Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 19:30
"Big Brother" : deux firmes israéliennes au coeur du scandale [Prism]

Jul 1 David Jortner  - israelvalley.com (Source: Hamodia)

 

Assurément, Verint et Narus – deux sociétés israéliennes fondées dans les années 1990 – auraient préféré continuer à travailler en toute discrétion. Spécialisées dans la collecte et le contrôle des informations, leurs principaux clients sont des sociétés de service et des organismes gouvernementaux.

 

Peu après les attentats du 11 septembre 2001, un décret du Président américain a autorisé la National Security Agency (NSA) à surveiller sans mandat judiciaire toute l’activité téléphonique et Internet entre les USA et le reste du monde. Pour réaliser cet objectif, la NSA a eu recours aux services de ces deux sociétés israéliennes, fondées par d’anciens vétérans des unités de Tsahal spécialisées dans le renseignement électronique.

 

Pendant plusieurs années, tout va bien : Verint applique scrupuleusement la mission qui lui a été assignée, et les super ordinateurs de Narus font merveille dans la collecte et le traitement des millions d’informations qui s’échangent chaque jour entre les Etats-Unis et l’étranger. C’est alors que dans cette dynamique aussi discrète qu’efficace se glisse un électron libre qui vient tout perturber : fin mai, Ed Snowden, 30 ans, un ancien de la CIA, et actuellement contractuel de la NSA, révèle à la presse américaine de nombreux détails du gigantesque programme de surveillance national mis en place sous la présidence Bush, et poursuivi par Barak Obama.

 

Fuite de l’électron libre

 

En quelques jours les journalistes du Guardian et du Washington Post s’affairent à faire de ce scoop un scandale. L’opinion suit : au nom de la démocratie, du respect des libertés individuelles, de la transparence. Contraint de s’expliquer, le directeur de la NSA avance que « ces pratiques ont permis de déjouer nombre d’attentats, dont un qui devait s’attaquer au métro new-yorkais ». De son côté, la justice tente d’arrêter le fauteur de trouble. Peine perdue, Ed Snowden, prétextant un congé maladie, a jugé bon de s’expatrier. Il serait actuellement à Hong Kong, où il demanderait l’asile politique. On en est là pour l’instant… Les directeurs des sociétés israéliennes Verint et Narus, qui se seraient bien passés de toute cette publicité, ne savent toujours pas s’ils pourront continuer leurs activités – bien qu’ils n’aient rien à se reprocher. Quant aux citoyens américains, que l’affaire révolte et qui réalisent que leur président n’est pas celui qu’on croyait, ils se sont jetés sur « 1984 », le roman de George Orwell – fiction d’une société gouvernée et surveillée par « Big Brother », un tout puissant ordinateur – à tel point qu’il a fallu ces derniers jours en réimprimer plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires…

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories