Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 08:20
M1110 40mmx46 DayNight Trainer cartridge

M1110 40mmx46 DayNight Trainer cartridge

 

18 December 2014 naval-technology.com

 

Rheinmetall Munitions has won three framework contracts from the US Navy and the US Marine Corps (USMC) for the delivery of advanced infantry and screening smoke munitions.

 

The three IDIQ framework contracts, worth $127.8m and running through 2019, comprise one for the delivery of M1110 40 x 46mm day/night training cartridge and two for 66mm vehicle-launched screening smoke grenades.

 

To be built at the company's Camden facility in Arkansas, initial deliveries of 40mm ammunition are scheduled to commence in mid-2015.

 

However, the 66mm grenades ordered by both the USMC and the US Navy will be built at the Rheinmetall's Neuenburg plant in Germany.

 

Already eligible for deployment by the Marine Corps, the M1110 40 x 46mm low-velocity (LV) cartridge is mainly aimed at allowing infantry forces to conduct live fire training at night, as well as in all weather and range conditions.

 

Currently deployed by global militaries, including the US, the UK and several other Nato countries, Rheinmetall's family of 66mm smoke grenades are claimed to be the world's most advanced screening and obscuration munitions for vehicle protection.

 

Rheinmetall's 66mm smoke grenades use a composition of red phosphorus (RP) that offers effective and durable screening effects in both the visual and infrared bands and secures combat vehicles from observation and laser illuminators, targeting devices and rangefinders.

Repost 0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 07:40
ISS - photo NASA

ISS - photo NASA

 

16 décembre 2014 par Nicolas Laffont – 45eNord.ca

 

L’agence spatiale russe Roscosmos envisage de construire sa propre station spatiale, a déclaré lundi son directeur, Oleg Ostapenko.

 

«Je confirme que nous étudions cette possibilité. C’est une voie de développement possible», a dit Oleg Ostapenko à propos du projet russe, qui entrerait en concurrence avec la Station spatiale internationale (ISS), laboratoire orbital auquel participent 15 pays, dont la Russie, les États-Unis et le Canada.

Washington souhaite que l’ISS soit maintenue en activité au moins jusqu’en 2024, soit quatre ans de plus que ce qui avait été fixé.

La station orbitale russe pourrait devenir un élément de première importance pour les missions russes vers la Lune.

Le directeur de l’agence spatiale russe a indiqué que «ce projet ambitieux nous permettra d’avoir l’œil sur plus de 90% du territoire russe», mais n’a pas dit comment un tel projet serait financé par la Russie, alors que toutes les prévisions laissent penser que le pays va entrer en récession l’année prochaine et que sa crise économique est aggravée par les sanctions occidentales liées au conflit ukrainien.

Avec la crise ukrainienne, Washington s’est montrée clair dès le début que toutes les sanctions qui seraient prises ne concerneraient pas la Station spatiale internationale. Il faut dire que les États-Unis sont dépendants des Russes et de leurs vaisseaux Soyouz pour envoyer leurs astronautes dans l’espace depuis la fin du programme des navettes spatiales en juillet 2011.

Rappelons que la station spatiale Mir, lancée en 1986 à l’époque de l’URSS, est restée en service jusqu’en 2001.

La Chine a développée sa propre station spatiale, Tiangong 1, qui est cependant davantage destinée à valider la technique du rendez-vous spatial automatique. Tiangong 2 et 3 doivent suivre d’ici à 2020, avant une autre station, beaucoup plus grande dans les années 2020.

L’espace, l’ultime frontière!

Repost 0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 07:40
A Russian SU-27 Flanker (top) with a RAF Typhoon fighter - photo UK MoD

A Russian SU-27 Flanker (top) with a RAF Typhoon fighter - photo UK MoD

 

WASHINGTON, 17 décembre - RIA Novosti

 

Le Pentagone a confirmé l'intensification des vols de l'aviation de l'Otan à proximité des frontières russes, constatée mardi par le ministère russe de la Défense.

"Les Etats-Unis ont pris des mesures pour manifester leur solidarité avec leurs alliés de l'Otan, y compris en augmentant leur présence militaire aérienne, terrestre et navale dans la région et en élargissant les exercices déjà programmés", a indiqué un représentant du Pentagone.

"Nos efforts sont transparents et nous appelons la Russie à arrêter ses actions déstabilisatrices dans l'est de l'Ukraine, l'occupation et l'annexion de la Crimée et à respecter les ententes de Minsk", a ajouté le responsable américain.

Le chef du Centre national de commandement de la défense russe Mikhaïl Mizintsev a antérieurement annoncé que le nombre des vols de reconnaissance organisés par les Etats-Unis et l'Otan près des frontières russes avait été multiplié par sept en 2014 et celui des vols de l'aviation tactique de l'Otan par deux, pour atteindre 3.000 sorties.

Suite au coup d'Etat opéré en Ukraine en février dernier, la Crimée - peuplée principalement de russophones - a organisé un référendum sur son autodétermination. Près de 97% des électeurs criméens ont voté pour l'indépendance de la péninsule et son adhésion à la Russie. Les Etats-Unis et l'Union européenne n'ont pas reconnu les résultats de cette consultation populaire, accusant la Russie "d'annexion".

Repost 0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 07:20
GPS III and OCX Successfully Demo Key Satellite Command and Control Capabilities

 

 

Dec 18, 2014 ASDNews Source : Lockheed Martin Corporation

 

Successful demo of new automation and information assurance capabilities clears way for the final launch and early orbit exercise

 

Lockheed Martin and Raytheon Company successfully completed the fourth of five planned launch and early orbit exercises to demonstrate new automation capabilities, information assurance and launch readiness of the world’s most powerful and accurate Global Positioning System (GPS), the U.S. Air Force’s next generation GPS III satellite and Operational Control System (OCX). 

 

Successful completion of Exercise 4 on Oct. 3 represents a key milestone demonstrating the end-to-end capability to automatically transfer data between Raytheon’s OCX and Lockheed Martin’s GPS III satellite. One additional readiness exercise, five launch rehearsals and a mission dress rehearsal are planned prior to launch of the first GPS III satellite with OCX.

 

Read more

Repost 0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 23:20
Plusieurs chefs du groupe Etat islamique tués dans des frappes aériennes

 

18 décembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Washington - Plusieurs chefs du groupe Etat islamique (EI) en Irak ont été tués par des frappes aériennes de la coalition depuis la mi-novembre, portant un coup sérieux aux forces jihadistes, a indiqué jeudi le Pentagone.

 

Je peux confirmer que depuis mi-novembre des frappes ciblées de la coalition sont parvenues à tuer plusieurs hauts dirigeants et responsables de moindre niveau du groupe Etat islamique, a fait savoir dans un communiqué le contre-amiral John Kirby, porte-parole du Pentagone, sans fournir d'identités ni la localisation de ces frappes.

 

Nous pensons que la perte de ces dirigeants cruciaux va affecter la capacité de l'EI à commander et à contrôler ses opérations actuelles contre les forces de sécurité irakiennes, y compris les forces kurdes et autres troupes locales, a-t-il poursuivi.

 

Un responsable américain avait indiqué plus tôt sous couvert d'anonymat que plusieurs chefs de l'EI avaient été tués lors d'une série de frappes aériennes conduites ce mois-ci sur plusieurs jours.

 

Le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, ne fait pas partie des victimes, avait précisé ce responsable.

 

Mais, selon un second responsable américain parlant sous couvert d'anonymat, l'un des deux adjoints de Baghdadi a été tué lors de ces frappes.

 

Je peux confirmer que depuis mi-novembre, des frappes ciblées de la coalition ont permis de tuer Haji Moutazz et Adb al-Basset (Inad Allah Moulla Gaidh). Moutazz et Basset étaient considérés comme des dirigeants de haut niveau de l'Etat islamique, a indiqué ce responsable.

 

Haji Moutazz --Abou Muslim al-Tourkmani de son nom complet-- était considéré comme l'adjoint de Baghdadi en charge de l'Irak.

 

De plus, depuis mi-septembre, nous avons tué d'autres dirigeants subalternes de l'EI dont Radwin Talib Hamdoun, a ajouté le responsable.

 

Le général Martin Dempsey, plus haut gradé américain, avait indiqué jeudi dans un entretien au Wall Street Journal que plusieurs chefs importants de l'organisation islamiste avaient été tués par l'armée américaine.

 

Ce sont des cibles de grande importance, des hauts responsables, avait-il précisé.

 

Cette opération n'est pas négligeable, a souligné l'un des responsables s'exprimant sous couvert d'anonymat, et s'inscrit dans un effort plus large pour accentuer la pression sur les jihadistes, au moment où l'armée irakienne se prépare à une importante contre-offensive dans les mois à venir.

 

La coalition a intensifié son offensive contre les jihadistes de l'EI, notamment depuis le début de la semaine, avec plus de soixante raids aériens dans le nord de l'Irak.

 

Les soldats kurdes, grâce à l'appui massif de la coalition internationale, ont repris une centaine de kilomètres carrés aux jihadistes de l'EI près de Sinjar, au nord-ouest du pays, près de la frontière syrienne, a déclaré jeudi le général américain James Terry.

Repost 0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 17:35
Harris to supply Falcon III wideband tactical radios to Australian military

US soldiers using an AN / PRC-117G radio during radio operator training at Forward Operating Base Walton in Kandahar province, Afghanistan. Photo US Army.

 

18 December 2014 army-technology.com

 

Harris has received a contract to supply Falcon III tactical radios capable of delivering reliable and secure Type-1 tactical voice and data communications to the Australian Defence Force (ADF).

 

The $38m contract was awarded by the Australian Department of Defence's Defence Materiel Organisation in support of JP2097 project.

 

The project delivers enhancements to networked communications to meet special operations command land mobility and command, control and communications (C3) requirements.

 

Under the contract, the company will supply AN / PRC-152A handheld and AN / PRC-117G manpack radios to provide ADF soldiers with wideband tactical networking capabilities, as well as line-of-sight, ground-to-air and tactical satellite communications.

 

The wideband network allows operators to send and receive tactical voice, video and data, resulting in enhanced situational awareness and real-time intelligence.

 

Harris RF Communications International Business president Brendan O'Connell said: "This order complements the significant capabilities of Australia's JP 2072 program and expands our ongoing collaboration with the Australian Department of Defence.

 

"Harris Falcon radios provide the ADF with wideband capabilities, a broad suite of interoperable waveforms and the ability to easily accommodate future Joint Tactical Radio Systems waveforms."

 

The Falcon III AN / PRC-117G radio is a software-defined, upgradable voice and data platform designed to support network-enabled operations such as convoy tracking, intelligence reporting and analysis, collaborative chat, route planning and medical evacuation missions.

 

Offering continuous coverage in the 30MHz to 2GHz frequency range, the widely fielded wideband networking radio AN / PRC-117G is the first Joint Tactical Radio System software communications architecture-certified, National Security Agency (NSA) Type-1 certified manpack radio system deployed by all branches of US Department of Defense.

 

AN / PRC-152A is designed to provide simultaneous voice and high-speed data services on the move in 225MHz to 450MHz range.

 

The two radios are also expected to provide users with interoperability through legacy narrowband waveforms. Harris supplied more than 35,000 AN / PRC-117G and 20,000 AN / PRC-152A radios to customers worldwide.

Repost 0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 13:20
US Navy’s interactive software to keep submarines on safe track

 

18 December 2014 naval-technology.com

 

The US Navy's new interactive software is set for installation onboard the guided-missile cruiser USS Mobile Bay (CG 53) this month, aimed at dramatically trimming down the time consumed in planning safe submarine missions.

 

Developed as part of the Capable Manpower Future Naval Capability programme, the US Office of Naval Research (ONR)-sponsored technology aims to strengthen the process of identifying the finest routes around risks in waterways globally.

 

ONR Warfighter Performance Department programme officer William Krebs said: "Our goal is for sailors to be able to carry out a mission effectively and safely.

 

"This system merges a variety of crucial data so planners can integrate information ahead of time and the command team can focus on the critical operations at hand."

 

ONR's Mission Planning Application technology, through partial automation and use of apps and widgets, will be able to rapidly check thousands of chart markings, while indicating potential hazards and creating optimal routes around rocks, reefs and other shallow spots.

 

The tool also synchronises navigation route maps and generates a visual combination of 'what, when, where, why and how' for every operation.

 

Integration of new technology on the Mobile Bay vessel will enable researchers to filter mission planning technology for the surface ship community.

 

Other members involved in the development of the new technology include Naval Research Laboratory, Naval Oceanographic Office, Space and Naval Warfare Systems Center Pacific, Program Executive Office Integrated Warfare Systems, US submarine force and Royal Australian Navy.

Repost 0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 13:20
Kaprica selected to boost US military’s vehicle security

 

18 December 2014 army-technology.com

 

Kaprica Security has secured a contract to strengthen US military vehicle and related connected car security systems.

 

Awarded by Department of Defense (DOD), the $270,000 contract requires the company to develop technology for the construction of high-security software systems over the next year.

 

The contract forms part of US Defense Advanced Research Projects Agency's (DARPA) high-assurance cyber military systems (HACMS) programme, which will be executed in collaboration with Galois.

 

Advanced Mobility Academic Research Center president Daniel Mintz said: "Kaprica's partnership with DARPA is an important step in understanding and helping to meet software-related security threats not only to government vehicles, but for a variety of consumer products including cars and light trucks.

 

"DARPA's investment in the field of vehicle security underlines the growing reliance throughout government and private industry on internet-based systems.

 

"Kaprica's understanding of cyber-attack techniques has allowed them to take a leadership position in developing systems to meet ever-increasing internet security threats."

 

Kaprica CEO Douglas Britton said: "Government and industry are both faced with major issues related to privacy, safety and security.

 

"We believe our work with DARPA eventually will lead to improvements in the security and reliability of tomorrow's cars and trucks.

 

"Vehicle control systems need state of the art defensive technologies such as Runtime Application Self Protection (RASP).

 

"Kaprica's RunSafe™, a RASP programme, keeps cyber attackers from capitalising on system vulnerabilities without the need for lengthy code rewrites."

 

HACMS programme aims to create technology for the construction of high-assurance cyber-physical systems, which are found in vehicles and other modern technology systems. This ranges from traditional data centres and networks to smartphones, tablets and other aspects included in the internet of things.

 

The technology would be applicable to both defense and commercial communities, enabling high-assurance military systems ranging from unmanned vehicles to weapons systems, satellites, and command and control devices for the military.

Repost 0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 08:30
Un missile Arrow 3 missile lancé en test (photo U.S. Missile Defense Agency)

Un missile Arrow 3 missile lancé en test (photo U.S. Missile Defense Agency)

 

17 décembre 2014 timesofisrael.com (AFP)

 

Le nouveau système de défense antimissile, Arrow 3 a été testé mardi, mais il n’a pas pu être testé en condition réelle

 

Israël a procédé mardi au test d’un nouveau système de défense antimissiles, Arrow 3, mais a dû renoncer à expérimenter dans des conditions réelles ses capacités à intercepter un engin supposé hostile, selon un responsable du ministère de la Défense cité dans la presse.

 

Israël avait prévu d’intercepter pour la première fois avec Arrow 3, un système israélo-américain, un missile factice tiré au-dessus de la Méditerranée.

 

Mais « les conditions n’ayant pas été réunies et en fonction de nos critères, nous avons décidé de ne pas lancer l’intercepteur Arrow 3″, a dit Yaïr Ramati, haut responsable du ministère cité sur le site internet du quotidien Jerusalem Post.

 

« Une panne est survenue au cours du test du missile ennemi qui devait servir de cible, pour des raisons inconnues », a rapporté le site d’information Wallaafpa, citant des experts de l’industrie militaire.

 

Le ministère de la Défense a simplement indiqué, dans un communiqué, qu’un missile d’interception avait « été lancé avec succès et suivi par le système Arrow dans le cadre du programme de tests menés avec l’Agence américaine de défense antimissiles ».

 

Le lancement du projet Arrow remonte à 1988, dans le cadre du programme antibalistique américain connu sous le nom de « Star Wars ». Il a été accéléré après le bombardement du territoire israélien par des missiles Scud irakiens durant la première guerre du Golfe, en 1991.

 

Le Arrow et ses différentes versions sont l’une des quatre composantes du projet « Homa » (« muraille » en hébreu) qui vise à protéger Israël des attaques de missiles et roquettes. Israël cherche en particulier à se protéger d’une menace iranienne.

 

Le programme Arrow, en partie financé par les Etats-Unis, a été conçu et réalisé par Israel Aerospace Indutries avec Boeing, et les entreprises israéliennes Elta et Elbit-Elisra.

Repost 0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 08:20
AIA Projects Small Defense Gains in 2015

 

Dec. 17, 2014 - By AARON MEHTA – Defense news

 

WASHINGTON — Despite concerns over the Budget Control Act, the Aerospace Industries Association (AIA) projects small gains in the defense aviation market.

The gains will occur despite what AIA President and CEO Marion Blakey described at a Wednesday year-end event as a series of “unprecedented challenges” domestically and abroad.

AIA is one of the most powerful trade associations in Washington, representing both the commercial and military aviation markets.

AIA predicted a good 2014, with projected growth in nearly every defense category and a total sales growth of 5.5 percent. And the overall aviation market did indeed grow, driven largely by strong commercial sales.

But at the end of 2014, AIA numbers found military aviation sales were relatively flat, sitting at $87.3 billion. Aircraft sales increased by just 0.8 percent, or $420 million, to $52.6 billion in 2014. Sales of missiles dropped 4.1 percent, or $840 million, to $19.9 billion.

More positively, DoD space spending increased 5.5 percent, or $2.6 billion, to $48.8 billion, and there was what AIA’s annual report called “strong” growth in defense exports, to the tune of 9.2 percent.

AIA’s 2015 estimates show slight growth for all military aviation sectors for 2015, with space showing the largest projected growth, in the realm of $4 billion.

 

Read the full AIA report.

 

In her eighth year as AIA’s leader, Blakey used the luncheon event to send a warning to incoming members of Congress —as well as any potential 2016 presidential nominees — not to abandon the defense industry.

As a cudgel, AIA commissioned a Harris Poll that found 69 percent of registered voters favor increasing defense spending. That same percentage said it would be more likely to support a candidate for public office who supports increased spending on national security — something Blakey highlighted before warning those interested in running for office to “pay attention.”

At the same time, she acknowledged that “our companies did very well” in the recently passed “cromnibus” bill, adding “We’re delighted.”

Blakey also touched on a number of recent events in her speech. She responded positively to the nomination of Ash Carter to be the next secretary of defense, saying “this is gonna be good.” She also acknowledged to a questioner from the audience that Wednesday’s news that the Obama administration will seek normalized relations with Cuba could lead to more potential sales for the industry. Any Cuban sales, however, would likely come from the commercial market — at least in the near future.

Repost 0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 08:20
Pawlikowski On Air Force Offset Strategy: F-35s Flying Drone Fleets

 

December 15, 2014 By

 

PENTAGON: Ellen Pawlikowski helps decide what weapons the Air Force buys and manages the buying process, so when the lieutenant general says she likes autonomy and 3-D printing as the most promising capabilities for her service to develop as part of the new offset strategy, it’s worth listening.

“This is Ellen Pawlikowski speaking,” she says in her E-ring office at the Pentagon, making sure we all know this is her personal opinion. She thinks autonomy — a cluster of technologies that allows weapons to execute missions without much human intervention — can “play a major role. It can allow me to get more numbers in things than I can get now.” And, as most generals will tell you, quantity possesses a quality all its own.

This is all about the Pentagon’s offset strategy, overseen by Deputy Defense Secretary Bob Work, designed to ensure America’s continued military dominance for a long time. Pawlikowski is the uniformed official who oversees the Air Force’s science and technology work, so much of the service’s offset strategy effort will be led by her.

“I can see a scenario where you’ve got an F-35 orchestrating an attack with 20 RPAs [remotely-piloted aircraft] that are weapons-equipped and that F-35, with all its sensors and communications, is essentially an orchestrator,” she says.

 

Read more

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 22:50
La Pologne prête à vendre des armes à l'Ukraine

 

17/12/2014 Par Lefigaro.fr (Reuters)

 

Le président polonais Bronislaw Komorowski s'est dit aujourd'hui tout à fait disposé à discuter avec les autorités ukrainiennes de possibles ventes d'armes.

 

"Je n'ai pas entendu parler d'embargo sur les ventes d'armes à l'Ukraine", a déclaré le chef de l'Etat polonais pendant une conférence de presse conjointe avec son homologue ukrainien Petro Porochenko. "Si l'Ukraine est intéressée alors, bien sûr, la Pologne est tout à fait disposée à en discuter", a-t-il ajouté.

 

La Russie, qui a annexé en mars la région ukrainienne de Crimée et que Kiev et les pays occidentaux accusent de soutenir les rebelles séparatistes de l'est de l'Ukraine, a mis en garde à plusieurs reprises les Etats-Unis et leurs alliés contre des livraisons d'armes à son voisin.

 

Washington et l'Otan fournissent déjà de l'équipement non létal à l'armée ukrainienne et plusieurs autres pays, dont la Lituanie, n'ont pas exclu de franchir le pas.

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 22:35
Japan, Australia Selected for Pacific F-35 Sustainment

 

Dec. 17, 2014 - By AARON MEHTA – Defense news

 

WASHINGTON — The F-35 Joint Strike Fighter program has selected Japan and Australia to provide heavy airframe and engine maintenance in the Pacific, the Joint Program Office announced Wednesday.

Japan and Australia will be responsible for heavy airframe maintenance for the northern and southern Pacific regions. Australia will be the center of heavy engine maintenance starting in 2018; Japan will follow as an engine maintainer three to five years later.

“Heavy” maintenance covers work involving changes or repair to the body of the aircraft, such as a replacement of a bulkhead or the fixing of a wing.

Australia is the only full Pacific partner in the F-35 program, with a planned buy of 100 F-35 models. Japan and South Korea are foreign military sales customers on the jet, with plans to buy 42 and 40 fighters, respectively.

Japan has also agreed to develop a final assembly and check-out (FACO) facility, which Lt. Gen. Chris Bogdan, the F-35 program head, said is still being stood up.

He also noted that, unlike similar facilities in Italy and Texas, the Japanese FACO is being built vertically rather than spread across a large footprint, a result of Japan’s limited land to build on.

“The fact that Japan is investing their own money in building a FACO, and that FACO, with less investment than standing up something from the very beginning, could be transitioned into a maintenance capability, is a big factor, because for the enterprise that’s a great value,” Bogdan said. “Japan invests its own money in building a facility that with minimal investment on their part could be turned into a regional capability. So it was a factor in looking at what was best value.”

The Pacific announcement came a week after Bogdan made public the European sustainment partners.

Italy’s existing FACO will provide heavy airframe maintenance for Europe, with the UK potentially gaining extra business in the future if Italy cannot handle the workload. Turkey, meanwhile, will be the first of three European heavy engine maintenance facilities to come online, to be followed by Norway and the Netherlands.

While Italy will be the prime airframe maintainer for all of Europe, the Pentagon decided to go with two airframe maintainers in the Pacific due to the massive distances involved. Bogdan said the distance “makes it uneconomical and, from a movement of airplanes standpoint, difficult to take airplanes from the northern Pacific getting ready to go into depot and having to fly them 7,000 miles.”

“So from that perspective, geography played a fairly big role,” he added.

Estimates for how much work each facility will do are still being worked up, but the Joint Program Office believes the Italian facility will see 45-50 inductions of airframes for some form of heavy work between 2018 and 2022. Based on estimates, that would represent 150,000 hours of work, with a dollar value in the in the $30-$35 million range.

Bogdan has stressed that this is only the first wave of sustainment opportunities being offered to international partners and customers. He unveiled the sustainment strategy in an exclusive June interview with Defense News.

Engine manufacturer Pratt & Whitney congratulated Japan and Australia in a statement and said the company looks forward to working with both nations to “establish affordable, world-class F135 [engine] depot capability in the Asia Pacific region.”

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 18:35
Work, Indonesian Military Leader Discuss Regional Stability

U.S. Deputy Defense Secretary Bob Work, second from right, meets with Indonesian Armed Forces Chief Gen. Moeldoko, second from left, to discuss matters of mutual importance at the Pentagon, Dec. 16, 2014. DoD photo by U.S. Air Force Master Sgt. Adrian Cadiz   

 

WASHINGTON, Dec. 17, 2014 – DoD News

 

The importance of Asia-Pacific regional stability and the role of the U.S. rebalance to the region in fostering that stability highlighted a meeting at the Pentagon yesterday between Deputy Defense Secretary Bob Work and Gen. Moeldoko, commander in chief of the Indonesian armed forces, a spokeswoman for Work said.

 

Read more

 

 

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:35
Seoul finalises $657 million Global Hawk purchase

 

17.12.2014 by Craig Hoyle – FG

 

Northrop Grumman has been awarded a contract worth more than $657 million to provide South Korea with a surveillance fleet of RQ-4 Global Hawk unmanned air vehicles.

Detailed by the US Department of Defense in a contract notification announcement dated 16 December, the deal will cover the provision of four Block 30-standard RQ-4B Global Hawks, enhanced integrated sensor suite mission payloads “and the applicable ground control environment elements”.

Work under the Foreign Military Sales contract will conclude by June 2019, the DoD says.

 

Read more

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:30
A desert war on ISIS, fought from a floating city

ARABIAN GULF (Dec. 11, 2014) Lt. Cmdr. Wes Smith serves as a shooter as he launches an F/A-18C Hornet from the Mighty Shrikes of Strike Fighter Squadron (VFA) 94 on the flight deck aboard the Nimitz-class aircraft carrier USS Carl Vinson (CVN 70). Carl Vinson is deployed in the U.S. 5th Fleet area of operations supporting Operation Inherent Resolve, strike operations in Iraq and Syria as directed, maritime security operations, and theater security cooperation efforts in the region. (U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 2nd Class Scott Fenaroli/Released)

 

Dec 16, 2014 Eric Schmitt - timesofindia.indiatimes.com



ABOARD THE U.S.S. CARL VINSON, in the Persian Gulf: More than a dozen Navy F/A-18 warplanes roar off this aircraft carrier every day to attack Islamic State targets in support of Iraqi troops battling to regain ground lost to the militants in June.

These Navy pilots face an array of lethal risks during their six-hour round-trip missions. Surface-to-air missiles and other enemy fire lurk below, as the downing of an Iraqi military helicopter late Friday underscored. About 60 percent of the aircrews are still learning the ropes on their first combat tours.

The United States-led coalition improvises how the Iraqis call in airstrikes: Iraqi troops talk by radio to American controllers at Iraqi command centers, who in turn talk to the Navy pilots to help pinpoint what to hit. Senior commanders have said that placing American spotters with the Iraqi troops would be more effective, but they have yet to recommend that step knowing that President Obama opposes it.

But in recent days, the Iraqis have been advancing, forcing ISIS to fight more in the open. The airstrikes are severing the militants' supply lines, killing some top leaders and crimping their ability to pump and ship the oil that they control.

"It wasn't going so well there for a while, but the momentum seems to have reversed," said Cmdr. Eric Doyle, a 41-year-old F/A-18 Hornet pilot from Houston who also flew combat missions in the Iraq and Afghanistan wars.


Read more

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:20
Les USA augmentent le budget de la défense

Le budget de la défense américain en hausse de près de 10 % en 2015

 

14/12/2014 latribune.fr 

 

Le Congrès américain a voté vendredi un budget 2015 de la défense à 577 milliards de dollars (463 milliards d'euros). En hausse de près de 10 % par rapport à celui voté en 2013.

 

La baisse du budget de la défense américain n'aura été finalement qu'une très légère parenthèse... Face à la montée des menaces, le Congrès américain a voté vendredi un budget 2015 de la défense à 577 milliards de dollars (463 milliards d'euros), qui autorise l'entraînement par les Etats-Unis des forces syriennes et irakiennes qui luttent contre l'Etat islamique. En 2013, la loi sur la défense prévoyait pour le Pentagone un budget annuel de 526,8 milliards de dollars (385 milliards d'euros) pour l'exercice budgétaire 2014. Soit une hausse de près de 10 %.

Sur ce total de 577 milliards de dépenses militaires, 496 milliards constituent le budget de base du Pentagone, près de 64 milliards sont consacrés aux guerres hors des Etats-Unis et 17,9 milliards aux travaux sur les armes nucléaires du département de l'Energie. Le Sénat a voté le texte, qui avait été voté la semaine dernière par la Chambre des représentants, par 89 voix contre 11. Il sera ensuite signé par Barack Obama et promulgué.

 

Lutter contre l'Etat islamique, une priorité

Le budget avalise le plan du Pentagone concernant l'entraînement et l'équipement d'une force militaire de l'opposition syrienne modérée pour lutter contre l'Etat islamique, défendre le peuple syrien et mettre en place les conditions d'une fin de la guerre civile en Syrie. De même, le programme d'entraînement des forces irakiennes et kurdes qui combattent l'EI est également autorisé.

Des mesures de contrôle des dépenses de personnel du Pentagone, qui représentent environ la moitié du budget, sont prises. En particulier, le texte réduit l'allocation logement des militaires d'un point de pourcentage et reste silencieux sur les augmentation de salaires qui ne devraient pas augmenter de plus de 1 %.

 

De vieux systèmes d'armements maintenus

Le texte rejette un certain nombre de demandes du Pentagone qui veut mettre hors service, ou réduire, des systèmes d'armements qu'il estime ne plus avoir les moyens de maintenir en raison d'un programme d'économies budgétaires qui vise à réduire les dépenses militaires de près de 1.000 milliards de dollars en dix ans.

Par exemple, l'abandon de l'A-10 Warthog, avion conçu pour l'appui aérien rapproché des forces terrestres, n'est pas accepté. L'armée de l'air voulait retirer de la circulation ces appareil très appréciés des troupes au sol en raison de leur capacité à voler à basse altitude et à détruire les chars ennemis et faire passer le personnel sur le F-35 Joint Strike Fighter. La loi votée vendredi interdit également la mise hors service du porte-avion USS George Washington et autorise les financements pour entamer un remaniement du navire.

 

L'Irak demande plus d'aide aux Etats-Unis

Le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi avait exhorté mardi les Etats-Unis à lui fournir davantage d'appui aérien et d'armes lourdes pour lutter contre le groupe l'Etat islamique à l'occasion d'une visite surprise à Bagdad du secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel. "Nous sommes très reconnaissants du soutien qui nous a été donné", avait souligné le chef du gouvernement irakien lors d'un entretien avec le chef du Pentagone, Chuck Hagel, qui quittera ses fonctions dans les prochaines semaines.

L'EI est "actuellement sur la pente descendante", avait précisé Haïdar al Abadi. "Nos forces progressent beaucoup au sol. Mais elles ont besoin de plus de soutien aérien et d'armement lourd. Nous en avons besoin". Les Etats-Unis ont lancé il y a quatre mois une campagne de frappes aériennes contre l'Etat islamique mais Bagdad souhaiterait que Washington s'engage davantage. C'était la première visite d'un ministre de la Défense en Irak depuis que le président Barack Obama a ordonné le retrait des troupes américaines du pays en 2011. C'est aussi la dernière visite officielle à l'étranger de Chuck Hagel en tant que secrétaire à la Défense, poste qu'il occupe depuis près de deux ans.

 

Un rôle de soutien

"Nous avons un rôle à jouer ici mais il doit toujours se cantonner à un rôle de soutien(...). C'est leur pays. Il leur revient de conduire les choses", avait expliqué le chef du Pentagone à des militaires américains et australiens à l'aéroport de Bagdad. "Il s'agit d'un effort sur le long terme. La tâche est difficile. Il y aura des revers et des victoires. Voilà, je crois, où nous en sommes, et j'ai hâte d'avoir des comptes rendus de première main". Les djihadistes ont conquis une bonne partie du nord et de l'ouest de l'Irak, dont la grande ville de Mossoul, en juin dernier à la faveur d'une offensive éclair, et tiennent aussi des régions entières de l'est et du nord de la Syrie.

Le président Obama a autorisé en novembre le doublement du nombre de militaires américains présents en Irak, à 3.100 hommes. Lundi, le général américain James Terry a déclaré que les alliés des Etats-Unis au sein de la coalition anti-Etat islamique allaient envoyer en Irak 1.500 militaires, chargés de conseiller et de former les troupes irakiennes mais aussi les peshmergas (combattants kurdes).

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:20
(U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 3rd Class Edward Guttierrez III/Released)

(U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 3rd Class Edward Guttierrez III/Released)



17 déc. 2014 US Navy

 

VIRGINIA BEACH, Va. (Dec. 11, 2014) The GhostSwimmer vehicle developed by the Chief of Naval Operations Rapid Innovation Cell project Silent NEMO undergoes testing during a demonstration at Joint Expeditionary Base Little Creek - Fort Story. Project Silent NEMO is an experiment that explores the possible uses for a biomimetic device developed by the Office of Naval Research. (U.S. Navy video by Mass Communication Specialist 3rd Class Jesse Hyatt/Released)

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:20
Ineo Support Global a mis un pied à Washington pour une proximité accrue avec l'Onu

 

14.12.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense


Ineo Support Global (GDF Suez), dont le président est Emmanuel Barthoux, a ouvert une filiale aux Etats-Unis: Ineo Global Support Inc. Elle est dirigée par Stéphane Goguet, un ancien de Capital Logistic Services.

Il s'agit de se rapprocher du centre décisionnaire onusien et de faire du lobbying dans le domaine du soutien des opérations de maintien de la paix.

ISG ne cache pas ses ambitions dans ce créneau. D'ailleurs l'émergence du groupement OMP Solutions avec Sofexi (Société française d’exportation de fournitures industrielles, groupe Marck) en témoigne. Des annonces de contrats avec deux pays d'Afrique, contributeurs de l'Onu, sont d'ailleurs à venir très vite.

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 08:50
UK Places Order For Lightning II Fighter Jets


16 déc. 2014 British Forces news

 

The UK has formally placed an order for its first four front line F-35 fighter jets.

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 08:30
New Submarine Squadron at Naval Support Activity Bahrain


16 déc. 2014 US Navy

 

All Hands Update December 16, 2014 #2
Submarine Squadron 21 replaced the Commander, Task Forces 54 Detachment December 14th at Naval Support Activity Bahrain.

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 08:20
FAA : coopération franco-américaine en mer des Caraïbes

 

16/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Déployée du 5 au 12 décembre 2014 dans la zone « centre Caraïbes », la frégate de surveillance Germinal a participé au renforcement du dispositif de lutte contre le narcotrafic sous contrôle tactique américain – le commanding task group 4.1 (CTG 4.1) basé à Key West en Floride. Le Germinal avait pour mission de patrouiller au large de l’île d’Hispaniola afin de détecter et d’intercepter le flux maritime primaire de trafic de stupéfiants en provenance de Colombie et du Venezuela.

 

Optimisant leur déploiement, la FS Germinal et l’USCG Dependable, un des deux bâtiments des garde-côtes américains opérant dans la zone, ont combiné surveillance maritime et interactions franco-américaine à la mer. Si la marine française coopère régulièrement avec la marine américaine, l’interaction entre une frégate de surveillance et un bâtiment des garde-côtes américains était quant à elle inédite.

 

Au cours de cette rencontre en mer, la frégate de surveillance a accueilli à son bord le commandant de l’USCG Dependable ainsi que son officier opérations, ses deux pilotes de Dauphin et cinq de ses officiers-mariniers. Réciproquement, cinq marins français ont été reçus sur le bâtiment américain. Ces entrevues ont permis aux deux équipages d’échanger sur leur connaissance de la zone, leurs modes d’actions, leurs capacités respectives, les contraintes et limitations de chacun. Un entraînement aéromobile a également été conduit avec le Dauphin des US Coast Guards qui a réalisé une série d’appontages sur la frégate française.

 

Le déploiement sous contrôle tactique américain du Germinal ainsi que son entraînement avec l’USCG Dependable ont permis de renforcer la coopération des forces armées aux Antilles avec leurs partenaires de l’US Navy et des US Coast Guards. Dans une zone maillée par des réseaux illicites toujours plus innovants, il est essentiel de pouvoir coopérer efficacement, ce qui nécessite une bonne connaissance mutuelle. Dans ce contexte, ce type de manœuvre permet, outre de renforcer notre interopérabilité avec les forces américaines pour plus d’efficacité, d’affirmer notre présence et notre détermination à agir conjointement contre les trafiquants.

 

Au bilan de cette opération en mer des Caraïbes, la présence des bâtiments américains et français, appuyés par leur propre aéronef embarqué et ceux pré-positionnés dans la région, aura permis de couvrir de vastes espaces et de perturber l’alimentation du trafic de drogue véhiculé par voie maritime (Go-fastet slow-mover).

 

Les forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyane.

FAA : coopération franco-américaine en mer des Caraïbes
Repost 0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 21:20
Lawrence Joseph Franks Jr., graduated from the U.S. Military Academy on May 31, 2008

Lawrence Joseph Franks Jr., graduated from the U.S. Military Academy on May 31, 2008

 

16 décembre 2014 maliactu.net

Un jeune officier américain, l’un des meilleurs de sa promotion à la prestigieuse école militaire de West Point aux Etats-Unis, a été condamné pour désertion pour avoir rejoint la Légion étrangère.

Un tribunal militaire a condamné le sous-lieutenant Lawrence J. Franks Jr. à quatre ans de prison et à son renvoi de l’armée américaine pour avoir abandonné son unité en 2009, rapporte mardi le New York times.

Désormais âgé de 28 ans, il a expliqué devant la cour qu’il avait des pulsions suicidaires depuis plusieurs années et que les conditions de vie difficiles de la Légion étrangère lui avaient offert un exutoire pour sortir de sa dépression.

« J’avais besoin d’être mouillé et d’avoir froid et faim », a-t-il expliqué au journal, avant sa condamnation. « J’avais besoin de la vie éreintante que j’ai seulement pu trouver dans la Légion ».

Le sous-lieutenant avait été porté manquant de son unité médicale de Fort Drum, dans l’Etat de New York (nord-est des Etats-Unis). Sans jamais informer sa famille, il avait immédiatement pris un vol pour Paris et s’était engagé pour cinq ans dans la Légion étrangère. Ce corps d’élite de l’armée française, créé en 1831, permet aux recrues de changer d’identité et de se faire une nouvelle vie.

Devenu le légionnaire Christopher Flaherty, l’Américain commence en bas de l’échelle et connaît une ascension rapide jalonnée de décorations. Il a effectué des missions en République centrafricaine et à Djibouti, a été chargé de la sécurité du bridadier-général Laurent Kolodziej, commandant de l’armée française au Mali lors de l’intervention en 2013 contre les rebelles islamistes, selon le NYT.

« C’est un homme que je n’oublierai jamais et aux côtés duquel je resterai toujours », a déclaré M. Kolodziej en témoignant par vidéo-conférence devant la cour martiale. « Il est plus qu’un soldat né, il est un gentleman né. J’aimerais avoir dix hommes comme lui dans mon équipe et je serais le plus heureux des généraux ».

A la fin de son contrat de cinq ans en mars 2014, Lawrence Franks a quitté la Légion et s’est constitué prisonnier sur une base de l’armée américaine en Allemagne pour retrouver sa famille et faire face à ses responsabilités, a raconté le journal.

Les procureurs militaires l’ont accusé d’avoir manqué à son devoir et d’avoir causé des problèmes à son unité, affirmant que le jeune soldat avait déserté pour éviter son déploiement en Afghanistan un an plus tard.

Mais il a affirmé qu’il ne pouvait pas attendre aussi longtemps. « Je me sens très mal pour la douleur infligée à ma famille, pour les perturbations à mon unité », a-t-il déclaré. « Mais je ne regrette pas ce que j’ai fait –rien, en bien ou en mal– parce que ça a sauvé ma vie ».

Repost 0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 17:20
Lockheed Martin Selected To Continue Building MK 41 Vertical Launching Systems For U.S. Navy
 

Baltimore, Md., Dec. 15, 2014 – Lockheed Martin

 

The U.S. Navy awarded Lockheed Martin a $235 million contract to continue building MK 41 Vertical Launching Systems (VLS) with options that, if exercised, would increase the value to $356 million.

The VLS fires a wide range of missiles, primarily off of U.S. Navy cruisers and destroyers. Since the first launcher rolled off of the Lockheed Martin production line in 1984, the systems have been combat proven with more than 3,800 successful firings worldwide, deployment by the U.S. and 12 allied navies on nearly 200 ships representing 21 ship classes.

“We are proud to continue building these launchers and bring this significant capability to the U.S. Navy for its critical missions as we have for 32 years,” said Joe North, vice president of Littoral Ships and Systems at Lockheed Martin. “The fact that the VLS can launch any type of missile from any cell brings unparalleled flexibility in addressing threats from land, air and sea.”

Under this contract which extends through 2022, Lockheed Martin will produce the launch control units, various electrical boxes and the mechanical structure, and perform final assembly and test. The company is also under contract to conduct repairs, distribute, store and manage spare parts for the MK 41 system for the U.S. Navy.

Work will be performed primarily in Baltimore, Md.

MK 41 VLS is the only launching system that can simultaneously accommodate the weapon control system and the missiles of every warfighting mission area—anti-aircraft, anti-surface, antisubmarine and land attack. The system is designed to accept any missile into any cell.

About Lockheed Martin
Headquartered in Bethesda, Maryland, Lockheed Martin is a global security and aerospace company that employs approximately 113,000 people worldwide and is principally engaged in the research, design, development, manufacture, integration and sustainment of advanced technology systems, products and services. The Corporation’s net sales for 2013 were $45.4 billion.

Repost 0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 08:30
Laser Weapon System Successfully Deployed Aboard USS Ponce

11 déc. 2014 US Navy

All Hands Update December 11, 2014 #3
The Office of Naval Research announced the laser weapon sytem, or LAWS, successfully deployed and operated aboard a Naval vessel in the Arabian Gulf.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories