Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 12:35
photo KAI

photo KAI

 

 17 December, 2015 By Greg Waldron – FG

 

Singapore - Korea Aerospace Industries (KAI) has revealed the prototype that will form the basis of Lockheed Martin’s bid for the US Air Force’s T-X next generation trainer competition.

 

Based on the T-50 family of trainer/light fighter aircraft, the company’s “T-X demonstrator aircraft” will conduct ground and flight tests in 2016, says KAI in an email to Flightglobal. In 2017, KAI plans flight tests in the USA. The aircraft features several new features, including a large area display (LAD), embedded training systems, and an aerial refuelling capability.

Read more

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 12:35
Light attack Helicopter (LAH), programme co-développé et co-produit par KAI et Airbus Helicopters

Light attack Helicopter (LAH), programme co-développé et co-produit par KAI et Airbus Helicopters

 

04/11/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Airbus Helicopters et Korean Aerospace Industries (KAI) se sont mis d'accord pour commercialiser à l'export le futur programme civil et militaire LCH/LAH. Un potentiel de ventes d'au moins 600 appareils.

 

Et un dossier quasi-bouclé pour le vice-président d'Airbus Helicopters pour l'Asie du Nord, Norbert Ducrot. Le sud-coréen KAI (Korean Aerospace Industries) et le constructeur de Marignane ont signé mercredi à l'occasion de la visite de François Hollande à Séoul, "un protocole d'accord pour commercialiser" sur le marché mondial les futurs hélicoptères civils (Light Civil Helicopter) et militaires (Light Armed Helicopter), des appareils co-développés à partir du Dauphin (H155) et co-produits. Ce MoU (Memorandum of Understanding) inclut aussi les services après-ventes et le soutien complet des appareils. Ce qui va permettre à Airbus Helicopters de rester implanter au moins 30 ans en Corée du Sud.

"La Corée est l'un des plus importants clients internationaux d'Airbus Helicopters. Avec ce protocole d'accord, nous allons construire une relation forte et mutuellement bénéfique avec KAI pour commercialiser conjointement la LCH / LAH dans le monde entier", a expliqué Norbert Ducrot, cité dans le communiqué. "En plus de cela, nous allons coopérer pour fournir un soutien et des services pour plus de 500 hélicoptères fabriqués localement, ce qui apportera des avantages énormes aux deux partenaires, KAI et Airbus Helicopters pour les 20 à 30 prochaines années".

KAI et Airbus Helicopters devraient créer une société commune pour commercialiser les deux appareils. Des groupes de travail ont été formés pour définir les participations des deux partenaires, notamment. Avec le Surion, un hélicoptère de transport également développé en commun à partir de 2005 avec KAI, le constructeur de Marignane va générer un volume très important de chiffre d'affaires pour le support et les services après-vente d'environ 500 appareils fabriqués en Corée du Sud.

 

Un potentiel à l'export

Airbus Helicopters estime le potentiel de vente mondiale du LCH et LAH a au moins de 600 appareils sur les 20 ans à venir. Ce qui pourrait représenter pour le constructeur un chiffre d'affaires de plusieurs milliards d'euros, y compris dans le support et les services après-ventes. Des hélicoptères qui pourraient être proposés à l'export à des prix compris entre 15 et 20 millions de dollars par LCH et entre 20 et 25 millions par LAH, un appareil de 5 tonnes qui n'est pas aujourd'hui dans la gamme d'Airbus Helicopters... et qui ne concurrence pas le Tigre.

Un bémol cependant, le Surion, qui est un vrai succès industriel et opérationnel, n'a pas encore été vendu à l'export. "Le Surion a un vrai potentiel à l'export", avait-on expliqué en octobre à Séoul à La Tribune. Soit plusieurs centaines d'appareils... sans plus de précision. Pour autant, KAI n'avait pas présenté le Surion sur le salon aéronautique de Séoul (ADEX) en vue de le promouvoir auprès de clients internationaux. Pour cet appareil, la Corée du Sud prévoit d'exporter 200 à 400 unités sur trente ans et anticipe la création de 20.000 emplois locaux.

 

Une success-story en Corée

Depuis dix ans, Airbus Helicopters a réussi une remarquable percée en Corée du Sud en gagnant avec KAI deux des trois compétitions majeures lancées par le ministère de la Défense sud-coréen (Surion et LAH). A terme, les deux industriels vont fournir à Séoul environ 80% de sa flotte militaire. Ce qui est une performance remarquable dans un pays où les Américains sont fortement implantés.

La division hélicoptères d'Airbus Group détient en valeur 50% du programme LCH et 20% du LAH. Sur un programme de 10 milliards de dollars, Airbus Helicopters devrait réaliser un chiffre d'affaires de l'ordre de 2 milliards pour environ 300 appareils, hors exportation. Le constructeur devrait gonfler son chiffre d'affaires de 3,5 milliards sur les 9 milliards de dollars estimés au total pour le support.

Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 08:35
T-50 aircrafts, co-developed by KAI and Lockheed Martin. Photo KAI

T-50 aircrafts, co-developed by KAI and Lockheed Martin. Photo KAI

 

Oct. 26, 2015 By Richard Tomkins (UPI)

 

SEOUL -- The United States is reportedly blocking a $400 million plan by South Korea to sell KAI T-50 Golden Eagle trainer jets to Uzbekistan. The aircraft, co-developed in 2006 with Lockheed Martin, uses Lockheed Martin technologies -- including avionics -- and as such requires permission under the U.S. Arms Export Control Act for its sale to other countries. The Korea Times , quoting unidentified sources, says that permission has been refused.

Read more

Repost 0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 12:35
Corée du Sud : un premier contrat imminent pour Airbus Helicopters

La version sud-coréenne du LCH sera développée à partir du Dauphin H155 (Crédits : Airbus Helicopters)

 

14/06/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le constructeur de Marignane est tout proche de signer son premier gros contrat à l'export en 2015. il devrait signer en fin de semaine prochaine avec l'industriel sud-coréen Korean Aerospace Industries (KAI), le contrat de développement et de production de la version civile d'un appareil de la classe de 5 tonnes, le "Light Civil Helicopter (LCH)".

 

Airbus Helicopters va enfin engranger son premier gros contrat de l'année 2015. Ce sera en Corée du Sud où il devrait signer, selon des sources concordantes, en fin de semaine prochaine avec l'industriel sud-coréen Korean Aerospace Industries (KAI), le contrat de développement et de production de la version civile d'un appareil de la classe de 5 tonnes, le "Light Civil Helicopter (LCH)", développé sur la base de version H155 B1, la toute dernière version du Dauphin.

KAI a lui récemment signé avec le ministère de la Défense coréen (DAPA) le contrat de maître d'oeuvre de ce programme pour une mise en service en 2022 au plus tard. Soit un contrat estimé à 1,4 milliard de dollars pour KAI. Le contrat n'est pas entré en vigueur encore mais il devrait l'être avant la fin du premier semestre 2015.

 

Un contrat estimé à 2,8 milliards d'euros

Puis, dans un second temps, viendra le contrat de développement et de production de la version milliaire qui sera modifiée par rapport au LCH, le LAH (Light Armed Helicopter). Cet hélicoptère remplacer les appareils américains MD500 (MD Helicopters) et AH-1S (Bell).  "Ce contrat exceptionnel par son ampleur porte sur le développement et la fabrication de 214 hélicoptères militaires d'attaques et une centaine d'appareils civils destinés au marché civil et parapublic coréen", avait expliqué en mars à l'AFP le vice-président d'Airbus Helicopters pour l'Asie du Nord (Chine, Corée du Sud et Japon) Norbert Ducrot à l'occasion de la signature du partenariat entre les deux industriels.

Ce contrat est évalué, selon Reuters, à 3 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), dont 1,4 milliard d'euros pour Airbus Helicopters. Les deux industriels s'attendent au total en vendre 1.000 exemplaires, dont 300 à l'export. Des hélicoptères qui devraient être motorisés par Turbomeca (Arriel). Les premières livraisons du LCH (15 millions de dollars par appareils) et du LAH (20 millions) sont prévues respectivement en 2020 et 2022.

 

Des contrats en attente de signature

Que ce soit en Pologne, au Koweït, au Qatar et même au Mexique, le constructeur de Marignane est pour le moment en pole-position. Ces appareils en compétition ont été sélectionnés par ces quatre pays. En Pologne, Airbus Helicopters vise, selon des sources concordantes, une signature du contrat des 50 hélicoptères de transport Caracal (H225M) en septembre avant les élections législatives prévues à l'automne. Des élections à risques puisque Andrzej Duda qui vient d'être élu chef de l'Etat et qui a toutes les chances de remporter les élections législatives a sévèrement critiqué le choix de Caracal au détriment de l'Américain Sikorsky et du groupe italo-britannique AgustaWestland, qui ont tous les deux d'importantes usines en Pologne.

Au Qatar (22 NH90) comme au Koweït (Caracal), Airbus Helicopters attend toujours d'être convoqué par Doha et Koweït City pour négocier le contrat. Enfin au Mexique, en proie à certaines difficultés budgétaires en raison d'une moindre rentrée des pétrodollars, les discussions pourraient être plus longues que prévues (une signature était attendu pour le 14 juillet).

Repost 0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 07:35
En 2013, Lockheed Martin déjà vendu 40 F-35 Corée Sud 7,8 milliards dollars - photo LM

En 2013, Lockheed Martin déjà vendu 40 F-35 Corée Sud 7,8 milliards dollars - photo LM

 

30/03 Yann Rousseau / Correspondant à Tokyo - lesechos.fr

 

La Corée veut faire de Korea Aerospace Industries un géant mondial du secteur.

 

L’armée sud-coréenne a révélé hier qu’elle avait choisi de s’associer à l’industriel Korea Aerospace Industries (KAI) dans le cadre d’un contrat de développement estimé 8.670 milliards de wons (7,2 milliards d’euros), un nouvel avion de chasse, dont une large part des technologies de pointe sera fournie par l’américain Lockheed Martin. Tentant sa chance sur ce contrat stratégique baptisé « KF-X », la maison mère de la compagnie aérienne Korean Air avait, elle, présenté, il y a quelques semaines, un projet concurrent en association avec Airbus. Mais ces deux partenaires savaient que leurs chances étaient limitées devant l’importance stratégique du projet (l’avionneur européen n’a pas tout perdu puisqu’il a remporté un contrat d’hélicoptères de 1,5 milliard de dollars avec KAI, « Les Echos » du 16 mars).

 

Suite de l'article

Repost 0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 12:35
Airbus DS teams with Korean company for missile warning system

 

MUNICH, Germany, March 19 By Richard Tomkins (UPI)

 

Airbus Defense and Space has partnered with a Korean firm for local production of a missile warning system for use on Korea's new Surion helicopters.

 

South Korea's new Surion military helicopters are to be equipped with advanced missile warning systems from Airbus DS and Huneed Technologies Co. Ltd.

 

Airbus Defense and Space said that under a recently signed cooperation agreement, Huneed Technologies will produce the core electronic components of Airbus Defense and Space's Missile Launch Detection System, or MILDS, which is being supplied for the Surion.

 

"Airbus Defence and Space follows a dedicated globalization and partnership strategy in a wider perspective", said Thomas Muller, head of the Electronics Business Line of Airbus Defence and Space. "We are convinced that a close cooperation with local industries creates additional value for our customers."

 

Airbus DS had been awarded several contracts by Korea's Defense Acquisition Program Administration and Korea Aerospace Industries to develop and locally manufacture the missile warning system for the Surion based on its MILDS system.

 

Airbus DS' MILDS is a passive, high-resolution imaging sensor that detects the UV radiation signature of approaching missiles. It is in service with the Royal Danish Air Force and the Royal Norwegian Air Force.

Repost 0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 13:35
H-155 Dauphin - photo Airbus HC

H-155 Dauphin - photo Airbus HC

Ce contrat est évalué, selon Reuters, à trois milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), dont 1,4 milliard d'euros pour Airbus Helicopters

 

16/03/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Airbus Helicopters a annoncé lundi avoir signé un contrat pour le développement et la fabrication en Corée du Sud d'un nouveau programme de plus de 300 hélicoptères légers militaires et civils.


 

Sacré Norbert Ducrot.... Dix ans après avoir réussi le "casse du siècle" en Corée du Sud pour le compte d'Airbus Helicopters au nez et à la barbe des hélicoptéristes américains, ce vendeur hors-pair récidive à nouveau. Le vice-président du constructeur de Marignane pour l'Asie du Nord (Chine, Corée du Sud et Japon) a signé un accord avec l'industriel coréen KAI (Korean Aerospace Industries) en vue de développer et fabriquer cette fois plus de 300 appareils civils et d'attaque de la classe des 5 tonnes destinés à l'armée coréenne et au marché civil. KAI doit encore de son côté signer le contrat final avec le gouvernement dans les prochaines semaines.

"Ce contrat exceptionnel par son ampleur porte sur le développement et la fabrication de 214 hélicoptères militaires d'attaques et une centaine d'appareils civils destinés au marché civil et parapublic coréen", a expliqué à l'AFP Norbert Ducrot. Et ce n'est pas rien car il a mis hors jeu ou presque les Américains, qui sont pourtant chez eux à Séoul avec 50.000 GI stationnés en Corée du Sud. Il justifie une nouvelle fois son surnom, Norbertcopter....

 

1,4 milliard d'euros pour Airbus Helicopters

Du lourd, du très lourd pour Airbus Helicopters. Car ce contrat est évalué, selon Reuters, à 3 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), dont 1,4 milliard d'euros pour le constructeur de Marignane. "C'est un accord d'autant plus structurant qu'il prévoit un volet exportations", a fait valoir Norbert Ducrot. Airbus estime le potentiel de vente mondiale du LCH et LAH a au moins de 600 appareils, "ce qui peut représenter pour Airbus Helicopters un revenu de plusieurs milliards d'euros dans les 20 prochaines années, si l'on ajoute les opérations de support et de maintenance".

L'appareil civil, le LCH (Light Civil Helicopter), sera développé sur la base de l'EC155 B1, toute dernière version du Dauphin, qui inclut les versions militaire (Panther) et parapublique, et servira de base pour le développement par KAI d'un dérivé militaire léger, le LAH (Light Armed Helicopter). Des hélicoptères qui devraient être motorisés par Turbomeca (Arriel), selon nos informations. Les premières livraisons du LCH (15 millions de dollars par appareils) et du LAH (20 millions) sont prévues respectivement en 2020 et 2022. Ces appareils doivent remplacer une partie de la flotte vieillissante des McDonnell Douglas 500MD et AH-1S Cobra, en service depuis des décennies, ont indiqué des responsables de KAI.

 

Le nouveau souffle du Dauphin

"Grâce à cette nouvelle coopération, nous pensons pouvoir doubler le chiffre de vente du Dauphin dans les 20 prochaines années", a précisé Norbert Ducrot. Quelque 1.100 appareils Dauphin ont été livrés dans le monde depuis ses débuts en 1975. Il va enfin donner un nouveau souffle au programme Dauphin, dont le successeur le H160 doit entrer en service en 2018. "Nous engageons notre plein support dans l'assurance que les programmes LCH et LAH seront achevés à l'heure, au coût et aux spécifications" prévus contractuellement, a expliqué le PDG d'Airbus Helicopters, Guillaume Faury.

Airbus Helicopters s'engage à un transfert de savoir-faire technique, comme il l'a déjà réalisé sur le Surion à partir de 2005, pour aider la Corée du Sud à développer de nouveaux appareils surplace. "Les programmes LCH et LAH seront développés à partir de notre coopération avec KAI sur le Surion, qui est devenue une référence dans le cadre d'un partenariat réussi. En continuant notre relation, nous allons réduire significativement les risques pour ces deux nouveaux programmes en développement, en respectant toutes les exigences des missions", a précisé Guillaume Faury.

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 12:35
Airbus Helicopters signe un gros contrat avec la Corée du Sud

Le contrat stipule la fabrication de 214 hélicoptères militaires d'attaques et d'une centaine d'appareils civils destinés au marché civil. Le contrat stipule la fabrication de 214 hélicoptères militaires d'attaques et d'une centaine d'appareils civils destinés au marché civil.

 

16/03/2015 Le Point.fr

 

L'industriel français a conclu un accord de développement de 1,5 milliard d'euros "sur 20 ans" avec le sud-coréen Korea Aerospace Industries (KAI).

 

Airbus Helicopters a signé lundi à Séoul un contrat de 1,5 milliard d'euros avec le sud-coréen Korea Aerospace Industries (KAI). L'accord porte sur le développement et la fabrication de plus de 300 hélicoptères civils et militaires, a annoncé un responsable du groupe européen.

"Ce contrat exceptionnel par son ampleur porte sur le développement et la fabrication de 214 hélicoptères militaires d'attaques et d'une centaine d'appareils civils destinés au marché civil et parapublic coréen comme la sécurité publique, le secours et sauvetage, la surveillance des lignes électriques, etc.", a déclaré Norbert Ducrot, vice-président d'Airbus Helicopters en Asie du Nord.

"Ce contrat de développement et de production représente 1,5 milliard d'euros pour Airbus Helicopters sur vingt ans", a-t-il précisé. L'appel d'offres avait été lancé en juin 2014. La filiale d'Airbus Group, numéro un mondial des hélicoptères civils, était opposée à l'italo-britannique Agusta Westland et son AW 169 ainsi qu'à l'américain Bell Helicopters et son Bell 430. L'appareil civil appelé LCH (Light Civil Helicopter) sera développé sur la base de l'EC155 B1 (toute dernière version du Dauphin) et ne nécessitera pas de nouvelle certification.

 

"Gagnant-gagnant"

Le LCH servira également de base pour le développement par KAI d'un dérivé militaire léger, le LAH (Light Armed Helicopter), qui sera qualifié par l'armée de terre coréenne. Les premières livraisons du LCH et entrées en service du LAH sont prévues respectivement en 2021 et en 2022. Le LAH, appareil de cinq tonnes, sera équipé d'une tourelle canon placée à l'avant de l'appareil comme ses homologues de la catégorie supérieure Tigre et Apache. "C'est un accord d'autant plus structurant qu'il prévoit un volet exportations", a commenté Norbert Ducrot.

Airbus estime le potentiel de vente mondiale du LCH et LAH a au moins 600 appareils, "ce qui peut représenter pour Airbus Helicopters un revenu de plusieurs milliards d'euros dans les 20 prochaines années, si l'on ajoute les opérations de support et de maintenance". Ce partenariat est "réellement gagnant-gagnant", souligne le responsable, puisqu'il permet à KAI de développer son industrie aéronautique et à Airbus d'augmenter significativement ses parts de marché mondiales sur le segment des hélicoptères de moyen tonnage.

 

"Flotte militaire importante"

"Nous avons déjà vendu plus de 1 000 hélicoptères de la famille Dauphin dans le monde et, grâce à cette nouvelle coopération, nous pensons pouvoir doubler ce chiffre dans les 20 prochaines années", a-t-il également expliqué. Avec ce contrat, Airbus Helicopters va conforter sa présence en Corée du Sud, pays encore considéré comme la chasse gardée des États-Unis. Il intervient près de 10 ans après celui portant sur 240 appareils de transport militaire, déjà remporté avec KAI. Airbus Helicopters (ex-Eurocopter) avait déjà été préféré à Bell et AgustaWestland.

En Corée du Sud, le marché civil des hélicoptères, assez restreint pour des raisons historiques, est amené à se développer. Le pays "dispose en revanche d'une flotte militaire importante de plus de 700 hélicoptères majoritairement constituée de plateformes américaines vieillissantes" qu'il faut renouveler, ce qui offre de belles opportunités pour des groupes comme Airbus.

Repost 0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 13:35
Airbus Helicopters en pole-position en Corée du Sud

Airbus Helicopters pourrait développer en coopération avec Korea Aerospace Industries (KAI) une nouvelle génération d'hélicoptères légers LCH (Light Civil Helicopter) et LAH (Light Armed Helicopter). Sur la photo, le Surion développé et fabriqué en Corée en coopération entre KAI et Airbus Helicopters

 

11/03/2015 Michel Cabirol - LaTribune.fr

 

C'est en Corée du Sud qu'Airbus Helicopters pourrait avoir prochainement une très bonne nouvelle. Le constructeur de Marignane est en discussions exclusives avec KAI pour développer une nouvelle génération d'hélicoptères légers civils et militaires.

 

Pour Airbus Helicopters, la Corée du sud est une terre bénie. Près de dix ans en décembre 2005 après avoir réussi un joli coup commercial pour le développement et la production du programme KHP (Korean Helicopter Program), Airbus Helicopters est à nouveau bien parti pour récidiver au pays du Matin frais. Car, selon nos informations, il est actuellement en négociations exclusives avec Korea Aerospace Industries (KAI).

L'industriel coréen, qui avait été lui-même sélectionné en juillet 2014 par le ministère de l'Industrie et de l'Energie et la DAPA (agence en charge de l'acquisition des programmes de défense) pour développer une nouvelle génération d'hélicoptères légers LCH (Light Civil Helicopter) et LAH (Light Armed Helicopter). KAI était jusqu'à récemment encore en discussions avec l'italo-britannique AugustWestland, Airbus Helicopter ainsi que les américains Bell and Sikorsky.

 

1.000 hélicoptères en jeu

Le budget global de ces deux projets du gouvernement coréen s'élève à environ 700 millions d'euros, qui n'inclut pas l'investissement étranger. Les projets LCH /LAH seront issus d'une seule et même cellule de base pour économiser les coûts de développement. Le LCH remplacera les hélicoptères étrangers dédiés actuellement à l'évacuation sanitaire, la surveillance maritime, le transport des passagers, etc... Il doit être mis en service vers 2020 avant le LAH, programmé vers 2022. Cet appareil remplacera les vieux hélicoptères d'attaque 500MD et AH-1S Cobra.

Les Coréens prévoient 1.000 unités de production pour LCH (15 millions de dollars par appareils) et LAH (20 millions), dont 600 unités pour l'export. Selon Challenges, Séoul prévoit d'abord une première tranche de 60 hélicoptères civils et 50 militaires, assemblés par KAI. Soit un programme évalué à 10 milliards de dollars.

En outre, le constructeur de Marignane propose également un dérivé de l'hélicoptère Surion, fabriqué en coopération avec KAI pour le programme KMOH, la version navale du Surion (60 millions de dollars à l'unité). Séoul prévoit l'achat d'une première tranche de 12 appareils pour une cible estimée entre 40 et 60 hélicoptères.

 

En 2005, Airbus Helicopters avait déjà été sélectionné

Fin 2005, Séoul avait donné son feu vert pour le lancement du programme KHP, l'hélicoptère de transport militaire Surion fabriqué en Corée sous la maîtrise d'œuvre de KAI, la principale entreprise aéronautique coréenne en partenariat avec Airbus Helicopters (à hauteur de 30% pour le développement et 20% pour la production ). Le budget total de ce projet (245 hélicoptères), compris entre 6 et 8,8 milliards de dollars, avait été découpé en trois phases par le ministère de la défense coréen (MND) : développement (de 1 à 1,3 milliard de dollars entre 2006 et 2011), production (3 à 4 milliards) et maintenance (2 à 3,5 milliards).

Le premier prototype du KUH Surion (Korean Utility Helicopter) a été livré en août 2009 et a effectué avec succès son premier vol en mars 2010 avant le début de sa production à grande échelle en 2012.

Repost 0
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 13:35
First 2 F/A-50s to be mission ready upon arrival

 

02 March 2015 ptvnews.ph

 

Come December this year, the Philippine Air Force (PAF) will be flying and using two South Korean-made F/A-50 "Fighting Eagle" to defend the country's airspace.

 

The fighter jets would be part of the 12 F/A-50 bought for Php 18.9 billion by the Philippines under a purchase deal with Korean Aerospace Industries (KAI), signed in March 2013.

 

The two jet fighters are expected to be delivered by December while the rest of the 10 F/A-50s by 2016.

 

"We are looking at the early delivery of two F/A-50s. They will be combat and mission ready upon their arrival this December," Department of National Defense (DND) undersecretary for finance, modernization and materiel Fernando Manalo said on Monday in an interview with the PNA.

 

Mission ready means that the aircraft can fly immediately and do patrol and interception missions if needed.

 

Earlier, Philippine Air Force spokesperson Lt. Col. Enrico Canaya said that the soon-to-be commissioned F/A-50s, with relatively updated radar systems onboard, would do autonomous air patrols without relying too much on ground based surveillance systems.

 

"(The F/A-50s) has its own onboard radar systems so it can detect (any hostile air threats) while on patrol," he said.

 

Canaya declined to give the specifics of the F/A-50's radar systems for security reasons but stressed that it is quite adequate for air patrol work.

 

This feature of the South Korean made jet fighter has greatly boosted the air defense capabilities of the PAF which was greatly reduced with the decommissioning of its Northrop F-5 "Tiger" jet fighter squadrons and Vought F-8 "Crusader" fleet, in 2005 and 1988, respectively.

 

This was done due to air frame aging and lack of spare parts to keep the two planes on operational status.

 

WIth the deactivation of its two premier supersonic jet fighters, the PAF was forced to convert the SIAI-Marchetti S-211 jet trainers for an air defense role.

 

However, the S-211s are ill-suited for air defense work due to their slow speeds.

 

The DND earlier said that the radar systems onboard the F/A-50s was one of the many pluses why the Philippines opted to acquire 12 units of the Korea Aerospace Industries (KAI) made jet fighter over its many competitors.

 

The F/A-50 has a top speed of Mach 1.5 or one and a half times the speed of sound and is capable of being fitted air-to-air missiles, including the AIM-9 "Sidewinder" air-to-air and heat-seeking missiles aside from light automatic cannons.

 

The F/A-50 will act as the country's interim fighter until the Philippines get enough experience of operating fast jet assets and money to fund the acquisition of more capable fighter aircraft.

 

The F/A-50 design is largely derived from the F-16 "Fighting Falcon", and they have many similarities: use of a single engine, speed, size, cost, and the range of weapons.

 

KAI's previous engineering experience in license-producing the KF-16 was a starting point for the development of the F/A-50.

 

The aircraft can carry two pilots in tandem seating. The high-mounted canopy developed by Hankuk Fiber is applied with stretched acrylic, providing the pilots with good visibility, and has been tested to offer the canopy with ballistic protection against four-pound objects impacting at 400 knots.

 

The altitude limit is 14,600 meters (48,000 feet), and airframe is designed to last 8,000 hours of service.

 

There are seven internal fuel tanks with capacity of 2,655 liters (701 US gallons), five in the fuselage and two in the wings.

 

An additional 1,710 liters (452 US gallons) of fuel can be carried in the three external fuel tanks.

 

Trainer variants have a paint scheme of white and red, and aerobatic variants white, black, and yellow.

 

The F/A-50 uses a single General Electric F404-102 turbofan engine license-produced by Samsung Techwin, upgraded with a full authority digital engine control system jointly developed by General Electric and Korean Aerospace Industries.

 

The engine consists of three-staged fans, seven axial stage arrangement, and an afterburner.

 

Its engine produces a maximum of 78.7 kilonewton (17,700 pound force) of thrust with afterburner.

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 17:35
Korean Air et Korea Aerospace Industries en compétition pour le projet d'avions de chasse

 

SEOUL, 24 fév. (Yonhap)

 

La première compagnie aérienne sud-coréenne Korean Air Line Co. et le constructeur aéronautique sud-coréen Korea Aerospace Industries (KAI), ont placé ce mardi leur demande d'adjudication pour le programme de développement d'avions de chasse sud-coréen, a fait savoir l'Administration du programme d'acquisition de défense (DAPA).

 

Portant le nom de code «KF-X», le mégaprojet de 8.500 milliards de wons (8,3 milliards de dollars) vise à mettre au point et à produire environ 120 chasseurs de classe F-16 pour remplacer vers 2025 les F-4 et F-5 actuels de la flotte coréenne.

 

«Korean Air en partenariat avec Airbus Defense and Space, et KAI, qui est associé à Lockheed Martin ont soumis leur candidature. La date limite des dépôts des candidatures pour ce projet gouvernemental est aujourd'hui», a déclaré un officiel de la DAPA.

 

«Nous projetons de choisir le soumissionnaire le mois prochain avant l’annonce de la décision finale vers juillet», a-t-il ajouté.

 

Selon des experts, KAI possède un avantage car il a déjà fabriqué des avions d’entraînement supersoniques T-50 Golden Eagle et des hélicoptères utilitaires Surion.

Repost 0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 18:35
Airbus et Korea Aerospace Industries alliés pour le futur avion de chasse sud-coréen ?

Dans le passé, l'armée sud-coréenne a massivement choisi des fournisseurs américains pour s'équiper.

 

05/02/2015 latribune.fr (avec AFP)

 

Les deux entreprises pourraient s'allier sur un appel d'offres concernant la construction de 120 chasseurs destinés à remplacer à terme les F-4 et F-5 qui équipent actuellement l'armée de l'air sud-coréenne, d'après l'agence Yonhap.

 

Nom de code "KF-X". L'avionneur européen Airbus et la compagnie aérienne sud-coréenne Korean Air sont en passe de conclure un accord de partenariat pour faire une offre commune pour construire un avion de combat pour l'armée de l'air sud-coréenne, a rapporté jeudi 5 février l'agence Yonhap.

 

Un projet à 6,8 milliards d'euros

Le projet prévoit la construction de 120 chasseurs destinés à remplacer à terme les F-4 et F-5 qui équipent actuellement l'armée de l'air sud-coréenne, a indiqué l'agence Yonhap citant un responsable non identifié de Korean Air. Le projet est doté de plus de 8.500 milliards de wons (environ 6,8 milliards d'euros).

Alors que la DAPA, l'agence publique en charge du programme, doit clôturer son appel d'offres lundi 9 février, les deux entreprises "prévoient signer un protocole d'entente dès que possible", a déclaré le responsable cité par Yonhap .

 

Difficile concurrence américaine

La décision finale sera annoncée en juin ou juillet, mais dans le passé, l'armée sud-coréenne a massivement choisi des fournisseurs américains pour s'équiper.

Face à Airbus et Korean Air se dressent justement l'américain Lockheed Martin et Korean Aerospace Industries (KAI). Le constructeur aéronautique français pourrait toutefois tirer son épingle du jeu, ayant fait un certain nombre de soumissions pour des contrats militaires ces dernières années.

Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 06:35
S. Korea Pushing to Export FA-50 Fighter Jets to Peru

Having clocked up sales to Indonesia, Iraq and the Philippines, South Korea has now set its sights on Peru as the next export customer for Korea Aerospace Industries FA-50 fighter, and will submit a formal offer this month. (KAI photo)

 

Feb 03, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Yonhap News Agency; published Feb 03, 2015)

 

SEOUL --- The South Korean military is seeking to export US$1 billion worth of an indigenous light attack aircraft to Peru, an informed source said Tuesday.

 

"We've been pushing to sell 24 units of the FA-50 to Peru, and are planning to submit a proposal for Lima's fighter purchase project this month," said the source, requesting anonymity. "Factoring in the necessary logistics support, the total amount of the envisioned exports would reach $2 billion."

 

South Korea is likely to vie with Russia, Italy and China, with the selection expected to be made in the second half of this year, he added.

 

As a light attack variant of the T-50 Golden Eagle supersonic trainer, the FA-50 was co-developed by Korea Aerospace Industries (KAI) and U.S. defense firm Lockheed Martin. It is the most advanced variant of the T-50 family operated by the South Korean Air Force.

 

Equipped with a supersonic advanced light attack platform, the aircraft can carry a weapons load of up to 4.5 tons and be armed with such precision-guided weapons as the GBU-38/B Joint Direct Attack Munitions (JDAM) and CBU-105 Sensor Fused Weapon (SFW).

 

"We could be a favorable bidder, as KAI won a $200 million deal for 20 KT-1 basic trainer aircraft from Peru in November 2012," said an officer of the country's arms procurement agency.

 

Indonesia bought 16 units in 2011 and Iraq purchased 24 in 2013. The latest export was to the Philippines, which bought 12 units.

Repost 0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 07:35
KAI to develop medevac variant of Surion

 

13.08.2014 By: Greg Waldron - FG

 

Korea Aerospace Industries (KAI) will develop a medical evacuation variant of the Surion helicopter for the South Korean military.

The first flight of the variant of the 8.7t helicopter will take place in 2016, with service entry expected in 2018, says KAI in a statement. The medevac variant will be capable of carrying six casualties in stretchers.

The announcement follows an agreement between KAI and the Defense Acquisition Program Administration (DAPA). According to a report carried by state news agency Yonhap quoting DAPA, the development program will cost KRW32 billion ($31 million).

 

Read more

Repost 0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 11:35
Le commandant du 7e corps de l'armée de l'air américaine volera sur un T-50

 

SEOUL, 26 juin (Yonhap)

 

Le lieutenant-général Jan-Marc Jouas, le commandant du 7e corps de l'armée de l'air américaine, effectuera ce jeudi un vol expérimental sur un avion d'entraînement supersonique T-50 construit par Korea Aerospace Industries (KAI), à la base aérienne de Gwangju, à 330 kilomètres au sud de Séoul. Il sera donc le premier commandant du 7e corps de l'armée de l'air américaine à voler sur un T-50.

 

«Ce vol a été organisé pour mieux comprendre l'excellence des avions d'entraînement supersoniques et du système d'entraînement des forces aériennes sud-coréennes en tant que commandant du 7e corps de l'armée de l'air», a fait savoir un responsable de l'armée de l'air. «Le lieutenant-général Jan-Marc Jouas sera sur le siège arrière de l'avion.»

 

Jan-Marc Jouas, pilote de F-16 et F-15, a à son compteur plus de 3.100 heures de vol.

Repost 0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 16:35
L`avion d`entraînements supersonique T-50 (Photo KAI)

L`avion d`entraînements supersonique T-50 (Photo KAI)

 

SEOUL, 14 avr. (Yonhap)

 

Le Service des douanes coréennes (KCS) a imposé 10,5 milliards de wons (10,1 millions de dollars) de droits de douane punitives à Korea Aerospace Industries (KAI) pour avoir violé les règles sur le pays d'origine pour des composants importés des Etats-Unis pour l'avion d'entraînements supersonique T-50, ont déclaré ce lundi des sources industrielles.

 

Les sources ont fait savoir que le logiciel avionique et l'équipement de test au sol achetés par KAI à Lockheed Martin n'ont pas satisfaits les directives d'exonération de frais de douane exposées dans l'accord de libre-échange Corée du Sud-Etats-Unis, entré en vigueur en mars 2012.

 

KAI a importé pour plus de 100 millions de wons de pièces détachées de son partenaire américain en juillet 2012. Le KCS a dit avoir vérifié les pièces et matériaux composant l’équipement et découvert qu’ils ne répondent pas aux exigences. KAI a dit avoir déjà payé les droits demandés en raison d’un manque de temps pour expliquer la situation aux autorités.

 

«Le KCS nous a donné un mois, mais cela n'est pas suffisant pour obtenir des données afin de prouver que les pièces utilisées dans l'équipement ont été conformes aux règles du pays d'origine de l'ALE Corée du Sud-Etats-Unis», a dit une source de KAI. Une fois les données collectées, ils les soumettront aux autorités pour que la société puisse obtenir un remboursement. KAI a déclaré que les pièces citées ne peuvent que provenir des Etats-Unis.

 

La société aérospatiale a développé le T-50 en coopération avec Lockheed Martin, qui a investi 13% du projet de 2.000 milliards de wons. Le gouvernement sud-coréen a investi 70% et 17% ont été injectés par KAI dans le projet entre 1997 et 2006.

Repost 0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 16:35
KAI Comments FA-50 Sale to Philippines

Korea Aerospace Industries has detailed the $420 million sale of 12 FA-50 light attack fighters to the Philippines, which brings to 52 the number of T-50 variants ordered to date by foreign customers. (KAI photo)

 

April 2, 2014 defense-aerospace.com/

(Source: Korea Aerospace Industries; dated March 28, 2014)

 

KAI Won A Contract to Export 12 FA-50s to the Philippines, Worth $420 Million

 

Korea Aerospace Industries, Ltd. (KAI) won a contract to export 12 FA-50s to the Philippines for Philippine Air Force's multi-purpose fighter purchase project in a government-to-government way on March 28th.

 

This contract including training is valued at $420 million and the company will completely deliver 12 aircraft within 38 months after the deal goes into effect.

 

The variant of T-50 family has received 52 orders from the Air Forces of Iraq (24) in 2013, Indonesia (16) in 2011 and the Philippines (12) in 2014.

 

T-50 variant aircraft developed in partnership with Lockheed Martin and in operation in the Republic of Korea Air Force.

 

The FA-50 measures 13.13m in length, 9.45m in width and 4.85m in height and is able to fly with a max speed of Mach 1.5 with up to 4,500kg armed weapons loaded in it.

 

FA-50 light attack aircraft, in particular earned KAI recognition for its high-performance and low-cost fighter.

 

KAI is eyeing to further exporting the T-50 variant aircraft to the U.S.A., Botswana, the U.A.E., Thailand and Peru.

Repost 0
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 19:35
Les Philippines se rapprochent de l'acquisition de FA-50

 

 

25.02.2014 Helen Chachaty journal-aviation.com

 

 

Selon l’agence presse Yonhap ainsi que des médias philippins, le gouvernement serait sur le point de conclure un accord avec Korea Aerospace Industries pour l’achat de douze FA-50. Des sources indiquent que le contrat pourrait se monter à 415 millions de dollars. Les négociations durent depuis l’été 2012.

Repost 0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 12:30
L’Irak achète 24 T-50 à KAI

 

12.12.2013 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

Korea Aerospace Industries a annoncé ce 12 décembre avoir signé un contrat avec l’Irak pour la fabrication et la livraison de vingt-quatre avions d’entraînement avancé T-50. Les avions irakiens recevront la désignation T-50IQ.

 

L’accord conclu à Bagdad, incluant le soutien et l’entraînement des pilotes, se monte à environ 1,1 milliard de dollars. Il se chiffre à plus de deux milliards de dollars en comptant le soutien apporté par KAI pour les 20 prochaines années.

 

KAI explique dans un communiqué que le T-50 avait été présenté au premier ministre Nouri al-Maliki en avril 2011 et que les négociations avaient commencé en juillet de la même année.

Repost 0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 12:35
Deux avions supersoniques T-50i exportés par vol de convoyage vers l’Indonésie

Décollage de deux avions supersoniques d`entraînement T-50i à Sacheon

 

2013/09/10 yonhapnews.co.kr

 

SACHEON, 10 sept. (Yonhap) -- Deux avions supersoniques sud-coréens T-50i ont été exportés vers l’Indonésie par un vol de convoyage pour la première fois, a déclaré ce mardi Korea Aerospace Industries (KAI).

 

Les deux T-50i, produits par KAI, ont quitté la base aérienne de la région de Sacheon, située dans la province du Gyeongsang du Sud, ce matin à direction de l’Indonésie. Ces deux avions supersoniques voleront environ 1.600 kilomètres pendant deux heures vers leur première destination, Kaohsiung, à Taïwan, et après un ravitaillement, ils se rendront à Cebu, aux Philippines, où ils resteront un jour là-bas.

 

Le lendemain, les deux avions voleront d'abord vers Sepingan et arriveront à leur dernière destination, Iswahyudi, la principale base de l'armée de l'air indonésienne. Les avions voleront un total de 5.600 kilomètres pendant sept heures. C’est la première fois que la Corée du Sud exporte des avions par un vol de convoyage et non par un navire ou avion de fret.

 

Avec ces exportations de T-50i, la Corée du Sud est devenue le sixième pays exportateur d’avions supersoniques après les Etats-Unis, la Russie, le Royaume-Uni, la France et la Suède. «Avec ces exportations, KAI vise à atteindre 2.000 milliards de wons (1,841 milliard de dollars) de ventes et à devenir l’une des 15 premières sociétés aérospatiales», a fait savoir Ha Seong-yong, président de KAI.

Repost 0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 13:30
South Korea Creates A Jet Fighter

photo KAI

January 16, 2012: STRATEGY PAGE

South Korea has ordered twenty locally made FA-50 fighter-bombers, for $30 million each. The aircraft will be equipped with South Korean, American and Israeli electronics. The single engine, single seat aircraft is intended to eventually replace South Korea's aging fleet of 150 F-5 fighters. But first, the initial twenty FA-50s will have to show what they can do in active service. The first FA-50 will be delivered next year, and the last of them the year after that.

The FA-50 is the combat version of the South Korean designed and manufactured T-50 jet trainer. This aircraft was developed over the last decade, at a cost of over two billion dollars. The first test flight of the T-50 took place in 2002. The 13 ton aircraft is actually a light fighter, and can fly at supersonic speeds. With some added equipment (radars and fire control), the T-50 becomes the FA-50, a combat aircraft. This version carries a 20mm auto-cannon and up to 4.5 tons of smart bombs and missiles. The T-50 can stay in the air about four hours per sortie and has a service life of 8,000 hours in the air. At $20 million each, the T-50 is one of the more competitive jet trainers on the market. About 100-150 of these aircraft are bought each year by the world's air forces. But it is a tough market, and so far the only export customer for the T-50 has been 16 sold to Indonesia.

Nearly a hundred T-50 type aircraft have been produced or are on order. In addition to the FA-50 variant, there is a light bomber variant (the TA-50) that costd $25 million each.

Repost 0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 08:10
Seoul Orders 20 FA-50 Attack Aircraft In a $600 Million Deal

TA-50 breaking formation. Photo: KAI

 

January 6, 2012 Richard_Dudley – DEFENSE UPDATE

 

With the New Year barely underway, South Korea is once again demonstrating a determination to build a formidable military force capable of dealing with potential enemies. The government has signed a $600 million deal with Korea Aerospace Industries (KIA) for 20 FA-50 fighter/attack aircraft based on the highly regarded T-50 advanced jet trainer.

 

KAI is reporting that the aircraft will be delivered between 2013 and 2014. The FA-50 is a lightweight fighter/attack aircraft incorporating the most advanced technology available in the T-50 Golden Eagle family of aircraft.

 

KAI also believes that South Korea may increase the order to as many as 60 aircraft for use as replacements for the aging 150 Northrop F-5 aircraft currently being operated.

 

The FA-50 aircraft ordered are expected to be equipped with the Link 16 tactical link, Elta Systems EL/M-2032 pulse Doppler radar, radar warning systems and a night vision imagery system. Northrop Grumman and Raytheon previously selected the FA-50 as a prime candidate for being outfitted with the same version of active electronically scanned array (AESA) radar slated for use in a United States Air Force F-16 upgrade.

 

The FA-50 is built to carry a weapon’s payload of 9,920 pounds that includes Boeing’s Joint Direct Attack Munitions and Textron’s CBU-97 Sensor Fused Weapon. In addition, the FA-50 is also fitted with a 20mm cannon and is configured to carry air-to-air missiles.

 

KAI has also included in the Golden Eagle family, along with the T-50 and the FA-50, a T-50B aerobatic aircraft and an armed TA-50. All versions of the Golden Eagle family feature a single General Electric F404 engine.

 

South Korea is expected to issue a call for bids for its F-X III project in February to select a replacement for its F-4 Phantom jets. The candidates competing for this lucrative contract include the Boeing F-15 Silent Eagle, Lockheed Martin F-35, Sukhoi PAK FA, and the Eurofighter Typhoon.

Repost 0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 13:40

http://www.flightglobal.com/assets/getasset.aspx?itemid=43688

photo Korea Aerospace Industries

 

January 4, 2012 By Greg Waldron – Flight Global

 

Singapore - South Korea has placed a $600 million order with Korea Aerospace Industries (KAI) for 20 examples of the FA-50 attack variant of the T-50 advanced jet trainer.

 

KAI said that under the deal it will deliver the aircraft from 2013 to 2014. Seoul could acquire a total of 60 to 150 FA-50s to replace its fleet of more than 150 Northrop F-5s.

 

The FA-50 is the most advanced variant of the T-50. It will have the Link 16 tactical data link, as well as an Elta Systems EL/M-2032 pulse doppler radar.

 

Northrop Grumman and Raytheon have said the FA-50 is a candidate for their respective active electronically scanned array (AESA) radars developed for the Lockheed Martin F-16. If the FA-50 does get an AESA radar, it is likely to be the same one chosen for the eventual F-16 radar upgrade for the US Air Force and Republic of Korea Air Force.

 

The FA-50 is the most advanced variant of KAI's T-50 Golden Eagle

 

The FA-50 also has a radar warning recover and a night vision imaging system. It is capable of carrying 4,500kg (9,920lb) of weapons, including the Boeing Joint Direct Attack Munition and Textron CBU-97 Sensor Fused Weapon. Like the TA-50, it also has a 20mm cannon and can carry air-to-air missiles.

 

Aside from the original T-50 and FA-50, KAI has also produced the T-50B enhanced manoeuvrability aerobatic variant and armed TA-50. All of these are powered by a single General Electric F404 engine.

 

Separately, Seoul is expected to issue a request for proposals in February for its F-X III competition to replace 60 McDonnell Douglas F-4 Phantoms. The contenders are the Boeing F-15 Silent Eagle, Eurofighter Typhoon, Lockheed Martin F-35 and Sukhoi PAK FA.

 

Industry observers have said Japan's recent selection of the F-35 for its 42 aircraft F-X fighter requirement will enhance the type's chances in South Korea as well.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories