Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 11:55
Productions Eurenco - source Ead-Minerve

Productions Eurenco - source Ead-Minerve

13/09 Alain Ruello, Les Echos

 

Le CCE de Nexter étudie le projet de reprise aujourd'hui.

 

Encore un mois, voire un mois et demi, et SNPE n'existera plus. C'est aujourd'hui en effet que le CCE de Nexter tient sa première réunion d'information sur le projet de reprise du groupe de chimie, dont l'actif principal n'est plus constitué que par le fabricant de poudre et d'explosifs Eurenco. « Si l'on inclut l'avis de l'autorité de la concurrence, le dossier devrait être bouclé en fin d'année », assure-t-on de source proche.

 

Nexter ne devrait quasiment rien débourser. Dans les comptes de SNPE figurent en effet pour plusieurs centaines de millions d'euros de passifs environnements d'Eurenco pour lesquels l'Etat, actionnaire à 100 % du groupe de chimie, n'apportera pas sa garantie. Nexter (où plutôt Giat, son holding de défaisance) devant assumer ses passifs, le prix de la transaction s'en trouvera diminué d'autant. « La différence entre actif et passif devrait être proche de zéro », confirme-t-on aux « Echos ».

 

Sa trésorerie épargnée, Nexter va récupérer trois choses dans la corbeille de SNPE : 50 % de CNC, un fabricant chinois de nitrocellulose (participation en vente), près de 200 millions d'euros de trésorerie (une fois la cession des 27 % du chimiste belge Tessenderlo entérinée), mais surtout Eurenco.

 

Relative autonomie

 

Avec Nitrochemie, coentreprise de l'allemand Rheinmetall (55 %) et du suisse Ruag (45 %), Eurenco est le principal fournisseur de poudre et explosifs en Europe. Porté par l'exportation, son chiffre d'affaires devrait progresser de 9 % cette année, à 275 millions d'euros. La marge brute d'exploitation est encore faible - entre 3 et 4 % des revenus - mais elle s'améliore. Elle va profiter de la construction d'une nouvelle usine à Sorgues (Vaucluse), dont la première pierre doit être posée le 3 octobre. Pour Nexter, reprendre Eurenco, c'est sécuriser ses approvisionnements. Mais comme il compte aussi parmi ses clients BAE, MBDA ou Rheinmetall, le fabricant de poudre et explosifs devrait bénéficier d'une relative autonomie une fois racheté. Logiquement, l'étape suivante sera un rapprochement entre Eurenco et Nitrochemie, compte tenu de la taille du marché.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories