Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 17:30
F-15Cs Arrive at Incirlik Air Base

U.S. Air Force F-15C Eagles depart RAF Lakenheath to support the combat air patrol mission in Turkey, Nov. 6, 2015. The six F-15Cs from the 48th Fighter Wing deployed to Incirlik in response to the Government of Turkey's request for support in securing the sovereignty of Turkish airspace. (U.S. Air Force photo/Airman 1st Class Erin Babbis/Released)

 

6 November 2015 U.S. European Command (EUCOM)

 

STUTTGART, Germany – In a demonstration of our unwavering support for Turkish sovereignty and the collective security of the region, U.S. European Command has directed the U.S. Air Force to deploy six F-15s to Incirlik Air Base, Turkey.

 

The F-15Cs from the 48th Fighter Wing based at Royal Air Force Lakenheath, England, arrived at approximately 3:30 p.m. Eastern European Time (EET).These aircraft will conduct combat air patrols in Turkish air space.

 

This deployment of additional aircraft to Incirlik is in response to the Government of Turkey's request for support in securing the sovereignty of Turkish airspace. Turkey and the U.S. are long-time NATO Allies and the U.S. Air Force has a long history of working closely with Turkey. We are guests of the Government of Turkey at Incirlik Air Base, and there are no plans for a more permanent U.S. presence at this location.

 

We will continue to work closely with our Turkish partners on supporting the sovereignty of Turkish airspace and our shared efforts to degrade and destroy ISIL. The U.S. and Turkey, as NATO allies, share a commitment to peace and stability in the region.

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 17:30
Electronic Weapons: Transparent Armor

 

November 3, 2015: Strategy Page

 

Israel and the United States have developed a new VR (Virtual Reality) feature that enables pilots and armored vehicle crew to look through any part of the aircraft or vehicle to see what is outside. This was first applied to the "look and shoot" helmet displays used by F-35, F-15, F-16, Eurofighter Typhoon and F-18 pilots. F-35s are getting the latest model (the U.S.–Israeli HMDS, Helmet-Mounted Display System) of these smart helmets and that will include the new VR feature. These new helmets can display graphics in real time and the VR feature enables the helmet display to show what is beneath the aircraft (via cameras on the fuselage beneath the cockpit) when the pilot looks down with this VR feature turned on. This can be very useful in combat, ground attack or simply landing. This feature proved particularly effective when operating at night. HMDS is also closely integrated with the very capable F-35 avionics and thus will enable to the F-35 to be the first modern jet without a standard HUD (mounted above the cockpit instruments in front of the pilot).

 

The ground vehicle version takes advantage of the fact that a growing number of vehicles have numerous day/night vision vidcams mounted on the outside. These allow the crew to look at a display and switch between different cameras. That can take time. Even if it’s only a few seconds that can be too long in combat. Thus some or all the people in the vehicle can be equipped with a monocle or goggles that use the VR feature. The monocle is useful if the VR system in the vehicle does not have the data display feature. This is standard in modern pilot helmet visors. This VR capability is believed to be more useful for crews of armored vehicles where there is a lot more going on outside the vehicle that is the case with aircraft.

 

Other features the armored vehicle monocle or tablet will adapt from pilot helmets is the "look and shoot" helmet displays that include information displayed on the visor and sensors in the helmet. This enables the pilot to look at the target (either another aircraft, or something on the ground) and fire a weapon (missile) that will go after the target being looked at. Recent upgrades allow the pilot to also put "head up display" (HUD) information on the helmet visor visual system. This is a big advantage in air combat, where it's always been a problem having to look down at some display or instrument reading, and take your eyes off the surrounding air space. This makes it safer for pilots (especially when flying on the deck, at high speed) and in combat. Another recent enhancement allows each pilot to customize what information is shown on their helmet visor. A tank or IFV (Infantry Fighting Vehicle) crew could use the same tech, especially for the remotely controlled weapons on the turret or even the main gun of a tank.

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 12:56
Bombardement de Bouaké source abidjantv.net

Bombardement de Bouaké source abidjantv.net


06.11.2015 source SHD
 

6 novembre 1792 : bataille de Jemmapes (Hainaut - Belgique). Les 40 000 hommes du général Dumouriez culbutent les Autrichiens au cours d'une bataille restée célèbre pour avoir été l'une des toutes premières de la jeune République. Le duc de Chartres, futur Louis-Philippe, participe à cette bataille et s'y comporte brillamment parvenant à maintenir la cohésion de l'aile gauche du dispositif après une charge de la cavalerie autrichienne. 17 régiments de l’Armée de Terre ont porté dans les plis de leur emblème l’inscription Jemmapes 1792. Aujourd’hui, seul le 1er RHP porte encore cette inscription. (info SHD/DSD).

 

6 novembre 1899 : Churchill publie The river war, récit de la bataille d'Omdurman (Soudan)

 

6 novembre 1917 : début de la révolution bolchevique (Saint Petersbourg). Trotsky et Lénine prennent d'assaut le Palais d'hiver.

 

6 novembre 1942 : intoxication préalable à Torch (Méditerranée occidentale). Afin d’éloigner les U.Boot allemands des plages d’Afrique du Nord où les Alliés vont débarquer (08/11) dans le cadre de l’opération Torch, les services britanniques laissent filtrer de fausses informations indiquant que la concentration de navires alliés au large de Gibraltar est destinée à secourir l’ile de Malte assiégée depuis le début de la guerre. L’Abwehr est intoxiquée et conseille de pré positionner les sous-marins aux abords de Malte.  

 

6 novembre 1955 : fin du protectorat français sur le Maroc.

 

6 novembre 1988 : infection virale gigantesque (Etats-Unis). Robert Tappan Morris, 23 ans, étudiant à l’Université de Cornell (Etat de New York) conçoit et diffuse (02/11) le ver RTM Worm (par la suite appelé Morris worm) qui infecte 6000 ordinateurs (dont ceux du département d’Etat américain) et cause entre 10 et 100 millions de dollars de dégâts. Aujourd’hui, Morris est professeur d’informatique au MIT.

 

6 novembre 2004 : attaque de Bouaké (Côte d'Ivoire). Une unité française de l'opération Licorne est délibérément bombardée par un Sukhoi 25 récemment acheté par le gouvernement Gbagbo. 9 soldats français sont tués. La flotte de combat ivoirienne est immédiatement détruite au sol sur ordre de Paris.

 

RICM : Régiment d'Infanterie-Chars de Marine

Adjudant-chef Thierry BARATHIEU

Adjudant-chef Philippe CAPDEVILLE

Sergent-chef Françis DELON

Sergent Laurent DERAMBURE

Marsouin de 1ère classe David DECUYPÈRE

2e RIMa : 2ème Régiment d'Infanterie de Marine

Caporal-chef Patélisé FALEVALU

Caporal Benoît MARZAIS

Caporal Emmanuel TILLOY

515e RT : 515ème Régiment du Train

Brigadier-chef Franck DUVAL

 

6 novembre 2009 : fusillade de Fort Hood (Texas). Un officier psychiatre, américain de religion musulmane, tue 13 militaires et en blesse 30 autres après avoir tiré à l’arme automatique dans un amphithéâtre de la base de Fort Hood accueillant une remise de diplômes.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:50
M 1126 Stryker ICV with 30mm cannon and M2 Machine Guns for Lithuania

 

Nov 5, 2015 ASDNews Source : Defense Security Cooperation Agency (DSCA)

 

The State Department has made a determination approving a possible Foreign Military Sale to the Government of Lithuania for Stryker Infantry Carrier Vehicles and associated equipment, parts and logistical support for an estimated cost of $599 million. The Defense Security Cooperation Agency delivered the required certification notifying Congress of this possible sale on November 4, 2015.

The Government of Lithuania has requested a sale of eighty-four (84) M 1126 Stryker Infantry Carrier Vehicles (ICV) with the ATK 30mm cannon, the XM813 30mm cannon or a European variant with the Remote Weapon Station and eighty-four (84) M2 Flex Machine Guns. Additionally, they have requested the ICV-30 package, including contractor logistics support, support equipment, spare parts, armaments, two (2) AN/PRC-152 Radios per vehicle, one (l) AN/PSN-13 DAGR per vehicle, one (l) VIC-3 per vehicle, training aids/devices/simulators & simulations (TADSS), translated technical manuals with laptop computers, training, Foreign Service Representatives (FSRs), OCONUS Contractor vehicle deprocessing services and technical assistance. The total estimated value of MDE is $462 million. The overall total estimated value is $599 million.

Read more

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:30
photo Ministère de la Défense - Russie

photo Ministère de la Défense - Russie

 

05.11.2015 Romandie.com (ats)

 

Les Etats-Unis accusent la Russie d'aggraver "dangereusement" le conflit en Syrie par ses bombardements. Sur le terrain, des djihadistes et des rebelles se sont emparés de l'unique localité tenue par le régime syrien sur l'axe nord-sud dans l'ouest du pays.

"Moscou tente cyniquement de faire croire que ses frappes visent les terroristes, mais jusqu'ici 85 à 90% de ses bombardements ont visé l'opposition syrienne modérée", au lieu des djihadistes de l'Etat islamique (EI), a déclaré mercredi devant une commission du Congrès américain la secrétaire d'Etat adjointe chargée du Proche-Orient, Anne Patterson.

"Et en dépit de nos exhortations, Moscou n'a pas encore arrêté la pratique atroce du régime de Damas de bombarder son peuple aux barils d'explosifs", a-t-elle condamné.

Témoignant avec elle, la secrétaire d'Etat adjointe chargée de l'Europe et de l'Eurasie Victoria Nuland a déclaré que les Russes avaient commencé à déployer du matériel terrestre, notamment des pièces d'artillerie, pour appuyer les forces gouvernementales face à l'opposition modérée.

"Depuis le début des frappes russes, au moins 120'000 Syriens ont été déplacés", a par ailleurs ajouté Mme Patterson. L'ONU avait donné les mêmes chiffres la semaine dernière, mais sans montrer Moscou du doigt.

 

Pic migratoire en Grèce

Selon Mme Nuland, "depuis que les opérations de combat de la Russie ont commencé en Syrie, la Grèce a enregistré son flux migratoire hebdomadaire le plus élevé pour 2015, avec environ 48'000 réfugiés et migrants passés de la Turquie à la Grèce".

Selon des responsables américains, près de 4000 soldats russes sont présents en Syrie. Ils ont essuyé des pertes.

Le ministère russe des affaires étrangères a refusé de s'exprimer sur les effectifs présents en Russie et sur les pertes que l'armée a enregistrées. Selon le Kremlin, les soldats russes ne sont pas engagés dans les combats au sol, même si des instructeurs et des conseillers sont présents aux côtés de l'armée syrienne.

Le seul décès reconnu par le gouvernement russe est celui d'un militaire qui se serait suicidé, une version dont doute la famille du soldat.

 

Recul pour le gouvernement

Sur le terrain, des djihadistes et des rebelles se sont emparés jeudi de l'unique localité tenue par le régime de Bachar al-Assad sur l'axe nord-sud dans l'ouest du pays, au terme de plusieurs mois de combats avec des milices progouvernementales.

Le groupe djihadiste "Djound al Aksa et des groupes de l'opposition se sont emparés de Morek après une violente offensive", a souligné l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), proche des opposants modérés au régime de Bachar al-Assad. Djound al Aksa a confirmé s'être emparé de la localité.

"Elle a été complètement libérée ce matin", a confirmé Farès al Bayouch, chef de file du Foursan al Hak, mouvement membre de l'Armée syrienne libre (ASL) et qui a participé aux combats. Un autre chef rebelle a annoncé la prise de la ville.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:30
Marine Osprey tilt-rotor aircraft at the Guardian Center training facility on March 11, 2015 - photo USMC

Marine Osprey tilt-rotor aircraft at the Guardian Center training facility on March 11, 2015 - photo USMC

 

03.11.2015 Israël Valley (Source I24News)

 

Une nouvelle escadrille d’avions de chasse F-15, des ravitailleurs en vol ultra-sophistiqués, des hélicoptères, des appareils de transport hybrides avion/hélicoptères V-22, des armes de précision et une aide financière pour le programme de missiles Arrow 3, voilà une partie de la liste des demandes présentées par Israël aux responsables américains dans le cadre du programme d’aide sécuritaire qui devrait dépasser le montant annuel habituel de 3,1 milliards de dollars…

 

Cette liste a été finalisée lors d’une réunion en fin de semaine dernière à Washington entre le ministre israélien de la Défense Moshe (Boguy) Ya’alon et le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter. Cette aide exceptionnelle a pour but de maintenir la “suprématie qualitative” d’Israël pour les prochaines années.

 

Elle a été présentée au président Obama avant la prochaine visite de Benyamin Netanyahou, la semaine prochaine, à la Maison Blanche.

 

Ashton Carter a indiqué qu’Israël sera le seul et unique pays du Moyen-Orient qui recevra l’avion du futur F-35, mais les responsables israéliens ont demandé en outre la livraison d’une escadrille de F-15 qui sont généralement considérés comme le “cheval de labeur” de l’armée de l’air de l’Etat hébreu.

 

Les appareils hybrides V-22 Osprey demandés par Israël peuvent voler comme des avions et décoller et atterrir comme des hélicoptères. Israël envisage de les utiliser pour les incursions de forces spéciales et des évacuations d’urgence à partir de terrains d’opération sensibles. L’Iran est dans le rayon de portée du V-22 Osprey.

 

Par contre, la livraison de bombes spéciales anti-bunker semble ne plus être d’actualité, malgré la suggestion conjointe de l’ambassadeur spécial pour le Moyen-Orient Dennis Ross et du général David Petraeus.

 

Ashton Carter a souligné que, durant sa réunion avec Ya’alon, ils ont tous deux “recherché des voies supplémentaires pour resserrer les liens, en particulier dans les domaines de la cybertechnologie et des armes sophistiquées de nouvelle génération”.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:20
Northrop Grumman Long Range Strike Bomber concept

Northrop Grumman Long Range Strike Bomber concept


Nov 05, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Fortune; published Nov 04, 2015)

 

The Air Force’s New Bomber Faces A Pentagon Budget Battle (excerpt)

 

As Congress seeks billion in defense cuts, America’s new $100 billion stealth bomber looks for space in the Pentagon’s long-term spending plan

The battle over who will build the U.S. Air Force’s next-generation stealth bomber came to a close last week, but a new conflict is already developing at the Pentagon. A defense budget passed Friday has Congress and military planners seeking $5 billion in defense cuts, as the Air Force prepares to squeeze another costly development program into a Pentagon budget already packed with big-ticket weapons buys.

Last week’s award of the Long Range Strike Bomber program, or LRS-B, to Northrop Grumman over a joint bid by defense giants Lockheed Martin “LMT” and Boeing “BA” marks what is expected to be the Pentagon’s last major combat aircraft program for a decade. But as defense planners embark on a slew of much-needed modernization programs over the next decade, money remains scarce—and could grow scarcer still.

With limited funds to go around, the LRS-B program could find itself competing for funds with myriad Pentagon programs amid tightening budgets. The U.S. Navy has embarked on a major program—starting in the early 2020s—to replace its fleet of Ohio-class nuclear submarines, a key component of the nation’s nuclear deterrent. The U.S. Army is engaged in a multi-billion dollar effort to upgrade its ground vehicles and plans to develop and buy a whole new fleet of helicopters in the 2020s. Meanwhile, the Army, Navy, and Marines are all engaged in the $400 billion F-35 Joint Strike Fighter program.

Within the Air Force alone, the LRS-B will join a number of major new and ongoing programs. In the next several years, the service plans to begin replacing its fleet of E-8 ground surveillance aircraft known as JSTARS, its aging Vietnam War-vintage T-38 jet trainers, and its land-based intercontinental ballistic missiles.

A new combat rescue helicopter and a replacement for Air Force One are in the works. Meanwhile, Air Force brass have also prioritized ramping up production on both the F-35 and the KC-46 aerial refueling tanker—made by Lockheed and Boeing respectively—at the same time the LRS-B is trying to get off the ground. (end of excerpt)


Click here for the full story, on the Fortune website.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:20
Sikorsky Completes VH-92A Presidential Helicopter Replacement Program Milestones

 

Nov 5, 2015 ASDNews Source : Sikorsky Aircraft

 

Sikorsky Aircraft Corporation announced today the successful completion of the VH-92A Presidential Helicopter Replacement Program Preliminary Design Review (PDR), completion of the integration and performance testing of mission communications system (MCS) components, and Sikorsky’s acceptance of the second S-92A™ aircraft for the program. Sikorsky Aircraft Corp. is a subsidiary of United Technologies Corp. (NYSE:UTX).

 “Completing these three milestones on or ahead of schedule is a fantastic accomplishment. We are committed to executing this program on-time and within budget. These achievements keep this program moving forward,” said Spencer Elani, Sikorsky program director, VH-92A. 

Read more

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 12:20
photo Lockheed Martin

photo Lockheed Martin

 

Nov 2, 2015 ASDNews Source : Lockheed Martin

 

The Q-53 has been successfully deployed in combat since 2010

 

 When troops need to set up and quickly track incoming threats, they rely on battlefield-proven 360-degree protection provided by the Lockheed Martin AN/TPQ-53 (Q-53) counterfire target acquisition radar . The U.S. Army announced that it will buy an additional seven Q-53 systems valued at $85 million, ensuring that the Q-53 continues to be the radar of choice to keep troops safe from persistent insurgent attacks. Additionally, Lockheed Martin was selected in June to upgrade 19 of the U.S. Army’s Q-53 radars. The high-performing hardware and software is constantly evolving to accommodate technical advances in capabilities and address global threats.

Read more

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:50
NATO Special Operations Forces in Exercise Trident Juncture 2015.


3 nov. 2015 by NATO


Over 1,000 Special Operations Forces personnel, from 10 countries, take part in Trident Juncture 2015. They train in high-intensity fighting conditions, testing their interoperability for all possible missions.

There are 5 SOF Task Groups, led by: Spain, Portugal, the United States, the Netherlands and the Czech Republic.
Special Forces aren't only from land forces. Special Forces come from the maritime, the marines, the sailors, the air, every soldier together, it’s a kind of joint unique capability and they have the mission in general to conduct very challenging operations to create dominance in a certain area where it is very tense. They’re real warriors to take on a duty if called upon by the nations.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:35
Green Berets Train With Indian Counter-Terror Commandos
 

November 3, 2015 - War is Boring

 

U.S. Special Forces troops are in India wrapping up their first exercise with the country’s elite anti-terror commandos. Exercise Balanced Iroquois paired up American Green Berets and members of the Indian National Security Guard’s 51st Special Action Group for three weeks.

American elite troops already train with the Indian Army commandos as part of the annual Exercise Vajra Prahar, and regular troops from both countries train together during the annual Yudh Abhyas. But the recent partnership with the NSG is a sign of growing ties between the two nations in the realm of counter terror.

Read more

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:30
F-15i - source israeli-weapons

F-15i - source israeli-weapons

 

02 November, 2015 by Arie Egozi – FG

 

Tel Aviv  - An additional squadron of advanced Boeing F-15s has been revealed as one of the elements of a so-called "compensation package" requested by Israel in exchange for the US government backing a lifting of sanctions against Iran.

 

Israeli sources confirm that details of the request were agreed during a recent meeting between the defence ministers of the USA and Israel in Washington DC. This included the Israeli air force expressing its operational need for another squadron of F-15s, to ensure that the type can remain the "backbone" of its capabilities.

Read more

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:20
photo Lockheed Martin

photo Lockheed Martin

 

Nov 3, 2015 ASDNews Source : Lockheed Martin

 

Vector Hawk to support canister and hand launch requirements for U.S. forces

 

Lockheed Martin (NYSE: LMT) was awarded a $4.6 million contract from the Combating Terrorism Technical Support Office (CTTSO) for the continued development of a maritime canister-launched small Unmanned Aircraft System (sUAS). “We are extending our sUAS capabilities to tactical maritime users with the Vector Hawk’s innovative canister deployment and launch ability,” said Jay McConville, Lockheed Martin director of business development for Unmanned Solutions.

Read more

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:20
photo US Navy

photo US Navy

 

Nov 3, 2015 ASDNews Source : US Navy

 

The U.S. Navy held a keel laying ceremony for the future USS Billings (LCS 15) at Marinette Marine Corporation shipyard, Nov. 2. Mrs. Sharla Tester, Billings' sponsor and wife of Sen. Jon Tester, authenticated the ship's keel. As the ship's sponsor, Tester serves as an advocate and honorary member of the crew .

Read more

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:20
photo Morpho Détection

photo Morpho Détection

 

ANDOVER, Massachusetts, le 4 novembre 2015 - Morpho (Safran)

 

Morpho (Safran), par l'intermédiaire de sa filiale Morpho Detection, a annoncé aujourd'hui une commande pour des détecteurs de traces d'explosifs Itemiser® DX de plus de 5 millions de dollars.

Les détecteurs Itemiser DX commandés par une agence gouvernementale américaine serviront au contrôle des passagers et des bagages sur des installations aéroportuaires situées dans le monde entier. Selon les termes du contrat, Morpho Detection fournira un service de maintenance et d'intervention rapide pour garantir des performances de pointe et une disponibilité maximale du système.
Léger et portatif, l'Itemiser DX est capable de détecter des traces d'explosifs sur la peau, les vêtements, les objets transportés, les sacs, les véhicules et toute autre surface.

« Grâce à ses capacités de détection et d'identification des traces d'explosifs sur différentes surfaces, le détecteur Itemiser (ETD) joue un rôle essentiel et croissant dans le processus de contrôle », déclare Karen Bomba, PDG de Morpho Detection. « Organismes gouvernementaux, aéroports, transporteurs de fret aérien, forces de l'ordre : quelle que soit la taille de l'organisation et ses besoins en matière de sécurité, l'importance de l'intégration d'une technologie avancée de détection de traces dans le processus de contrôle est désormais reconnue. » 

Certifiés par sept organismes de réglementation internationaux, plus de 5 000 Itemiser DX ont été déployés à travers le monde dans les points de contrôle des aéroports, les installations de contrôle du fret aérien et des bagages à main, et sur d'autres sites sensibles.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:20
photo US Navy

photo US Navy

 

Nov 3, 2015 ASDNews Source : US Navy

 

Expeditionary Fast Transport (EPF) 6, the future USNS Brunswick, completed Acceptance Trials, Oct. 23. The ship, which was constructed by Austal USA, is the sixth ship of the EPF class. The EPF class ships were formerly known as Joint High Speed Vessels (JHSV).

Read more

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:20
Dash 8 US Army landing at Glasgow (2012) photo Mark Harkin

Dash 8 US Army landing at Glasgow (2012) photo Mark Harkin

 
Nov 05, 2015 defense-aerospace.com

(Source: US Department of Defense; issued Nov 05, 2015)

 

Leidos Inc., Reston, Virginia, was awarded a $661,840,250 cost-plus-fixed-fee, indefinite-delivery/indefinite-quantity contract for the design, architecture engineering, configuration management, system integration, aircraft integration, testing, technical and logistics support of the Airborne Reconnaissance Low-Enhanced (ARL-E) system.

Bids were solicited via the Internet with three received with an estimated completion date of Nov. 3, 2020. Funding and work location will be determined with each order.

Army Contracting Command, Aberdeen, Maryland, is the contracting activity (W56KGY-16-D-0001).

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:35
USS Ronald Reagan (CVN 76) steams alongside the Republic of Korea Navy destroyer Sejong the Great (DDG 991) - photo US Navy

USS Ronald Reagan (CVN 76) steams alongside the Republic of Korea Navy destroyer Sejong the Great (DDG 991) - photo US Navy


04.11.2015 Portail des Sous-Marins
 

Le mois dernier, un sous-marin d’attaque chinois se serait approché du porte-avions américain USS Ronald Reagan, au sud du Japon, selon des responsables US de la défense.

Le sous-marin chinois a navigué très près du Reagan pendant le weekend du 24 octobre, indiquent des responsables américains. L’incident s’est produit alors que le Ronald Reagan se dirigeait vers la mer du Japon en contournant l’extrémité sud du Japon.

Quelques jours plus tard, le Ronald Reagan a été survolé par 2 bombardiers russes Tu-142, à une altitude de 500 pieds et à une distance de moins d’un nautique. Des chasseurs de l’US Navy ont décollé pour écarter les bombardiers russes.

Quelques jours plus tard, un destroyer américain, l’USS Lassen, naviguait à proximité d’une île revendiquée par la Chine en mer de Chine du Sud.

Cette affaire est dévoilée au moment où l’amiral Harry Harris, commandant des forces américaines dans le Pacifique, se rendait en Chine pour la première fois.

Aucun détail supplémentaire — type du sous-marin impliqué, a-t-il fait surface ou est-il resté en plongée, à quelle distance s’est-il approché du porte-avions — n’a été diffusé.

Un responsable a expliqué que la détection du sous-marin a déclenché les sirènes d’alarme sur le Reagan, mais il ne pouvait indiquer si un appareil de lutte ASM a été envoyé pour localiser et pister le sous-marin.

Cet incident rappelle le pistage en 2006 du porte-avions USS Kitty Hawk.

Un sous-marin de la classe Song avait fait surface le 26 octobre 2006 à portée de torpille du Kitty Hawk. Cet incident avait aussi été révélé lors d’une visite en Chine du commandant de la flotte du Pacifique, l’amiral Gary Roughead.

On ignore si le sous-marin chinois a respecté les règles de sécurité mises au point dans un accord destiné à prévenir les collisions en mer.

 

Référence : Washington Free Beacon (Etats-Unis)

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:30
photo DoS

photo DoS

 

02.11.2015 45eNord.ca (AFP)

 

Le Liban a demandé lundi aux Etats-Unis d’accroître leur aide pour le débarrasser des mines antipersonnel, un vestige des conflits dans ce pays du Proche-Orient « contaminé » par ces armes conventionnelles.

 

Le département d’Etat a publié lundi son rapport annuel sur le « programme des Etats-Unis de destruction des armes conventionnelles » sur toute la planète: il s’agit d’une enveloppe de 2,5 milliards de dollars depuis 1993, environ 140 millions de dollars en 2014, ce qui fait de Washington le premier pays du monde à financer « l’élimination d’armes légères, de munitions, de mines antipersonnel et de restes d’explosifs dans plus de 90 pays ».

A l’occasion de ce rapport qui détaille pays par pays l’aide américaine, l’ambassadeur du Liban aux Etats-Unis Antoine Chedid a mis en garde face au risque de « lassitude des donateurs » pour éliminer les mines antipersonnel.

« Il est très important que les Etats-Unis poursuivent et même augmentent leur niveau d’assistance et il est absolument primordial qu’ils mettent la pression sur d’autres donateurs », a-t-il réclamé lors d’une conférence.

« La réalité est que le Liban est contaminé par les mines », a prévenu le diplomate, en raison de la guerre civile (1975-1991) et du conflit entre Israël et le Hezbollah en 2006. En 2013, la Syrie avait été aussi accusée d’avoir disposé des mines antipersonnel le long de sa frontière avec le Liban.

D’après le département d’Etat, les Etats-Unis ont investi pour le Liban plus de 55 millions de dollars entre 1998 et 2014 pour éradiquer les armes conventionnelles. Rien que pour l’année dernière, l’enveloppe américaine pour Beyrouth s’est élevée à 2,5 millions de dollars.

« Nous avons transformé des champs de bataille en terrains pour des infrastructures vitales. Nous avons nettoyé des champs de mines pour que les agriculteurs puissent retourner cultiver leurs champs et pour que les enfants puissent aller à pied à l’école en toute sécurité, en Angola, au Vietnam, au Sri Lanka et dans de nombreux autres pays », s’est félicitée la sous-secrétaire d’Etat pour le Contrôle des armes, Rose Gottemoeller.

Son patron, le ministre John Kerry, avait assuré en décembre dernier que la planète serait bientôt « débarrassée » des mines antipersonnel.

La Convention d’Ottawa de décembre 1997, signée à ce jour par 162 pays mais pas par les Etats-Unis, interdit l’utilisation, le stockage, la production ou le transfert des mines antipersonnel. A l’Assemblée générale de l’ONU en septembre 2014, Washington avait toutefois pris de nouvelles mesures contre ces armes.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:20
NGC Awarded Engineering, Manufacturing and Development Contract for US Navy's SEWIP Block 3 Development

 

Nov 2, 2015 ASDNews Source : Northrop Grumman Corporation

 

Northrop Grumman Corporation (NYSE:NOC) has been awarded a $91.7 million engineering, manufacturing and development (EMD) contract from the U.S. Navy to further mature system designs for the AN/SLQ-32(V)7 (SEWIP B3) electronic warfare system. Under the contract, Northrop Grumman will finalize integration modeling and test plans, and produce two prototype models for laboratory and field testing. The contract award follows the successful completion of the preliminary design review (PDR) for the electronic warfare system.

Read more

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:20
LM-Built Systems Successfully Destroy Multiple Targets in Test of BMDS

 

Nov 2, 2015 ASDNews Source : Lockheed Martin

 

Aegis, THAAD, C2BMC Integrated for Successful Test

 

Lockheed Martin (NYSE: LMT), U.S. Army, U.S. Navy, U.S. Air Force, and the Missile Defense Agency successfully conducted a multifaceted operational test of the ballistic missile defense system (BMDS) that resulted in the successful intercepts of multiple air and missile targets launched within moments of one another. In the test, the Terminal High-Altitude Area Defense (THAAD) Weapon System   and the Aegis Ballistic Missile Defense System aboard the USS John Paul Jones (DDG 53) received support from a sensor command-and-control architecture that included an AN/TPY-2 radar, and the Command, Control, Battle Management and Communications ( C2BMC ) suite.

Read more

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:20
Le destroyer américain USS Fitzgerald lance un missile à l’occasion de tests reliés au système de défense antimissile des États-Unis. (Archives/US Navy)

Le destroyer américain USS Fitzgerald lance un missile à l’occasion de tests reliés au système de défense antimissile des États-Unis. (Archives/US Navy)

 

04.11.2015 par Nicolas Laffont – 45eNord.ca

 

Le groupe de travail du Centre d’Études en Politiques internationales (CÉPI) sur la politique de sécurité internationale et de défense a rendu public mardi un rapport à l’intention du nouveau gouvernement.

 

Pour les experts du CÉPI, l’environnement international de sécurité et de défense est désormais entré dans une période de changement rapide et souvent imprévisible.

Malgré l’impossibilité de prédire avec exactitude les menaces auxquelles le Canada pourrait être confronté, le groupe de travail estime qu’il est possible de «prendre des mesures qui nous garantiront la capacité d’agir quand ces menaces se matérialiseront».

Le groupe d’experts fait ainsi 7 recommandations clés:

  1. Agir immédiatement pour rétablir le statut du Canada aux États-Unis et dans le système onusien.
  2. Mettre de l’avant une position crédible sur les changements climatiques au Sommet de Paris.
  3. Définir une stratégie de contre-terrorisme équilibrée et s’engager à l’appliquer, cette stratégie couvrant la fois la prévention du terrorisme et les menaces de terrorisme, depuis celles touchant le Moyen-Orient jusqu’à celles planant sur notre propre pays.
  4. Entamer avec la population canadienne un dialogue sur la politique étrangère et de défense, par l’entremise d’un « Livre blanc » à produire dans un délai de six mois. Il faudrait pour ce faire définir une politique et une stratégie exhaustives au sujet des relations Canada-États-Unis, notamment sur la défense continentale.
  5. Exposer une vision pour la dimension humanitaire de la politique étrangère canadienne et, à court terme, dresser un plan d’action pour les réfugiés syriens, contrer la menace posée par ISIS et renforcer les capacités régionales.
  6. S’engager à allouer des ressources suffisantes aux engagements de principe internationaux du Canada, et plus spécialement à revitaliser la présence et les capacités diplomatiques du Canada à l’appui des objectifs gouvernementaux de sécurité, de commerce et de développement, ainsi qu’à aligner les ressources de l’enveloppe de la défense avec les engagements du Canada en matière de sécurité.
  7. Organiser et équiper le centre du gouvernement de façon telle à soutenir adéquatement les responsabilités et les objectifs gouvernementaux de sécurité internationale et de défense.

Les auteurs du rapport estime aussi que «la décision prise par le gouvernement Martin de ne pas participer à la défense continentale antimissiles balistiques doit être revue».

Le gouvernement libéral de Paul Martin avait décidé en 2005 de ne pas participer au programme américain de défense antimissile balistique. Or, depuis 2014 le Canada étudiait la possibilité de finalement prendre part au programme américain, mais les Conservateurs de Stephen Harper ont été chassés du pouvoir, le 19 octobre dernier.

Lors d’une audition, lundi 2 juin, devant les sénateurs membres du comité permanent sur la sécurité nationale et la défense, le lieutenant-général Alain Parent (alors commandant-adjoint du NORAD) évoquait le fait que si une interception de missiles devait avoir lieu, il était obligé de «quitter la pièce», puisque le Canada n’est pas partenaire du programme de défense antimissiles.

Concrètement, le programme antimissile balistique américain n’implique pas la mise en place d’un «bouclier» contre lequel viendraient se heurter les missiles assaillants. Il s’agit du lancement d’un missile intercepteur qui, pour neutraliser le missile balistique ennemi, va déployer un «véhicule d’interception exoatmosphérique» qui entrera en collision avec le missile. La neutralisation résulte en réalité de la vitesse de la collision entre ces deux objets.

Le groupe d’experts du CÉPI souhaite donc que le Canada demande à se joindre officiellement au système de défense antimissiles balistiques des États-Unis. «Dans ses négociations avec Washington, le gouvernement canadien devrait demander de participer à l’établissement des protocoles opérationnels du système. Il devrait également devrait demander que le centre de commandement et de contrôle de la défense continentale antimissiles soit hébergé au sein de NORAD, de manière à consolider pour longtemps encore la place du commandement binational comme régime commun de défense aérospatiale de l’Amérique du Nord».

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:20
photo Lockheed Martin

photo Lockheed Martin

 

Nov 3, 2015 ASDNews Source : Lockheed Martin

 

The F-35A Lightning II completed the first three airborne gunfire bursts from its internal Gun Airborne Unit (GAU)-22/A 25mm Gatling gun system during a California test flight, Oct. 30 . This milestone was the first in a series of test flights to functionally evaluate the in-flight operation of the F-35A Conventional Take Off and Landing (CTOL) variant's internal 25mm gun throughout its employment envelope, a major event towards certifying the gun for use in the F-35A, and a key component for reaching U.S. Air Force Initial Operational Capability (IOC) in 2016.

Read more

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 14:30
photos USA DoD - UK France MoD

photos USA DoD - UK France MoD

 

November 04, 2015 by CJTF-OIR Release # 20151104-01

 

Military Strikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA- On Nov. 3, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted six strikes using attack, ground-attack, fighter, bomber, and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 19 strikes coordinated with and in support of the Government of Iraq using bomber, fighter, attack, ground-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hasakah, two strikes struck two separate ISIL tactical units and wounded an ISIL fighter.

• Near Al Hawl, two strikes struck two separate ISIL tactical units and destroyed four ISIL fighting positions.

• Near Dayr Az Zawr, two strikes destroyed three ISIL cranes, four ISIL rigs, two ISIL excavators, an ISIL front end loader, and two ISIL pipefitters.

 

Iraq

• Near Al Baghdadi, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position.

• Near Albu Hayat, two strikes struck two separate large ISIL tactical units and destroyed an ISIL vehicle borne improvised explosive device (VBIED), an ISIL mortar system, an ISIL building, and four ISIL fighting positions.

• Near Bayji, one strike wounded an ISIL fighter.

• Near Mosul, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position.

• Near Ramadi, five strikes struck an ISIL tactical unit and destroyed seven ISIL fighting positions, an ISIL VBIED, an ISIL weapons cache, an ISIL vehicle, an ISIL building and denied ISIL access to terrain.

• Near Sinjar, nine strikes struck an ISIL tactical unit and destroyed ISIL IED facility, an ISIL staging facility, three ISIL staging areas, four ISIL weapons caches, an ISIL headquarters location, an ISIL bed down location, 10 ISIL fighting positions, and two ISIL vehicles.

 

Strike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted strikes in Iraq include Australia, Belgium, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom, and the United States. Coalition nations which have conducted strikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, France, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates, and the U.S.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 13:30
photo Russia US DoD

photo Russia US DoD

 

04.11.2015 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Américains et Russes ont testé avec succès la procédure qui permet à leurs pilotes en opération dans le ciel syrien de se parler directement pour éviter les incidents, ont confirmé mardi chacun de leur côté le ministère russe de la Défense, puis le Pentagone, Moscou présentant l’événement comme marquant et Washington en minimisant la portée.

Un avion de combat américain « a conduit mardi un test de communication planifié avec un avion de combat russe » dans le ciel syrien, a indiqué le capitaine de vaisseau Jeff Davis, porte-parole du Pentagone.

Le test a duré « 3 minutes » et « a rempli ses objectifs », a précisé le porte-parole américain, semblant toutefois vouloir minimiser ce qui ressemble à un geste de coopération militaire avec la Russie, pourtant interrompue après l’invasion de la Crimée en mars 2014, alors qu’au contraire, tant la Défense russe que l’agence officielle Ria Novosti semblaient vouloir donner beaucoup d’importance à l’événement, l’agence titrant même à la une « Russie et USA sont passés à la coopération pratique dans le ciel syrien ».

Mais le responsable américain de la Défense a précisé pour sa part que le test de communication de mardi ne pouvait être assimilé à un « entrainement conjoint », l’expression utilisée par un communiqué sur le même test du ministère russe de la Défense, qui a consacré à l’événement l’essentiel d’une longue conférence de presse menée par le chef des opérations militaires russes en Syrie. Le responsable américain, lui, a tenu à souligner que « Nous avons arrêté toutes les coopérations militaires avec la Russie après l’invasion de la Crimée, et cela reste en vigueur ».

La procédure d’aujourd’hui procédure s’inscrivait dans le cadre de l’accord signé le 20 octobre par Moscou et Washington pour éviter les incidents entre leurs avions de combat respectifs en mission au-dessus de la Syrie.

Le protocole contient un nombre de règles et de restrictions visant à empêcher des incidents entre les avions russes et américains qui effectuent, dans le cadre d’opérations différentes, des frappes aériennes contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Syrie,

Les États-Unis et la coalition internationale qu’ils dirigent mènent en effet depuis septembre 2014 des bombardements contre le groupe État islamique en Syrie, alors que la Russie a lancé à son tour le 30 septembre dernier une campagne de bombardements en Syrie, dirigée officiellement contre les groupes « terroristes » opérant dans le pays, mais qui est surtout destinée à soutenir le régime de Bachar al-Assad, selon les Américains et leurs alliés.

Depuis deux mois, le nombre de bombardements américains et alliés en Syrie a sensiblement diminué par rapport aux mois précédents. Selon le site airwars.org, qui compile les communiqués quotidiens des militaires américains, la coalition a mené 117 frappes en octobre, le plus faible total mensuel à l’exception du mois du démarrage de la campagne.

Le Pentagone a toutefois nié tout lien avec le début de l’intervention russe, estimant qu’il s’agissait de « fluctuations » typiques d’une campagne militaire. De fait, les frappes de la coalition se sont de nouveau accélérées depuis le 30 octobre et le secrétaire à la Défense américain Ashton Carter a annoncé la semaine dernière une « intensification » de la campagne aérienne contre les djihadistes de l’État islamique.

 

Le communiqué russe

Dans le cadre de l’interaction avec la coalition antiterroriste internationale et les États de la région visant à la prévention des incidents aériens et à assurer la sécurité des vols dans l’espace aérien de la Syrie, le ministère russe de la Défense développe avec succès la coopération avec ses collègues américains.

Comme il a déjà été signalé, le ministère russe de la Défense et le ministère américain de la Défense ont signé le protocole correspondant il y a une semaine.

Aujourd’hui à 11h00 (heure de Moscou), une formation conjointe a eu lieu entre les équipages des forces aériennes américaine et russe sur les actions en cas de proximité dangereuse des aéronefs [les aéronefs russes et ceux de la coalition menée par les États-Unis, ndlr].

Au cours de la formation, ont été abordées et pratiquées les questions de mise en garde, l’organisation de l’interaction et l’échange d’informations entre les états-majors des groupes opérationnels et les centres de contrôle de la force aérienne russe à la base aérienne Hmeymim et du Centre des opérations aériennes de la US Air Force (US Strategic Air Operations Center) au Qatar ainsi que l’information mutuelle des activités militaires dangereuses dans l’espace aérien de la Syrie.

Les équipages des aéronefs de la Force aérienne de Russie et de la coalition internationale ont effectué une approche à la distance minimale de 3 miles nautiques ((5.500 mètres,ndlr), établi un contact à la fréquence définie à l’avance et ont échangé des messages concernant les paramètres de vol de leur avion en langues anglaise et russe.

Après que le retour des [deux]appareils à la base, les centres de contrôle des forces aérospatiales russes à Hmeymim en Syrie et de l’US Air Force au Qatar ont tenu un examen conjoint via un canal de communication directe.

Le grand jeu de Moscou

Le général Andreï Kartapolov, chef des opérations militaires russes en Syrie, a aussi rappelé en conférence de presse aujourd’hui le travail conjoint avec Israël pour assurer la sécurité des vols. Une ligne directe 24h sur 24 est établie depuis mi-octobre entre le centre de contrôle à la base aérienne Hmeymim et le centre de commandement de l’Armée de l’Air israélienne pour l’échange d’informations concernant la situation aérienne sur la Syrie.

Et des «entraînements se sont déroulés pour que les états-majors des deux aviations se familiarisent avec cette «ligne directe», a même déclaré il y a quelques semaines le ministère russe de la Défense.

En outre, l’armée russe a annoncé lors de cette conférence de presse avoir pour la première fois bombardé des «cibles terroristes» en Syrie grâce à des informations données par ce qu’elle présente comme «des représentants de l’opposition» syrienne.

«Nous avons créé un groupe de coordination dont la composition (…) ne peut pas être rendue publique», a déclaré à cette conférence le chef des opérations militaires russes en Syrie, évoquant seulement une «coopération étroite» permettant d’unifier les efforts de l’armée loyale au président Bachar al-Assad et de «forces patriotiques syriennes» ayant été auparavant dans l’opposition.

Campagne militaire russe sans complexe et très médiatisée en Syrie, les Américains obligés de se coordonner avec l’aviation russe pour éviter un incident dans le ciel syrien, la multiplication des initiatives diplomatiques en vue d’un règlement politique sauvegardant ses intérêts au Moyen-Orient, Moscou sort le grand jeu.

De plus en plus, en amenant les divers intervenants en Syrie à passer par Moscou, les Russes tentent de devenir les maîtres du jeu, sauvant le régime de leur allié Assad et leur ancrage au Moyen-Orient, et marquant ainsi avec éclat leur retour sur la scène internationale après l’isolement qui avait suivi la crise ukrainienne.

Et c’est fort vraisemblablement dans cette perspective que chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov va aussi recevoir mercredi à Moscou l’émissaire de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, « pour progresser dans l’établissement d’un « dialogue réel » entre Damas et l’opposition syrienne ».

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories