Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 21:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

22/12/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 10 décembre 2015, la Force Commander Reserve (FCR) a été déployée dans le cadre de l’exercice Reserve Integration Training Exercise (RITE) près de Naqoura, au Sud-Liban.

 

Cet exercice, mené conjointement avec le secteur Ouest de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), a permis de tester l’ensemble de la force internationale dans la zone Sud-Ouest, en mobilisant l’élément de réserve d’un bataillon, puis celui du secteur, avant d’engager une partie de la FCR.

 

Débutant à l’aurore par l’annonce d’une activité nécessitant une réaction immédiate de la part de la FINUL, la Bataillon Mobile Reserve (BMR) ghanéenne a été mobilisée afin d’empêcher une escalade de violence. L’incident prenant de l’ampleur, l’état-major du secteur Ouest a alors décidé de déployer la Sector Mobile Reserve (SMR) italienne dans le courant de la matinée.

 

Suite à l’aggravation de la situation, la FCR française a été déployée en début d’après-midi.

Placée directement sous les ordres du général commandant la FINUL, la FCR est l’élément d’intervention d’urgence de la force. En application de la résolution 1701, elle doit être en mesure d’intervenir dans un délai très court (en moins de trois heures) dans tout le Sud-Liban.

À peine les casques bleus français de la Quick Reaction Force arrivés sur les lieux, ceux-ci ont créé une aire temporaire d’opérations et pris contact sur place avec les détachements ghanéen et italien. Après plusieurs incidents, le capitaine de la compagnie d’infanterie de la FCR, armée par le 92e régiment d’infanterie, est parvenu à rétablir la situation qui est alors revenue peu à peu à la normale.

 

L’exercice RITE témoigne de l’interopérabilité des différents contingents étrangers agissant ensemble ce jour-là, ainsi que celle de leurs chaînes de commandement respectives.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence dans le cadre de l’opération Daman. La grande majorité d’entre eux arme la FCR, qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 08:50
En plus de la version 30mm, Nexter propose également le VBCI-2 équipé de la tourelle 40 CTAS de 40mm développée avec BAE Systems (Crédit: Nexter)

En plus de la version 30mm, Nexter propose également le VBCI-2 équipé de la tourelle 40 CTAS de 40mm développée avec BAE Systems (Crédit: Nexter)

 

 4 décembre, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

Le VBCI-2 décrochera-t-il bientôt son premier contrat à l’export ? C’est en tout cas ce qu’espère Nexter, qui vient officiellement de proposer l’un des fleurons de sa gamme à la Lituanie. Le petit pays baltique est en effet sur le point de choisir un nouveau véhicule blindé 8×8 pour remplacer son parc de transports de troupes chenillés M113.

 

Dévoilé durant le salon DSEI 2015 à Londres, le VBCI-2 est une version du VBCI spécifiquement conçue pour le marché à l’export. Le « Dash 2 » est le fruit de l’expérience récoltée grâce au déploiement des VBCI français en Afghanistan, au Liban, au Mali et en république Centrafricaine.

 

Si le programme lituanien (dont vous trouverez plus d’informations ici) prévoit un armement principal de calibre 30mm, Nexter a décidé d’aller plus loin en proposant non seulement un VBCI-2 équipé d’une tourelle téléopérée de 30 mm HITFIST OWS fabriquée par OTO Melara, mais également une version plus « musclée » du véhicule armée du canon 40 CTAS de 40mm fabriqué en partenariat avec BAE Systems.

 

Pour proposer le VBCI-2 calibré en 30mm, Nexter est allé chercher la tourelle téléopérée HITFIST OWS fabriquée par les Italiens d’OTO Melara (Crédit: Nexter)

Pour proposer le VBCI-2 calibré en 30mm, Nexter est allé chercher la tourelle téléopérée HITFIST OWS fabriquée par les Italiens d’OTO Melara (Crédit: Nexter)

 

Le VBCI profite d’une protection balistique de niveau 5, qui peut par ailleurs être porté au niveau 6, et atteint les standards de protection 4A-4B contre les mines et engins explosifs improvisés. De même, l’architecture vectronique du véhicule permet d’y intégrer des systèmes de missiles anti-char, tels que le Javelin, le Spike ou le MMP.

 

Par ailleurs, Nexter n’exclut pas de s’associer avec un partenaire local à tous les niveaux de production et de maintenance du véhicule. Il est vrai que le systémier français jouit déjà d’une certaines expérience en la matière, après avoir formé des partenariats avec, entre autres, Larsen & Toubro et Avibras pour promouvoir son CAESAR respectivement en Inde et au Brésil.

 

Dans cette compétition, Nexter et son VBCI-2 font face à neuf autres véhicules : Patria et son AMV équipé d’une tourelle UT 30 Mk2, le Boxer d’ARTEC armé soit d’une tourelle RCT 30 ou LANCE 30, le Superav d’IVECO doté également d’une UT 30 Mk2, le fameux LAV II de General Dynamics Land Systems assorti d’une tourelle MCT30 produite par le norvégien Kongsberg, General Dynamics European Land System et le Piranha, l’Arma et la tourelle Mizra-30 d’Otokar et, enfin, le PARS de FNSS pourvu d’une tourelle E30. Par ailleurs, Elbit Systems et Lockheed Martin ont quant à eux offert un système d’armement principal, à savoir respectivement les tourelles UT 30 Mk1 et 2, et la 40 CTAS.

Repost 0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:55
Vol au-dessus de la côte basque sur le simulateur Caïman du 1er Régiment d’hélicoptère de combat (RHC) à Phalsbourg. photo C.Lebertre DICoD

Vol au-dessus de la côte basque sur le simulateur Caïman du 1er Régiment d’hélicoptère de combat (RHC) à Phalsbourg. photo C.Lebertre DICoD

 

09.11.2015 Crédit photo : C.Lebertre - DICoD

Depuis quelques décennies, la simulation est devenue un outil privilégié des armées. Partie intégrante de la formation et de l’entraînement des forces, elle est automatiquement prise en considération dès la conception de nouveau matériel ou d’opération. Dans un contexte budgétaire de plus en plus contraint, elle permet surtout de réduire les coûts. Si elle ne peut se substituer à l’exercice réel, elle offre un complément intéressant pour les forces de toutes les armées.

 

Voir le reportage photos

Simulateur SITTAL (Système d'Instruction Technique du Tir aux Armes Légères) au Régiment de Marche du Tchad à Meyeheim. Crédit photo : C.Lebertre - DICoD

Simulateur SITTAL (Système d'Instruction Technique du Tir aux Armes Légères) au Régiment de Marche du Tchad à Meyeheim. Crédit photo : C.Lebertre - DICoD

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:50
Le VBCI de Nexter (ici équipé d'une tourelle T40), futur véhicule de combat d'infanterie de la Lituanie?

Le VBCI de Nexter (ici équipé d'une tourelle T40), futur véhicule de combat d'infanterie de la Lituanie?

 

4 novembre, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

La Lituanie devrait finalement sélectionner son futur véhicule de combat d’infanterie d’ici la fin du mois, a récemment déclaré le ministère de la Défense Nationale lituanien, Juozas Olekas. Deux nouvelles candidatures issues des Etats-Unis et de Pologne (des Rosomak ?) ont en effet repoussé la prise de décision de quelques semaines afin de permettre au Ministère concerné d’effectuer les recherches et analyses sous-jacentes et de récolter les détails complémentaires nécessaires auprès de la dizaine d’industriels ayant déjà fait offre, parmi lesquels Nexter.

 

« L’analyse des nouvelles offres prendra du temps supplémentaire, nous avons donc postposés la prise de décision finale concernant l’achat de véhicule de combat d’infanterie à la fin du mois de Novembre. D’ici là, nous espérons avoir reçu les données complémentaires de la part des industriels s’étant manifestés auparavant, ce qui nous permettra de réaliser une évaluation appropriée des offres gouvernementales et industrielles, » a déclaré Juozas Olekas.

 

Le futur blindé 8×8 envisagé par la Lituanie remplacera les antiques véhicules chenillés M113. Les véhicules acquis seront initialement utilisés pour équiper deux bataillons de brigade d’infanterie mécanisée « Iron Wolf ». Chaque bataillon comprend trois compagnies, chacune dotée de 10 à 12 véhicules, pour un total variant de 60 à 72 blindés. La Lituanie n’exclut toutefois pas l’achat de véhicules supplémentaires.

 

Outre les deux propositions « G2G » (de gouvernement à gouvernement) dernièrement reçues par les militaires lituaniens, on retrouve Nexter et son VBCI, décliné en 25 et en 40 mm. Dévoilée en février dernier lors du salon IDEX, cette version musclée du VBCI ne met rien de moins en œuvre que le fameux canon 40CTAS développé en partenariat avec BAE Systems pour le programme AJAX britannique.

 

Neuf autres compagnies ont répondu à la RFI (Request for Information) envoyée le 17 juillet 2014 par le MinDef lituanien : Patria et son AMV équipé d’une tourelle UT 30 Mk2, le Boxer d’ARTEC armé soit d’une tourelle RCT 30 ou LANCE 30, le Superav d’IVECO doté également d’une UT 30 Mk2, le fameux LAV II de General Dynamics Land Systems assorti d’une tourelle MCT30 produite par le norvégien Kongsberg, General Dynamics European Land System et le Piranha, l’Arma et la tourelle Mizra-30 d’Otokar et, enfin, le PARS de FNSS pourvu d’une tourelle E30. Par ailleurs, Elbit Systems et Lockheed Martin ont quant à eux offert un système d’armement principal, à savoir respectivement les tourelles UT 30 Mk1 et 2, et la 40CTAS.

 

Ce programme, le plus important jamais mis en œuvre par les forces armées lituaniennes, est doté d’un budget estimé à 460 millions d’euros. Une fois ce choix officialisé, le ministère de la Défense Nationale lituanien lancera la procédure d’acquisition proprement dite, une étape qui devrait durer entre 4 et 10 mois selon le type de procédure choisi. Les premières livraisons sont prévues pour 2017 et devraient continuer jusqu’en 2020.

Repost 0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

17/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 14 août 2015, une section de la compagnie de Véhicules blindés de combat d'infanterie (VBCI) de la Force Commander Reserve a débuté l’exercice biannuel Steel Storm 2015, à l’état-major de la Force Intérimaires des Nation Unies au Liban (FINUL) de Naqoura.

 

Les soldats onusiens du contingent français au Liban se sont exercés face à la mer au tir sur des cibles allant de 100 mètres pour les Armements légers individuels (ALI), à 1000 mètres pour les VBCI.

De nombreux contingents participeront également à cet exercice conjoint avec les forces armées libanaises (FAL) qui se terminera le 21 août 2015 par un VIP Day. L’objectif de ces interactions communes est la pratique du tir ainsi que le renforcement de la coopération entre les éléments français déployés au sein de la FINUL et les forces armées libanaises.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 10:45
photo EMA

photo EMA

 

20/06/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 13 juin 2015, la compagnie VBCI du GTIA (groupement tactique interarmes) Centurion a effectué ses premières patrouilles dans Bangui. Quelques jours après leur arrivée en Centrafrique, les légionnaires ont remplacé les tirailleurs du GTIA Turco. À bord de leurs VBCI, ils patrouillent plusieurs fois par jour, dans Bangui et ses alentours, afin d’appuyer la MINUSCA dans sa mission de sécurisation de la capitale.

 

La section VBCI du 2e REI (régiment étranger d’infanterie) a quitté en fin de matinée le camp de M’Poko pour rejoindre l’Est de Bangui. Au cours de leur progression, les légionnaires ont été immédiatement au contact de la population en traversant le marché en pleine effervescence qui borde l’avenue reliant l’aéroport au centre-ville. La section s’est ensuite engagée sur des pistes étroites en latérite bordées par des rizières et des hautes herbes, où le VBCI a une fois de plus démontré sa capacité à évoluer sur des terrains difficiles.

 

Après une demi-heure de trajet, les légionnaires ont débarqué des VBCI pour poursuivre leur patrouille à pied afin de gagner la maison du chef de quartier. En chemin, des villageois ont abordé la section pour signaler la présence de coupeurs de route à quelques kilomètres de là. Le chef de section a donné l’ordre à la section de réembarquer à bord des véhicules blindés afin de rejoindre rapidement la zone indiquée par la population. Après avoir sécurisé les lieux, les légionnaires ont constaté que les brigands avaient déjà fui, dissimulés par une végétation très dense.

 

Au cours de leur patrouille, les légionnaires ont croisé à plusieurs reprises des détachements de la MINUSCA qui patrouillaient dans le centre-ville de Bangui. Ils sont en effet plus de 2 300 casques bleus à sécuriser la capitale.

 

Chaque jour, la force Sangaris conduit des patrouilles dans Bangui et en province, de jour comme de nuit, par tous les temps, afin d’appuyer la MINUSCA dans la sécurisation et le retour de l’autorité de l’État en Centrafrique.

 

Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimale en République centrafricaine et à appuyer la mission de l’ONU, désormais pleinement opérationnelle.

Sangaris : première patrouille pour le GTIA CenturionSangaris : première patrouille pour le GTIA Centurion
Sangaris : première patrouille pour le GTIA CenturionSangaris : première patrouille pour le GTIA CenturionSangaris : première patrouille pour le GTIA Centurion
Sangaris : première patrouille pour le GTIA CenturionSangaris : première patrouille pour le GTIA Centurion
Repost 0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 12:56
photo FOB

photo FOB

 

17 juin, 2015 Pierre Brassart (FOB)

 

Lors du 51ème salon du Bourget, Nexter Systems a démontré les capacités d’aérotransport de son VBCI. En effet, lors d’une démonstration réalisée devant le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, un véhicule blindé de combat d’infanterie a effectué une sortie depuis la soute d’un Airbus A400M Atlas situé sur le stand de l’avionneur.

 

Le VBCI, y compris dans sa version 32 tonnes, est le plus lourd équipement militaire français pouvant être emporté par un A400M. L’A400M est un avion de transport militaire destiné à remplacer et compléter la flotte de C-160 Transall et de C-130 Hercules actuellement en service dans l’armée de l’Air française. L’arrivée de ce nouveau gros porteur dans l’inventaire de l’armée de l’Air permettra à l’armée de Terre de déployer très rapidement et sur de longues distances des moyens importants, y compris, comme on a pu le constater, des VBCI. Bénéficier d’un moyen aérien capable de déployer très vite, sur n’importe quel théâtre d’opération, un engin qui a su très vite se rendre indispensable à l’armée de Terre est un avantage non-négligeable.

 

Depuis son entrée en service en 2008, le VBCI a été et est présent sur tous les théâtres d’opération où l’armée française est intervenue (Liban, Afghanistan, Mali, Centrafrique). Au cours de ses différents déploiements, il a connu l’épreuve du feu et a prouvé ses qualités. Peu de véhicules blindés européens peuvent se vanter d’une si riche expérience opérationnelle acquise en si peu de temps.

 

Le VBCI a été conçu pour être aérotransportable dans l’A400M. La qualification est actuellement en phase finale, et devrait être prononcée rapidement. La démonstration effectuée lors de cette édition du salon du Bourget 2015 en est la preuve.

Le VBCI profite du Bourget pour prouver son aérotransportabilitéLe VBCI profite du Bourget pour prouver son aérotransportabilité
Repost 0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 16:55
Marines et légionnaires posent ensemble sur un VBCI du 2ème REI (photo armée de Terre)

Marines et légionnaires posent ensemble sur un VBCI du 2ème REI (photo armée de Terre)

 

12 juin, 2015 Pierre Brassart (FOB)

 

Il y a quelques semaines, les légionnaires du 2ème REI recevaient quelques-uns de leurs homologues du corps des Marines américain pour un exercice commun organisé dans le camp des Garrigues. La 6e brigade légère blindée (BLB) a depuis longtemps lié d’étroits liens avec la 2nd US Marines division qui est la division de l’USMC affectée sur la façade atlantique des USA et donc en contact direct avec l’Europe.

 

La 6ème BLB est une des deux brigades de l’armée de Terre à vocation amphibie, avec la 9ème BIMA. Cet entrainement a été une occasion pour les légionnaires de montrer aux Marines leurs tout nouveaux VBCI qu’ils ont reçus au début de l’année. Les Marines risquent eux d’encore attendre avant de recevoir leurs nouveaux véhicules blindés.

 

Jusqu’ici, l’USMC est toujours équipé d’AAV-7 pour l’assaut amphibie et de LAV-25 pour la reconnaissance et le transport de troupe. Le programme de remplacement des AAV-7, l’EFV (Expeditionary Fighting Vehicle) n’a pas abouti et a été remplacé par l’Amphibious Combat Vehicle qui avance lentement et le Marine Personnel Carrier, devant remplacer les LAV, n’est pas plus avancé.

 

En matière de nouveautés, le corps des Marines n’est cependant pas en reste ces dernières semaines dans le domaine aéronaval. Pour la première fois, 6 F-35B ont été embarqués sur un navire amphibie de l’US Navy, l’USS Wasp (LHD-1), qui avait également été le premier à accueillir un appontage de F-35B. Entre le 18 et le 29 mai, les pilotes de l’USMC ont réalisé plus de 100 décollages et appontages sur le bâtiment.

 

Ce premier test opérationnel a également été marqué par un autre évènement. Pour la première fois, un MV-22 Osprey a transporté un turboréacteur F-135 (celui équipant le F-35). Cette manœuvre représente une étape importante pour l’US Navy vu qu’elle compte bien remplacer ses vénérables C-2 Greyhound avec de nouveaux V-22.

Les Marines ont eu l’occasion d’examiner les VBCI français (Photo armée de Terre)

Les Marines ont eu l’occasion d’examiner les VBCI français (Photo armée de Terre)

Repost 0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 18:20
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre


10 juin 2015 par Armée de Terre

 

Le 2e régiment étranger d’infanterie (2e REI) de Nîmes a accueilli deux sections de l’US Marines pour un entraînement commun. La relation étroite tissée entre la 6e brigade légère blindée (6e BLB) et le 2nd US Marines division est à l’origine de cette manœuvre organisée dans le camp des Garrigues du 24 mai au 1er juin.

Les militaires français et américains ont mis à profit cet échange pour travailler conjointement les procédures opérationnelles et améliorer leur interopérabilité. Fiers de leur nouveau véhicule, les légionnaires en ont profité pour leur présenter le tout récent VBCI.


Explications

Repost 0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 16:50
Leclerc MBT - photo Armée de Terre

Leclerc MBT - photo Armée de Terre

 

May 14, 2015: Strategy Page

 

In late April French forces arrived in Poland to reinforce NATO troops already there. The French joined American and Canadian who together with Polish troops will be involved in a joint exercises between May 11th and 29th. It is the first time when the French “Leclerc” tanks, “VBCI” Infantry Fighting Vehicles, and the French infantry, equipped with the French “Felin” Future Soldier system have all been deployed in Poland.

 

The French sent about 300 soldiers and 90 vehicles. These included 15 Leclerc tanks supported by some mechanized infantry equipped with the “Felin” Future Soldier equipment and the latest VBCI wheeled infantry fighting vehicles. There was also a platoon of engineers.

 

“Leclerc” is French main tank used by the France and the UAE (United Arab Emirates). Leclerc entered service in 1992, a decade after their contemporaries the American M1 and German Leopard 2. Unlike the German and American tanks Leclerc uses an automatic loading system which improves rate of fire-on-the-move to 12 rounds per minute. The main weapon is a 120mm smoothbore gun. There is also a 12.7mm co-axial (to the 120mm cannon) machine gun and remote controlled 7.62mm machine gun atop the turret. Leclerc is smaller and lighter (only 56 tons) that British, German, American or Israeli tanks.

 

VBCI - photo Armée de Terre

VBCI - photo Armée de Terre

“VBCI” is an IFV (Infantry Fighting Vehicle) designed to accompany tanks. It represents a balance between protection, performance and payload. The 8x8 wheeled platform was intended to replace the AMX-10P. VBCI main armament is a stabilized 25mm gun and the vehicle weighs 26 tons. VBCI has been used in Afghanistan, Mali and the Central African Republic and so far none have been lost. France has rdered about 700 vehicles.

FELIN - photo Armée de Terre

FELIN - photo Armée de Terre

“Felin” is French variation of Future solider programs. The system goal is to provide the soldier with improved close-combat capability in terms of lethality, survivability, mobility and C4I (command, control, computers, communications and information). System was designed to weigh less than 24 kg (53 pounds) and include weapons, ammunition, ballistic protection and 24-hour energy, food and water provisions. Frelin uses a day/night camera mounted on the assault rifle and two small LED displays mounted on the helmet which allows shooting from behind corner. There is also a helmet mounted osteo-microphone which picks up speech by sensing the vibration in the wearer’s skull (eliminates background noise). France ordered 22,000 Frelin sets (for $30,000 each) and by 2014 about 10,000 were delivered to army units.

Repost 0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 07:55
Livraison des trois premiers VBCI, version 32 tonnes

 

16/04/2015 Camille Pegol - armée de Terre

 

Les trois premiers véhicules de combat d’infanterie (VCI) en version 32 tonnes, destinés à la formation des équipages au sein du 1er régiment de chasseurs d’Afrique (1er RCA) de Canjuers, ont été livrés à la Direction générale de l’armement (DGA) par l’industriel.

 

Les menaces actuelles rencontrées sur les théâtres d’opérations extérieures ont fait apparaître le besoin d’augmenter de façon significative le niveau de protection général des VCI. Cet alourdissement a conduit à un dépassement du poids total autorisé en charge (PTAC) et à des restrictions d’emploi. Afin de s’affranchir de ces limitations et de retrouver une réserve de masse adaptée au contexte opérationnel, la DGA a notifié en décembre 2010 un marché visant à étendre le PTAC de l’engin à 32 tonnes.

 

Cette transformation nécessite une modification en usine de sa chaîne cinématique, qui lui apporte la capacité de recevoir des protections (anti-mines, anti-IED et anti-RPG) et des équipements additionnels (FELIN et phares IR).

 

D’ici juillet 2015, 4 autres VBCI version 32 tonnes devraient être livrés, avant que le rythme des livraisons passe à 4 exemplaires par mois jusqu’à l’été 2017. Au total, ce sont 95 véhicules qui seront transformés.

 

Le plan d’équipement donnera la priorité au parc d’alerte et au parc d’entraînement afin de respecter les impératifs, d’une part, de projection de forces sous protection optimale et, d’autre part, de préparation opérationnelle.

Repost 0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 11:55
Crédits: Armée de Terre

Crédits: Armée de Terre

 

20 Mars 2015 enderi.fr

 

Héritage des nouvelles conflictualités post-guerre froide, le Véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) de Nexter Systems est emblématique des changements stratégiques opérés depuis le début des années 1990, date des débuts de sa conception. Véritable rupture technologique et tactique pour une armée de terre initialement attachée à ses chenilles, le VBCI s’est imposé auprès des opérationnels comme le cheval de bataille par excellence des conflits modernes.

 

Lire l'article

Repost 0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 17:55
Nexter 2014 Net Reaches €118M As Sales Jump 33%

 

Mar 18, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Nexter; issued Mar 17, 2015)

 

Nexter: Confirmed Strong Growth

 

VERSAILLES, France --- In 2014, Nexter confirmed its strong growth, founded on its solid industrial, economic and financial fundamentals. The sustained innovation and sales activity at the heart of its organic development, combined with a targeted external growth strategy, with the acquisition of Mecar in Belgium and Simmel Difesa in Italy, allowed the Group to increase orders taken two-fold in the course of the financial year. International markets accounted for 56% of orders taken.

 

With a book-to-bill of 1.2, the order book totaled €5 billion at the end of December 2014, of which €2.8 billion of intentions to order for the conditional tranches of firm contracts on December 31, 2014. These orders represent more than 2 years of activity, with firm export orders now accounting for 53.2% of the order book.

 

The share of the ammunition sector increased to €883 million, as a consequence of the external growth in the course of the year, positioning the Group's ammunition activity amongst the top three ammunition manufacturers in Europe.

 

Turnover was €1.048 billion in 2014, up 33% on the preceding financial year. International activity progressed significantly, now accounting for 53% of turnover. On a like-for-like basis, and excluding external growth, turnover increased by about 25%.

 

For the ninth consecutive year, the Nexter Group posted an operating margin in excess of 13% of its turnover, reflecting the fact that it has honored its contractual commitments to its customers.

 

In 2014, Nexter Systems and KMW, convinced of the need to reinforce the defense sector on a European scale, announced their intention to share their future road ahead. On July 1, 2014, the shareholders of the two French and German companies signed a memorandum of understanding for an equally owned alliance. This project is progressing and should produce concrete results in 2015.

 

 

Nexter’s business includes the supply of weapons systems and ammunition for Army, Air Force, Navy and law enforcement applications. The range of products offered by Nexter includes: Artillery systems CAESAR, TRAJAN and, 105LG1, Leclerc MBT, VBCI IFV, ARAVIS highly protected armoured vehicle, TITUS, an armoured 6x6, BONUS smart ammunition, all backed up by customer service, support and recycling.

Repost 0
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 15:55
VBCI à Nîmes : Premiers tirs

 

13/02/2015 Armée de Terre

 

5 jours après leur livraison à Nîmes au 2e régiment étranger d’infanterie, les 17 VBCI (véhicule blindé de combat d’infanterie) ont effectué leur premier tir au camp des Garrigues, le 5 février.

 

Fraîchement débarqués, ils ont fait retentir leur canon de 25 mm tout au long de la journée. L’objectif de cet entraînement était d’habituer les légionnaires au tir opérationnel avec ce type de véhicule. En images, quelques démonstrations de manœuvres.

Repost 0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 08:54
Le 2e Étranger a pris livraison de ses premiers VBCI

Le 31 janvier, le 2e régiment étranger d’infanterie (2e REI) de Nîmes a reçu ses premiers véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI)

 

12 février, 2015 par Nathan Gain (FOB)

 

Le 2e Régiment Étranger d’Infanterie de l’Armée Française a récemment prouvé à nouveau qu’il pouvait à la fois approcher de sa 174e année d’existence, compter dans ses rangs un authentique mulet, nommé Tapanar, et disposer d’un matériel militaire de pointe.

 

C’est en suivant cette philosophie que le 2e REI a pris livraison, le 31 janvier 2015, de 17 Véhicules Blindés de Combat d’Infanterie (VBCI) flambants neufs. Fort de 1230 hommes, le 2e REI devient ainsi le huitième et dernier régiment français à être équipé de ce type de matériel.

 

Dans la matinée du 31 janvier, les 17 VBCI ont été déchargés par les légionnaires sur la plateforme de débarquement de la zone industrielle de Grezan. Des éléments du 503e régiment du train ont ensuite escorté le convoi jusqu’aux quartiers du 2e Étranger, situés à Nîmes, pour une mise en condition opérationnelle dans l’après-midi.  Ces VBCI viennent désormais compléter un parc régimentaire déjà composé, entre autres, des célèbres VAB HOT et VBL Milan.

 

Dédié au transport, à la protection et à l’appui feu des unités d’infanteries, le VBCI a d’ores et déjà prouvé sa valeur au sein des nombreuses opérations extérieures menées par l’Armée Française. Depuis son incorporation au sein de l’armée française en septembre 2008, le VBCI a été engagé avec succès en Afghanistan, au Liban, au Mali et, plus récemment, en République Centrafricaine.

 

Fruit de la collaboration de Nexter Systems et de Renault Trucks Defense, le VBCI, en version VCI (Véhicule de Combat d’Infanterie), peut transporter un groupe de combat de huit hommes et est armé d’un tourelle Tarask équipée d’un canon de calibre 25 mm et d’une mitrailleuse de calibre 7,62 mm.

 

Gageons que ce nouveau matériel saura parfaitement servir la devise du 2e Étranger, « Être prêt ».

Repost 0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 17:56
Nîmes : Les VBCI sont arrivés !

 

3 févr. 2015 2e REI Réf : 359 - 262

 

Samedi 31 janvier 2015, le 2ème REI a réceptionné ses premiers VBCI (Véhicule blindé de combat d’infanterie) et ainsi il devient le 8ème et dernier régiment de l’armée française à recevoir ce type de matériel. Au total ce sont 17 véhicules qui seront débarqués du train au quai Grezan.

 

Le 31 janvier, le 2e régiment étranger d’infanterie (2e REI) de Nîmes a reçu ses premiers véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI). En réceptionnant 17 véhicules blindés flambants neufs (12 VBCI de type « combat d’infanterie » et 5 VBCI de type « poste de commandement »), le 2e REI devient le huitième et dernier régiment d’infanterie de l’armée de Terre à être équipé de ce type de matériel. Dans la matinée, les légionnaires ont déchargé les véhicules sur la plateforme de débarquement de la zone industrielle de Grezan. Une fois la manœuvre effectuée, des circulateurs du 503e régiment du train ont escorté le convoi jusqu’aux quartiers du 2e REI pour une mise en condition opérationnelle dans l’après-midi.

 

 

Le VBCI est un véhicule dédié au transport, à la protection et à l’appui-feu des groupes d’infanterie. Il a depuis, été engagé au Liban, au Mali et en RCA. Le retour d’expérience des théâtres montre que ce véhicule de combat répond parfaitement au besoin opérationnel exprimé par l’armée de terre. Il peut accueillir 9 fantassins équipé du système FELIN en plus du pilote et du radio-tireur.

 

Depuis sa création en 1841, le 2e Régiment étranger d'infanterie est le plus ancien des régiments d'infanterie de la Légion Étrangère. Il est doté des matériels et équipements les plus modernes et il fait partie des premiers régiments d'infanteries numérisés de l'armée de Terre en 2003 et a été doté du système FELIN en 2012.

video Armée de Terre

Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 07:50
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

31.01.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

Dans une déclaration (mollement musclée) à l'issue des consultations intergouvernementales franco-polonaises, l'Elysée a annoncé un déploiement blindé français en Pologne:

"Après avoir déployé des avions de chasse en Pologne durant une période de quatre mois et avoir pris part à de multiples exercices de l’OTAN dans la région en 2014, la France est prête à prolonger sa contribution aux mesures d’assurance de l’OTAN. Les efforts de la France couvriront un large éventail de forces : terrestres, maritimes, aériennes et spéciales. En particulier, la France déploiera des chars Leclerc avec des véhicules blindés VBCI pendant deux mois et participera à un certain nombre d’exercices de l’OTAN en Pologne."

(lire l'intégralité du communiqué ici).

Déjà annoncé! L'annonce ne doit pas surprendre puisque Jean-Yves Le Drian avait promis un tel déploiement en novembre dernier. Le ministre de la Défense avait alors parlé d'une "unité de blindés qui effectuera des exercices sur le territoire polonais".

Quel calendrier? Ni l'un ni l'autre n'ont, toutefois, donné de calendrier. JYLD avait suggéré que les blindés pourraient arriver dans "quelques semaines"; le Président n'a rien dit, sauf la durée du déploiement: "deux mois".

Combien de divisions? Le nombre de blindés doit être significatif pour que la mesure soit efficace et rassure les pays voisins de la Russie. Alors: 4? 8? chars Leclerc? Les Leclerc pourraient venir du 12e Cuir d'Ollivet; quant aux VBCI, rien sur leur nombre et leur provenance.

Repost 0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 18:55
photo Ludovic TRABUCHET Midi-Libre

photo Ludovic TRABUCHET Midi-Libre

 

02.02.2015 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord.

 

Le 2e régiment étranger d'infanterie commence à percevoir ses VBCI (véhicules blindés de combat d'infanterie). Dix-sept d'entre eux sont arrivés à Nîmes et au quartier colonel de Chabrières, décrit Le Midi libre (article payant). C'est le huitième et dernier régiment français à être équipé du véhicule 8 roues de Nexter et Renault Trucks Defense.

 Les livraisons ne sont pas terminées et surtout les adaptations à la version lourde de 32 tonnes qui entraînent un vaste plan de " rétrofitage ".

L'armée de terre a en commande 630 VBCI depuis 2008. Progressivement, on équipe les régiments d'infanterie des brigades lourdes, la 1re mécanisée, la 2e et la 7e blindée. Par ordre d'entrée en scène : le 35e RI, 1er RTir (tirailleurs), RMT (régiment de marche du Tchad), 152e RI, 16e BC (bataillon de chasseurs). Trois régiments de brigades légères suivent : le 92e RI, le 2e RIMa (infanterie de marine) en juin et donc le 2e REI en ce début d'année.

Ce qui nous fait huit régiments VBCI et douze VAB qui devront attendre le VBMR, enfin le Griffon, entre 2018 et 2025.

Pour mémoire, les régiments VAB : 1er RI, 126e RI, 3e RIMa, 21e RIMa pour l'infanterie, 1er RCP, 2e REP, 3e RPIMa et 8e RPIMa pour les parachutistes, 7e BCA, 13e BCA et 27e BCA pour les chasseurs alpins.

Repost 0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 17:45
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

28 January 2015 by defenceWeb

 

The French army has deployed 16 VBCI wheeled armoured vehicles to support its forces in the Central African Republic (CAR), where it says the vehicle is proving highly effective for asymmetric operations.

 

The VBCI brings together in one vehicle all the characteristics required in Central Africa: mobility, speed, protection, observation and fire support, the French Army said.

 

Alongside the short-range DRAC unmanned aerial vehicle used for reconnaissance and the Tiger combat helicopter, whose HAD version is gradually entering the theatre of operations, the VBCI armoured infantry fighting vehicle strengthens the Sangaris force and in turn the multinational Minusca force.

 

Since its introduction into the Central African theatre of operations in early August 2014, the VBCI has continued to improve and to demonstrate its capabilities, both for deterrent effect and for command and support roles, according to the French Army.

 

"The deployment of VBCI in the area was accompanied by the return of calm…and the lowering of inter-communal tensions," said Captain Christophe, commander of the GTIA sub group Korrigan, which operates the VBCI in the city of Dekoa, 190 km north of Bangui.

 

Thanks to its armour protection, this latest-generation vehicle is able to cope with different kinds of threats, ranging from simple stones to grenades. Its imposing size and firepower has earned it the nickname of "fire bull" by the Central African population.

 

Approximately 2 000 French soldiers are currently deployed in Operation Sangaris alongside 8 500 Minusca personnel. Launched on December 5, 2013, Operation Sangaris aims to restore a minimum level of security in the Central African Republic and to accompany the establishment of the UN mission.

 

The Nexter Systems VBCI (Vehicule Blinde de Combat d’Infanterie – Armoured Infantry Combat Vehicle) entered service with the French Army in 2008 and has been deployed to Afghanistan, Lebanon and Mali. Several hundred have been delivered to the French military where they are replacing the tracked AMX-10P.

 

The VBCI features modular steel and titanium armour fitted to an aluminium hull. Its 8x8 configuration is designed for high mobility, giving a top speed of 100 km/h via a 410 kW diesel engine. Weapons options include a 25 mm cannon or 7.62 mm machinegun. Two crew are carried in addition to nine troops.

Repost 0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 13:45
Centrafrique : le VBCI au service de la force Sangaris

 

20/01/2015 Sources : État-major des armées

 

Sangaris dispose de 16 véhicules blindés de haute capacité, particulièrement adaptés à la mission de stabilisation et d’appui de la MINUSCA. Le VBCI rassemble en un seul véhicule toutes les caractéristiques pour agir en Centrafrique : mobilité, rapidité, protection, observation et appui feu.

 

Aux cotés des drones de reconnaissance au contact (DRAC) et de l’hélicoptère Tigre, dans la version HAD arrivés progressivement sur le théâtre, le véhicule blindé de combat d’infanterie permet de densifier les appuis de la force. Cet engagement matériel va de pair avec l’évolution de la mission de Sangaris qui est devenue, peu à peu, « force de réaction rapide » de la MINUSCA.

 

Le VBCI, depuis sa mise en place début août 2014 sur le théâtre centrafricain, n’a cessé de conforter ses équipages sur sa puissance, à la fois force de dissuasion et d’appui au commandement. « Le déploiement des VBCI dans la zone a accompagné le retour au calme, et l’apaisement déjà entamé des tensions intercommunautaires», témoigne le capitaine Christophe, commandant le sous groupement du GTIA Korrigan, armé de VBCI dans la ville de Dékoa (190 km au nord de Bangui).

 

Ce véhicule de dernière génération est en mesure de faire face, grâce à son blindage, à différents types de menaces, allant du simple jet de pierres aux grenades offensives. Son gabarit imposant et sa puissance de feu lui valent l’appellation de « taureau de feu » par la population centrafricaine.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 8 500 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU.

Centrafrique : le VBCI au service de la force Sangaris
Centrafrique : le VBCI au service de la force Sangaris
Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:50
VBCI au Mali - photo EMA

VBCI au Mali - photo EMA

 

17 décembre, 2014 Frédéric Lert - FOB

 

La compétition pour remplacer l’actuelle flotte de M113 danois prend un tour nouveau, avec la signature d’un accord entre Nexter et la société Hydrema. Société danoise, Hydrema a été fondée en 1959 et s’est depuis spécialisée dans la conception et la fabrication de véhicules de travaux publics. Des véhicules lourds, puissants, avec de grosses roues… Autant de points communs avec le VBCI que Nexter entend faire assembler par Hydrema s’il venait à emporter le marché danois. Timide pénétration du marché militaire et sécuritaire par Hydrema, la société a collaboré avec les forces armées danoises à partir de 1996 sur le développement et la fabrication de 12 véhicules de déminage. Une cinquantaine de ces véhicules ont depuis été  exportés.

 

L’accord de partenariat rendu public hier prévoit donc que Nexter assistera Hydrema dans la mise en place et l’exploitation d’une ligne de production locale du VBCI. Nexter rappelle dans son communiqué de presse qu’Hydrema assurera également le support logistique au niveau national du canon automoteur Caesar si ce dernier devait aussi être sélectionné par le Danemark. Le choix d’Hydrema vient compléter la préselection déjà réalisée d’une quarantaine de sociétés danoises comme fournisseurs de Nexter, au titre des compensations industrielles attendues dans le marché de remplacement du M113.

 

Rappelons ici que l’appel d’offre a été lancé à l’été 2012 et que le 8×8 de Nexter a effectué  ses premiers tours de roues au Danemark en avril 2013. Une sélection du vainqueur était attendue un temps pour le début 2014… Le besoin annoncé est aussi fluctuant que le calendrier, avec une hypothèse basse de 200 véhicules et une hypothèse haute de 400, les transports de troupes pouvant être complétés par d’autres véhicules spécialisés. Six concurrents ont été sélectionnés, parmi lesquels quatre véhicules chenillés et deux à roues. Le VBCI retrouve dans cette catégorie le Piranha 5 de General Dynamics, auquel il faisait déjà face pour le marché d’équipement canadien qui fut annulé.

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:50
Qui succédera aux M113 danois? Nexter s'allie avec Hydrema pour la production du VBCI

Un véhicule blindé de combat et d'infanterie (VBCI), fabriqué par Nexter, sur le terrain en Afghanistan. Crédit Nexter


16.12.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Dans un post de ce mardi, je faisais part du projet australien de remplacement des M113 de l'armée de terre. Les forces armées danoises ont lancé un programme similaire pour la fourniture de blindés de combat pour l'infanterie. Les besoins sont estimés à près de 400 unités dans des versions chenillées et à roues (8x8).

Sont actuellement dans la course le CV90 Armadilllo de BAE Systems, l'ASCOD de General Dynamics European Land Systems et le G5 de FFG Flensburger pour les chenillés. Du côté des véhicules à roues, deux ont été retenus: le Piranha V de General Dynamics et le VBCI de Nexter. Tous ces engins ont été soumis à une batterie de 375 test en 2013.

L'entreprise française vient d'annoncer un accord de partenariat avec Hydrema.

Dans un communiqué de ce mardi, Nexter explique qu'il "assistera Hydrema dans la mise en place et l'exploitation d'une ligne de production ultramoderne dans son usine de Støvring, qui assurera l'assemblage final et l'intégration du VBCI (Véhicule Blindé de Combat d'Infanterie) danois, si ce dernier venait à être sélectionné par l'organisation d'acquisition et de logistique de la Défense du Danemark (DALO)".

Par ailleurs, "Hydrema assurera également le support logistique au niveau national du canon automoteur CAESAR® de Nexter dans l'éventualité où il serait sélectionné par l'organisation DALO dans le cadre de son processus de mise en concurrence des fabricants de systèmes d'artillerie."

Repost 0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 12:50
photo Nexter Systems

photo Nexter Systems

 

11 December 2014 army-technology.com

 

The Danish Ministry of Defence (MoD) has received final offers from four European manufacturers for the national army's ageing M113 armoured personnel carriers (APC) fleet replacement contract.

 

BAE Systems Hagglunds has offered its CV90 Armadillo, while Flensburger Fahrzeugbau Gesellschaft (FFG) and General Dynamics European Land Systems have pitched its G5 protected mission module carrier (PMMC) and ASCOD vehicle respectively, in the tracked category, Defense News reported.

 

The wheeled category includes Nexter Systems' Vehicule de Combat d'Infanterie (VBCI) and General Dynamics' Mowag Piranha V vehicles.

 

The companies submitted bids in 2012 for the contract, which requires between 206 and 450 vehicles in six different configurations, and were shortlisted in February 2013.

 

Even though the numbers are yet to be confirmed, industry executives believe that the MoD appears to be leaning toward an initial purchase of 206 vehicles.

 

One French official said there was informal feedback that the wheeled vehicles outperformed the tracked units during a 17-week trial in 2013.

 

During the trials, all three tracked versions reportedly replaced conventional steel with rubber band tracks, which have been used by the Danish military for operations in Afghanistan.

 

The MoD had indicated that the acquisition would not be split between tracked and wheeled vehicles, but industry executives believe that the policy is likely to change.

 

The Danish Defence Acquisition and Logistics Organisation (DALO) was expecting to select a contractor earlier this year, but lengthy discussions with the European Union over how the offset package for the vehicle could look under tightened regulations prevented this.

 

A DALO spokesman said that the new guidelines for defence sector offsets became effective in July.

 

Provided the procurement process stays on target, the winning contractor could be named and receive the contract by the end of May 2015.

 

The Royal Danish Army currently operates 632 heavily armoured M113s in different configurations, including tactical air control party carrier and fire-fighting capacities.

CV90 - BAe Hagglunds

CV90 - BAe Hagglunds

Repost 0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 16:55
VBCI Crédits DGA  Ministère de la Défense

VBCI Crédits DGA Ministère de la Défense

 

7 octobre, 2014 Guillaume Belan

 

Le 24 septembre, la DGA (Direction Générale de l’Armement) a qualifié une version plus lourde du Véhicule Blindé de Combat d’Infanterie (VBCI) de l’armée de terre. Bien que peu, voire pas visible de l’extérieur, le VBCI passe de 29 à 32 tonnes. La partie mobilité du véhicule a donc été revue, à savoir train de roulement et transmission ainsi que les roues et la pneumatique. La partie GMP (Groupe Motopropulseur) est identique et avec 10% de masse supplémentaire, les performances sont à peine dégradées. Cette évolution fait suite à la demande de l’armée de terre. La DGA, pour qualifier ce VBCI de 32 tonnes, a réalisé ses essais sur divers pistes d’essais (Biscarosse, Coëtquidan, Canjuers et Fontevraud), malmenant le blindé sur pas moins de 25 000 km dont 15 000 d’endurance pour 13 000 heures de travail et d’essais.

 

L’enjeu pour l’armée de terre

 

Il est opérationnel : disposer d’un VBCI mieux protégé, sur-blindé, avec des kits de protection additionnels contre des menaces balistiques, anti-RPG (lance roquettes antichar), mines et IED (pièges explosifs improvisés). Le besoin est donc d’avoir un véhicule qui affiche une réserve de charge utile pour pouvoir être « chargé » et adapté aux besoins du théâtre avec des kits de mission. Cette nécessité est apparue suite aux différents engagements du blindé français: Liban, Mali, Afghanistan et aujourd’hui RCA (relire l’article de FOB ici). Il s’agit également pour l’armée de terre de pouvoir se garder une marge d’évolution pour intégrer de futurs systèmes (senseurs, capteurs, armements…).

95 VBCI sont concernés et seront portés à 32 tonnes, le premier sera livré aux forces dans quelques mois, début 2015. Ces 95 véhicules en version 32 tonnes ne sont pas une commande supplémentaire mais un retrofit d’une partie de la flotte existante. Pour mémoire, l’armée de terre disposera à terme de 630 VBCI, dont le dernier sera livré début de l’année prochaine. Ce parc de  32 tonnes sera le parc opex, celui mobilisable et projetable pour les opérations extérieures. Et même à 32 tonnes, le VBCI demeure aéro-transportable par A400M, son encombrement n’étant pas modifié.

 

L’enjeu export

 

Pour l’industriel, l’enjeu de cette version lourde n’est pas anodin, le VBCI sera mieux adapté aux potentiels clients export. Grâce à cette réserve de charge, le VBCI pourra aisément recevoir un armement différent et plus lourd. Avec 10% de masse supplémentaire, le VBCI pourra beaucoup plus facilement recevoir une tourelle de 100mm, comme celle du BMP, un besoin exprimé par les Émirats Arabes Unis, ou même une surprotection ainsi qu’une tourelle de 40 mm ce que pourraient souhaiter les britanniques…

 

Un enjeu industriel

 

Pour l’industriel Nexter, le contrat, même s’il apparaît mineur, permettra à la chaine VBCI de tourner a minima, ce, pendant 2 années. Car le dernier VBCI français sortira de la chaine de Roannes début 2015. Et, tandis qu’une commande export tarde à venir, Nexter, grâce à ce contrat de retrofit, gagne un temps précieux. Les pièces concernées par ce programme de retrofit sont fabriquées à Limoges chez Renault Trucks Defense (RTD), en charge de la partie mobilité du véhicule, mais sont assemblées chez Nexter, à Roannes. Les compétences pourront donc être sauvegardées a minima, dans l’attente d’une commande export.

Repost 0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 16:45
Patrouille de contrôle de zone dans le 6e arrondissement de Bangui

 

6 septembre 2014 Crédits : EMA / Armée de terre

 

Le caporal Mathieu, occupe le poste de pilotage d'un véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) appartenant au groupement tactique interarmes (GTIA) Acier engagé au sein de la force Sangaris, à l'occasion d'une patrouille de contrôle de zone dans le 6e arrondissement de Bangui.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 000 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à faciliter la mise en place de la MINUSCA.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories