Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 17:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

11 December 2015 by EUTM Mali

 

Le dernier GTIA qui a commencé sa formation en octobre et doit la terminer le 10 décembre 2015, comporte une particularité. En effet, une unité élémentaire a été fournie par la gendarmerie Malienne, dont c’est le premier passage au sein du centre d’entrainement de Koulikoro.

 

La structure militaire d’entrainement de l’EUTM mise en place à Koulikoro a pour but d’entrainer les GTIA (groupement tactique interarmes) des forces armées maliennes. Ainsi, 6 sont déjà passés pour des périodes allant de deux à trois mois. Structurés de manière identique, ces GTIA possèdent des unités de combat (Infanterie et cavalerie) et d’appui (Génie et artillerie), et une unité de soutien.

 

Le dernier en date qui a commencé sa formation en octobre  et doit la terminer le 10 décembre 2015, comporte une particularité. En effet, une unité élémentaire a été fournie par la gendarmerie Malienne, dont c’est le premier passage au sein du centre d’entrainement de Koulikoro.

 

La gendarmerie malienne, n’a pas pour vocation de renforcer les unités de l’armée de terre. En effet, à l’image de ses homologues Espagnole (Guardia Civil) ou Française, ses missions principales concernent plutôt des tâches de police, aidée en cela par la mission EUCAP SAHEL au Mali qui lui fournit une structure de conseil/ formation. Véritable force armée rattachée au ministère de la sécurité, les gendarmes ont également des responsabilités dans la défense du territoire Malien, en étant par exemple responsable du contrôle des points de passages au niveau de frontières du pays.

 

A leur arrivée au centre, l’objectif principal des instructeurs, a été de faire du gendarme, un combattant apte à maitriser les actes élémentaires (se déplacer, se poster…), le tout en étant intégré au départ dans un groupe puis dans un peloton/ section.

 

Soucieux d’apprendre et de se mettre au même niveau que leur camarade de l’armée de terre, les gendarmes ont fait les efforts nécessaires pour évoluer correctement dans un environnement tactique particulier, faisant ainsi honneur à la gendarmerie.

 

Leur chef, le colonel-major S.M SIDIBE est venu en inspection planifiée sur Koulikoro le 1er décembre 2015. Il a pu ainsi voir ses gendarmes à l’instruction, lui faire la démonstration de leurs nouveaux savoir-faire tactiques en effectuant un assaut sur une maison défendue par des hommes armés. A l’issue, les tireurs d’élite dont il a la responsabilité, ont pratiqué des tirs longue distance, démontrant toute leur qualité en la matière. Largement satisfait de ce qu’il a vu et constaté au sein du centre, le colonel-major S.M SIDIBE a souhaité que le partenariat EUTM/ Gendarmerie pour la formation militaire du personnel de la gendarmerie perdure. Le général PFRENGLE a estimé que c’était largement possible, mais qu’une synergie globale devait être trouvée, notamment avec EUCAP.

 

Bien entendu, les gendarmes ne sont pas seuls à Koulikoro. Au sein du GTIA 7,  ils évoluent au milieu de leurs camarades de l’armée de terre qui constituent 2 unités de combat et une de soutien, le tout renforcé par une section du génie fournie par la direction du génie militaire (DGM).

 

L’entrainement de cet ensemble de combattants expérimentés individuellement, réalisé par des instructeurs Suédois, a tout d’abord porté sur la cohérence d’ensemble. Combattre en groupe, manœuvrer au niveau de la section, puis de la compagnie.

 

Ainsi des exercices réalistes se sont enchainés, toujours sous une chaleur intense, en commençant par la patrouille opérationnelle en milieu hostile, puis la réaction à une embuscade, suivie de l’évacuation sous le feu d’un blessé, sans oublier, la mise en place d’un dispositif de contrôle de zone. L’objectif principal est de mettre le soldat Malien dans la situation la plus proche de ce à quoi il peut s’attendre en opération, afin qu’il acquière d’emblée les bons actes réflexes et les bonnes réactions.

 

Tirant les enseignements de la menace actuelle sur le terrain, les instructeurs de l’EUTM, principalement les EOD, ont également insisté sur le danger que représentent, dans tous les types de déplacement, les IED (Improvised explosive device). Faciles à mettre en œuvre et à dissimuler, ces dispositifs explosifs nécessitent de la part des combattants des réactions spécifiques pour les détecter (environnement – traces – repères – 5/25), et pour les sapeurs et l’équipe d’EOD malienne en particulier, des actions particulières pour baliser la zone, et précises pour neutraliser ou détruire l’engin.

 

Afin d’habituer ces derniers à la mise en œuvre d’explosifs réels, des séances types ont été réalisées, toujours dans un souci de cohérence et de réalisme.

 

Le 10 décembre 2015, une cérémonie s’est tenue à Koulikoro pour clôturer le passage au sein du centre du GTIA 7. Le personnel qui le compose est désormais prêt à être engagé  sur un théâtre d’opérations et à défendre le Mali contre ses ennemis. Fort de l’expérience et de la formation acquise auprès des instructeurs de l’EUTM, ils pourront faire face.

photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali

photo EUTM Mali

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 12:51
Le CEMA rencontre son homologue allemand à Berlin

 

 

20/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 19 mars 2015, le général Pierre de Villiers s’est rendu à Berlin à l’invitation de son homologue allemand, le général d’armée Volker Wieker, inspecteur général (Generalinspekteur) de la Bundeswehr. Cette rencontre entre les deux CEMA a permis de partager leurs approches stratégiques, notamment sur la situation sécuritaire des  flancs Sud et Est de l’Europe, et d’évoquer la coopération entre nos forces armées.

 

Le général de Villiers a tenu à saluer l’apport de l’engagement allemand dans le cadre des missions européennes EUTM Mali et EUCAP Sahel dans la bande saharo-sahélienne (BSS).  A compter d’août 2015, les forces de la Bundeswehr prendront en effet le commandement de ces deux missions.

 

La question de la lutte contre le terrorisme et l’engagement au sein de la coalition contre le groupe Daesh en Irak ont également été au cœur des discussions. Dans ce pays, l’Allemagne participe comme la France à la mission de conseil et de formation des combattants réalisée dans le cadre du Kurdistan Training Coordination Center (KTCC).

 

Enfin, concernant la situation en Ukraine, les deux CEMA se sont félicités de l’initiative franco-allemande en cours visant à renforcer la capacité d’information de l’OSCE afin de vérifier l’application des accords de Minsk.

 

En conclusion de leur entretien, les deux CEMA ont souligné le rôle indispensable de de nos relations militaires bilatérales au service de la sécurité en Afrique, au Levant et en Europe.

Repost 0
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 07:45
EFS : formation logistique au Niger

 

30/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 18 au 27 novembre 2014, un instructeur des Eléments français au Sénégal (EFS) a mené pour la première fois à Niamey, au Niger, un stage conjoint aux forces armées et de sécurité nigériennes centrée sur les besoins logistiques d’un déploiement de niveau bataillon.

 

Cette session a regroupé des officiers des forces armées et des officiers des forces de sécurité nigériennes (police, gendarmerie et garde nationale) pouvant être engagés soit dans le cadre d’opération de maintien de la paix, comme la MINUSMA, soit dans celui de missions civiles, comme EUCAP SAHEL. La formation commune de ces unités a été initiée par la mission de coopération militaire de Niamey et la mission politique de sécurité et de défense européenne EUCAP SAHEL. Elle entend répondre à un besoin commun aux interventions réalisées conjointement ou en étroite coordination par les forces armées et les forces de sécurité déployées sous mandat de l’ONU en région sahélo-saharienne.

 

Au total, 22 officiers ont suivi les cours dispensés par l’instructeur logistique des EFS. Les stagiaires sont venus des quatre coins du Niger, certains allant jusqu’à faire 1 500 km pour y participer. L’objectif de cette formation était d’enseigner aux stagiaires les fondamentaux pour occuper les fonctions de chef de cellule logistique au sein du poste de commandement (PC) d’un groupe tactique interarmes (GTIA).

 

La qualité des stagiaires, tous affectés dans des postes traitant de la logistique dans des domaines très différents, a permis d’aborder la dimension globale de la logistique opérationnelle moderne.

 

Depuis 2011, les EFS constituent un « pôle opérationnel de coopération à vocation régionale » en Afrique de l’Ouest. A ce titre, ils conduisent des actions bilatérales et régionales de coopération militaire opérationnelle visant à accompagner les États africains dans le renforcement de leur capacité de maintien de la paix. Les EFS ont par ailleurs la capacité d’accueillir, de soutenir et de commander une force projetée, comme cela a été le cas lors du lancement de l’opération Serval en janvier 2013.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories