Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 12:30
Turkey’s Defense industry committee expected to discuss long-range missile project

 

Jan. 6, 2015 hurriyetdailynews.com

Turkey’s Defense Industry Executive Committee is expected to discuss a long-range anti-missile deal at its first 2015 meeting on Jan. 7 under the chairmanship of Prime Minister Ahmet Davutoğlu.
The main topic of the meeting will be the long-range air and anti-missile deal for which negotiations are continuing with China, the United States and Europe.

Read more

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 12:30
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

9 September 2014 airforce-technology.com

 

The Turkish Government is reportedly negotiating the purchase of a long-range missile defence system from the French-Italian company Eurosam, following disagreements with China.

 

Turkey had selected China Precision Machinery Import and Export Corp's (CPMIEC) FD-2000 missile system for the long-range air and missile defence systems (LORAMIDS) contract in September 2013, rejecting proposals from Rosoboronexport, Raytheon and Eurosam.

 

Raytheon had offered its Patriot surface-to-air missile, while Rosoboronexport and Eurosam proposed their S-400 and Aster 30 sol-air moyenne portée terrestre (SAMP/T) missile systems, respectively.

 

Turkish president Recep Tayyip Erdogan confirmed to NTV: "Some disagreements have emerged with China on the issues of joint production and know-how during negotiations over the missile defence system.

 

"Talks are continuing despite that, but France, which is second on the list, has come up with a new offer.

 

"Right now we are holding ongoing talks with France. For us, joint production is very, very important."

 

Meanwhile, a senior official from the Turkish Prime Minister's Office was quoted by DefenseNews as saying that the technical negotiations with CPMIEC have been dragged into several problematic areas.

 

"This option now looks much less attractive than it did last year," the source said.

 

Under the terms of the $3.4bn contract, CPMIEC had offered to collaborate with Turkish prime and subcontractors to coproduce the system that comprises radar, launcher and intercept missiles and is expected to enable Turkey to counter both enemy aircraft and missiles.

 

However, Turkey later asked the competitors to 'reconsider' their bids in wake of strong pressure from the international community, including Nato and the US.

 

CPMIEC is under the US sanctions for violations of the Iran, North Korea and Syria Non-Proliferation Act since February 2013.

 

Earlier this year, Turkey's Western allies have warned that the country's entire defence cooperation with Western counterparts, including defence and non-defence companies, could be jeopardised, if it finalises the deal with the Chinese company, according to the news agency.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:50
La Pologne choisira entre Eurosam et Raytheon pour sa défense aérienne

Le système SAMP/T de MBDA proposé à la Pologne par le consortium Eurosam - photo MBDA

 

 01/07/2014 par Emmanuel Huberdeau – Air & Cosmos

 

Malgré un budget de la défense limité, la Pologne poursuit son effort de modernisation de ses capacités de défense. Le ministère de la défense a annoncé avoir retenu les offres de Raytheon et Eurosam pour la dernière phase de son programme d'acquisition d'un système de défense aérienne. Les offres de Lockheed Martin (Qui proposait le système Meads) et du gouvernement israélien sont donc rejetées.

Varsovie choisira entre le système Aster-30/SAMP/T du consortium Eurosam comprenant Thales et MBDA et le système Patriot proposé par Raytheon. Le vainqueur devrait être annoncé avant la fin de l'année.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 10:50
Réussite d’un double tir SAMP/T franco-italien (Video)

 

22/05/2014 DGA

 

L’armée de terre italienne et l’armée de l’air française ont réussi un double tir de leurs systèmes SAMP/T le 20 mai 2014 sur le site DGA Essais de missiles à Biscarrosse. Deux cibles représentatives de drones, deux tirs d’Aster 30, deux interceptions. Un succès.

 

Ce double tir a mobilisé des moyens importants de plusieurs centres de la DGA et constitue une nouvelle démonstration des capacités opérationnelles du système d’armes SAMP/T, en particulier sur le plan de l’interopérabilité. C’était également une double première : le premier tir d’un SAMP/T italien à DGA Essais de missile et la première campagne de tir conjointe entre opérationnels français et italien.

 

Baptisé "Mamba" par l’armée de l’air française, les atouts du SAMP/T sont notamment : la défense de zone à 360°, sa portée, l’agilité du missile, la modularité et la capacité à traiter simultanément tout type de cibles aériennes modernes.

 

La maîtrise d’œuvre du programme est exercée par le GIE Eurosam (MBDA, Thales).

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 17:50
Missiles: MBDA très, très tenté par un contrat en Pologne

Thales propose dans le cadre du GIE Eurosam (MBDA 66 %, Thales 33 %) le système SAMP/T armé de missiles Aster 30 (

 

15/01/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

La Pologne veut moderniser sa défense aérienne. Elle a sélectionné cinq candidats, dont le missilier européen MBDA présent dans trois offres différentes.

 

 

La Pologne a choisi cinq candidats pour négocier avec eux l'achat de systèmes de défense aérienne dont elle veut équiper son armée, a indiqué mercredi le ministre polonais de la Défense, Tomasz Siemoniak. Le groupe d'électronique Thales, le consortium germano-italo-américain MEADS, l'américain Raytheon, le gouvernement d'Israël et le missilier européen MBDA associé à la holding polonaise d'armements PHO (Polish Defense Holding (PHO), ex-Buma), "ont été choisis parmi les fournisseurs potentiels pour poursuivre les négociations", a précisé le ministre à la presse.

Thales propose dans le cadre du GIE Eurosam (MBDA 66 %, Thales 33 %) le système SAMP/T armé de missiles Aster 30 (radar Arabel de Thales). Une offre soutenue par la France et l'Italie. MBDA (via MBDA Allemagne et MBDA Italie) est également dans le consortium international MEADS (Medium Extended Air Defense System), emmené par le groupe américain Lockheed Martin et soutenu par les États-Unis, l'Allemagne et l'Italie.

Enfin, le missilier propose des missiles Aster 30 dans le cadre de sa coopération avec PHO, qui fournira le radar. Trois chances sur cinq de gagner pour MBDA... En face de ces trois offres : Raytheon, associé au groupe norvégien Kongsberg (système NASAMS et missiles AMRAAM), et le  groupe israélien Rafael (Spyder-MR ADS), soutenu par le gouvernement israélien.

 

L'un des trois grands contrats visés par la France

C'est l'une des trois grandes campagnes actuelles en Pologne que lorgnent les groupes d'armement français avec les hélicoptères (Airbus Helicopters) et les sous-marins (DCNS). Selon nos informations, la Pologne prévoirait de consacrer un budget de plus de 6 milliards jusqu'à 2022 à l'acquisition de systèmes de missiles de courte et moyenne portée (défense aérienne). "Nous souhaitons obtenir à travers cet investissement un renforcement de notre potentiel défensif mais aussi créer des emplois et apporter un gain à la recherche" en Pologne, a expliqué le ministre.

La Pologne est engagée dans un vaste programme de modernisation de ses forces armées. Elle entend dépenser à cette fin 140 milliards de zlotys (33,3 milliards d'euros) au cours des prochaines années. Contrairement aux autres pays européens, la Pologne, membre de l'Otan depuis 1999, n'a rien sacrifié de son budget Défense à la crise. En vertu d'une loi de 2001, ce budget reste fixé à 1,95 % du PIB. Cette année, il s'élève à 32 milliards de zlotys (7,7 milliards d'euros), dont plus du quart est consacré à la modernisation.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 08:30
Chinese S-300 (HongQi 9 [HQ-9]) launcher during China's 60th anniversary parade, 2009. photo Jian Kang

Chinese S-300 (HongQi 9 [HQ-9]) launcher during China's 60th anniversary parade, 2009. photo Jian Kang

 

November 15th, 2013 defencetalk.com (AFP)

 

Turkey is hoping to finalise negotiations to acquire its first long-range anti-missile system from China in six months’ time, the head of the country’s procurement agency said Thursday.

 

“The immediate goal for us is in about six months to come to a reasonable level in our contract negotiations and to understand whether it’s possible to implement this program,” Murad Bayar, head of undersecretariat for defense industries, told reporters in Istanbul.

 

In September, Turkish decision-makers gave the greenlight to begin contract negotiations with the China Precision Machinery Export-Import Corporation (CPMIEC), which is under US sanctions for selling arms and missile technology to Iran and Syria.

 

CPMIEC, which makes the HQ-9 missile system, beat competition from a US partnership of Raytheon and Lockheed Martin, Russia’s Rosoboronexport, and Italian-French consortium Eurosam for the deal, estimated at $4 billion (2.9 billion euros).

 

Bayar said if negotiations with the Chinese company that made the top of the Turkish list failed, the authorities would then evaluate the other bidders.

 

“If there are difficulties that we may have not foreseen, if this is not possible then we will go down” the list, he said.

 

The decision to go with CPMIEC irritated Turkey’s NATO allies, particularly the United States, which voiced “serious concerns” and sent delegations for expert-level discussions with Turkish authorities.

 

NATO has said the missile systems within the transatlantic military alliance must be compatible with each other.

 

Turkey, a NATO member since 1952, has defended its decision to enter into talks with the Chinese company, but said it is open to new bids should the negotiations collapse.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 12:30
Sequence de tir du SAMP/T - Mamba

Sequence de tir du SAMP/T - Mamba

04/10/2013, Michel Cabirol – Latribune.fr

 

La Turquie pourrait revenir sur son choix d'un groupe chinois pour la fourniture d'un système de défense aérienne stratégique. Ce qui pourrait profiter au consortium Eurosam (MBDA et Thales)

 

Ça tangue à Ankara. Après le choix d'un groupe chinois, CPMIEC (China Precision Machinery Export-Import Corporation), pour la fourniture d'un système de défense aérienne stratégique (T-Loramids), la Turquie est en train de se rendre compte qu'elle n'a peut-être pas fait le bon choix. Et de rétropédaler. "Le choix n'est pas définitif, a récemment assuré le président turc, Abdullah Gul, qui a été cité par le Hurriyet Daily News. Il y a une liste de candidats sélectionnés et la Chine est sortie première". En clair, cela veut dire que la Turquie est toujours en phase d'évaluation. Et entre Ankara et différentes capitales concernées, il y aurait actuellement des échanges à haut niveau et une intense activité diplomatique.

Les Chinois ont proposé à Ankara un prix très compétitif (3 milliards de dollars) pour la fourniture de son système FD2000 par rapport à ses deux autres concurrents, le groupe américain Raytheon (Patriot) et Eurosam (MBDA et Thales), qui propose le SAMP/T Aster 30. Ces deux derniers évaluent le contrat autour de 4 milliards de dollars. Pékin a proposé de produire ce système en Turquie avec un très large transfert de technologies. Ce qui a été également décisif pour Ankara, qui souhaite à terme disposer d'une industrie d'armement de hautes technologies.

 

Pas interopérable avec le système OTAN

L'offre de CPMIEC avait été en outre jugée jusqu'ici conforme par le ministère de la Défense turc par rapport à toutes ses exigences. D'autant que le tir d'évaluation par la DGA turque (SSM ou sous-secrétariat à l'industrie de la défense) d'un missile chinois s'est bien passée, selon nos informations. Enfin, selon des sources concordantes, les Chinois ont proposé d'aider la Turquie de l'aider à devenir une grande puissance spatiale. Là aussi, cette proposition ne pouvait pas laisser les Turcs indifférents.

Mais le système chinois FD2000 n'est visiblement pas interopérable avec ceux de l'OTAN. Car la Turquie a besoin de brancher sa future architecture de défense aérienne avec les systèmes de l'Otan, et principalement certaines données très sensibles pour l'identification d'un ami et du système de l'adversaire ("Identify Friend and Foe system"). Elles sont ultra-secrètes et ne peuvent être installées dans aucun système chinois. Ce qui n'est pas vraiment une surprise. Surtout cette exigence était dans les spécifications demandées dans l'appel d'offre.

 

MBDA et Thales en embuscade

Pourtant ni l'OTAN, ni le SSM turc ne se sont réellement manifestés sur ce point pourtant clé pour mettre hors-jeu CPMIEC. Pourquoi ? "Ils n'ont pas jugé bon de le faire et ont été, après comme tout le monde, surpris par le choix turc, explique un connaisseur du dossier. Et ce choix démontre toute l'exaspération du Premier ministre turc vis-à-vis des Etats-Unis et de l'Europe. Les Turcs se sentent humiliés d'être toujours laissés de côté dans les décisions régionales".

Et si Ankara disqualifiait finalement CPMIEC, cela pourrait peut être profiter à Eurosam (MBDA et Thales), qui sont arrivés derrière le groupe chinois mais devant Raytheon, selon nos informations. Un appel d'offres sur lequel les équipes italiennes et françaises de MBDA et Thales se sont beaucoup battues. "On y croyait", explique-t-on à La Tribune.

 

La Turquie est dans l'OTAN

"Nous devons regarder les conditions (de l'appel d'offre, ndlr) mais il n'y a aucun doute que la Turquie est principalement dans l'OTAN", a rappelé le président turc à des journalistes à bord d'un avion revenant en Turquie et en provenance des États-Unis.

Ces conditions "sont multidimensionnelles, il y a des dimensions techniques et économiques et il y a une dimension d'alliance. Elles sont en train d'être évaluées. La Turquie a besoin d'un système de défense", a expliqué Abdullah Gul. La Turquie n'est pour le moment dotée d'aucun système de défense aérienne de longue portée.

 

CPMIEC sous le coup de sanctions américaines

En outre, CPMIEC est sous le coup de sanctions américaines pour ne pas avoir respecté le "Nonproliferation Act" avec l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord. Les Etats-Unis ont fait part à la Turquie de leurs "sérieuses préoccupations" à propos de la décision d'Ankara d'acquérir un système de défense antimissile à une société chinoise visée par des sanctions américaines, a tonné samedi le Pentagone.

"Nous avons transmis au gouvernement turc nos sérieuses préoccupations au sujet des pourparlers qu'il mène avec une société sanctionnée par les Etats-Unis pour un système de défense antimissile qui ne sera pas compatible avec les systèmes de l'OTAN", avait déclaré samedi dernier une porte-parole du département de la Défense.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 11:50
Italy’s SAMP/T Reaches Full Operational Capability

A French air force SAMP T medium-range air-defense system fires an Aster 30 missile which intercepted a Tactical Ballistic Missile (TBM) target for the first time in Europe. (DGA photo)

 

Sept. 09, 2013 defense-aerospace.com

(Source: Eurosam; issued Sept 6, 2013)

 

SAMP/T Reaches Full Operational Capability

 

Last month, Italy formally stated that its SAMP/T units, deployed in the Army base in Mantova, reached Full Operational Capability, and were ready to take operational missions ordered by NATO or by national authorities. A press brief took place on September 6th.

 

SAMP/T operational capability has gradually increased, since Fall 2010, when the French Air Force declared it had reached Initial Operational Capability and activated its first MAMBA GBAD squadron, in Luxeuil AFB.

 

Since then Italy and France received most of the units they ordered from Eurosam, through OCCAr, with growing capability as the users got familiar with the outstanding performances of their new equipment, extensively testing it in operational conditions.

 

The latest tests, in a complete NATO environment, were the ATBM intercept conducted in March 2013 by a joint Italian-French team and the JPOW multinational exercise, in June.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 07:55
photo Armee de l Air

photo Armee de l Air

07/05/2013 Par Alain Dulucq - SudOuest

 

L’escadron sol-air 12.950 Tursan de la base aérienne 118, ayant pour ville marraine Geaune, sera présenté au public demain avec tout le matériel dont il dispose pour effectuer ses missions de défense.

 

C’est donc sous le regard de la Tour des Augustins que le Mamba (Moyen anti-missiles balistiques) trouvera son site en ce 8 mai, à proximité de la salle des fêtes et des arènes, de 12 h 30 à 16 heures, après les cérémonies officielles de la matinée. Les concitoyens de Geaune et du Tursan pourront juger des efforts engagés dans des forces nouvelles pour garantir la liberté et la sécurité nationales.

 

Lanceurs sur camion

 

Attachée à la défense des points fixes tels que les infrastructures stratégiquement sensibles, la défense sol-air assure désormais la protection de zone de défense des forces projetées. Elle interviendra donc au profit d’une autre armée, sous commandement tactique du chef des opérations aériennes. La menace a évolué mais le but reste de frapper l’adversaire avant qu’il ne délivre son armement : il a donc fallu donner de l’allonge aux radars et aux munitions. Le Mamba (lanceur de missiles montés sur camion) répond à cette double attente.

 

Développé par le consortium franco-italien Eurosam, le Mamba permet de protéger une zone contre toute attaque aérienne, missiles balistiques tactiques compris. Le système est capable de détecter une cible dans un rayon de 3 à 80 kilomètres, voire 120 kilomètres s’il bénéficie d’informations délivrées par un Awacs via les liaisons de données tactiques. Il repose sur le missile Aster 30, dont la portée théorique est de 100 kilomètres pour une vitesse de mach 4,5, qu’il atteint 3 secondes et demie après avoir été lancé. Ce projectile détruit sa cible en explosant à proximité.

 

L’EDSA 12.950 a pour nom de baptême Tursan. Un nom qui évoque le terroir du Sud-Ouest. Et si les 50 ans de l’appellation du Tursan ont été fêtés en 2008, l’EDSA 12.950, avec plus de trente ans d’existence, reste une unité de combat jeune qu’il convient de faire vieillir pour en tirer toute la puissance et la dynamique que son nom lui confère.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 12:55
La famille de missiles sol-air futurs (FSAF)

 

17/06/2011 DGA

 

Le programme FSAF vise à développer autour du missile Aster (Aster 15 et Aster 30), une famille de systèmes destinés à couvrir les besoins en matière de défense aérienne (avions et missile) de l’ensemble des armées. Le programme FSAF se compose :

 

- du SAAM

Système d’auto défense destiné aux bâtiments de la marine qui assure avec le missile Aster 15 naval du système surface-air anti-missile (SAAM) la défense navale traditionnelle à courte, voire très courte portée à une mission élargie d’autodéfense étendue, pour assurer la défense d’un bâtiment voisin, y compris face aux missiles anti-navires de nouvelle génération les plus performants. Ce système est en service à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle (entre autres).

 

- du SAMP/T

Système destiné à la défense antiaérienne des grandes unités de l’armée de terre, et de défense des points sensibles de l’Armée de l’air qui assure la défense terrestre de zone contre tous les types de cibles aériennes modernes y compris les missiles balistiques tactiques de type SCUD et les missiles de croisière, avec le missile Aster 30 terrestre du système sol-air moyenne-portée/terrestre (SAMP/T). Ainsi, le SAMP/T assurera la défense antiaérienne du corps de bataille, la protection de la force opérationnelle terrestre (FOT), la défense des bases aériennes et des points fixes de valeur en remplacement du système HAWK, ainsi que la contribution franco-italienne à la première capacité du programme OTAN de défense contre les missiles balistiques de théâtre ALTBMD (active layered theater ballistic missile defense).

Le SAAM et le SAMP/T sont des systèmes modulaires qui intègrent différents éléments pour répondre au mieux à la mission qui leur est confiée. Ainsi, le système comprend :

- des radars multifonctions : Arabel pour le SAMP/T et le SAAM en version française et Empar pour le SAAM en version italienne, intégrés dans une conduite de tir qui assure la veille, la poursuite des cibles et l’engagement des missiles sur 360°;

- les missiles Aster 15 et Aster 30 capables d’intercepter des attaques saturantes d’avions, de missiles supersoniques manœuvrant et des missiles balistiques ;

- des ensembles de lanceurs verticaux terrestres montés sur camion ou naval intégrés dans la structure du navire qui utilise la même électronique ;

- un système commandement et de contrôle basé sur le calculateur Mara VME et des consoles Magics II permettant de suivre la situation tactique, d’évaluer la menace et de gérer la conduite du tir des missiles.

Ces systèmes peuvent être mis en œuvre de manière autonome ou intégrés dans le système de combat du bâtiment (CMS) , cas des systèmes SAAM, ou dans le système de conduite des opérations aériennes, programme SCCOA de l’armée de l’air, relayé par le programme Martha de l’armée de Terre par liaison de données tactiques L11B ou  L16.

 

Caractéristiques techniques des composantes du système

 
Missiles Aster

Le missile Aster est conçu pour l’interception aérienne d’avion ou de missile. C’est un missile à deux étages lancé verticalement et disposant d’un système original pif-paf qui associe le pilotage aérodynamique classique au pilotage en force par action de jet de gaz au centre de gravité du missile. Le missile Aster 15 et le missile Aster 30 utilise le même missile terminal mais ont un étage d’accélération (booster) différent.

  Aster 15 Aster 30
Longueur 4,2 m 4,8 m
Diamètre 180 mm
Masse 300 kg 445 kg
Propulsion Combustible solide / deux étages
Vitesse Fortement supersonique
Portée d’interception > 45* km > 80* km
Mode de guidage

-      pendant toute la durée du vol utilise un guidage inertiel avec recalage intermédiaire de la cible par liaison avec le radar au sol ;

-      en trajectoire finale : autodirecteur électromagnétique actif.

Mode de pilotage pif-paf : pilotage d’interception en force - pilotage aérodynamique fort
Protection sur 360°
Divers

-      tiré à partir d’un tube conteneur qui sert aussi au transport et au stockage ;

-      durci au contre-mesure électromagnétique.

* : portée maximale dépendant du type de cible

 
Lanceurs
Lanceur Naval - SAAM FR
Lanceur Système de lanceur vertical pour navire : Sylver A43 pour SAAM
Configuration 4 sur le porte-avions Charles-de-Gaulles
Capacité par module 8 Aster 15
Dimension Hauteur  5,4 m - surface au sol 2,6 x 2,3 m2
Masse 7,5 tonnes

Ce type de lanceur est commun des lanceurs du système PAAMS et du missile de croisière naval (MdCN).

Lanceur Terrestre – SAMP/T
Lanceur Porteur de la classe 29 t (15 t de charge utile)
Capacité par module lanceur 8 Aster 30
Personnel 14 personnes pour la mise en opération d’une section de tir, 2 opérateurs dans le module d’engagement pour servir la section en opération (en dehors des personnels de maintenance)
Conduite de tir

La conduite de tir est assurée par des radars 3D longue portée multi-fonctions de type Arabel (bande X) ou Empar (bande C). Ces radars ont une rotation d’antenne de 60 tours/minute et offrent des fonctions de : surveillance, météo, discrimination des cibles, acquisition multi-cibles, poursuites combinées multi-cibles, d’engager simultanément de nombreuses cibles et d’assurer le guidage des missiles Aster

 

Organisation étatique et industrielle

Le programme FSAF est une coopération franco-italienne, qui regroupe les acteurs majeurs de l’industrie missilière européenne (MBDA, Thales), au sein du GIE EUROSAM, sous l’égide d’un comité de programme co-présidé par la DGA (pour la France) et le Secrétariat général à la défense (pour l’Italie).

Le programme a été intégré dans l’OCCAr en juin 1999.

Les principaux industriels concernés sont :

- Selex : radar multifonctions Empar et conduite de tir utilisant ce radar ;

- MBDA Italia : calculateurs MARA VME et console opérateur Magics II / systèmes de lancement vertical naval et terrestre ;

- DCNs : mécanique de lancement vertical Sylver ;

- MBDA France : munitions Aster 15 et 30 ;

- Thales : radar multifonction Arabel et conduites de tir utilisant ce radar / responsable technique de l’autodirecteur du missile (même famille que l’autodirecteur du missile air-air MICA), dont le maître d’oeuvre est MBDA Italia.

Le système SAAM équipe :

- la France avec quatre lanceurs pour le porte-avions Charles-de-Gaulle ;

- l’Italie pour le Porte Aéronefs Cavour.

Le système SAMP/T équipe:

- la France avec 10 systèmes pour l’armée de l’air ;

- l’Italie avec six systèmes pour l’armée de terre.

 

Avancement du programme

Le système SAAM Fr est en service depuis 2001 sur le porte-avions Charles-de-Gaulle.

Le programme a achevé avec succès en novembre 2006 sa campagne de tirs de qualification à DGA Essais de missiles à Biscarosse, et l’évaluation technico-opérationnelle du système par les forces françaises et italiennes a débuté.

Le système SAMPT a fait l’objet d’une première qualification en 2008, des compléments sont en cours  pour les fonctionnalités liaisons de données L16 et ATBM du système (capacité Block 1). Le système est en en cours de déploiement dans l’Armée de l’air. La mise en service se fera en 4 étapes à partir de 2011 : défense de site fixe, défense de la FOT (2 étapes), mission ATBM.

Les prochaines étapes majeures seront un traitement d’obsolescence :

- de la conduite de tir du système naval (remplacement de l’émetteur puis changement des calculateurs), à partir de 2013 ;

- du missile Aster 30 qui vise notamment à équiper le missile avec un auto-directeur de nouvelle génération, à partir de 2016.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories