Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 08:50
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

11/12/2015 Sources : État-major des armées

 

Depuis le mois de juillet 2015, deux marins assurent les fonctions d’adjoint logistique (CJ4) et d’officier traitant du renseignement (CJ2) au sein de l’état-major de force, embarqué successivement à bord des porte-avions italiens Cavour puis Garibaldi. Ces officiers nous livrent le témoignage de leur expérience au cœur d’une opération européenne à dominante maritime : EUNAVFOR MED.

 

Le capitaine de corvette Mickael, adjoint logistique de la force :

« EUNAVFOR MED est une mission opérationnelle qui permet de faire travailler de concert une multitude de nations européennes avec un objectif commun. L’action de chacune des unités navales est dirigée, coordonnée et soutenue par l’état-major de force embarqué sur le bâtiment de commandement. Le rôle de la cellule CJ4 est de fournir le soutien pétrolier, les moyens de transport et l’assistance technique permettant d’optimiser l’endurance, et par conséquent la présence des bâtiments à la mer. Cette expérience en contexte européen est riche a plus d’un titre puisqu’elle impose la connaissance des procédures logistiques interalliées (identiques à celle en vigueur au sein de l’OTAN), une bonne maitrise de la langue anglaise et permet de découvrir les méthodes de travail de la nation hôte (l’Italie). Au-delà du contexte opérationnel, les longues périodes de navigation offrent l’occasion unique de tisser des liens de fraternité indéfectibles entre un Finlandais, un Français, un Grec… »

 

L’enseigne de vaisseau Wladimir, officier traitant du renseignement :

« EUNAVFOR MED Sophia est une opération qui s’inscrit dans le long terme. La mission vise à empêcher le trafic d’êtres humains en Méditerranée centrale et elle participe également à secourir les migrants en détresse. Pour cela, une cellule renseignement est essentielle au sein de l’état-major de force embarqué. Cette opération européenne dispose de très nombreux moyens de renseignement et notamment les aéronefs et bâtiments qui exercent une veille permanente des côtes, depuis la haute mer. Mon travail est de réunir ce renseignement, d’effectuer des recoupements et d’exploiter chaque élément qui nous est rapporté, et ceci dans le but de déterminer les différents modes d’action de ces trafiquants. C’est un travail minutieux et extrêmement précis qui nécessite de planifier, en fonction des moyens disponibles et des priorités, et d’analyser chaque détail qui prend son sens une fois recoupé à l’échelle de la force. Enfin, une partie importante du poste que j’occupe est d’assurer la bonne diffusion de l’information en interne à ma cellule, auprès des acteurs des autres cellules et des unités engagées qui restent le cœur de notre travail.

Issu de la promotion EN 2011, prendre part à cette opération européenne est une chance puisqu’elle me permet d’accroître ma culture opérationnelle et de l’inscrire dans un contexte international. J’ai aujourd’hui l’occasion de travailler aux côtés de deux Italiens, d’un Slovène et d’un Finlandais qui apportent de la diversité et de la richesse et contribuent à rendre l’action de notre cellule efficace. »

Repost 0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 19:50
EUNAVFOR MED: Première réunion SHADE en Méditerranée

 

14/12/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 26 novembre 2015 à Rome, s’est tenue la première réunion Shared awareness and de-confliction in the Mediterranean (SHADE MED) sous la présidence d’EUNAVFOR MED, rassemblant les principaux acteurs de la Méditerranée centrale.

 

Qu’est-ce que le SHADE ?

Le SHADE est une assemblée basée sur le volontariat des acteurs d’une zone pour mieux échanger sur les actions respectives et se coordonner afin d’augmenter l’efficacité globale. Né dans l’Océan Indien fin 2008, co-présidé à tour de rôle par EUNAVFOR Atalanta, l’OTAN et la coalition Combined maritime forces (CMF), cette formule a prouvé son utilité. EUNAVFOR MED a donc mis en place une consultation identique en Méditerranée où autant d’acteurs se côtoient sur une plus petite zone.

 

Les acteurs en Méditerranée.

Au cours de cette première édition dont le thème était les flux migratoires par voie maritime, l’agence européenne FRONTEX a partagé son expérience sur le contrôle des trois grandes zones migratoires (entre le Maroc et l’Espagne ; entre la Libye et l’Italie et entre la Turquie et la Grèce). Les Italiens ont détaillé Mare Sicuro, opération italienne de protection de leurs intérêts au large de la Libye. Les représentants d’armateurs ont évoqué les problèmes économiques, sécuritaires et logistiques rencontrés par leurs navires à très faible équipage à recueillir des migrants.

 

Quel avenir ?

En conclusion de cette session, le contre-amiral Bléjean, vice-commandant de l’opération EUNAVFOR MED a insisté sur la vocation de SHADE à devenir un lieu d’échanges pratiques au niveau tactique pour confronter les expériences de chacun dans tous les domaines maritimes - contrôle des flux migratoires, lutte contre les trafics illicites et sécurité maritime.

EUNAVFOR MED: Première réunion SHADE en Méditerranée
EUNAVFOR MED: Première réunion SHADE en Méditerranée
EUNAVFOR MED: Première réunion SHADE en Méditerranée
Repost 0
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 08:50
« Notre mission est de démanteler les réseaux criminels fondés sur le désespoir des migrants et d’enrayer ainsi les pertes de vies humaines en mer. »

« Notre mission est de démanteler les réseaux criminels fondés sur le désespoir des migrants et d’enrayer ainsi les pertes de vies humaines en mer. »

 

02/12/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le contre-amiral Bléjean est l’adjoint du commandant de l’opération EUNAVFOR MED Sophia. Inséré depuis le mois de juin 2015 au sein de l’état-major européen de niveau opératif à Rome, il a répondu à nos questions après cinq mois d’opérations.

 

Amiral, en quoi consiste l’opération EUNAVFOR MED Sophia ?

EUNAVFOR MED est une opération européenne qui a été lancée le 22 juin 2015 suite à la noyade en Méditerranée de 700 migrants le 18 avril 2015 au large de l’île de Lampedusa. Cette année encore, près de 150 000 migrants, en majorité Africains, ont rejoint l’Italie par la Méditerranée centrale dans des conditions périlleuses. 2 800 hommes, femmes et enfants y ont perdu la vie depuis le mois de janvier 2015. Cette vague migratoire, principalement au départ de Libye, est organisée par des réseaux criminels. Notre mission est de démanteler ces réseaux fondés sur le désespoir des migrants et d’enrayer ainsi les pertes de vies humaines en mer. Elle participe aussi indirectement à l’effort global de lutte contre le terrorisme en le privant d’un apport financier illégal dont il profite.

 

Pouvez-vous nous parler des différentes phases de cette opération ?

L’entrée sur le théâtre en phase 1 s’est faite par le recueil de renseignements, notamment auprès des migrants recueillis en haute mer. Depuis le 9 octobre 2015, la phase 2 permet en haute mer, la visite et la fouille des moyens utilisés par les réseaux criminels ainsi que l’appréhension des présumés passeurs. Une résolution du conseil de sécurité des Nations Unies a été votée en appui de cette phase active. Les phases suivantes, lorsque les conditions juridiques seront réunies, nous permettront d’agir au plus près des réseaux criminels, dans les eaux territoriales puis sur la bande côtière. Elles nécessiteront un accord et une coopération étroite avec les autorités libyennes et régionales ainsi qu’une nouvelle résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies.

 

Quels sont les moyens français impliqués dans cette opération et quel est son bilan à ce jour ?

La France participe à tous les niveaux et de façon importante à cette opération interarmées en déployant des militaires dans les états-majors opératifs et de force, ainsi qu’en mettant à disposition aéronefs et navires. Elle se situe également au deuxième rang pour la fourniture de renseignements opérationnels. Un Falcon 50 réalise des vols réguliers de surveillance et de recueil de renseignement en mer et le long des zones habituelles de départ des migrants. La frégate légère furtive Courbe ta été intégrée pendant sept semaines, en octobre et novembre 2015, dans la force Sophia. Elle y a démontré brillamment les capacités et les savoir-faire français. Depuis son lancement, l’opération a permis de sauver directement près de 6 000 migrants et de transmettre aux autorités italiennes une quarantaine de présumés passeurs ; le Courbet a pris part à ces actions.

Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 08:50
U.K. deploys Type 23 frigate HMS Richmond to stop migrant smuggling

The U.K. Royal Navy's type 23 frigate HMS Richmond now has powers to search, detain, and seize suspected smugglers. Photo: L(Phot) Gaz Weatherston/MOD

 

Oct. 26, 2015 By Ryan Maass (UPI)

 

The U.K. Royal Navy's warship HMS Richmond has joined the EU's Mediterranean mission to crack down on migrant smuggling in the region. The vessel was awarded powers to stop and detain migrant smugglers, as reports come of armed attacks on asylum seekers traveling by sea from the Middle East to Europe.

 

Read more

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 20:50
EU Military Committee: meeting of the EU Chiefs of Defence, 28-29/10/2015


27/10/2015 consilium.europa.eu
 

Agenda highlights

The EU Military Committee will meet at the level of chiefs of defence (CHODs).

 

EU global strategy

European External Action Service Secretary General, Alain Le Roy, will update chiefs of defence on the EU Global Strategy on Foreign and Security Policy and the EEAS review.

 

Naval operations

They will discuss EU naval operations and look at EU actions in the field of migration. They will also be updated on the ongoing operations, such as EUNAVFOR Med - Operation Sophia and EUNAVFOR Operation Atalanta.

EUNAVFOR Med - Operation Sophia aims to fight against human smugglers while the Operation Atalanta's goal is to counter piracy off the coast of Somalia.    

 

Training and advisory missions

Chiefs of defence from partner countries, namely Georgia, Moldova, Montenegro, Norway and Serbia, who contribute to CSDP training and advisory missions, will join their EU counterparts for a discussion on the evolution of the EU CSDP missions.

 

Ukraine

EU CHODs will also have an exchange of views with General Viktor Muzhenko, Commander-in-Chief of the Armed Forces of Ukraine, on the current situation in the country. 

 

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 17:50
Le F930 Léopold I rejoint le porte-avions italien ITS Cavour, navire état-major de la flotte européenne dans la Méditerranée

Le F930 Léopold I rejoint le porte-avions italien ITS Cavour, navire état-major de la flotte européenne dans la Méditerranée

 

27/10/2015 Texte & photos : F930 Leopold I

 

Après une période de préparation réussie, le F930 Léopold I a rejoint le porte-avions italien ITS Cavour, navire état-major de la flotte européenne dans la Méditerranée. Il s’est rendu ensuite vers les zones de l’opération Sophia afin d’y mener ses premières patrouilles.

 

Depuis une semaine, le Léopold I fait donc partie de l’escadre EUNAVFOR MED, patrouillant dans les eaux internationales au large de la Lybie. Le navire dispose d’atouts bien particuliers pour l’exécution d’une telle mission. L’hélicoptère, les radars à longue portée et autres senseurs performants sont des outils indispensables à la surveillance d’une zone d’opération d’une telle ampleur et à la détection de potentiels passeurs de migrants. Ces moyens, partagés à l’échelle de l’escadre, permettent à la flotte de se faire une idée de la situation en mer.

 

Le capitaine de frégate Luc De Maesshalck et le personnel clé du Léopold I ont été invités à bord du Cavour pour un briefing de coordination. Les plans et les aspects de la mission y ont été présentés, couvrant différents domaines d’importance. Après une visite du commandant de l’escadre à bord de la frégate, le personnel du Léopold I a pu déjà faire montre de professionnalisme, coordonnant hélicoptère et équipes d’abordage lors d’une simulation d’interception d’un navire de passeurs.

 

Dès son arrivée effective dans la zone, le Léopold I a effectué un exercice de sauvetage de migrants en compagnie du patrouilleur britannique HMS Enterprise. Ceci, pour familiariser l’équipage aux procédures de recensement, de fouille, d’interrogatoire, d’aides médicale et psychologique, tout en profitant de l’expérience du patrouilleur.

 

Le ravitailleur allemand, FGS Berlin, contribue régulièrement à l’ininterruption des activités de toute l’escadre sur la zone d’opération par des réapprovisionnements en carburant. Discipline et concentration sont exigées afin de mener ces manœuvres délicates dans une mer pouvant être houleuse.

 

La flexibilité du Léopold I exige, en effet, un maintien du niveau opérationnel dans tous ces domaines en vue d’effectuer n’importe quelle mission. Ses heures de patrouille sont ponctuées par des exercices quotidiens allant des manœuvres de récupération d’hommes à la mer, en passant par la lutte contre les incendies et le contrôle des dommages lors de combats, aux exercices de tir au canon ou à l’arme légère.

 

Dans les prochains jours, la frégate fera escale afin que le personnel puisse se reposer et se réapprovisionner. Cette première période aura permis à l'équipage de se familiariser avec la zone d’opération, l’escadre et ses procédures. En y réaffirmant sa présence, le Léopold I restera en alerte, pouvant intervenir dès que nécessaire.

Simulation d’interception d’un navire de passeurs par le Léopold I, coordonnant hélicoptère et équipes d’abordage

Simulation d’interception d’un navire de passeurs par le Léopold I, coordonnant hélicoptère et équipes d’abordage

Repost 0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 12:50
Pre Deployment Training, entrainement spécifique pour l'opération Sophia

 

22.10.2015 by F930 Leopold I - Belgian Navy

 

PDT -> Pre Deployment Training, ceci est un entrainement spécifique pour l'opération Sophia.

SOIT -> SchootsOnderricht – Instruction de Tir
C'est une cellule d'entrainement au sein de la Marine qui assure l'entrainement au tir pour son personnel et qui peut, éventuellement, donner une formation aux personnels des équipes de contrôles (Boarding) et de "Force protection" en coopération avec la marine néerlandaise.

 

Reportage photos

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 21:50
Belgian frigate Leopold I - photo EUNAVFOR MED

Belgian frigate Leopold I - photo EUNAVFOR MED

 

12/10/2015 EUFORNAV MED

 

On October 10 2015, the Belgian frigate Leopold I officially has joined EUNAVFOR MED – Operation Sophia.

The Belgian ship will work together with the other ships already deployed in the region.

On 7 October, as announced by the EU Political and Security Committee last 28 September, Operation EUNAVFOR MED – Operation Sophia will move to its second phase which would allow for the boarding, search, seizure and diversion of smugglers' vessels on the high seas under the conditions provided for by applicable international law. 

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:50
EUNAVFOR MED - OPERATION SOPHIA enters Phase 2

 

Rome, October 7 2015 EUNAVFOR MED

 

Today, as agreed by the EU Ambassadors within the Political and Security Committee on September 28, the EU naval operation against human smugglers and traffickers in the Mediterranean, "EUNAVFOR MED - OPERATION SOPHIA pdf - 407 KBfrançais (fr) ”, moved to phase 2 in International Waters.

After having achieved all the objectives of the first phase in terms of intelligence gathering, training and deployment, the Operation Commander, Admiral Enrico Credendino , stated the Force’s readiness for next stage.

During the second phase, the EUNAVFOR MED - OPERATION SOPHIA assets will conduct boarding, search, seizure and diversion, on the high seas, of vessels suspected of being used for human smuggling or trafficking.

In order to accomplish this highly operative part of the mission, the member States agreed to enhance the Force by deploying more assets at sea.  

At the moment EUNAVFOR MED - OPERATION SOPHIA can count on 6 naval units (the Italian flagship “Cavour”, 2 German, 1 UK, 1 French and 1 Spanish warships) and 7 air assets among planes and Helicopters. 3 more vessels will join the naval Force in the Area of Operation in few weeks. 

In its first phase, launched on 22 June 2015, EUNAVFOR MED - OPERATION SOPHIA patrolled on the high seas gathering information detecting and monitoring the smuggling networks. Nevertheless, the ships contributed to save more than 3000 migrant’s lives performing several rescues at sea and, Following our activities, 16 suspected smugglers and traffickers have been arrested by the Italian authorities. 

EUNAVFOR MED, established on 18 May 2015, is part of a wider EU’s comprehensive approach to migration, tackling both current symptoms and root causes such as conflict, poverty, climate change and persecution.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:45
Migrant crisis: EU to begin seizing smugglers' boats

 

07.10.2015 BBC Africa

 

The EU is beginning a new operation in the southern Mediterranean to intercept boats smuggling migrants.

 

Under Operation Sophia, naval vessels will be able to board, search, seize and divert vessels suspected of being used for people smuggling. Until now, the EU has focused on surveillance and rescue operations. So far this year, more than 130,000 migrants and refugees have crossed to Europe from the north African coast. More than 2,700 have drowned. However, many more migrants and refugees - mainly Syrians fleeing the country's civil war - are taking a different route. They are crossing overland into Turkey, before a short journey by sea to European Union member Greece and onwards to central and northern European countries, with Germany the preferred destination. The migrant crisis was one of the issues raised by French President Francois Hollande and German Chancellor Angela Merkel in a rare joint address to the European Parliament in Strasbourg on Wednesday.

 

Read more

Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 19:50
EUNAVFOR Med: EU agrees to start the active phase of the operation against human smugglers and to rename it "Operation Sophia"

 

Following the political guidance provided by the defence and foreign affairs ministers at their informal meetings on 3 and 5 September, EU Ambassadors within the Political and Security Committee agreed to start the first step of the second phase of the operation as of 7 October 2015 and approved the corresponding rules of engagement.

The EU naval operation against human smugglers in the Mediterranean will be able to board, search, seize and divert vessels suspected of being used for human smuggling or trafficking on the high seas, in line with international law.

The Political and Security Committee also agreed that EUNAVFOR Med should be renamed "Sophia" after the name given to the baby born on the ship of the operation which rescued her mother on 22 August 2015 off the coast of Libya.

 

 

 

"Today's decision takes the EU naval operation from its intelligence-gathering phase to its operational and active phase against human smugglers on the high seas. The European Union has proven its capacity to act in a swift and united manner. We are also united in our diplomatic efforts to find both a political solution to the crises in Syria and Libya, and, in partnership with the countries of origin and transit of the migration flows, to support the economic and social development of these countries." - Federica Mogherini, High Representative for Foreign Affairs and Security Policy

The new name of the operation will be formally adopted by the Council at the earliest opportunity.

The decision by the Political and Security Committee to launch the first step of phase 2 of the operation follows an assessment by the Council on 14 September that the conditions to move to this stage have been met.

The Operation Commander Rear Admiral Credendino has judged the transition possible as member states provided the assets needed for this more active phase in the force generation conference of 16 September 2015.

The operation is aimed at disrupting the business model of human smuggling and trafficking networks in the Mediterranean and to prevent the further loss of life at sea. It is part of a wider EU comprehensive approach to migration, tackling both the symptoms and root causes such as conflict, poverty, climate change and persecution.

 

Repost 0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 11:50
EUNAVFOR Med: Council adopts a positive assessment on the conditions to move to the first step of phase 2 on the high seas


 

The Council adopted a positive assessment that the conditions to move to the first step of phase two on the high seas of EUNAVFOR MED have been met, the naval operation having fulfilled all military objectives related to phase 1 focusing upon the collection and analysis of information and intelligence.

This assessment is part of the formal steps required in the process of transitioning the operation to phase 2 on the high seas and will be followed soon by a force generation conference and approval of rules of engagement for phase 2 on the high seas. Once these rules are agreed and the Operation Commander indicates that he has the required assets, the EU Ambassadors within the Political and Security Committee will decide when to launch the first step of phase 2.

This important transition will enable the EU naval operation against human smugglers and traffickers in the Mediterranean to conduct boarding, search, seizure and diversion on the high seas of vessels suspected of being used for human smuggling or trafficking, within international law.

Repost 0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 17:30
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

20/08/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Les 12, 13 et 17 août 2015, un avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale a de nouveau survolé la Méditerranée centrale à des fins de renseignement sur le trafic dans cette zone. Depuis le 3 juillet, la France apporte une contribution opérationnelle à l’opération EUNAVFOR MED, lancée le 22 juin 2015 par l’Union européenne.

 

Lire la suite de l'article...

 

Note RP Defense : op. EUNAVFOR MED sur Facebook

EUNAVFOR MED : Trois nouvelles missions aériennes de renseignement

La Marine nationale participe de façon permanente et à hauteur de 10% de ses effectifs, à la protection du territoire national. Ainsi, plus de 3000 marins sont engagés en métropole (500  outre-mer) au titre des opérations permanentes de protection du territoire national.

 

L’ensemble des unités de la Marine participe à un dispositif permanent de renseignement, de surveillance et d’actions, à terre comme en mer, de mise en sécurité globale du littoral métropolitain et de ses approches sur près de 6000 km de côtes.

 

Ainsi un Falcon 50 a été déployé ces dernières semaines en Méditerranée afin d’assurer une mission de sûreté des approches maritimes du territoire.

 

Le  Falcon 50 est un avion de surveillance et d’intervention maritime (AVSIMAR), remplissant des missions de :

- surveillance (ZEE, approches maritimes), recherche de renseignement ;

- secours (SECMAR (secours maritime), SAR (search and rescue)) ;

- lutte contre les pollutions maritimes ;

- surveillance et police des pêches ;

- surveillance et lutte contre les trafics illicites (narcotrafic, piraterie, immigration clandestine).

Repost 0
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 16:30
photo JJ Le Bail - Marine Nationale

photo JJ Le Bail - Marine Nationale

 

17/07/2015 Sources EMA

 

Le 17 juillet 2015, un avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale a de nouveau survolé la Méditerranée centrale à des fins de renseignement sur le trafic de dans cette zone. Depuis le 3 juillet, la France apporte une contribution opérationnelle à l’opération EUNAVFOR MED, lancée le 22 juin par l’Union européenne.

 

Suite de l’article

Repost 0
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 16:50
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

03/07/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 3 juillet 2015, un avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale a survolé la Méditerranée centrale à des fins de renseignement sur le trafic de migrants en Méditerranée. Il s’agissait de la première contribution opérationnelle de la France à l’opération EUNAVFOR MED, lancée le 22 juin par l’Union européenne.

 

L’avion, en provenance de la base d’aéronautique navale de Lann Bihoué, dans le Morbihan, a décollé de la base d’aéronautique navale de Hyères à 10h locale. Un ravitaillement en carburant à Sigonnella, en Italie, lui a permis de réaliser un survol de trois heures au large de la Sicile. Le renseignement collecté a été transmis à l’état-major tactique de l’opération. Cette structure d’une centaine de militaires européens, au sein de laquelle trois militaires français sont insérés, est embarquée à bord du porte-aéronefs italien Cavour.

 

Cette mission de renseignement s’inscrit dans le cadre de la première phase de l’opération EUNAVFOR MED, consacrée à la surveillance et à la collecte de renseignements sur les réseaux de trafic de clandestins dans la partie sud de la Méditerranée centrale.

 

EUNAVFOR MED

 

Le 22 juin, le conseil de l’Union européenne a décidé le lancement de l’opération EUNAVFOR MED destinée à « mettre fin au modèle économique des trafiquants en Méditerranée ». L’opération a pour le moment été lancée dans sa phase initiale uniquement. Elle est axée sur la surveillance et l'évaluation des réseaux de passeurs et de trafiquants d'êtres humains dans la partie sud de la Méditerranée centrale.

 

Les armées françaises contribuent activement à cette mission au travers de différents volets :

-  la fourniture de renseignement selon les besoins exprimés par l’Union européenne (photos satellitaires, photos aériennes, synthèses de renseignement, renseignements bruts). Des moyens aériens de surveillance maritime ainsi que des moyens de renseignement satellitaires sont ponctuellement mobilisés à cette fin.

-  l’occupation de postes d’importance au sein des états-majors de l’opération. Une dizaine de militaires français sont insérés au sein des états-majors opératif et tactique de l’opération. Un officier général français, le contre-amiral Hervé Bléjean, occupe le poste d’adjoint au commandant de l’opération, au quartier général d’EUNAVFOR MED basé à Rome.

 

La première phase est un préalable indispensable à toute autre action de l’Union européenne. Elle doit préparer, à terme, la lutte contre cette forme d’exploitation humaine.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories