Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 07:54
1914-1916 : Les groupes mixtes d'automitrailleuses et d'autocanons de la Marine

Photo parue dans GBM N°90 l'une des quatre automitrailleuses affectées à l'unique groupe d'autocanons de 47m/m datée du 25/02/1915.Photographie prise à l'intérieur du Grand-Palais (via la publication de Mihansoldtimer 1 sur le forum Les Renault d'Avant Guerre).

 

1 août 2014 Le Fauteuil de Colbert

 

Quittons un peu la mer et les embruns pour découvrir une histoire qui semble, manifestement, assez méconnue. La Marine nationale s'est illustrée à de nombreuses reprises pour ses combats à terre : au moins pendant les trois guerres face à l'Allemagne de 1870 à 1945.

Aujourd'hui, découvrons grâce à l'article du colonel A. POLI paru dans la Revue Historique des Armées (Guerre de 1914-1918, numéro 3 - 1988) l'origine et les combats des Groupes mixtes d'automitrailleuses et d'autocanons de la Marine pendant la guerre de 1914 (pp. 91-100).

 

Lire l’article

Repost 0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 07:35
From dawn till dusk: NZDF marks the beginning of the First World War centenary


5 août 2014 New Zealand Defence Force

 

The New Zealand Defence Force marked the centenary of the beginning of the First World War on the 4th August. The day’s events began at dawn with the laying of the wreaths at the Tomb of the Unknown Warrior. It was followed by a national ceremony at Parliament with distinguished speakers and guests, including the lowering of flags to half-mast and a 100-Gun Salute fired from Wellington’s waterfront. It is the first time in a hundred years since a salute of this magnitude had been fired - an emotional event for all personnel and onlookers involved. The day ended with the lowering of the flags at dusk.
Interviews and speeches by Rt Hon David Carter, LTCOL Andrew Shaw, and Mr Hewitt Humphrey.

Repost 0
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 11:40
Le ministère russe de la Défense lance un portail consacré au centenaire de la Première Guerre mondiale

 

01.08.2014 Par La Voix de la Russie

 

Le ministère russe de la Défense a créé un portail consacré à la Première Guerre mondiale, le lancement duquel est tombé sur son centième anniversaire. La présentation de la version pilote du site a eu lieu vendredi, indique le centre de presse de l’agence Rossiya segodniya.

 

Ce site représente une base de données interactive qui comprend des dossiers militaires (y compris russes et allemands), des fichiers personnels des soldats péris, des mémoires des commandants, ainsi que la plus grande sélection de livres écrits sur ce sujet.

 

En 2018, le site va publier environ 950 000 fichiers d'archives et un fichier comptant 7,7 millions de plaques d'identité militaires des soldats et des officiers de cette époque-là.

Repost 0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 11:50
photo MIL.be

photo MIL.be

 

16 juillet 2014 Le Vif (Belga)

 

La Défense célébrera à sa manière le centenaire de la première Guerre mondiale lors de la Fête nationale le 21 juillet en faisant défiler des hommes en armes et uniformes de l'époque, a annoncé mercredi le professeur émérite Luc De Vos, qui préside le pool historique de ce ministère après avoir enseigné à l'Ecole royale militaire (ERM) et à la KU Leuven.

 

Suite de l’article

Repost 0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 07:20
14 juillet - Mon premier défilé - lieutenant Marie-Eve Bernier, logisticienne au sein de @RCAF_ARC

 

11.07.2014 Ministère de la Défense

 

Tous vous le diront : participer au défilé du 14 juillet, en l'air ou au sol, est un souvenir unique dans une carrière militaire. Lors des différentes de l'édition 2014, nous avons suivi ceux pour qui c'est « la première fois » ! Fiers, stressés, impatients, ils se confient quelques jours avant le grand jour.

 

Le 14 juillet 2014, le lieutenant Marie-Eve Bernier, logisticienne au sein de la force aérienne canadienne, participera à son premier défilé aux cotés de ses homologues étrangers. La rédaction est allée à sa rencontre le 10 juillet, lors de la répétition à pied sur les Champs Elysées. Témoignage  

Repost 0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:54
Il y a 100 ans, le 14 juillet 1914

 

09/07/2014 CNE Flora Cantin

 

Cette année, la fête nationale rendra hommage aux soldats qui ont combattu lors de la Grande Guerre. A cette occasion, plus de 70 nations défileront sur la plus belle avenue du monde aux côtés des écoles et des unités des armées françaises. Pour commémorer le centenaire du premier conflit mondial, retour dans le passé, le 14 juillet 1914.

 

Le 28 juin 1914, l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche, 51 ans est assassiné à Sarajevo par un nationaliste serbe de Bosnie. Le jeu des Alliances vient d'être lancé, une crise internationale s'amorce... En France, la presse reprend l'événement et évoque un éventuel conflit à venir. Mais Sarajevo est loin des préoccupations des Parisiens qui préparent leur fête nationale. Puis la guerre, si on en parle, n'est pas encore là.

 

Le 14 juillet est célébré partout en France mais le défilé militaire a lieu en grande pompe à Longchamp. Sur l'hippodrome, les maîtres-chiens du Service de santé tiennent fièrement en laisse leurs Bouviers des Flandres, portant l'insigne de la Croix-Rouge sur leurs flancs. Les hommes du bataillon cycliste défilent dignement sur leurs vélos. Les dirigeables survolent l'hippodrome et regardent Paris de haut. Les troupes coloniales ont été invitées, parés de leurs uniformes de sortie. Le soir, Parisiens et Parisiennes dansent dans les nombreux bals de la capitale. Chacun profite avec allégresse car personne ne sait de quoi l'avenir sera fait...

 

Les événements s’enchaînent, avançant vers une guerre devenue inévitable. Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès, député du Tarn et directeur de L'Humanité, fortement opposé au conflit naissant, est assassiné par un jeune Rémois. Le 1er août, la France décrète la mobilisation générale. Le 3 août, l'Allemagne déclare la guerre à la France. En cette année 1914, l’hippodrome de Longchamp vient de voir son dernier défilé. Les chiens sanitaires seront très sollicités durant le conflit et les troupes coloniales joueront un rôle majeur. La France perdra environ 4% de sa population durant la Première Guerre mondiale.

Il y a 100 ans, le 14 juillet 1914
Repost 0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:54
Le 14 juillet, hommage aux soldats de la Grande Guerre

 

08/07/2014 CNE Flora Cantin

 

Prise de la Bastille, fête de la Fédération, symbole d'union nationale, la célébration du 14 juillet n'a rien perdu de ses principes fédérateurs. La fête nationale est un reflet de l'histoire de France, qui s'est parfois mêlée à celle du monde. Cette année, elle rendra particulièrement hommage aux soldats de la Grande Guerre.

 

Le défilé du 14 juillet 2014 a pour thème "Le Centenaire du premier conflit mondial". Il s'attachera à rendre hommage aux soldats français et étrangers de la Grande Guerre. De la place de l’Étoile à la Concorde, 3 700 militaires d'active et de réserve, gendarmes, pompiers et policiers, plus de 280 véhicules, 240 chevaux et 98 aéronefs seront réunis. Avant le défilé, une cérémonie rassemblera plus de 75 emblèmes des pays ayant participé à la Première Guerre mondiale au côté du drapeau du régiment d'infanterie de chars de marine (RICM), le plus décoré des armées françaises.

Parmi les événements particuliers de cette année, la première promotion interarmées de l’École des commissaires des armées, créée en 2013, foulera les Champs-Élysées. L'armée de l'Air célèbrera ses 80 ans, les 100 ans de la première victoire aérienne et le 50e anniversaire des forces aériennes stratégiques. La participation de tous les régiments d'hélicoptères de combat marquera le 60e anniversaire de l'aviation légère de l'armée de Terre. La parade d'hélicoptères aura exceptionnellement lieu entre le défilé des troupes à pied et celui des véhicules. La Marine nationale rendra hommage à ses vétérans du 1er conflit mondial avec la présence de 87 fusiliers marins commandos dont les grandes pages de l'histoire ont été écrites lors des combats de Dixmude en 1914.

Les soldats du 8e régiment de parachutistes d'infanterie de marine représenteront l'opération Sangaris, en République Centrafricaine, où près de 2 000 militaires sont encore présents. Quant à ceux de l'hôpital médicochirurgical (HMC) de l'aéroport de Kaboul, ils défileront pour la dernière fois : fin juin, le commandement français du HMC a été remis à l'armée américaine.

Depuis 134 ans, le défilé du 14 juillet symbolise l'union nationale fondée sur les valeurs républicaines et rend hommage aux soldats d'hier et d'aujourd'hui.

Repost 0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 07:45
Défilé des drapeaux Africains 14 Juillet 2010 - C.Fiard DICOD

Défilé des drapeaux Africains 14 Juillet 2010 - C.Fiard DICOD

 


07.07.2014 Leïla Beratto, correspondante RFI à Alger

En Algérie, le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a confirmé ce dimanche 6 juillet que des soldats algériens défileraient bien sur les Champs Elysées pour le 14 juillet prochain. Annoncée par Paris il y a quelques jours, cette participation ne fait pas plaisir à tout le monde. Et la polémique pourrait bien prendre de l’ampleur.

 

C’est désormais officiel, mais pas sûr que la polémique se calme. Lorsque Paris annonce que 80 pays dont l’Algérie participeront au défilé du 14 juillet, les dents grincent. Aujourd’hui, les anciens combattants sont opposés à cette participation, la presse n'y est pas favorable non plus.

Premier problème : Paris veut remercier les nations qui l’ont aidé pendant la Première Guerre mondiale. Sauf qu’a l’époque, l’Algérie n’était pas un pays, mais un département français. Entre 1914 et 1918, près de 200 000 Algériens sont envoyés en France, certains le sont par la force.

 

Une lecture séquentielle de l’histoire

Deuxième problème : pour certains, si des Algériens se sont engagés, c’est parce qu’ils espéraient avoir plus de droits. Or ces droits, ils ne les ont pas obtenus à la fin de la guerre. Historiens, militaires et journalistes ne comprennent pas comment l’Algérie peut aller sur les Champs Elysées sans qu’un travail de mémoire plus profond ne soit fait.

Et le journal El Watan résume la polémique ainsi : « l’invitation française à Alger pour faire défiler des soldats de l’ANP le 14 juillet démontre que la France officielle n’a qu’une lecture séquentielle de l’histoire, de sa propre histoire d’ancienne puissance coloniale. »

 

→ À CONSULTER : Notre dossier consacré au centenaire de la Grande Guerre

Repost 0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 10:50
L’entrée en guerre de l’Empire Britannique

 

26/06/2014 C. Bobbera

 

Jusqu’au 29 décembre se tient une exposition sur l’entrée en guerre de l’Empire britannique au musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux. Trois cent objets retracent l’engagement des forces britanniques aux cotés des leurs alliés français et belges au cours de cette première année du conflit, 1914. Avec cette exposition temporaire le musée propose de faire découvrir au grand public une page méconnue de l’histoire de la Grande Guerre.

 

Pour cette année de centenaire de la Première Guerre mondiale, le musée de la Grande Guerre Pays de Meaux a souhaité rendre un hommage tout particulier à nos alliés du Royaume-Uni, en mettant en lumière une histoire assez méconnue : l’entrée en guerre et l’engagement de l’Empire britannique.

 

Le Royaume-Uni entre en guerre le 4 août 1914. A l’époque, l’empire dispose de la première flotte de guerre au monde : la Royal Navy. En parallèle l’armée de Terre est composée d’unités professionnelles. 90 000 hommes du corps expéditionnaire britannique (British Expeditionary Force ou beF) sont ainsi mobilisés et envoyés sur le continent en août 1914. Le rôle de ce corps expéditionnaire sera décisif dans les premiers mois de la guerre. Les effectifs de cette armée de professionnels seront rapidement renforcés par les soldats issus de l’empire, les territoriaux puis par les milliers d’hommes volontaires qui ont répondu à la campagne de recrutement initiée auprès de la population par Lord Kitchener, secrétaire d’état à la guerre, dès le mois d’août 1914.

 

L’exposition du Musée de la Grande Guerre retrace ainsi les différents épisodes de l’engagement britannique de la mobilisation au cours de l’été 1914, au débarquement des troupes sur le continent, des premiers combats en Belgique et dans le Nord de la France à la bataille d’Ypres, tout en évoquant la vie quotidienne des « tommies ».

 

Les différentes tenues de soldats britanniques exposées rappellent combien l’uniforme du tommy était moderne pour son époque. Le tissu de drap de laine de couleur kaki d’une teinte neutre le rendait moins visible sur les champs de batailles, à la différence de l’uniforme français composé d’une capote bleu marine et d’un pantalon rouge garance. Par ailleurs la coupe de cet uniforme constitué de larges bretelles et d’un ceinturon permettait une répartition du poids de l’équipement équilibrée, ergonomique et modulable. Cela offrait au soldat une grande liberté de mouvement.

 

Près de 300 objets, affiches, photographies archives... retracent l’engagement des Britanniques. Parmi les objets les plus emblématiques, on peut découvrir l’uniforme d’officier britannique Burberry, le canon 13 pounder du fort de Seclin dont il ne reste que deux exemplaires au monde, le bâton du maréchal French des collections de l’Imperial War Museum.

 

A la fin de l’année 1914, on compte environ 27 000 soldats et officiers britanniques tués sur le front de l’Ouest. Dans les années de guerre qui suivirent, le contingent britannique renforcé par les troupes du Commonwealth combattront vaillamment auprès de leurs frères d’armes français.

 

« Join now ! - L’entrée en guerre de l’empire britannique »

Jusqu'au 29 décembre 2014

Tarif : entre 5 et 10 €

Ouvert tout les jours sauf le mardi

Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux

Rue Lazare Ponticelli / 77100 Meaux France

musée de la Grande Guerre - pays de Meaux

 

Le diaporama

 

Le musée de Meaux

 

Le musée de la grande guerre du pays de Meaux possède une collection unique en Europe de 50 000 pièces et documents sur 14-18. Il présente sur 3  000  m², une scénographie attractive et innovante illustrant les grandes mutations et les bouleversements qui ont découlé de la première guerre mondiale.

Musée d’histoire et de société, il montre comment de  1914 à 1918, le monde a basculé du xixème au XXème siècle à travers notamment les progrès de la médecine, l’évolution des communications, l’importance de l’industrialisation, les transformations des équipements ou encore le rôle primordial des femmes durant le conflit...

Repost 0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 11:54
La garde à l'étendard du 1er Spahis, défilé du 14 juillet 2008 sur les Champs-Élysées, Paris. Photo Marie-Lan Nguyen

La garde à l'étendard du 1er Spahis, défilé du 14 juillet 2008 sur les Champs-Élysées, Paris. Photo Marie-Lan Nguyen

 

 

13.06.2014 ledauphine.com

 

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a récemment confirmé que le 1er régiment de Spahis de Valence participerait au traditionnel défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Élysées. Un défilé placé sous le signe du centenaire de la 1ère Guerre mondiale. Constitué en 1914 de combattants marocains engagés dans différentes batailles de la Grande Guerre, le régiment a joué un rôle important dans plusieurs conflits du XXe siècle. Depuis 30 ans, Valence accueille ce régiment

Repost 0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 16:55
Journée du Souvenir Breton à Paris, 3 mai 2014

Plaque commémorative des anciens combattants bretons, à leurs 240 000 morts

Photo Yann Caradec

 

source Yves Auffret - Président de l'ACB

 

L'ACB et tous les Bretons de Paris sont invités par la ville de Rennes à participer le samedi 3 mai prochain à la Journée du souvenir Breton organisée à la mémoire des Bretons qui ont consenti tant de sacrifices au cours des deux guerres mondiales

 

La Ville de Rennes, organise cet événement en partenariat avec l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG) et sous le haut patronage du Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Cette journée s’inscrit dans le cadre du Centenaire de la Grande Guerre et de la célébration du 8 mai 1945.

 

Trois temps d’hommage sont programmés.

 

•    12H00 : ARC DE TRIOMPHE : une délégation d’une soixantaine de Rennais, composée de personnalités, d’élus, de soldats ayant été engagés au Mali et de jeunes, viendra collecter la Flamme du Souvenir sous l’Arc de Triomphe. Cette flamme sera ravivée au Panthéon des Morts rennais à l’occasion de la cérémonie du 8 mai.

 

•    15H00 : MINISTERE DES ANCIENS COMBATTANTS, 37 rue de Bellechasse : un hommage sera rendu au député Albert Aubry, ancien combattant de la Grande Guerre, Résistant et déporté.

 

•    16H30 : HOTEL DES INVALIDES : un hommage sera rendu aux Bretons Morts pour la France durant la Grande Guerre, devant la plaque commémorative située dans la grande galerie de la cour d’honneur des Invalides.

 

Venez nombreux !

Groupe de mobilisés bretons

Groupe de mobilisés bretons

Note RP Defense : à propos de la Grande Guerre, lire Des Bretons, des Bretagne(s) en guerre ?

Repost 0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 16:55
Ordre de mobilisation générale - Crédits : Armée de Terre

Ordre de mobilisation générale - Crédits : Armée de Terre

 

01/04/2014 J. SEVERIN Actu Terre

 

Du 25 mars au 3 août 2014, se tient l’exposition «  Été 14, Les derniers jours de l’ancien monde » à la Bibliothèque François-Mitterrand.

 

Le ministère de la Défense et la Bibliothèque nationale de France ont regroupé leurs collections pour cette exposition, sur un thème jusque-là inédit : les origines de la guerre.

 

Le parcours s’organise autour des événements allant du 23 juillet, avec l’ultimatum de l’Autriche-Hongrie à la Serbie suite à l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône de l’empire austro-hongrois, au 4 août 1914 lorsque la Grande-Bretagne déclare la guerre à l’Allemagne et que Raymond Poincaré proclame à l’Assemblée nationale son discours sur « l’Union Sacrée ».

 

Sept séquences thématiques approfondissent la chronologie, permettant ainsi au public de mieux comprendre les mentalités et les fonctionnements étatiques de l’époque. On y trouve un récapitulatif des conflits balkaniques, des livres scolaires montrant l’importance de l’armée, avec des discours forts (« il n’y a rien de plus beau que de mourir pour sa patrie »), ou encore de nombreuses notes sur les stratégies de guerre. La fin de l’exposition aborde les sentiments et le choc des populations, civiles et militaires, face à la violence de cette guerre qui ne devait pas durer plus de quelques mois.

Repost 0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 07:56
La Grande Guerre des Bretons: un colloque en mai à Rennes et Coëtquidan


01.04.2013 par Philippe Chapleau  - Lignes de Défense
 

Les Bretons et la Grande guerre feront l'objet d'un colloque qui se tiendra les 14 et 15 mai. le 14 mai, ce sont les écoles de  Coëtquidan qui l'accueilleront puis le 15 les archives départmentales.

A noter une exposition de photos: "La guerre en images", inaugurée le 13 à l'université de Rennes 2 et une conférence publique aux Champs Libres, le 15 au soir. Le détail sur le programme.

Le programme est à consulter ici.

Le bulletin d'inscription est ici.

 

Inscription: nathalie.blanchard2@univ-rennes2.fr

 

 

Repost 0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 12:54
Mission du Centenaire de la première guerre mondiale

 

19/03/2014 Communiqués

 

La ministre de la Culture et de la Communication et le ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants ont présidé hier les travaux du conseil d’administration de la mission du Centenaire de la première guerre mondiale.

 

Mardi 18 mars 2014, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, et Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants, ont présidé la réunion de l’assemblée générale et du conseil d’administration de la mission du Centenaire de la première guerre mondiale, qui se tenait au ministère de la Culture et de la Communication.

 

En présence des représentants des 16 membres fondateurs du groupement d’intérêt public et des 13 membres adhérents, les ministres ont souligné la forte implication de l'État dans le cycle des commémorations de la première guerre mondiale, lancé par le Président de la République le 7 novembre 2013.

 

Cet effort est partagé par les collectivités territoriales, qui s’engagent activement aux côtés de la mission du Centenaire.

 

La sénatrice du Pas-de-Calais, Catherine Génisson, le sénateur de la Meuse, Christian Namy, les présidents des conseils généraux de l’Aisne et de la Marne, Yves Daudigny et René-Paul Savary ont participé ainsi à l’assemblée générale du Groupement.

 

La réunion du conseil d’administration au ministère de la Culture et de la Communication a permis de mettre en lumière la saison culturelle « Centenaire », qui a débuté depuis plusieurs semaines. De très nombreuses manifestations ayant reçu le label Centenaire attribué par le groupement d’intérêt public sont en cours ou vont bientôt commencer : expositions, spectacles vivants, films de fiction ou documentaires, suppléments dans la presse quotidienne régionale, semaines thématiques à la radio, etc.

 

La mission du Centenaire de la première guerre mondiale est un groupement d’intérêt public créé en 2012 pour mettre en oeuvre le programme commémoratif du centenaire de la première guerre mondiale, sous l’autorité du ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants. Le conseil d’administration de la mission du Centenaire est présidé par le général d’armée (2S) Elrick Irastorza, Joseph Zimet est le directeur général de la Mission.

 

Antoine Prost préside le conseil scientifique et Jean-Claude Narcy le comité des mécènes.

 

Plus d’informations sur : http://centenaire.org/fr

Repost 0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 13:50
MOD identifies 10 First World War soldiers

 

22 March 2014 Ministry of Defence

 

Ten soldiers killed during the First World War who were found in France during 2009 have now been identified.

 

Defence Minister Lord Astor has announced that the remains of the 10 soldiers, found during construction work near the French village of Beaucamps-Ligny, have been formally identified after their surviving relatives provided DNA samples.

All those identified served with 2nd Battalion The York and Lancaster Regiment and were killed in battle on 18 October 1914. The discovery will now allow the surviving relatives of the soldiers, who were informed this week, to see their forefathers laid to rest 100 years on from the outbreak of the war.

Lord Astor said:

Our thoughts remain with all those who have made the ultimate sacrifice in the service of our country. Although these soldiers fell almost a century ago, the Ministry of Defence still takes its responsibility extremely seriously to identify any remains found, trace and inform surviving relatives, and to provide a fitting and dignified funeral so they rest in peace.

 
The headstone of an unknown soldier in a Commonwealth War Graves Commission cemetery (library image) [Picture: Sergeant Jez Doak RAF, Crown copyright]

The soldiers will now be reburied with full military honours at a Commonwealth War Graves Commission cemetery in October. The ceremony will be organised by 4th Battalion The Yorkshire Regiment which can trace its history back to the York and Lancaster Regiment. Work to identify a further 5 sets of remains found at the same time is continuing.

Commodore Ian Bisson, from the Ministry of Defence’s Joint Casualty and Compassionate Centre, which identified the soldiers, said:

This has been a difficult but very successful piece of work for the Joint Casualty and Compassionate Centre team and we have identified far more of the fallen than we first hoped. We can still identify some of the remaining 5 sets of remains and would appeal to those who think they may be family members to get in touch with us.

2014 marks 100 years since the start of the First World War. The Ministry of Defence is part of a cross-government effort, led by the Department for Culture, Media and Sport, to build a commemoration fitting of this significant milestone in world history. Find out more: First World War Centenary.

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 18:55
Apocalypse , la Première Guerre mondiale : la série événement ce soir sur France 2

 

18.03.2014 ECPAD

 

La série documentaire événement est diffusée dès ce soir sur France 2 à 20h45. Les cinq épisodes de la série sont programmés par la chaîne en trois soirées : les mardi 18 et 25 mars, et le mardi 1er avril. L’ECPAD est co-producteur de la série Apocalypse, la Première Guerre mondiale.

 

Premier fournisseur d’images d’Apocalypse, la Première Guerre mondiale

Co-producteur de ce nouveau volet documentaire conçu comme une vaste fresque à base d’images d’archives colorisées et en HD, l’ECPAD a fourni 60 minutes d’images d’archives issues de son fonds Première Guerre mondiale.

Le documentaire raconte les stratégies multiples mises en œuvre par les hommes et les femmes pour supporter l’horreur de la guerre. Le film conduit le spectateur des tranchées du Nord de la France aux fronts moins connus de Russie, de Turquie, de Palestine et des déserts d’Arabie où des millions d’hommes venus des 4 coins du monde, du Canada, d’Australie, d’Afrique sont morts ou ont été horriblement blessés.

 

DVD Apocalypse : un bonus sur les coulisses de l’ECPAD

À l’issue du dernier épisode de la série, le 1er avril, une émission spéciale réunira historiens, archivistes et spécialistes français et étrangers de la Première Guerre mondiale, pour débattre et échanger autour des images de ce documentaire exceptionnel. Une interview de Laurent Véray, historien et réalisateur spécialiste de la période 14-18, et Xavier Sené, conservateur du patrimoine et chef du pôle des archives de l’ECPAD, réalisée au Fort d’Ivry, sera diffusée au cours de cette émission.

Evènement télévisuel commémorant le centenaire de 1914, la série Apocalypse : la Première Guerre mondiale sortira en DVD au mois d’avril. Ce DVD contiendra notamment un bonus de 12 minutes sur les coulisses des archives de l’ECPAD.

Le programme fait suite aux volets consacrés à la Seconde Guerre mondiale diffusés en 2009 et dont les épisodes avaient connu un immense succès, rassemblant jusqu’à  7,5 millions de téléspectateurs, pour 26% de part d’audience.

Découvrez la bande-annonce de la série documentaire Apocalypse : la Première Guerre mondiale.

Auteurs: Daniel Costelle, Isabelle Clarke

Réalisatrice : Isabelle Clarke

Commentaire français dit par Mathieu Kassovitz

Musique originale : Christian Clermont

 

Une Coproduction Clarke Costelle et Cie, Idéacom international et ECPAD

Producteurs délégués : Louis Vaudeville (France) et Josette D. Normandeau (Canada)

Producteur France : Pascale Ysebaert

Producteur Canada : Josée Roberge

Conseillers historiques : André Loez, Frédéric Guelton, Paul Malmassari.

Repost 0
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 12:50
Exposition sur la Grande Guerre - Bruxelles

26 févr. 2014  Belgian Defense

 

Voici un siècle que le monde basculait dans le premier conflit mondial. Afin de commémorer cette terrible période de notre histoire, le Musée de l'Armée inaugurait, ce 25 février 2014, l'exposition « 14-18, c'est notre histoire ! »

Repost 0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 12:55
Les officiers dans la Grande Guerre

 

 

21/02/2014 écoles de Saint-Cyr Coëtquidan

 

Chaque semaine, le site internet des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan vous fait découvrir les officiers de la Grande Guerre, à travers des objets issus des collections du musée du Souvenir.

 

Le commandant Tristan Leroy, conservateur du musée, et le commandant Michael Bourlet, chef du département Histoire des écoles, vous présentent ainsi un objet personnel d’un officier ayant participé à la Grande Guerre, des éléments biographiques et des explications sur le contexte historique.

 

>>> A découvrir sur le site des écoles

Repost 0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 17:50
La Défense Belge lance ses commémorations de 14-18

17 févr. 2014 Belgian Defense

 

Le fort de Liezele (Puurs) est plongé dans une ambiance « début vingtième », ce 14 février 2014. Et pour cause, la Défense a lancé ses activités de commémoration à l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale. Le ministre de la Défense et vice-Premier ministre Pieter De Crem a dévoilé le programme qui aura cours jusqu'en 2019.

Repost 0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 12:50
source http://www.puurs.be

source http://www.puurs.be

 

14/02/14 - 7sur7.be (Belga)

 

Le ministère de la Défense a donné vendredi le coup d'envoi des commémorations "spécifiquement militaires" qu'il organise pour le centenaire de la Première Guerre mondiale et qui s'inscrivent dans le cadre plus large des activités prévues par le gouvernement fédéral.

 

Les différents organismes placés sous la tutelle de la Défense ainsi que son pôle historique ont uni leurs efforts pour réaliser ce programme de commémorations "au rayonnement national centré sur l'aspect militaire" sur le thème "La mémoire garantit la paix".

 

Ce programme a été présenté au Fort Liezele à Puurs (province d'Anvers) en présence du ministre de la Défense, Pieter De Crem.

 

Ce programme est complémentaire au programme fédéral, dont il partage les objectifs: la mémoire collective, les efforts collectifs pour un avenir de paix, la solidarité et le partenariat. Il a été tenu compte des initiatives prises par des partenaires internationaux, des entités fédérées, des provinces et des communes à la même période, a en substance expliqué le "patron" du service de communication de l'armée, le colonel Koen Hillewaert.

 

Dès samedi, le public pourra consulter le site web interdépartemental pour obtenir plus d'informations sur l'ensemble des activités prévues. Une brochure et une campagne de marketing ayant comme groupe cible principal les plus jeunes doivent aussi renforcer le programme de commémorations.

 

Avec le comité d'organisation fédéral 2014-2018, la Défense participera ainsi en 2014 à toute une série de manifestations. Les plus marquantes seront les journées commémoratives nationales de portée internationale: le 4 août au monument interallié de Cointe, près de Liège, pour le centenaire du 100e anniversaire de l'invasion de la Belgique par l'Allemagne et la violation de la neutralité belge, et le 28 octobre à Nieuport et à Ypres pour mettre en exergue "le refus de la soumission, l'inondation de la plaine de l'Yser et la personnalité du roi Albert 1er".

Repost 0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 12:50
Les présidents français et allemand le 3 août en Alsace pour le centenaire de la 1ere Guerre mondiale

 

10 janvier 2014 Romandie.com  (AFP)

 

BERLIN - Les présidents français, François Hollande, et allemand, Joachim Gauck, se retrouveront le 3 août en Alsace pour marquer le centième anniversaire de la déclaration de la Première Guerre mondiale, a annoncé vendredi un porte-parole de la présidence allemande.

 

Le président fédéral se rendra le 3 août à Vieil-Armand (Hartmannsweiler Kopf en allemand) où est érigé un monument en souvenir des combats qui s'y déroulèrent durant la Guerre 14-18, a indiqué une porte-parole de la présidence à l'AFP à Berlin.

 

Une cérémonie germano-britannique, à laquelle Joachim Gauck et François Hollande participeront également est prévue le lendemain à Liège en Belgique.

 

Situé dans les Vosges, le site du Vieil-Armand est l'un des hauts lieux de mémoire de la Première Guerre mondiale où soldats allemands et français se sont affrontés pour l'Alsace. Les combats les plus violents s'y déroulèrent en 1915.

 

Des bâtiments et tranchées témoignent encore aujourd'hui des horreurs vécues durant la Grande Guerre.

 

Souvent considérée comme la première guerre totale de l'histoire, ce conflit a aspiré près de la moitié de la population mondiale dans un cycle de violence sans précédent par son ampleur et son intensité. Il fit en 52 mois quelque 10 millions de morts et 20 millions de blessés sur les champs de bataille, et des millions de victimes parmi les populations civiles occupées, affamées ou déportées, dont un million d'Arméniens systématiquement massacrés par les forces turques. Sans compter les millions de morts que provoquèrent jusqu'en 1923 les contrecoups du séisme en Russie, en Europe orientale, en Turquie et jusqu'en Irlande.

 

Quatre des plus grands empires de l'époque -russe, allemand, austro-hongrois et ottoman-- disparaitront dans la tourmente, redessinant la carte politique du monde avec l'apparition de dizaines de nouveaux pays et d'idéologies nouvelles : communisme, fascisme, nazisme, anticolonialisme, pacifisme, dont l'affrontement avec les démocraties occidentales triomphantes marquera les relations internationales pendant des décennies.

 

Vainqueurs ou vaincus, les Européens sortirent du conflit ruinés économiquement, politiquement et moralement.

Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 13:55
Saint-Cyr : les élèves-officiers du 4e bataillon honorent un officier de réserve de la Grande Guerre

 

13.12.2013 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord. - Défense Globale

 

Jeudi 12 décembre, sur la cour Rivoli, les élèves-officiers du 4e bataillon de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr ont choisi de donner le nom de leur promotion au chef de bataillon Charles Delvert, officier de réserve qui s'illustra pendant la Grande Guerre et historien. Voici une très belle photo (de la communication des écoles de Saint-Cyr) de la cérémonie de baptême de la promotion, sous la présidence du général Antoine Windeck, commandant les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan et la base de défense de Vannes-Coëtquidan.

 

Saint-Cyr : les élèves-officiers du 4e bataillon honorent un officier de réserve de la Grande Guerre

Avant le baptême de promotion a eu lieu la remise des galons d’aspirant aux 110 élèves-officiers polytechniciens, 11 ingénieurs en études et techniques d’armement, 10 ingénieurs militaires d’infrastructure, aux 4 élèves-officiers du corps technique et administratif du service des essences des armées et aux 29 élèves officiers sous contrat de la filière spécialistes.

Ensuite, l’ensemble des élèves-officiers du 4e bataillon, dont les 48 officiers sous contrat de la filière encadrement, ainsi que les stagiaires IEP et ESSEC et les commissaires-élèves en formation de milieu Terre en scolarité au premier bataillon de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr  ont reçu leur sabre des mains de leur parrain.

Cette année près de 500 élèves officiers recevront au 4e bataillon une formation d’un à cinq mois. En dépit de leur diversité ils se rassemblent derrière une même devise : l'audace de servir. Ils constituent chaque année une même promotion, qui porte le nom de Chef de bataillon Charles Delvert  pour l'année 2013-2014.

Charles Delvert fut blessé quatre fois pendant la Première Guerre mondiale. Il fut ensuite un historien reconnu et publia après-guerre ses Carnets d'un fantassin, rédigés au jour le jour au front.

Commandé par le lieutenant-colonel  Jean-Michel Antoine, le 4e bataillon, école des stages cours, dispense une formation  majoritairement axée autour des piliers humain et militaire.

Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 12:55
Général Irastorza : “Comprendre et honorer ceux de 14”

Général Irastorza : "Pour nous qui vivons en paix dans un monde bien instable, cette commémoration doit être un appel à la vigilance."

 

20 Novembre 2013 Par Frédéric Pons – V.A.

 

Interview. Ancien chef d’état-major de l’armée de terre, Elrick Irastorza préside la Mission du centenaire. Il précise l’esprit et les grandes lignes des commémorations de la Grande Guerre.


 

Quel est l’enjeu majeur de ce centenaire ?

Depuis la disparition du dernier poilu, la mémoire du conflit couve toujours sous la cendre. D’où l’idée de faire directement contribuer les Français à une grande dynamique mémorielle structurée autour de deux verbes : comprendre comment on en est arrivé là, comment on a pu supporter tout cela cinquante-deux mois durant ; honorer tous les morts de cette sanglante effusion. La Grande Guerre fut une rupture brutale et une épreuve. Pour nous qui vivons en paix dans un monde pourtant bien instable, cette commémoration doit être un appel à la vigilance.

Aux lendemains de la bataille de la Marne, le général Foch, commandant la IXe armée, à qui son entourage proposait de porter un toast à la victoire, rétorqua : « Non, il y a eu trop de morts. » Il ne sait pas encore que son fils et son premier gendre viennent d’être tués le même jour. Son second gendre, gazé, lui survivra quelques jours seulement. Ce sera le lot de milliers de familles. Il n’y a donc rien à fêter, juste se souvenir pour mieux préparer l’avenir.

L’agenda 2014-2018 est-il déjà établi ?

L’année 2014 sera une grande année mémorielle à finalité pédagogique couvrant l’ensemble du conflit. Un millier de projets labellisés émanant de tout le territoire et de l’étranger en constitueront le coeur. Une seconde vague de projets est en cours d’élaboration et de labellisation. Pour 2014, le président de la République a retenu quatre grands rendez-vous : le 14 Juillet, qui rassemblera à Paris les délégations de 72 pays ; le week-end du 3 août, date de l’entrée en guerre ; le 12 septembre, pour la commémoration de la bataille de la Marne ; le 11 Novembre, afin de rendre un hommage appuyé, à Notre- Dame-de-Lorette, aux 600 0000 morts, toutes nations confondues, des batailles d’Artois.

Après 2014, le cycle commémoratif renouera avec une itinérance régionale jalonnée par les grands rendez-vous chronologiques : l’Artois, la Champagne et les contreforts vosgiens en 2015, la Somme et Verdun en 2016, le Chemin des Dames et l’arrivée des Américains en 2017, la seconde bataille de la Marne et les ultimes offensives en 2018.

Comment sera abordé le problème des fusillés ?

Le rapport du Pr Antoine Prost est un premier pas vers l’effort de compréhension que le président de la République appelle de ses voeux. Il trouvera son prolongement dans la création d’un espace dédié au musée de l’Armée et la mise en ligne des archives. Il appartiendra ensuite à chacun de cheminer sur la voie du pardon, en son âme et conscience, fût-ce au cas par cas.

Les civils de l’arrière-front seront-ils associés à l’hommage rendu aux soldats ?

« Debout donc femmes françaises, jeunes filles et fils de la Patrie ! Remplacez sur le champ du travail ceux qui sont sur le champ de bataille… Il n’y a pas dans ces heures graves de labeur infime, tout est grand qui sert le pays. » Cet appel vibrant et entendu du président du Conseil René Viviani, dès le 2 août 1914, nous fait obligation de rendre un hommage particulier à “celles de 14” qui permirent la victoire de “ceux de 14” et aux 700 000 veuves et au million d’orphelins qui durent affronter, seuls, l’après-guerre.

Quelle est la place faite aux ressortissants de l’ex-empire français ?

Ce sont les tirailleurs et les zouaves de la division marocaine du général Humbert, aux côtés du 77e régiment d’infanterie, qui reprennent la crête de Mondement, le 9 septembre. La bataille de la Marne vient de basculer. Il faut nous souvenir qu’ils furent de toutes les batailles : 75 000 d’entre eux y laissèrent leur vie. Leurs descendants doivent en avoir une légitime fierté.

Comment ce centenaire sera-t-il financé ?

L’État financera la totalité des événements régaliens. Pour soutenir les projets labellisés, la Mission du centenaire est dotée d’un fonds d’initiative de 7 millions d’euros, dont 5 abondés par recours au mécénat et aux dons dans les conditions de défiscalisation actuellement en vigueur. Les attentes sont fortes chez les porteurs de projets, passeurs de mémoire qu’il ne faudrait pas décevoir.

Repost 0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 18:50
Un sable particulier sous la porte de Menin

 

12/11/13 Liesbeth Bardyn – MIL.be

 

Lors de la cérémonie de l'Armistice sous la porte de Menin (Ypres), le prince britannique Philippe a réceptionné un peu de terre provenant des cimetières belges de la Première Guerre mondiale. Ces sacs de sable voyageront jusqu'à Londres à bord d'un bateau belge.

 

Photos : Ritchie Sedeyn  >>

 

Parmi les milliers de spectateurs massés à la Porte de Menin, on aperçoit une file d'écoliers belges. En septembre, ils remplissaient des sacs de sable. Aujourd'hui, ils les placent sur un chariot lors d'une cérémonie du last post. « Je suis très contente d'être présente » raconte Hannah Buysen de l'Athénée Erasmus à Deinze. « Quand nous remplissions les sacs, je me sentais en contact avec les disparus mais aujourd'hui le sentiment s'est accru. »

 

À ses côtés, des élèves d'un collège britannique. Dans ce projet, chaque école belge coopère avec un collège anglais. « Mes élèves et moi participons à cette entreprise avec nos partenaires de l'école de Heist » explique  Lisa Berck, professeur à la London Beverwood school. « Dans un mois, les sacs rejoindront Londres à bord de la frégate Louise-Marie. Nous les réceptionnerons dès lors. »

 

Lisa et Hannah poursuivront le projet de l'Armistice avec quelques centaines d'élèves et professeurs jusqu'à sa clôture l'année prochaine. La terre belge sera dispersée au Memorial Garden en plein cœur de Londres. Ce jardin sera le symbole des victimes tombées lors de la Première Guerre mondiale, il y a près d'un siècle.

 

Vidéo : Mathieu Duhembre

Lors de la cérémonie de l'Armistice sous la porte de Menin (Ypres), le prince britannique Philippe a réceptionné un peu de terre provenant des cimetières belges de la Première Guerre mondiale. Ces sacs de sable voyageront jusqu'à Londres à bord d'un bateau belge.

Repost 0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 18:50
Inauguration des emblèmes militaires

 

12/11/13 Concetto Bandinelli – MIL.be

 

Le roi Philippe a assisté à l'inauguration des emblèmes militaires présidée par Monseigneur Léonard, en l'église Saint-Jacques-sur-Coudenberg. L'édifice rassemblait pour l'occasion les plus hautes autorités militaires et civiles de la Défense.

 

Photos Malek Azoug >>

 

Monseigneur André-Joseph Léonard, Primat de Belgique et évêque du Diocèse aux Forces armées, a procédé à l'inauguration des emblèmes reprenant les glorieuses citations de l'armée belge. Ces dernières rappellent les lieux où les militaires belges ont combattu l'adversaire avec courage. Ypres, Liège, Anvers, Dixmude, la campagne de 1940, la bataille de Belgique ou d'Angleterre sont autant de noms brodés au fil d'or sur douze drapeaux. Ces étendards garnissent la partie supérieure de la nef.

 

Le soir du 11 novembre 2013, chacun de ces noms a été rappelé au public par quatre officiers-élèves de l'École Royale Militaire. L'église de Saint-Jacques-sur-Coudenberg, cathédrale du Diocèse aux Forces armées, demeure un lieu historique important puisque son parvis a accueilli la prestation de serment de Léopold Ier, premier Roi des Belges, le 21 juillet 1831.

Inauguration des emblèmes militaires
Inauguration des emblèmes militaires
Inauguration des emblèmes militaires
Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories