Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:50
Photos : Daniel Orban, Jürgen Braekevelt – MIL.be

Photos : Daniel Orban, Jürgen Braekevelt – MIL.be

 

23/02/2015 Liesbeth Bardyn – MIL.be

 

Après sept semaines et un examen final, la formation de base forward air controller (FAC) s’est clôturée le 20 février pour les huit élèves belges, néerlandais et allemands. Ils ont désormais leur future tâche dans la peau : guider une frappe aérienne depuis le sol pour protéger les troupes.

 

« Nous désignons, dans les environs, une cible aux élèves : une maison, une cabane ou une voiture » explique le lieutenant Didier Loeman, instructeur FAC. « Cette cible, ils doivent ensuite la bombarder en se concertant avec le pilote de l’avion de chasse qui vole au-dessus de nous. » Début février, le lieutenant Loeman se trouvait sur une plaine ouverte en Frise avec deux de ses étudiants. Il savait exactement ce qu’il attendait de ses élèves après cette deuxième semaine de pratique. « Les élèves doivent pouvoir anticiper les conditions météorologiques et la situation de leur environnement » ajoute-t-il. « Ils doivent se poser la question : où sont mes partenaires de la coalition et où se situent les troupes ennemies ? »

 

Photos : Daniel Orban, Jürgen Braekevelt – MIL.bePhotos : Daniel Orban, Jürgen Braekevelt – MIL.bePhotos : Daniel Orban, Jürgen Braekevelt – MIL.be
Photos : Daniel Orban, Jürgen Braekevelt – MIL.bePhotos : Daniel Orban, Jürgen Braekevelt – MIL.bePhotos : Daniel Orban, Jürgen Braekevelt – MIL.be
Photos : Daniel Orban, Jürgen Braekevelt – MIL.bePhotos : Daniel Orban, Jürgen Braekevelt – MIL.bePhotos : Daniel Orban, Jürgen Braekevelt – MIL.be

Photos : Daniel Orban, Jürgen Braekevelt – MIL.be

Deux semaines plus tard, le lieutenant Didier Loeman est de retour au pays. L’exercice Green Hill, dernière semaine d’exercice de la formation de base, se déroule dans le village wallon de Saint Hubert et aux alentours. Il signifie donc l’examen final pour les élèves. Entretemps, le groupe est passé de dix à huit personnes. Un militaire belge du Special Forces Group a réussi la formation, tout comme un Néerlandais et six membres des Special Forces allemandes. « Lors d’opérations, j’ai déjà été en contact avec des FAC’ers » raconte l’étudiant belge. « Leur métier m’intrigue parce que ceux-ci constituent des éléments cruciaux lors d'une opération. Avec une frappe aérienne, ils peuvent influencer un combat au sol. »

 

Sur l’un des lieux où les élèves effectuent le guidage des avions, se trouve un autre instructeur belge, le lieutenant Piet Leyden. En tant que FAC’er expérimenté, il est une valeur sûre de l’école binationale pour la coopération Terre-Air d’Arnhem. « L’école existe depuis vingt ans déjà » explique le lieutenant Leyden. « Depuis la guerre des Balkans, la Belgique a également inclus le forward air controller. Depuis, cette fonction a démontré plus d’une fois son utilité au cours de nos années opérationnelles en Afghanistan. »

 

Après la formation de base, l’élève belge et ses collègues étrangers sont retournés dans leur unité. Pendant six mois, notre militaire s’efforcera d’accroître ses compétences de contrôleur. Le point d’orgue sera une formation avancée de quatorze jours à la fin de cette année. Les étudiants devront faire alors tout ce qui est en leur pouvoir pour obtenir pleinement leur attestation de FAC’er.

Vidéo : DG COM

Repost 0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 16:55
L’exercice « Serpentex » bat son plein à Mont-de-Marsan

 

30 sept. 2014 Armée de l'Air

 

Référence dans le domaine de l’appui aérien, l’exercice « Serpentex » s’est délocalisé cette année sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan. Du 15 septembre au 3 octobre 2014, les contrôleurs aériens avancés (FAC - Forward Air Controller) et les équipages s'exercent sur un nouveau terrain. Présentation de leurs missions par le lieutenant-colonel Olivier Aribaud, directeur de l’exercice

Repost 0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 12:55
Forces Spéciales : CPA10, experts 3D

 

Poser d’assaut - Les posers d’assaut permettent un « déchargement » rapide d’hommes ou de matériels en toute discrétion, avec redécollage immédiat quelques minutes plus tard

 

Crédits R. Connan©DICoD

 

Ils maitrisent le savoir-faire commando et sont spécialistes du domaine aéronautique. Les commandos parachutistes de l’air n°10 (CPA10) d’Orléans cultivent leur expertise au profit des opérations spéciales. Nous avons pu passer quelques jours à leurs côtés lors de manœuvres d’entrainements à Djibouti, dans la corne de l’Afrique.

Forces Spéciales : CPA10, experts 3D

Au programme : guidage appui feu et poser d’assaut, ou en d’autres termes, comment guider un avion de chasse pour détruire une cible ou faire atterrir un avion en plein désert ?

 

La réponse en images.

Repost 0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 12:55
Le Fac est plongé dans un environnement réaliste

Le Fac est plongé dans un environnement réaliste

07/10/2013 armée de l'air

 

Du 26 au 27 septembre 2013, le centre de formation à l'appui aérien "colonel Charles de la Baume", situé sur la base aérienne de Nancy, en Lorraine, a procédé à l’accréditation par l'Otan de son tout nouveau simulateur "SIMFAC".

 

Premier simulateur aéroterrestre immersif en France (180° de champ de vision à l'œil nu sur un écran courbe de 4 x 2,2m et 360° avec le dispositif de tête haute porté sur un casque), il permet à un Forward Air Controller (FAC / contrôleur aérien avancé) de réaliser un guidage d'aéronef virtuel dans des conditions proches de la réalité du terrain.

 

Ce simulateur, réalisé en collaboration avec la direction générale de l’armement (DGA) et Cassidian, entraîne non seulement le combattant au contact de l'adversaire mais aussi tout un poste de commandement tactique localisé dans une pièce adjacente. Le logiciel VBS 2 autorise une parfaite restitution du champ de bataille et réplique tous les éléments qui interviennent durant le combat : avions, hélicoptères, drones, artillerie, mais aussi tous les acteurs sol-sol, du fantassin au char lourd. La qualité graphique et les sons prodigués permettent au combattant connecté qu'est le FAC de comprendre le déroulement de l'action en cours et d'effectuer le guidage des aéronefs en conséquence.

 

L'accréditation de cet outil par l'Alliance va offrir un gain significatif en termes de qualité d'entraînement puisqu'il consacre dorénavant l'excellence de la formation délivrée par le CFAA. L'armée de l'air confirme en outre son avance en matière de formations interarmées.

 

Le simulateur dégagera également des marges de manœuvre significatives sur le plan de l'activité aérienne. En effet, un tiers des guidages annuels de maintien en qualification s'effectueront dans le SIMFAC, et ce dans toutes les configurations techniques requises. Grâce à la flexibilité de programmation, tous les scénarii requis avant une projection en opérations pourront être mis en œuvre. La notion de virtual sandbox prépare, en, effet, le personnel à sa future zone de déploiement en modélisant le terrain qu'il devra affronter.

 

À moyen terme la connexion de cet outil novateur au simulateur de vol du Rafale permettra d'évaluer la simulation distribuée à distance. Ainsi le pilote, parfaitement immergé dans son cockpit sur la base aérienne de Saint-Dizier, pourra travailler avec un FAC à Nancy tout en partageant le même référentiel virtuel. Ces progrès techniques laissent augurer d'un avenir porteur de promesses en matière d'entraînement synthétique au profit des forces.

 

Poste de commandement tactique

Repost 0
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 11:50
Nato's Ramstein Rover 2013 exercise to begin next month

23 August 2013 airforce-technology.com

 

Forward air controllers (FACs) from 20 Nato member countries will participate in an international air exercise, code-named Ramstein Rover 2013 (RARO13), at the 22nd Air Base at Namest nad Oslavou in the Czech Republic.

 

Scheduled to be carried out between 2-20 September 2013, the exercise will involve around 30 fighter and support aircraft, and 500 FACs from 20 participating countries, as well as support personnel from the host nation.

 

Jointly organised by Nato's Single Allied Air Command (AIRCOM) at Ramstein Air Base, Germany, and the Czech Air Force, the exercise will feature challenging scenarios to enhance participants' skills in the cooperation of air and land forces.

 

Having hosted the exercise's previous edition, the Czech Republic is expected to retain the same exercise director and several of his 20 team members from AIRCOM, ensuring a well-proven command and control setup for even more intensive and efficient training.

 

HQ AIRCOM RARO13 exercise director German Air Force colonel MSc Harry Schnell said the command will leverage experience learnt from the previous exercise to ensure an improved standard for preparation and conduct of the three-week training drill.

 

''Conducting RARO in the Czech Republic for the second time shows that the younger NATO nations are successfully up to the major challenge of staging such a demanding exercise,'' Schnell said.

"The exercise will involve around 30 fighter and support aircraft, and 500 FACs from 20 participating countries."

 

Czech Air Force commander colonel Libor Stefanik said RARO13 offers the Czech Air Force an opportunity to continue further development of its critical capabilities.

 

''In addition, we can examine in this multinational exercise our national ability to host and support such a complex training activity,'' Stefanik said.

 

RARO13 is designed to provide realistic pre-deployment training to FACs, which are soon to be deployed on Nato's International Security Assistance Forces (ISAF) operation in Afghanistan.

 

Beginning with a classroom academic training, the exercise will then move to live-fly practical close air support (CAS) phase using Nato jet aircraft and helicopters to realistically train air and ground crews in effective employment of airpower in support of own forces, with less damage to civilians and their property.

Repost 0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:55
Exercice Casex 2013

Exercice Casex 2013

30/07/2013 CFAA

 

Du 15 au 26 juillet 2013, le centre de formation à l’appui aérien (CFAA) s’est déployé sur le camp de Valdahon afin de terminer la formation ForwardAir Controller (FAC- contrôleurs aériens avancés) de la promotion 13 "Charlie".

 

Les stagiaires français et allemands ont réalisé leur Advanced Training Course (module de formation perfectionnée) dans des conditions au plus proche de la réalité opérationnelle à venir, à savoir le Mali ou l’Afghanistan selon la nation d’appartenance. Déployés dans une Forward Operating Base (FOB) plus vraie que nature, ces spécialistes de l’appui aérien rapproché (CAS - Close Air Support) ont appréhendé leurs futures conditions d’engagement. Durant deux semaines consécutives, ils ont enchaîné l’application de scénarios offensifs ou défensifs et coordonné les moyens aériens dans le cadre d’une manœuvre globale au sol.

 

Plusieurs escadrons de chasse de l’armée de l’air, du Rafale à l’Alphajet, et compagnies contractualisées allemandes (Learjet équipés de nacelles de désignation Litening III) ont donc été engagés au cours de ces deux semaines. Pour simuler des moyens plus légers, un DR-400 de la section aérienne de réserve de l’armée de l’air a même été sollicité.

 

Les exercices ont été coordonnés depuis un Tactical Operations Center, gérant les moyens et l’espace aérien dédiés. Pour cette occasion, il a notamment disposé de moyens de détection et de communication dont un radar Giraffe, mis en œuvre par l’escadron de détection et de contrôle mobile (EDCM).

 

A l’issue de cette formation longue et difficile avec 30% d’échec en moyenne, le brevet FAC sera remis à ces spécialistes de l’intégration aéroterrestre, indispensables démultiplicateurs d’efficacité militaire.

 

 

Formation « Forward Air Controller » (FAC- contrôleurs aériens avancés) de la promotion 13 Charlie

Formation « Forward Air Controller » (FAC- contrôleurs aériens avancés) de la promotion 13 Charlie

Repost 0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 20:50
Casex, un FAC français

Casex, un FAC français

27/05/2013 Aspirant Laëtitia Rose, base aérienne 102 de Dijon  - Armée de l'air

 

Du 13 mai et au 7 juin 2013, 18 stagiaires français et allemands participent à l’exercice Casex. De Nancy à Baumholder en Allemagne, ces apprentis «contrôleurs aériens avancés» se perfectionnent aux techniques du guidage aérien.

 

“Kite 87, this is Cornac 80, how do you read me?” “Cornac 80, this is Kite 87, I read you 5!” Voici les premiers échanges radios réalisés entre un FAC français (Forward Air Controller – contrôleur aérien avancé) et un pilote de Learjet allemand, au dessus de Champlitte (Haute-Saône), lors de l’entraînement commun de stagiaires français et allemands.

 

Positionnés en haut d’une colline, les stagiaires scrutent l’horizon. Ils connaissent parfaitement les points stratégiques qui les entourent, ce qui leur permet, le moment venu, de guider les avions et de désigner aisément les cibles à atteindre.

Le CFAA forme les FAC français et allemands

Le CFAA forme les FAC français et allemands

De la théorie à la pratique

 

Trois tentes de campagnes sont installées entre les champs de colza, les vignes et la forêt. Sous l’une d’elles, des stagiaires en tenue de combat s’affairent à la préparation de leur mission. Les cartes topographiques et les recopies vidéos transmises par le Pod de l’avion sous les yeux. Chacun doit trouver le moyen le plus efficace pour guider l’appareil vers sa cible tout en évitant les «forces amies». Pour cela, ils appliquent les enseignements théoriques acquis pendant deux semaines de cours académiques et une semaine de simulation à Nancy. Sous une autre tente se situe le centre des opérations où les guidages sont programmés, la dernière tente faisant office d’espace de «repos».

Un Learjet allemand

Un Learjet allemand

Une formation progressive

 

Au tour d’un stagiaire allemand de se mettre en position. Sous les yeux attentifs de son instructeur, il établit le contact radio avec le Learjet. Le Talk On peut commencer… Le stagiaire guide l’avion en choisissant des points facilement repérables depuis le cockpit de l’avion. En quelques instants, l’avion positionne son viseur, attendant les ordres de l’apprenti FAC pour réaliser un Show of Force (démonstration de force destinée à intimider l’ennemi) ou même un tir simulé.

 

Après deux premières semaines, dites de Basic Training Course, suivent deux semaines appelées Advanced Training Course. Réalisées en Allemagne, elles mettent les stagiaires dans un environnement stressant simulant des combats. L’ultime journée de cette formation est consacrée à la remise des brevets FAC. La cérémonie clôturant cette session se déroulera sur la base de Baumholder, en Allemagne.

Casex, entraînement des forces à l’appui aérien

Le CFAA est une unité interarmées, franco-allemande, certifiée par l’Otan. Stationnée sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, cette unité est responsable de la formation des militaires français et allemands spécialisés dans le Close Air Support (CAS – appui aérien rapproché). Ce domaine impose une coordination maximale entre les moyens aériens (avions de combat, drones, hélicoptères, etc.), les moyens terrestres (artillerie, troupes de manœuvre, forces spéciales, etc.) ou navals (troupes amphibies, moyens de débarquement, artillerie navale, etc.). Domaine tactique et technique (mise en œuvre d’équipements de communication, de localisation et d’aide à la décision), le CAS a pour but d’appuyer la manœuvre interarmées par la puissance de feu incomparable et la flexibilité inhérente de l’arme aérienne. Le FAC assure au plus près des zones de combats, cette synchronisation entre les acteurs déployés au sol et dans les airs.

Repost 0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 16:51
SIMFAC est le premier simulateur aéroterrestre immersif

SIMFAC est le premier simulateur aéroterrestre immersif

 

18/04/2013 Adjudant Jean-Laurent Nijean - Armée de l'air

 

Le centre de formation à l’appui aérien (CFAA) de la base aérienne 133 de Nancy vient de mettre en service SIMFAC, un nouveau simulateur, réceptionné à l’unité le 29 mars 2013.

 

Cet outil innovant apporte un nouvel essor à la mission première de l’unité qui est la formation des contrôleurs aériens avancés, appelés FAC (Forward Air Controller).

 

SIMFAC est le premier simulateur aéroterrestre immersif. Le logiciel VBS2 (Virtual Battle Space 2 – champ de bataille virtuel 2) immerge les stagiaires dans un environnement réaliste. Ce concentré de technologie procure 180 degrés de vision à l’œil nu, grâce à son écran courbe de quatre mètres sur 2,20 mètres. Les images, de qualité, sont générées par deux projecteurs de haute définition. De plus, pour compléter cette immersion, un dispositif de visualisation rétractable et positionné sur un casque offre aux stagiaires équipés une vision à 360°.

 

"Nous pouvons également utiliser une paire de lunettes Vector reliée au système afin de pouvoir observer tout le périmètre du FAC et extraire les coordonnées de l’objectif », ajoute le lieutenant-colonel Christophe Aubé, commandant le CFAA. Un poste de commande permet la mise en œuvre du système par les instructeurs de l’unité. Ils ont ainsi la possibilité de créer les scénarios les plus variés avec des paramètres multiples. Pilotage des aéronefs (avions de combat, drones, hélicoptères…), déclenchement des actions ennemies ou amies, conditions météorologiques… autant d’éléments paramétrables pour concevoir des missions réalistes.

 

Pour gérer la complexité de l’aspect opérationnel, le système est relié à un centre d’opération tactique, appelé TOC (Tactical Operation Center). Six instructeurs insérés dans le TOC assurent la coordination et l’animation des missions en temps réel.

Pour gérer la complexité de l’aspect opérationnel, le système est relié à un centre d’opération tactique, appelé TOC (Tactical Operation Center) - Alexandre Paringaux / Zéphyr Éditions

Pour gérer la complexité de l’aspect opérationnel, le système est relié à un centre d’opération tactique, appelé TOC (Tactical Operation Center) - Alexandre Paringaux / Zéphyr Éditions

Ce simulateur de nouvelle génération peut entraîner deux stagiaires à la fois. En effet, l’observateur avancé (NFO -National Fires Observer) extrait les coordonnées aux côtés du FAC qui est, quant à lui, responsable du guidage des aéronefs et de l’autorisation de tir. «Nous formerons la première promotion sur le SIMFAC, dès lundi 22 avril 2013, souligne le lieutenant-colonel Aubé. Nous attendons l’accréditation de l’Otan prévue pour la troisième semaine de septembre. Elle nous donnera la possibilité de valider les guidages réalisés au simulateur.»

Grâce au dispositif rétractable, le simulateur offre une vision à 360° au stagiaire FAC. - Armée de l'air

Grâce au dispositif rétractable, le simulateur offre une vision à 360° au stagiaire FAC. - Armée de l'air

Note Rp Défense : Cassidian (maître d'oeuvre) et CATOD (DGA) pour la maîtrise d'ouvrage

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories