Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 08:45
UN report accuses foreign governments of arming both sides in Libyan civil war

 

12 March 2015 by Oscar Nkala - defenceWeb

 

A new United Nations Panel of Experts report on the Libyan arms embargo has singled out the Sudanese and Egyptian governments as being among the top foreign arms suppliers accused of fuelling the Libyan civil war through the transfer and sale of small arms, ammunition and aircraft to the government and rebel militias.

 

In a comprehensive report released on February 23, experts said companies from the Ukraine, Belarus, Bulgaria, Hungary, Greece, Jordan, South Africa, the United Arab Emirates, Pakistan, Qatar and Turkey are arming different factions in Libyan in violation of a United Nations arms embargo imposed in 2011.

 

It says although the UN allows the sale of weapons to Libya subject to approval by the Security Council, an analysis of transfers done between 2011 and August 2014 shows that most deals violated the arms embargo as the parties never sought UN permission for sales.

 

"Analysis of all such notifications shows that large quantities of materiel were subject to the notification process, including more than 60 000 handguns, 65 000 assault rifles, 15 000 sub-machine guns and 4 000 machine guns of various calibres, as well as more than 60 million rounds of ammunition for small arms and machine guns (9x19 mm to 14.5 mm).

 

"However, in the absence of any post-delivery notification system until recently, it is difficult to assess how much notified materiel has actually been transferred to Libya," the report says.

 

The report notes that neighbours Sudan and Egypt have escalated the supply of military equipment to opposing sides since the outbreak of full-scale civil war in May last year: "Interviews with Libyan officials, representatives of intelligence services and diplomats indicate that Egypt has been supporting the House of Representatives in Tobruk, including through the transfer of military materiel to Karama (militias) and/or the Libyan army. In addition, the Panel noted a statement by a Pentagon spokesperson and media reports regarding the involvement of Egypt in airstrikes operated in Libya in August 2014," reads part of the report.

 

The panel said confidential sources in Libya also confirmed the offloading of a large quantities of Egyptian-sourced small arms, ammunition and light weapons by an Egyptian vessel which docked in the military section of the port of Tobruk sometime in October last year.

 

Another convoy of Egyptian military supplies is reported to have entered Libya by road in the third week of September 2014. The panel said despite denials from the government in Cairo, it has evidence which proves that the Egyptian Air Force has transferred at least two Mi-8 helicopters and some refurbished MiG-21 fighter jets to the Tobruk-based Libyan government faction.

 

"A number of new aircraft are in use in the Libyan air force, including some whose features appear to be consistent with aircraft used by the Egyptian air force, such as some MiG-21MF aeroplanes and a Mi-8 helicopter. For example, the identity features of the Mi-8 helicopter were obviously concealed on purpose and painted over, but the locations of these exactly match those of Egyptian aircraft.

 

"The Panel wrote to Egypt asking whether Egypt had ever transferred the Mi-8 helicopter to Libya. In its response, Egypt stated that it had not provided Libya with any Mi-8 helicopters nor any MiG-21MF aeroplanes. However, the Panel concludes from the analysis above that this Mi-8 helicopter is originally from the Egyptian fleet," the report says.

 

The UN said Sudan remains the principal supplier of military materials and weapons to the Fajr Libya militant group, a pro-government militia which has controlled Mitiga airport since the revolution.

 

"Since the outbreak of the conflict in 2014, the Sudan has been transferring military materiel to Libya in violation of the arms embargo. Interviews with knowledgeable Libyan and foreign sources indicate that the Sudan has been supporting armed groups aligned with Fajr Libya, including through the transfer of military materiel by air to Mitiga airport. The arrival of a Sudanese Air Force C-130 aircraft was reported on several occasions on social media platforms during the past six months (June to December 2014)," the report said.

 

Libyan air force aircraft are alleged to have made numerous trips to from Sudan to the Mitiga airport carrying military supplies. In addition, Sudan is also accused of transferring an unknown number of Mi-24 helicopters to the Libyan Air Force. The report also accused the Qatari government of heavy involvement in the Libyan civil war through the provision of weapons, financial and logistical support to anti-government militias.

 

The panel said it is presently investigating allegations that a military aircraft from the Middle Eastern nation delivered an unknown consignment of goods in late 2014 but the lack of government co-operation is stalling investigations. The report also accuses Turkey of supplying arms, ammunition and financing to anti-government armed groups.

 

Other shady weapons transfers to Libya include the sale of 3 000 tonnes of ammunition to the Ministry of Defence by Belarus. The order included 10 million rounds of 7.62x39 mm ammunition, 15 million rounds of 7.62x54 mm ammunition, 7.2 million rounds of 12.7x108 mm ammunition, 4.25 million rounds of 14.5x114 mm ammunition and 3 million rounds of 23 mm ammunition.

 

The panel noted that most of the material was seized on arrival at Tripoli International Airport by militia brigades while some of the deliveries appear to have been made directly to autonomous armed groups. Belarus is also accused of delivering part of the consignment directly to the Zintan brigades militia on February 6, 2014.

 

The report also notes the November 2014 seizure of a Ukrainian cargo vessel in Greece after it was found to be loaded with more than 32 million rounds of ammunition for assault rifles and machine guns for delivery to the government forces in Tripoli.

 

According to the report, EU Border Assistance Mission to Libya (EUBAM) lost 70 handguns, 23 assault rifles and more than 42 000 rounds of ammunition when militias ransacked its headquarters at Tripoli International Airport in April last year.

 

The report said most of the weapons which were delivered to Libya have made their way to Tunisia, Egypt, Algeria and parts of the Maghreb where they have considerably increased the military capabilities of militant groups.

 

Among other recommendations, the panel said the UN Security Council should consider setting up a special maritime taskforce to operate on Libyan waters if the implementation of the arms embargo is to succeed.  

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:55
photo SIRPA Terre

photo SIRPA Terre

 

06/26/2014  Richard de Silva - DefenceIQ

 

France’s procurement agency (DGA) declared a new tender on May 16 for its Arme Individuelle Future (AIF) replacement programme to the armed forces FAMAS standard assault rifle.

 

A total of 90,000 weapons are to be purchased, comprised of 45,000 assault rifles and 45,000 carbines, all chambered in 5.56 mm x 45 NATO ammunition. The tender includes all additional accessories, spare parts, maintenance kits, and instruction and technical support, as well as the provision of under-barrel 40 mm grenade launchers, 38 million training cartridges, 21,000 training rounds, 92,000 40 x 46 low velocity grenades, 13,000 smoke grenades, and 51,000 dual purpose anti-personnel/anti-tank cartridges.

 

The tender requires the AIF standard to be integrated with the other aspects of the France’s FELIN future soldier system modernisation programme.

 

A deadline for submissions has been set for June 26, with decisions to be made ahead of the final contract issue in December of next year. Eligible rifles must be manufactured within the European Union or the European Economic Area.

 

Read full article

Partager cet article

Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 16:40
La livraison d'armes à l'Ukraine n'est pas une priorité (Pentagone)

 

 

WASHINGTON, 11 avril - RIA Novosti

 

Les livraisons d'armes à l'Ukraine ne sont pas prioritaires pour le Pentagone, Kiev n'ayant sollicité qu'une aide destinée à son armée essentiellement sous forme de nourriture et de médicaments, a annoncé jeudi soir l'assistant du secrétaire américain à la Défense Derek Chollet.

"Les besoins les plus urgents dont ils (la partie ukrainienne) nous ont informé concernent essentiellement une aide humanitaire: des produits alimentaires et des médicaments, et non des armes", a déclaré le responsable aux sénateurs américains.

Interrogé sur la possibilité de livrer des armes à Kiev "au cas où (le président russe) Vladimir Poutine irait plus loin", l'assistant du chef du Pentagone a répondu: " Oui, mais en ce moment, la priorité est de réagir à leur propre demande, concernant essentiellement des moyens non-létaux".

Selon le responsable, le Pentagone est toujours prêt à aider l'Ukraine à moderniser son armée, à la former sur une base professionnelle, un travail qui était déjà mené avant la crise actuelle.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 18:30
Armes: Netanyahu fustige l'hypocrisie de la communauté internationale sur l'Iran

 

 

10 mars 2014 Romandie.com (AFP)

 

EILAT (Israël) - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé lundi la communauté internationale d'hypocrisie sur l'Iran, en commentant la découverte d'armes à bord d'un navire, envoyées, selon Israël, par l'Iran vers la bande de Gaza.

 

Cet arraisonnement illustre une nouvelle fois l'ère d'hypocrisie dans laquelle nous vivons. Je n'ai entendu tout au plus que des condamnations isolées et molles envers l'Iran de la part de la communauté internationale, a déploré M. Netanyahu lors d'une conférence de presse au port d'Eilat, dans le sud d'Israël, où a été déchargé le cargo arraisonné en mer Rouge par la marine israélienne.

 

Benjamin Netanyahu s'en est pris spécifiquement à la chef de la diplomatie de l'Union européenne (UE), Catherine Ashton, qui effectuait dimanche une visite à Téhéran consacrée au programme nucléaire iranien.

 

J'ai vu des sourires, des mains serrées entre des représentants occidentaux et des dirigeants iraniens à Téhéran, au moment même où nous étions en train de décharger les containers d'armes, a souligné le Premier ministre sur un ton amer.

 

Le Premier ministre a également déploré que les réactions dans le monde à la découverte des armes n'aient pas été à la hauteur du choeur de critiques acerbes qui suit toute annonce de plans de construction dans les colonies israéliennes de Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

 

Dès que l'on construit un balcon dans un quartier de Jérusalem, nous entendons un choeur de critiques acerbes contre Israël. Cette hypocrisie est intolérable d'un point de vue moral, et dangereuse, a estimé M. Netanyahu.

 

Avant qu'il ne soit trop tard, le monde doit se réveiller et empêcher l'Iran de développer ses capacités à se doter de l'arme nucléaire, a ajouté le Premier ministre.

 

L'Iran a catégoriquement démenti tout lien avec le bateau arraisonné, et nie chercher à se doter de l'arme nucléaire.

 

Mais M. Netanyahu presse la communauté internationale de maintenir les sanctions économiques contre Téhéran.

 

Une petite partie d'entre elles a été levée en échange d'un gel de certaines activités nucléaires par Téhéran, en vertu d'un accord signé le 24 novembre entre l'Iran et les grandes puissances.

 

La plupart des analystes israéliens se sont montrés sceptiques sur le fait que l'interception du bateau qui transportait notamment 40 roquettes M-302, d'une portée allant de 90 à 160 km, selon l'armée israélienne, suffise à convaincre la communauté internationale de se montrer plus ferme envers l'Iran.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:20
DoD Proposes $154 Billion for New Weapons, R&D in 2015

The Pentagon released its fiscal 2015 budget proposal Tuesday.

 

Mar. 4, 2014 - By MARCUS WEISGERBER – Defense News

 

WASHINGTON — The Pentagon plans to cut weapon purchases slightly in fiscal 2015, but still plans to invest $153.9 billion for new aircraft, ships, satellites, ground systems and other equipment.

 

The US Defense Department’s modernization investments — which includes procurement and research-and-development accounts — fell only 3.6 percent despite federal budget caps. The numbers were disclosed in DoD’s $496 billion 2015 budget proposal, which the Obama administration sent to Congress on Tuesday.

 

Research-and-development accounts in DoD’s base budget were not hit as deeply as expected, falling $1.7 billion, or 2.6 percent from the 2014 enacted spending levels.

 

Defense leaders for the past year have stressed their desire to protect research-and-development funding, despite defense spending cuts.

 

Procurement fell a little steeper, falling $3.8 billion, or 4 percent, below the 2014 enacted level.

 

Moreover, the White House’s “opportunity, growth and security” initiative, which is separate from the Pentagon’s 2015 base budget, includes nearly $4 billion for procurement of military aircraft.

 

If Congress approves the extra proposal, it would boost Pentagon modernization spending close to the $159.7 billion enacted by Congress in 2014.

 

The additional proposal includes procurement money for:

 

■ 26 Boeing Apache helicopters ($600 million).

 

■ 28 Sikorsky Black Hawk helicopters ($500 million).

 

■ 2 Boeing Chinook helicopters ($100 million)

 

■ 8 Boeing P-8 Poseidon maritime patrol aircraft ($1.1 billion).

 

■ 10 Lockheed Martin C-130J aircraft ($1.1 billion).

 

■ 2 Lockheed F-35 joint strike fighters ($300 million).

 

■ 12 General Atomics MQ-9 UAVs ($200 million).

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 15:45
Centrafrique: l'UE impose un embargo sur les armes

 

BRUXELLES, 23 décembre - RIA Novosti

 

L'Union européenne a interdit lundi 23 décembre 2013 les livraisons d'armes et de matériel militaire en République centrafricaine, a annoncé lundi le service de presse du Conseil de l'UE dans un communiqué.

 

"Le Conseil a interdit aujourd'hui d'exporter en République centrafricaine les armes et le matériel connexe européens en respect de la résolution 2127 adoptée le 5 décembre par le Conseil de sécurité de l'Onu. L'interdiction concerne aussi l'aide financière et technique", indique le communiqué.

 

Cet embargo ne concerne pas les missions internationales de paix en Centrafrique, dont la Misca (force africaine en Centrafrique) et les troupes françaises, selon le document.

 

Des affrontements entre les combattants de Séléka et leurs adversaires ont débuté à Bangui dans la nuit du 4 au 5 décembre, après quoi le Conseil de sécurité de l'Onu a autorisé l'envoi de 3.600 soldats africains appuyés par 1.200 militaires français en RCA en vue de sécuriser le pays et protéger les civils. Or, la France a par la suite décidé de porter son contingent militaire en Centrafrique à 1.600 personnes.

 

En janvier dernier, les autorités de la République centrafricaine et les représentants de l'opposition ont signé un accord de paix. Cependant, en mars, les rebelles de la coalition Séléka se sont emparés de la capitale du pays. Le chef de l'Etat François Bozizé s'est réfugié à l'étranger, alors que le leader de la rébellion Michel Djotodia s'est autoproclamé président. Depuis, le pays est le théâtre d'affrontements armés entre les partisans et les adversaires du nouveau pouvoir.

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 07:30
Syrie. Londres aurait renoncé à armer les rebelles

18 juillet 2013 Ouest-France

 

La Grande-Bretagne a renoncé à armer les rebelles syriens et n’exclut pas que le président Bachar al Assad puisse rester au pouvoir pendant encore plusieurs années, a-t-on appris, ce jeudi, de sources informées à Londres.

 

« Il est clair que la Grande-Bretagne ne va pas armer les rebelles, de quelque manière que ce soit », a dit une des sources interrogées en rappelant que le Parlement de Londres avait exigé la semaine dernière d’être consulté au préalable sur cette question.

 

Des armes qui pourraient tomber dans de mauvaises mains

 

L’évolution de la position britannique s’explique notamment par l’hostilité de l’opinion publique à un quelconque engagement aux côtés des rebelles syriens et par la crainte de voir les armes envoyées aux insurgés tomber entre les mains de groupes islamistes farouchement anti-occidentaux.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 12:30
Syrie: le Congrès US contre la livraison d’armes américaines aux rebelles

MOSCOU, 10 juillet - RIA Novosti

 

L'opposition syrienne ne recevra probablement pas d’aide militaire américaine dans un avenir proche. Du moins officiellement - car les rebelles reçoivent déjà depuis longtemps des armes de l'Otan d'une manière officieuse, écrit le quotidien Rossiïskaïa gazeta du 10 juillet 2013.

 

Les comités pour le renseignement des deux chambres du Congrès américain se sont une nouvelle fois opposés au président Barack Obama en décidant de bloquer son initiative d’aide militaire directe à l'opposition syrienne. Leur argument? Ils n'ont pas envie de dépenser de l’argent pour ça. Leur décision s'explique par une crainte - tout à fait justifiée - de l'avenir de cet armement : ce dernier pourrait facilement tomber entre les mains des terroristes, y compris des combattants liés à Al-Qaïda. Moscou a déjà plusieurs fois prévenu Washington d'une telle éventualité.

 

Les parlementaires ont pris leur décision en fonction d’informations secrètes. Ces informations étaient-elle donc inaccessibles à Barack Obama quand il a annoncé sa volonté sincère d'aider les séparatistes à renverser le régime de Bachar al-Assad?

 

Les experts américains soulignent que ces limitations suffisent pour empêcher les livraisons d'armes en Syrie. Mais il semble évident qu’en jugeant ainsi la situation ils prennent leurs désirs pour des réalités: nul n'ignore l'existence des "caisses noires" de la CIA et d'autres services américains qui ont assez d'argent pour financer plus d'une guerre régionale.

Partager cet article

Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 12:30
source online.wsj

source online.wsj

WASHINGTON, 14 juin - RIA Novosti

 

Les Etats-Unis ont fourni à la Russie des preuves de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, a déclaré jeudi soir aux journalistes le conseiller adjoint à la sécurité nationale du président américain, Ben Rhodes.

 

"La Russie n'a pas encore accepté le fait que Bachar el-Assad doit partir. Nous avons fourni aux Russes les données dont nous disposons. Nous leur avons déjà transmis nos estimations sur l'usage d'armes chimiques en Syrie. Nous estimons que la Russie ainsi que tous les membres de la communauté internationale doivent être au courant de l'usage d'armes chimiques où que ce soit", a indiqué le conseiller adjoint.

 

La Maison Blanche a déclaré jeudi avoir obtenu de nouvelles preuves de l'usage d'armes chimiques en Syrie par les troupes gouvernementales. Les services américains estiment qu'entre 100 et 150 personnes ont été tuées par de telles armes.

 

A la suite de ces informations, le président américain Barack Obama a inclus certains types d'armes dans la liste de l'aide militaire destinée à l'opposition syrienne.

Partager cet article

Repost0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 17:30
Syrie/levée de l'embargo sur les armes: l'UE divisée

BRUXELLES, 22 avril - RIA Novosti

 

Près de la moitié des pays membres de l'UE craignent qu'après la levée totale ou partielle de l'embargo sur les armes pour la Syrie, ces dernières ne tombent entre les mains d'extrémistes, a déclaré lundi à RIA Novosti une source diplomatique à Bruxelles.

 

"Une bonne moitié des pays membres de l'UE, Pays-Bas et Autriche en tête, redoutent que les armes ne tombent entre les mains d'extrémistes", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

 

Selon l'interlocuteur de l'agence, les chefs de diplomatie des 27, réunis lundi à Luxembourg, devraient évoquer de la levée de l'embargo sur les armes en Syrie.

 

Le problème sera débattu lors de la discussion sur une levée partielle de l'embargo sur les achats de pétrole à la Syrie. Les participants de la réunion devraient autoriser les sociétés européennes à acheter du pétrole aux opposants syriens ainsi qu'à investir dans l'extraction pétrolière dans ce pays.

 

Jusqu'à une date récente, l'Allemagne était résolument opposée à la levée de l'embargo sur les armes. Cependant, la semaine passée, le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle a déclaré que son pays n'opposerait pas d'objections si les autres pays la proposaient.

Partager cet article

Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 21:30
Germany says will 'respect' move to lift Syria arms embargo

April 21, 2013 Spacewar.com (AFP)

 

Istanbul - German Foreign Minister Guido Westerwelle on Sunday said Berlin will have no choice but to accept the lifting of an EU arms embargo on Syria if other European countries push for it.

 

Germany up to now has opposed providing military support to Syria's rebels, but Britain and France are pushing for the embargo to be allowed to expire at the end of May.

 

Speaking to journalists in Istanbul after a "Friends of Syria" meeting on Saturday, Westerwelle said the embargo would be discussed when EU foreign ministers meet in Luxembourg on Monday.

 

"If there are one or two countries in the European Union who think that there is no risk that arms will fall into the wrong hands," then Germany "will have to respect that," Westerwelle said.

 

The decision on whether to continue the embargo and sanctions on President Bashar al-Assad's regime must be made unanimously by EU members. Monday's talks will also see EU ministers considering a case-by-case easing of an oil embargo against Syria to help the opposition.

 

Critics of supplying weapons to the rebels fear they will be acquired by radical Islamists. But supporters say arms supplies are needed to boost the standing of moderate groups and the opposition's chances against Assad's better-armed regime.

 

US Secretary of State John Kerry announced after Saturday's talks that Washington was doubling its financial assistance to Syria's opposition and would expand non-offensive military supplies to the rebels, but ignored calls for arms deliveries.

 

Westerwelle said the supply of body armour could be considered and welcomed a commitment from the opposition to protect minorities and distance itself from extremism.

 

"Therefore we are convinced that it makes sense to do more, to step up support for the opposition and that's what we will do," he said.

 

He also said Germany would boost its aid for Syria's humanitarian crisis by 15 million euros ($19.6 million) to reach a total of 145 million euros.

Partager cet article

Repost0
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 12:33

Partager cet article

Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 13:45

Mali PT76 1 source Esoteric Armour Blogspot

 

02/04/2013 Michel Cabirol – LaTribune.fr (AFP)

 

Le Mali veut acheter à la Russie des hélicoptères, des avions de combat et des véhicules blindés pour combattre les rebelles islamistes dans le nord du pays.

 

Après l'acquisition de fusils d'assaut kalachnikov, le gouvernement du Mali veut acheter maintenant à la Russie des matériels beaucoup plus... consistants. Du lourd même. Bamako a demandé à Moscou de lui livrer des hélicoptères, des avions de combat et des véhicules blindés pour combattre les rebelles islamistes dans le nord du pays, affirme mardi le quotidien russe Vedomosti. Le Mali veut "des hélicoptères Mi-35 et Mi-17, des avions cargo et des avions de combat, des véhicules blindés BTR-80, des systèmes radar de défense antiaérienne, ainsi que des armes légères et des munitions", a indiqué une source au sein de l'agence publique russe d'exportation d'armements Rosoboronexport, citée par le journal.

 

En février, la Russie a déjà livré au Mali 3.000 fusils d'assaut kalachnikov, 300 mitrailleuses et des munitions pour un montant total de 12 millions de dollars, dans le cadre d'un contrat conclu en septembre 2012, a précisé cette source. Il n'est pas exclu que de nouveaux contrats sur la livraison d'armes russes, en premier lieu des hélicoptères et des véhicules blindés, au Mali puissent être signés "prochainement", a-t-elle souligné. Le directeur de Rosoboronexport, Anatoli Issaïkine, avait indiqué début mars que l'agence livrait au Mali des armes à feu "en toute légalité". Les autorités maliennes avaient alors fait part de leur intention d'acheter d'autres types de matériel militaire, selon la même source.

 

Et la France ?

 

Une opération militaire multinationale à laquelle participe la France est en cours depuis janvier au Mali, pays d'Afrique de l'Ouest en proie à une rébellion islamiste armée. Au début de cette opération, des avions cargo russes très gros porteurs Antonov-124 ont effectué au moins 20 vols pour acheminer des matériels militaires de l'armée française au Mali, a indiqué à Vedomosti une source au sein du ministère russe de la Défense. En mai, les Antonov-124 pourraient reprendre leurs vols au Mali pour aider la France - qui a déployé dans ce pays un contingent de 4.000 hommes - à effectuer le retrait d'une partie de ses troupes, selon la même source.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 12:45

18.03.2013 BBC Africa

 

La Russie va vendre au Mali 3.000 fusils d'assaut kalachnikov, selon l’agence russe Interfax.

 

Cette vente d'une valeur estimée à plus d'un million de dollars s'inscrit dans le cadre d'un accord conclu en septembre 2012 entre l'agence publique russe d'exportation d'armements Rosoboronexport et le ministère malien de la Défense, a déclaré une source russe à Interfax, sans préciser si les livraisons avaient déjà été effectuées.

 

Le directeur de Rosoboronexport, Anatoli Issaïkine, avait indiqué la semaine dernière que l'agence livrait au Mali des armes à feu "en toute légalité", selon Interfax.

 

Les autorités maliennes ont fait part à Rosoboronexport de leur intention d'acheter également des hélicoptères et d'autres types de matériel militaire, a ajouté M. Issaïkine, cité par Interfax.

 

Les kalachnikovs, légendaires fusils d'assaut connus dans le monde entier, sont fabriqués à l'usine Ijmach à Ijevsk (1.300 km à l'est de Moscou).

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories