Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 15:55
Soirée Première Guerre mondiale le 13 octobre sur France 3

 

source ECPAD

 

France 3 diffuse lundi 13 octobre deux films documentaires coproduits par l’ECPAD et commémorant le centenaire de la Grande Guerre.

 

Vous retrouverez à 20h45 le film Elles étaient en guerre réalisé par Hugues Nancy et Fabien Beziat.

Résumé : Marie Curie, Edith Wharton, Mata Hari, Rosa Luxemburg : à travers les parcours d’une dizaine de femmes d’exception, ce documentaire évoque le rôle de la gent féminine durant la Première Guerre mondiale. A travers leurs parcours croisés, c’est la voix de toutes les femmes plongées dans l’Europe déchirée de 14-18 qui ressurgit. Qu’elles aient été scientifiques, espionnes, militantes, syndicalistes ou institutrices, toutes ont joué un rôle capital hors des tranchées pour reprendre en main le quotidien. La comédienne Nathalie Baye prête sa voix à ce récit, qui retrace la Grande Guerre sous un angle inédit, à travers ces combats féminins et patriotiques.

 

Puis à 22h20, Quand la Grande Guerre rend fou, un film poignant réalisé par Jean-Yves Le Naour et Grégory Laville.

Résumé : Durant la Première Guerre mondiale, nombreux sont les soldats qui ne se sont jamais remis du spectacle quotidien de l’horreur auquel ils ont assisté sur le front. C’est le cas notamment de Baptiste Deschamps qui, dès septembre 1914, s’est retrouvé prostré après un bombardement. Or, les médecins, réfractaires à la psychanalyse, importée d’outre-Rhin, se montrent impuissants face à ce type de souffrance. Promené d’hôpital en hôpital, Baptiste Deschamps se voit appliquer des méthodes douces, avant de subir la technique de Clovis Vincent, étoile montante de la neurologie française, qui consiste à infliger au patient des décharges d’électricité, pour que la douleur physique prenne le pas sur la souffrance psychique.

Repost 0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 07:55
Commémoration des 100 ans de la première victoire aérienne


09/10/2014 Armée de l'Air

 

L’année 2014, non seulement marquée par les 80 ans de l’armée de l’air, célèbre aussi les 100 ans de la première victoire aérienne. Retour sur deux jours de commémoration organisée les 5 et 6 octobre 2014 sur la base aérienne 113 de Saint-Dizier en présence du général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA).

 

Cérémonie à Jonchery-sur-Vesle

 

Commémoration des 100 ans de la première victoire aérienne
Commémoration des 100 ans de la première victoire aérienne

Le 5 octobre 1914, le sergent aviateur Joseph Frantz et son mécanicien Louis Quenault, signent la première victoire aérienne. Ils rentrent ainsi dans l’histoire en abattant un Aviatik allemand dans la région de Reims. Pour l’historien François Cochet, membre du conseil scientifique national de la mission du centenaire, « les conséquences de cette première victoire aérienne sont considérables et les évolutions de l’arme extraordinaires sur les quatre années de guerre». Un siècle plus tard, le général Mercier et le lieutenant-colonel Oehler, représentant Susanne Wasum-Rainer, ambassadrice d'Allemagne en France, ont dévoilé deux bustes et une plaque commémorative en l'honneur des deux aviateurs. Un geste symbolique en présence des descendants de Joseph Frantz.

 

Démonstration aérienne et exposition statique

Cent ans après la première victoire aérienne, pilotes de Rafale, de Mirage 2000 ou encore d’Extra 330 ont rendu hommage à ces héros. Malgré une météo peu favorable, les spectateurs sont venus en masse pour admirer ces équipages des temps modernes.

 

Symposium « 1914-2014 : regards croisés sur cent ans de combats aériens »

 

Commémoration des 100 ans de la première victoire aérienne

 

Le lendemain, un symposium intitulé « 1914-2014 : Regards croisés sur cent ans de combats aériens » prolongeait cette commémoration. « Il fait un temps de curée, la chasse est ouverte. Quoi de plus approprié que cette expression pour l’ouverture de ce symposium ? Mais je vous invite à y trouver bien plus qu’un jeu de mot. La chasse est ouverte, oui certainement, c’est un esprit d’ouverture qui est entretenu depuis 100 ans », a prononcé le CEMAA. D’autres intervenants ont ensuite pris la parole. Historien, directeur, grand commandeur, ont apporté différents regards sur l’évolution de l’aviation militaire.

 

Retrouvez un article sur cet événement dans le prochain numéro d’Air actualités.

Allocution Général Mercier (format pdf, 114 kB).

Repost 0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 10:55
Alfred Daguet, Les Voisin Renault, peints en noir pour sorties nocturnes, Aquarelle, 1918 - musée Air Espace LBG

Alfred Daguet, Les Voisin Renault, peints en noir pour sorties nocturnes, Aquarelle, 1918 - musée Air Espace LBG

 

3 octobre 2014 Marc QUATTROCIOCCHI – Liberation.fr

 

Pistolets, carabines... briques. Le musée de l'Air du Bourget inaugure son exposition «la Grande guerre des aviateurs». Où l'on apprend que les premiers combats étaient très improvisés.

 

Le 5 octobre 1914, l’équipage français constitué du sergent Frantz et du caporal Quenault abat un avion de reconnaissance allemand. Le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget profite du centenaire de cette première victoire aérienne de l’histoire de l’aviation pour inaugurer son exposition «la Grande guerre des aviateurs».

 

Suite de l’article

 

Note RP Defense : Dimanche 5 octobre, premier jour d'ouverture de l'exposition, l’entrée est exceptionnellement gratuite pour tous.

Repost 0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 19:55
Louis Quenault et Joseph Frantz au pied de leur biplan Voisin numéro 89

Louis Quenault et Joseph Frantz au pied de leur biplan Voisin numéro 89

 

source 80ans-armeedelair.fr

 

Le 5 octobre 1914, le sergent Joseph Frantz et le caporal Louis Quenault réalisent l’exploit d’abattre un avion allemand. Cent ans plus tard, une manifestation célèbrera le centenaire de cette première victoire aérienne homologuée de l’histoire de l’aviation mondiale sur la base aérienne 113 de Saint-Dizier.

 

L e 5 octobre 1914, dans la région de Reims, le sergent Joseph Frantz, pilote sous-officier du génie au 2e groupe aéronautique, et le caporal Louis Quenault, son mécanicien et observateur, abattent un Aviatik B.I, avion de reconnaissance allemand. Ils réalisent cette première mondiale à l’aide du fusil-mitrailleur Hotchkiss qu’ils expérimentent à bord de leur biplan Voisin III. Ils ont inscrit à jamais leur nom dans l’histoire de l’aviation militaire française. Cette victoire aérienne a ouvert la porte à l’emploi de l’aviation pour acquérir la liberté d’action dans le ciel, et qui maîtrise le ciel, autorise la manœuvre au sol. Le haut commandement encourage alors Roland Garros à continuer ses recherches pour mettre au point un système de tir à travers l’hélice. La chasse va bientôt naître et le baron de Tricornot annoncera sa création, dans le département de la Marne bien sûr.

 

Plusieurs manifestations commémoreront cet événement. Deux cérémonies auront lieu le 5 octobre au matin à Jonchery et Loivre (51), lieux du premier combat. Une manifestation aérienne, accessible sur invitation, se tiendra à Saint-Dizier le 5 après-midi, suivie le lendemain par un symposium sur le thème de l’aviation de combat en présence de pilotes de chasse de nombreux pays.

Repost 0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 07:50
Pont de la paix à Anvers ouvert



2 oct. 2014 Belgian Defence

 

Le pont de la paix a été posé le 2 octobre 2014 à Anvers, entre la Rive gauche et le Steen. Ce pont a été assemblé en souvenir des cent mille réfugiés qui quittèrent la ville lors de la Première Guerre mondiale. L'ouvrage peut être traversé, après une inspection minutieuse.

Repost 0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 18:55
Images interdites de la Grande Guerre

 

29.09.2014 ECPAD

 

L’ECPAD, le SHD et l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, avec le soutien de la DMPA, organisent une exposition exceptionnelle : Images interdites de la Grande Guerre.

 

Du 1er au 23 octobre 2014 au Centre Panthéon à Paris, cette exposition présente des images de la Première Guerre mondiale de manière inédite et originale puisqu’elle dévoile des photographies qui n’ont pas été vues par les contemporains du conflit. En effet, toutes les images sélectionnées sont des photographies réalisées par la section photographique de l’armée et censurées pendant la guerre, ce sont des « images interdites ».

 

Créée au printemps 1915, la SPA est née d’un consensus entre le ministère des Affaires Étrangères, le ministère de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts et le ministère de la Guerre. Le ministère des Affaires Étrangères identifie les besoins de la propagande à l’étranger, le ministère de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts fournit ses moyens techniques et son savoir-faire, le ministère de la Guerre donne les hommes, la logistique et l’accès au front.

 

Toutes les images réalisées n’ont pas vocation à être connues. Ainsi, huit pourcents du fonds, constitué de 100 000 plaques de verre, ont été interdits par le comité de censure dédié exclusivement à l’examen de la production d’État. L’exposition Images interdites de la Grande Guerre présente une sélection de cinquante clichés séquencés en deux parties.

 

Le premier ensemble montre les photographies censurées pour préserver la stratégie et les intérêts militaires français. Le visiteur découvre principalement des clichés révélant des matériels d’armement, leur mise en œuvre, leur fonctionnement, leur fabrication ou bien leur expérimentation mais aussi des positionnements devant rester secrets comme les ponts, les routes camouflées ou les observatoires.

 

Le second regroupe des images dont la diffusion pourrait contrarier les intérêts diplomatiques et fragiliser la politique intérieure de la France. Ainsi, cet ensemble expose davantage les hommes de la Grande Guerre : civils ou militaires, blessés, internés, amputés, morts ou simplement n’ayant pas d’attitude jugée conforme. Elle illustre les souffrances des hommes dans la tourmente de la guerre.

 

Au-delà des interdits ou de la censure, cette exposition révèle en outre la puissance acquise et la puissance révélée de l’image pendant la Première Guerre mondiale. Elle met en perspective ses usages, souligne son appropriation par l’État en tant que véritable arme de guerre et outil de communication bien au-delà de la Grande Guerre.

 

Informations pratiques :

 

Entrée libre

 

Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 8h à 20h et le samedi de 8h à 13h

Lieu : Centre Panthéon – Galerie Soufflot – 12 place du Panthéon 75005 Paris

Repost 0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 14:21
100 portraits célèbrent les 100 ans du RCIM

 

 

Un livre intitulé « 100 portraits pour un centenaire » sortira en décembre pour célébrer les cent ans du régiment d’infanterie-chars de Marine (RCIM).

Pour revenir sur les événements qui ont fait son histoire, le RCIM a décidé de recueillir les propos de marsouins d’hier et d’aujourd’hui pour évoquer les moments qui ont marqué leur vie de militaire au sein du régiment. Grâce à un travail d’investigation minutieux, cet ouvrage rassemble 100 témoignages de marsouins appartenant au régiment le plus décoré de France, qui soufflera ses cent bougies le 9 juin 2015 exactement.

 

Pour vous procurer le livre « 100 portraits pour un centenaire », rendez-vous sur le site http://ricm-centenaire.fr/

Repost 0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 11:50
photo Marine nationale

photo Marine nationale

 

25/09/2014 Marine nationale

 

Dans le cadre de la commémoration de la bataille de Dixmude, la Marine nationale honorera le souvenir des fusiliers marins qui ont combattu aux côtés de leurs camarades de l’armée de Terre, des soldats belges et britanniques pendant la Première Guerre Mondiale.

 

A cette occasion, le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude sera déployé entre le 29 septembre et le 27 octobre 2014 afin de participer aux cérémonies de commémoration de la bataille de l’Yser les 11 et 12 octobre en Belgique.

 

Au cours de son déploiement, le BPC fera escale Lorient du 6 au 8 octobre, à Zeebrugge du 10 au 15 octobre, à Brest du 17 au 19 octobre et à Lisbonne le 21 octobre.

 

L’équipage du Dixmude ainsi que les fusiliers marins embarqués participeront à des cérémonies de commémoration. Des conférences et des expositions auront également lieu à bord.

 

La bataille de Dixmude est un épisode marquant de l’Histoire militaire et de la Première Guerre Mondiale par le caractère décisif de cette bataille dans la campagne des Flandres, dans la guerre de mouvement que cette dernière clôture en empêchant les troupes allemandes de déborder les troupes alliées. La création de la brigade des fusiliers marins principalement à partir des inscrits maritimes, de jeunes marins et d’anciens gabiers, mécaniciens - principalement encadrés par des fusiliers marins.

 

La Marine n’a de cesse, depuis la Première Guerre Mondiale, de transmettre le souvenir de cet engagement par la force maritime des fusiliers marins et commandos marine, par le baptême d’unités de la Marine au nom de Dixmude et enfin par une coopération active avec les forces belges.

 

Héritière de la brigade des fusiliers marins commandée par l’Amiral Ronarc’h, la force maritime des fusiliers marins et commandos a un rôle déterminant dans le succès des missions de la Marine. Elle a une double mission, la protection et la défense des sites stratégiques et des unités de la Marine, le renforcement de la protection des certains bâtiments français jugés sensibles pour les intérêts nationaux ou particulièrement exposés à certaines menaces maritimes, la participation aux opérations spéciales en haute mer, depuis la mer ou à terre.

Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 10:50
Bilan de la Staff-ride 2014



18 sept. 2014Armée de Terre

 

Les forces britanniques, dans le cadre des commémorations du centenaire de la première guerre mondiale, ont organisé un séminaire d’étude et de mémoire des principaux champs de bataille du front Ouest, sous forme de Staff-ride. Le but de cet événement, organisé du 7 au 12 septembre en collaboration avec le commandement des forces terrestres de Lille, était d’honorer la mémoire des combattants de la Grande Guerre mais aussi de tirer des leçons du ce conflit et de renforcer le lien franco-britannique.

Repost 0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 07:45
photos D. Payet - 5e RIAOM

photos D. Payet - 5e RIAOM

 

15/09/2014 Sources : EMA

 

4 septembre 2014, à l’occasion de la cérémonie de Bazeilles, le 5e régiment interarmes d’Outre-Mer (5e RIAOM) a rendu hommage au 1er bataillon de tirailleurs somalis devant une assemblée composée d’anciens Tirailleurs, de hautes personnalités djiboutiennes et françaises, et des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj).

 

Le général Zakaria Cheick Ibrahim, chef d’état-major général des armées représentant le ministre de la défense de Djibouti , le général Philippe Montocchio, commandant des FFDj, et le colonel Jean-Bruno Despouys, chef de corps du 5e RIAOM ont présidé la cérémonie de commémoration qui s’est appuyée sur trois temps forts : une prise d’armes avec remise de décorations, une série de deux tableaux vivants, et une lecture des combats de Bazeilles.

 

Le premier tableau vivant représentait la reprise du fort de Douaumont en région verdunoise. Au cours de la Première Guerre mondiale, les Allemands s’étaient servi de ce fort comme pivot de leur défense sur la rive droite de la Meuse, jusqu’à sa reprise le 24 octobre 1916 par le régiment d’infanterie coloniale du Maroc (RICM) renforcé de tirailleurs somalis. Après la reprise du Fort de Douaumont, les 2 compagnies somalies engagées ont été citées avec le régiment à l’ordre des Armées de la République. C’est le premier corps africain à avoir obtenu cette haute et très rare récompense.

 

Le second tableau faisait référence aux opérations actuelles, dont l’engagement dans l’opération Sangaris en République centrafricaine. De mars à juillet 2014, le 5e RIAOM a projeté plus de 200 de ses hommes en République centrafricaine,  Ce tableau a permis d’expliquer le rôle des soldats de la force Sangaris et plus précisément celui  du GTIA Scorpion dans ses opérations de sécurisation menées dans l’Est de la Centrafrique.

Enfin, la lecture des combats de Bazeilles constituait le point d’orgue de la cérémonie. Chaque année, par tradition les troupes de Marine se rassemblent quel que soit leur point d’ancrage à travers le monde pour commémorer le sacrifice héroïque de leurs anciens en 1870,  aux portes de Sedan.

Les autorités politiques et militaires du Pays, et le commandement des FFDj se sont rassemblés autour de cet évènement mémoriel, occasion d’honorer les héros d’hier et les soldats d’aujourd’hui. De mettre en avant la qualité des liens unissant les deux pays.

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la république de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. A ce titre, elles participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise.

FFDj : hommage au 1er bataillon de tirailleurs somalis
FFDj : hommage au 1er bataillon de tirailleurs somalis
Repost 0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 16:54
Le prix du sang : l’engagement au service de la France

 

10/09/2014 Armée de Terre

 

Soldats d’hier et d’aujourd’hui conjuguent à tous les temps les mêmes valeurs de courage, de cohésion et de fraternité.

 

C’est sur ce socle de fondamentaux que se déroulent les cérémonies nationales de commémoration de la Grande Guerre,100 villes, 100 héros, 100 drapeaux célébrées ce 6 septembre 2014 . Elles marquent l’attachement des militaires et des citoyens à leurs anciens, en un devoir de mémoire national.

 

Des adolescents, des enfants, des parents, ont tenu à témoigner leur reconnaissance à ceux qui paient le prix du sang, pour la France, par leur présence aux côtés de leurs armées. Interviews de citoyens, d’autorités militaires et civiles : autant de mises à l’honneur d’une partie vive de notre Histoire.

Repost 0
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 11:50
The 9th/12th Royal Lancers revisit First World War battlefields

 

08.09.2014 British Army

 

Stepping back into history the 9th/12th Royal Lancers (Prince of Wales’s) (9th/12th Lancers) who are based in Hohne, Germany have retraced the footsteps of their forebear Regiments on the First World War battlefields.

 

Read full article

Repost 0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 16:55
Guingamp célèbre ses héros de la Grande Guerre


8 sept. 2014 Ministère de la Défense

 

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale et de l’opération « 100 villes, 100 héros, 100 drapeaux », le ministre de la Défense a présidé samedi 6 septembre, la cérémonie organisée à Guingamp (22). Les hommes du 48e régiment d'infanterie et l'un de leur héros, l'adjudant Jean-Marie-Tugdal Henry, ont été mis à l’honneur.

A l'initiative du général Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées, cent cérémonies étaient organisées simultanément, le samedi 6 septembre 2014, dans la France entière. Dans le cadre de cette opération nommée « 100 villes, 100 héros, 100 drapeaux », Jean-Yves Le Drian a présidé la cérémonie célébrée à Guingamp dans l'ancienne caserne du 48e régiment d'Infanterie. Les hommes de ce régiment, partis vers le front à l'été 1914, avaient participé à la bataille de la Marne dès le mois de septembre 1914. Parmi eux, l'adjudant Jean-Marie-Tugdal Henry s'était particulièrement

Repost 0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 07:55
Le CEMA à Orléans pour « 100 Villes, 100 Héros, 100 Drapeaux »

 

06/09/2014 Sources : EMA

 

Le 6 septembre 2014, dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Première guerre mondiale le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a présidé la cérémonie baptisée « 100 Villes, 100 Héros, 100 Drapeaux » dans la ville d'Orléans.

 

Un siècle après le début de la bataille de la Marne, le CEMA a souhaité que 100 cérémonies se déroulent simultanément dans 100 villes de France pour rappeler la mobilisation de tout un pays et l’engagement des soldats français en 1914. Le 6 septembre a en effet marqué le début du sursaut national qui permit le rétablissement du front, au terme d’immenses sacrifices.

 

Le général de Villiers a voulu se rendre à Orléans pour participer à cette journée de commémoration. En choisissant cette ville, il tenait tout d’abord à honorer la mémoire de l'aspirant Germain Foch, tombé au champ d'honneur le 22 août 1914. Fils du maréchal Foch, ce jeune officier français a été tué à l'issue d'une mission de reconnaissance qu'il venait d'effectuer à la tête de son unité. Le CEMA tenait aussi à saluer une garnison « très » interarmées qui incarne le modèle d'armée porté par le projet CAP 2020. Enfin, il avait à cœur de retrouver les Orléanais qu'il a rencontrés lorsqu'il commandait la 2e brigade blindée dont l'état-major était alors stationné à Orléans. Il tenait à les remercier pour le soutien qu'ils ont toujours apporté aux familles de militaires, en particulier à chaque départ en opérations extérieures. Ce fut pour lui le cas lors de la mission qu'il effectua en Afghanistan en 2007.

 

Lors de la prise d'armes qui s'est déroulée au cœur de la ville, place de la République, en présence des descendants du maréchal Foch, le CEMA a rendu hommage à l’aspirant Germain Foch, qui commença son service comme sergent au 131e régiment d’infanterie (131eRI) alors stationné à Orléans. Au cours de cette cérémonie, c'est le drapeau de ce régiment qui a été mis à l’honneur. Une plaque rappelant le départ pour le front des soldats de ce régiment a également été dévoilée.

 

Dans le discours qu'il a prononcé, le CEMA a souhaité rappeler que les valeurs qui étaient celles des militaires de 1914, animent toujours les soldats, les marins et les aviateurs qui sont  engagés en opérations. Au cours de sa rencontre avec les élus, les enseignants, les élèves, les associations d’anciens combattants, ainsi que les invités civils et militaires, il a voulu témoigner de l’admiration qu’il a pour ces jeunes qui, aujourd'hui encore, choisissent de servir leur pays en portant les armes.

 

Le général Pierre de Villiers a présidé cette cérémonie aux côtés de monsieur Pierre-Etienne Bisch, Préfet de la Région Centre et du Loiret et de monsieur Serge Grouard, Député du Loiret et maire d’Orléans. A cette occasion, une classe d’une classe de CM2 de la ville d'Orléans, lauréate du concours « les petits artistes de la mémoire » organisé par l'office national des anciens combattants (ONAC), a particulièrement été mise à l'honneur.

Le CEMA à Orléans pour « 100 Villes, 100 Héros, 100 Drapeaux »
Le CEMA à Orléans pour « 100 Villes, 100 Héros, 100 Drapeaux »
Le CEMA à Orléans pour « 100 Villes, 100 Héros, 100 Drapeaux »
Le CEMA à Orléans pour « 100 Villes, 100 Héros, 100 Drapeaux »
Repost 0
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 20:55
100 villes, 100 héros, 100 drapeaux

 

06/09/2014 Armée de Terre

 

6 septembre 2014, le chef d’état-major de l’armée de Terre, le général d’armée Jean-Pierre Bosser, a présidé la cérémonie d’hommage national à Domont.

 

Ce jour de commémoration  marque le 100éme  anniversaire de la bataille de la Marne. Un moment solennel réunissant les citoyens et les soldats, à découvrir dans ce reportage.

Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 18:50
Heroic First World War Horse Awarded Dickin Medal 02.09.14


2 sept. 2014 British Forces News

 

A horse whose amazing story inspired the play War Horse has been given the highest honour for animal gallantry.

Warrior led three regiments of the Canadian Cavalry on the Western Front, serving through some of the bloodiest battles of the Great War.

Today he was awarded an honourary PDSA Dickin Medal.

Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 15:55
Taxis de la Marne 1914-2014

 

source Défense IDF

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, le ministère de la Défense et la mission du centenaire ont décidé de reconstituer l’épopée des Taxis de la Marne jusqu’aux portes du champ de bataille en septembre 1914.
A l’initiative de la mairie de Paris, du gouverneur militaire de Paris, de la 1re brigade logistique et de la société Alpha Taxis GESCOP, une reconstitution du convoi des taxis de la Marne 2014 a pu voir le jour.

Revivez l'épopée le dimanche 7 septembre sur l'esplanade des Invalides à partir de 8h30. Départ du convoi à 9h15.

Déroulement :
08h30 : Mise en place du dispositif sur l’esplanade des Invalides
08h35 : Aubade de la musique principale des Troupes de marine
08h45 : Accueil des autorités
08h50 : Présentation du dispositif (taxis de la Marne) aux autorités
09h00 : Allocution des autorités
09h15 : Embarquement des participants et des autorités
09h30 : Descente des autorités à la Place Georges Clémenceau, au niveau de l’exposition « Merci ! »
10h50 : Gagny
11h05 : Le Raincy
11h20 : Livry-Gargan
11h50 : Tremblay en France : déjeuner républicain (½ du convoi)
12h20 : Dammartin en Goële : déjeuner républicain (l’autre ½ du convoi)
13h50 : Regroupement du convoi à Dammartin en Goële
15h00 : Arrivée à Nanteuil le Haudouin
16h00 : Cérémonie de clôture (1re brigade logistique)

Télécharger le dossier de presse : http://tinyurl.com/puk8v5j

Carte de l'itinéraire :
http://tinyurl.com/q93gqus

Télécharger le kit visuels (affiches) :
http://we.tl/4SN6LFCsu5

Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 15:50
Warhorse Ride Returns From Mons 01.09.14


2 sept. 2014 British Forces News

 

Twenty four riders dressed in 1914 field service uniform have ridden into Nery, a village Northeast of Paris, on the final leg of the 2014 War Horse ride.

The ride has been retracing the steps of the Great Retreat of 1914 when the British Cavalry marched 100 miles back across France following the Battle of Mons.

Our reporter Hannah King has been with them throughout their journey south.

Repost 0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 18:55
Journées Européennes du Patrimoine 2014 : Safran ouvre les portes de son musée

 

Paris, le 1er septembre 2014 Groupe Safran

 

A l’occasion de la 31ème édition des Journées Européennes du patrimoine, le Musée Aéronautique et Spatial Safran ouvre ses portes les 20 et 21 septembre prochains.

Vous êtes en famille, passionné d’aviation et d’histoire, venez découvrir une collection de pièces aéronautiques vieille de plus de 100 ans et participer aux nombreuses animations proposées par Safran.

Cette année, le Musée proposera deux expositions :

  • Les « As de la Grande Guerre » qui s’inscrit dans le cadre des commémorations de la Première Guerre mondiale (exposition photos)

  • L’« Oiseau Blanc » : avion équipé du légendaire moteur Lorraine-Dietrich1, qui aurait traversé l’Atlantique 12 jours avant Lindbergh en 1927. Une maquette de l’avion sera exposée ainsi que le moteur Lorraine.

A noter la participation des Armées (Air, Terre et Marine nationale) qui présenteront leurs métiers, dont celui de l’adjudant Ludovic Quenin, spécialiste du Mirage 2000 et du moteur M53.

 

Tous les visiteurs pourront profiter d’animations organisées par le Musée en collaboration avec différentes associations :

  • Le cockpit de l’A320 d’Airbus équipé du moteur le plus vendu au monde, le CFM56, sera mis en place sur le site. Il permettra aux visiteurs de s’initier au pilotage d’un avion de ligne, du décollage à l’atterrissage.
    (En partenariat avec GG Production « Le rêve n‘a pas de limite »)

  • Un simulateur hélicoptère Bell 206, célèbre hélicoptère américain. Les visiteurs pourront prendre les commandes de cet outil d’entrainement réaliste et faire des vols d’initiation VFR (vol à vue) & IFR (vol aux instruments).
    (En partenariat avec Nonolight « L ‘hélicoptère à portée de tous »)

  • Trois ateliers Fusées à eau et trois ateliers Micro-fusées à poudre seront proposés aux jeunes (dès 8 ans) afin de leur présenter de façon ludique les différentes étapes de la propulsion spatiale. Les fusées seront tirées depuis le parking du Musée (Altitude moyenne : 20 m).
    (En partenariat avec « Planète Sciences »)

  • Un atelier animation mini hélicoptères radiocommandés permettra une initiation au pilotage de ces machines électriques. Cet atelier fonctionnera en continu, par période de 10-15 min.
    (Proposé par l’AAMS : Association des Amis du Musée Safran)

Enfin, toutes les collections permanentes du Musée seront accessibles de 9h à 18h, avec notamment :

  • L’automobile Messier 1925 (première voiture équipée d’une suspension oléopneumatique).

  • La moto à gazogène (Gnome & Rhône D3 de 1929).

  • L’avion « Mirage III C » et l‘hélicoptère « Alouette II » à bord desquels les visiteurs pourront se faire photographier.

  • L’avion « Blériot 11 » (équipé du premier moteur Gnome Omega)

  • Démonstration du réacteur à décollage vertical (Coléoptère).

  • Présence sur le parking tout au long de la journée du foodtruck Goody’s

Les 20 et 21 septembre deux petits trains seront mis à disposition de tous les visiteurs et feront la navette entre les animations proposées par la commune de Réau et le Musée Safran.

 

 

1 L’entreprise Lorraine-Dietrich créée en 1871 construisait des automobiles, du matériel roulant ferroviaire puis du matériel lourd et des moteurs d’avion. Elle est reprise par l’entreprise Gnome et Rhône en 1941. Le moteur Lorraine-Dietrich fera d’ailleurs bientôt partie de la collection permanente du musée Safran.

****

Le Musée Aéronautique et Spatial Safran présente une collection unique de plus de 100 moteurs d’avions, de fusées et d’hélicoptères, dont la plupart ont été restaurés par l’Association des Amis du Musée Safran (moteurs d’avions) ou par des anciens de SEP (moteurs-fusées). Fruits de l’histoire du groupe Snecma, ces moteurs racontent toute l’épopée de la conquête du ciel et de l’espace. Le Musée permet aux visiteurs de parcourir une exposition vivante et interactive où, aux cotés des objets et des maquettes mis en scène, l’audiovisuel apporte un indispensable complément. Le Musée présente également les principaux équipements fabriqués par le groupe : trains d’atterrissage, systèmes de freinages… ainsi que différents produits prestigieux qui ont marqué son histoire ; voitures, motos, etc.

Safran est un groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines de l’Aéronautique et de l’Espace (propulsion, équipements), de la Défense et de la Sécurité. Implanté sur tous les continents, le Groupe emploie 66 300 personnes pour un chiffre d’affaires de 14,7 milliards d’euros en 2013*. Composé de nombreuses sociétés, Safran occupe, seul ou en partenariat, des positions de premier plan mondial ou européen sur ses marchés. Pour répondre à l’évolution des marchés, le Groupe s’engage dans des programmes de recherche et développement qui ont représenté en 2013 des dépenses de 1,8 milliard d’euros. Safran est une société cotée sur Euronext Paris et fait partie de l’indice CAC 40.
* Le chiffre d’affaires 2013 retraité des impacts IFRS11 s’établit à 14,4 milliards d’euros
Pour plus d’informations, www.safran-group.com / Suivez @SAFRAN sur Twitter

Repost 0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:56
100 villes, 100 héros, 100 drapeaux mis à l’honneur

 

29/08/2014 Ministère de la Défense

 

Le 6 septembre, les armées célébreront la première victoire décisive de la Grande Guerre, à l’occasion d’une cérémonie unique, sous le haut patronage du général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées. Cette date symbolique a marqué le début du sursaut national, qui permit le rétablissement du front au terme d’immenses sacrifices. Un siècle après, 100 héros et unités de la Grande Guerre seront mis à l’honneur simultanément dans 100 villes.

 

Le 6 septembre 1914, les armées françaises reprennent l’initiative face à l’ennemi après 2 semaines de retraite pour remporter, 6 jours après, la victoire de la Marne. Cent ans plus tard, c’est ce sursaut et cette combattivité que le chef d’état-major des armées, le général d’armée Pierre de Villiers  souhaite célébrer, car ils témoignent de la communauté de valeurs entre le soldat d’aujourd’hui et le héros de 14-18.

Le 6 septembre 2014, 100 héros et unités de la Grande Guerre seront mis à l’honneur simultanément dans 100 villes.

Les 100 sites ont été choisis parmi 400 casernes et quartiers répertoriés par le service historique de la défense, à partir desquels les armées sont parties vers le front en août 1914. De Dunkerque à Nîmes, en passant par Fort-de-France, chaque ville met à l’honneur un héros local, ainsi qu’un régiment à travers son drapeau.

Rassemblant les élus locaux et nationaux, le milieu scolaire et universitaire, ainsi que les associations d’anciens combattants, ce rendez-vous mémoriel de la Nation avec son armée est l’occasion de partager les valeurs immuables des soldats français : la fraternité, la volonté, le courage et le sens du bien commun.

Chaque cérémonie est ouverte au public. Pour plus d’informations, contacter votre mairie.

 

A lire aussi

100 villes, 100 héros, 100 drapeaux mis à l’honneur
Repost 0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:55
Comme en 1914 !

 

22/08/2014 A. Herlin - Armée de Terre

 

Le 5 août l’association l’As de Carreau (dont le nom fait référence au sac à dos commun à tous les soldats français de 14-18) et le Quartier Général du Corps de Réaction rapide – France ont organisé une reconstitution historique originale.

 

Pour célébrer le centenaire de 1914, Soldats et équipements de la première Guerre Mondiale ont été accueillis au cœur de la Reine des Citadelles. Dotés des effets règlementaires de l’époque dont le fameux fusil Lebel, les soldats de l’association ont choisi de représenter le 43e Régiment d’infanterie de Lille. Ses membres, originaires du Nord de la France, ont tous de près ou de loin une histoire familiale avec ce régiment d’élite qui avait déjà un passé prestigieux en 1914. Les militaires du QG CRR-Fr ont ainsi eu l’opportunité de voir de près les équipements de leurs aïeux et de tester le paquetage de l’époque. Une rencontre insolite entre le présent et le passé dans un lieu chargé d’histoire : C’est d’ici que sont partis pour le front trois bataillons du 43e RI.

Repost 0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 11:35
100 Year Commemoration of the Departure of the Australian Expeditionary Force for German New Guinea

 

12 August 2014 .defence.gov.au

 

100 Year Commemoration of the Departure of the Australian Naval and Military Expeditionary Force from Sydney, Australia for German New Guinea

 

To commemorate this historic event, the New South Wales Government is holding a service on Sunday 17 August 2014, commencing at 12.25pm at Government House. The event will commence at Government House with an address to the cadets by Rear Admiral Raydon Gates and re-enactment of the march from Government House down Macquarie Street. Members of the public are welcome to watch the cadets march down Macquarie St. For further information please visit the Centenary of ANZAC website.

Repost 0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 18:50
100 Years Since British Expeditionary Force Sent Overseas 13.08.14

 

13 août 2014 British Forces News

 

It is one hundred years to the day since the British Expeditionary Force left England for France.

It was also the first time Britain sent military air power overseas.

The Royal Flying Corps lost thousands of men in the First World War and today a special ceremony took place in France at the airfield where they first landed.

Simon Newton reports.

Repost 0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 12:55
The French Army's Tank Force and Armoured Warfare in the Great War: The Artillerie Speciale, by Tim Gale

 

Source Strategy Page

 

Farnham, Surrey, Eng. / Burlington, Vt.: Ashgate, 2013. Pp. xvi, 260. Illus., maps, appends., notes, biblio., index. $124.95. ISBN: 1409466612.

 

The French Role in the Introduction of the Tank

 

English-language literature has extensive coverage of the British contributions to the development of the tank during World War I, but until now has been almost silent on the important French side of the subject.  In this work, British historian Gale does an excellent job of covering the French side of the story.

 

Gale opens with a look at the conception and early experimentation of French tanks.  He is primarily concerned with how the French reconciled the new and initially very fragile technology into their existing organization, tactics, and employment.  Gale demonstrates how the French used an iterative approach, learning from experience through the interactions of tanks with existing doctrine and techniques to further the development of the tank force.  He also addresses some of the controversies that arose because of the new weapon system.  This is particularly useful because as the war went on the Artillerie Spéciale played an increasing role in a surprisingly large number of actions, which are almost totally ignored in most accounts of the origins of the tank.

 

This volume in the series “Ashgate Studies in First World War History” will prove a  valuable read for anyone having an interest in the tank, the evolution of Allied tactics in the Great War, or the history of the French Army.

 

Note: This work is also available as an ePub, ISBN 978-1-4094-6663-5 or in PDF format, ISBN 978-1-4094-6662-8

Repost 0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 11:55
Cérémonie franco-allemande au Hartmannswillerkopf

Les présidents français et allemand lors de la cérémonie franco-allemande. Crédits : Présidence de la République

 

04/08/2014 O. Delplace - Actu Terre

 

Le 3 août 2014, une cérémonie de commémoration de la première guerre mondiale s’est déroulée sur le site du Hartmannswillerkopf, en Alsace, en présence des présidents des Républiques française et allemande, MM François Hollande et Joachim Gauck.

 

Deux détachements du 152e régiment d’infanterie et de la brigade franco-allemande ont participé à cette manifestation symbolique de l’amitié entre nos deux nations, sur le sommet baptisé « le Vieil-Armand » par les Français,  qui fut l’objet d’une des batailles les plus âpres de la Grande Guerre et où périrent 60 000 soldats des deux camps.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories