Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 07:35
Un an de tensions croissantes en mer de Chine pour les îles Senkaku/Diaoyu

La Chine a envoyé plusieurs de ses navires dans la zone des - très contestées - îles Senkaku (Photo China.org.cn)

 

11/09/2013 par Nicolas Laffont - 45eNord.ca
 

Un an après la nationalisation d’un archipel d’îles revendiqué par le Japon, la Chine et Taïwan, les garde-côtes japonais étaient en alerte mercredi.

 

«Nous sommes en état d’alerte, car ce jour marque le premier anniversaire de la nationalisation des îles Senkaku», a expliqué à l’AFP Yuma Miyako, un responsable des garde-côtes nippons.

Administrées par Tokyo, les îles sont situées à 200 km au nord-est de Taïwan et à 400 km à l’ouest de l’île d’Okinawa (sud du Japon).

Il y a un an jour pour jour, le Japon décidait d’acheter trois des cinq îles à leur propriétaire privé, ce qui n’a pas manqué de faire réagit Pékin, qui depuis, envoie régulièrement ses navires. Selon l’agence officielle Xinhua, ce sont 59 patrouilles de navires chinois qui ont vogué dans les environs des îles depuis le 11 septembre 2012.

 

 

Mercredi matin, quatre navires de la garde-côtière chinoise voguaient dans les eaux à proximité immédiate de cet archipel, soit juste à l’extérieur du rayon de 12 mille nautiques (22 km) marquant les eaux territoriales japonaises.

Ces quatre navires faisaient partie d’une flotte de huit navires qui avaient franchies la limite mardi pour en ressortir quelques heures plus tard.

La convention des Nations Unies sur le droit de la mer précise qu’un pays a le droit d’expulser des navires militaires étrangers de ses eaux territoriales.

L’article 30 indique ainsi: «Si un navire de guerre ne respecte pas les lois et règlements de l’État côtier relatifs au passage dans la mer territoriale et passe outre, à la demande qui lui est faite de s’y conformer, l’État côtier peut exiger que ce navire quitte immédiatement la mer territoriale». Toutefois, ce texte ne fait pas mention de navires gouvernementaux, comme ceux des garde-côte, uniquement des «navires de guerre».

«Aussi appliquons-nous la ligne générale du gouvernement japonais qui est de demander (aux navires chinois) de quitter nos eaux territoriales» quand ils y entrent, a-t-il ajouté.

Mardi, le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a estimé que baser des fonctionnaires japonais sur ces îles était «une option» envisageable, ce qui a fait également réagir Pékin par l’intermédiaire du porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Chine qui a qualifié ces remarques de «très préoccupantes», ajoutant: «La Chine est déterminée à défendre sa souveraineté sur les îles Diaoyu et ne tolèrera aucune action japonaise qui l’enfreindrait», a déclaré Hong Lei. «Le Japon devrait s’attendre à subir les conséquences de cette provocation.»

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories