Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 07:20
65ème édition du salon AUSA (Association of the United State Army) - SITTA


31/10/2015 par SITTA

 

Le salon AUSA 2015 s’est déroulé du 12 au 14 octobre 2015 au Convention Center de Washington. Cette édition a encore une fois permis d’observer de nombreuses nouveautés comme le MATV 6x6, l’ELT (char léger aéro largable) ou encore le véhicule de reconnaissance HELLHOUND. La participation toujours plus importante d’industriels étrangers (Grande-Bretagne, Israël, Allemagne, Belgique, Italie, Grèce, Turquie, Norvège, Suède, Finlande, Corée du Sud, France, et pour la première fois l’Afrique du Sud) dénote de l’importance de ce salon. la présence française fut en revanche modeste.  Le salon AUSA 2015 reste attaché à la présentation de nombreux équipements de haute technologie.

 

Le véhicule de combat MATV 6x6 (OSHKOSH/Etats-Unis)

La firme OSHKOSH DEFENCE LLC dévoilait son démonstrateur technologique MATV 6x6fondé sur les techniques déjà développées pour le MATV 4x4 notamment dans les domaines de la protection et de la mobilité.La version 6x6 transporte jusqu’à 15 soldats suivant la configuration. L’espace intérieur très important du véhicule permet de ranger tous les équipements nécessaires au groupe de combat. Son rayon de braquage est égal à celui de la version 4x4 grâce aux deux essieux arrière directionnels.  À l'arrière, deux portes articulées ont été mises en place.

MATV 6x6 (États-Unis)

Les avantages portent sur une protection de type MRAP et sur une excellente manœuvrabilité en tout-terrain grâce à la suspension TAK 4. Le véhicule particulièrement modulable répond précisément aux besoins des forces en fonction de la mission. Ses dimensions permettent d’intégrer une grande variété de systèmes d’armes et de capteurs embarqués. Le modèle présenté était pourvu d'une tourelle télé-opérée armée d’un canon de 30 mm  et d’un bloc optronique de surveillance longue distance.

A noter qu’OSHKOSH vient de remporter l’appel d’offre liée au programme JLTV,qui rejoindra les autres productions (MATV, MTVR, etc..) déjà en service au sein des forces armées américaines.

MATV 6x6 (États-Unis)

 

Le char ELT aerolargable (BAE Systems/Etats-Unis)

Le char ELT (Expeditionary Light Tank) est destiné à remplacer au sein des unités aéroportées le M 551 SHERIDAN retiré du service dans les années 1980. Ce char léger répond au programme MPF (Mobile Protected Firepower) lancé par les unités aéroportées américaines en 2013 qui demandaient des matériels largables par HERCULES C 130.

ELT (États-Unis)

Basé sur le char M 8 modernisé avec les technologies éprouvées des CV-90 et autre M 2 Bradley, l’ELT reçoit un blindage modulaire qui s’adapte au niveau de la menace. Equipé d’un blindage additionnel, l’ELT pèse environ 25 tonnes. Sa masse a également été réduite par la mise en place de chenilles à patins caoutchoutés. La puissance motrice est transmise au barbotin positionné à l’arrière.

Sa tourelle est armée d’un canon de 105 mm à chargement automatique, d’une mitrailleuse coaxiale M 240 en 7,62 x 51 mm et d’une mitrailleuse M 2 HB ou QCBpour la défense rapprochée. 21 obus sont prêts à être utilisés et neufs autres stockés en supplément.

 

Le char M 1A2 ABRAMS SPE V3 (GENERAL DYNAMICS/Etats-Unis)

Le char de bataille M 1A2 ABRAMS SEP V3 est la dernière évolution de la famille ABRAMS.

M 1 A2 SEP V3 (États-Unis)

Les principales modifications reposent essentiellement sur la partie « Feu » et les accessoires :

Un nouvel ADL (Ammunition Data Link) nécessite le remplacement de la culasse et la mise en place d’un nouveau bloc optronique spécifique à l’envoi de données vers la conduite de tir.

Le char a été équipé du nouveau système thermique IFLIR qui permet d’améliorer la distance de détection et d’identification de la menace. Les écrans de contrôle permettent d’observer jusqu'à quatre champs de vision. L’introduction de ces nouveaux équipements permet notamment de réduire le temps d’engagement.

Une tourelle télé-opérée CROWS permet au chef d’engin de traiter des cibles à courte voire très courte distance tout en restant à l’abri dans le char. De plus cette tourelle améliore la précision du tir par rapport à une circulaire classique. Le bloc optronique permet d’engager des cibles de jour comme de nuit et dans de mauvaises conditions climatiques.

Enfin, un nouveau générateur auxiliaire permet à l’équipage de travailler sans être obligé d’employer le moteur et d’utiliser le circuit électrique principal.

Dans le même temps, de nouveaux obus étaient présentés comme le M 829 A4, équipé d’une flèche en uranium appauvri qui permet d’augmenter le pouvoir de pénétration et l’obus AMP(Advanced Multi Purpose) qui fonctionne en plusieurs modes (impact, avec retard et airburst). Cette nouvelle munition facilite également la gestion des stocks car elle remplacera à elle seule les M 830, M830 A1, M 908 et M 1028.

M 1 A2 SEP V3 (États-Unis)

 

HELLHOUND (Northtrop Grumman/Etats-Unis)

La firme NORTHROP GRUMMAN présentait le véhicule de reconnaissance 4x4 HELLHOUND. Cet engin tout-terrain est destiné à assurer des missions de reconnaissance dans la profondeur. Il est propulsé par un moteur de 250 chevaux avec une boîte de vitesses ALLISON à 6 vitesses. Le HELLHOUND est doté d’un système ABS, d’un module de gonflage centralisé des pneus CTIS (Central Tire inflation System), d’amortisseurs FOX DEFENSEet de pneus HUTCHINSON "RUN-FLAT".

Hellhound (États-Unis)

Le compartiment arrière, de configuration peu courante (les sièges sont placés face à face) transporte jusqu’à six soldats équipés. La version présentée était équipée d'une puissante tourelle télé-opérée EOS R 400 armée d'un canon de 30 mm ATK M 230 LF.

Particularité de cet engin, un générateur JENOPTIK délivrant 120 Kw, permet d'alimenter le véhicule (puissance de 18 Kw en 28 V continu) et notamment les équipements auxiliaires (comme un canon laser) jusqu’à 100 KVa en triphasé. Le canon laser sera utilisé pour détruire des mines ou des EEI, mais également des drones volants (UAV) de petite taille.

Le HELLHOUND peut être facilement aérotransporté en soute dans un CH 47 (tourelle en position rentrée dans le véhicule) ou sous élingues.

Hellhound (États-Unis)

 

Le véhicule blindé STRYKER EPC (GENERAL DYNAMICS/Etats-Unis)

Le véhicule de combat d’infanterie STRYKER EPC (Engineering Change Proposal) possède un châssis « DVH » développé à la suite des retours d’expériences d’Enduring Freedom. Ce châssis, et notamment le plancher, permet de réduire les effets des EEI en mode ventral. Cette configuration a réduit de manière significative le nombre de blessés américains en Afghanistan.

Stryker EPC (États-Unis)

D’autres modifications importantes de la variante EPC ont été effectuées sur la partie mobilité avec une augmentation de la puissance motrice et électrique de l’engin, mais aussi de transmission. Il est a noter que l’armée américaine a réarmé une partie de sa flotte de STRYKER avec un canon de 30 mm. De même la firme norvégienne KONGSBERG propose pour cet engin une nouvelle version de tourelle télé-opérée avec missile antichar JAVELIN.

Stryker EPC (États-Unis)

 

Système de protection active TROPHY LV (RAFAEL/Israël)

Le système de protection active TROPHY HV monté sur les chars MERKAVA IV israéliens a largement éprouvé depuis sa mise en service en août 2009 et a permis de sauver de nombreux équipages. La version LV (Light Vehicle) était présentée pour l’occasion, montée sur un véhicule OSHKOSH MATV.  Le kit peut-être intégré sur tous types de véhicule léger. Le Trophy LV procure un haut niveau de protection, et permet d'effectuer des missions avec un seuil de confiance supérieur.

TROPHY LV (Israël)

Le déroulement de la séquence du système TROPHY LV se décompose en trois étapes, qui sont la détection, l’acquisition et le suivi de la menace avant l’activation des contre mesures et la destruction de la menace. Le système de protection TROPHY LV détecte et protège sur 360°.

TROPHY LV (Israël)

 

Le véhicule 4x4 JEEP GMV (HENDRICK DYNAMICS/Etats-Unis)

La firme HENDRICKS en collaboration avec BAE Systems présentait la JEEP GMV, liée au programme du même nom.

La base du véhicule repose sur un châssis 4x4 JEEP, ce qui réduit les frais d’une recherche R&D et augmente la possibilité de vendre à moindre cout et de trouver facilement des pièces de rechange.

JEEP GMV (États-Unis)

Le véhicule répond aux exigences du cahier des charges. La structure est de type tubulaire avec des arceaux qui protègent l’équipage en cas de retournement. Le véhicule possède neuf places. Du fait de sa faible masse, il est aisément transportable sous élingues.

Les côtés du véhicule sont pourvus de supports qui offrent la possibilité de fixer des équipements à l’extérieur. La garde au sol et les suspensions permettent de rouler en tout-terrain sans difficulté.

JEEP GMV (États-Unis)

 

Le fusil de tireur d’élite FN CSR 20 (FN HERSTAL/Etats-Unis)

La firme FNH USA présentait le CSR 20 qui répond aux diverses demandes des forces américaines qui s’axaient sur un fusil de tireur d’élite de calibre 7,62 x 51 mm, compact, et fonctionnant en mode semi-automatique. 

L’arme possède une crosse rétractable MAGPULL CTR Carbine Stock avec appui-joue, et une poignée pistolet de type MAGPULL MIAD. L’arme fonctionne par emprunt des gaz avec piston court (short stroke). Le fusil mesure 1018 mm crosse déployée et 912 mm crosse rétractée. Le canon de 406 mm est équipé d’un cache-flamme SUREFIRE qui permet le montage rapide d’un modérateur de son. L’emprunt des gaz est réglable en fonction de la présence du modérateur de son afin d’en optimiser le fonctionnement.

FN CSR 20 (États-Unis)

La détente est de type Match. La version présentée était équipée d’un bipied repliable et réglable indépendamment. Les commandes de l’arme sont ambidextres, le levier d’armement peut être placé à droite ou à gauche. Plusieurs rails PICATINNY à 12H, 3H, 6H et 9H permettent le montage d’accessoires. Celui placé sur le dessus de la boîte de culasse permet de monter un système de visée diurne ou nocturne en mode clip-on. La portée pratique est donnée pour 800 mètres.Ce nouveau fusil complète la gamme d'armes sur châssis FN SCAR.

FN CSR 20 (États-Unis)

 

Le lance grenades polyvalent EAGLE (COLT Firearms/États-Unis-Canada)

La firme  Colt Canada proposait le lance grenades de 40 mm basse vélocité EAGLE. Cette arme est la version « lanceur autonome » de la famille EAGLE. Cette même famille dispose d’une version UBGL (Under Barrel Grenade Launcher) qui est montée sous fusil d’assaut.

 

EAGLE (États-Unis/Canada)

L’arme a une crosse rétractable qui est réglable en longueur selon la morphologie du tireur et l’encombrement de ses équipements de combat.

Le dessus de la carcasse intègre un rail « picatinny » de grande longueur acceptant toute une panoplie de systèmes de visée mécanique ou optique. Sur l’image on observera une hausse repliable et un guidon métallique. Mais il est également possible de monter une lunette de visée de type Aimpoint ML 3 pour une prise de visée plus rapide et plus simple. Enfin ce lance grenade peut accueillir une conduite de tir comme la VINGMATE MR 500 pour optimiser le tir. L'ouverture du canon latérale (comme on peut le voir sur l'image) permet de charger toutes les munitions y compris de nouvelles munitions comme le PIKE de chez Raytheon.

EAGLE (États-Unis/Canada)

 

Le lance-roquettes CARL GUSTAV M 4 (SAAB-Suède)

Le lance-roquettes CARL GUSTAV est apprécié depuis plusieurs années et a subi de nombreuses évolutions. La version CARL GUSTAV M 4 les améliorations reposent sur une réduction de la masse (7kg), un encombrement réduit et une architecture largement redessinée. Autre nouveauté,  l’arme possède un compteur qui permet de donner aux services de maintenance le nombre de coups tirés.

Le CARL GUSTAV M 4 est équipé d’un rail PICATINNY qui permet le montage de systèmes de visée optique diurne ou nocturne. La firme suédoise AIMPOINT a par ailleurs développé la conduite de tir FCS 12 qui permet d’optimiser les tirs.

Carl Gustav M 4 (Suède)

L’arme possède maintenant une nouvelle épaulière et une poignée antérieure de préhension réglable en fonction de la morphologie du tireur. La poignée de tir est doté d’une nouvelle arcade de pontet qui permet de tirer avec des gants. Enfin une nouvelle poignée de transport apporte d’avantage de facilité.

Selon le constructeur, le lanceur, une fois la munition chargée, sera en mesure d’apporter des informations à la conduite de tir (type de munitions, température de la poudre…). Ces données permettront d’optimiser la séquence de tir. Le CARL GUSTAV M 4 tire l’ensemble des munitions existantes et de nouvelles munitions de type CS (Confined Space) devraient prochainement être présentées.

Carl Gustav M 3 (en haut) et Carl Gustav M 4 (en bas) (Suède)

 

Le lance-grenades multiple P 540-3 (CSI Combined Systems/Etats-Unis)

La firme CSI Combined Systems mondialement réputée pour ses lanceurs et ses munitions présentait le nouveau lance-grenades à barillet P 540-3

Ce système prévu pour six grenades de 40 mm fonctionne en réarmement manuel comme pour un fusil de calibre 12 : la poignée antérieure de préhension, en coulissant sur un rail fait tourner le barillet pour présenter la munition suivante. Ce type de réarmement manuel aurait un effet psychologique sur les foules lors d’opérations de maintien de l'ordre.

P 540-3 (États-Unis)

Sa crosse de type M 4 rétractable permet de régler l'arme en fonction de la morphologie du tireur. Elle mesure 825 mm mais seulement 723 mm lorsque la crosse est entièrement rétractée. Elle pèse moins de 4 kg à vide. Ce type d’arme permet de délivrer une grande puissance de feu en un temps très court. Les grenades de 40 mm à basse vélocité existent en de nombreuses variantes et permettent de remplir un grand nombre de missions allant du maintien de l'ordre à la destruction d'engins blindés (grenades HEDP).

P 540-3 (États-Unis)

 

Mitrailleuse PF 50 (PROFENSE/Etats-Unis)

La mitrailleuse PF 50 était présentée par la firme américaine PROFENSE, qui avait déjà présenté sa mitrailleuse GATLINGde calibre 7,62 x 51 mm lors du salon DSEI 2013 à Londres. Cette arme de calibre 12,7 x 99 mm est très similaire à la mitrailleuse M 2 HB, cependant elle diffère sur de nombreux points.

Profense PF 50 (États-Unis)

Elle fonctionne avec un moteur électrique comme sur la mitrailleuse BUSHMASTER 0.50. produite par ATK.

Le canon est pourvu d’un frein de bouche limitant le recul de l’arme (moins de 300 kg de recul). Elle mesure 1 524 mm et pèse près de 34 kg. Sa cadence de tir (avec limiteur) est donnée pour 450 à 550 coups par minute. L’arme est disponible en deux variantes : la première peut être montée sur trépied ou sur véhicule et la seconde peut être montée en coaxiale sur engin blindé ou intégrée dans une tourelle télé-opérée. L’arme est compatible avec toutes les munitions de calibre 12,7 x 99 mm.

Profense PF 50 (États-Unis)

 

Conduite de tir VINGMATE MR 500 (RHEINMETALL/Allemagne)

La firme allemande RHEINMETALL présentait la conduite de tir VINGMATE MR 500, destinée initialement aux lance-grenades de 40 mm à basse et à moyenne vélocité. Ce concept répond à  un appel d’offres généré par l’US ARMY. Cependant il peut également être adapté sur lance-roquettes AT-4 ou encore LAWM-72. Cette conduite de tir très légère (environ 300 g) se monte facilement sur rail PICATINNY et fonctionne en mode ambidextre.

Vingmate MR 500 (Allemagne)

Le système est utilisable en 0.18 seconde. Le tireur affiche la distance (affinage au mètre près) sur l’écran digital placé à l’arrière du système, après l’avoir estimée ou télémétrée. La visée s’effectue en mode « point rouge » placé sur le dessus de la conduite de tir, ou à l’aide d’un pointeur laser visible ou infrarouge. L’ordinateur balistique peut contenir les spécificités de 32 modèles de munitions. Alimenté par une batterie de type CR 123, son autonomie est de 96 heures.

Vingmate MR 500 (Allemagne)

 

Le drone MUGV (DRS Technologies/Etats-Unis)

La firme DRS Technologies présentait le drone terrestre MUGV (Modular Unnammed Ground Vehicle).

Malgré ses dimensions réduites au minimum, ce drone terrestre transporte jusqu’à 250 kg d’équipement. Sa vitesse maximale est de 18 km/h et son autonomie en pleine charge est de 7 heures. Il existe quatre modes de fonctionnement :

-        En mode « fantôme », le drone accompagne le soldat où qu’il se trouve dans la bulle de reconnaissance ;

-        En mode « évitement d’obstacle », le drone se déplace en évitant les obstacles grâce à des capteurs positionnés autour de lui ;

-        En mode « GPS », le drone suit le parcours programmé par l’opérateur ;

-        En mode « manuel », le drone est piloté à distance grâce à un OCU(Operator Control Unit).

Le MUGV est déjà prévu en quatre versions : le MUGV Squad Support (MUGV-SS) en mission de transport, le MUGV Medical Evacuation Transport (MUGV-MET) pour la partie soutien médicalisé, le MUGV Mobile Exportable Power (MUGV-MEP) en assistance électrique et le MUGV Intelligence Surveillance et Reconnaissance (MUGV-ISR) pour les missions de surveillance et de transmissions.

MUGV (États-Unis)

 

Le drone Hunter killer HERO 30 (UVISION/Israel)

La firme UVISION présentait le drone volant hunter-killerHERO 30. Ce système simple est destiné à la destruction de cibles ponctuelles de jour comme de nuit. Il est doté d’un bloc optronique avec caméra thermique.

Le HERO 30 mesures 780 mm pour une envergure de 800 mm et pèse 3 kg. Sa voilure comporte quatre ailes et quatre dérives déployables à 90°. Son endurance est de 30 minutes avec une altitude de travail de 333 à 666 mètres. Sa charge militaire est de 500 grammes.

Hero 30 (Israël)

Le drone est conditionné dans un conteneur parallélépipédique de près d’un mètre et pesant cinq kilos équipé d’une poignée de transport et d’un bipied repliable et réglable qui donne l’angle du caisson au départ de coup. Il peut être aussi intégré sur un véhicule ou sur un drone terrestre.

Cet équipement permet à une équipe de reconnaissance dans la profondeur de détruire une cible d’opportunité à une distance supérieure aux portées de tir des armes de bord. De plus l’optronique permet de valider la cible avant la destruction.

 

Les drones terrestres GUARBOT et HARV (GUARBOT/Israël)

La firme GUARBOT présentait les drones terrestres GUARBOT et HARV.

Le GUARBOT est un drone sphérique de 600 millimètres qui pèse 26 kg en configuration standard. Il peut être utilisé sur terre (vitesse d’environ 12 miles par heure) comme sur l'eau (4 miles par heure). Sa charge embarquée varie en fonction des missions : surveillance d'une zone sensible, reconnaissance d'un bâtiment, reconnaissance NRBC. Le système peut être utilisé de jour comme de nuit en modifiant ses capteurs. Sa capacité à traverser des zones humides permet notamment d’assister les unités en charge d’opération de sauvetage.

Guarbot (Israël)

Le HARV est également un drone sphérique plus petit que le GUARBOT (203 mm pour 2,64 kg). Son mode de fonctionnement est identique mais la différence majeure repose sur sa possibilité de transporter une charge explosive. D'autres solutions peuvent être mises en place à la demande de l'acheteur). Les deux systèmes peuvent être dirigés par système GPS ou à vue. La mise en œuvre est extrêmement facile et les délais de mise en œuvre rapides.

HARV (Israël)

 

EARS SWATS système de détection de départ de coup (QINETIQ/Etats-Unis)

La firme QINETIQ présentait son système de détection de départ de coup EARS SWATS. Ce système entre dans la composition de l’équipement du fantassin ou du policier et permet de connaître immédiatement la position d’un tireur.

Les parties électroniques et mécaniques ont été durcies afin de répondre aux besoins des forces armées. La partie principale repose sur un bloc de quatre microphones positionné sur l'épaule de l’utilisateur. En cas de détection, le système déclenche immédiatement (1/4 seconde) une alerte visuelle et sonore.

EARS SWAT (États-Unis)

L'ensemble des éléments qui composent l’EARS SWATS ne pèse que 427 grammes. Les deux batteries de type CR 123 permettent une autonomie de 14 heures.

Le rayon d’action est de 700 mètres en terrain ouvert. La précision est de plus ou moins 7,5° en azimut avec une marge d'erreur de 10% en profondeur.

Près de 17 500 exemplaires sont d’ores et déjà en service aux Etats-Unis au sein de l'US ARMY, de L'USMC, et des forces de police mais également dans 11 autres pays, dont les Pays-Bas.

 

Antenne satellite GATR 2.4 (GATR/États-Unis)

La firme GATR présentait plusieurs antennes satellitaires parmi lesquelles la GATR 2.4.

Son architecture est originale avec son antenne montée dans une sphère en matière synthétique souple, elle même fixée au sol en quatre points. Cette configuration réduit de 80% le volume et la masse d'une antenne classique : pour exemple la version avec antenne de 2,4 mètres de diamètre pèse seulement 100 kg repartis en deux valises. Le cout d’une telle antenne est également beaucoup moins important.

La GATR 2.4 résiste à des vents de 70 km/h et sa mise en œuvre s’effectue en moins de 30 minutes. Le système répond aux normes MIL STD 810 G.

 

Le véhicule de manutention HMRTF (JCB/Grande Bretagne)

Le véhicule de manutention HMRTF (High Mobility Rough Terrain Forklift) était présenté par le groupe britannique JCB.

HMRTF (Grande-Bretagne)

Cet engin agile est destiné en priorité à charger et décharger du matériel dans des camions ou dans des conteneurs. Le HMRTF, malgré sa taille, peut soulever et transporter un conteneur KC 20 vide. Sa charge d’emport est de 2,5 tonnes. Les dents du système de levage sont réglables en largeur, en hauteur et en devers afin de faciliter la manutention en fonction du volume et des éléments à manipuler.Sa taille lui permet de charger des matériels à l’intérieur d'un KC 20.

Le HMRTF pèse 8 tonnes et il est propulsé par un moteur de 165 chevaux. Sa vitesse maximale est de 84 km/h pour une autonomie d'environ 300 kilomètres. Cet engin est facilement aérotransportable sous élingues.

HMRTF (Grande-Bretagne)

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 18:35
 Indodefence 2014 - by SITTA



09/12/2014 by SITTA

 

La nouvelle édition du salon « INDO DEFENSE 2014 » s’est déroulée au centre des expositions de Jakarta du 04 au 08 novembre 2014. Cette 6ème édition constitue un événement majeur dans la région dans le domaine de l’industrie de la défense et de la sécurité.

Réservé aux professionnels de l’aérospatiale, de la défense navale et terrestre, INDO DEFENSE 2014 a attiré plus de 18 000 visiteurs autour de 600 exposants de 56 nationalités différentes.

 

Organisé par le ministère indonésien de la défense, l’édition 2014 a été inaugurée par le vice-président indonésien Jusuf Kalla. Parmi les 25 pavillons représentés, il convient de noter la présence de l’Australie, la Biélorussie, le Brésil, le Cambodge, le Canada, la France, l’Allemagne, l’Inde, l’Italie, le Japon, la Russie, le Royaume-Uni, les Etats-Unis.

La France était pour sa part représentée par une dizaine des sociétés dont AIRBUS, THALES et MBDA. Ce salon a également été l’occasion pour le COGES (Commissariat Général des Expositions et Salons) de proposer ses services aux participants dans le cadre de l’organisation de futures manifestations de ce type dans le monde.

Il convient de souligner le dynamisme des sociétés françaises qui se sont distinguées par une affluence importante et continue sur leurs stands.

Parmi les nombreux matériels et équipements présentés durant l’édition 2014, certains ont plus particulièrement retenus l’attention des visiteurs :

-       drone de surface BONEFISH  de la société indonésienne PT LUNDIN ;

-       véhicule blindé COCKRILL 90P de la société indonésienne PT PINDAD ;

-       fusil d’assaut SS 7,62 mm  de la société indonésienne PT PINDAD ;

-       lance grenade BUR de la société russe KBP ;

-       radar de veille air ROHINI indien produit par le DRDO (Defence Research & Development Organisation) ;

-       propulseur sous-marin GANENDRA RI-1 de la société indonésienne PT ELMAS VIANADJAJA ;

-       la frégate KDDX de la société sud-coréenne DSME ;

-       système sol-air CHINON de la société sud-coréenne LIG Nex1 ;

-       télescope KM12A8 de la société sud-coréenne WOO KYUNG OPTICS.

Avec des infrastructures particulièrement accueillantes, le salon INDO DEFENSE 2014  a été très apprécié par l’ensemble des visiteurs et exposants. Le rendez-vous est déjà pris pour la septième édition qui se déroulera en 2016 à Jakarta.

 

 

Drone BONEFISH 

Le ministre de la défense indonésien, en compagnie du chef d’état-major de la marine indonésienne, a procédé à une cérémonie d’inauguration du premier trimaran BONEFISH. Cet appareil est un drone de surface furtif construit par le chantier naval PT Lundin (connu également sous le nom NORTH SEA BOATS – Indonesia), en partenariat avec l’industriel suédois SAAB. Sa mission principale sera la surveillance des espaces maritimes situés entre les milliers d’îles qui composent l’archipel indonésien. Très bas sur l’eau, il est propulsé par deux puissants moteurs. Un mât proéminent, accueille un radar de veille surface et des antennes de communication pour le pilotage de l’engin et la transmission des détections. Sur la maquette du drone présentée sur le stand de SAAB, placé à proximité du stand de Lundin, on pouvait observer un tourelleau téléopéré muni d’une mitrailleuse de calibre 12,7 mm.

PT LUNDIN - Indonésie

 

COCKERILL 90P 

Au cours de cette édition du salon INDODEFENCE, la société PINDAD a présenté un nouveau véhicule blindé, dérivé des ANOA en service dans les forces armées indonésiennes. Le COCKERILL 90P est un blindé 6 x 6 équipé un moteur de 340 chevaux (6 cylindres) er armé d’un canon de 90 mm. Son blindage permet de protéger l’équipage du tir de munitions de 12,7 mm Des lance-fumigènes et une mitrailleuse lourde assurent la protection du blindé.

 

PT PINDAD - Indonésie

 

Fusil d’assaut SS 7,62

La deuxième nouveauté du stand de PINDAD était un fusil d’assaut en 7,62 x 51. Ce prototype, qui devrait bientôt entrer en service dans les forces spéciales indonésiennes, pèse 5,1 kg. La portée maximale est de 950 m et il dispose de trois modes : position de sécurité, mono-coup ou tir automatique. Cette nouvelle arme a attirée la curiosité des visiteurs et a fait la fierté des employés de la société, qui ont eu l’honneur de recevoir la visite du président indonésien sur leur stand.

 

PT PINDAD - Indonésie

 

Lance-grenade BUR

Parmi toutes les armes d’infanterie présentées par KPB, on pouvait découvrir un nouveau lance-grenade léger. Ce système, composé d’une poignée et d’optiques pour la visée de jour et de nuit, tire des grenades de 62 mm de diamètre et de 742 mm de long. Après chaque tir, le fantassin doit démonter la poignée pour la fixer sur un nouveau tube de lancement, qui contient la munition. La portée maximale de cette arme est de 950 mètres. Le BUR sert à attaquer des véhicules peu ou non blindés et des unités d’infanterie logés dans des bâtiments. Il peut également traiter une zone à l’air libre d’environ 50 m² avec un puissant explosif.

 

 KBP - Russie

 

Radar ROHINI 

Le DRDO a présenté un radar mobile de veille aérienne en  3D, qui serait déjà en service dans l’armée de l’air indienne. Baptisé « ROHINI », ce nouveau radar est monté sur un camion 8 x 8 qui assure une grande mobilité et une mise en œuvre en moins de trente minutes. La portée maximale de détection est supérieure à 185 km. Ce système a été conçu pour pouvoir détecter des intrusions d’aéronefs dans les zones montagneuses, à haute altitude.

 DRDO - Inde

 

SDV GANENDRA RI-1 

Le GANENDRA RI-1 est un prototype de propulseur sous-marin pour nageurs de combat (SDV). Cet engin, propulsé par un moteur électrique grâce à une batterie lithium-ion, embarque deux commandos. Son autonomie est d’environ huit heures à sa

vitesse de croisière de 1,3 nœud, et d’une heure et trente minutes à sa vitesse maximale (2,2 nœuds). Il pèse 24 kg et peut emporter une charge de 90 kg.

 

PT ELMAS VIANA DJAJA - Indonésie

 

Frégate KDDX

Le chantier naval sud-coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME) a présenté - pour la première fois - la maquette de la future frégate KDDX. Selon le commercial, Séoul n’a pas encore choisi les senseurs et l’armement qui  équiperont cette classe de bâtiments, ni le nombre d’unités commandées. Cependant, Il est très probable qu’ils soient équipés du missile anti-aérien C-Star (lancé verticalement) et de la torpille légère Blue Shark. SAMSUNG, en partenariat avec la société THALES, pourrait fournir les équipements de détection radar.

 

 DSME – Corée du Sud

 

Système sol-air CHIRON

L’attraction sur ce stand coréen était le système sol-air CHIRON. Armé par un tireur, il permet de lancer deux missiles à courte portée et à guidage infrarouge. Chaque missile pèse 14,4 kg, a une portée maximale de 7 km, et peut atteindre une cible à l’altitude maximale de 3,5 km. Le CHIRON peut également être monté sur un véhicule blindé ou un 4 x 4. Il serait en service dans les forces armées sud-coréennes et aurait un taux d’efficacité de 95%.

 

 LIG Nex1 – Corée du Sud

 

Télescope KM12A8

La principale nouveauté chez WOO KYUNG OPTICS était le télescope KM12A8, utilisé pour des pièces d’artillerie de 105 mm et 155 mm. Ses caractéristiques techniques sont les suivantes :

Longueur : 24,7 cm

Masse : 2 kg

Grossissement : x 4

Champ de vision : 10°

WOO KYUNG OPTICS – Corée du Sud

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 16:45
SALON AAD 2014 (base aérienne Waterkloof - Pretoria)

 

01/10/2014 by SITTA

 

Le salon AAD 2014 a ouvert ses portes le 17 septembre pour se terminer par un show aérien les 20 et 21 septembre. Les organisateurs ont semble t-il avant tout souhaité fêter les 20 ans d’existence du salon. De nombreuses nouveautés ont été exposées et dans le même temps de nouveaux producteurs étrangers ont présenté leur matériel. Ainsi l’Ouganda, la Namibie, la Lituanie, l’Australie ou encore les Émirats-Arabes-Unis se sont investis dans ce salon qui confirme qu’il demeure, comme le disent les organisateurs, le salon majeur d’Afrique dans les domaines terrestre, aérien et marin. Ainsi c’est plus de 300 exposants, en majorité sud africains qui présentaient leurs nouveautés. Plus de 15 pavillons nationaux dont, pour les plus importants, les États-Unis, la Russie, la Chine, l’Italie, l’Allemagne, l’Inde ou le Pakistan.

Point de détail qui a son importance, le groupe PARAMOUNT a souhaité placer le salon sous la protection du robot PARABOT, géant de près de 10 m et pesant une tonne.

Si le salon tendait à démontrer l’ensemble des savoirs faire technologiques dans les domaines terre air et mer, les tendances sud africaines sont restées axées sur ce qu’ils produisent de mieux, c’est-à-dire les blindés, les munitions et les drones. De plus l’Afrique du Sud démontre encore une fois toute l’étendue de son savoir au travers de bureaux de recherche et de développement. Enfin plusieurs exposants ont pu démontrer qu’il était possible de produire des matériels compétitifs et efficaces mais dans des couts plus qu’abordables.

 
Véhicule ORIBI (DCD - Afrique du Sud)

Le groupe sud africain a présenté en exclusivité le 18 septembre son nouveau véhicule de gamme MUT (Medium sized Utility Truck) : l’ORIBI. Ce véhicule 4X4 est le fruit d’un partenariat du groupe DCD avec la compagnie sud-africaine HISTOMART, le tout sur fonds propres. Le véhicule est monté sur un châssis italien BREMACH et doté d’un moteur également italien IVECO de 200 chevaux environ. Sa vitesse est donnée pour 100 km/h pour une autonomie maximale de 600 km. S’il existe en plusieurs versions telles ambulance, transport, cargo, citerne pour aéronef, le camion présenté était en version transport de personnel (trois places en cabine et cinq places en caisse. L’ORIBI est décliné en trois longueurs : 2,6 m, 3,1 m et 3,54 m. ce véhicule bas cout peut cependant recevoir de nombreuses options comme le gonflage centralisé des roues ou une carapace blindée. L’ORIBI est destiné aux marchés militaires et civils. Ses possibilités en tout terrain étant d’un niveau élevé selon le producteur, le véhicule n’aura pas de difficulté à être rapidement vendu notamment sur le continent africain.

 

Oribi (Afrique du sud)

 
Blindé MBOMBE 6X6 (PARAMOUNT- Afrique du Sud)

La dernière version du blindé MBOMBE a été présentée à grands renforts de publicité, y compris au travers de la réplique d’un robot de type Transformer dénommé PARABOT. Un lien fort semble lier ce blindé, en tout cas son nom, avec la protection du rhinocéros sud-africain. A coté de cette tendance humaniste, plusieurs informations parlent d’une troisième version de MBOMBE 8X8 qui entrerait alors en concurrence directe avec le BADGER de chez DENEL. Il faut avant tout prendre en compte que les blindés 6X6 ne sont pas légion, notamment au niveau des productions sud-africaines, spécialisées dans les véhicules 4X4 et depuis peu 8X8. Le MBOMBE a été construit en adaptant toutes les améliorations possibles en termes de protection et de mobilité pour un blindé prévu pour être employé sur le continent africain.

MBOMBE 6x6 (Afrique du Sud)

 
Véhicule 6X6 REVA VI ARV (REVA - Afrique du Sud)

Plusieurs blindés REVA étaient présentés lors du salon sud africain, parmi lesquels les REVAambulance et REVA VI ARV (Armoured Recovery Vehicle). Les caractéristiques relatives à ce dernier sont élogieuses, notamment en ce qui concerne ses capacités. Un engin 6x6 capable de tracter plus lourd que sa propre masse (18 tonnes) lui confère une puissance importante. Son moteur de 370 chevaux (boite à 10 vitesses) lui permet de rouler à une vitesse de 100 km/h. le REVA ARV est doté de deux réservoirs de carburant de 200 l chacun mais également de deux réservoirs d’eau d’une contenance de 50 l. Ce véhicule de dépannage peut opérer en protégeant son équipage, son niveau de protection balistique étant annoncé en B7 et 4B pour ce qui est de la protection ventrale.

Le groupe REVA démontre l’étendue de ses capacités en disposant de véhicules dédiés à toutes les missions (reconnaissance, soutien, dépannage…). Ainsi dans le cadre des programmes majeurs de véhicules multi rôles sur châssis unique, la compagnie sud africaine se place dans le peloton de tête.

 

REVA VI ARV (Afrique du Sud)

 
Véhicule 4X4 REVA Ambulance (REVA - Afrique du Sud)

Autre version de blindé REVA, l’ambulance est montée sur un châssis REVA V. Le véhicule conserve les mêmes capacités techniques (motorisation, franchissement, protection) que les versions initiales mais a été adapté aux missions de soutien de l’homme. Capable de transporter deux blessés allongés et deux assis, voire huit blessés assis, ce véhicule est en mesure de suivre les unités mobiles sur le terrain et ainsi les soutenir au plus près.

Son moteur diesel de 170 chevaux lui permet d’atteindre 100 km/h pour une autonomie de 500 km. Comme les autres véhicules de la marque, la version ambulance peut être dotée de nombreuses options.

REVA V AMBULANCE (Afrique du Sud)

Le représentant du groupe REVA était heureux d’annoncer que plus de 700 véhicules REVA III et REVA V étaient d’ores et déjà vendus. Dans un même temps plusieurs panneaux présentaient les capacités de protection des blindés au travers d’images relatives à des attaques EEI en Thaïlande en 2012 et 2013, mais également au Yémen.

 
Véhicule MK3 (Windhoeker MashinenFabrik - Namibie)

Il est rare de pouvoir observer les groupes industriels et les productions en provenance de Namibie. Le groupe WMF présentait deux véhicules : l’AGRALE et le MK3. Ce dernier est une production en collaboration avec le groupe italien IVECO. L’aspect extérieur semble similaire aux productions sud africaines. Le groupe namibien veut au travers de ces présentations démontrer leur savoir faire, même si un partenariat avec le groupe IVECO semble obligatoire. Les capacités technico-opérationnelles sont de niveau équivalent aux productions les plus connues : elles peuvent être comparées à un véhicule reconnu « combat proven » comme le RG-31 ou le REVA. Le groupe WMF pourrait par ces productions, être un concurrent si petit soit il sur le marché africain.

MK 3 (Namibie)

 
Véhicule CASSPIR NG 2000 (DENEL - Afrique du Sud)

DENEL est peut être le groupe industriel de défense le plus important, en tout cas en Afrique. Il reste encore l’un des leaders dans la construction de véhicules blindés. Le groupe présentait la dernière évolution du célèbre blindé CASSPIR. Cette version existe en trois versions : le NG2000, NG2000A et NG2000B(production en partenariat avec la Chine). Les modernisations ont été opérées sur la motorisation (moteur diesel et boite 8 vitesses), l’habitabilité et la protection balistique (réévaluée au niveau 3). Sa caisse mono coque reste une référence pour la production des autres blindés de type MRAP. Pour exemple, la caisse a été évaluée en protection ventrale avec une charge de 14 kg. Les versions NG2000 et NG2000 B ambulance étaient présentée. La version ambulance est produite en partenariat avec le groupe sud africain MECHEM. Les trois premières ambulances viennent d’être livrées au profit des forces de l’ONU présentes en Somalie (AMISOM). D’autres CASSPIR NG2000 ont été livrés au Sud-Soudan.

CASSPIR NG 2000 (Afrique du Sud)

 
Véhicule 6X6 MENGSHI (DFM - Chine)

Le groupe chinois, qui d’ailleurs n’était pas regroupé au sein du pavillon chinois, présentait la version 6X6 du MENGSHI. La version 4X4 avait été présentée lors du salon INTERPOLITEX 2013. Les exposants chinois sont parmi les plus présents en Afrique mais la présence des véhicules MENGSHI ne correspondait pas à la tendance actuelle plus axée sur les véhicules MRAP. Cette tendance a été prise en compte par le groupe DFM qui n’oubliait pas de présenter les autres véhicules 4X4 produits par ses usines. Le MENGSHI 6X6 est un véhicule surprenant: l’espace entre le premier et le deuxième essieu est de 3,30 m et pour ce qui est de l’espace intérieur, les places assises au milieu du véhicule sont très espacés (4 places au centre du véhicule et deux aux portes arrière. Entre elles l’espace est dédié au transport du fret. Pour la partie « armement » seul un tourelleau situé à l’avant droit du véhicule permet de protéger l’équipage. Enfin les baies latérales arrière sont coulissantes sur rail, et il faut noter l’absence de meurtrière.

MENGSHI 6x6 (Chine)

 
Blindé ML-3 en version antichar (DCD - Afrique du Sud)

Le groupe sud africain présentait son MRAP ML-3 (Mountain Lion) dans sa  version antichar. La tourelle ALRRT-4M armée de 4 missiles INGWE à guidage laser a déjà été observée sur VBL lors du salon IDEX en 2007 et sur blindé chinois VN-1 lors d’AAD2012. Le ML-3 comme nombre de MRAPde dernière génération reprend l’ensemble des points forts de cette gamme de véhicules, à savoir une protection élevée, une mobilité supérieure et une adaptation permanente aux besoins des clients.

Le groupe DCD spécialisé dans la protection balistique, présentait dans le même temps le blindé SPRINGBUCK équipé quant à lui d’une colonne de tir missile antichar INGWE avec une rampe. Ce système de tir n’est pas automatique et le tireur doit sortir la partie haute de son corps pour utiliser le poste de tir antichar. Il semble que le groupe sud africain ait fait l’effort sur la problématique antichar.

Enfin, DCD présentait également son véhicule de détection de mines et d’EEI HUSKY, la référence du groupe ainsi qu’un drone terrestre le TESTUDO, destiné à la détection et à la destruction de mines terrestres, mais également à la mise en sécurité de bâtiments, à la reconnaissance et à la surveillance de zones.

 

ML 3 INGWE (Afrique du Sud)

 
Blindé 4X4 MAMBA Mk5 MAGIRUS-DEUTZ (OSPREA - Afrique du Sud)

Le groupe sud africain présentait une version modernisée du célèbre MRAP 4X4 MAMBA. Ce groupe est spécialisé dans la remise à niveau, la reconstruction et la revente de blindés. Cependant ce véhicule est le fruit d’une collaboration avec le groupe allemand MAGIRUSDEUTZ, une autre version existe en coopération avec le groupe italien IVECO. La version présentée est annoncée comme la dernière génération de MRAP sur le marché. Le design a été repensé, le blindé a été remotorisé (moteur, transmission et suspensions DEUTZ) et une part importante des nouveautés en termes de mobilité et de protection peut être installée. Le MAMBA peut monter son niveau de protection balistique et anti blast à niveau 4. Sa possibilité d’emport atteint près de 6 tonnes pour une vitesse maximale de plus de 110 km/h. Le groupe OSPREA met en avant les possibilités de revalorisation de blindés pour les placer à un niveau opérationnel compétitif en prenant en compte les couts et la problématique énergétique. Ce qui revient à dire qu’il est sans doute mieux de vendre des produits revalorisés que du neuf. En tout état de cause, le groupe OSPREA est l’un des leader dans ce domaine et il soutient ardemment les forces africaines de l’ONU en Afrique.

MAMBA MK 5 (Afrique du Sud)

 
Blindé MRAP 4X4 RG-21 (BAE System - Afrique du Sud)

Le groupe BAE System/Afrique du Sud présentait pour la première fois le dernier né de la famille RG déjà fort connue et très répandue dans le monde : le RG-21. Le premier point sur lequel les représentants de BAE ont insisté est le cout de la construction du blindé et de la rentabilité qu’il représente quant à sa maintenance. En résumé il s’agit d’un blindé low cost qui conserve les mêmes capacités en termes de mobilité et de protection. Le blindé est monté à partir d’un châssis italien de la marque IVECO. Le niveau de mobilité du blindé reste de très haut niveau. BAE System/Afrique du Sud a repris l’ensemble des moyens de protection les plus performants pour les adapter au véhicule. Ainsi le véhicule résiste à une charge de 21 kg sous la roue et 14 kg en ventral. Le soutien du RG-21 est très facile. Le groupe BAE entend vendre ce blindé à une part importante de l’Afrique, qui connait déjà les capacités opérationnelles des autres blindés de la famille et qui n’aurait pas besoin d’un matériels hyper sophistiqué mais qui déplace et protège son équipage avec une assurance maximale.

 

RG 21 (Afrique du Sud)

 
Camion 6X4 ASTRA HD9 64-48 (IMPALA- Ouganda)

Le camion de gamme civile de dernière génération HD9 était présent sur le salon, présenté par son dépositaire en Afrique, le groupe ougandais IMPALA. Pour l’heure, cette gamme de camion est destinée au marché civil, mais une acquisition par les forces armées ne serait pas à exclure. Si le camion est de marque italienne ASTRA, le châssis est un modèle IVECO également italien. La version 6X4 64-48 est dotée d’un moteur F3B de 480 chevaux à géométrie variable. Le véhicule exposé était en version benne, mais il existe en de multiples versions, notamment dans la partie cargo et transport logistique.

Astra HD 9 64-48 (Ouganda)

 
MRAP 4X4 NYOKA (IMPALA- Ouganda)

Il faut noter que le groupe ougandais IMPALA associé avec la société sud africaine TWIGA, produit plusieurs véhicules ainsi que des optiques, et est également spécialisé dans la reconstruction de matériels. Le blindé de type MRAP NYOKA est l’un des produits majeurs de la société. Ce blindé ressemble fort à d’autres productions, notamment sud africaines, comme les NYALA et autre RG-31. Equipé d’un moteur MERCEDES BENZ de 124 chevaux, le NYOKA est destiné essentiellement au transport de personnel et aux opérations de maintien de l’ordre. II transporte jusqu’à 11 personnes ou une tonne de fret. Ce matériel est en service au sein des forces ougandaises et notamment celles stationnées en Somalie au profit de l’AMISOM.

NYOKA (Ouganda)

 
Consortium PAMODZI-FAW (Afrique du Sud / Chine)

Le salon AAD 2014 a permis de découvrir un nouveau consortium, cette fois sino-africain avec le regroupement de la compagnie chinoise FAW spécialisée dans la production de camions civils et militaires et le groupe sud africain PAMODZI. Le groupe chinois entre dans le capital à hauteur de 49%. L’entreprise sera implantée dans la région du Cap et a annoncé son intention de produire en moyenne 5 000 véhicules par an. Le premier client de ces productions devrait être l’Afrique du Sud qui souhaite moderniser son parc logistique et remplacer les vieux SAMIL. La concurrence sera cependant rude avec l’entrée sur le marché africain des groupes allemands RHEINMETAL et MERCEDES BENZ et italien IVECO. Deux camions, les derniers modèles du groupe chinois étaient présentés à cette occasion, le premier en version 4X4 et l’autre en version 6X6.

PAMODZI FAW (Chine/Afrique du Sud)

 

Tourelle 1 homme LCT-MC (DENEL - Afrique du Sud)

Le groupe sud africain a présenté en exclusivité le 17 septembre sa tourelle 1-homme LCT-MC(Light Combat Turret-Multi Caliber). Cette tourelle est destinée à être montée sur véhicule blindés 6X6 comme le CASSPIR. L’accent a été mis sur la simplicité, la modularité et le cout. Cette tourelle est beaucoup moins chère qu’une tourelle télé opérée et son emploi est très simple. La tourelle accepte les mitrailleuses SS77 de 7,62 mm, de 12,7 mm mais aussi les canons de 20 mm GA1 et les lance-grenades automatiques de 40 mm. Elle est protégée contre les munitions perforantes. La LCT est opérationnelle sur 360° en gisement et de -12 à +45° en site. Elle reçoit, en termes de moyens optiques, un module complet monté sur le coté droit. Ce module comprend une lunette jour à trois champ, une lunette thermique et un télémètre laser permettant au tireur de tirer rapidement avec un maximum de précision.

DENEL LCT MC (Afrique du Sud)

Le délai pour modifier l’armement est très court et sa mise en œuvre est immédiate. La tourelle est un concept sur fonds propres et la société DENEL, qui vient de terminer les essais technico opérationnels attend la première commande avant de lancer la production.

 
Blindé 8X8 ST-1 105 mm (NORINCO - Chine)

Le blindé 8X8 ST-1 était présenté, sous forme de maquette, par le groupe chinois NORINCO.  Une étiquette posée sur la maquette le présentait comme le SH-5 ce qui ne semble pas correspondre aux différentes brochures émises par la compagnie chinoise. La version « DESTROYER » initiale était montée sur châssis 6X6. Ce blindé 8X8 est équipé d’une tourelle capable de tirer toutes les munitions de 105 mm mais également le missile antichar de 105 mm de production chinoise jusqu’à 5 000 m. les capacités moteur du blindé font de ce nouveau système un véhicule d’appui efficace, et avec ce concept la Chine peut s’affirmer être un concurrent sérieux pour les véhicules occidentaux équipé de ce même type de tourelle. Les premières informations concernant ce blindé ont été délivrées lors du salon EUROSATORY 2014.

 ST 1 (Chine)

 
Lance-roquettes SLR SHOCKER-1 (POLYTECHNOLOGIES INC. - Chine)

AAD 2014 a été l’occasion d’observer pour la première fois le lance-roquettes consommable SLR (Shoulder Launched Rocket) dénommé SHOKER-1. D’aspect extérieur il ressemble au système déjà observé DZJ-08 mais se veut résolument moderne, et a été optimisé pour être employé dans les zones urbaines, être tiré en espace clos (une contre masse empêche la projection de blast et de fragments en arrière) en amenuisant les effets collatéraux (projection des fragments à moins de 7 m). Sa munition est de type anti-infrastructure. Ses performances se résument à des destructions de portes blindées ou d’ouvertures et à des tirs contre des véhicules légèrement blindés. Pour exemple, la roquette fonctionne après avoir perforé un mur d’une épaisseur de 12 cm.

Le constructeur affirme que la trajectoire de la munition est optimale, malgré la forme de la roquette, grâce aux ailettes de stabilisation. La portée de tir va de 25 m à près de 200 m .

SLR SHOCKER (Chine)

 
Système optique ATS-60 (ASELSAN - Turquie)

Le groupe turc ASELSAN possède une succursale en Afrique du Sud. Cette dernière présentait un nombre important de moyen d’observation à intensification de lumière mais aussi en thermique. Plusieurs lunettes thermiques et systèmes optiques ont été présentés notamment les PERI EYE destinées aux véhicules blindés et aux chars de bataille, la caméra ATS-60 et la lunette SAGER produite pour être montée entre autres sur le poste de tir antichar russe KORNET. La lunette ressemble dans son architecture extérieure aux lunettes 1PN79 russes. Cette lunette de 7 kg est active en moins de 7 minutes et fonctionne dans la bande 3 – 5 µm.

SAGER (Turquie)

 
Lunette thermique 1PN79M-3 (KBP - Russie)

La dernière évolution de la lunette thermique russe 1PN79 était présentée, montée sur son poste de tir missile KORNET. Cette version a été modernisée et offre des possibilités bien supérieures à la version initiale. La bouteille cryogénique a été remplacée par une machine à froid intégrée dans la lunette, ce qui allège les mises en service et les remises en fonctionnement. Les performances de la lunette ont été améliorées de manière à être employées par la version longue portée du système missile, le KORNET EM, ainsi la version initiale permettait de tirer à près de 3 500 m alors que la version M-3 permet de prendre en compte des cibles à près de 8 km. En mode continue, la lunette fonctionne au moins 1,5 heure et il faut moins de 7 minutes pour la mettre en fonction.

1 PN 79 M 3 (Russie)

 
Dispositif anti-émeute LRAD STORM-500 (COPATROL-ELCOME - EAU)

La compagnie présentait son système complet anti émeute STORM 500. Capable d’envoyer des sons jusqu’à 2 000 m, il émet également un bruit strident  de plus de 149 dB à 1 m et plus de 88 dB à près de 650 m. ce système LRAD est couplé à un moyen de recherche infrarouge et à un système de détection laser. Ce matériel est destiné essentiellement aux unités de maintien de l’ordre mais peut également être employé dans des missions de PsyOpssur les théâtres d’opération. Le système peut être monté sur véhicule blindé comme sur trépied, l’inconvénient de ce dernier sera lié à la masse totale du système. Au contraire d’un autre système similaire observé sur le salon (NL RWS du groupe sud africain ARE), le STORM 500 n’est pas équipé de moyen de dispersion de foule.

STORM 500 (EAU)

D’après le producteur, le STORM 500 a été testé et approuvé lors de missions de maintien de l’ordre. A noter que la société ELCOME est spécialisée et reconnue dans le domaine des radars de surveillance et de détection pour plateformes fixes, aéroportuaires, et destinés aux missions de défense côtière.

 

Fusil de tireur d’élite multi calibre AXMC (ACCURACY - Royaume Uni)

Le représentant sud africain de la marque britannique ACCURACY présentait entre autres sa dernière production à savoir le fusil pour tireur d’élite AXMC, « MC » signifiant Multi Calibre. Cette arme peut, en inter-changeant plusieurs pièces comme le canon, la culasse et le chargeur,  tirer des cartouches de calibre .300 MAG, .308 WIN et .338 LAP MAG. L’échange de calibre s’opère dans un minimum de temps. En version « .338 », le chargeur contient 10 cartouches. Comme pour les autres armes dans cette configuration, toutes les facilités d’emploi comme la mise en place de rails Picatinny, d’un bipied modulaire et de moyens optiques en version Clip-On ont été mises en place. Cette arme quoique que récente est déjà comme celles qui ont précédé une référence pour les utilisateurs, en grande partie appartenant aux forces de police. Autre détail qui a son importance, l’arme tient dans une valise de taille réduite, une fois le canon dévissé et la crosse repliée, ce qui est un avantage certain dans le transport notamment et la discrétion. A la question posée sur les opportunités de production future de fusils anti-matériels de gros calibre (20 mm par exemple), la réponse n’a pas été négative, ce qui laisse présager de nouvelles productions par le groupe britannique.

AXMC (Royaume-Uni)

 
Lance-grenades RLL 37/38 (RIPPEL - Afrique du Sud)

Le stand RIPPEL présentait pour la première fois le lance-grenades RLL 37/38 destiné aux opérations de maintien de l’ordre. RLL signifie d’ailleurs « RIPPEL Less Lethal ». Ce système comporte plusieurs particularités. Il peut être modifié en modifiant le canon et en changeant le barillet de passer de 38 mm à 40 mm. Cette configuration permet de passer de missions de maintien de l’ordre et de l’emploi de grenades encartouchées en Gomme, fumigène ou incapacitantes à des munitions plus vulnérantes avec le 40 mm. La portée de tir dépend de la munition employée. Le RLL 37/38 est ambidextre et même le levier d’armement peut être changé de coté. Une petite mollette permet de pivoter le barillet pour le recharger plus rapidement. D’un poids minimaliste (moins de 4 kg) et d’un encombrement réduit par l’apport d’une crosse télescopique, ce système n’est pas encore en service mais la société annonce déjà que plusieurs clients sont d’ores et déjà fortement intéressés, comme les États-unis.

RIPPEL RLL 37/38 (Afrique du Sud)

 
Système d’aide au tir mortier PAM-16 (INKWAZI Software Solution - Afrique du Sud)

Le bureau d’étude sud africain INKWAZI Software Solution présentait le PAM-16 (Precision Azimuth Measurement). Ce module électronique est monté de manière très rapide et permet de régler un mortier après avoir reçu toutes les informations nécessaires. Le module est équipé d’une batterie autonome et d’un GPS qui indique à l’utilisateur sa position et lui permet d’orienter le tube en gisement et en site. L’erreur de calcul étant quasi nulle, l’impact de la munition devrait correspondre à la position reçue. L’ensemble des tests a déjà été effectué sur des mortiers de 60 mm, et ceux correspondant au calibre 81 mm devraient avoir lieu vers le mois d’octobre 2014. Ce module simple d’emploi et peu couteux apportera en tout cas efficacité de tir pour les utilisateurs et cout modéré quant à l’emploi réduit de munitions.

PAM 16 (Afrique du Sud)

 
Drone aérien SWIFT (S-PLANE - Afrique du Sud)

Quelques stands de drones étaient présents lors de cette édition 2014, parmi lesquels le groupe sud africain S-PLANE. Le groupe présentait son dernier concept modulaire UAS (Unmanned Aerial System) SWIFT. Ce drone d’une envergure de 7,5 m et actionné par un moteur UEL AR-741 rotatif placé à l’arrière du vecteur (réservoir de 75 l au centre du vecteur), est en réalité le porteur de sous ensembles mis en place très rapidement en lien avec les missions demandées. Ainsi nombre de modules « X-Series » peuvent être montés sous le ventre au centre du vecteur mais également à l’arrière. Les missions dévolues au SWIFT vont de la surveillance jour/nuit avec la mise en place de moyens optiques, à l’écoute, à la recherche radar ou même au brouillage. Son autonomie de vol, d’environ 12 heures selon le chargement permet d’effectuer ces missions sans difficulté. Les ingénieurs en charge de cet UAS ont pris en compte les problématiques liées à l’Afrique du Sud (surveillance aux frontières, contrôle des cotes, renseignement) et le SWIFT semble correspondre à leur besoin.

SWIFT (Afrique du Sud)

 
Radar mobile GCA-23LM (AMC - Afrique du Sud / Ukraine / Lituanie)

C’est la première présentation de matériels organisée par le tout nouveau consortium regroupant trois pays : l’Afrique du Sud, l’Ukraine et la Lituanie. Plusieurs systèmes étaient présentés, comme le système antichar ukrainien SKIF, des moyens optiques et de communication et le radar mobile de surveillance aérienne GCA-23LM. Ce radar initialement monté sur châssis ukrainien KRAZ était cette fois monté sur châssis italien IVECO. Les capacités de travail du radar restent cependant inchangées. Il est en mesure de détecter un aéronef de 2 500 m à 150 km avec une probabilité d’erreur de 150 m à distance maximale. il peut également prendre en compte les coordonnées de vol du vecteur et envoyer ses éléments aux batteries de défense anti aérienne. Ce système travaille en bande L. Le délai de mise en œuvre, déploiement de l’antenne compris, est inférieur à 15 minutes. Ce système est en service, au moins en Ukraine et en Lituanie.

GCA 23 LM (Afrique du Sud/Ukraine/Lituanie)

 
Groupe CSIR (Afrique du Sud)

Le groupe CSIR (Council for Scientific and Industrial Research) a vu le jour en 1945. Cet Institut est un support permanent dans les recherches nationales sud-africaines et contribue a développer dans un grand nombre de domaines : aéronautique, radar, guerre électronique, protection balistique et contre les blast, optique et optronique, soutien technologique aux opérations spéciales, espace, environnement…Plusieurs partenariats existent entre ce conseil supérieur et des entreprises de défense locales. C’est le cas du groupe DENEL, important producteur de munitions, qui assure une relation permanente avec le CSIR dans l’étude des protections balistiques. En plus d’effectuer des recherches visant à développer les systèmes futurs, le groupe produit des concepts, tels des drones, des blindages, des lasers…

Focus sur la partie menace des explosifs

Le CSIR est le maitre d’œuvre national dans la lutte contre les effets des explosifs et des EEI. Ses recherches portent sur la détection d’explosifs, leur neutralisation et la protection contre les effets de blast et de projection. Le CSIR commence toute recherche par une analyse poussée de la menace, avant d’en délimiter les critères à appliquer. Des recherches sur les projectiles, qu’ils soient sous forme de CGN (Charge génératrice de Noyau) ou EFP (Explosively Formed Projectile) ou sous forme de charge creuse, sont effectuées sans cesse pour tenter de trouver les solutions pour s’en protéger au maximum

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 12:40
ADEX 2014 (Azerbaïdjan Defence Exhibition) - by SITTA

 

26/09/2014 by SITTA

 

ADEX 2014 est la première édition de ce salon azerbaïdjanais qui s’est déroulé du 11 au 13 septembre 2014 au Bakou Expo Center. Le but était de mettre en lumière la production azerbaidjanaise qui représente aujourd’hui plus de 900 armes ou systèmes. Le salon ADEX 2014 a regroupé 200 compagnies de 34 pays et 22 délégations officielles. Sur le salon on trouve huit pavillons nationaux (Azerbaïdjan, Russie, Turquie, Israël, Biélorussie, Corée du sud, Pologne, Ukraine).

 

BMPT 2 (Uralvagonzavod – Russie)

La firme russe, spécialisée dans la production d’engins blindés, présentait le BMPT 2. ce blindé peut être livré neuf ou, dans le cadre d’une modernisation peut être reconstruit sur la base d’un châssis de char T-72.

BMPT 2 (Russie)

Ce concept unique est particulièrement intéressant, notamment pour les phases de  combat en zone urbaines.

-         puissance de feu

La tourelle, équipée d’une conduite de tir, est armée de deux canons 2A42 de 30 mm pouvant engager des engins blindés jusqu' à 2500 mètres et des obus explosifs jusqu'à 4 000 mètres. Elle intègre également une mitrailleuse PKTM en 7,62 x 54 mm et quatre missiles ATAKA-T (charge creuse ou anti-structure), d’une portée de 6 000 m, sont montés de chaque coté de la tourelle.

-          protection

Par rapport à la version initiale, de nombreux modules ont été ajoutés, parmi lesquels, un ensemble de briquettes réactives placées devant le poste du pilote et à la liaison de la tourelle et du châssis. Les missiles ATAKA-T sont protégés par des coffres blindés. Le train de roulement est protégé par des panneaux réactifs sur les 2/3 avant tandis quand la partie arrière et la nuque de tourelle reçoivent des grilles anti-RPG.

BMPT 2 (Russie)

Le char dispose également de 12 lance-pots fumigènes qui, couplés à des systèmes de détection laser (DAL) peut être déclenchés automatiquement pour émettre un nuage de fumée conséquent.

L’engin est équipé d’un générateur électrique permettant à la tourelle de fonctionner en mode autonome.sans l’aide du moteur.

-          mobilité

Le char est propulsé par un moteur B 84 MC ou BB 92 C2 de 12 cylindres. Le BMPT 2 peut rouler à une vitesse de 60 km/h pour une autonomie de 500 kilomètres.

.

GURZA 2 – Tourelle SARP (MODIAR – AZERBADJAN)

Le véhicule GURZA 2 est basé sur un châssis 4x4 de TOYOTA HILUX 12 équipé d’un moteur diesel D4D 114 PS. L’équipage du GURZA 2 est de quatre soldats. Il est pourvu d’une tourelle télé-opérée SARP (Stabilised Advanced Remote Weapon Platform), armée d’une mitrailleuse NSVT de calibre 12,7 x 108 mm.

Gurza 2 (Azerbaïdjan)

Point très intéressant: l’arme peut tirer en roulant grâce à un système de stabilisation intégré. La SARP permet de tirer et d’observer de jour comme de nuit. Le système dispose d’un mode « alerte » lorsque la dernière cartouche est tirée. La NSVT dispose d’une réserve de munitions de 400 cartouches.

La SARP pivote sur 360° et son débattement en site est compris entre -30° et +60°. La tourelleest montée sur une structure tubulaire. En armement secondaire, le véhicule est pourvu de deux mitrailleuses PKM montées sur des supports latéraux.

Gurza 2 (Azerbaïdjan)

 

MLRSMC  (MODIAR – Azerbaïdjan)

Le MODIAR présentait pour la première fois le MLRSMC (Multiple Launch Rocket System Mobile Complex). Cette pièce d’artillerie basée sur un châssis de Ford F 450 XLT  pourvu d’un moteur de 6,7 litres.

Le MLRSMC reçoit deux paniers de 12 roquettes de 107 mm  sur la plateforme arrière. Ce lance-roquettes est commandé de la place du chef d’engin grâce à un système informatisé. Le lance roquettes multiple et ses composants pèsent 770 kilogrammes à vide et de 1300 kg avec munitions.

MLRSMC (Azerbaïdjan)

Le système permet de tirer deux roquettes par seconde. La portée maximale est comprise entre de 8 000 et 11 000 mètres en fonction de la munition. Le lanceur pivote de 60° vers la droite et de 110° vers la gauche. Le débattement en site va de 0° à +60° à l’exception de la partie avant du véhicule qui empêche le module de descendre à moins de 27°.

MLRSMC (Azerbaïdjan)

.

ROKETSAN T 122/300 (ROKETSAN –Turquie)

La firme turque ROKETSAN présentait le MLRS T 122/300. Ce lanceur était pour l’occasion monté sur un châssis russe KAMAZ 63502. le système est conçu pour recevoir quatre tubes de 300 mm ou 40 tubes de 122 mm. Le lanceur déploie des vérins qui permettent de stabiliser la plateforme lors des phases de tir. Le véhicule dispose d’une conduite de tir automatisée. Une fois le véhicule arrêté, le lanceur est en mesure de tirer en moins de 5 minutes.

Rocketsan T 122/300 (Turquie)

Le lanceur appartient à un système composé de plusieurs éléments dont :

-        Le C 122/300, véhicule de commandement et de contrôle ;

-        Le L 122/300, véhicule de ravitaillement en munitions ;

-        Le M 122/300, véhicule météorologique ;

-        Le R 122/300, véhicule de dépannage.

L’équipage du lance-roquettes multiple n’est que de deux hommes.

Rocketsan T 122/300 (Turquie)

.

BTR 70 M (MODIAR-AZERBAIDJAN)

Le véhicule blindé BTR-70M, de production azerbaïdjanaise, est basé sur un châssis de BTR 70 remotorisé avec un moteur diesel KAMAZ 740.11.240développant 260 chevaux. Le blindé est équipé d’une tourelle téléopéré SIMSEK. L’engin permet de rouler à 80 km/h avec une autonomie de 550 kilomètres. Le véhicule transporte jusqu’à dix soldats. Le BTR 70M mesure 7,5 mètres de long pour 2,8 mètres de large et 2,32 m de haut.

BTR 70 M (Azerbaïdjan)

La tourelle télé-opérée SIMSEK peut être armée :

-        d’un canon 2A14 de calibre 23 x 152 mm et d’une mitrailleuse coaxiale en 7,62 x 54 mm PKT ;

-         d’une mitrailleuse KPVT de calibre 14,5 x 114 mm (avec un frein de bouche modifié) et d’une mitrailleuse coaxiale en 7,62 x 54 mm PKT.

La tourelle, extra-plate, a un débattement en azimut de 360° et -4° à + 60° en site. Elle a été développée en coopération avec l’Afrique du Sud.

.

Pointeur laser TV/DLP 1 (Transvaro – Turquie)

Le pointeur laser TV/DLP 1 est peut être monté sur des armes légères et de petit calibre (fusil d’assaut, fusil mitrailleur, mitrailleuse, etc.,).cet appareil est pourvu de deux lasers :

-        Un pointeur laser Infrarouge avec une longueur d’onde de 820 à 880 nm.

-        Un pointeur visible rouge avec une longueur d’onde de 620 à 680 nm.

Les lasers sont réglables indépendamment l’un de l’autre. L’utilisation de l’infrarouge nécessite l’emploi d’un système de vision nocturne. Le module est alimenté par une pile de type AA. (La portée des lasers est d’environ 1 000 mètres).

Transvaro TV/DLP 1 (Turquie)

Le module pèse seulement 205 grammes pour un encombrement de 100 mm de long, 70 mm de large et 40 mm de haut.

La température d’emploi est de -40°C à 60°C et le module peut rester sous l’eau à une profondeur de huit mètres pendant une période de 30 minutes.

Monté sur des armes longues, il peut être équipé d’un commutateur pour l’utiliser à distance.

Transvaro TV/DLP 1 (Turquie)

.

THETIS (EOST- Corée du Sud)

La camera thermique jour/nuit THETIS produite par la firme sud coréenne EOST, est destinée aux équipes d’observation, aux forces spéciales, aux commandants de compagnies, aux unités de surveillance de zone sensible, etc...

Thetis (Corée du Sud)

La THETIS intègre :

-        une camera jour CMOS avec un champ de 8°x 6° et un zoom électronique X2 ;

-        une camera thermique non refroidie avec un capteur bolométrique de 640 x 480 pixels.

Ce système dispose d’un détecteur de présence permettant la mise en sommeil pour économiser la batterie. Ce module permet d’enregistrer une heure de vidéo ou de faire 10 000 photographies. Les images récupérées peuvent être stockées sur la carte SD ou envoyées directement via le système de transmission de l’utilisateur vers les échelons de commandement. La camera thermique dispose de plusieurs champ de vision.

La THETIS pèse 1,8 kilogramme pour un encombrement de 220 mm de long, de 262 mm de large et 103 mm de haut.

.

THUNDERSTORM (ISPRA-Israël)

La firme proposait le lanceur-grenades multiple de 38 mm à létalité réduite THUNDERSTORM.

Thunderstorm (Israël)

Système facile à monter sur un véhicule terrestre, un bâtiment de surface ou sur une structures de défense fixe, le THUNDERSTORM possède 12 lanceurs à percussion mécanique et une mise de feu par solénoïde. Le bloc de commande permet de tirer par groupe de trois grenades de même type ou variées : lacrymogène, flash bang, fumigène, à impact, etc. Il est également possible de tirer les 12 grenades en même temps.

Ce système permet de traiter des cibles allant de 50 à 180 mètres en fonction des munitions, en limitant les risques collatéraux. A noter que la firme ISPRA produit de nombreux équipements pour les forces de l’ordre : munitions, lanceur, équipement de protection, etc.

La phase de rechargement s’effectue en faisant basculer les canons par groupe de 6 (à gauche et à droite).

Thunderstorm (Israël)

.

ZVEROBOY (FAVORIT-Russie)

La firme russe proposait le système de surveillance du champ de bataille ZVEROBOY monté sur véhicule 4x4.

ZVEROBOY (Russie)

Le ZVEROBOY dispose d’un radar ROSA, couplé à un module optronique FOCUS-D. il reçoit également un système de détection de moyens de communications. Le système est pourvu de moyens de transmissions qui lui permettent de donner en temps réel les informations recueillies par ses différents capteurs. Le véhicule dispose d’un système de conduite de nuit et d’un générateur d’énergie. Il se déploie en moins de dix minutes et le générateur permet de rester sur une même zone pendant 24 heures. L’équipage est composé de trois hommes.

La camera diurne permet de détecter un homme à six kilomètres et un véhicule à neuf kilomètres.

La camera thermique détecte un homme à dix kilomètres et un véhicule à 13 kilomètres.

Quant au radar, il détecte un homme à une distance de huit kilomètres et un véhicule à 12 kilomètres.

.

La tourelle téléopérée BLIK 2 (UKRSPECEXPORT – Ukraine)

La tourelle télé-opérée BLIK 2 était présentée pour la première fois. Sa masse raisonnable lui permet d’être montée sur des engins blindés de petite taille.

BLIK 2 (Ukraine)

Cette tourelle est fortement armée. Elle possède :

-        une mitrailleuse NSVT en 12,7 x 108 mm avec 150 cartouches (+150 cartouches en réserve) ;

-        un lance-grenades AGS 17 de 30 mm avec 29 grenades (+29 grenades en réserve) ;

-        une mitrailleuse PKT en 7,62 x 54 mm avec 250 cartouches (+ 1 000 cartouches en réserve) ;

-        huit lance-pots fumigènes 902 B de 81 mm.

Avec ce panel d’armement, la tourelle peut traiter de manière adaptée les cibles qu’elle rencontrera : du véhicule légèrement blindé aux groupes d’infanterie en passant par les phases de combat à portée réduite.

La BLIK 2 a une masse totale de 350 kilogrammes (armes et munitions comprises. la RCWS (Remote Control Weapon System) à une hauteur de 700 mm (au dessus du toit) et un diamètre d’environ 1400 mm sans armes.

BLIK 2 (Ukraine)

.

Fusil d’assaut KHAZRI (MODIAR-Azerbaïdjan)

Le fusil d’assaut KHAZRI produit par le MODIAR est chambré pour la munition 5,45 x 39 mm. L’arme fonctionne par emprunt des gaz. L’alimentation s’effectue par boitier chargeur translucide de 30 cartouches, permettant de contrôler le nombre de munitions restant. L’arme est pourvue d’une crosse pleine repliable (dans la crosse est placé le kit d’entretien) sur le coté pour en réduire l’encombrement.

Khazri (Azerbaïdjan)

Le système de visée est constitué d’une hausse à curseur et d’un guidon pourvu d’oreilles de protection. Un rail de fixation est prévu pour le montage de systèmes de visée optique diurne ou nocturne. L’arme dispose d’un sélecteur de tir de type kalashnikovà trois positions : sureté, semi automatique et automatique. Enfin elle dispose d’une baïonnette multi-usages très pratique sur le terrain.

Khazri (Azerbaïdjan)

 

SARSILMAZ  B6 Compact (SARSILMAZ – Turquie)

La firme turque présentait le pistolet SARSILMAZ B6 Compact, arme compacte qui dispose d’une carcasse en polymère afin d’en réduire son poids et de mieux résister aux agressions extérieures. Le pistolet est chambré pour la munition 9 x 19 mm et dispose d’un chargeur de 13 cartouches. Le système de visée est constitué d’une hausse en U et d’un guidon. Le dessus de la glissière est strié longitudinalement pour éviter le risque de réverbération lors de la visée.

Sarsilmaz B 6 Compact (Turquie)

Ce pistolet mesure 189,5 mm dont 98,75 mm pour le canon. Sa masse à vide est de 700 grammes. La durée de vie du canon est de 25 000 cartouches. Le pistolet est pourvu d’un levier de sureté mécanique et d’un levier arrêtoir de glissière du coté gauche de l’arme. Le SARSILMAZ B 6 Compact dispose d’un verrou de chargeur placé à l’intersection de l’arcade de pontet et de la poignée pistolet. La carcasse dispose d’un busc permettant de protéger la main lorsque le marteau est armé.

Sarsilmaz B 6 Compact (Turquie)

.

BELOMA PD 09 (BELOMA-Biélorussie)

La firme biélorusse présentait une conduite de tir BELOMA PD 09 pour armes légères et lance-roquettes d’infanterie.

Cette conduite de tir dispose d’une voie jour, une voie nuit, d’un télémètre laser, d’un ordinateur balistique, etc. La BELOMA PD 09 peut être montée sur les armes pourvues de système de fixation latérale ou Picatinny en fonction de la demande du client.

Beloma PD 09 (Bielorussie)

La BELOMA PD 09 intègre une banque de données spécifique à un grand nombre d’armes (fusils d’assaut, fusil de tireur d’élite ou lance-roquettes antichar), ce qui lui permet d’être montée sur ces dernières sans correction particulière. La conduite de tir présentée lors du salon était programmée pour le lance-roquettes RPG 7. Il faut cependant intégrer des paramètres comme la température et la vitesse du vent, puis choisir le type de munition, prendre la visée et effectuer la télémétrie. Une fois ces données intégrées, la solution balistique s’affiche. Il suffit alors de remettre la croix de visée sur la cible. Ce système permet d’augmenter la probabilité d’atteinte et ainsi de réduire la consommation de munitions.

La BELOMA PD 09 peut être montée sur une large gamme d’armes pourvues de système de fixation latérale ou Picatinny en fonction de la demande du client.

Beloma PD 09 (Biélorussie)

.

MTLB AM (MODIAR – Azerbaïdjan)

Le MODIAR présentait le MTLB AM, engin d’appui chenillé basé sur châssis MTLB. Le véhicule pèse près de 7,3 tonnes et trois hommes composent son équipage. Cette version est équipée d’une tourelle armée de plusieurs systèmes d’arme :

-        un lance-grenades automatique AGS 17 de 30 mm avec une réserve de 300 grenades. Il peut tirer jusqu’à 1 7000 m ;

-        un lance-roquettes multiple de 24 tubes de 57 mm avec une réserve de 75 roquettes.  Il peut traiter des cibles jusqu’à six kilomètres;

-        une mitrailleuse PKT de calibre 7,62 x 54 mm avec une réserve de 2 000 cartouches prend en compte des cibles jusqu’à 1 000 m.

La tourelle possède un débattement en site de -5à +30° et de 360° en azimut. Le système de visée optique dénommé 1 PZ 3 permet de voir des cibles de jour jusqu’à 600 mètres et jusqu’à 1 000 mètres de nuit.

MTLB AM (Azerbaïdjan)

.

Alov Thermal Sight (Alov Plant - Azerbaïdjan)

La lunette de visée thermique non refroidie Alov Thermal sight est destinée aux armes légères d’infanterie (fusils d’assaut, mitrailleuses, fusils de tireur d’élite…). Elle se monte facilement sur les armes équipées de rails Picatinny mais il est possible d’utiliser d’autres systèmes de fixation.

L'Alov Thermal Sight fonctionne dans la bande spectrale 8-12 µm et offre un grossissement X6 et d’un champ de vision de 4,5° x 3,38°. Un zoom électronique x 2 et x 4 équipe par ailleurs la lunette.

La masse de l'Alov Thermal Sight est de 2,1 Kg. Elle est alimentée par piles AA ou par batterie. Son autonomie est de 12 heures à une température de 12°C.

La lunette dispose d’une sortie vidéo pouvant être reliée à divers accessoires de recopie. Elle peut également être couplée à un monoculaire (HUD) relié par un câble, permettant ainsi au tireur de voir et de pouvoir tirer à défilement en exposant uniquement l’arme et les mains du tireur.

Alov Thermal Sight (Azerbaïdjan)

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 17:40
7ème édition du salon international « MILEX 2014 » - Article by SITTA



11/09/2014 SITTA
 

Une des principales attractions du salon Milex 2014 était la première présentation publique du système sol-air S-125 modernisé sur le stand de la société d’import-export et de services Belspetsvneshtechnika (BSVT). La société biélorusse Alevkurp, membre de la nouvelle « holding Radar Systems » assure la maitrise d’œuvre de cette modernisation identifiée S-125 Pechora 2BM. L’évolution concerne la mobilité et les performances du système avec une distance maximale d’interception qui passe de 27 km à 30 km.

En configuration opérationnelle, les quatre lanceurs et le radar de conduite de tir sont positionnés sur des plateaux de semi-remorques équipés de vérins de soutènement et de mise à niveau. Le poste de commandement et d’opération est intégré dans un shelter amovible porté par un camion MAZ. Les modernisations électroniques portent principalement sur la partie réception du poste antenne du radar de conduite de tir et sur le remplacement de l’ensemble des servomécanismes du système. On note également le remplacement de la partie optronique et l’adjonction de circuits spécialisés dédiés à la fonction antibrouillage. Les équipements du poste d’opération intègrent des écrans modernes à menus déroulants. Avec le Pechora 2BM de BSVT, la Biélorussie, qui propose déjà le Pechora 2TM de l’industriel Tetraedr et le Pechora 2M du groupe russo-biélorusse Defence System, se place comme un acteur majeur de la modernisation des S-125.

Système S-125 Pechora 2BM BSVT Biélorussie

Bien que de conception ancienne, le Strela-10 reste une référence parmi les systèmes sol-air de très courte portée équipés de missiles à guidage infrarouge. BSVTpropose d’en prolonger la durée de vie et d’améliorer ses performances grâce à sa modernisation Strela-10BM2. Cette réalisation, menée en partenariat avec l’usine biélorusse Gomel, porte principalement sur la partie électronique et sur la fonction détection, acquisition et poursuite de la cible.

Le télémètre radar est remplacé par un bloc optronique équipé d’une voie TV jour, d’une voie thermique et d’une télémétrie laser capable d’assurer la détection et la poursuite d’une cible en mode automatique. La capacité d’engager une cible de nuit est aussi fortement améliorée. La console du commandant de peloton est automatisée, les moyens radios sont de dernière génération et un groupe électrogène amovible est installé à l’arrière du véhicule. L’emploi des missiles 9M37 ou 9M333 d’origine ne permet pas d’accroître la distance maximale d’interception du système de base mais leur remplacement est à l’étude. Il permettrait d’utiliser la pleine capacité du nouveau système optronique.

Système Strela-10BM2 BSVT Biélorussie

BSVT exposait également sa dernière évolution du radar d’altimétrie russe PRV-13, équipement déjà ancien. Cette modernisation porte la dénomination de PRV-13BM. Elle conserve l’architecture à trois cabines montées sur trains roulants pour le radar, le poste opérateur et la génération électrique.

L’antenne, fiable et performante, est conservée mais la partie émission-réception est entièrement revue. Les éléments d’ancienne génération sont remplacés par des modules à état solide et le traitement est numérisé. Un dispositif de gestion des brouilleurs est intégré. Les équipements d’origine de la cabine opérateur sont remplacés par une console moderne. Le gain de place permet l’aménagement d’un compartiment repos susceptible d’être utilisé pour l’installation d’un second poste opérateur selon l’option du client. La cabine de génération électrique abrite deux nouveaux groupes électrogènes à moteur diésel Deutz. Cette remise à niveau majeure du radar PRV-13apporte un gain conséquent en termes de distance de détection. Elle limite le temps et le nombre des opérations de maintenance et fournit un confort d’utilisation qui égale celui des radars modernes. Les très nombreux utilisateurs de la version d’origine souhaitant moderniser leur parc radar à moindre coût seront certainement séduits par le PRV-13BM.

Radar PRV-13BM BSVT Biélorussie

Toujours dans le domaine de la modernisation des équipements radars russes d’ancienne génération, la société Tetraedr présentait son ultime évolution du P-18 sous la dénomination de TRS-2D. Initiée en 2007 et présentée une première fois au salon Maks 2011, la modernisation TRS-2D a atteint son stade final de développement.

La particularité de cette ultime évolution consiste en l’adjonction d’un système automatisé de déploiement/repliement de l’antenne dont le principal intérêt est de réduire considérablement le temps de changement de position. Le passage de la position route à la position opérationnelle est désormais effectif en 20 mn contre plus d’une heure sur les versions classiques.

Radar TRS-2D Tetraedr Biélorussie

La jeune société KB Radar, membre de la Holding  Radar Systems, est un acteur majeur dans le développement des systèmes de détection et de brouillage biélorusse. Elle présentait en extérieur son équipement emblématique, le radar 2D Vostok-E. Son stand intérieur a permis d’apprécier l’ensemble de sa production et les développements en cours. L’évolution de la famille Vostok était particulièrement mise en avant avec quatre nouvelles variantes.

La première est une évolution directe du radar en bande VHF 2D Vostok-E avec l’adjonction, au dos, d’une antenne supplémentaire qui permet d’obtenir l’altitude de la cible. La version est identifiée Vostok-3D.  La seconde variante est également une évolution du radar 2D de base vers la fonction 3D. Contrairement au Vostok-3D, la mesure de l’altitude de la cible n’est pas obtenue par l’ajout d’une antenne supplémentaire mais par la modification de l’antenne principale. Cette version est identifiée Vostok-3D VHF 360/600. Les deux dernières variantes sont des nouveaux équipements, un radar d’altimétrie équipé d’une antenne cylindrique pour le Vostok-Vet un radar 3D en bande S pour le Vostok-3S.

Avec ces évolutions, KB Radar propose maintenant un ensemble d’équipements radars susceptible de couvrir les différents besoins des clients en matière de surveillance. Il se pose comme un concurrent direct de la société russe NNIIRT.

Stand de la société KB Radar Biélorussie

L’usine de réparation biélorusse 2566 de Borisov présentait une modernisation des systèmes OSA-AK/AKM. Le véhicule de combat au standard 9A33BM2/BM3 est porté au standard 9A33-1B. Les évolutions concernent l’électronique et le système optronique.

Les circuits de réception des radars de veille et de conduite de tir bénéficient de l’avancée technologique dans le domaine des hautes fréquences ce qui permet d’accroître leur portée. La détection d’une cible est ainsi possible à 60 km contre 45 km sur la version standard. Un nouveau bloc optronique permet la détection et la poursuite automatique de la cible. L’ensemble des écrans de contrôle est remplacé par des équipements modernes et un poste spécifique dédié au commandant de peloton est intégré au véhicule. La modification des ordres de guidage du missile permet une distance d’interception de la cible à 12 km contre 10 km pour le système OSA-AKM. De nouvelles évolutions sont à l’étude pour le remplacement du missile et du radar de veille.

Bien que concurrente du OSA-1T modernisé par Tetraedr, la réalisation de l’usine2566 devrait trouver une place sur le marché de la revalorisation des très nombreux systèmes OSA en service.

Système OSA-AKM modernisé Usine 2566 Biélorussie

Dans le domaine de la guerre électronique, les sociétés KB Radar et Minotor Serviceprésentaient un nouveau brouilleur de communication, le KIWI.

L’équipement électronique fourni par KB Radar est intégré sur un châssis Mosquitoconstruit par Minotor Service. Le système est équipé d’une fonction recherche et détection sur une plage de fréquence de 30 à 3 000 MHz et d’une fonction brouillage de 30 à 512 MHz. Dans le cas d’une émission en saut de fréquence, la détection du signal est possible jusqu’à 1 000 sauts/seconde et le brouillage jusqu’à 300 sauts/seconde. En mode fréquence fixe le KIWIpeut brouiller simultanément 12 systèmes. La puissance de brouillage est de 3 KW répartie en 3 sous-gammes de fréquence de 1 KW chacune.

Système de guerre électronique KIWI KB Radar/Minotor Service Biélorussie

La société Agat Control Systems intégrée à la holding biélorusse Geoinformation Control Systems présentait sa station relais de transmission numérique mobile R-434 récemment mise en service dans les forces armées biélorusses.

La station est composée de trois ensembles. Un véhicule antenne R-434MT, sur un porteur MZKT 65273-040 muni d’un mât de 38 m confectionné par la société biélorusse Volatavto, est équipé de l’ensemble des antennes de communication. Un véhicule R-434A, sur un porteur MZKT 65273-11, comprend le shelter dédié aux postes opérateurs et aux équipements de transmission. Une remorque MAZ 892600-17 transporte l’ensemble des câbles de la station.

La station assure la liaison radio vers trois clients grâce à des commutateurs R-424. Chaque liaison dispose de 16 canaux.

Relais radio R-434 AGAT Biélorussie

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 17:40
7ème édition du salon international « MILEX 2014 »

 

 

11/09/2014 SITTA

 

Du 09 au 12 juillet 2014,  la 7ième édition du salon international « MILEX 2014 » s’est tenue dans le nouveau complexe sportif « Arena »  à Minsk (Biélorussie). Durant quatre jours, plus de 150 sociétés, en majorité biélorusses et russes, ont exposé leurs matériels dans les domaines de la défense terrestre et de la défense anti-aérienne. La Chine participait pour la première fois à ce salon avec la société ALIT qui proposait une gamme variée de matériels dans le domaine de la defense terrestre et de la défense anti-aérienne. Grâce à ses programmes de modernisation de systèmes d’armes d’ancienne génération et le développement de nouveaux radars, la Biélorussie conforte sa position dans les domaines de la défense terrestre et de la défense anti-aérienne.

 

Inauguré par le premier ministre de la république Biélorusse, Mihail Myasnikovich et en présence de Nikolaï Bordyuzha, secrétaire général de l’organisation du traité de sécurité collective (organisation politico-militaire regroupant la Russie, la Biélorussie, l’Armenie, le Kazakhstan, le Kirghistan, et le Tadjikistan), MILEX 2014 a ouvert officiellement ses portes aux professionnels de l’industrie de l’armement le mercredi 09 juillet 2014 à midi.Etaient également présents lors de cette inauguration, Oleg Bochkarev, vice président de la commission militaro-industrielle du gouvernement de la Fédération de Russie, Alexeï Kubrin, secrétaire adjoint de l’état de l’union de la Russie et de la Biélorussie, et Sergueï Gurulev, président du comité d’organisation du salon et du comité d’état militaro-industriel de Biélorussie.

 

Sur une surface de 13 000 m², plus de 200 modèles ou prototypes d’équipements militaires étaient présentés dont :

 

- le radar PRV-13BM de la société biélorusse BSVT ;

- le radar TRS-2D de la société biélorusse TETRAEDR ;

- la station de brouillage KIWI des sociétés biélorusses KB-RADAR et MINOTOR ;

- la station radio-relais R-134 de la société biélorusse AGAT CONTROL SYSTEMS ;

- le système sol-air OSA modernisé de la société biélorusse USINE 2566 ;

- le système sol-air PECHORA-2BM de la société biélorusse ALEVKURP ;

- le système sol-air STRELA-10BM2 de la société biélorusse BSVT.

 

L’académie militaire de Biélorussie était présente avec ses innovations en matière de systèmes de détection et de logiciels.

 

La prochaine édition est programmée pour 2016

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 17:55
Salon MILIPOL 2013 - by SITTA


13/12/2013 20:45 SITTA

 

Grenade d’entrainement HG 1 (Cyalume - États-Unis)

 

La firme américaine mondialement connue pour ses bâtons luminescents présentait la grenade d’entrainement réutilisable HG1,similaire en forme et en dimensions à la grenade américaine M-67.

Constituée de deux demi-coques ajourées vissables l’une à l’autre pour protéger une mini-charge de talc, la grenade ne possède pas de bouchon allumeur pyrotechnique, ce dernier étant remplacé par une pile qui assure le fonctionnement du système (une pile permet une cinquantaine de fonctionnements). La manipulation du bouchon allumeur reste cependant réaliste. La grenade peut être réglée avec un retard de 3 secondes, 5 secondes ou entre 3 et 5 secondes.

Cyalume HG 1 (Etats-Unis)

L’explosion génère une signature visuelle d’une surface de 9 m2 et une signature sonore de 120 dB.

A l’issue de son fonctionnement, la grenade génère des flashes lumineux (LED) et un son caractéristique pour une récupération plus facile.

Cette munition est compatible avec le système d’entrainement MILES.

.

Grenades DML et DMPL (SAPL –France)

 

La firme SAPL, reconnue pour la production d’équipements destinés aux forces de l’ordre, présentait les grenades à main à létalité réduite DML et DMPL. Ces grenades permettent aux forces de l’ordre en situation critique de déstabiliser et de repousser les agresseurs sans provoquer de blessures.

-            La grenade DML génère un signal sonore de 160 Db accompagné d’un nuage de micro gouttelettes de gaz CS. Elle peut être tirée à une plus grande distance au moyen d’une interface par un fusil en calibre 12.

SAPL DML (France)

-          La grenade multi-effets DMPL génère la projection de 9 billes en caoutchouc avec une énergie cinétique de 80 joules, un nuage de micro gouttelettes de gaz CS et un signal sonore de 160 Db.

SAPL DMPL (France)

.

Fusil en calibre 12  SensIED SF K1 (SENSIED-Suisse)

 

Le SensIED SF K1 est une arme polyvalente. Ce fusil à l’origine conçu pour la lutte contre les EEI (Engins Explosifs Improvisés) peut maintenant être employé dans d’autres utilisations spécifiques : ouverture de portes, combat urbain, convoyage de fonds, etc... A noter la précision exceptionnelle pour une arme de cette taille lors de tirs avec des munitions de bonne qualité.

Sensied S&F 1 (Suisse)

L’arme,basée sur une carcasse FABARM modifiée,fonctionne par réarmement manuel. Sa manipulation est aisée et fluide. Le fusil est pourvu d’une crosse squelette en matière synthétique repliable sur le côté droit. La boite de culasse dispose de rails Picatinny prévus pour recevoir un système de visée diurne ou un pointeur laser. L’arme est disponible en trois configurations :

-          La version standard, le Sensied K 1, d’une longueur totale de 745 mm. L’arme possède trois rails Picatinny et une capacité de 4 cartouches.

-          La version « ouverture de portes », le Sensied SF K 1 d’une longueur totale de 820 mm, intègre trois rails Picatinny et une capacité de 5 cartouches. Le canon est pourvu d’un cache flammes pour faciliter l’emploi de munitions spécifiques « ouverture de portes ».

-         La version sécurité, le Sensied K 1 Security, d’une longueur totale de 860 mm. Le fusil à une capacité de 5 cartouches. Le canon est pourvu d’un manchon spécifique antichoc.

Sensied S&F 1 (Suisse)

.

Drone de détection XAVER AID 400 (CAMERO-Israël)

 

La firme Camero présentait pour la première fois le Xaver AID (Airbone Imaging Drone). Cet UAV permet d’obtenir des renseignements sur la présence de personnes dans un bâtiment en survolant la zone. Une caméra optique diurne est montée en complément d’un détecteur de présence. Une caméra thermique peut être montée en option.

Camero XAVER AID 400 (Israel)

D’un diamètre de 170 cm pour une masse de 5 kilogrammes, sa vitesse est de 40 km/h et il peut voler pendant environ 20 minutes. Son altitude de vol maximale est de 500 mètres et il peut se poser dans un espace inférieur à 2 m².

L’utilisateur dispose d’un écran lui permettant de visualiser une présence humaine dans un bâtiment et de déterminer à quel étage se trouve la cible. Ce système est à ce jour unique au monde.

.

Lance- grenades Hydra (Rheinmetall – Allemagne)

 

Le lance-grenades HYDRA est une arme originale dans sa conception. Alors que pour ce type de système, l’utilisation de barillet (Exemple MGL sud africain) est la plus usitée, la firme  allemande a choisi un système d’alimentation par boitier chargeur.

Le lance-grenades peut tirer des munitions de 40 mm à basse et à moyenne Vélocité. Avec ces dernières, la portée pratique sera de 700 mètres. L’Hydra fonctionne en mode semi-automatique ou par rafales de trois. L’arme dispose de rails Picatinny au Stanag 2324 permettant le montage rapide d’accessoires tel le système de conduite de tir FCU Multi Ray.

HYDRA (Allemagne)

Il existe plusieurs versions de chargeurs avec une capacité de 3, 6 ou 10 grenades. Les dimensions de l’arme sont de 850 x 250 x 60 mm, pour une masse à vide de 4 Kg.

Une version « présérie » devrait être présentée lors du salon EUROSATORY 2014.

.

Pistolet TM-9 (TARA-Montenegro)

 

Pour la première fois lors du salon MILIPOL 2013, la firme Monténégrine TARA présentait deux armes dont le pistolet semi-automatique TM-9.

Cette arme de conception moderne (carcasse polymère) intègre un rail Picatinny pour le montage d’accessoires comme le module STREAMLIGHT TLR 2. Le dos de la poignée pistolet dispose de trois inserts de différentes tailles qui permettent une prise en main optimale quelque soit la dimension de la main. Un chasse goupille est intégré dans la poignée pistolet ; il aide au démontage de l’arme. Le TM-9 est livré avec deux chargeurs de 17 cartouches, un kit de nettoyage et une trousse de transport. Un poussoir de chargeur peut être monté à droite ou à gauche en fonction du tireur.

TARA TM 9 (Montenegro)

La société TARA garantie son arme pour 50.000 coups en mettant en avant les traitements de surface appliquées à l’arme et la qualité des matériaux utilisés.

L’arme mesure 187 mm de long pour 113 mm de canon et pèse 750 grammes à vide.

TARA TM 9 (Montenegro)

.

Mitrailleuse MINIMI Mk 3 (FN Herstal-Belgique)

 

La mitrailleuse MINIMI Mk 3 est une évolution de la MINIMI en 5,56 x 45 mm et en 7,62 x 51 mm. Elle existe avec canon standard ou en version « Para ». Cette version se base notamment sur des modifications relevant du retour d’expériences :

-          une crosse rétractable équipée d’un appui-joue réglable en longueur et en hauteur avec amortisseur intégré,

-          un nouveau levier d’armement avec une sécurité,

-          des cliquets de retenue de bande et un système de retenue de couvercle qui permet la fermeture du couvercle d’alimentation avec ou sans canon,

-          une nouvelle poignée garde-main qui permet d’avoir le bipied replié même lorsqu’un accessoire est monté sous le rail inférieur. L’arme est également équipée de rails picatinny latéraux

Minimi MK 3 (Belgique)

La MINIMI Mk 3 est équipée d’un rail Picatinny monté sur le couvercle d’alimentation qui permet le montage rapide d’un système de visée diurne ou nocturne.

Les MINIMI 5,56 et 7,62 en service peuvent être réévaluées(ou revalorisées) en version Mk 3 au moyen de kits de modernisation.

Minimi MK 3 (Belgique)

.

MTS 116 R  (KBP-Russie)

 

La firme russe KBP présentait une version plus puissante de son fusil de tireur d’élite MTS 116 R.  Les données techniques de l’arme ne sont pas encore disponibles. Cette arme est chambrée pour la puissante cartouche 338 LAPUA MAGNUM, ce qui permet de réaliser des tirs précis sur des cibles placées à plus de 1200 mètres.

MTS 116 R (Russie)

La crosse et le fût réalisé dans la même pièce de bois ont été remplacés par une pièce réalisé en fibre synthétique plus rigide et plus légère. Un appui-joue intégré dans la crosse est réglable en hauteur en fonction de la lunette de visée et de la morphologie du tireur. La crosse est pourvue d’une plaque de couche en caoutchouc pour un tir plus confortable.

Le fusil est équipé de deux rails Picatinny successifs pour le montage de la lunette diurne et devant pour le montage d’un système de visée de type clip-on. Le canon est pourvu d’un imposant cache flamme cylindrique à trois ouvertures. Un bipied repliable est fixé à l’extrémité du fût. Dans cette configuration, l’arme est plutôt destinée aux forces de police.

MTS 116 R (Russie)

.

MINI HECATE 2 (PGM-France)

 

La firme française PGM présentait pour la première fois le fusil de tireur d’élite MINI HECATE 2. PGM est déjà connue pour ses armes en service dans plusieurs armées et unités d’intervention dont le GIGN.

Cette arme performante est chambrée pour la cartouche 338 LAPUA MAGNUM, ce qui permet de réaliser des tirs précis sur des cibles placées à plus de 1200 mètres.

La silhouette de l’arme reste traditionnelle à la marque avec un châssis poutre. La crosse repliable sur le côté droit de l’arme dispose d’un appui joue réglable en hauteur et d’un mono-pod réglable en hauteur. La plaque de couche est réglable en longueur et en hauteur en fonction de la morphologie du tireur. La crosse intègre une clef permettant de démonter la tête de culasse de l’arme.

PGM Mini Hecate 2 (France)

 Le fusil est équipé d’un rail Picatinny sur la boite de culasse et sert au montage d’un système de visée optique. Le MINI HECATE 2 a la possibilité de modifier le positionnement de son bipied en fonction du terrain. Le canon fluté dispose d’un cache-flammes de grande taille qui permet de réduire de 50% le recul. Il est possible de monter un modérateur de son en fonction des missions.

L’arme est alimentée par un chargeur de 5 cartouches. Le fusil a une longueur de 1240 mm et 990 mm crosse repliée pour un canon de 690 mm de long. Le MINI HECATE 2 pèse 6,9 Kg.

PGM Mini Hecate 2 (France)

.

Conduite de tir FCU MULTI RAY (RHEINMETALL – Allemagne)

 

La conduite de tir pour lance-grenades OERLIKON CONTRAVES FCU-Multi-Ray a été présentée pour la première fois lors du salon Milipol 2013 à Villepinte (France).
Le module peut être monté sur lanceur de type UBGL ou Stand-alone, sur le dessus ou le coté en le fixant sur rail Picatinny.

Cette conduite de tir offre l'intérêt supplémentaire de pouvoir tirer des grenades de type Airburst par transmissions sans fil.

FCU Multi Ray (Allemagne)

Pour effectuer ses fonctions,la conduite de tir le module intègre une foultitude de modules : un télémètre laser,  un inclinomètre,  un thermomètre / baromètre,  un ordinateur balistique intégrant les données de plus de 1000 munitions,  un illuminateur laser IR,  un pointeur laser IR,  un pointeur laser visible, un système de programmation pour les munitions de type ABM,  un système d'identification Friend or Foe.

De même, le système dispose d’un module de visée mécanique rapide pour le tir tendu à une distance de 50/100 m pour une munition BV et 100/200 m pour une munition MV.
Après que le télémètre laser ait calculé la distance de la cible, l'ordinateur balistique calcule la correction et la transmet au servomoteur du vérin sur lequel est monté le système de visée optique et délivre l'inclinaison nécessaire pour le tir, le devers étant contrôlé par le module.

Il est aussi possible de monter ce système sur des armes antichars comme leCARL GUSTAV ou le SMAW.

FCU Multi Ray (Allemagne)

.

Lunette thermique Granit 12 (Scientific Production Center of Anti Terrorist and Forensic Equipment – Russie)

 

La firme russe Scientific Production Center of Anti Terrorist and Forensic Equipment présentait pour la première fois en France ses productions, parmi lesquelles la lunette thermique GRANIT 12. Cette lunette thermique se monte rapidement grâce au rail Picatinnydont elle est équipée. Son module thermique non refroidi lui confère légèreté (seulement 820 grammes) et dimension réduite (206 mm). Elle peut facilement être montée sur des armes de type M 4ou AK 103.

Granit 12 (Russie)

La GRANIT 12 détecte un homme à près de 1200 mètres. Ses 3 piles AA lui assurent, selon les conditions climatiques, une autonomie allant jusqu’à 3 heures. L’écran en noir et blanc fatigue moins l’utilisateur. Le réticule peut être modifié à la demande du client.

Stand SPEKTR-AT (Russie)

.

Fusil ARX-160 A3 (Beretta – Italie)

 

Le fusil BERETTA ARX-160 maintenant en service au sein de l’armée italienne et dans d’autres pays, a été présenté dans sa nouvelle version conçue à la suite des différents retours d’expérience. L’arme est disponible en quatre longueurs de canons (16, 14, 11 et 9,5 pouces)

Beretta ARX 160 A3 (Italie)

Plusieurs modifications intéressantes ont ainsi été apportées :

-           la crosse repliable sur le côté droit de l'arme est réglable en longueur et a été renforcée, 

-           le sélecteur de tir a été modifié avec une rotation de 90° au lieu des 20° sur les  versions précédentes. 

-           le levier de retour de la culasse est transféré de la partie basse de l'arcade de pontet, 

-          le fut est pourvu de nouvelles ouïes de refroidissement plus importantes permettant ainsi résister au tir de 8 chargeurs en continu, 

-          un tenon de baïonnette est placé sous le canon au lieu d’au dessus, 

-          l'arme dispose de nouveaux systèmes de visée mécanique rabattables,

-          Le rail Picatinny supérieur est réalisé en une seule pièce pour une meilleure rigidité,

-          la poignée pistolet est plus ergonomique pour une meilleure préhension.

Beretta ARX 160 A3 (Italie)

.

Robot AUNAV.NEXT (Proytecsa – Espagne)

 

La société espagnole Proytecsa présentait son nouveau robot EOD-IED-NRBC AUNAV.NEXT. Ce matériel répond parfaitement, selon les producteurs, aux demandes des forces spécialisées dans les opérations de lutte contre le terrorisme. Sa particularité est d'être dotée de deux bras articulés et synchronisés permettant ainsi une manœuvrabilité et une précision élevées. Les bras sont montés sur des tourelleaux pouvant tourner sur 360° et sont équipés d'une caméra.

AUNAV NEXT (Espagne)

Le robot est également équipé d'un système de navigation qui lui permet de se déplacer seul jusqu'au point d'intervention et d'en revenir dans le cas d'une rupture de connexion radio avec son contrôleur. Sa mobilité est augmentée par un train roulant à roues couplé à des chenilles. S'il devait évoluer sur un terrain meuble, des roues de type "Quad" peuvent être ajoutées. D'un poids total de 500kg, son autonomie est d'environ 5 heures. Grâce à ses bras,  (2,03 m et 1,37m dépliés) il peut tirer jusqu'à 500 kg et lever jusqu'à 200 kg bras replié. Il peut être équipé de disrupteurs à eau, de caméras thermiques, de rayon X, d’un fusil et d’outils divers, le rendant ainsi polyvalent. Son maniement s'effectue via un centre de contrôle portable et un gamepad  jusqu'à 700 m en zone urbaine par radio ou fibre optique et jusqu'à 3000 m en terrain ouvert dégagé.

AUNAV NEXT (Espagne)

Zibar Zcom (Bombardier Recreational Products  Inc-UK)

 

La société BRP Inc présentait le nouveau véhicule léger Zcom de la firme israélienne ZIBAR. Cet engin a été conçu pour être transporté dans les hélicoptères V22, Ch47 et Ch53. D'une longueur de 4 m, sa plage arrière peut être rentrée le réduisant ainsi à 3,40 m. idem pour sa hauteur de 1, 60 m qui passe à 1, 30 m grâce à un arceau repliable. Une seule personne suffit à effectuer ses opérations en moins de 30 secondes.

ZIBAR ZCOM (Israel)

Ce véhicule de 85 chevaux pour un poids de 800 kg peut emporter jusqu'à 6 hommes pour des missions de patrouilles, surveillances aux frontières, … Il peut aussi passer de 2x4 en 4x4 et inversement en fonction du terrain ou il évolue. Avec son réservoir de 45 litres, il présente une autonomie d'environ 360 km. Il peut être équipé d'armement fixé latéralement ainsi que de transmissions impliquant alors un ajout de batteries supplémentaires.

ZIBAR ZCOM (Israel)

.

Irobot 110 Firstlook et 510 Packbot (Irobot-Etats-Unis)

 

La société Irobot est réputée dans le domaine des véhicules terrestres sans pilote (Unmanned Ground Vehicules : UGV). Environ 5 000 de ses robots sont déployés dans de nombreux pays et sur les théâtres d'opération. Leurs missions variées (déminage, recherche, reconnaissance, …) ont ainsi permis de préserver de nombreuses vies grâce à leur fiabilité et leur niveau opérationnel. Sur le stand, deux robots en particulier attiraient l'attention :

L’Irobot 110Firstlook est un petit robot de reconnaissance tactique. Il a été conçu à des fins de missions de reconnaissance et de repérage en milieu très dangereux. Ce petit robot (25,4 cm de long, 22,9 cm de large 10,2 cm de haut), d'un poids faible (2,3 kg) présente une forte résistance aux chocs permettant ainsi de le lancer. Le constructeur annonce une résistance à une chute de 5 m. Il est équipé de 4 caméras et présente une autonomie d'environ 6 h à une distance maximum de 200 m du poste de contrôle.

Irobot 110 Firstlook (Etats-Unis)

Le Irobot510 Packbot est un robot très répandu, conçu pour des missions de détection et neutralisation d'engins explosifs, recherche, intervention en zone contaminée (Fukushima par exemple), …D'un poids modeste (11 kg environ), il est très mobile (jusqu'à 10 km/h) et peut  gravir une pente jusqu'à 60% de dénivelé. Son bras en 4 parties déployables est doté d'une pince et de 2 caméras. Il peut opérer en tout temps, est contrôlé par un PC et un gamepad et peut se redresser tout seul en cas de renversement. Son autonomie est d'environ 4 h.

Irobot Packbot 510 (Etats-Unis)

 

Trellchem EVO type VP1 (Ansell-Belgique) 

 

La société Ansell présentait la tenue Trellchem EVO type VP1. Cette tenue de décontamination est déjà en service. Elle est certifiée « normes européennes et américaines » et offre une protection contre les agents chimiques, sous forme de gaz ou liquides. Son étanchéité au niveau des coutures est assurée par 3 couches de constituants superposés. Au niveau des gants, la combinaison est dotée d'une sorte de verrou assurant ainsi la liaison avec la combinaison. Les membres inférieurs sont entièrement contenus jusqu'aux pieds. La capuche est dotée d'une très large visière panoramique donnant ainsi un large champ de vision. Dans le dos, il est possible de placer à l'intérieur de la combinaison un système autonome de respiration composé de bouteilles d'air. Cette combinaison est en caoutchouc encollé et la visière en PVC haute résistance. Avec le système autonome, elle se maintient en surpression et peut résister aux agents chimiques plus de 8 heures.

Trellchem EVO Type VP 1 (Belgique)

.

Le masque de protection NRBC GSRe (Scott Safety-UK)

 

La société Scott Safety présentait son masque à gaz GSRe, dernière génération de protection respiratoire NRBC. Cet appareil est doté d'un deuxième masque d'étanchéité à l'intérieur. De plus, il est aussi équipé d'un filtre situé dans le compartiment intérieur qui dispense le porteur de retenir son souffle lors du changement de cartouche en atmosphère contaminée.

SCOTT GSRe (Grande Bretagne)

Grâce à des adaptateurs interchangeables en quelques secondes, il peut être équipé de deux cartouches spécifiques à ce masque, mais également d’une cartouche NRBC Din 40 ou d’un système d'oxygène autonome. Enfin, en plus des traditionnels équipements adaptables (lunettes de vues, pipettes d'hydratation, …), ce masque peut recevoir un micro amplificateur qui vient se fixer sur le devant du masque afin de faciliter la communication entre les personnels.

SCOTT GSRe (Grande Bretagne)

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 17:40
11ème édition du salon aéronautique international « MAKS» (27 août au 1er sept 2013)


10/12/2013 SITTA

 

La nouvelle édition du salon MAKS s’est tenue sur le terrain de Zhukovskyi du 27 aout au 01 septembre 2013. Ce salon est le plus important évènement aéronautique russe. Organisé par Aviasalon, il a rassemblé un total de 256 aéronefs et plus de 350 000 visiteurs dont 70 000 professionnels.

 

Parmi les très nombreux matériels et aéronefs présentés lors de l’édition MAKS 2013, quelques nouveautés et points majeurs sont évoquées ci-dessous.

 

Il-76MD-90A (Aviastar) (Crédit SITTA)

 

Première pour l’Il-76MD-90A:

L’avion de transport Il-76MD-90A a été présenté pour la première fois lors de l’édition 2013. Il s’agit du remplaçant de l’Il-76 qui avait été produit à plus de 900 exemplaires. Le prototype a effectué son premier vol en septembre 2012. Bien que d’apparence similaire, l’Il-76MD-90Aa été entièrement modernisé. Les moteurs PS-90A-76sont plus puissants, mais surtout plus économes. De plus, ils répondent aux normes environnementales internationales. La structure de la voilure a également été allégée, ce qui permet une augmentation de la charge utile. Associé à la nouvelle motorisation, la masse maximale au décollage passe de 190 t à 210 t. Les modifications portent aussi sur l’avionique, avec entre autre, un cockpit moderne composé de 6 écrans multifonctions. Des versions dérivées sont également prévues, parmi lesquelles des avions ravitailleurs et les futurs appareils de détection aéroportée A-50U. Le marché l’Il-76MD-90A, au vu du nombre de commandes possibles, représente le contrat aéronautique de défense le plus important depuis la chute du bloc soviétique.

 

Le missile antiradar Kh-31PD :

La firme Raduga a profité de l’édition 2013 de MAKS pour présenter la totalité de sa gamme de missiles de dernière génération. Parmi eux, on relève le Kh-31PD, un missile antiradar. Bien que l’enveloppe extérieure soit identique à celle de son prédécesseur, le Kh-31P, Raduga a en réalité fait subir une évolution majeure à son missile. La famille des Kh-31 est, en fait, divisée en deux types, le missile antinavire Kh-31Aet la version Kh-31P, une version antiradiation. Sur ce dernier, le constructeur Raduga a modernisé l’ensemble de l’électronique et des commandes du missile. Le gain en masse et en volume permet un emport plus important de carburant, et donc une portée plus grande. Ce missile antiradar se distingue par une vitesse d’arrivée particulièrement élevée, de l’ordre de Mach 4. Afin de mieux résister aux contraintes, le corps du missile est en titane. Avec le Kh-31PD, Raduga vise le remplacement des Kh-31P, qui sont en service dans de nombreuses forces aériennes dans le monde.

Kh-31PD (Crédit SITTA)

 

Première sortie de la patrouille acrobatique chinoise Ba-Yi :

La patrouille acrobatique de l’armée populaire de Chine Ba-Yi a choisi le salon de Moscou pour présenter, pour la première fois à l’étranger, son programme. Cette patrouille opère depuis 2009 sur des chasseurs multi-rôles J-10S, version biplace du J-10. Cet appareil, en service dans l’armée de l’air et l’aéronavale de l’armée populaire de Chine, a été développé par la Chengdu Aircraft Corporation. Il est propulsé par un moteur russe AL-31. Lors de manœuvres serrées, le public a pu observer des fumigènes aux couleurs de l’arc en ciel. Elles ont ainsi apporté une touche colorée dans le ciel gris de Moscou.

J-10S de la patrouille chinoise BA-YI (CAC)  (Crédit SITTA)

 

Le premier MiG-35de série :

L’édition 2013 du salon MAKS, a été marquée par la première présentation au public du MiG-35de série. Dernier né des bureaux d’étude de la célèbre firme russe, le MiG-35appartient à la nouvelle famille des MiG-29 M/M2 K/KUB. Afin de réduire les coûts de développement, l’avionneur a fait le choix d’une cellule commune à tous ses appareils. Sur les versions monoplaces, la place arrière est remplacée par un réservoir de carburant supplémentaire. Le MiG-35 est la version la plus évoluée de la famille et selon les choix des clients, il peut être équipé du radar Zhuk-AE, radar à balayage électronique actif du constructeur russe Phazotron. L’appareil peut également être équipé de tuyères vectorielles qui permettent une manœuvrabilité extrême, utile lors des phases de combat aérien. L’appareil est équipé de contre-mesures modernes qui incluent des détecteurs de départ missile et des détecteurs laser. Cette version du Fulcrumest à ne pas confondre avec les anciens MiG-29. C’est, en effet, un chasseur moderne de dernière génération que propose MiG. Les forces russes seraient intéressées par l’acquisition de 24 appareils.

MiG-35 (RAC MiG) (Crédit SITTA)

 

Le radar latéral du PAK-FA :

La firme NIIPa profité du salon pour présenter le nouveau radar à balayage électronique actif latéral qui équipera le PAK-FA. Deux radars de ce type sont montés sur les flancs du fuselage du chasseur de cinquième génération russe. Ils complètent le radar NO-36 situé dans la pointe avant. Cet ajout de radar est une évolution majeure du système d’arme des avions de combat. Le PAK-FA devient ainsi le premier chasseur équipé de plusieurs radars bande X. Il permettrait ainsi, d’une part d’accroitre le domaine de détection et d’autre part, l’emploi de nouvelles tactiques, en particulier pour l’utilisation de missiles air-air électromagnétiques actifs. La technologie employée serait similaire à celle du radar NO-36. Les émetteurs récepteurs sont basés sur la technologie Arséniure de Gallium. Ce nouveau radar démontre la capacité de recherche et de développement innovatrice de NIIP. Ainsi, le système radar du PAK-FA, devrait se positionner comme l’un des plus performants.

Radar latéral du PAK-FA (Crédit SITTA) 

 

Nouvelle version du radar Zhuk-AE :

Phazotrona présenté pour la première fois son nouveau radar à balayage électronique actif, Zhuk-AE FGA35. Ce radar est une évolution du ZhuK AE FGA29, qui était proposé sur le prototype du MiG-35, initialement destiné à l’Inde dans le cadre du marché MMRCA. On remarque immédiatement des dimensions largement inférieures à celles de son prédécesseur ainsi que la position inclinée du plan de l’antenne. Comme la plupart des nouveaux radars à balayage électronique actif, l’adoption d’un plan incliné permet d’améliorer la furtivité de l’appareil. Ce type de radar permettrait d’utiliser simultanément des modes air-air et air-surface. Le système présenté est toujours en développement, la version Zhuk-AE FGA29 étant proche de la production de série. Phazotron, le premier radariste russe à avoir fabriqué un radar à balayage électronique actif pour chasseur, démontre une nouvelle fois sa capacité à innover.

Zhuk-AE FGA35  (Crédit SITTA) 

 

Le Su-30SM,frère jumeau du Su-30MKI:

Le Su-30SM, nouveau venu au salon MAKS 2013, a été présenté sur le parking et en vol par le constructeur Sukhoï. Cet appareil est en fait la version russe du Su-30MKI, jusque là seulement proposé à l’exportation.  Les forces aériennes russes ont réceptionné le Su-30SM au sein de l’escadron de formation de Lipetsk. Ce chasseur multirôle est le premier appareil russe en service équipé de tuyères vectorielles. Il devrait permettre aux forces aériennes d’acquérir l’expérience nécessaire pour les nouvelles générations de chasseur qui doivent entrer en service ces prochaines années. Cet appareil biplace est déjà en service en Inde, Algérie et Malaisie.

Su-30SM  (Crédit SITTA) 

 

Su-35, une impressionnante démonstration en vol :

Le Su-35, avec sa nouvelle livrée grise des forces aériennes russes a été présenté en exposition statique et en vol. Ce chasseur a effectué une démonstration aérienne de qualité avec des manœuvres spectaculaires, rendues possibles grâce aux tuyères vectorielles du puissant moteur 117S. Le Su-35 est en cours d’évaluation par les forces russes et devrait entrer prochainement en service. Il préfigure une nouvelle génération de chasseur qui devrait remplacer le Su-27vieillissant. Il est doté d’équipements modernes tel le radar Irbis, de commandes de vol électriques et d’une avionique similaire à celle proposée sur le PAK-FA. Egalement destiné à l’exportation via Rosoboronexport, une négociation portant sur l’acquisition par la Chine de 24 Su-35 serait sur le point d’aboutir.

Su-35  (Crédit SITTA) 

 

Première démonstration en vol du PAK-FA.

Déjà été présenté en vol lors de la précédente édition du salon, les pilotes n’avaient alors effectué que quelques passages au dessus du public. Cette année, Sergeï Bogdan, pilote d’essai du constructeur russe Sukhoï, a pour la première fois présenté au public une véritable démonstration aérienne du PAK-FA. Les spectateurs, dont des spécialistes du domaine aéronautique, ont été stupéfaits par les capacités de manœuvrabilité de ce chasseur de cinquième génération. Dernier né du consortium UAC, il est équipé d’une motorisation 117S avec tuyères vectorielles. De plus, deux gouvernes situées à l’avant des entrées d’air permettent, lors des manœuvres à basse vitesse, d’améliorer la stabilité. Trois prototypes du T-50, sur les quatre construits, ont été présentés en vol. Ce chasseur est un développement capital pour Sukhoï car il représente le futur appareil de combat des forces russes Il est également proposé à l’exportation sous l’appellation PMF.

PAK-FA  (Crédit SITTA)

 

Le nouveau système de défense aérienne Vityaz :

Après une présentation au président Poutine au mois de juin 2013 à Saint-Pétersbourg, le nouveau système de défense aérienne Vityaza été dévoilé à la presse spécialisée et au public lors du salon Maks 2013, sous la dénomination de combat S-350E.

Développé sous la houlette du groupe Almaz-Antey,le Vityaz entre dans le cercle restreint des systèmes sol-air de moyenne portée équipés de missiles à autodirecteur électromagnétique actif.

L’architecture du système est classique avec un poste de commandement 50K6E en charge de la gestion de deux batteries équipées chacune d’un radar multifonction 50N6E et de quatre lanceurs 50P6E portant chacun 12 missiles 9M96E2.

L’ensemble des menaces aériennes classiques ainsi que les missiles balistiques tactiques peuvent être traités par ce système dont la portée maximale est de 60 km et le plafond de 30 km. La capacité multi cibles du radar permet l’engagement simultané de 8 objectifs.

Vityaz  (Crédit SITTA) 

 

Le TOR-M2MK :

Déjà opérationnel en versions mobiles sur porteur chenillé GM-569 et châssis 6x6 MZKT6922, le système TOR-M2 vient d’être présenté dans une version transportable par semi-remorque ou camion plateau. Lors du salon MAKS 2011, une maquette de cette version avait été observée. Identifié sous la dénomination TOR-M2KM, cette évolution reprend l’intégralité des capacités de combat du système de base TOR-M2. La société Kupol du groupe Almaz-Antey, concepteur du système, a choisi le constructeur de véhicule indien TATA, avec sa version 8x8 3138C, pour la présentation grand public de son nouvel équipement. Une vente à l’export vers l’Inde est clairement envisagée. Outre le module de combat 9A331MK-1, Kupol présentait le poste de commandement 9S737MK et le système de rechargement 9T244 tous deux sur châssis TATA 6x6 2038C. Un simulateur d’entrainement des opérateurs sur châssis Kamaz 6350, utilisable pour l’ensemble de la famille TOR-M2, complétait l’exposition statique de la société Kupol.

TOR-M2MK   (Crédit SITTA)

 

Le prototype de radar Demonstrator de Radiofizika:

Sous la dénomination générique de « Demonstrator», la société Radiofizika présentait un prototype de radar dont la vocation est le suivi des objets spatiaux comme les fusées en phase ascendante ou les modules en phase de rentrée. Radiofisika, déjà très impliqué dans le développement des radars ABM (Anti Ballistic Missile), propose cette fois ci un modèle mobile de type bi statique composé de trois semi-remorques portant la partie émission, la partie réception et le système de traitement. Ce radar qui travaille dans la bande de fréquence P (225-390 MHz) permet une couverture de +/- 50° en azimut, 0 à 80° en élévation et une distance maximale de détection de 1 500 km.

Demonstrator (Radiofizika) (Crédit SITTA) 

 

Complexe 55Zh6ME et nouvelle station 55Zh6UME :

Acteur majeur de l’exposition statique des éditions précédentes, NNIIRT, réputé concepteur de radar de Nizhniy Novgorod, a une nouvelle fois retenu l’attention des professionnels et du public en présentant un nombre conséquent de matériels dont les plus remarquables étaient un complexe 55Zh6ME et une nouvelle station 55Zh6UME.

Exposé en partie au mois d’août 2012 lors du centenaire de l’armée de l’air Russe, le complexe 55Zh6ME était présenté cette fois-ci en configuration optimale avec, pour la première fois, la présence du radar bande S.

Ce complexe multi-véhicules, sur porteurs BAZ6909-015, se compose de trois radars à antennes actives, travaillant chacun dans une bande spécifique (bande VHF, bande L et bande S) et d’un poste de commandement chargé de la fusion des informations issues des radars et de l’identification des cibles. Il est destiné à la recherche, l’acquisition et la poursuite de cibles aériennes et balistiques.

 

Radar bande VHF 55Zh6-ME  (Crédit SITTA) 

Deux modes de travail sont disponibles : un mode circulaire adapté à la détection des cibles aériennes et un mode sectoriel particulièrement utilisé pour le suivi des engins balistiques. La distance maximale de détection annoncée dans ces deux modes est respectivement de 600 km et 1 800 km.

Ce complexe est particulièrement adapté comme capteur au profit des systèmes sol-air de longue portée dont la vocation est la lutte anti-aérienne et antibalistique.

La station 55Zh6UME reprend en partie la conception du complexe évoqué précédemment. Les différences majeures se situent au niveau de l’intégration, du nombre de bandes radar et du porteur. Le concept multi-véhicules, type automoteur, est abandonné pour privilégier un ensemble compact sur semi-remorque et seules les bandes VHF et L sont couvertes.

L’antenne active est composée de deux éléments disposés dos à dos. La partie bande VHF est directement inspirée du radar VHF du complexe 55Zh6ME précédent, alors que la partie bande L semble dérivée du radar Protivnik, présenté par NNIIRT voilà déjà plus de dix ans.

Le concept d’emploi de la station consiste en une phase de recherche de cible par la partie VHF suivie d’une phase de poursuite en bande L. La distance maximale de détection annoncée est de 600 km.

Ce système, dont la vocation est la détection et l’acquisition des cibles aériennes, trouvera des applications dans la surveillance aérienne générale et au sein des unités de défense aérienne comme détecteur de pistes à longue distance au profit de systèmes sol-air.

Radar bande VHF et bande L 55Zh6-UM  (Crédit SITTA)

 

Le Pantsir-S1 :

La société KBP de Toula présentait son système Pantsir-S1 et pour la première fois le poste de commandement associé. En exposition statique, le véhicule de combat était équipé de la dernière version du radar d’acquisition, caractérisé par une antenne double face.

Pantsir-S1  (Crédit SITTA)

Cette solution technique, déjà connue chez les concepteurs russes, présente l’avantage de doubler la cadence de renouvellement des informations radar, à qualité de détection identique. Dans le cas d’un système d’armes de courte portée comme le Pantsir-S1, c’est un avantage non négligeable qui se traduit par un temps de réaction réduit. Le poste de commandement consiste en un shelter équipé et installé sur un camion plateau Kamaz 6350. Il peut être positionné au niveau bataillon pour coordonner six systèmes Pantsir-S1 ou au niveau régimentaire pour coordonner trois bataillons. Il est équipé de l’ensemble des moyens de transmission et de trois postes opérateurs.

Il établit une carte de la situation à l’aide des informations des radars d’acquisition des Pantsir-S1 dont il a la charge et des informations extérieures. Après évaluation de la menace, il assigne les objectifs aux Pantsir-S1qu’il commande. En proposant aux unités Pantsir-S1un équipement spécifique dédié à la fonction de coordination des systèmes, la société KBP en renforce l’efficacité.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 12:20
Salon AUSA 2013 - by SITTA

15/11/2013 SITTA

 

Le salon AUSA 2013 s’est tenu au Convention Center situé au cœur de Washington. La réduction des budgets alloués à l’industrie de défense s’est à nouveau fait sentir, notamment au travers de la diminution du nombre de matériels nouveaux exposés. Ce phénomène semble avoir touché plus particulièrement les engins blindés. Ce salon demeure malgré tout un évènement majeur en raison des innovations technologiques qui y sont présentées. Les drones terrestres (Unnammed Ground Vehicle) étaient notamment nombreux. La participation d’Israël, du Royaume-Uni, de la Norvège, de l’Allemagne, de la France, de l’Italie, de la Turquie, du Canada, de l’Australie, de la Corée du sud,  de la Pologne, de la république tchèque, etc. …. illustre la vitalité de ce salon d’armement et témoigne de sa notoriété.

 

Phantom Badger  (Boeing – Etats-Unis)

La firme Boeing présentait le Phantom Badger, véhicule 4x4 conçu pour les forces spéciales américaines pour un transport en soute dans le convertible V 22 Osprey.

 

Phantom Badger (Etats-Unis)

Cet engin est équipé d’un moteur turbo-diesel et d’un châssis tubulaire. Sa vitesse est de 125 km/h sur route et de 95 km/h en tout terrain et sa capacité d’emport est de 1587 kg. Il mesure 4,57 mètres de long, 1,52 mètre de large et 1,52 mètre de haut. Le Phantom Badger peut être aérotransporté par V 22 Osprey, Hercules C 130 ou CH 47.

 L’arrière du véhicule est modulable. L’engin peut être utilisé pour le transport de matériel ou équipé d’une arme collective. Dans cette dernière configuration, la superstructure tubulaire est surélevée et dotée d’une circulaire sur laquelle vient s’adapter une mitrailleuse de type M 2 HB ou lance grenades de type MK 19 Mod 3.

.

MADSS (Northtrop Grumman – Etats-Unis)

Le MADSS (Mobile Armed Dismount Support System) est également un UGV. Basé sur le CaMEL (Carry_all Mechanized Equipment Landrover), il est produit par Northrop Grumman.  Ce drone terrestre est équipé d’un moteur hybride diesel/électrique et d’un train de roulement à trois essieux. Sa vitesse est de 8 km/h et son autonomie d’une vingtaine d’heures. Il peut gravir une pente de 40 % et franchir un dévers de 30 %.

Il est particulièrement bien adapté aux missions répétitives de surveillance. Il peut aussi être utilisé pour des opérations aéromobiles (possibilité de le transporter sous élingue avec un UH 60 et en soute dans un CH 47 par exemple). Le MADSS était présenté armé du canon LW 30 mm M 230, de la firme américaine ATK.

MADSS (Etats-Unis)

.

 MUTT drone terrestre (General Dynamics-Etats-Unis)

L’Américain General Dynamics présentait le MUTT, nouvel UGV (Unmaned Ground Vehicle), de type « mule ».

Malgré un encombrement réduit, ce drone terrestre transporte 150 Kg d’équipement. Sa vitesse maximale est de 12 km/h et son autonomie de 16 heures. C’est un engin discret : sa signature acoustique est faible (60 dB à 7 mètres). Le MUTT peut être piloté à distance ou programmé pour suivre, de façon autonome, le groupe de combattants auquel il est attaché. Il peut également être dirigé par guidage GPS sur demande de l’utilisateur.

Quoi-qu’initialement conçu pour soulager le combattant du port de son équipement, le MUTT peut également être équipé d’un bloc de surveillance pour opérer des missions de contrôle de zones.

MUTT (États-Unis)

Specter TR Tri FOV (Elcan-Canada) 

Le canadien Elcan, qui développe régulièrement des optiques innovantes comme l’Elcan DR,présentait la lunette Specter TR Tri FOV. La particularité de cette optique réside dans la présence d’une molette, placée sur l’un des côtés de l’appareil, qui permet de sélectionner le grossissement de la lunette de visée : X 1 (très courte portée), X 3 (courte portée) et X 9 (moyenne portée).

Specter TR Tri FOV (Canada)

Le module optique mesure 264 mm de long pour un poids total de seulement 829 grammes. La lunette comprend un réticule et un point rouge pour une prise de visée plus rapide. Cette lunette peut être montée sur une large gamme d’armes comme le M16, le SA 80, le Steyr AUG, le HK 416, la M 249, la M240 ou le HK 417.

Specter TR Tri FOV (Canada)

.

DD M4 ISR 300 AAC (Daniel Defence-Etats-Unis) 

La firme américaine Daniel Défense présentait le fusil d’assaut DD M 4 ISR 300 AAC chambré pour la munition 300 AAC. Cette munition est développée par AAC. Ses performances, notamment en version subsonique, semblent faire l’unanimité autour d’elle et lui promettre un bel avenir commercial. Son niveau sonore (avec modérateur de son adapté)  correspond à celui d’un HK MP5 SD en 9 x 19 mm ! Avec une létalité et une portée toutefois très supérieure.

DD M4 ISR 300 AAC (Etats-Unis)

L’arme est équipée d’une crosse rétractable de type Magpul MOE ; la partie basse (Lower) est une version standard d’AR 15. L’emploi de la munition 300 AAC ne nécessite pas un puits de chargeur spécifique. Le système de visée est composé d’une lunette Aimpoint ML 3 montée sur rail picatinny et d’organes de visée mécanique de secours. Le fut de l’arme, MFR (Modular Floating Rail) est de type flottant avec de petits rails fixés à son extrémité pour le montage d’accessoires : lampe tactique, pointeur laser, dazzler, etc…

Le canon de 262 mm intègre un modérateur de son, l’ensemble mesurant alors 410 mm. L’arme pèse 3,44 Kg et mesure (crosse rétractée) 794 mm.

DD M4 ISR 300 AAC (Etats-Unis)

.

KMW IWS 35 (KMW-Allemagne) 

La KMW IWS 35 est une tourelle téléopérée compacte, armée de lance-grenades Wegmann de 40 mm et d’un canon BUSH III de calibre 35 mm, produit par ATK. Ce canon de 313 Kg tire des munitions Oerlinkon en semi-automatique, en automatique ou par rafales. Sa cadence de tir est de 200 coups par minute.

KMW IWS 35 (Allemagne)

La KMW IWS 35 est également armée de la mitrailleuse Bushmaster 0.50 de calibre 12,7 x 99 mm de la firme ATK. Cette mitrailleuse de 34,4 Kg, équipée  d’un limiteur de rafale, tire à une cadence de 400/500 coups par minute toute la gamme de munitions 12,7 x 99 mm, y compris les munitions SLAP (Saboted Light Armor Penetrator).

La mitrailleuse Bushmaster dispose d’un débattement en site qui lui permet de traiter des cibles élevées (notamment pour le combat urbain).

KMW IWS 35 (Allemagne)

.

Troy M7 A1 (Troy - États-Unis)

Le Troy m 7 A1  Personnal Defense Weapon   (PDW) est une arme produite par la firme Troy specialisé dans la production d'armes, mais aussi de pièces détachés ou de kit pour modernisé une arme. Le Troy M 7 A1 est une arme destinée a être utilisé pour les personnels ne nécessitant pas de fusil d'assaut standard comme les équipages de blindés ou d’hélicoptères, les personnels qui se trouvent en deuxième ligne ou l'encombrement réduit de l'arme offre un avantage indéniable.

Troy M 7 A1 (Etats-Unis)

Le Troy M 7 A1  dispose d’un canon court (7,5 "), terminé par un cache flamme permettant le montage rapide d'un modérateur de son. La crosse rétractable limite au maximum la longueur de l'arme. Le dessus de la boite de culasse est pourvu d’un rail de fixation de type picatinny pour le montage de systèmes de visée (Sur l'image l'arme est pourvu d'un système de visée mécanique rabattable). Le fut dispose d'un système de fixation pour rails picatinny. La version présenté est chambré pour la munition 5,56 x 45 mm, mais l'arme est aussi disponible en 6,8 Remington.Les organes de commandes sont de type ambidextre.

En raison de sa faible longueur l’arme et de sa puissance de feu, elle peut être utilisée par les gardes du corps.  

Troy M 7 A1 (Etats-Unis)

.

PROBOT drone terrestre (Roboteam-Israel)

Comme le MUTT, le PROBOT est un drone terrestre de type « mule ». Il est produit par l’Israélien Roboteam qui présentait, par ailleurs, de nombreux autres matériels. Sa vitesse est de 12 km/h et son autonomie varie entre 6 et 12 heures.  

Ses capacités d’emport sont importantes (275 Kg d’équipements) quoique ses dimensions soient relativement réduites (1066 mm x 762 mm x 432 mm). Le PROBOT est doté d’un équipement optronique permettant une vision de jour comme de nuit, sur 360°.

Ce drone peut transporter des blessés ou embarquer des capteurs de surveillance.

Probot (Israël)

.

TrackingPoint  XactSystem (Trackingpoint-Etats-Unis)

Le système TrackingPoint XactSystem a été développé par la firme américaine Trackingpoint.Il s’agit d’une conduite de tir pour fusil de tireur d’élite, à la fois simple et  précise.

TrackingPoint XactSystem (États-Unis)

Le TrackingPoint XactSystem comporte :

-       une optique à grossissement variable x 6 à x 35,

-       un télémètre laser,

-       un ordinateur balistique,

-       un enregistreur audio/vidéo,

-       un compas,

-       une liaison WI-FI,

-       une batterie,

-       capteurs vent et pression.

Cette conduite de tir permet d’atteindre une cible mobile à 10 km/h. Elle est montée sur le fusil Remington M 2010 adopté par l’armée américaine (voir photographie).

TrackingPoint XactSystem (États-Unis)

.

NG FCS (General Dynamics-Etats-Unis)

La NG FCS est une conduite de tir pour lance-grenades (de type Mk 19 Mod 3ou MK 47 Mod 0) auxquels elle accroit le niveau de précision et recuit la consommation en munitions. Elle permet également de tirer des munitions « airburst », conçues pour toucher des cibles protégées par un mur ou une tranchée.

NG FCS (États-Unis)

Elle est constituée :

-       d’un écran couleur,

-       d’un calculateur balistique,

-       d’un optique jour,

-       d’une caméra thermique,

-       d’un télémètre laser,

-       d’une batterie.

La NG FCS est équipée d’un calculateur balistique qui, prenant en compte la courbe balistique des grenades, les paramètres extérieurs (température de l’air, pression atmosphérique etc…), permet d’optimiser la visée.

NG FCS (États-Unis)

.

IMI M 339 (IMI-Israël)

La munition IMI M 339 est un obus pour char de combat de 120 mm, de type HE-MP-T (High Explosive-Multi Purpose-Tracer). Elle est compatible avec les canons OTAN, L 44 et L 55.

Cette munition est optimisée pour le combat urbain : elle permet de percer 200 mm de béton renforcé.Son emploi ne nécessite pas de modification en tourelle.

Elle dispose de 3 modes de fonctionnement :

-       - Super Quick.

-       - Delayed Impact.

-       - Airburst.

IMI M 339 (Israël)

MX-RSTA (L3 Electronics- Etats-Unis)

Le MX-RSTA est un bloc optronique monté sur véhicule de combat  ou sur mat hydraulique. Il est utilisé pour la surveillance de zones, l’acquisition de cibles, les missions de reconnaissance etc.… Il est conçu pour résister aux vibrations et aux chocs. Il est, par ailleurs, étanche. Il peut être couplé avec un GPS (Global Position System), un radar, un compas digital, un ordinateur de bord, un enregistreur de données, un système de cartographie.

MX-RSTA (États-Unis)

Le MX-RSTA comprend :

-       une caméra thermique fonctionnant sur la gamme de fréquence 3-5 µm ;

-       une caméra couleur bas niveau de lumière CMOS ;

-       une caméra couleur bas niveau de lumière EMCCD ;

-       une caméra couleur CMOS ;

-       un spotter couleur CMOS ;

-       un télémètre laser « eyesafe », classe 1 ;

-       un pointeur laser « eyesafe », classe 1 ;

-       un pointeur laser longue distance, classe 3b.

Le module optronique opère une rotation sur 360° avec un débattement en site de +85° et -35°.

MX-RSTA (États-Unis)

.

Polaris MRZR 4 (Polaris-Etats-Unis)

L’Américain Polaris, spécialisé dans les ATV (All Terrain Vehicle), présentait le MRZR 4. Ce véhicule a été récemment adopté par l’USSOCOM car l’ensemble est facilement aérotransportable dans la soute d’un V 22 Osprey.

Doté d’un moteur de 88 CV et d’un châssis tubulaire, le MRZR 4 se déplace à une vitesse de 60 km/h. Sa capacité d’emport, de 680 kg, est portée à 1180 kg grâce à sa remorque à un essieu. Le MRZR 4 peut transporter 4 personnes (6 personnes avec des sièges arrière additionnels) dont le pilote et le chef de bord. Ses dimensions sont de 3,59 mètres de longueur, 1,52 mètre de largeur et 1,87 mètre de hauteur. 

Polaris MZRZ 4 (États-Unis)

L’engin peut être doté de supports latéraux sur les quels viennent se fixer des armes collectives de type M 240 ou M 249.

La firme Polaris présentait un pneu de nouvelle génération, le TerrainArmor, reconnaissable à ses alvéoles en matière synthétique couvrant la partie située entre la bande roulante et la jante. Ce type de pneus peut être percé sans pour autant immobiliser le véhicule.

TerrainArmor (États-Unis)

.

RPS 10 radar de détection pour protection active (RADA-Israel)

L’Israélien RADA présentait plusieurs systèmes de détection radar, parmi lesquels figurait le RPS 10, qui été conçu pour détecter et neutraliser la menace antichars.

Son intégration sur les engins blindés, s’opère sans difficulté particulière (notamment sur les engins équipés de « black box »). Selon la configuration de la tourelle, l’engin est équipé de 3 ou 4 RPS 10 couplés avec deux systèmes « Iron Fist ». Ces derniers détruisent les munitions en vol (roquette RPG ou missile). Le RPS 10 fonctionne sur la bande C, dans des conditions climatiques extrêmes (de -20°C à +65°C). Son encombrement est relativement faible (474x270x163 mm) et son poids de seulement 18 Kg.

RPS 10 (Israël)

.

JTAC LTD (Elbit System-Israel)

La firme Elbit Systems présentait le JTAC LTD, module optronique destiné à assurer la surveillance et la désignation d’objectifs. Ce système équipe l’armée américaine sous l’appellation AN/PEQ 19.

Ce module est léger (1,77 Kg) et peu encombrement (165 x 178 x 76 mm). Il dispose d’une voie jour X 5,5, d’un laser qui permet le marquage de cible (1064 nm) et d’un pointeur laser IR d’une puissance d’un watt. Il est doté d’une batterie autonome (B 5590 ou BB 2590), mais peut également se raccorder à une alimentation extérieure. Le système peut être utilisé à la main ou sur trépied pour des opérations de longues durées. Le rail picatinny monté sur le dessus de la carcasse permet le montage d’une lunette de vision nocturne à intensification de lumière ou thermique.

JTAC-LTD (Israël)

.

Detect (IEC- Etats-Unis)

La firme américaine IEC proposait un système complet de détection d’optique pointée (paire de jumelle, lunette de visée, etc...). Ce système détecte, sur 360°, la présence d’un tireur d’élite ou d’un observateur avancé dont il détermine instantanément la position exacte. Son bloc optronique permet d’identifier la nature de la menace afin de fournir une réponse adapté. Ce système peut être couplé avec une tourelle téléopérée. Du fait de son poids limité, il est possible de l’installer facilement sur un mat hydraulique sur un véhicule 4x4.

Detect (États-Unis)

Le système Detect peut être utilisé pour surveiller des zones civiles « sensibles » (centrales nucléaires, usines pétrochimiques, bâtiments officiels, etc.…) mais également des camps militaires, des bases maritimes, des zones frontalières, etc…

Detect (États-Unis)

.

ROSS (Seraphim Optronics Ltd - Israël)

La firme Seraphim  Optronics Ltd qui nous avait présenté le MUGI l'année dernière, présentait le capteur de surveillance ROSS.

Compact (10.2 x 6.5) et léger (4,53 Kg), ce système fonctionne de jour comme de nuit et balaye un champ de vision de 90°x 27°.

Ross (Israël)

La camera CCD, avec un grossissement X 12, permet d’identifier une présence humaine à 2200 mètres. Cette distance est ramenée à 1600 mètres avec une caméra thermique.

Le système ROSS est un système durci fonctionnant quelles que soient les conditions climatiques. Il est étanche et discret. Une alarme se déclenche dès qu’une cible potentielle est détectée dans son secteur de surveillance. Le ROSS peut être couplé avec d’autres capteurs (radar, sismique, acoustique). L’autonomie du système est de 58 heures.

Ross (Israël)

.

Skystar 300 (RT Aérostat – Israël)

RT Aérostat est spécialisée dans la production d’aérostats. Utilisés comme moyens de surveillance, leur coût de fonctionnement est inférieur à celui des drones bien que leurs missions soient globalement comparables. Ces aérostats ont été employés par l’armée israélienne en Afghanistan pour assurer la surveillance des camps. Ils sont également utilisés au Mexique, au Canada, en Afrique et en Russie.

Parmi les modèles présentés, figurait le Skystar 300 qui peut être utilisé :

-       à la reconnaissance et à l’acquisition de cibles ;

-       à la surveillance de zones ;

-       à la protection d’autorités ;

-       aux opérations de sauvetage ;

-       à la surveillance de manifestations ;

-       à la surveillance d’axes de circulation.

Le Skystar 300, permet la surveillance de jour comme de nuit à une altitude d’environ 330 mètres. La charge utile est de 35 kilogrammes. Il peut être équipé de systèmes de visée optique, de GPS, de senseurs, etc… Sa mise en œuvre et son utilisation ne présentent pas de difficultés particulières.

D’autres modèles plus légers peuvent être montés sur remorque ou sur véhicule.

Skystar 300 (Israël)

.

Module Laser Devices DBAL PL

Le module DBAL PLdont nous avions pu voir le prototype au salon Shotshow 2013. Il nous a était possible de voir la version de serie. Ce module est impressionnant par sa compacité et son faible poids, tout en étant capable d'avoir de nombreuses fonctions.

DBAL PL (Etats-Unis)

Il est destiné à être monté sous arme de poing ou sur pistolet mitrailleur à l’aide d’un rail Picatinny. Le module dispose d’un pointeur laser en mode IR, d’un pointeur laser en mode visible, d’un illuminateur en mode IR et d’une lampe tactique pouvant fonctionner en même temps.

DBAL PL (Etats-Unis)

.

Shrike VTOL (AV aerovironment-USA)

Le Shrike VTOL est un drone volant (Unmanned Aircraft Systems) de type quadri-rotor, doté d’équipements optiques, pesant environ 2,7 Kg. Son alimentation est assurée par une batterie cylindrique placée dans la carcasse centrale de l’UAS, ce qui lui confère une autonomie de 40 minutes. Sa portée est d’au maximum 5 kilomètres et son altitude de travail d’environ 150 mètres. C’est un engin discret et peu bruyant, dont le principal intérêt réside dans son décollage et atterrissage vertical.

Shrike VTOL (Etats-Unis)

.

Kit de modification UTM pour M 249 (UTM-Etats-Unis)

La firme UTMest le gagnant du contrat CCMCK (Close Combat Mission Capacité Kit) de l’armée américaine pour la formation aux M16 et M 4 ainsi que la mitrailleuse M 249.

La firme UTM propose différents kit de modification pour permettre à des armes de pouvoir tirer des munitions de type marquante. Sur le stand UTM était présenté le kit pour modifier la mitrailleuse M 249 (version américaine de la Minimi).

Le kit comprend une culasse spécifique, un transporteur spécifique, des munitions marquantes MMR (Man Marking Round) sur bandes emmaillonées. La composition marquante est non toxique et une durée de vie de 5 à 7 ans. La portée pratique est de 50mètres, l’arme fonctionne en automatique comme avec des munitions standard.

Kit et munitions UTM (Etats-Unis)

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 11:50
TITUS (France)

TITUS (France)


07/10/2013 par SITTA

 

L’édition 2013 se distinguait des éditions précédentes par l’importance consacrée à la partie marine. Ce salon a réuni quelques 1400 exposants venant d’une quarantaine de pays. De très nombreuses PME anglaises et canadiennes,ordinairement peu présentes sur les salons internationaux mais développant des matériels de qualité, participaient à l’évènement. Probablement lié à l’actualité syrienne, on notera également la présentation de plusieurs engins de reconnaissance NRBC. Les sociétés françaises qui avaient fait le déplacement ont exposé de nouveaux matériels comme ACMAT (avec son ALTV reconnaissance), NEXTER (avec le véhicule blindé polyvalent TITUS) et METRAVIB (avec son PIVOT 5).

 
TITUS (Nexter-France)

NEXTER présentait le TITUS (Tactical Infantry Transport and Utility System). Véhicule polyvalent, cet engin blindé 6x6 peut être décliné en de nombreuses versions : transport de troupes (13 passagers, équipage compris), poste de commandement, ambulance, dépanneuse, génie, véhicule d’observation, UGV (unmanned Ground Vehicle), véhicule d’appui avec intégration d’un mortier semi-automatique de 120 mm etc…

En fonction de sa mission le TITUS dispose :

  -        d’équipements adaptés (grilles de protection anti-RPG, drone aérien et terrestre, échelle d’assaut, capteurs électroniques et optroniques, etc....),

-          d’un niveau protection adapté à la menace (niveau 2 à 4 Stanag 4569),

-          d’un armement adapté aux cibles qui doivent être traitées (tourelle téléopérée armée d’une mitrailleuse de 7,62 x 51 ou d’un canon de 20 mm) sur l’engin présenté une tourelle ARX 20 y est monté.

  L’intégration d’équipements nouveaux (sièges suspendus, ceintures cinq points, etc...) assure une meilleure protection des passagers. L’engin est équipé d’un moteur de 440 chevaux. Il se déplace à une vitesse de 110 km/h et son autonomie est de 700 kilomètres.

TITUS (France)

.

LRT 3 (PGW DEFENCE-Canada)

La firme canadienne PGW DEFENCE présentait le fusil anti-matériel LRT 3 chambré pour la munition 12,7 x 99 mm.

LRT 3 (Canada)

Sa crosse squelette, réglable et repliable sur le côté droit, est ergonomique et réduit notablement l’encombrement du fusil. Un long rail picatinny, courant sur la presque totalité du fut, permet le montage d’une lunette de visée diurne qui peut éventuellement être couplée à une lunette de visée nocturne de type clip on. D’autres rails picatinny permettent la fixation d’un bipied, d’un pointeur laser, d’une conduite de tir, etc... Le puits de chargeur placé devant l’arcade de pontet à une capacité de 5 cartouches.

Ce fusil mesure 1333 mm et pèse 11,42 Kg. Sa taille est ramenée à 1110 mm lorsque la crosse est repliée. Son canon de 736 mm est  fluté sur la première moitié de sa longueur. Il est doté d’un imposant cache-flamme à trois chambres sur lequel vient s’adapter un modérateur de son développé par la firme suisse  Brugger & Thomet

LRT 3 (Canada)

.

TRAP T 192 (Precision Remotes-Etats-Unis)

La société Precision Remotes est spécialisée depuis de nombreuses années dans les plateformes armées télécommandées. A l’occasion du salon DSEI 2013, cette firme présentait le TRAP T 192. Ce système est piloté à distance et permet d’effectuer des tirs précis sans exposer de tireur. Il peut être alimenté par batteries ou par panneaux solaires souples. Son orientation en site et en azimut lui donne la capacité de multiplier les cibles.

Le système léger (seulement 7 kg) est compatible avec de nombreuses armes : fusil anti-matériel M 82, fusil de précision SR 25,  mitrailleuse M 240, mitrailleuse M 249, etc. …Par ailleurs, il peut être couplé avec un détecteur de départ de coup.

La société Precision Remotes est spécialisée depuis de nombreuses années dans les plateformes armées télécommandées. A l’occasion du salon DSEI 2013, cette firme présentait le TRAP T 192. Ce système est piloté à distance et permet d’effectuer des tirs précis sans exposer de tireur. Il peut être alimenté par batteries ou par panneaux solaires souples. Son orientation en site et en azimut lui donne la capacité de multiplier les cibles.

Le système léger (seulement 7 kg) est compatible avec de nombreuses armes : fusil anti-matériel M 82, fusil de précision SR 25,  mitrailleuse M 240, mitrailleuse M 249, etc. …Par ailleurs, il peut être couplé avec un détecteur de départ de coup.

TRAP T 192 (Etats-Unis)

.

Protector Super Lite (Kongsberg-Norvège)

La firme norvégienne Kongsberg présentait la tourelle téléopérée Protector Super Lite. En raison de sa légèreté (30 kg), cette RCWS (Remote Control Weapon System) peut être montée sur de nombreux supports (engins à roues, engins chenillés ou plateformes fixes).

Comme la Kongsberg Protector M 151, cette tourelle est modulaire et peut accueillir des optiques, des armes et des équipements. La version présentée était dotée d’un lance- fumigènes développés par Rheinmetall et d’une mitrailleuse de type MAG 58.

Protector Super Lite (Norvège)

.

Caracal CP 663 (Caracal-EAU)

La firme émiratie présentait deux nouveaux pistolets : le Caracal CP 664 (compact size) et le Caracal CP 663 (full size).

Le pistolet Caracal CP 663 fonctionne en double action. Il mesure 206 mm de long, sa largeur est de 31 mm et sa hauteur de 134 mm. Il pèse 1306 grammes.

La face avant de la poignée pistolet est en bois avec un quadrillage qui lui assure une bonne préhension. A l’’arrière, un busc vient protéger la main du tireur. L’approvisionnement s’effectue par le puits de chargeur placé dans la poignée pistolet. Le boitier chargeur contient 18 cartouches.

Le système de visée est constitué d’une hausse et d’un guidon. L’arme ne dispose pas de rails de fixation pour accessoires (comme un pointeur laser ou une lampe tactique). L’arcade de pontet est de type arrondi.

Caracal CP 663 (EAU)

.

ACCURACY AXMC (Accuracy International-Angleterre)

La firme anglaise Accuracy International présentait plusieurs armes dont l'Accuracy AXMC. Ce fusil multi-calibres (308 winchester-300 Winchester Magnum - 338 Lapua Magnum). Le châssis permet de plus de changer facilement et rapidement les canons, permettant au tireur de choisir la longueur du canon qui correspond a sa mission. La longueur des canons peut varier en fonction des calibres de 16 (406 mm) à 27 pouces (686 mm) L'arme dispose d'une crosse squelette repliable sur le coté de l'arme, celle ci permet le réglage en longueur et en hauteur, de plus un monopode est intégré. Celle ci est différente des crosses de la famille Accuracy AX. L'arme dispose d'un chargeur pouvant contenir 10 cartouches. Le canon est pourvu d'un cache flamme a deux chambres permettant le montage rapide de modérateur de son. Le fusil dispose d'un rail de fixation picatinny sur le dessus de l'arme qui permet le montage de système de visée diurne ou nocturne. Sur l'image l'arme est équipé d'une lunette de visée Schmidt & Bender avec une lunette clip-on Qioptiq Sniperkite. L’arme peut tirer toute la gamme de munitions (FMJ, Traçante, traçante IR, perforante, SLAP, etc..).

Accuracy AXMC (Angleterre)

.

EELS (Extreme Performance-Angleterre)

La firme anglaise Extreme Performanceprésentait le module de déminage EELS (Explosive Extraction Line System). Ce système a été développé à la demande du ministère de la défense anglais en 2011.

EELS (Angleterre)

Ce nouveau système est intéressant pour plusieurs raisons :

-     son poids est de seulement 11 kilogrammes,

-     il est complet en un seul fardeau,    

-     il n’utilise pas de roquette de lancement,  ce qui réduit considérablement la signature sonore et ne produit ni flamme, ni fumée,

-     sa mise en œuvre est simple et rapide (environ 2 minutes).

Le système permet de nettoyer un axe de 20 centimètres de large sur une distance de 45 à 55 mètres.

EELS (Angleterre)

.

METRAS MRV (Penman-Angleterre)

Le METRAS MRV est un engin 4x4 de transport de troupes pouvant embarquer huit personnes et deux membres d’équipage. Sa protection balistique le préserve des munitions de petit calibre et des éclats du champ de bataille.

METRAS MRV (Angleterre)

Ce véhicule est équipé d’un moteur de 5 litres 4 cylindres de 200 chevaux. Sa vitesse est de 120 km/h et son autonomie de 800 kilomètres. L’engin est en outre doté d’un système centralisé de gonflage des roues. Sa défense est assurée par un tourelleau téléopéré armé d’une mitrailleuse lourde M 2 HB (12,7 x 99 mm) et par des meurtrières placées de chaque coté du véhicule.

Le METRAS MRV est aérotransportable par avion de transport Hercules C 130.

METRAS MRV (Angleterre)

.

Range Rover 130 Workshop (Range Rover-Angleterre)

La firme anglaise Range Rover présentait le Range Rover 130 Workshop conçu pour la maintenance opérationnelle.

Range Rover 130 Workshop (Range Rover-Angleterre)

Ce véhicule intègre de nombreux équipements parmi lesquels on trouve notamment:

-    un générateur électrique,

-    un  compresseur pneumatique,

-    un étau,

-    des caisses à outils avec tiroirs,

-    une grue mécanique permettant de soulever une charge de 200 kg,

-    des jerrycans de carburant,

-    d’un auvent qui permet aux mécaniciens de travailler à l’abri.

Le véhicule est équipé d’un moteur diesel de 90 CV. Sa charge utile est de 850 Kg. Il mesure 5,32 m de long, 1,79 m de large et 2,175 m de haut. Son rayon de braquage est de 14,36 m.

Range Rover 130 Workshop (Range Rover-Angleterre)

.

ALTV Torpedo FS (ACMAT-France)

L’ALTV Torpedo FS est un véhicule de reconnaissance développé par la firme ACMAT. Doté d’un moteur turbo diesel de 190 CV, ce véhicule compense l’absence de blindage par sa rapidité (160 km/h) et son excellente autonomie (1600 kilomètres).

ALTV Torpedo FS (France)

Sa charge utile est de 1,3 tonne et son poids total de 5,8 tonnes. L’ALTV Torpedo FS est aérotransportable par Hercules C 130, Transall C 160, CH 47 Chinook, etc.

La version présentée était armée d’une mitrailleuse électrique de type M 134. Elle était  également dotée de lance grandes fumigènes (Rheinmetall) placé sur le capot et de chaque côté du véhicule pouvant simultanément tirer plusieurs munitions fumigènes avec un angle différent.

ALTV Torpedo FS (France)

.

Terrier (BAE-Royaume-Uni)

Ce véhicule blindé du génie est en service dans l’armée britannique (army et Royal Marines) depuis juin 2013. Il pèse 32,5 tonnes en ordre de combat et est armé d’une mitrailleuse de type MAG 58 (7,62 x 51 mm). L’équipage est constitué de deux personnes mais le Terrier peut également être utilisé en mode télécommandé jusqu’à 1000 mètres.

Terrier (Royaume-Uni)

Sa pelle hydraulique d’une capacité de 2,8 m³ et son godet monté sur un bras articulé hydraulique de 0,4 m³ déplacent troncs d’arbres, fascines etc….

L’engin est équipé  d’un moteur Carterpillar de 700 chevaux. Sa vitesse maximum est de 70 km/h, mais cette vitesse est ramenée à 40 km/h en tout terrain. Un système de vision diurne et nocturne permet le travail de jour comme de nuit. Enfin, une remorque peut être couplée avec le Terrier pour augmenter l’emport d’accessoires.

A ce jour, soixante véhicules ont déjà été commandés.

Terrier (Royaume-Uni)

.

Pivot 5 (Metravib-France)

Ce salon était marqué par la première apparition du détecteur de départ de coup Pivot 5. Cette nouvelle version, montée sur véhicule RG 35, est à la fois simple et précise. Les données techniques ne sont pas encore disponibles. En raison de ses performances, le système Pivot a déjà remporté de nombreux succès à l’export.

Pivot 5 (France)

.

AN/TPQ 50 (SRC Tec-Etats-Unis)

Parmi les nombreux radars présentés par la firme SRC Tec, figurait le radar de contre-batterie l’AN/TPQ 50.

Ce radar, qui utilise la fréquence L-Band, détecte les tirs ennemis jusqu'à 10 kilomètres (roquettes, obus de mortier et munitions d’artillerie etc…) et assure une aide à la riposte en fournissant les coordonnées du départ de coups. Son principal atout réside dans sa précision. L’ANTPQ 50 est équipé d’antennes non rotatives qui localisent les cibles sur 360°.

Il peut être monté sur un engin tactique comme le Hummer ou sur un trépied pour assurer la surveillance d’une base fixe. Le système permet de désigner plusieurs cibles simultanément.

AN/TPQ 50 (Etats-Unis)

.

SOPHIE LITE (Thales UK-Royaume-Uni)

La firme Thales UK présentait la SOPHIE LITE, module optronique destiné à assurer la surveillance et la désignation d’objectif.

Ce module est léger (1600 grammes) et peu encombrement (181 x 190 x 87 mm). Il dispose d’une voie jour, d’une voie thermique qui fonctionne dans la bande 8-12 µm, d’un GPS, d’un compas numérique, d’un télémètre laser permettant de mesurer une cible à 5 kilomètres avec une précision de 5 mètres. lI est doté d’une batterie autonome mais peut également se raccorder à une batterie extérieure. Son autonomie varie de 4 à 6 heures.

Le système peut être utilisé à la main ou sur tripode pour des opérations de surveillance. On peut penser que cette version « lightweight » connaisse un succès équivalent aux versions précédentes.

Sophie Lite (Royaume-Uni)

.

AVON ST 53 SD (AVON-Angleterre)

Le ST53SD est un masque NBC destiné aux forces spéciales. Cette variante du ST 53est équipé d’un VPU (Voice Projection Unit) avec microphone et est couplée à une bouteille d’oxygène d’une capacité d’un ou de deux litres. Un harnais et une jauge de niveau complète l’ensemble. Ce type d’équipement est utilisé lors d’assauts en zone confinée. Le ST53SDpeut être doté de différents types de visières dont un modèle sert de protection laser.

Attestant de la qualité des produits de la firme Avon,le détachement de l’ONU chargé de contrôler la présence de produits chimiques en Syrie était doté d’équipements de la marque.

Avon ST 53 SD (Angleterre)

.

Spring (Watergen-Israel)

La firme israélienne Watergen, spécialisée dans les systèmes de traitement de l’eau, présentait le système Spring. Ce système, monté sur claie de portage, purifie  l’eau impropre à la consommation : eau stagnante, infectée par des virus, contenant des pesticides, des métaux lourds, etc…

Spring (Israël)

THOR (CTruck-Royaume-Uni)

Développé par CTruck, le Twin Hulled Offshore Raider (THOR) faisait sa première apparition publique lors du salon DSEI 2013. Le THORa été développé par CTruck en partenariat avec un certain nombre de sociétés associées sous la bannière du consortium CTruck CAP (Collaborative Amphibious Project). Ce groupe industriel a été créé avec la ferme intention de se lancer dans la compétition du marché des patrouilleurs multi-rôles traditionnellement dominé par les grands groupes. Le THOR a été conçu pour être une embarcation multi-rôles, à prix abordable, utilisable sur une large gamme d’applications allant de la protection de force maritime à la patrouille côtière en passant par l’assistance humanitaire et l’évacuation de blessés. D’une longueur de 11.50 mètres et fabriqué en matériaux composites, le THORest capable de dépasser la vitesse de 40 nœuds. Le THOR a été conçu pour être rapidement déployable à partir de nombreux moyens existants et à venir, tels quels les avions C-17 ou A-400M, ou le navire CTruck 50T.

THOR (Royaume-Uni)

.

OMS 200 (Cassidian Optronics GmbH-Allemagne)

Cassidian Optronics GmbH, préalablement connu sous le nom de Carl Zeiss Optronics présentait, sur le salon, son nouveau mât optronique OMS 200. La conception modulaire et compacte du mât OMS 200 lui octroie une faible signature. Il intègre une suite de senseurs passifs à haute résolution. Celle-ci comprend une caméra Short-Wavelength InfraRed (SWIR), une caméra TV jour-nuit et un télémètre laser à sécurité oculaire. Tous les senseurs sont intégrés derrière une unique fenêtre de protection. Ceci permet de conduire, avec un seul mât, les tâches d’attaque et de veille nécessitant habituellement plusieurs aériens. Une caméra Mid-Wavelength InfraRed (MWIR) peut être ajoutée, en option, permettant ainsi au mât optronique d’être utilisé pour des tâches de renseignement et de reconnaissance dans des conditions de visibilité difficiles. Une interface universelle autorise l’interaction avec d’autres aériens à vocation ESM ou GPS. Le mât OMS 200 a été conçu de manière à pouvoir être installé sur une grande variété de sous-marins. Enfin, sa conception modulaire autorise l’ajout de nouveaux senseurs sans changement de configuration du mât.

OMS 200 (Allemagne)

.

UMAT (Bruker et ESG- Allemagne)

Bruker Detectionet Elektroniksystem und Logistik-GmbH(ESG) ont initié un programme de recherche et de développement pour installer un équipement de détection d’alerte chimique et radiologique sur le drone UMAT (Unmanned Mission Avionics Test Helicopter). Le projet faisait ses débuts mondiaux sur un stand partagé par Bruker et ESG au salon DSEI. La phase consacrée à la fabrication étant terminée, celle dédiée aux essais en vol devrait débuter prochainement. Le projet avait été lancé pour répondre à un besoin émergent sur le marché de la détection pour un drone à vocation NRBC (Nucléaire Radiologique Bactériologique et Chimique). La phase initiale de conception et d’assemblage combinant le vecteur UMAT (ESG) et le détecteur chimique µRAID (Bruker) a été menée avec succès. Celle-ci a également permis l’intégration de capacités de Command and Control (C2). Il est prévu qu’après l’achèvement de la phase d’essais en vol dédiée au composant chimique, le composant radiologique soit intégré à l’ensemble. L’UMAT d’ESG est basé sur le drone NEO S-300/S-350 de la société Swiss UAV.

UMAT (Allemagne)

.

ARCIMS (Atlas Electronics UK - Royaume-Uni)

Atlas Elektronik UKprésentait sur le salon l’Atlas Remote Combined Influence Minesweeping System  (ARCIMS), une embarcation non-pilotée destinée à la guerre des mines. L’ARCIMS a été développé pour répondre aux exigences de la prochaine génération de systèmes dédiés à la guerre des mines, travaillant en réseau et commandés depuis la terre ou un bâtiment. Basé sur un drone de surface (USV) de 11 mètres de long, l’ARCIMS a été conçu pour permettre un transport aisé et rapide (par voie terrestre, maritime ou aérienne) afin de répondre aux demandes d’ouverture de théâtre ou de déploiement opérationnel sous faible préavis. Les performances du système ont été éprouvées lors d’une période d’essais intensifs réalisée sur le site d’essais d’AtlasElektronik à Bincleaves (Royaume-Uni). Les opérations réalisées sans pilote à bord ont démontré la maturité de la technologie. Le système peut être déployé et opéré depuis la terre, à partir d’un bâtiment de surface (bâtiment de guerre des mines par exemple). L’ARCIMS peut être utilisé de manière autonome ou être associé à un dispositif intégré de guerre des mines.

ARCIMS (Royaume-Uni)

.

Sea Eagle FCRO (Chess Dynamics-Angleterre)

Chess Dynamics a levé le voile, lors de ce salon, sur le Sea Eagle FCRO (Fire Control Radar Optic), une conduite de tir associant senseurs radar et électro-optique, destinée au contrôle des canons navalisés. Le système Sea Eagle FCRO combine un radar doppler FMCW(Frequency Modulated Continuous Wave) et une suite de senseurs électro-optique, permettant la détection, l’acquisition, la poursuite et l’engagement de cibles aériennes ou navales quelles que soient les conditions météorologiques. Le Sea Eagle FCRO peut être utilisé comme un des éléments constituant d’un système de combat ou de manière indépendante via une console autonome. Le radar FMCW, fournit par la société Weibel Scientific, permet l’acquisition de cibles à longue distance et une poursuite précise. La suite électro-optique, fournit par Selex ES, comprend une caméra TV jour-nuit et une caméra thermique Mid-Wavelength InfraRed (MWIR) dédiée à l’identification des cibles et la veille passive.

Sea Eagle FCRO (Angleterre)

.

Hawk-S (Selex ES- Royaume-Uni)

Selex ES, filiale de Finmeccanica, a dévoilé à DSEI la caméra thermique SLX Hawk-S annonçant dans le même temps que la Royal Navy en serait la première cliente. Basée sur la série SLX de Selex ES, la caméra Hawk-S est destinée à un large panel d’applications comprenant la surveillance des frontières, la sécurité maritime ou la défense aérienne. L’amélioration annoncée des performances, en termes de portée et de qualité d’images, constitue une réelle avancée dans le secteur des caméras thermiques navalisées.

Opérant dans le domaine Medium Wavelength Infrared  (MWIR), elle dispose d’une lentille à zoom continu. Un dispositif optionnel autorise une résolution d’image de l’ordre de 1,3 Mégapixels.

Hawk-S (Royaume-Uni)

.

Hurricane ZH 955 OHB MACH II (Zodiac Milpro-France)

Le dernier né de la gamme des embarcations pneumatiques à coque rigide de la société Zodiac Milpro faisait ses débuts à DSEI. Le Hurricane ZH - 955 OHB MACH II dans sa version ”intercepteur” a pris part aux démonstrations dynamiques réalisées sur le plan d’eau du salon. Le ZH-955 OHB MACH II de 9,5 mètres de long a été conçu pour combiner la maniabilité, la durabilité et la performance qui font la renommée de Zodiac Milpro. Propulsé par trois moteurs hors-bords V6 Evinrudede 300 chevaux chacun, le Hurricane est capable d’emmener une équipe de visite ou de commandos à une vitesse maximale de 57 nœuds et de franchir une distance de 140 nautiques maximum. La coque MACH II (Military Air Channelled Hull)développée pour réduire la traînée et améliorer la stabilité directionnelle, afin d’atteindre des vitesses élevées en toute sécurité, concourent à performances. La conception du ZH-955 OHB MACH IIoffre une faculté de reconfiguration rapide en fonction de la mission à exécuter. Ainsi, les rails présents sur le pont  permettent de replacer aisément les assises, les systèmes de pilotage ou les supports d’armement selon la nature de la mission.

Hurricane ZH 955 OHB MACH II (France)

.

OPV de 55 m (Rolls Royce-Royaume-Uni)

Rolls-Royce a dévoilé un nouveau concept de bâtiment de patrouille maritime lors du salon DSEI. Il s’agit du premier né d'une famille de navires de protection des approches maritimes. Ce nouveau bâtiment de 55 mètres bénéficie d’une gamme de matériels signée Rolls-Royce (stabilisateurs, propulseurs, appareil à gouverner, hélices à pas fixe) et MTU (moteurs diesel, générateurs diesel). Le principe de conception, offrant une capacité multi-missions, est basé sur une architecture principale qui sera répliquée sur l’ensemble de la famille des OPV Rolls-Royce. Cette plate-forme commune doit permettre d’adapter la livrée du bâtiment aux besoins des clients dans un délai restreint. D’un déplacement d’environ 500 tonnes, le nouveau navire est adapté aux missions de patrouille, d'interception, de recherche et de sauvetage. Une version de 90 mètres du navire sera proposée d'ici la fin de l'année, une autre de 75 mètres devrait suivre en 2014.

OPV (Royaume-Uni)

.

Multirole Patrol Aircraft (ADASI TAWAZUN-EAU)

Abu Dhabi Autonomous System Investment (ADASI) développe, en partenariat avec Piaggio Aero, le Multirole Patrol Aicraft(MPA) basé sur l’avion d’affaire Piaggio P.180 Avanti II. Le premier vol devrait intervenir en milieu d’année 2014. Le MPA est le deuxième aéronef spécialisé décliné à partir de l’Avanti II. Piaggio avait présenté la version P.1HH Hammerhead, un drone à vocation ISR, à l’occasion du dernier salon du Bourget, en juin 2013. La motorisation est assurée par deux turbopropulseurs Pratt & WhitneyCanadaPT6A-66B délivrant 850 chevaux, couplés à des hélices à cinq pales Hartzel. Saab a participé au  programme en fournissant le système de mission, qui comprend une série de capteurs et de systèmes de communications. L’aménagement intérieur comporte deux consoles opérateurs amovibles de part et d’autre de la cabine et deux réservoirs supplémentaires pour augmenter l’autonomie. L’avion est capable de monter jusqu’à 41 000 pieds et de patrouiller à haute altitude pendant plus de dix heures. Sa vitesse de pointe de mach 0.65, est la plus élevée parmi les MPAdotés de turbopropulseurs.

MPA (EAU)

.

Halcyon (Thales UK-Royaume-Uni)

Thales UK a développé un démonstrateur de drone de surface (USV) en collaboration avec la société ASV,spécialisée dans le domaine des vecteurs maritimes sans pilote. Basée sur le C-Sweep d’ASV, l’Halcyon est une embarcation, optionnellement pilotée, de 11,50 mètres de long fabriquée en stratifié verre-résine pour minimiser sa signature. Bien que destiné à un large gamme de missions, le développement du démonstrateur Halcyon est pour l’instant axé sur la guerre des mines. Sa conception a été optimisée pour répondre à un certain nombre d’exigences spécifiques liées à ce type de missions. Au nombre de celles-ci figurent la flexibilité de la charge utile (drone sous-marin, sonar remorqué, dispositif d’élimination), la stabilité de la plateforme, l’aptitude au remorquage ainsi que des capacités de déploiement et mise en œuvre depuis une plateforme navale, la rive ou un port. La taille et le poids de l’ensemble autorise le transport par voie aérienne (C17ou A-400M). Les premiers essais pilotés ont eu lieu en décembre 2012, et les essais sans pilotes ont débuté en janvier 2013 pour s’achever avec succès en avril. Une première série de tests de charge utile ont été conduit récemment avec l’embarquement du nouveau système de neutralisation de mines Seaeye MuMNS de Saab.

Halcyon (Royaume-Uni)

.

ARTEMIS (Northern Diver International-Royaume-Uni)

La société Northern Diver International, s’est taillée une solide réputation de fabricant de tenues et d’équipements de plongée. Elle est, notamment, spécialisée dans les équipements militaires amagnétiques destinés à la guerre des mines. Northern Diver a ajouté à son catalogue déjà bien fourni, la console de plongée Artemis dotée d’un sonar et d’un système de navigation. Développée d’abord pour les plongeurs en charge de la neutralisation des engins explosifs, il s’agit également d’une console modulaire. Elle peut être configurée comme un sonar de détection de cible et comme une aide à la navigation sous-marine basée sur le GPS. Elle permet de relocaliser rapidement et en toute sécurité des engins explosifs reposant sur les fonds marins dans toutes les conditions de visibilité y compris lors d’opérations sous-marines nocturnes.

Artemis (Royaume-Uni)

.

Venator 110 (BMT Defence Services- Royaume-Uni)

BMT Defence Service, filiale de BMT Group, présentait deux concepts de plateformes navales. Le Venator 110, bâtiment de combat multi-missions reconfigurable, et le Vidar-7,sous-marin classique de faible tonnage. Tous deux ont été développés, pour offrir un maximum de capacités, de flexibilité et de longévité en tenant compte des contraintes budgétaires actuelles. Le Venator 110 a été conçu comme un bâtiment multifonction, à prix abordable, capable de remplir un large de spectre de missions opérationnelles allant de la sécurité maritime aux opérations de combat en passant par les engagements humanitaires internationaux. La forme de la coque du Venator 110 a été développée pour des performances optimales en mer ouverte tout en autorisant des changements de configuration au niveau du pont. Des systèmes de mission modulaires sont utilisés pour permettre des reconfigurations en fonction des tâches assignées et de la nécessité de répondre à l’évolution des menaces. BMT Defence propose deux versions du Venator 110 : l’une désignée "navire de patrouille", l’autre "frégate" de patrouille.

Venator 110 (Royaume-Uni)

.

Vidar 7 (BMT Defence Services-Royaume-Uni)

Avec un déplacement de 700 tonnes en surface, le Vidar-7, sous-marin compact à propulsion classique, a été développé pour offrir un outil de souveraineté, pour un coût d’utilisation abordable, tout au long de sa vie opérationnelle. Spécialement conçu pour couvrir une multitude de tâches incluant la lutte anti-sous-marine, la lutte anti-navire, la collecte de renseignements et les opérations spéciales, le Vidar-7 tire parti des technologies COTS (Commercial Off The Shelf) et MOTS (Military Off the Shelf) pour optimiser, la disponibilité, le rayon d’action, la furtivité et la flexibilité de la charge utile. L’aptitude aux multiples missions et l’alternance des taches sont rendues possibles grâce à des espaces internes et externes reconfigurables pour satisfaire les besoins du client.

Vidar 7 (Royaume-Uni)

.

SeaFLIR 280 HD (FLIR Systems Inc-Etats-Unis)

La tourelle SeaFLIR 280-HD a été spécialement développée pour les forces navales dont les exigences de performance en termes de portée et de qualité d’image doivent cohabiter avec les contraintes d’encombrement. La tourelle SeaFLIR 280-HD est le premier capteur compact électro-optique/infrarouge Haute Définition (HD) à vocation maritime. L’ensemble SeaFLIR 280-HD comporte quatres voies, trois (infrarouge, jour et basse luminosité) utilisables simultanément et un télémètre laser. Une voie SWIR (Short-Wavelength InfraRed), un pointeur et un illuminateur laser, peuvent être ajoutés en option portant le nombre de voies disponibles à 7.

SeaFLIR 280 HD (Etats-Unis)

Partager cet article
Repost0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 12:30

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/idex20132/2063137-1-fre-FR/idex2013.jpg

 

28.03.2013 SITTA

 

Le salon IDEX 2013, qui s'est tenu à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), a de nouveau fait la démonstration de l’intérêt qu’il suscite auprès des industriels de l’armement. Cet important salon a servi de vitrine à de très nombreux nouveaux matériels provenant de tous les continents, notamment du Moyen Orient, ce qu’illustrait le dynamisme du conglomérat Tawazun (Emirats Arabe Unis). Le salon IDEX 2013 a conservé son rang de grand événement de niveau mondial.

Kombo  (MIC Soudan– Soudan)

A l’occasion de sa première apparition dans un salon de ce niveau, la firme MIC Soudan présentait le Kombo, soldat du futur soudanais.

 Le programme se compose des équipements suivant :

-       un ordinateur intégrant un système de positionnement GPS pour les déplacements. Il se fixe sur la poitrine du fantassin ;

-       un système de communication numérisé ;

-       un casque de protection balistique ;

-       un gilet de protection balistique ;

-       un système de visée optique pour l’arme (diurne et nocturne) ;

-       une monoculaire montée sur casque reliée au système de visée de l’arme ;

-       un fusil d’assaut pouvant être équipé d’un lance-grenades de type UBGL (Under Barrel Grenade Launcher).

 

MIC KOMBO

MIC Kombo (Soudan)

 

Le fusil Terab, chambré pour la munition 5,56 x 45 mm, est alimenté par chargeur de 20 ou de 30 cartouches. Sa portée pratique est comprise entre 300 et 500 mètres. Son poids, sans optique de visée, est de 3,2 Kg et la longueur de son canon est de 505 mm.

 

MIC KOMBO

MIC Kombo (Soudan)

Tarian (AmsafeBridport – Angleterre)

La firme britannique Amsafebridportprésentait un kit de protection anti-RPG « Tarian » monté sur le véhicule de combat d’infanterie 6x6 PARS de la firme FNSS.

 

TARIAN

Tarian (Angleterre)

 

Ce système, constitué d’un filet de protection, est plus léger et plus pratique qu’une grille métallique. Son montage est simple et rapide. Le gain de poids obtenu permet de réduire la consommation de carburant des engins qui en sont équipés et, par conséquent, de réduire le coût des opérations militaires. Ce système équipe d’ores et déjà les engins blindés de l’armée britannique.

 

TARIAN sur PARS

Tarian sur PARS 6x6 (Angleterre)

POF G3M  (POF– Pakistan)

La firme pakistanaise POF (Pakistan Ordnance Factories) présentait le fusil d’assaut POF G 3 M. Cette arme chambrée pour la munition de 7,62 x 51 mm pèse 4,7 Kg à vide. Elle fonctionne avec une culasse à verrouillage à galets et est alimentée par chargeur de 20 cartouches.

 

Le POF G 3 M dispose d’une crosse rétractable. Son système de visée mécanique est constitué d’une hausse tournante et d’un guidon sous tunnel. Un rail picatinny, placé sur le dessus du boitier de culasse, sert au montage des systèmes de visée diurnes (ici Aimpoint ML 4) ou nocturne.

 

Le canon, de 450 mm de long, est équipé d’un nouveau cache-flamme/compensateur qui donne à l’arme une meilleure précision en tir automatique et une signature visuelle plus discrète.

 

Le fût standard a été remplacé par un tri-rail permettant le montage d’une poignée antérieure, d’un bipied repliable, d’un pointeur laser, etc.

 

POF G 3 M

POF G 3 M (Pakistan)

Lance-grenades UAG 40 (Plant LeninskaKuznya- Ukraine)

La firme ukrainienne présentait le lance-grenades automatique UAG 40 alimenté par grenades de 40 x 53 mm enmaillonnées.

 

L’arme peut être montée sur trépied (voir image) ou sur colonne.

 

Le lance-grenades UAG 40 se distingue par sa précision et sa légèreté ; ses 17 kg font de lui l’arme la moins lourde de sa catégorie. Par ailleurs, son frein de bouche réduit notablement son recul au moment du départ de coup.

 

L’arme peut tirer en mode automatique et semi-automatique. Sa portée maximale est de 2200 mètres et sa cadence de tir est comprise entre 370 et 400 grenades par minute. L’UAG 40 est compatible avec toutes les grenades normalisées OTAN. Son système de visée mécanique est constitué d’une grille de hausse et d’un guidon tous deux repliables. Un rail picatinny peut être monté afin d’accueillir les systèmes de visée optique diurne ou nocturne.

 

UAG 40

UAG 40 (Ukraine)

LRM JDS (Jobaria – EAU)

La firme émiratie présentait un nouveau lance-roquettes multiple constitué d’un tracteur Oshkosh et d’une remorque portant 4 modules pouvant tirer 240 roquettes de 122 mm (de la firme turque Rocketsan).

 

D’une hauteur de 3,8 mètres, le JDS mesure 29 mètres de long pour 4 mètres de large. Le poids de l’ensemble est de 105 tonnes.

 

Le tracteur, dont la cabine blindée bénéficie d’une protection de niveau 2, est équipé d’un réservoir de 940 litres de carburant, ce qui lui assure une autonomie de 450 kilomètres. L’équipage est composé d’un pilote, d’un navigateur et d’un chef d’engin.

 

LRM JDS

LRM JDS (EAU)

 

Le LRM JDS permet de tirer des munitions de type :

-       TR 122 roquettes de 122 mm, (charge explosive - portée maximum de 40 kilomètres - rayon létal de 40 mètres) ;

-       TRB 122 roquettes de 122 mm, (charge explosive - portée maximum de 40 kilomètres - rayon létal de 70 mètres).

Un véhicule ravitailleur, disposant du même tracteur et de  la même remorque que le LRM, permet le rechargement en munitions. Celles-ci sont chargées au moyen de deux grues hydrauliques.

 

LRM JDS

LRM JDS (EAU)

NIMR MRCV (NIMR- EAU)
NIMR MRCV

NIMR MRCV (EAU)

 

En réponse au succès remporté par le NIMR,de nombreuses variantes de ce véhicule étaient présentées dont notamment le NIMR MRCV (Multi Role Combat Vehicule). Cet engin 6x6 est équipé d’une tourelle BAE TRT 30 armée d’un canon de 30 mm de type 2 A 42 (400 obus), d’une mitrailleuse de type PKT (1000 cartouches) et de deux missiles antichars de type Konkurs. La tourelle peut tourner sur 360° en azimut et 65° en site. Le NIMR MRCV est, en outre, doté d’un système de pression centrale des pneus et d’un treuil placé à l’avant du véhicule. La puissance de son moteur Cummings de 6 cylindres de 6,7 litres (240 chevaux) lui permet d’atteindre 135 km/h. Son autonomie est de 700 kilomètres pour un poids de 15 tonnes.

 

NIMR MRCV

NIMR MRCV (EAU)

T 815 7Z0R9T (Tatra – République Tchèque)

La firme tchèque Tatra présentait le véhicule de dépannage T 815 7Z0R9T. Son châssis 8x8 est équipé d’un moteur V8 de 440 KW avec un couple de 2650 Nm. Sa vitesse maximale est de 100 km/h et son autonomie de 700 km. Le véhicule dispose de deux réservoirs de 320 litres de carburant. L’engin, dont la cabine blindée bénéficie d’une protection de niveau 2, pèse 35  tonnes.

 

Sa grue hydraulique peut soulever 43,9 tonnes. Le système de traction repliable, placé à l’arrière du véhicule, permet de tirer des engins d’un poids maximum de 14 tonnes. L’ensemble est complété par deux treuils de 24 tonnes et par un treuil additionnel de 2 tonnes. Les câbles associés à ces treuils mesurent respectivement 100 et 220 mètres

A l’avant de l’engin, une lame dozer permet de préparer des positions défensives.

 

TATRA T 815 7Z0R9T

T 815 7Z0R9T (République tchèque)

Record 338 (Izhmash – Russie)

La firme Izmash célèbre pour ses fusils d’assaut, présentait pour la première fois le fusil de tireur d’élite Record 338.

RECORD 338

Record 338 (Russie)

 

Cette arme performante est chambrée pour la puissante cartouche 338 Lapua Magnum, ce qui permet de réaliser ainsi des tirs précis sur des cibles placées à longue distance (plus de 1200 mètres)

 

L’aluminium dont elle est constituée, procure à l’arme légèreté et solidité. La crosse, de type anatomique, est réglable en longueur et en hauteur. Son appuie-joue et son monopod sont également réglables en hauteur. Une poignée de transport est montée sur la carcasse.

 

L’arme est alimentée par un chargeur amovible contenant 5 cartouches. Le fût en matière synthétique est pourvu de rails de fixation de type picatinny servant au montage d’accessoires (pointeur laser, module de télémétrie, etc..). Un bipied repliable est fixé à l’extrémité du fût.

 

L’arme dispose d’un canon match de 690 mm de long avec un important cache flamme/compensateur. La longueur de l’arme est de 1290 mm et son poids est de 6,5 Kg.

 

RECORD 338

Record 338 (Russie)

Belomo PKP 2S (Belomo – Bielorussie)

La firme biélorusse exposait la lunette Belomo PKP 2S

.

BELOMO PKP 2S

Belomo PKP 2S (Biélorussie)

 

Cette lunette de type point rouge a été optimisée pour le combat urbain. Elle dispose de deux oculaires : un fixe, pour les tirs classiques ; l’autre, formant un angle de 45° par rapport à l’axe de visée, permet de tirer en étant à l’abri d’une protection (un mur, par exemple). La Belomo est équipée de supports sur lesquels s’adaptent des rails de fixation latéraux (de type russe) ou des rails de type picatinny. Elle mesure 212 mm et son poids est de 580 grammes. Grâce à sa batterie de type AA, son autonomie est de 400 heures.

 

BELOMO PKP 2S

Belomo PKP 2S (Biélorussie)

 
EagleOwl SA 75/140  (DND – Allemagne)

La firme allemande DND (Dynamit Nobel Defense) présentait la lunette Eagleowl SA 75. Cette lunette de visée thermique non refroidie se distingue par sa légèreté (1 Kg), sa faible consommation d’énergie et sa résistance à des températures extrêmes (entre -40°C et +75°C). Elle fonctionne dans la bande spectrale de 8 à 14 µm et dispose d’un zoom électronique allant jusqu'à X 12.

 

Efficace de nuit ou par mauvaise visibilité, la lunette SA 75 détecte un homme à une distance de 690 m et un char à 750 m.

EAGLEOWL SA 75

Eagleowl SA 75 (Allemagne) 

Bur (KBP – Russie)

La firme russe KBP présentait pour la première fois la munition consommable BUR.

BUR

BUR (Russie)

 

Cette munition consommable de calibre 62 mm est disponible avec deux types de charge militaire : HE (High Explosive)et HEF (High Explosive Fragmentation).

 

La munition est conditionnée dans un tube de lancement sur lequel sont clipsés une poignée de mise de feu et un système de visée optique (diurne, nocturne à intensification de lumière ou lunette de visée thermique).

 

La munition HE est employée contre du personnel débarqué. Ses effets destructeurs couvrent une zone ouverte de 50 m2. Elle est également utilisée contre des bâtiments ou des véhicules faiblement blindés

 

De même, la munition HEF est employée contre du personnel débarqué mais son action s’exerce sur une zone plus vaste (80 m2).

 

La portée pratique de la munition BURest de 650 mètres et sa portée minimum est de 25 mètres. Son poids est de 3,5 Kg et celui de sa lunette de visée diurne de 1,3 Kg. Elle résiste à des températures comprises entre -40°C à +60°C.

Cette nouvelle munition dispose déjà d’un simulateur (9F7000) conçu pour l’entrainement des troupes.

 

BUR

BUR (Russie)

S2 Jockey seat (Scotseats – Ecosse)

La firme écossaise Scotseats présentait le S2 Jockey. Ce siège a été conçu pour réduire les effets mécaniques des chocs s’exerçant sur la colonne vertébrale des équipages de bateaux se déplaçant à très grande vitesse tels que les RIB (Rigid hulled Inflatable Boat)et les HSC (High Speed Craft). Ce siège peut être monté facilement, sur rail ou sur socle existant.

 

S 2 Jockey

Seat S 2 Jockey (Écosse)

Hanwha RCMS (Hanwha-Corée du sud)

La firme Kanwha présentait le Kanwha RCMS (Remote Control Munition System), système de protection de zone. Ce système est composé de trois types d’éléments :

-       le DCU (Detecting Canister Unit) qui constitue l’unité principale ;

-       le module Relais ;

-       le module de commande.

 

Le module de commande permet de contrôler 10 DCU, pouvant être déclenchés ensemble ou séparément. 10 DCU couvrent une zone  de 7 680 mètres carrés.

 

Chaque munition propulsée par le DCU dispose de deux fusées de sureté :

-       une fusée d’armement ;

-       une fusée d’autodestruction.

 

HANWHA RCMS

Hanwha RCMS (Corée du Sud)

SLXtreme  (Snowlizard/Otis- Etats-Unis)

La firme SnowLizard en collaboration avec la société Otis nous ont présenté un matériel très intéressant pour les soldats pourvus d’i-Phone.

 

Le SLXtreme est une coque durci permettant de résister aux chocs, mais aussi étanche jusqu'à deux mètres de profondeur. Sur la face arrière de cette coque est monté un panneau solaire permettant le rechargement de l’iPhone 4/4S. Cette coque durci permet de conserver toutes les fonctions de l’iPhone. La coque est réalisée en polycarbonate et caoutchouc. Elle dispose d’une prise normalisée permettant une connexion extérieure.

Cette coque est disponible en plusieurs coloris (jaune, noire, coyote, orange, urban color, etc..)

 

SLXtreme

SLXtreme (États-Unis)

COTWS (Raytheon– Etats-Unis)

La firme américaine présentait pour la première fois la lunette de visée COTWS (Clip-On Thermal Weapon Sight). Efficace de jour (notamment par mauvaise visibilité, pluie, fumigène, etc..) comme de nuit, cette lunette thermique se monte rapidement grâce au rail picatinny dont elle est équipée. Son module thermique de type non refroidi lui confère légèreté (seulement 860 grammes) et petite taille (183 mm), ce qui permet de la monter sur des armes comme le fusil M 4 ou la mitrailleuse M 249. La COTWSdétecte un homme à une distance de 1100 mètres. Pour finir, ses 4 piles AA lui assurent, selon les conditions climatiques, une autonomie de 7 à 12 heures.

 

COTWS

Raytheon COTWS (États-Unis)

Le MRAP Higuard (Renault truck Defense – France)

Renault Truck Defense présentait de nombreux engins, parmi lesquels figurait le Higuard, engin polyvalent de type MRAP.

 

Le Higuard combine une excellente mobilité tout terrain et un haut niveau de protection (balistique, contre IED et mines). Ce véhicule de transport de troupes peut accueillir 12 combattants  équipés. Son poids total autorisé en charge est de 20 tonnes alors que sa charge utile est de seulement 4 tonnes, ce qui permet de l’équiper de protections complémentaires ou de le doter d’une grande diversité de systèmes d’armes. Sur l’image ci-dessous, le Higuard est armé d’une mitrailleuse M 2 HB, mais il peut également être équipé d’un tourelleau télé-opéré de type FN DeFNder.

Son châssis 6x6 est associé à un moteur Renault MD 7 diesel de 340 chevaux avec un couple de 1306 Nm.  Le Higuard se déplace à une vitesse maximale de 90 km/h et son autonomie est de 850 km/h. Il est aérotransportable par Airbus A 400 M.

 

MRAP HIGUARD

Higuard (France) 

Aselsan RCWS LMM(Aselsan-Turquie)

La firme turque Aselsan présentait une tourelle télé-opérée montée sur bâtiments de surface dénommée Aselsan RCWS LMM.

 

RCWS ASELSAN LMM

Aselsan RCWS LMM (Turquie)

 

Cette tourelle se présente sous deux configurations :

-       La première intègre 8 missiles de type LMM (Light-weight Multirole Missile) et un bloc optronique de surveillance et de visée ;

-       La seconde intègre  4 missiles LMM. Le bloc optronique est dissocié de la tourelle.

Cette tourelle télé-opérée utilise le missile polyvalent LMM à guidage laser : ce missile traite des cibles comme des petites embarcations, des véhicules légèrement blindés et même des aéronefs lents (petits avions et hélicoptères). Le système est entièrement stabilisé pour optimiser le tir. Son faible poids et son encombrement réduit permettent de le monter sur une grande variété d’embarcations.

 

ASELSAN RCWS LMM

Aselsan RCWS LMM (Turquie)

SR 2 MP (Tsniitochmash-Russie)

La firme russe Tsniitochmash présentait une version modifiée du SR 2 M. Ce pistolet mitrailleur a été conçu pour armer les unités équipées d’un casque avec visière balistique.

 

Sa crosse repliable est complétée par une crosse squelette fixée sur à l’arrière de la carcasse. L’arme dispose d’un modérateur de son, monté sur le canon, et d’une poignée antérieure repliable. Elle peut être dotée d’un système de visée optique de type point rouge (ici Panorama Mk II) et d’un pointeur laser monté sur le rail de fixation latérale.

Le SR 2 MP est chambré pour la puissante munition 9 X 21 mm. A titre d’exemple, la munition  7N 29 (9 x 21) perce 4 mm d’acier à une distance de 100 mètres.

 

SR 2 MP

SR 2 MP (Russie)

CS/VP 3 (Polytechnologies-Chine)

La firme Polytechnologies présentait le MRAP (Mine Résistant Ambush Protected)CS/VP 3. Ce véhicule 4x4 de transport de troupes, pouvant embarquer jusqu’à 10 combattants, résiste aux munitions de calibre 7,62 x 51 mm perforantes. Il résiste également aux charges de 8 Kg d’équivalent TNT, placées sous la caisse, et aux charges de 16 Kg, placées sous une roue.

 

Le CS/VP 3 est un véhicule de 15 tonnes. Sa charge utile est de 2 tonnes. Deux circulaires (placées une à l’avant et l’autre à l’arrière), toutes deux équipées d’une mitrailleuse et d’un lance-grenade, assurent sa protection.

Grâce à son moteur de 235 KW, ce MRAP se déplace à une vitesse maximale de 90 km/h. Son autonomie est de 800 km.

 

L’engin dispose d’un treuil d’une capacité de 10 tonnes, placé à l’avant de l’engin.

 

CS/VP 3

CS/VP 3 (Chine)

Spartan (STREIT Group– Emirats Arabe Unis)

Cette année la firme STREIT présentait de nombreuses nouveautés dont une version 6 x 6 du Typhoon.

SPARTAN

Spartan (EAU)

 

Par ailleurs, la présentation dynamique a été l’occasion d’observer le Spartan, véhicule blindé polyvalent, basé sur un châssis de Ford F 550 et équipé d’un moteur V8 turbo diesel de 400 chevaux.

 

L’engin pèse 7,87 tonnes avec une charge utile de 1,1 tonne. Sa protection balistique, de niveau B 6, le garantit des munitions de petit calibre et des grenades.

 

Placée sur le toit,  une circulaire blindée accueille des armes collectives de type mitrailleuse M 2 HB ou lance-grenade MK 19 Mod 3.En outre, sept trappes de tir permettent l’emploi d’armes individuelles.

 

Enfin, l’engin dispose d’un treuil placé sur l’avant et de pneumatiques de type Run flat.

 

SPARTAN

Spartan (EAU)

Sphinx SDP Standard (Sphinx-Suisse)

La firme Sphinx, connue pour l’excellente qualité des ses armes, présentait le pistolet Sphinx SDP Standard.

SPHINX SDP STANDARD

Sphinx SDP Standard (Suisse)

 

Cette arme, fonctionnant en simple ou double action, dispose d’un levier de désarmement monté sur la glissière.

La firme suisse a choisi une carcasse en aluminium anodisé avec un insert en polymère et caoutchouc pour une bonne prise en main. La glissière est en acier anodisé.

 

Le Sphinx SDP Standard a une capacité de 17 cartouches. Sa longueur est de 210 mm, sa largeur de 33 mm et sa hauteur de 140 mm. Il pèse 900 grammes.

 

La version présentée disposait d’un canon fileté pouvant accueillir un modérateur de son de type Déviance.

Un rail de type picatinny usiné dans la masse permet le montage d’un pointeur laser ou d’une lampe tactique (ici un module Streamlight TLR 2)

 

L’arme dispose d’un kit de visée HALO H3 de la firme Déviance constitué d’une hausse en U et du nouveau guidon au tritium (de couleur verte ou rouge). Ce système se révèle très utile notamment par faible luminosité.

US Ordnance M 240 B  (US Ordnance- Etats-Unis)

La firme américaine présentait de nombreuses nouveautés dont la mitrailleuse M 240, disponible en 3 versions :

-       version infanterie (l’US Ordnance M 240 B) ;

-       version engin blindé (l’US Ordnance M 240 C) ;

-       version pour hélicoptères ou circulaires (l’US Ordnance M 240 D).

US ORDNANCE M 240

US Ordnance M 240 B (États-Unis)

La M240 B fonctionne par emprunts des gaz et est alimentée par bandes enmaillonnées. Elle peut être configurée pour un tireur droitier ou pour un tireur gaucher et est compatible avec les interfaces de MAG 58.

L’arme est dotée d’un système de visée mécanique constitué d’une planche de hausse réglable et d’un guidon préservé par des oreilles de protection. Un rail de fixation de type picatinny sert au montage d’une lunette de type Trijicon ACOG 6 x 48. La crosse pleine fixe en polymère est équipée d’un amortisseur hydraulique. Quant à son canon, il est dispose d'un traitement de type stellite, ce qui accroit notablement sa durée de vie. Enfin, un bipied repliable placé sous l’emprunt des gaz complète cet ensemble.

Cette arme a été testé avec succès par le spécialiste dans le domaine des armes à feu, Dan Shea.

Primetake GTR 60 (Primetake-Angleterre)

La firme anglaise Primetake  proposait de nombreuses munitions dont la grenade Primetake GTR 60 (grenade flash-bang d’entrainement rechargeable).

 

Cette grenade a été développée pour réduire les coûts d’entrainement, notamment pour les forces spéciales : elle peut être rechargée au moins 100 fois.

 

Le cœur de la grenade comporte trois logements permettant d’y placer trois recharges. La puissance sonore délivrée au moment de l’explosion est de 135 dB. L’explosion produit également un flash de 550 000 candelas. La grenade mesure 110 mm de haut pour un diamètre de 44 mm et un poids de 305 grammes, charge comprise.

 

PRIMETAKE GTR 60

Primetake GTR 60 (Angleterre)

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 13:55
Euronaval 2012 par SITTA

 

09/01/2013 SITTA

 

Malgré un contexte économique difficile en Europe, l’édition 2012 du salon a rassemblé près de 370 exposants représentant 33 pays et des visiteurs professionnels en provenance des quatre coins du monde. Une présentation de bâtiments de la Marine nationale a également été réalisée le lundi 22 octobre sur site de la base navale de Toulon, présentation à laquelle ont assisté près de 200 personnes. Plusieurs conférences, ainsi que des présentations dynamiques de drones sous-marins, ont également animé cette édition.

 

De nombreux industriels de premier plan du secteur naval étaient représentés sur le salon, dont une forte participation des industriels russes, italiens et allemands.

 

Club-k

 

AGAT-CONCERN. La société russe spécialisée dans le développement des systèmes de combat (CMS), des équipements électroniques (radars, conduites de tir), des missiles de croisière et de leurs systèmes de lancement associés, présentait sur son stand les systèmes de missiles antinavires/anti-terre CLUB-K et CLUB-M :

-         CLUB-K : cette version du système CLUB propose l’intégration des missiles de type 3М-54ТE, 3М-54ТE1 et 3М-14ТE dans un conteneur commercial de 40 pieds, mais également l’intégration du missile subsonique KH-35UE URAN dans un conteneur de 20 pieds. Facilement dissimulable et transportable, le CLUB-K (dans ses deux versions) constitue une arme particulièrement redoutable et dissuasive. La version KH-35du système CLUB-K a été testée avec succès en août dernier. D’après les responsables de la société AGAT, la version en conteneur 40 pieds avec missiles 3M-54TE/TE1/14TEaurait également été testée récemment avec succès ;

-         CLUB-M : il s’agit de la version en batterie côtière mobile du système CLUB. Les TEL (Transporter Erector Launcher), d’une capacité maximale de six missiles, sont associés à véhicule radar et de commandement.

Les systèmes CLUB-K et CLUB-M, en fonction des missiles employés, sont en mesure de neutraliser les bâtiments de surface ainsi que les cibles terrestres jusqu’à une distance maximale de 300 kilomètres. Le système CLUB (M/N/S/U/K) constitue à l’heure actuelle la vitrine technologique de l’industrie missilière russe.

 

BAT 3

 

ARESA. Basée à Barcelone, la société ARESA est spécialisée dans la production de RHIB, vedettes et patrouilleurs rapides de 7 à 50 mètres. Axée principalement sur le marché africain (le groupe espagnol réalise 70% de ses exportations vers l’Afrique, 20% vers l’Amérique latine et 10% vers le Golfe persique), ARESA a remporté récemment plusieurs contrats pour la livraison de vedettes rapides (gamme 12 à 32 mètres) vers des états d’Afrique de l’Ouest : Angola, Nigéria et Cameroun notamment. Légèrement armées, rapides, disposant de propulsion hydrojet/diesel inboard ou outboard (selon le choix du client), ces unités s’avèrent particulièrement adaptées pour le renforcement de la protection côtière, la lutte anti-piraterie et lutte contre les nouvelles menaces asymétriques. Souhaitant pérenniser son implantation en Amérique du sud, ARESA sera prochainement représentée à l’occasion du salon EXPONAVAL de Valparaiso (Chili) du 04 au 07 décembre prochain.

 

FINMECCANICA

BLACK SNAKE. Première présentation de l’antenne linéaire remorquée BLACK SNAKE. Cette ALR (Antenne Linéaire Remorquée) proposée par WASS / Finmeccanica est une réelle nouveauté, par la technologie employée d'une part, et par les futurs porteurs de cette petite antenne d'autre part. Actuellement en phase d'essais à la mer, cette ALR est destinée aux bâtiments de surface de petit et moyen tonnages. Le tronçon acoustique regroupe des canaux numérisés, composés d'un seul hydrophone. La particularité de la formation de voie et du traitement associé permet, malgré un espacement inter-canaux limité, d’obtenir une large gamme de fréquences de travail. Autre particularité, le lever de doute azimutal s'affranchit de manœuvre du porteur, malgré la composition mono hydrophonique de l'antenne. Cette prouesse, selon l'industriel, serait le résultat d'un système de gouverne positionné sur le câble tracteur, qui, par de légères oscillations, provoque après traitement de l'information, le lever de doute quasi instantané des cibles. Cette antenne est optimisée pour l'alerte torpille. Les paramétrages, modifiables en fonction de la menace sur la console bi-écrans, sont proposés par défaut, associé à une fonction automatique d'alerte torpille. La console gère également, en l'absence d'un système de combat intégré sur le porteur, la mise en œuvre des contre mesures, le lancement des armes d'autodéfense, telles que la Black Shark, ou également la torpille légère Flash Black, utilisée dans ce cas comme torpille anti-torpille. Un tronçon additionnel actif est également proposé en option, permettant ainsi à un bâtiment de combat de se doter d'une véritable capacité de lutte anti sous-marine complémentaire.

 

Maquette

BAE SYSTEMS. Sur son stand, BAE présentait l’une des rares nouveautés de cette édition 2012 d’EURONAVAL avec la maquette de la future frégate TYPE 26, quelques semaines seulement après une reprise de son design par les bureaux d’études britanniques. Programme majeur pour la Royal Navy, qui en espère la livraison de 13 unités dans les prochaines décennies, les frégates de TYPE 26 sont destinées à remplacer dans les prochaines années les frégates de TYPE 23et devenir l’épine dorsale de la marine britannique. Si l’ensemble des armements et équipements devant équiper la plateforme n’est pas encore arrêté (notamment pour la lutte anti-sous-marine), la découpe de la première tôle (pour la première unité) devrait intervenir au cours de l’année 2013.

 

DSME

 

DAEWOO-DSME. Sur son stand, le constructeur sud-coréen proposait son concept de nouvelle frégate multi-missions de 3 000 tonnes (DW 3000). D’une longueur de 114 mètres, la plateforme dispose d’un armement conséquent avec huit missiles antinavires, une tourelle de 76 millimètres, un système VLS à huit cellules (sur la plage-avant) pour la mise en œuvre probable de missiles surface-air, deux pièces de 30 millimètres, un CIWS de type PHALANX et six tubes lance-torpilles de 324 millimètres. Polyvalente, la frégate de type DW 3000 dispose également d’une plateforme hélicoptère ainsi que d’un hangar. Déjà présentée à l’occasion du salon « Defense & Security 2012 » à Bangkok, cette nouvelle plateforme pourrait être choisie prochainement par la marine thaïlandaise dans le cadre de la modernisation de ses forces navales.

 

DSME présentait enfin la maquette de son pétrolier-ravitailleur de type MARS (Military Afloat Reach & Sustainability - tanker), projet récemment retenu par la Grande-Bretagne pour la Royal Fleet Auxiliary (quatre exemplaires).

 

FINCANTIERI

 

FINCANTIERI. Le constructeur italien s’était déplacé en force pour cette 23ème édition d’EURONAVAL avec un stand impressionnant, véritable vitrine technologique pour la construction navale transalpine. Parmi les très nombreuses plateformes exposées (projets réalisés, en cours, ou à l’étude), il convient de signaler :

-         Le destroyer de type AEGIS : FINCANTIERI présentait un concept de bâtiment AEGIS, dont la plateforme est dérivée des frégates italiennes de type FREMM (classe CARLO BERGAMINI). Conçue pour être intégrée au sein du système de défense aérienne AEGIS, non seulement pour la détection des cibles mais également pour leur interception (l’intégration de missiles SM-3 jusqu’au Block IIA -a minima- serait prévue dans un VLS situé sur l’avant du bâtiment) cette plateforme pourrait être proposée à des marines occidentales désireuses d’accéder aux mêmes capacités que les marines américaine et japonaise ;

-         Le LHD de type BDSL (Bâtiment de Débarquement et de Soutien Logistique) : retenu par la marine algérienne et dont la mise sur cales a débuté en janvier dernier au chantier naval de Riva Trigoso, le futur bâtiment majeur de la marine algérienne devrait être mis à l’eau courant 2013 pour une livraison en 2014. Dérivé des unités de type SAN GIORGIO/SAN GIUSTO, le bâtiment d’un déplacement d’environ 9 000 tonnes est un véritable concentré de technologie avec notamment l’intégration du radar de veille AIR 3D EMPARet de missiles anti-aériens ASTER-15 ;

-         La corvette lance-missiles ABU DHABI, construite pour la marine émiratie, et dont l’admission au service actif devrait avoir lieu en 2013.

 

Brasil

 

MECTRON. La société brésilienne Mectron a profité du salon Euronaval pour présenter le missile MAR-1. C’est un missile air-sol antiradar qui peut neutraliser aussi bien les stations radar fixes que les batteries sol-air mobiles. Le missile, qui avait était développé au profit des forces aériennes brésiliennes, vient d’entrer en service dans les forces aériennes pakistanaises où il équipe les chasseurs Mirage. Mectronpropose plusieurs types d’intégrations du missile. Soit en association avec l’avionique de l’avion, au travers d’un bus MIL-STD-1553ou 1760, soit avec un système de commande indépendant et installé dans le cockpit. Cette dernière solution permet ainsi de diminuer largement le coût de l’intégration. Mectron, nouveau venu dans ce marché, offre une alternative intéressante aux missiles antiradars américain AGM-88 et russe Kh-31P.

 

MKU

 

MKU. Implantée dans près de 90 pays à travers le monde, la société MKU est spécialisée dans la protection individuelle du combattant (gilets pare-balles, casques) et la protection des plateformes aériennes, navales et terrestres (systèmes de blindage additionnels). A l’occasion d’EURONAVAL 2012, MKU présentait un échantillon de ses matériaux de blindage synthétiques destinés à protéger les unités navales contre des tirs directs d’armes légères et les éclats métalliques. Les blindages proposés par MKU peuvent être utilisés afin de renforcer les cloisons de secteurs névralgiques d’un bâtiment de surface (passerelle, central-opérations, silos missiles, soutes à munitions, etc.). A titre d’exemple, la société singapourienne SUNCRAFT a choisi de faire confiance à MKU pour la protection de ses patrouilleurs rapides en aluminium (à l’instar du patrouilleur MANTA ASD).

OCk

 

OSK. A l’occasion de cette 23ème édition du salon EURONAVAL, l’industrie navale de défense russe était fortement représentée par le biais de l’OSK, représentant près d’une dizaine de chantiers navals et bureaux d’études. De nombreuses plateformes, de surface ou sous-marines (plateformes pour certaines déjà largement "éprouvées" à l’image des sous-marins de type KILO) étaient représentées sur le stand. Parmi les programmes/projets en cours, il convient de retenir :

-         Sous-marins KILO (Projet 636M) : deux contrats majeurs sont actuellement en cours. Le premier, pour la marine vietnamienne, avec la livraison à Hanoï de six unités (la première unité a été mise à l’eau récemment au chantier du Nord de St-Petersbourg), le second pour la marine russe avec la réalisation de trois unités pour le Flotte russe de mer Noire ;

-         Sous-marins LADA/AMUR (Projet 950/1650) :malgré des déclarations récentes émanant du Ministère de la défense russe annonçant l’arrêt du programme compte tenu de difficultés sur la première unité (le sous-marin St-Petersbourg), le chantier naval russe annonce la résolution des problèmes (sur l’appareil propulsif) et le maintien du programme avec la poursuite de la construction des seconde et troisième unités. La réalisation de ce programme revêt une importance majeur pour l’industrie navale russe, les sous-marins AMUR devant à terme remplacer les KILO dans le cadre des contrats exports ;

-         Corvettes STEREGUSHCHIY/TIGR (Projets 20380-20385/20382) : la maquette de la corvette STEREGUSHCHIY (en configuration URAN-E et missiles 9M-96/9M-100 -soit la configuration des corvettes russes Soobrazitelnyy et Boikiy-) était présentée sur le stand russe. La réalisation de ces unités pour la marine russe poursuit son cours. La corvette Boikiy,qui a récemment débuté ses essais en mer Baltique, devrait être admise au service actif d’ici la fin de l’année 2012. Si l’OSK n’a pour l’heure pas concrétisé de contrat export pour cette plateforme, la livraison de deux unités à la marine algérienne (version export : TIGR) serait actuellement toujours en discussion d’après les industriels russes ;

-         Frégate ADMIRAL GORSHKOV (Projets 22350/22356) : mise sur cales en février 2006, l’unité tête de série Admiral Gorshkov, devrait débuter ses premiers essais à quai au cours du mois de novembre. L’OSK présentait à l’occasion d’EURONAVAL la version proposée à l’export : le Projet 22356.

 

ROTINOR

 

ROTINOR. La société allemande ROTINOR propose depuis trois ans maintenant ses deux jets « immergeables » type Divejet 414 et Black Shadow 730. Largement disséminés, en particulier sur le continent asiatique, ces deux engins propulsés par hydrojet, sont entièrement électriques. L’autonomie annoncée serait de l’ordre de 400 minutes (environ 6h)  pour le modèle 414 à 700 minutes (environ 11h) pour le modèle 730. Ces engins sont tous les deux dotés de batteries lithium-ion et pour le model 730, d'un sonar haute fréquence d'évitement d'obstacle. Silencieux d'un point de vue acoustique, ces engins auraient également une signature magnétique particulièrement basse, ce qui les rendrait difficilement interceptables par les moyens magnétiques et acoustiques actuels. A ce jour, Rotinor n’aurait pas de nouveau projet, la notoriété actuelle de ces deux produits se suffirait à elle -même, selon son directeur.

 

Photothèque Euronaval 2012

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories