Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 11:55
Uralvagonzavod-Renault new AtoM heavy IFV. Photo Noam Eshel, Defense-Update

Uralvagonzavod-Renault new AtoM heavy IFV. Photo Noam Eshel, Defense-Update

 

16/11/2014 lanouvellerepublique.fr

 

Stefano Chmielewski, président du Groupement des industriels de l'armement terrestre (Gicat), soit 188 entreprises françaises, relativise l'effet de la crise : « Les contrats signés avant les sanctions et n'entrant pas dans leur cadre seront honorés. Mais il n'y en aura pas d'autres. Je pense que la raison l'emportera. Il faut être patient. »

 

Eurosatory. Patrick Colas des Francs, organisateur du salon Eurosatory, le plus grand Salon mondial de l'armement terrestre et aéroterrestre : « Churchill disait des Russes qu'ils sont des Indiens qui rentrent leur chemise dans leur pantalon : même s'ils se sentent plus attirés par l'Europe, ils seront toujours tentés par des rapprochements avec l'Asie, surtout si on les y incite ! » Pour lui, c'est le cas : « Après l'effondrement de l'URSS, le pays a pris du retard dans de nombreuses technologies et il avait choisi l'Europe comme partenaire pour l'aider à compenser ses " trous " technologiques. Aujourd'hui, les sanctions européennes vexent ces industriels russes et il faut s'attendre à ce qu'ils réagissent en allant voir ailleurs. »

 

Renault Trucks Defense. RTD, qui appartient au groupe Volvo, est notamment le constructeur du véhicule de l'avant blindé (VAB) que l'armée française utilise dans toutes ses opérations. RTD était, depuis 2013, sur un programme de blindé avec le russe UralVagonZavod. Quid de cette coopération ? Réponse laconique de RTD : « En application des sanctions décidées par l'UE, la coopération entre RTD et UVZ est suspendue. Nous ne souhaitons pas faire davantage de commentaires sur ce sujet. »

Partager cet article

Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:40
Vue d’artiste de l’Atom crédits: RTD

Vue d’artiste de l’Atom crédits: RTD

 

9 avril, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

La presse suédoise s’était déchaînée il y a quelques jours à propos de la coopération entre la filiale française RTD, du groupe suédois Volvo, et le russe Uralvagonzavod (UVZ, constructeur du T-90) sur un projet de véhicule commun, l’Atom, suite aux évènements en Crimée. Accusant le groupe Volvo d’être susceptible fournir des équipements militaires aux russes, qui risqueraient de pouvoir être utilisés contre les soldats suédois.. Et bien la presse  suédoise a eu raison des dirigeants du groupe Volvo! Alors qu’initialement RTD pensait pouvoir continuer sa coopération avec UVZ malgré l’émois suédois, son actionnaire a annoncé « avoir mis en suspend sa coopération avec UVZ jusqu’à nouvel ordre ».

 

Le véhicule Atom, blindé de la classe des 30 tonnes, a été lancé durant le dernier salon « Russia Arms Expo » en septembre 2013 (relire l’article de FOB sur l’Atom ici), avec pour objectif de répondre à la fois aux besoins de remplacer les BTR-80 de l’armée russe mais également (voir essentiellement) à destination des marchés export de la Russie. L’Atom avait de réelles chances de succès, Moscou s’étant déclaré très intéressé par un châssis performant 8X8, véritable savoir-faire de RTD. L’engin devait être propulsé par le même moteur que celui le VBCI, développant plus de 600 chevaux. En jeu, des milliers de véhicules… Une coopération, qui auraient pu faire changer de dimension le groupe RTD.

 

Patatras!  RTD doit aujourd’hui s’asseoir sur ces très juteux prospects et ses ambitions.

 

Remarques et conséquences

 

- Si la décision de rupture de la coopération industrielle franco-russe est une sanction tout à fait envisageable, considérant les agissements de Moscou envers l’Ukraine, un pays voisin de l’Europe, il est tout de même regrettable et étonnant d’assister à une prise de position de manière isolée, avec une implication quasi-diplomatique, d’un industriel, orchestrée par la presse locale. Cela en dit long sur le processus décisionnel chez Volvo…

 

- C’est faire fi du débat européen sur les sanctions communes contre la Russie, en cours. Ce que la France, il est vrai avec des enjeux financiers considérables (le contrat BPC), se refuse de faire seule.

 

- Cette affaire va, à n’en pas douter, entacher l’image de RTD en France, notamment auprès des autorités étatiques. Car le message est dorénavant clair: les décisions de RTD sont bien prises à Stockholm et non à Paris. Où les conceptions des problématiques de défense industrielle sont bien divergeantes…. Ce qui pose la question, in fine, du rôle que pourrait jouer RTD dans la restructuration industrielle du terrestre en France… Il serait tout de même très douteux que Paris accepte au final de devoir dépendre, sur un secteur stratégique (l’équipement des forces terrestres), d’un groupe étranger et frileux. Un épisode fâcheux mais éclairant.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 11:55
Photo N. Eshel

Photo N. Eshel

Le groupe français Renault Trucks Defense souhaite équiper le véhicule blindé russe Atom d'un moteur diesel de plus de 600 chevaux

 

02/04/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr (AFP)

 

Détenu par le groupe suédois Volvo AB, Renault Trucks Défense, qui a noué un partenariat avec le russe Uralvagonzavod en vue de développer un véhicule blindé de 32 tonnes, pourrait se voir interdire de poursuivre cette coopération par Stockholm.

 

La crise ukrainienne pourrait avoir finalement raison d'un projet de partenariat franco-russe dans le domaine des blindés à cause... de la Suède. Détenu par le groupe suédois Volvo AB, le groupe spécialisé dans l'armement terrestre Renault Trucks Défense (RTD), qui a noué un partenariat avec l'entreprise publique russe Uralvagonzavod (UVZ) en vue de développer un véhicule blindé 8x8 de 32 tonnes, pourrait se voir interdire de poursuivre cette coopération industrielle par le gouvernement suédois.

Pourquoi ? Selon le quotidien économique suédois "Dagens Industri", "la politique (en Suède, ndlr) est claire : les entreprises suédoises ne doivent pas fournir l'armée russe ou l'industrie russe de la défense avec du matériel militaire qui risquerait d'être utilisé contre les soldats suédois". "Le projet marque le pas puisque la situation politique est celle que vous connaissez, mais ça ne veut pas dire que ça s'arrête", a confirmé ce mercredi le directeur du marketing et des coopérations industrielles de RTD, Marc Chassillan. Le groupe français souhaite équiper le véhicule blindé russe Atom d'un moteur diesel de plus de 600 chevaux couplé à une transmission automatique (750 km d'autonomie). Soit une vitesse de plus de 100 km à l'heure.

 

Un projet compromis ?

"Dagens Industri" affirmait mercredi que l'avenir du véhicule blindé était compromis. "Comme les autres, nous sommes totalement soumis aux autorisations que les gouvernements voudront bien nous donner", a rappelé Marc Chassillan. "Si le gouvernement suédois dit : on ne fournit pas le moteur, nous nous plierons aux décisions du gouvernement", a-t-il précisé, sans confirmer les informations du journal suédois sur le choix du moteur.

RTD a signé avec UVZ au salon de l'armement IDEX d'Abu Dhabi (Émirats Arabes Unis) en février 2013. L'entreprise publique russe, qui produit notamment le fameux char T-90, avait annoncé un "accord de coopération" avec RTD sans donner de détails. Le groupe français n'avait alors pas communiqué. En septembre, diverses publications et sites spécialisés dans l'armement avaient montré une maquette d'un véhicule blindé (destiné à remplacer les BTR-80) conçu par les deux entreprises. Elle a été présentée en septembre dernier au salon de l'armement Russia Arms Expo de Nijni Taguil.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 07:40
French-Russian tank project on hold due to Ukraine crisis

 

April 02, 2014 Spacewar.com (AFP)

 

Paris - Renault Trucks Defense said Wednesday its project to develop an armoured infantry fighting vehicle together with a Russian manufacturer is on hold due to the Ukraine crisis.

 

"The project is on hold because of the political situation, but that is not saying it has been halted," RTD marketing director Marc Chassilian told journalists in Paris.

 

The project to develop the wheeled combat vehicle named Atom with Russia's state-owned Uralvagonzavod (UVZ) is at risk due to its use of a Volvo motor, the Swedish daily Dagens Industri said Wednesday.

 

RTD is owned by Swedish truck manufacturer Volvo AB, and the use of the Volvo motor requires Swedish government approval.

 

The newspaper wrote that there is a risk the government would now veto the deal as "its policy is clear: Swedish companies shouldn't furnish the Russian military or defence industry with military equipment that risks being used against Swedish troops."

 

Sweden is not part of NATO, whose members including France have yet to block weapons sales to Moscow over its annexation last month of the Crimea from Ukraine. NATO members have suspended military cooperation with Russia, however.

 

RTD and UVZ signed in February 2013 at the Idex arms show in Abu Dhabi what the Russian company calls a cooperation agreement to jointly develop the Atos.

 

Neither company has provided any details.

 

Last September a mock-up of the Atom was shown at a Russian arms fair, according to several specialist publications.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 12:40
Strategic Cooperation Expands French-Russian Collaboration on AFV Systems

 

November 7, 2013 defense-update.com

 

The Russian armored vehicle manufacturer Ural Vagon Zavod (UVZ) Corporation and French company SAGEM Defense Securite (a member of SAFRAN Group) have signed a strategic partnership agreement in the presence of Prime Minister of the Russian Federation Dmitry Medvedev and Prime Minister of France Jean-Marc Ayrault. According to a joint statement, the two companies have agreed to establish a long-term strategic partnership concerning usage of optronic equipment and other high-tech products produced by SAGEM Defense Securite for UVZ armoured vehicles and artillery systems. The agreement was signed within the confines of Memorandum of Agreement dated July 27,2012.

 

“Russia is a strategic partner that we plan to work with in quite a few fields. The agreement we were happy to sign today will ensure mutually beneficial cooperation conditions. This is not about our company selling the goods produced in France but about setting up a joint venture that will manufacture a competitive product and will use it to break into the global markets. First of all, we’ll carry out a detailed analysis of all the most favorable and expedient collaboration opportunities. Then, we’ll decide on the projects that we’ll concentrate on,” said Philippe Petitcolin Sagem Defense Securite CEO.

 

Safran Group has been cooperating with the Russian industry in the field of engine-building for about two decades: the company worked with Saturn Scientific Production Association to create Engine SaM 146 for Sukhoi SuperJet 100 and set up a JV for the production of inertial navigation systems for combat air force and helicopters on the Russian soil that is the country’s first such JV in the field of military technological collaboration. The two parties are positive that Uralvagonzavod and Sagem Defense Securite’s cooperation will be mutually beneficial.

 

Turret and gun control systems, sights, navigation systems and thermal imaging equipment are among the systems produced by Sagem that have already been integrated or considered for use with Russian tanks and artillery systems, both for export and domestic use.

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 11:40
Franco-Russian ATOM Wheeled Combat Vehicle Debut at RAE-2013

A side view of the ATOM prototype, unveiled by UralVagonzavod and Renault at RAE-2013. Photo: Noam Eshel, Defense-Update

 

September 26, 2013 by Tamir Eshel  - Defense-Update

 

Russian Tracked vehicle manufacturer UralVagonzavod and Renault Trucks Defense of France have unveiled a collaboration program the two companies are pursuing since February 2013, to develop a heavy armored wheeled vehicle, responding to domestic and international requirements.

 

The ATOM heavy Infantry Fighting Vehicle (IFV) unveiled here at Nizhny Tagil on Wednesday was produced on the chassis similar to the one Renault is producing for the Nexter VBCI, manufacturer for the French Army.

 

The ATOM represent UralVagonzavod’s first entry into the wheeled armored vehicle market, reflecting the company’s strategy in strengthening its traditional tracked vehicle production base with wheeled vehicle platforms, for which demand is stable (unlike tracked vehicles). As a heavy vehicle platform, ATOM will be able to adapt to a number of applications, all based on a common chassis. These include troop carriers, command vehicles, combat electronic vehicle, combat engineering and recovery, and fire support platforms, mounting various weapon systems, from the 57mm cannon shown here to the 120mm gun-mortar.

 

Allowing UralVagonzavod to proceed with this prototype and show it publicly at the exhibition could hint on the Ministry of Defense’ interest in encouraging more competition in an area that was traditionally highly regulated.

 

UralVagonzavod’s move is see as a direct challenge to the traditional Russian Wheeled AFV manufacturer KBM, which is currently geared to produce hundreds of BTR-82 per year. However, the future of this line unclear, as the BTR-82 is in the last variant of the BTR-60 platform that has lasted almost 60 years in service. KBM is expected to release a future APC platform, either 6×6 or 8×8, in the upcoming years. However, at RAE-2013 the company unveiled the wolf, a future tactical utility vehicle that will succeed the TIGR.

 

Unlike the French VBCI, the ATOM shown here is equipped with an unmanned gun turret mounting a 57mm cannon of a Russian production. The cannon is delivering a firing rate of 120-140 rounds per minute, wit effective Irving range of up to six kilometers. The turret stores 80-100 rounds.

 

The turret is not penetrating the hull, leaving the entire 10.7 cubic meter cabin space for carrying eight troops (a typical squad) and a crew of three, plus equipment. The cabin has four roof hatches and a rear ramp for access and disembarkation. ATOM will be able to travel on road at a speed of 100km/h and have an operational un refueled range of 750km,

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 07:54
RTD et UVZ dévoilent l’ATOM pour le marché russe

vue de l’ATOM (crédits RTD)

 

26.09.2013 Par Guillaume Belan (FOB)

 

Le groupe français Renault Trucks Défense (RTD) et le russe Uralvagonzavod (UVZ) viennent de dévoiler au salon « Russia Arms Expo 2013 » qui s’est ouvert à Nizhny Tagilla, un nouveau blindé, baptisé l’ATOM 8X8. Malgré une communication, côté français, très discrète, FOB vous livre quelques détails sur ce nouveau blindé.

 

D’un poids de 30 tonne, ce 8X8 destiné à remplacer les BTR-60 et -80 en fin de vie de l’armée russe, offrirait de hautes capacités en terme de mobilité (roues à très fort débattement…). Plusieurs versions sont proposées. La maquette à l’échelle :1 présentée au salon russe est en configuration véhicule de combat d’infanterie, munie d’une tourelle télé-opérée de 57 mm. Une tourelle à l’origine navale (en service sur des destroyers russes notamment), capable de tirer plusieurs centaines de coups à la minute. Étonnement cette tourelle conçue à l’origine pour des engagements antiaériens grâce à une haute cadence de tirs, a été adaptée au combat terrestre, et vise à saturer les défense d’un véhicule.

 

Autre version proposée: char de reconnaissance, munie d’un canon de 120 mm mis en œuvre par une tourelle habitée 2 hommes; mais également une version artillerie. Plus originale, l’ATOM reçoit dans cette dernière configuration une tourelle de 152 mm, rappelant le fort intérêt russe pour l’artillerie d’assaut qui n’est pas sans rappeler les Su-152 de la seconde guerre mondiale! Également disponible au catalogue: une version transport de troupes (10 soldats +3 équipages) équipée d’une mitrailleuse de 12, 7 mm; une version dépannage, une autre ambulance, une police, une radar et enfin une configuration poste de commandement.

 

Pour ce nouveau blindé 8X8 ATOM, le français RTD  a naturellement développé la partie « mobilité »: transmission, suspension et moteur tandis que son partenaire russe UVZ est en charge de l’architecture du véhicule et de la réalisation de l’ensemble des versions. Notons que l’ATOM n’est pas un véhicule sur châssis mais basé sur une coque. L’ architecture du véhicule se veut évolutive, grâce à une réserve de masse de l’ordre de 20%. De 30 tonnes, l’ATOM peut donc recevoir des kits additionnels (blindage jusqu’au niveau 4 stanag OTAN…) pour une masse alors portée à 34 tonnes maximum.

 

Grâce à ce partenariat, qui avait été officialisé entre les deux industriels durant le salon Idex (aux EAU) l’année dernière, RTD, s’il remportait l’appel d’offre russe qui doit être lancé dans quelques mois, table sur une livraison de plus de 2000 unités rien que pour l’armée russe. Rappelons également qu’UVZ s’y connait en blindés, puisqu’il a notamment développé et produit le char russe T-90.

 

On ne peut s’empêcher de relever la rivalité grandissante entre RTD et Nexter, qui semblent chacun vouloir chasser sur les terres de l’autre: alors que le dernier né de chez Nexter, le Titus, est un transport de troupe sur châssis (positionné sur le segment des Higuard ou évolutions du VAB), RTD se lance dans le créneau des véhicules de combat d’infanterie….

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories