Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 12:55
Le chef d’état-major de l’armée de l’air visite la base aérienne d’Avord

 

26/10/2015 Armée de l'air

 

Jeudi 22 octobre 2015, la base aérienne 702 (BA 702) « capitaine Georges Madon » d’Avord a reçu la visite du général André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA).

 

Le CEMAA a assisté à une présentation de la base aérienne, pilote de la mise au format BA XXI, de ses enjeux et de ses problématiques par le colonel Fabien Kuzniak, commandant la BA 702, entouré de ses principaux collaborateurs. Le général Lanata est allé à la rencontre du personnel du site et a assisté à une démonstration dynamique des savoir-faire de l’escadre sol-air de défense aérienne et de l’escadron de protection. Les missions de surveillance aérienne dévolues à la 36e escadre de commandement et de conduite aéroportés ainsi que la mission de formation des pilotes par l’école de l’aviation de transport lui ont également été présentées.

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 16:55
Arrivée au centre Z - photo Armée de l'Air

Arrivée au centre Z - photo Armée de l'Air

 

04/05/2015 Armée de l'air

 

Les 27 et 28 avril 2015, un exercice baptisé « ARACEE » s’est déroulé sur la base aérienne à vocation nucléaire (BAVN) d’Avord.

 

L’objectif de ces deux jours ? Entraîner les escadrons et les services de soutien sous menace et/ou en ambiance « nucléaire radiologique bactériologique chimique » (NRBC). Déployés en zone d’alerte, les escadrons assurant la mission de dissuasion nucléaire, Mirage 2000N, Rafale et ravitailleur C135, étaient aussi mobilisés. Le but final de l’exercice étant de prendre l’alerte sur ces aéronefs dans un environnement contraint.

 

Sous l’œil avisé et attentif d’observateurs, les différentes actions liées à la montée progressive de la menace ont été mises en œuvre et se sont poursuivies jusqu’à la position d’alerte renforcée des équipages.

 

La permanence et la crédibilité de la mission de dissuasion nucléaire exigent que le commandement des forces aériennes stratégiques (FAS) entretienne l’expertise de la mise en œuvre de ses moyens en toutes circonstances, y compris en ambiance NRBC dans le cadre de la posture nucléaire définie par le président de la République. Mené depuis le poste de commandement enterré, l’exercice a intégré, au-delà des FAS, l’ensemble des unités (opérationnelles et de soutien) de la BA 702 d'Avord.

 

Exercice « ARACEE » à AvordExercice « ARACEE » à Avord

Partager cet article

Repost0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 12:55
photos Armée de l'Air

photos Armée de l'Air

 

07/04/2015 Armée de l’Air

 

Le 1er avril 2015, un avion de détection et de contrôle a décollé de la base aérienne (BA) 702 d’Avord pour un vol de 17 heures, vol le plus long jamais réalisé par un E-3F. Le 25 mars, ces avions avaient déjà prouvé leurs capacités puisque la totalité de la flotte était en engagée au sein de plusieurs opérations.

 

Une phase de modernisation conclue par le vol le plus long

 

Au mois de mars 2015, le programme de modernisation des E-3F a franchi une nouvelle étape avec l’arrivée sur la base aérienne 702 d’Avord du deuxième avion modifié (MLU - middle-life updated). Une phase d’expérimentation par l’équipe de marque système de détection et de commandement aéroporté (EM SDCA), soutenue par les unités de la 36ème escadre de commandement et de conduite aéroportés (ESTA 15/36 «Septaine» et 36ème EDCA «Berry»), avait d’ailleurs débuté fin juillet 2014. Cette phase, en cours de finalisation, a été marquée par la réalisation du plus long vol jamais réalisé sur un E-3F.

 

En effet, le 1er avril 2015, un avion de détection et de contrôle a décollé de la BA 702 pour un vol de 17 heures, avec à son bord un équipage renforcé de 24 personnes. Un seul ravitaillement en vol de 45 tonnes de kérosène a été réalisé démontrant la capacité d’allonge stratégique de ce vecteur. Avec autant d’heures de vol, l’aéronef aurait pu par exemple rejoindre sa zone d’opération au-dessus de l’Irak depuis la métropole et y assurer un créneau opérationnel avant de se reposer sur une base du Moyen-Orient. Il aurait également pu parcourir près de 14 000 km au départ d’Avord en atteignant par exemple Darwin, en Australie. L’objectif opérationnel de cette mission visait à vérifier les performances du système modernisé dans la durée ainsi que sa capacité à enregistrer et restituer en toute intégrité les données recueillies. « Cette nouvelle étape prouve également que toute réussite repose sur une complémentarité de moyens : avion ravitailleur, contrôleurs aériens, pilotes, mécaniciens et soutien de la base aérienne d’Avord », confie un aviateur embarqué.

 

photos Armée de l'Air
photos Armée de l'Air
photos Armée de l'Air

photos Armée de l'Air

La totalité de la flotte en vol

 

Ce succès intervient peu de jours après un autre événement remarquable. En effet, le 25 mars 2015, 100% de la flotte Awacs avait décollé en matinée pour des engagements divers. Un premier avion déployé sur un théâtre d’opération extérieure était sollicité pour une mission au-dessus du territoire irakien, au sein du dispositif de l’opération Chammal. Un deuxième avion s’apprêtait, quant à lui, à rejoindre le ciel de l’Europe de l’est dans le cadre des mesures de réassurance au profit des alliés de l’OTAN avant d’être redirigé vers une mission d’appui aux secours mobilisés sur les lieux du dramatique crash de l’Airbus de la « Germanwings ». En parallèle de ces engagements opérationnels, un troisième avion a décollé pour un vol de validation de sa modernisation par la direction générale de l’armement. Enfin, le quatrième avion s’est posé à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, dans les locaux d’Air France Industries où il entre à son tour en chantier de grande visite et de modernisation.

 

Ainsi, ce 25 Mars 2015 au matin, 100 % des  E-3F auront pris leur envol, chacun sous des commandements différents. Ils auront assuré l’ensemble des contrats opérationnels tout en poursuivant la modernisation d’une flotte qui pérennisera la capacité de commandement et de conduite aéroportés pour les armées françaises.ir

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 13:50
Le général Petr Pavel CEMA tchèque en visite à Avord

Le général Petr Pavel CEMA tchèque en visite à Avord

 

14/01/2015 Armée de l'air

 

Le colonel Fabien Kuzniak, commandant la base aérienne 702 d’Avord, a reçu mardi 13 janvier 2015, le chef d’état-major des forces armées tchèques, le général Petr Pavel. L’occasion pour cette autorité de découvrir les coulisses de l’une des bases françaises à vocation nucléaire dotée de forces conventionnelles.

 

Dans le cadre de sa prise de fonction prochaine à la présidence du comité militaire de l’Otan réunissant les 28 représentants militaires alliés, le général Petr Pavel a échangé avec ses hôtes, dont le général Philippe Lafond, commandant la brigade aérienne du contrôle de l'espace (BACE), sur les problématiques évoquées au sein de l’Alliance atlantique.

 

La visite s’est ensuite articulée autour de la rencontre avec du personnel des deux nouvelles escadres. Le lieutenant-colonel Lardy, commandant la 36e escadre de commandement et de conduite aéroportés, a présenté l’ensemble de missions dévolues à ses unités avant de conclure par une visite d’un avion radar E-3F. Le lieutenant-colonel Petiot, commandant l’escadre sol-air de défense aérienne – 1er régiment d’artillerie de l’air, a ensuite reçu la délégation au sein de ses unités pour une présentation des missions, du matériel et du personnel dédiés aux composantes de défense sol-air.

Le colonel Fabien Kuzniak et le général Petr Pavel

Le colonel Fabien Kuzniak et le général Petr Pavel

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 06:55
« Macaronage » de pilotes de transport à Avord

 

26/11/2014 Armée de l'air

 

Lundi 17 novembre 2014, une cérémonie de remise de brevet de pilotes de transport s’est déroulée sur la base aérienne 702 d’Avord, en présence de nombreuses autorités civiles et militaires.

 

Le général Hervé Bertrand, commandant la brigade aérienne d’appui et projection du commandement des forces aériennes a présidé cette cérémonie. Vingt et un nouveaux élèves pilotes de transport de l’armée de l’air, de l’aéronavale et un pilote de l’armée luxembourgeoise ont été brevetés. Sous l’œil attentif de leur famille, du personnel de la base aérienne, des cadres et instructeurs de l’école de l’aviation de transport, ils ont reçu des mains de leur parrain leur insigne de spécialité.

 

De même, onze élèves-officiers de l’armée de l’air et quatre élèves-officiers de la marine nationale se sont vu remettre respectivement leur poignard d’aviateur et leur sabre de marin.

 

Une école ouverte à l’international

 

Depuis 2005, les pilotes d’avions multimoteurs de l’armée belge sont formés à l’école d’aviation d’Avord. Les pilotes luxembourgeois suivent également la formation, depuis 2012, pour se préparer à l'arrivée de l'A400M. En effet, le Luxembourg a acquis un exemplaire de l’A400M qui sera basé à Bruxelles, avec les appareils belges. Un militaire camerounais et un militaire nigérien ont également effectué leur formation de pilote de transport au sein de l’école de l’aviation de transport.

 

Cet événement solennel du « macaronage » correspond à la fin de la phase d’instruction des élèves pilotes. À l’issue, arborant leurs ailes sur leur poitrine, les jeunes brevetés rejoindront leurs unités respectives.

« Macaronage » de pilotes de transport à Avord
« Macaronage » de pilotes de transport à Avord

Partager cet article

Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 16:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

28/04/2014 Armée de l'air

 

En 1984, les premiers élèves-pilotes à avoir suivi une formation sur EMB 121 Xingu recevaient leurs brevets de pilotes de transport. Le 25 juin 2014, l’école de l’aviation de transport (EAT) 00.319 « Capitaine Jean Dartigues », stationnée sur la base aérienne 702 d’Avord, célèbrera ces 30 années de macaronnages sur Xingu.

 

Après plus de 30 ans d’utilisation du Xingu, destiné à la formation des pilotes de transport, les aviateurs de l’EAT cherchent à prendre contact avec le plus grand nombre d’anciens ayant évolué sur l’avion école : stagiaires, instructeurs ou encore mécaniciens.

 

Si vous souhaitez participer à cette journée, n’hésitez pas à contacter l’escadron par mail à l’adresse traditions.eat@gmail.com, ou par téléphone au 02.48.68.40.47.

 

Visionnez le diaporama photos de l'école de l'aviation de transport !

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories