Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 07:40
photo Alexei Philippov - Sputnik

photo Alexei Philippov - Sputnik

 

26.03.2015 sputniknews.com

 

Le holding russe de hautes technologies Rostec a conçu des éléments du "soldat du futur" permettant aux militaires de se connecter aux drones de reconnaissance.

 

Le système d'armes individuel russe (UNKV) comprend désormais des éléments permettant aux militaires de se connecter aux drones de reconnaissance, a annoncé le Holding unifié de construction des instruments de précision (OPK), membre du holding russe de hautes technologies Rostec.

 

"Les équipements faisant partie d'UNKV permettent au militaire d'être relié aux réseaux locaux de commandement et d'échange de données, aux systèmes de navigation par satellites GLONASS/GPS, donnent l'accès à distance aux véhicules de combat, permettent de se connecter aux moyens de surveillance et de reconnaissance, notamment aux drones. La nouvelle version du système est la première où toutes les communications sont cryptées", a indiqué le groupe OPK dans un communiqué.

 

Cette année, OPK envisage de livrer un lot important de nouveaux systèmes d'armes individuels aux troupes terrestres russes. "En 2014, nous avons achevé les travaux de conception de la nouvelle version d'UNKV et commencé à livrer ces équipements à l'armée. Des livraisons importantes sont prévues pour 2015", a déclaré le directeur adjoint d'OPK Sergueï Skokov.

 

Selon lui, "la composante intellectuelle de l'équipement du soldat du futur sert à automatiser le contrôle des unités d'infanterie motorisée au niveau compagnie-section-unité-soldat et assure une intégration totale dans le système automatisé de gestion du combat. Ses éléments permettent aux soldats de coopérer, de s'orienter sur le terrain et de produire, transmettre et recevoir des données sur la situation tactique.

Partager cet article

Repost0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 17:40
UIMC has developed equipment for the “soldier of the future” combat system

 

March 19, 2015 by Rostec

 

The new developments include communication, data transmission, and navigation equipment

 

United Instrument Manufacturing Corporation (UIMC), which is part of Rostec Corporation, will deliver a new modification of the universal portable kits for soldiers (UPKS) to the ground troops of the Russian Army this year. The kits include communication, data transmission, and navigation systems that enable each individual soldier to operate in a united and automatically managed combat system.

 

The universal kit for soldiers will help automatize the management of motorized infantry units at the platoon, company, and division levels while also integrating soldiers into a united and automatically managed combat control system. The kit’s components allow soldiers to communicate clearly in navigating terrain, as well as to generate, transmit, and receive data on tactical situations.

 

The UPKS includes an improved portable radio, subscriber communications device, and tactical terminal. The radio can receive and transmit both audio and data over a distance of up to 5 km through two radio networks (unit and commander). The tactical terminal and subscriber communications device facilitate automatized control, communications, and situational awareness.

 

The equipment enables soldiers to work in local management and data exchange networks, integrates with GLONASS/GPS navigation systems, provides access to the radio interface of fighting vehicles, and facilitates connectivity to various observation and intelligence resources, including reconnaissance drones. All communications channels in the updated modifications are protected by encryption.

 

“Today, high-tech components are mandatory elements of combat equipment, including radio communication, navigation devices, handheld computers, software that allows connectivity to databases, electronic cards, and the ability to solve applied problems on a tactical level. UPKS meet all of these requirements,” said Tatiana Ositskaya, chief designer of the kit.

 

According to her, using the kit will greatly simplify the decision-making process during combat conditions. For example, targeting takes only 30 seconds, the time it required between detecting a target and transferring its coordinates to the necessary weapon for firing.

 

The kit components are secured on a standard military vest. Downloading additional software modules can expand and supplement the functionality of the kid without changing its components.

Partager cet article

Repost0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 07:40
Russian military to get new assault rifles

 

February 2, 2015 by David Pugliese

 

The Russian Ministry of Defence has selected two assault rifles manufactured by Kalashnikov Concern as new standard issue firearms for the Russian Ratnik soldier modernisation program, writes Remigiusz Wilk of IHS Jane’s Defence Weekly.

Deputy Minister of Defence Yuriy Borisov gave an interview on Russian radio on Jan. 24 where he outlined details of the procurement. The two assault rifles manufactured by Kalashnikov Concern were selected by the military and that up to 70,000 have been ordered. The rifles are -the AK-12, chambered in 5.45×39 mm, and the AK-103-4, which is chambered in 7.62×39 mm.

The AK-12 is similar to its predecessor, the AK-74M, and has some common parts, Borisov told Russian radio.

 

Full article is here

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 07:40
Soldat du futur russe: essais dans les conditions tactiques en décembre

 

MOSCOU, 1er octobre - RIA Novosti

 

L'armée russe commencera à tester le système d'armes individuel Ratnik en décembre 2014, a annoncé mercredi à Moscou le commandant en chef des troupes terrestres russes Oleg Salioukov.

 

"Les tests d'acceptation finale du système Ratnik touchent à leur fin. Des unités des Troupes terrestres, aéroportées et de l'Infanterie de marine russes commenceront à utiliser le nouvel équipement à titre d'essai en décembre prochain", a indiqué le général Salioukov à RIA Novosti.

 

Le directeur général de l'Institut central russe de mécanique de précision (TsNIITochMash) Dmitri Semizorov a antérieurement annoncé à RIA Novosti que les essais de Ratnik au sein des forces armées russes débuteraient en septembre et que le système de soldat du futur serait livré à l'armée d'ici un an.

 

La première mondiale de Ratnik a eu lieu au salon mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres Eurosatory 2014 à Paris en juin dernier.

 

D'un poids de 24 kg, le système d'arme modulaire du "soldat du futur" Ratnik comprend une cinquantaine d'éléments - des armes d'infanterie, des munitions, un gilet pare-balles, des moyens de communication et de navigation, d'autres dispositifs faisant largement appel aux hautes technologies.

 

voir Ratnik: le "soldat du futur" russe à l'épreuve

Partager cet article

Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 15:45
Ratnik - source Ministry of Defence of the Russian Federation

Ratnik - source Ministry of Defence of the Russian Federation

 

JOUKOVSKI, 13 août - RIA Novosti

 

La Russie présentera son système d'armes individuel Ratnik en Afrique du Sud lors du salon Africa Aerospace and Defence qui se tiendra à Pretoria du 16 au 21 septembre, a annoncé mercredi Dmitri Semizorov, directeur général de l'Institut central russe de mécanique de précision (TsNIITochMash).

 

"Je me rendrai en Afrique du sud en septembre. Nous y présenterons l'ensemble du système d'arme modulaire au public d'Afrique du Sud et d'Asie du Sud-est ", a indiqué M.Semizorov lors du salon Oboronexpo-2014 qui se déroule à Joukovski, dans la région de Moscou.

 

La première mondiale de Ratnik a eu lieu au salon mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres Eurosatory 2014 à Paris en juin dernier.

 

Selon M.Semizorov, le soldat du futur russe a suscité un grand intérêt en France. "Ils ont essayé de comparer leur Félin avec nos équipements et Félin n'a pas toujours remporté. Le marché européen est plutôt saturé, mais, fait réjouissant, les utilisateurs des meilleurs systèmes d'armes plébiscitent les équipements russes", a ajouté le responsable.

 

D'après M.Semizorov, l'adoption des sanctions contre la Russie n'a pas influé sur l'intérêt des militaires étrangers pour les systèmes d'armes russes.

 

Le système d'arme modulaire du "soldat du futur" Ratnik comprend une cinquantaine d'éléments - des armes d'infanterie, des munitions, un gilet pare-balles, des moyens de communication et de navigation, d'autres dispositifs faisant largement appel aux hautes technologies.

Partager cet article

Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 12:56
Soldat du futur: Moscou comptait acheter des éléments en France

 

JOUKOVSKI (région de Moscou), 13 août - RIA Novosti

 

Moscou souhaitait acheter des éléments pour son système d'armes individuel Ratnik en France, mais l'UE a adopté ses sanctions, a annoncé mercredi à Joukovski Igor Sevastianov, directeur général adjoint de l'Agence russe d'import-export d'armements (Rosoboronexport).

 

Système FELIN - photo Sagem

Système FELIN - photo Sagem

 

"Nous avions l'intention d'acheter certains éléments français pour notre système d'arme modulaire Ratnik avant l'adoption des sanctions", a indiqué M.Sevastianov.

 

Dans le même temps, il a reconnu que les éléments produits en Russie étaient plus performants que ceux fabriqués à l'étranger.

 

Le système d'arme modulaire du "soldat du futur" Ratnik comprend une cinquantaine d'éléments - des armes d'infanterie, des munitions, un gilet pare-balles, des moyens de communication et de navigation, d'autres dispositifs faisant largement appel aux hautes technologies.

 

Alexandre Romaniouta, responsable du Commandement central de l'Armée de terre russe, a annoncé début août que Ratnik serait livré à l'armée à partir d'octobre.

Partager cet article

Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 12:40
photo Rostec

photo Rostec

 

02.07.2014 by Rostec

 

Les militaires recevront des senseurs individuels d’identification

 

En 2017 les militaires russes doivent recevoir des senseurs individuels «ami-ennemi». L’échange de signaux spéciaux permettra de distinguer les représentants de son camp sur le champ de bataille indépendamment de l’équipement, des moyens de camouflage, etc. Les experts notent que la propagation de ces systèmes au niveau de l’échelon tactique aidera à diminuer les pertes militaires.

 

La fabrication de systèmes d’identification pour le personnel est entrée dans le projet de création d’un cluster de recherche et de production à Kazan sous l’égide du consortium «Technologies radio-électroniques» (KRET) (КРЭТ). Le projet, après avoir reçu l’accord du vice premier ministre Dimitri Rogozine et du ministre de l’industrie et du commerce Denis Mantourov, suppose la coopération de six entreprises dont deux d’entre elles sont situées dans la capitale du Tatarstan. C’est justement là qu’il sera fabriqué l’équipement, l’étude sera réalisée dans d’autres villes.

 

Le consortium dépensera 10,6 milliards de roubles pour la coopération de six de ses entreprises et pour leur rééquipement jusqu’en 2017. Outre les senseurs pour l’infanterie et la nouvelle génération de systèmes «ami-ennemi» pour l’aviation et la flotte, le cluster fabriquera également des complexes de lutte radio-électronique et des systèmes de navigation de proximité pour les avions et les hélicoptères.

 

L’adjoint du directeur général du KRET pour la planification stratégique et la réalisation des commandes d’Etat de la défense Andreï Tiouline a parlé des plans de fabrication de nouveaux systèmes pour l’armée russe.  Selon lui, le système «ami-ennemi» pour les soldats sera réalisé sous la forme d’une application – senseur installé sur le vêtement du militaire. Il sera programmé en fonction des tâches fixées. Le Ministère de la Défense est déjà très intéressé par cette élaboration.

 

Le système antérieur « ami-ennemi » a été créé pour les pays du Pacte de Varsovie et il a été prévu pour l’identification des chars, des avions, des bateaux mais pas des personnes. «Maintenant les conflits ont souvent un caractère local et l’armement utilisé par les différentes parties est souvent produit dans un même pays. Les systèmes d’identification ne fonctionnent pas dans cette situation. Les militaires sont arrivés à la conclusion qu’il faut les compléter rapidement avec une application modifiée. Nous passons de la défense de l’objet à la défense de l’homme», – a dit Andreï Tiouline.

 

Les nouveaux senseurs peuvent entrer dans la composition de l’équipement «Ratnik» ou «Barmitsa».

 

On pourra distinguer un soldat «ami» d’un soldat «ennemi» avec le même équipement en regardant l'écran du dispositif spécial semblable à un téléphone mobile. Il affiche l’emplacement actuel du soldat sur une carte électronique et l’emplacement des forces amies.

 

Les exportateurs russes n’ont pas d’information sur la présence d’un tel système dans les troupes de l’OTAN. Les experts militaires pensent que le nombre de cas de «feu ami» dans le cadre d’opération de maintien de la paix permet de parler de son absence.

Il est prévu dans le cadre du cluster de réunir des entreprises de Kazan : le groupe de recherche et de production «Radioélectronika» V.I. Chimko et l’usine «Radiopribor». En plus, encore quatre entreprises du KRET participeront à la corporation : Institut radiotechnique de recherche scientifique de Kalouga, usine de Samara « Ecran », usine de radio Jigoulevski et groupe de production de construction d’appareils d’Oufa. Le cluster est créé comme une production d’usage mixte (civil et militaire).

 

«La recette totale attendue du cluster avant 2020 est de 18 milliards de roubles, un cinquième de cette somme provient de la part de l'identification. Ces systèmes apportent un how-Know pour le développement de la production civile – systèmes d’identification et de limitation d’accès pour le transport, le secteur de l’énergie. Six entreprises participent actuellement au projet mais nous voulons ouvrir au business privé un accès à l'équipement pour qu'il travaille en trois – huit et baisser le coût de revient de la production», - a noté Andreï Tiouline.

 

Selon le premier adjoint du président du comité pour l’industrie de la Douma d’Etat Vladimir Goutenev, il faut un strict contrôle des fuites d’information dans une entreprise où il cohabite une production militaire secrète et civile high-tech.

Partager cet article

Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 12:40
Ratnik - source Ministry of Defence of the Russian Federation

Ratnik - source Ministry of Defence of the Russian Federation

 

8 August 2014 army-technology.com

 

The Russian Ministry of Defence (MoD) is planning to acquire Ratnik, a locally manufactured future high-tech soldier system, in October.

 

Russian Ground Forces military and scientific department head Aleksander Romanyuta was quoted by RIA Novosti as saying: "Ratnik is currently undergoing its final tests and we hope that ... all the components will be purchased in series and supplied to the troops.

 

"If any deficiencies are found, they will be eliminated during the first year of exploitation."

 

Tochmash head Dmitry Semizorov told the news agency that the MoD plans to acquire up to 50,000 Ratnik sets every year, enabling the industry to provide the army with 70% of the new equipment.

 

Tochmash has also started production a new combat gear, which is scheduled to replace Ratnik in the future, Semizorov added.

 

Developed as part of the soldier military equipment (BES) programme, the Ratnik infantry soldier kit comprises more than 40 components, including firearms, body armour and optic, communication and navigation devices, life support and power supply systems, as well as knee and elbow pads.

 

Available in summer and winter variants, the lightweight gear can be used by regular infantry, rocket launcher operators, machine gunners and drivers and scouts, and is claimed to provide protection against environmental threats from weapons of mass destruction and non-lethal weapons.

 

The system has been successfully tested by the Russian Army, but its induction has been postponed due to problems in the fine-tuning of its light weapons, likely to be the new Kalashnikov AK-12 assault rifle, RIA Novosti reported.

 

Multiple soldier equipment programmes are currently underway in several countries worldwide, including the US' Land Warrior, Germany's Infanterist der Zukunft (IdZ), and the UK's future infantry soldier technology (FIST).

 

Other countries developing such systems include Spain with Combatiente Futuro (ComFut), Sweden's IMESS and France's Fantassin à Équipement et Liaisons Intégré (FELIN).

Partager cet article

Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 12:40
Soldat du futur russe: les équipements livrés à l'armée en octobre

 

MOSCOU, 5 août - RIA Novosti

 

Le système d'armes individuel Ratnik sera livré à l'armée russe dès octobre prochain, a annoncé mardi à Moscou Alexandre Romaniouta, responsable du Commandement central de l'Armée de terre russe.

 

"Les essais de Ratnik touchent à leur fin. Nous espérons que tous les éléments du système seront livrés à l'armée à partir d'octobre", a indiqué M.Romaniouta.

 

Selon Dmitri Semizorov, directeur général de l'Institut central russe de mécanique de précision (TsNIITochMash) de Klimovsk (région de Moscou), le ministère russe de la Défense recevra 50.000 équipements du soldat du futur par an.

 

Le système d'arme modulaire du "soldat du futur" Ratnik comprend une cinquantaine d'éléments - des armes d'infanterie, des munitions, un gilet pare-balles, des moyens de communication et de navigation, d'autres dispositifs faisant largement appel aux hautes technologies.

Partager cet article

Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 11:40
Ratnik warrior military equipment to inform medics about the wound

 

April 07, 2014 by Rostec

 

Special sensors in soldiers’ equipment will transmit information to military medics

 

In Russia, the Warrior (Ratnik) military equipment is in the final stages of state testing. The next-generation equipment is outfitted with a system to register the physiological state of soldiers, with special sensors transmitting information to military medics.

 

According to Izvestia, the St. Petersburg Military Medical Academy named for Kirov (VMA) over the next two years will undergo an experimental modernization that includes a system to monitor soldiers’ vital functions and “to determine the physiological parameters of the wounded and assessing the severity of their injuries.”

 

The creators of the Warrior equipment (the Central Research Institute of Precision Engineering, part of the state corporation Rostec) confirmed to Izvestia that a health monitoring system was already being developed. The monitoring system is expected to be included in the next version of the Warrior equipment.

 

The upgraded Warrior equipment will include body sensors that every minute will record parameters such as heart rate, respiratory rate, blood-oxygen saturation indicators, and microvascular blood filling. The system will store and analyze these figures, and any deviation from the norm will trigger an alarm in the medical service. This technology draws on the already-developed Sagittarius (Strelets) system of intelligence, control, and communication. All information is automatically saved on a flash drive that stores medical history.

 

Soldiers in the medical unit will have access to all indicators on the condition of the wounded. Based on the severity of the injuries, the state of a wounded soldier will be assessed on a scale of 0 to 5. The medical company will use the data to prioritize the evacuation of the wounded and to identify the best possible ways to reach them based on their GPS coordinates.

 

The Ratnik warrior military equipment includes body armor, GLONASS-GPS navigation, the Sagittarius (Strelets) control system, a communicator, and an automatic weapon with night and thermal vision. The helmet is equipped to withstand a shot from a pistol at a distance of 10 m and has a thermal camera and video module for sniping. The Warrior equipment also includes food, water filters, medical supplies, a tent, and a sleeping bag. In total, the equipment weighs up to 20 kg.

 

The Ratnik warrior equipment was first introduced in 2011 and is expected to be formally adopted in the summer of 2014. This year’s state defense order includes the supply of tens of thousands of sets of the combat equipment for ground, airborne, and naval troops.

 

The Warrior equipment is produced at the Central Research Institute of Precision Engineering (TSNII TochMash), which was founded in 1944 and is now part of Rostec. The enterprise focuses on the development and manufacture of small arms and ammunition, military equipment, artillery systems, optoelectronic devices, sporting and hunting ammunition, sealed containers for transportation and storage, and firearm simulators.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 17:40
photo Rostec

photo Rostec

 

19.03.2014 Boris Pavlichtchev - La Voix de la Russie

 

L’armée russe sera bientôt dotée d'une tenue individuelle de combat sous le nom de Ratnik.

 

Il s'agit d'une tenue à armements et liaisons intégrés, si bien que chaque combattant se transforme en « soldat du futur » dans toute l’acception du terme, et est capable d’exécuter seul des missions. Cette tenue accroît de façon spectaculaire l’efficacité des unités engagées dans les zones de conflits locaux ou les opérations anti-terroristes.

 

La tenue de combat Ratnik comporte une quarantaine d’éléments et pèse 20 kilos, mais on peut s’en débarrasser en quelques secondes. Selon Igor Korotchenko, rédacteur en chef de la revue Défense nationale, la nouvelle tenue est parfaitement adaptée aux besoins de l’armée russe :

 

« Elle n’équipera que les unités composés de soldats de métier qui sont les plus aptes au combat. Les liaisons et communications se font via le système russe de positionnement par satellite GLONASS et les postes émetteurs-récepteurs sont de fabrication russe. Il en va de même des armes, des appareils de vision nocturne et de l’uniforme. »

 

 

« Ratnik » ou le soldat russe du futur

Cinquante entreprises russes ont pris part à la conception de Ratnik, qui est en fait une combinaison en fibres synthétiques respirantes et qu’on peut porter sans l'enlever pendant deux jours d’affilée. Le tissu protège du feu et des petits éclats, et rend le soldat invisible aux rayons infrarouges captés par les appareils de vision nocturne.

 

Le gilet pare-balles n’est plus en titane mais en plaques céramiques armées de kevlar, que même un fusil à lunette ne peut pas percer. Sa version pour les marins tient lieu de gilet de sauvetage. Le combattant a également besoin d'un casque, mais le cas échéant, ce dernier, fait en matériaux composites, est équipé d’une caméra vidéo pour enregistrer le déroulement du combat ainsi que d’un petit écran jumelé avec le viseur, ce qui permet de viser dans n’importe quelle position. La décision concernant le type d’arme principale, un fusil d’assaut, n’a pas encore été prise.

 

C’est lors du prochain conseil d’experts de la Commission militaro-industriel, qui doit se réunir au mois de mai, que sera décidé le sort de Ratnik.  

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 11:40
Ratnik – équipement du XXIème siècle

 

 

28.09.2013 Rostec

 

L’ensemble d’équipement militaire pour l’armée russe «Ratnik» a été confirmé pour son adoption dans l’armement, indique-t-on dans le Ministère de la Défense. Les tests d’état commenceront en août et ils se termineront en novembre.

 

Nous n’avons pas fait appel à des modélistes  et des couturiers lors de la création du nouvel uniforme ce qui ne l’a pas empêché d’être bien meilleur que beaucoup de ses analogues étrangers pour son apparence et sa commodité d’utilisation. La préférence a été donnée justement à «Ratnik» qui s’est trouvé être le meilleur dans toutes les principales caractéristiques.

 

L’analogue français FELIN, pour lequel l’ancien chef d’Etat-major Nikolaï Makarov insistait pour son étude et sa copie, perd de peu face au «Ratnik» dans lequel l’équipement et l’armement ne font qu’un.

 

«Ratnik» arrivera dans l’armement début 2014. Les délais de tests et de livraison de l’équipement «Ratnik» sont strictement respectés, ils sont conformes au contrat. En 2014, 5-7 grandes unités passeront au nouvel équipement. Les autres seront équipées dans les cinq années suivantes.

 

L’évaluation de plus de 100 éléments séparés de l’équipement a été réalisée, incluant les casques, les gilets pare-balles et différents moyens de protection, durant le travail sur «Ratnik» dans le cadre des tests préliminaires. Les 40 meilleurs échantillons, suivant leurs caractéristiques tactiques et techniques, ont été admis aux tests d’état.

 

La livraison de plusieurs dizaines de milliers d’ensembles d’équipement militaire pour les militaires de l’Armée de Terre, les parachutistes et l’infanterie de marine, est planifiée dans la commande d’état de la défense pour 2014.

 

Le délai garanti moyen d’utilisation du «Ratnik» est de cinq ans, l’ensemble sera transmis d’un militaire à un autre tant qu’il ne sera pas mis hors service. Et disons que si le maillot avec les valves est porté que par un soldat, l’uniforme d’été est prévu pour deux.

 

L’uniforme de campagne actuel se distingue sensiblement de l'uniforme «Ratnik» par sa couleur, sa coupe et la structure de ses matériaux. Vers 2015, l’Armée russe passera au nouvel uniforme unifié prévu pour son port quotidien. Les militaires ne devront pas se rhabiller dans le vêtement «Ratnik» pour utiliser l’ensemble militaire — il sera identique pour tous.

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 12:40
AK-12 photo Cslava2003

AK-12 photo Cslava2003

September 9, 2013: Strategy page

 

The Russian military has agreed to adopt the new AK-12 assault rifle as part of its new “future soldier” (Ratnik) set of gear for its infantry. The U.S. pioneered this concept in the 1980s ("Land Warrior") and has since introduced new body armor, personal communications, wearable computers, night vision devices, and personal medical equipment. Several European countries have followed, especially the German Infanterist der Zukunft (“Infantryman Of The Future”), and now Russia has done the same. Unlike the United States, Russia has agreed to include a new rifle design (AK-12) as part of its Ratnik gear. There was a lot of opposition to the AK-12 within the Russian high command, but at the troop level there was an even more vigorous and louder call for something to replace the Cold War era AK-74. The entire Ratnik collection will undergo final acceptance tests before the end of the year. All the items of Ratnik (firearms, body armor, optic, communication and navigation devices, medical, and power supply systems plus uniform items including knee and elbow pads) have been tested and accepted. A new rifle has been more of a problem.

 

The army has made several attempts to develop and introduce a replacement for the AK-74. Some special operations units got the new AN-94 in the 1990s, but most troops are still using elderly (in design and manufacture) AK-74s. The troops want something that can match the improvements in Western assault rifles. The firm that designed most Russian assault rifles since the 1940s has designed a new assault rifle in response to that but the Russian Defense Ministry stalled efforts to even test it. That resistance was finally overcome and the AK-12 recently passed the tests.

 

It was only last year that the two century old Russian firm (Izhmash) that has produced assault rifles since World War II announced the arrival of their fifth generation assault rifle. Called the AK-12 it uses a lot of the basic AK-47 design principles but adds many new features popular in Western assault rifles. The AK-12 is but the latest in a long line of innovative Russian infantry weapons. Appearing for the first time towards the end of World War II, assault rifles have since become the standard infantry weapon, almost entirely replacing bolt-action and semi-automatic rifles. The first generation AK was the AK-47, in the late 1940s, followed by the AKM in the 1960s, then the AK-74 (which was very similar to the U.S. M-16) in the 1970s, and limited numbers of the AN-94 (a much improved AK-74) in the 1990s. Over fifty million AK-47s and AKMs were made, most of them outside Russia. Production, on a small scale, continues. It is still the most numerous assault rifle in use.

 

photo Vitaly V. Kuzmin

photo Vitaly V. Kuzmin

The AK-12 is a 3.3 kg (7.3 pound) weapon that is 943mm (37.1 inches) long with a 415mm (16.3 inch) barrel. It can be fitted to fire one of four calibers: the original 7.62x39mm of the AK-47/AKM, the 5.56x45mm of the M-16, the 5.45x39mm of the AK-74, or the 7.62x51mm NATO rifle/machine-gun round. The AK-12 can use all AK-47/AKM magazines when firing 7.62x39mm ammo.

 

There are a lot of small but important changes in the AK-12. The stock is adjustable. The charging handle is easily used whether you are left or right handed. There is an improved safety switch, pistol grip, hinged top cover, muzzle break, iron sight, and (smaller) ejection port. The AK-12 has Picatinny rails (the U.S. developed standard for attaching all sorts of accessories). The fire control switch now allows for single shot, full automatic, and three round bursts. The AK-12 is inherently more accurate because of improved barrel rifling. The AK-12 handles more easily, has longer effective range (up to 600 meters), and apparently has the same ruggedness of the original AK-47. That last item is being put to the test, as the Russian military has agreed to put some AK-12s into the field, where their performance under combat conditions can be monitored.

 

The AK-12 is the second attempt since the end of the Cold War (in 1991) to develop a worthy successor to the AK-47. Earlier efforts had not been entirely successful. Part of the problem was that there was not a pressing need for a new AK in Russia. For example, in 2011, Russia stopped buying new AK-74 rifles. Since they already have ten million AK assault rifles (most of them older AK-47 and AKM models) in stock and only a million troops on active duty (and about as many in reserve units) buying more assault rifles was deemed wasteful. This did not stop the purchase of special small arms for commandos and other specialist combat units.

 

The new policy did not stop work on the new AK-12 (also called the AK-200). This weapon was originally based on the 5.45mm AK-74, which replaced the 7.62mm AK-47/AKM series as the standard infantry weapon towards the end of the Cold War. The AK-74 entered service in the 1970s and twenty years later a replacement was developed, the AN-94. This rifle used the 5.45mm round first seen in the AK-74 but was able to use larger (45-round and 60-round) magazines. The AN-94 also had burst fire (of two rounds, while Western rifles tend to use three rounds).

 

The AN-94 was supposed to replace all AK-74s in Russian service but due to the dissolution of the Soviet Union in 1991, and sharp cuts in the defense budget, this did not happen. There were also concerns about the mechanical complexity and reliability of the AN-94. That's apparently why the AK-12 was not based on the AN-94. One AN-94 feature that was adopted for the AK-12 was a 60 round magazine.

 

Meanwhile, an improved AK-74M was introduced in 1991, and is still in service. This is a 3.4 kg (7.5 pound), 94.3 cm (37.1 inch) weapon with a 41.5 cm (16.3 inch) barrel. It has rails for sights and such and can use a 30 or 45 round magazine. Rate of fire is 650 RPM on full auto, and max effective range was 600 meters. The AK-74 looked like an AK-47 and used the same technology.

 

Some five million AK-74s were built, most before the Cold War ended in 1991. North Korea manufactures a copy of the AK-74 called the Type 98. The AK-74M was the basis for the AK-12, and the two weapons are very similar, with the new rifle having more flexibility and capacity for accessories.

 

Meanwhile, several additional AK-74 variants have been developed and put on the market. The AK-101 fires the 5.56mm NATO round and has a 30-round clip. The AK-103 fires the 7.62x39mm round used in the original AK-47, for those who have concerns about the ability of the 5.45mm round to stop enemy troops. The AK-102, 104, and 105 are compact rifles designed for the export market and are available in 5.56mm NATO, 7.62x39mm, and 5.45x39mm calibers. All have 30-round magazines. This proliferation of models is meant to handle niche markets, which manufacturers of cheap AK-47s are not interested in. The AK-12 will be another something special, in this case Russian 21st century infantry.

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 13:40
Ratnik photo by Alexei Philippov

Ratnik photo by Alexei Philippov

MOSCOU, 11 juillet - RIA Novosti

 

Selon une source du ministère de la Défense, l'armée russe devrait s'équiper du système de combat individuel Ratnik au lieu du FELIN français, écrit le quotidien Izvestia du 11 juillet 2013.

 

L’Etat mènera ses essais d’août à novembre et les militaires russes pourraient recevoir leurs nouveaux équipements dès le début de l'année prochaine.

 

"Ratnik dépasse son prédécesseur – le système de combat Barmitsa - en termes de qualité, explique Alexandre Romaniouta, chef du département scientifique de l'armée de terre. L'ancien chef de l'état-major général Nikolaï Makarov s'était prononcé pour l'examen et la reproduction de l'analogue français FELIN mais bien que ce dernier ait quelques avantages mineurs, il est moins performant que Ratnik".

 

Le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine a probablement poussé les militaires vers ce choix : il a notamment déclaré le 4 juin que "le système de combat individuel Ratnik pourrait entrer en service dans un mois". Il a pourtant évoqué un certain nombre de problèmes sur les armes, qu'il faudra résoudre prochainement.

 

Un mois est déjà passé mais l'armée ne sera finalement dotée de Ratnik que début 2014, estiment des sources au ministère de la Défense. Cette imprécision est liée au fait que Dmitri Rogozine parlait en fait seulement du début des essais, pendant lesquels ce nouveau système devait être transmis à des unités du District militaire ouest et des troupes aéroportées.

 

"Les délais des essais et des livraisons de l'équipement Ratnik sont strictement respectés, souligne le colonel Romaniouta. Tout est conforme au contrat. En 2014 ce système équipera 5 à 7 unités et les autres le recevront pendant les cinq années à venir".

 

Les essais préliminaires de Ratnik ont permis d’évaluer plus de 100 éléments du système, notamment des casques, des gilets pare-balles et des moyens de protection. Les 40 exemplaires les plus performants participeront aux essais d'Etat.

 

La commande militaire d'Etat pour 2014 prévoit la livraison de plusieurs milliers de ces systèmes de combat individuels aux soldats de l'armée de terre, des troupes aéroportées et de la marine.

 

Le délai moyen de garantie de Ratnik étant de cinq ans, cet équipement sera transmis d'un militaire à un autre avant sa mise hors service. Et si le T-shirt n'est destiné qu'à un seul soldat, l'uniforme d'été pourrait servir à deux militaires. L'uniforme d'hiver restera en service encore plus longtemps aussi bien que les casques, les gilets pare-balle, les armes à feu et les couteaux.

 

L'uniforme actuel des soldats diffère considérablement du Ratnik par sa couleur, sa coupe et la structure des matériaux dont il est composé. Selon le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, l'armée russe s'équipera d'ici 2015 d'un nouvel uniforme unifié destiné à l'usage quotidien. Les militaires n'auront donc pas besoin de changer pour utiliser le système Ratnik : ces nouveaux vêtements seront les mêmes pour tout le monde.

 

"Nous avons créé cet uniforme sans modélistes ni couturiers, raconte le colonel Romaniouta se référant aux créations de Valentin Ioudachkine, peu appréciées dans l'armée. On a fait tout nous-mêmes mais il dépasse significativement de nombreux analogues étrangers du point de vue de l'apparence et du confort".

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories