâtre d'un bras de fer entre forces gouvernementales et brigades populaires.

 

Selon M.Porochenko, Kiev reste néanmoins prêt à revenir au régime de cessez-le-feu "à tout moment" à condition que "toutes les parties s'attachent à appliquer les points essentiels du plan de paix".

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 06:40
Kiev ne prolonge pas la trêve et passe à l'attaque contre les séparatistes

 

01 juillet 2014 Romandie.com (AFP)

 

Kiev - L'Ukraine ne prolongera pas le cessez-le-feu avec les séparatistes de l'est du pays et va les attaquer, a annoncé le président Petro Porochenko dans la nuit de lundi à mardi.

 

Après avoir examiné la situation, j'ai décidé, en tant que commandant en chef des forces armées, de ne pas prolonger le régime de cessez-le-feu unilatéral, a déclaré M. Porochenko dans une adresse à la nation lue à la télévision peu avant 1H00 du matin.

 

Sa déclaration signait l'échec des efforts de Moscou et des Européens représentés par Berlin et Paris, qui avaient cherché lundi à le pousser à préserver le cessez-le feu qui expirait à 19H00 GMT.

 

Nous allons attaquer les séparatistes qui contrôlent depuis plus de deux mois une grande partie des régions de Donetsk et Lougansk, a ajouté le président ukrainien, sur un ton grave et résolu.

 

Il a rejeté la responsabilité de cette situation sur les rebelles, sans jamais mettre en cause ni même mentionner la Russie, considérée par Kiev et l'Occident comme étant en grande partie responsable de l'agitation séparatiste.

 

La chance unique d'appliquer le plan de paix n'a pas été saisie. Cela est dû aux actions criminelles des combattants (séparatistes). Ils ont proclamé publiquement leur refus de soutenir le plan de paix en général et le cessez-le-feu en particulier, a expliqué M. Porochenko.

 

L'Ukraine n'abandonne pas pour autant ce plan de paix et reste prête à y revenir.

 

Nous sommes même prêts à revenir au régime de cessez-le-feu à tout moment. Quand nous verrons que toutes les parties s'attachent à appliquer les points essentiels de ce plan de paix, a dit M. Porochenko, citant la libération des otages des séparatistes et demandant que de l'autre côté de la frontière (côté russe - ndlr) s'allume un feu rouge pour les saboteurs et les fournisseurs d'armes et que la frontière elle-même soit surveillée par l'OSCE.

 

Cherchant à rassurer les habitants des régions séparatistes, dont l'exode, vers la Russie comme vers d'autres régions du pays, a pris de l'ampleur ces dernières semaines, il a promis que les forces ukrainiennes ne tireraient jamais sur les quartiers résidentiels et que ceux qui viendraient spontanément déposer les armes ne seraient pas poursuivis en justice.

 

M. Porochenko était confronté à la fois aux pressions russes et occidentales et à une opinion publique favorable à la reprise des opérations militaires contre les séparatistes parce que convaincue que la suspension des combats permet à ces derniers de recevoir de nouveaux renforts de Russie.

 

- Contrôle de la frontière -

 

Pour satisfaire cette dernière, il aurait dû pouvoir présenter des perspectives réalistes d'une fin rapide du conflit au cours duquel les Ukrainiens se sont sentis humiliés par des séparatistes pro-russes bien armés et entraînés.

 

Les entretiens de lundi semblaient avoir apporté quelques progrès sur ce plan, mais visiblement ils n'ont pas été considérés comme suffisants.

 

Ainsi, selon Paris, les présidents russe et ukrainien étaient convenus de travailler à l'instauration rapide, avec l'OSCE, d'un mécanisme effectif de contrôle de la frontière et la poursuite des libérations d'otages et de prisonniers des deux côtés, sur la base des listes de noms établies.

 

Selon un porte-parole d'Angela Merkel, le président Poutine s'est dit prêt à autoriser l'accès de gardes-frontières ukrainiens sur le territoire russe, une indication confirmée par le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

 

A la frontière russo-ukrainienne, ils doivent contrôler avec leurs collègues russes les endroits où les séparatistes du côté ukrainien occupent des postes frontières, a ajouté le porte-parole allemand.

 

Sur ce point, plusieurs Ukrainiens interrogés par l'AFP ont indiqué qu'ils souhaitaient voir leur pays reprendre manu militari la maîtrise complète de leur frontière.

 

D'après un communiqué du Kremlin, le président russe a souligné lundi l'importance d'une prolongation du cessez-le-feu tandis que l'ensemble des dirigeants se sont prononcés pour l'organisation urgente d'une troisième série de consultations entre les représentants de Kiev et les insurgés. Cette perspective semble maintenant repoussée sine die.

 

Le cessez-le-feu, décrété par Kiev il y a dix jours et accepté ensuite par les rebelles, avait été violé à plusieurs reprises au cours de combats sporadiques, dont les deux parties se sont rejeté la responsabilité.

 

Selon Kiev, durant ces dix jours 27 soldats ukrainiens ont été tués et 69 blessés.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 11:40
VSMPO-AVISMA is prepared for possible disruptions of supplies from Ukraine

 

June 20, 2014, by Rostec

 

Ilmenite reserves are enough to ensure eight months of uninterrupted operation of the company’s plants

 

The VSMPO-AVISMA Corporation, the world's largest titanium producer, has prepared for possible disruptions of supplies of raw materials due to the crisis in Ukraine. Titanium reserves will last for eight months to ensure the uninterrupted operation of the company's plants

 

Today VSMPO-AVISMA relies on Ukrainian suppliers, the Volnogorsk and Irshansk Mining and Concentration Complexes, for supplies of almost 100% of its raw materials to produce titanium sponge (ilmenite).

 

Currently, both Ukrainian factories are supplying raw materials without interruption. However, in case of possible future supply disruptions due to the situation in Ukraine, VSMPO-AVISMA has already stockpiled raw materials by filling its warehouses with Ukrainian ilmenite as a precaution. RIA Novosti reports that "there are enough supplies to ensure the continuous operation of the corporation's factories for eight months," according to Company CEO Mikhail Voevodin.

 

Mikhail Voevodin emphasized that currently the market has been flooded with ilmenite from African, Vietnamese, and Australian companies. Russia also has a titanium ore deposit in the Altai Mountains, which can guarantee the full raw material independence of VSMPO-AVISMA from any foreign suppliers.

 

"We could possibly find alternative sources of raw materials from Vietnam or Africa, for example. Due to logistics, African raw materials are one-and-a-half times more expensive. However, this will not lead to a serious increase in the cost of titanium sponge, because within the corporation ilmenite accounts for only 2% of total costs," said CEO of AVISMA.

 

VSMPO-AVISM  is the world's largest manufacturer of titanium ingots, all kinds of semi-finished titanium alloys, as well as large extruded aluminum products, semi-finished products made of alloy steel and heat-resistant nickel-based alloys. It is a subsidiary of the Rostec State Corporation.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 07:40
Quatre observateurs de l'OSCE libérés par les rebelles pro-russes en Ukraine

 

27 juin 2014 Romandie.com (AFP)

 

Donetsk (Ukraine) - Quatre observateurs de l'OSCE qui avaient été enlevés le 26 mai par des rebelles pro-russes ont été libérés et sont arrivés dans la nuit de jeudi à vendredi dans un hôtel de Donetsk, place forte des pro-russes dans l'est de l'Ukraine.

 

Ils ont été libérés sans condition. Il s'agit d'un Danois, d'un Turc, d'un Suisse et si je ne me trompe pas, d'un Estonien, a déclaré à la presse le Premier ministre de la République de Donetsk autoproclamé par les séparatistes, Alexandre Borodaï.

 

les quatre observateurs libérés sont apparus fatigués et tendus et ont refusé de parler aux journalistes.

 

Nous nous félicitons du retour des quatre membres de la mission après 31 jours d'absence, a commenté le numéro deux de la mission de l'OSCE en Ukraine Mark Etherington.

 

Nous sommes très préoccupés par le sort de nos quatre autres collègues, a-t-il poursuivi, en faisant allusion à une deuxième équipe de l'OSCE retenue depuis le 29 mai quelque part dans l'est de l'Ukraine par les rebelles prorusses.

 

M. Borodaï a précisé que les observateurs de l'OSCE avaient été détenus par un chef rebelle de la région voisine de Lougansk.

 

Les dirigeants séparatistes à Donetsk et à Lougansk affirment régulièrement ne pas contrôler dans leur région tous les groupes paramilitaires qui luttent contre les forces ukrainiennes.

 

M. Borodaï a par ailleurs annoncé que les combattants prorusses s'étaient emparés dans la soirée d'une base militaire ukrainienne située à Donetsk, après quelques heures d'affrontements armés.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 06:40
L'Otan veut renforcer le potentiel militaire de l'Ukraine (Moscou)

 

MOSCOU, 26 juin - RIA Novosti

 

L'Otan a mis le cap sur l'accroissement du potentiel militaire de l'Ukraine utilisé par Kiev contre la population civile dans le sud-est du pays, a estimé jeudi la porte-parole adjointe du ministère russe des Affaires étrangères.

 

"L'Otan a mis le cap sur l'accroissement du potentiel militaire de l'Ukraine, utilisé, comme on le sait, contre la population civile dans le sud-est du pays, ce qui constitue une provocation ouverte", a déclaré la diplomate, en commentant la réunion ministérielle de l'Alliance qui a clôturé ses travaux mercredi à Bruxelles.

 

Les ministres des Affaires étrangères de l'Otan ont notamment déclaré leur intention d'aider l'Ukraine à augmenter ses capacités défensives, en réformant et en modernisant ses forces armées.

Partager cet article
Repost0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 06:40
Combat à Donetsk: les blindés et l'artillerie engagés (insurgés)

 

DONETSK, 24 juin - RIA Novosti

 

Un combat impliquant les blindés et l'artillerie se poursuit dans une banlieue de Donetsk (est de l'Ukraine), a annoncé mardi le premier ministre de la République populaire autoproclamée de Donetsk Alexandre Borodaï.

"Un combat s'est engagé récemment dans une banlieue de Donetsk. Les blindés et l'artillerie y sont employés", a déclaré M.Borodaï, ajoutant qu'il y déjà des morts et des blessés.

Vendredi dernier, après deux mois d'affrontements acharnés, le président ukrainien Piotr Porochenko a ordonné la suspension de l'opération militaire dans l'est du pays jusqu'au 27 juin. Les indépendantistes se sont également engagés à cesser le feu pendant ce temps. Quoi qu'il en soit, la trêve tant attendue n'est toujours pas entrée en vigueur dans la région, des échanges de tirs se poursuivent et les parties au conflit se rejettent réciproquement la responsabilité.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 16:40
Douma - photo Rian novisti

Douma - photo Rian novisti

 

24.06.2014 JDD

Vladimir Poutine a demandé mardi au Parlement russe d'abroger la résolution l'autorisant à intervenir militairement en Ukraine. La Douma avait voté le 1er mars un texte donnant le pouvoir au président russe d'envoyer son armée sur le sol ukrainien, pour protéger les populations russophones.

C'est un nouveau signe d'une désescalade qui s'est amorcée lors de la visite des présidents russe et ukrainien en Normandie, pour les commémorations du Débarquement.

 

 

Suite de l'article

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 14:40
Paris pointe la menace russe pour la sécurité en Europe

 

23/06/2014 Par Alain Barluet

 

Un rapport du ministre de la Défense souligne l'« évolution stratégique majeure » provoquée par la crise ukrainienne.

 

Jean-Yves Le Drian s'était engagé à tenir les parlementaires informés de l'application de la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, votée en décembre dans un contexte budgétaire hypertendu. Le rapport que le ministre a adressé la semaine dernière aux députés et aux sénateurs, «confirme l'analyse géostratégique» du livre blanc de 2013 et de la LPM qui en a découlé. Mais ce document d'une centaine de pages que Le Figaro a consulté, a pris en compte les événements récents et met en relief la montée de certaines menaces. Ainsi, «la crise ukrainienne constitue une évolution stratégique majeure, qui illustre le retour des enjeux liés à l'usage de la force et à la menace de l'usage de la force sur le continent européen», souligne le texte. L'annexion de la Crimée représente «un défi stratégique pour la France, l'Europe et les États-Unis», poursuit le document. Cette annexion «viole clairement les engagements internationaux de la Russie et les principes sur lesquels repose la sécurité européenne». Il pose notamment «la question des visées russes sur l'espace postsoviétique et la nature des relations que les Européens pourront entretenir avec la Russie» (…). «La tendance au retour de la force comme facteur clé des relations interétatiques s'est confirmée», s'alarme le rapport. Dans le dernier livre blanc, la «menace russe» n'apparaissait qu'à travers deux scénarios de crise placés en annexes.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:40
Défense: plusieurs sociétés ukrainiennes veulent poursuivre la coopération avec la Russie

 

18.06.2014 Ria Novisiti

 

Plusieurs entreprises ukrainiennes de défense veulent poursuivre leur coopération avec la Russie malgré l'interdiction de Kiev, a annoncé mercredi aux journalistes le chef de la délégation russe au salon international d'armements Eurosatory 2014 à Paris Igor Sevastianov.

"(Le président ukrainien) Piotr Porochenko a annoncé la fin de la coopération militaire et technique avec la Russie. Toutefois, plusieurs entreprises ukrainiennes  veulent respecter leurs engagements", a indiqué le vice-président de l'agence russe d'exportation d'armements "Rosoboronexport".

Selon lui, le non-respect de contrats déjà conclus avec la Russie est lourd de sanctions juridiques.

"Nos fournisseurs seront obligés de payer des amendes", a ajouté le responsable.

Auparavant, tous les experts interrogés par RIA Novosti ont déclaré unanimement que l'abandon de la coopération militaire et technique avec la Russie annoncé lundi par le président ukrainien Porochenko constituait une démarche assez risquée.

Pratiquement toute la production militaire ukrainienne étant destinée  à la Russie, Kiev risque non seulement de perdre son principal client sur le marché international, mais également de laisser sans emploi des centaines de milliers d'Ukrainiens.

Partager cet article
Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 20:45
Les 10 premiers véhicules ukrainiens KrAZ Shrek One ont été délivrés au Sénégal

 

22.06.2014 par Denys Kolesnyk - info-news.eu

 

Le premier lot de 10 véhicules blindés KrAZ Shrek One (Ukraine) a été délivré au Sénégal. En avril 2014, 10 véhicules blindés spéciaux KrAZ ont été délivrés à Dakar (Sénégal) du port Jabel Ali (EAU) par la compagnie « Dealex ».

 

Actuellement, on ne sait pas si le Sénégal est la destination finale de ces véhicules. Toutefois, ces véhicules sont adaptés pour une utilisation dans la région avec un risque accru d’utilisation d’EEI. Selon les tâches, KrAZ Shrek One est réalisé en trois versions : KrAZ Shrek One (véhicule de transport de troupes), KrAZ Shrek One RCV (véhicule utilisé pour le déminage), KrAZ Shrek One Ambulance.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 18:40
Ukraine : la guerre pour le contrôle de la frontière avec la Russie

 

23/06/2014 Le Point.fr (AFP)

 

Des soldats ukrainiens étaient encerclés lundi par les rebelles pro-russes après une tentative de reprise du poste-frontière d'Izvarino, près de Lougansk.

 

Des soldats ukrainiens étaient encerclés lundi par les rebelles pro-russes après une tentative de reprise du poste-frontière d'Izvarino, près de Lougansk : la guerre pour le contrôle de la frontière avec la Russie continue dans l'est de l'Ukraine.

 

Les rebelles pro-russes, qui rejettent l'autorité de Kiev et ont proclamé l'indépendance de deux régions dans l'Est, se sont emparés de plusieurs postes à la frontière avec la Russie depuis le 5 juin et ont pris vendredi le contrôle d'Izvarino, à une cinquantaine de kilomètres de Lougansk, une place forte des séparatistes. "Les Ukrainiens comptaient sur une opération éclair pour reprendre Izvarino. Mais les choses ont tourné différemment. Maintenant, ils n'ont aucune chance de s'en sortir : ils sont encerclés, ils n'ont plus ni eau ni nourriture", a affirmé lundi à l'AFP un chef local des rebelles, Alexandre, 54 ans, qui se présente comme le commandant des forces de la région de Krasnodon, près d'Izvarino.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 18:40
Un nouveau VTT ukraino-canadien présenté au salon Eurosatory-2014

 

19.06.2014 by Denys Kolesnyk - info-news.eu

 

Le Bureau d’Etat de design de Kyiv « Loutche » (Ukraine) en coopération avec le canadien « STREIT Group » a présenté un nouveau VTT VARAN-APC au selon Eurosatory-2014. Le système « Sarmate » de fabrication ukrainienne est installé sur ce VTT.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 16:40
Ukraine: l'Otan prêt à aider Kiev à renforcer sa Défense (Rasmussen)

 

MADRID, 15 juin - RIA Novosti

 

L'Otan entend aider l'Ukraine à augmenter sa capacité de défense, a déclaré dimanche le secrétaire général de l'Alliance atlantique Anders Fogh Rasmussen dans une interview accordée au journal El País.

 

"Actuellement, nous préparons un paquet de mesures que nous soumettrons au ministère des Affaires étrangères d'ici fin du mois. Sans rentrer dans le détail, ce paquet comprendra des  mesures visant à aider l'Ukraine à réformer le secteur de la Défense ainsi qu'à moderniser ses forces armées", a indiqué M.Rasmussen.

 

Selon lui, la coopération avec Kiev portera "un caractère exclusivement pratique et permettra à l'Ukraine d'avoir notamment accès aux exercices militaires de l'Otan".

 

Les autorités de Kiev mènent depuis le 15 avril une opération militaire d'envergure visant à réprimer la révolte qui a éclaté dans le sud-est de l'Ukraine en réaction au coup d'Etat du 22 février. L'armée ukrainienne utilise l'artillerie et l'aviation. Les événements ont pris une tournure particulièrement dramatique à Donetsk, Slaviansk, Kramatorsk et d'autres villes de la région de Donetsk, ainsi qu'à Lougansk. Moscou appelle Kiev à arrêter cette opération punitive qui fait beaucoup de morts, y compris parmi les civils.

Partager cet article
Repost0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 16:40
Ukraine reacts to shot-down Il-76

 

Jun 16, 2014 by Craig Hoyle – FG

 

Forty-nine Ukrainian military personnel were killed when an air force-operated Ilyushin Il-76MD transport was shot down by pro-Russian militants in the conflict-affected nation on 14 June.

 

The aircraft, which carried the Ukrainian air force registration 76777, was brought down while on approach to land at Lugansk airport at 00:51 local time. Ukrainian president Petro Poroshenko described the action as a “cynical terrorist attack”.

 

Flightglobal’s Ascend Online database records the destroyed aircraft as having been built in 1988, and reveals its loss reduces the air force’s active inventory of the type to four examples.

 

The incident took place a day after NATO secretary Anders Fogh Rasmussen expressed concerns that “pro-Russian armed gangs are acquiring heavy weapons from Russia, including Russian tanks”. The availability of such equipment “would mark a serious escalation of the crisis in eastern Ukraine”, he added.

 

According to Ascend, a total of 65 Ukrainian military personnel have been killed this year when their aircraft were shot down. Such incidents have included the loss of a Border Guard-operated Mil Mi-8 transport helicopter near Sloviansk on 29 May, in which 14 people were killed, and the loss of an army Mi-24 assault helicopter and its two-person crew on 2 May, also near Sloviansk.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories