Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 12:35

http://forcesoperations.com/wp-content/gallery/fob/xp2-bd.jpg

le XP2 sur le stand Nexter pendant AUSA 2012

 

26.10.2012 par Frédéric Lert (FOB)

 

Toute cette semaine, la convention annuelle organisée par l’Association of US Army à Washington a réuni le gratin de l’industrie de défense terrestre. Le salon s’est ouvert dans une ambiance un peu boudeuse, l’épée des coupes claires budgétaires américaines planant au-dessus de toutes les têtes… Faut-il le rappeler, l’US Army ne partait pas favorite pour sauver sa peau dans les arbitrages pressentis. Et puis coup de théâtre en début de semaine, avec cette annonce spectaculaire de Barack Obama au détour de son débat télévisé avec son challenger républicain : contre toute attente, le président-candidat annonçait vouloir rayer d’un trait de plume l’hypothèse d’une réduction de 500 milliards de dollars de l’argent de poche alloué au Pentagone. Une déclaration dont l’onde de choc continue sa course, mais qui est arrivée trop tard en tout état de cause pour apporter un peu de lustre au salon. Certes, comme en 2011, AUSA asseoit son expansion et se maintient sur les deux niveaux du centre de congrès de Washington, alors qu’il n’en occupait qu’un seul en 2010.  Certes, le nombre de visiteurs s’annonce relativement stable d’une année sur l’autre. Le nombre d’exposant connaît toutefois un léger décrochage, passant de 708 à 671. Plus marquant est toutefois la chute spectaculaire du nombre d’officines gouvernementales présentes : elles étaient 96 en 2011, elles ne sont plus que 17 cette année.

 

Heureusement que les Frenchies étaient là pour faire le spectacle… Après  avoir présenté le VBCI puis le Casear au cours des éditions précédentes d’AUSA, Nexter a une fois de plus mis les petits plats dans les grands en déplaçant son XP2 en terre américaine. Le démonstrateur technologique 6×6 a terminé ses expérimentations et il est actuellement utilisé comme vitrine technologique. Son emploi du temps lui laissait donc toute latitude pour consacrer six à sept semaines nécessaires à la traversée de l’Atlantique en bateau dans un sens, puis dans l’autre…

 

« Nous avons emmené le XP2 sans idée préconçue » expliquait-on sur le stand de Nexter. « C’est un investissement à long terme : nous sommes ici pour déclencher la curiosité et montrer l’état de l’art de notre savoir-faire dans le domaine des véhicules blindés à roues ». En toile de fond de cet affichage, le programme américain AMPV (Armoured Multiple Purpose Vehicle) devant donner naissance à une famille de véhicules blindés. L’AMPV n’est encore qu’un embryon dans la matrice, mais il pourrait un jour devenir un beau bébé, le but affiché par l’US Army étant de remplacer les derniers M113 en service. On parle là d’environ 7000 véhicules, excusez du peu ! La route qui fera peut-être un jour se rejoindre l’AMPV et Nexter est longue comme un jour sans pain, mais ce dernier pouvait tout de même se satisfaire d’avoir eu la visite de quelques VIP galonnés sur son stand, parmi lesquels le général Gordon Sullivan, ancien CEMAT américain et actuel patron de l’AUSA, ainsi que quelques autres haut gradés du Tradoc (Training and Doctrine Command) et du Tacom (Tank Automotive and Armament Command).

 

A suivre

Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 07:59

ar

http://www.meretmarine.com/objets/500/25748.jpg

Des VBCI à Toulon

crédits : MARINE NATIONALE - EMMANUEL RATHELOT

 

14/06/2012 MER et MARINE

 

Faisant partie des moyens terrestres projetables par les bâtiments amphibies de la Marine nationale, les Véhicule blindé de combat d'infanterie (VBCI) et les Petits véhicules protégés (PVP) continuent de remplacer les anciens matériels de l'armée de Terre. A l'occasion du salon Eurosatory, qui s'est déroulé cette semaine la Direction générale de l'armement a annoncé avoir livré, le 12 juin, le 400ème VBCI. Produit par un groupement d'entreprises constitué de Nexter Systems et Renault Trucks Defens, ce véhicule a été commandé à 630 exemplaires par la DGA. Alors que le premier VBCI est sorti de l'usine Nexter de Roanne (Loire) en 2008, le dernier exemplaire doit être livré en 2015.
Doté de 8 roues motrices, ce blindé de 30 tonnes en charge, capable d'atteindre 100 km/h, remplace les AMX-10. Il existe en version poste de commandement (VPC) et en version de combat d'infanterie (VCI). La version VCI, commandée à 520 exemplaires, est équipée d'une tourelle de 25 mm et peut embarquer 11 soldats. Aérotransportable dans le futur avion A400M, il peut également embarquer sur les bâtiments de projection et de commandement (BPC) de la Marine nationale, avec mise en oeuvre, pour les opérations amphibies, via des engins de débarquement de type EDAR ou CTM, déployés depuis le radier des BPC.


Engins de débarquement et BPC (© : MARINE NATIONALE)


PVP à bord du BPC Mistral (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Il en est de même pour le PVP, destiné à remplacer les P4, avec la particularité, par rapport à ses aînés, d'offrir une protection aux personnels transporté grâce sa cabine fermée et blindée. En tout, 1133 PVP ont été commandés à Panhard General Defense, la réalisation de ces véhicules 4x4 étant répartie sur les sites de Marolles-en-Hurepoix (Essonne) et Saint-Germain-Laval (Loire). Le 993ème exemplaire a été livré début juin à l'armée de Terre. Les PVP équipent les cellules de commandement des unités d'artillerie et de génie, ainsi que certaines unités spécifiques de l'infanterie parachutiste et alpine, de la circulation et du renseignement. Pouvant transporter jusqu'à 4 passagers, ils disposent d'une mitrailleuse de 7,62mm qui peut être installée sur un tourelleau télé-opéré de l'intérieur du véhicule.
Le PVP, comme le VBCI, ont déjà été déployés sur plusieurs théâtres d'opérations, comme le Liban et l'Afghanistan. Dans le domaine des nouveaux équipements terrestres amenés à embarquer sur les BPC de la marine, on notera que l'armée de Terre attend toujours le lancement du programme Scorpion, dont l'un des enjeux est le remplacement des Véhicules de l'avant blindés (VAB) par les futurs Véhicules blindés multi-rôles (VBMR).
___________________________________________

- Voir le webdocumentaire de la DGA sur le VBCI


VAB débarqué par un EDAR (© : ECPAD)

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 12:00
PLF 2012 : le budget de défense en croissance

30 septembre 2011 par J H l- DSI n°74, octobre 2011

 

Selon le projet de loi de finance 2012, le budget de défense va connaître une croissance à 31,72 milliards d’euros (39,37 milliards avec les pensions, soit 1,9 % du PIB), soit 550 millions d’euros de plus qu’en 2011. Boosté par des recettes exceptionnelles qui n’ont manifestement pas toutes été versées à la défense (elles se montent à 1,09 milliard), le budget comprend toujours un poste « équipement » de 16,5 milliards d’euros (16 en 2011).

 

Ce montant, toutefois, doit être relativisé, dès lors qu’il comprend les infrastructures mais aussi le Maintien en Condition Opérationnelle (MCO). Concrètement, l’équipement stricto sensu et hors dissuasion représente 7,8 milliards d’euros. La dissuasion (y compris ses infrastructures, études, etc.) représente 3,4 milliards. Le MCO passe à 3 milliards, en augmentation. Plus largement, la masse salariale hors-pension passe de 11,7 milliards en 2011 à 11,6 en 2012.

 

Concrètement, seront reçus en 2012 : 1 C-160 Gabriel rénové, 7 nacelles de reconnaissance Areos, 11 Rafale, 2 Falcon 2000 LX, 5 CN235, 228 AASM, 2 systèmes SAMP/T et 61 missiles Aster, 10 missiles MICA, 15 Mistral rénovés, 3 EC725 Caracal, 8 NH90, 4 Cougar rénovés, 6 Tigre, 4 036 FELIN, 100 VBCI, 38 VHM, 16 Exocet MM40 bloc 3, 1 frégate FREMM, 1 BPC, 1 500 Ensembles de parachutage du combattant (EPC), 200 véhicules Petits véhicules protégés (PVP); 3 Système de Pose Rapide de Travure (SPRAT), 12 réseaux navals RIFAN étape 2, 51 stations ASTRID phase 2, 11 stations navales et 1 téléport TELCOMARSAT, 17 kits de numérisation SI Terre, 10 stations sol et navales SYRACUSE III.

 

Sont au programme pour 2012, pour la dissuasion, la commande d’une tranche de production du missile balistique M51.2 ; le lancement de la réalisation du programme TRANSOUM relatif aux transmissions stratégiques ; la poursuite de la rénovation des C135. En matière de commandement et maîtrise de l’information, sont programmés la poursuite de la réalisation de deux satellites optiques à très haute résolution MUSIS ; la poursuite de la numérisation des forces et la modernisation de leurs moyens d’information et de communication avec les commandes de 19 réseaux navals RIFAN étape 2 et de 8 systèmes de drones tactiques SDTI ; la réalisation de travaux de développement pour le programme CONTACT (réseau de radiocommunication tactique) ; le lancement des travaux de développement du Système d’information des armées (SIA).

 

En matière de combat, sont prévus le lancement de la rénovation des avions de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL2), la préparation du prochain arrêt majeur du porte-avions Charles-de-Gaulle et du développement du missile Antinavire Léger (ANL). La projection devrait compter sur 2 avions Falcon 2000 LX, la rénovation de 5 Cougar ; 1 500 EPC ; 34 NH90 ; 100 PVP. En matière de sauvegarde/protection, sont au programme 1 Bâtiment de Soutien et d’Assistance Hauturiers (BSAH) ; 3 systèmes de Détection et d’identification d’agents Biologiques (DETECBIO) ; 3 patrouilleurs de type Supply Ship.

 

Consulter le budget 2012 de la défense : mindef_VF[1]

Partager cet article
Repost0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 11:30
Partager cet article
Repost0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 16:55
L'armée de terre a reçu le tiers de ses VBCI

 

15/06/2010 Jean Guisnel Défense ouverte - Le Point.fr

 

Les sociétés Nexter Systems et Renault Trucks Defense (groupe Volvo) viennent de livrer à l'armée de terre le 200e véhicule blindé de combat d'infanterie (VBCI). Le dernier des 630 exemplaires commandés par la Direction générale pour l'armement sera livré en 2015. Cet énorme engin (30 tonnes, 8 roues motrices, 100 km/h de vitesse de pointe) est livré en diverses versions. La plus nombreuse, avec 520 exemplaires, est la VCI (véhicule de combat d'infanterie), qui peut emporter 11 combattants équipés et est dotée d'un canon de 25 mm. L'autre version est la VPC (véhicule poste de commandement). Y compris le développement et l'industrialisation, le programme a coûté 2,86 milliards d'euros, soit 4,53 millions d'euros pièce. Belle bête ! À ce stade, le VBCI n'a pas trouvé de client à l'exportation, la compétition au Royaume-Uni ayant été perdue contre le Piranha, de Mowag.

 

Opérationnel depuis septembre 2008 au 35e régiment d'infanterie de Belfort, le VBCI sera en Afghanistan dans les prochaines semaines avec cette unité. Selon plusieurs experts militaires consultés par Le Point, ce gros véhicule est peu adapté aux conditions difficiles du terrain afghan, dont les voies sont souvent très étroites. Mais l'engin devrait apporter un sentiment de sécurité aux soldats de la brigade La Fayette, à tout le moins tant qu'ils seront à l'abri de sa caisse. Le second régiment doté du VBCI est le 92e régiment d'infanterie de Clermont-Ferrand, qui aura reçu à l'été la totalité de ses 64 véhicules de dotation. Ensuite, les régiments seront dotés au rythme d'un par année scolaire, le prochain devant être le 1er régiment de tirailleurs d'Épinal.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories