Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 08:35
photo Marine nationale

photo Marine nationale

 

03/12/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 10 novembre 2015, le patrouilleur Arago a appareillé à Papeete afin d’effectuer une mission de soutien dans la subdivision administrative des Tuamotu et des Gambier.

 

Si la plupart des atolls possèdent aujourd’hui une piste d’atterrissage facilitant leur accès, d’autres ne sont accessibles que par la mer. Le Haut-Commissariat, représentant l’État français en Polynésie, a donc recours aux moyens de la Marine nationale pour pouvoir les visiter.

 

La Marine nationale se déploie régulièrement dans les Gambier. Son objectif est d’étudier les accès aux atolls pour parfaire ses connaissances afin de de faciliter d’éventuelles opérations d’aide à la population.

 

Cette mission a débuté par une escale à Hao où une délégation de la subdivision administrative a embarqué a embarqué sur l’Arago. Après Nukutavake, Vahitahi et Vairaatea, l’Arago a ensuite fait route vers l’archipel des îles Gambier afin de déposer à Mangareva la délégation de la subdivision administrative, pour son vol retour vers Papeete. Les marins ont proposé un soutien technique et effectué des réparations sur les installations des îles (groupe électrogène, sirène anti-cyclonique, véhicule de chantier).

 

Au cours de cette escale de trois jours à Mangareva, du 17 au 20 novembre 2015, les instants de partage ont été multiples : visite du navire par les élèves de l’école primaire et par les stagiaires du centre d’enseignement et de développement de Rikitea, déjeuner offert à l’équipage par la commune avant d’assister au spectacle de l’école primaire, randonnée sur le Mont Duff organisée par la commune pour 12 marins et sortie de pêche.

 

L’Arago a ensuite fait route vers d’autres atolls comme Tureia, Vanavana et Anuanuraro afin de poursuivre la mise à jour de la topographie de ces îles et leurs accès par la mer.

 

Ce déploiement s’inscrit dans le cadre des missions des forces armées aux Antilles visant à garantir la souveraineté française sur une zone économique exclusive aussi étendue que le continent européen, à contribuer à l’action de l’état en mer et, le cas échéant, à participer à des opérations de secours d’urgence. L’Aragoest un des nombreux vecteurs des Forces armées en Polynésie française (FAPF), disponible pour porter assistance aux populations en cas de catastrophe naturelle.

 

Les FAPF constituent un dispositif interarmées à dominante maritime prépositionné qui, avec les Forces armées en Nouvelle Calédonie (FANC), a pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France sur le « théâtre Pacifique ». Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale souligne l’importance stratégique du dispositif des forces prépositionnées. Il permet à la France de pouvoir assurer sa souveraineté, y compris sur ses territoires éloignés, d’intervenir en cas de catastrophe naturelle mais également de lutter contre les menace grandissantes comme les trafics illégaux et d’animer la coopération militaire régionale avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique.

Repost 0
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 12:35
photo EMA

photo EMA

 

02/12/2015 Sources : Ministère de la Défense

 

Du 23 octobre au 23 novembre 2015, les Forces armées en Nouvelle Calédonie (FANC) et les Forces armées en Polynésie française (FAPF) ont participé à la seconde édition de l’exercice néozélandais Southern Katipo. Les FANC ont projeté dans la région de Marlborough, au Nord de l’île du Sud, un officier et une section du Régiment d’infanterie de Marine de Polynésie Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC). Les FAPF ont déployé la frégate de surveillance Prairial.

 

Southern Katipo est un exercice multinational organisé tous les deux ans par la Nouvelle-Zélande (en alternance avec l’exercice Croix du Sud organisé par les FANC). Pour cette édition, l’exercice a mobilisé environ 2 500 hommes issues de huit nations* du Pacifique. Le scénario retenu était basé sur l’intervention d’une coalition dans un pays dont la situation sécuritaire s’était dégradée suite à des problèmes communautaires. Cet exercice est l’occasion de développer l’interopérabilité avec les différentes nations présentes.

Après une semaine d'instruction sur les équipements et matériels qui allaient être utilisés, la section du RIMaP-NC a été intégrée à une compagnie du 2nd/1st Royal New Zealand Infantry Regiment pour effectuer des missions de contrôle de zone. Elle a ensuite été rattachée à une compagnie composée de sections de différentes nationalités (Fidjiens, Tongiens et Papous) sous commandement néo-zélandais, pour réaliser l’assaut final contre un camp d’entraînement de miliciens.

 

photo EMA

photo EMA

Après avoir quitté le 15 octobre 2015 son port d’attache de Papeete, la frégate de surveillance Prairial est arrivée en Nouvelle-Zélande le 24 octobre. Le 3 novembre au matin, après deux escales dans l’île du Nord, le Prairial a repris la mer de concert avec le chasseur de mines HMSNZ Manawanui, en vue de débuter une mission de Force Protection du HMNZS Canterbury au sein du Amphibious Task Force (ATF). Les 17 et 18 novembre, le Prairial a participé au VIP day au sein de l’ATF. Le 23 novembre, il a repris sa route vers Papeete qu’il devrait rejoindre le 4 décembre 2015.

 

photo EMA

photo EMA

Lors du VIP day, le général de division Philippe Léonard, commandant supérieur des FANC et le colonel Christophe Ysewyn, chef de corps du RIMaP-NC se sont entretenus avec différentes autorités militaires néo-zélandaises, dont le Major General Tim Gall, commandant le Joint Forces New-Zealand HQ (équivalent du CPCO) et Madame Jeanblanc-Risler, ambassadrice de France en Nouvelle-Zélande.

 

Les FAPF et les FANC constituent un dispositif interarmées à dominante maritime prépositionné qui a pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France sur le « théâtre Pacifique ». Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale souligne l’importance stratégique du dispositif des forces prépositionnées. Il permet à la France de pouvoir assurer sa souveraineté, y compris sur ses territoires éloignés, d’intervenir en cas de catastrophe naturelle mais également de lutter contre les menace grandissantes comme les trafics illégaux et d’animer la coopération militaire régionale avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique.

*Australie, Canada, Etats-Unis, Fidji, France, Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Tonga

photo EMAphoto EMAphoto EMA
photo EMA

photo EMA

Repost 0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 08:35
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

12/11/2015 Sources : Ministère de la Défense

 

Le 23 octobre 2015, la frégate de surveillance Vendémiaire et la frégate japonaise Abukuma ont participé à un PASSEX, entraînement commun en mer de Chine orientale, qui fait suite à la revue navale organisée le 18 octobre 2015 par le Japon. Le déploiement de la frégate française dans le Pacifique s’inscrit dans le cadre de la mission de présence des Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) dans la zone Asie-Pacifique.

 

Cette rencontre a permis de développer des capacités de travail conjointes et de resserrer les liens entre les Marines françaises et japonaises. En effet, elle a contribué à entretenir notre connaissance de la zone et à animer la coopération régionale avec le Japon.

 

Le PASSEX a débuté par des évolutions des deux bâtiments au cours desquelles les marins français ont découvert les qualités manœuvrières du navire japonais. L’Alouette du Vendémiaire a ensuite décollé pour réaliser une mission de surveillance autour des deux frégates. L’exercice s’est poursuivi par des présentations au ravitaillement à la mer. Enfin, avant de repartir vers leurs destinations respectives, les deux frégates ont procédé à un salut au poste de bande : tout l’équipage est réparti sur les extérieurs des bâtiments.

 

Cet exercice, préparé conjointement quelques jours plus tôt lors de l’escale à Yokosuka au Japon, a clôturé l’épisode nippon de la mission en Asie de la frégate Vendémiaire.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du théâtre Pacifique avec un dispositif interarmées centré sur un Groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principales missions d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’État.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Repost 0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 20:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

12/11/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 15 octobre au 3 novembre 2015, dans le cadre des activités de coopération militaire bilatérales entre l’US Marines Corps Forces Pacific et les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), le Régiment d’infanterie de Marine Pacifique Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC) a accueilli un détachement de Marines à Plum.

 

Americal est l’une des activités du programme de coopération opérationnelle régionale mis en œuvre par les FANC avec leurs partenaires sur le théâtre Pacifique. Son objectif principal est d’entretenir et d’approfondir l’interopérabilité entre les unités françaises et américaines en développant l’échange de savoir-faire tactiques, techniques et la mise en commun des procédures.

 

À cette occasion, un détachement d’une soixantaine de Marines (trois sections d’infanterie et une équipe commandement) appartenant au 1st battalion 2nd Marines basé à Okinawa, a bénéficié des infrastructures et des compétences du RIMaP-NC pour suivre un stage d’infanterie légère. Chacune des quatre semaines du stage était centrée sur un domaine spécifique : savoir-faire de base et préparation physique, combat et aisance aquatique, techniques commando (organisée au centre d’instruction nautique commando), séances de tirs et initiation à la plongée.

 

Une cérémonie au cours de laquelle les Marines ayant réussi les épreuves se sont vu remettre l’insigne commando du centre d’instruction nautique commando, a clôturé Americal.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Les FANC constituent le point d’appui central du théâtre Pacifique avec un dispositif interarmées centré sur un Groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principales missions d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’État.

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 08:35
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

26/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Partie de Nouméa le 21 septembre 2015, la frégate de surveillance Vendémiaire poursuit son déploiement dans le Pacifique. Cette campagne qui a lieu chaque semestre, s’inscrit dans le cadre de la mission de présence des Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) dans la zone Asie-Pacifique.

 

Elle vise principalement à entretenir notre connaissance de cette zone, à animer la coopération régionale avec les pays riverains et à parfaire l’entraînement opérationnel de l’équipage, tout en réaffirmant l’attachement de la France à la libre circulation en mer.

En eaux libres, les exercices étaient multiples : tirs, lutte contre les menaces asymétriques et contre les sinistres industriels, mise en œuvre de l’équipe de visite.

Pour sa première relâche opérationnelle, le Vendémiaire a fait escale à Madang en Papouasie Nouvelle Guinée. La présence du bateau a été l’occasion de fortifier la coopération mise en œuvre entre nos deux pays dans le domaine de la défense, coopération qui s’articule essentiellement autour de l’apprentissage de la langue française. À l’issue de cette escale, le bâtiment a mis le cap au Nord en direction des îles Mariannes.

Suite de l’article

Repost 0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 17:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

26/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 11 au 17 octobre 2015, dans le cadre des activités de coopération militaire bilatérale entre la Papua New Guinea Defence Force et les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), un détachement des FANC a participé à l’exercice Brown Shark 2015. Si les FANC les forces de Papouasie Nouvelle Guinée sont habituées à se rencontrer et à intervenir ensemble dans le cadre d’interactions multilatérales, il s’agissait du premier exercice bilatéral réalisé depuis 2011.

 

À cette occasion, les FANC ont déployé à Port Moresby un détachement composé d’une dizaine de militaires issues des formations stationnées en Nouvelle-Calédonie (état-major interarmées, régiment d’infanterie du Pacifique Nouvelle-Calédonie et un avion Casa CN 235  de la base aérienne 186 avec son équipage). Cette participation à Brown Shark 2015 a permis de former les militaires de PNG sur le colisage et le largage de colis d’accompagnement et sur la confection des palettes. Il a également été l’occasion pour les aviateurs des FANC de s’exercer à des manœuvres complexes (atterrissages sur terrain en haute altitude, à 1 600 et 1 700 m ; poser d’assaut sur pistes sommaires). Du 14 au 17 octobre 2015, en marge de l’exercice Brown Shark 2015, le général de division Philippe Léonard, commandant supérieur des FANC, s’est rendu en visite à Port Moresby. Il y a rencontré Monsieur Pascal Maubert, ambassadeur de France en PNG et le général de brigade Gilbert Toropo, chef d’état-major des armées de PNG. Le 16 octobre, les trois autorités ont assisté à la mise en œuvre de tous les savoir-faire dispensés pendant l’exercice.

Suite de l'article

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 11:35
FANC : Exercice Mhãnüü 2015

 

09/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 28 septembre au 2 octobre 2015, les militaires des Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) implantés sur la Base aérienne 186 (BA 186) Lieutenant Paul Klein ont conduit l’exercice Mhãnüü 2015 qui s’est principalement déroulé dans la région de Poum, au Nord de la Nouvelle-Calédonie, à 400 km de Nouméa.

 

Cet entraînement visait à entretenir la capacité opérationnelle de la base aérienne dans le cadre des missions réalisées par l’armée de l’Air au profit de l’armée de Terre, de la Société nationale de secours en mer (SNSM) et du Centre de coordination de sauvetage maritime (MRCC) de Nouméa. L’exercice, pour lequel une soixantaine de militaires a été déployée sur le terrain, a associé les moyens de la BA 186 (deux Puma, un Casa et l’escadron de protection), un groupe de combat du régiment d’infanterie de marine du Pacifique Nouvelle-Calédonie, des moyens humains et un camion avitailleur du service des essences des armées, une équipe du centre médical interarmées, des moyens de la SNSM et du MRCC. Lors de cet exercice, une base opérationnelle avancée aéromobile a été projetée dans la région de Poum. Cela a aussi été l’occasion pour les aviateurs de réaliser les missions et entraînements suivants : vols en formation de jour et de nuit, infiltration de nuit, levée de doute sur piste sommaire, posé d’assaut de jour et de nuit sur piste sommaire, largage de parachutistes de nuit, navigation tactique avec menace sol/air et largage de petits colis, recherche et secours sur terre et en mer avec la SNSM et évacuation sanitaire.

 

Suite de l’article

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 11:35
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

30/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 21 septembre 2015, la frégate de surveillance Vendémiaire a appareillé de Nouméa pour une mission en Asie du Sud-Est.

 

Cette campagne qui a lieu chaque semestre, s’inscrit dans le cadre de la mission de présence des Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) sur le théâtre Pacifique. Elle vise principalement à entretenir notre connaissance de la zone Asie-Pacifique et à animer la coopération régionale avec les pays riverains, tout en réaffirmant l’attachement de la France à la libre circulation en mer. Le Vendémiaire représentera par ailleurs la France à la célébration du 150ème anniversaire de la création du port de Yokosuka, conçu par un ingénieur français. Il y participera à la grande revue navale au Japon, organisée pour cette occasion.

En marge de son départ en mi / ion, le Vendémiaire a accueilli à son bord monsieur Vincent Bouvier, Haut-Commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie. Sa présence à bord s’inscrivait dans le cadre de la présentation des moyens des FANC qui avait débuté il y a un an. Cette visite lui a permis de découvrir les missions du Vendémiaire et d’avoir un aperçu de la vie embarquée.

 

Suite de l’article

photo EMA / Marine Nationalephoto EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 07:35
FANC : Exercice Volontaires 2015

 

30/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 14 au 18 septembre 2015, les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC)  ont réalisé un exercice interarmées dans la région de la Tontouta et dans le Grand- Sud. Cet entraînement, regroupant plus de 250 militaires dont une majorité était issue du Régiment d’infanterie de Marine du Pacifique Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC), avait pour but d’entretenir leur capacité opérationnelle dans le cadre des missions réalisées sur les différents théâtres d’opérations de la région.

 

Cet exercice a engagé un panel important et représentatif des moyens dont disposent les FANC pour réaliser des déploiements de forces coordonnés depuis la mer et les airs.  Ainsi, avions de transport tactique (CASA CN 235) et hélicoptères de manœuvre (Puma) de l’armée de l’Air mais aussi avions de surveillance (Gardian de la 25F) et bâtiments de la Marine nationale (barges de débarquement) ont été engagés dans les manœuvres amphibies et aéroportées permettant le déploiement de troupes du RIMaP-NC au sol. Actions commandos, appuis d’artillerie, interventions du génie, sauts en parachute, héliportages, et débarquements ont rythmé les missions des unités d’infanterie durant cette semaine. Une fois à terre les militaires ont ainsi manœuvré pendant cinq jours dans les plaines de la Tontouta, dans le décor aride du Grand-Sud et notamment dans le village de Prony.

 

Suite de l’article

 

 

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 07:35
FANC : Réunion des CEMAT et représentants de 26 nations du Pacifique en Indonésie

 

30/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 14 au 16 septembre 2015, le général de division Léonard, commandant supérieur des forces armées en Nouvelle-Calédonie (COMSUP FANC), a participé au 9e Pacific Armies Chiefs Conference (PACC) à Denpasar, en Indonésie.

 

Le général de division Léonard a représenté le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT) à l’occasion de ce séminaire qui regroupait les CEMAT ou leurs représentants de 26 nations du Pacifique (Australie, Bangladesh, Birmanie, Brunei, Chili, Chine, Cambodge, Canada, Corée du sud, Etats-Unis, Grande Bretagne, Inde, Indonésie, Japon, Laos, Malaisie, Mongolie, Népal, Nouvelle-Zélande, Papouasie Nouvelle Guinée, Philippines, Singapour, Thaïlande, Tonga, Vietnam). Seize CEMAT en titre étaient ainsi réunis autour des CEMAT des États-Unis et de l’Indonésie, nations coorganisatrices.

 

Organisé par le commandant de l’US Army dans le Pacifique, ce séminaire biennal visait essentiellement à échanger sur les connaissances de chacun dans le domaine de la gestion des crises dans un cadre multinational. Le thème principal de ce séminaire était l’implication des forces armées dans la coopération régionale en Asie-Pacifique. Cette rencontre a été ponctuée par l’intervention du ministre de la Défense indonésien qui a rappelé la nécessité et l’importance de la contribution militaire à la coopération multilatérale dans la région Asie-Pacifique, pour faire face aux risques de catastrophes humanitaires et de crises alimentaires et énergétiques, ainsi qu’aux menaces que font peser le crime organisé et le terrorisme.

 

Le thème majeur fut abordé à deux reprises lors de deux sessions traitant de de la coopération régionale et des missions de rétablissement et de maintien de la paix dans un environnement multinational. En parallèle, ce séminaire a aussi permis de réaliser de nombreux entretiens bilatéraux.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre » Pacifique avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principales missions d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’État.

Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 17:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

23/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 26 août au 12 septembre 2015, dans le cadre des activités de coopération militaire régionales, les forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) ont projeté un détachement à Nuku’alofa (Tonga) dans le cadre de l’exercice Tafakula.

 

Tafakula est un exercice à dominante infanterie qui, cette année, a été réalisé en coopération avec les His Majesty’s Armed Forces (HMAF) du Tonga, l’United States Marine Corps (USMC) et les New-Zealand Defence Forces (NZDF). Ce type d’activité vise essentiellement à développer l’interopérabilité entre les forces participantes. Pour l’occasion le Régiment d’infanterie de Marine Pacifique Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC) a projeté une section composée en majorité de personnel de la 5e compagnie (unité élémentaire de réserve – UER). Au programme, séances de sport, formation au maniement des armes des différentes nationalités, combat corps-à-corps, manœuvre en terrain libre, formation au secourisme au combat ou encore tir. Le tout dans une intégration poussée  des sections, composées chacune de trois groupes de nationalités différentes. Pendant deux semaines, cette préparation a ainsi permis une émulation et des échanges fructueux entre les 4 nations.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 16:35
Plageage des forces françaises au moyen d’un LCH australien en baie de Druelu sur l’île de Lifou - photo DCSCA

Plageage des forces françaises au moyen d’un LCH australien en baie de Druelu sur l’île de Lifou - photo DCSCA

 

30/06/2015 DCSCA

 

Du 25 août au 5 septembre 2014, les forces armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) ont conduit l’exercice Croix du Sud, un entraînement « grandeur nature », aussi proche que possible de la réalité.Il s’agissait ici d’une opération humanitaire et d’évacuation de ressortissants.

 

Organisé tous les deux ans, interarmées et multinational, l’exercice Croix du Sud se déroulait dans la province des îles de Lifou et Tiga, à l’aéroport de La Tontouta et dans la région plus montagneuse de La Foa. Cet exercice majeur pour  l’entraînement des FANC et de ses partenaires de la région regroupait 1 500 militaires, 7 bâtiments, 9 aéronefs et d’importants moyens logistiques en provenance de 9 nations.

 

Associée dès la fi n 2013 à chaque étape du cycle préparatoire, la DICOM/GSBdD de Nouvelle-Calédonie a été totalement intégrée au dispositif logistique et militaire déployé lors des phases initiales et lors de la FTX*, dans un rôle proche de celui d’un bataillon logistique (mise en place d’une base de soutien avancée sur la BA 186).

 

Le 31 août à l’aube, une opération aéroportée sur l’aérodrome de Lifou et une opération amphibie sur la plage de Druelu, permettaient à la force de prendre pied sur l’île. Une dizaine de rotations d’avions CASA CN 235 français et Hercule C-130 canadiens assuraient ensuite la mise en place de la logistique, du module EVAC INFO armé par le GS et du reste du personnel. Dès midi, les troupes apportaient les premiers soutiens à la population en détresse et, au soir, le module EVAC INFO et la base logistique avancée étaient opérationnels. Simultanément, le GSBdD et la Croix-Rouge débutaient la mise en place de la portion centrale du CENTREVAC sur l’aéroport de La Tontouta.

 

Tout était donc prêt pour répondre rapidement à un ordre d’évacuation de ressortissants de Lifou vers La Tontouta. Compte tenu de la dégradation de la situation humanitaire et sécuritaire, cet ordre fut donné dès le 1er septembre à midi. Les 2 et 3 septembre, un peu moins de 250 ressortissants étaient évacués de Lifou vers La Tontouta.

 

Les moyens logistiques du soutien du combattant ont, à cette occasion, été déconditionnés, vérifi és et mis à disposition des participants. 700 lits de camp installés, 6 500 rations de combat et 27 000 bouteilles d’eau délivrées et les moyens mobiles du module 150 déployés en soutien du RIMAP NC.

 

Avec 130 personnels directement impliqués dans le soutien opérationnel des forces, la prise en charge de la chaîne d’évacuation des réfugiés et son intégration dans la chaîne de contrôle tactique de l’exercice, le groupement de soutien de Nouvelle-Calédonie a travaillé et conforté son dimensionnement et son savoir-faire opérationnels. Croix du Sud est l’exercice de référence régional en termes de projection de forces et de conduite simultanée de deux types d’opérations, militaire (RESEVAC) et humanitaire. L’édition 2014 fut un succès.

 

* FTX : Field Training Exercise (exercice terrain).

Repost 0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 11:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

17/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 1er au 3 juin 2015, les forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) ont réalisé une mission de souveraineté sur les îlots Matthew et Hunter. Il s’agit d’une mission régalienne renouvelée régulièrement afin de marquer la présence française et d’en vérifier l’intégrité. En effet, depuis son accession à l’indépendance en 1980, la république du Vanuatu, anciennement condominium franco-britannique des Nouvelles-Hébrides, revendique la souveraineté sur ces îlots.

 

Pour cette opération, les FANC ont déployé la frégate de surveillance Vendémiaire, l’Alouette III de la 22S, un Puma de l’escadron de transport (ET) 52 de la base aérienne 186 Lieutenant Paul Klein et un détachement (un officier et un groupe de combat) du régiment d’infanterie de marine du Pacifique Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC).

 

Le détachement du RIMaP-NC a été héliporté sur l’ilot Matthew par l’hélicoptère embarqué Puma pour restaurer les marques de souveraineté. Le détachement y a effectué plusieurs reconnaissances en vue d’installer d’éventuelles zones de poser hélicoptère et de bivouacs.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre » Pacifique avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principales missions d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

photo EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 07:35
photo EMA

photo EMA

 

04/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 28 mai 2015, un Puma des FANC et une équipe du centre médical interarmées (CMIA) de Nouméa ont réalisé une mission d’évacuation médicalisée au profit d’un membre de l’équipage du navire de pêche calédonien Pescana courageux.

 

Cette mission a été lancée à la suite d’une demande du Pescana courageux, qui a sollicité le centre de secours en mer (MRCC) de Nouméa, le 27 mai 2015 à 11h, au profit d’un de ses membres d’équipage. Celui-ci souffrait de violentes douleurs à l’aine. Après avis du centre de consultation médicale maritime (CCMM) situé à Toulouse, la décision de réaliser une mission d’évacuation sanitaire au profit du Pescana courageux a été prise dès la fin de matinée. Compte tenu de la position du navire, situé à 2 jours de navigation de Nouméa (300 nautiques), l’intervention a été réalisée en hélicoptère Puma.

 

Ainsi, le lendemain suivant l’alerte, le 28 mai 2015, à environ 150 nautiques à l’Est des côtes calédoniennes et en coordination avec le MRCC Nouméa, un Puma de l’escadron de transport 52 a décollé de la base aérienne 186 Lieutenant Paul Klein à 7h40 pour rejoindre le navire de pêche. Arrivé sur zone à 8h50, les militaires ont débuté l’hélitreuillage du malade. A 9h, le matelot du Pescana courageux a été pris en charge par l’équipe médicale, qui a entamé son trajet de retour vers Nouméa. L’hélicoptère s’est posé à 10h05 au port autonome, où une ambulance a évacué le blessé vers le CHT Gaston Bourret de Nouméa.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre Pacifique» avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Le MRCC, situé au sein de l’état-major des FANC, coordonne quotidiennement des missions d’assistance ou de sauvetage dans les zones de responsabilité de la Nouvelle-Calédonie, de Wallis et Futuna, et de pays voisins. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

03/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 20 au 30 mai 2015, les forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) ont participé à l’opération de police des pêches Tui Moana, organisée par la Forum Fishery Agency (FFA).

 

Les FANC et les forces armées en Polynésie française (FAPF) ont été engagées pendant 10 jours aux côtés des Samoa, des îles Cook, des Tonga, des Fidji, de Tuvalu et du Tokelau, soutenus par les Etats-Unis, l’Australie et de la Nouvelle-Zélande dans cette opération de surveillance maritime régionale.

 

L’objectif de Tui Moana était de surveiller les zones de concentration de pêcheurs et de montrer la capacité des nations partenaires à partager et à exploiter des informations afin, si nécessaire, d’inspecter les pêcheurs suspects et de contrôler la légalité des prises.

 

Pour cette opération, les moyens des FANC étaient déployés dans les zones économiques exclusives (ZEE) et les eaux internationales entre la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna. Tout d’abord, un Falcon 200Gardian du détachement de la flottille 25F a été prépositionné à Wallis afin de conduire des missions de surveillance maritime en collaboration avec la frégate de surveillance Vendémiaire dans la ZEE de ce territoire français.

 

Dans le cadre de sa mission de représentation, le Vendémiaire a patrouillé dans la ZEE de Wallis pendant une semaine, et a effectué des contrôles dans une poche de haute mer située entre le Vanuatu et Fidji. Un officier tongien et un officier fidjien ont embarqué sur la frégate française lors d’une escale à Sydney, renforçant ainsi la coopération entretenue avec ces nations dans le cadre de la police des pêches. Un patrouilleur fidjien est également entré en interaction avec le Vendémiaire.

 

Coordonnée par la FFA, instance internationale regroupant 17 États du Pacifique Sud et ayant pour vocation la gestion et la préservation de la ressource halieutique, l’opération Tui Moana a permis de réaliser plusieurs dizaines de contrôles (VHF et radio) et plusieurs visites de navire de pêche. Pour sa part le Vendémiaire,en coopération avec le Gardian, a effectué une inspection sur trois navires : deux chinois et un fidjien. Aucune infraction n’a été identifiée lors de ces visites.

 

En plus de Tui Moana, les opérations Kuru-Kuru, Rai Balang, Big Eye (FFA), Nasse (nouvelle opération organisée par les FANC, l’Australie et la Nouvelle-Zélande) et Tautaï (organisée par les FAPF) sont des opérations d’envergure de police des pêches auxquelles participe la France dans cette région du monde.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre » Pacifique avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les forces armées en Polynésie française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

 

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 17:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

29/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 4 au 23 mai 2015, dans le cadre des activités de coopération militaire bilatérale entre l’Australian Defence Force et les forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), le Régiment d’Infanterie de Marine Pacifique-Nouvelle Calédonie (RIMaP-NC) a accueilli un détachement de l’Australian Army.

 

Darwinex s’inscrit dans le cadre de la coopération opérationnelle régionale mise en œuvre par les FANC avec leurs partenaires sur le « théâtre » Pacifique. L’objectif principal visait à entretenir et approfondir l’interopérabilité entre les unités françaises et australiennes en développant l’échange de savoir-faire tactiques, techniques et la mise en commun des procédures.

 

A cette occasion, un détachement de vingt soldats du 5ème Royal Australian Regiment basé à Darwin, a pu bénéficier des infrastructures et des compétences du RIMaP-NC pour suivre un entraînement centré sur l’infanterie légère. Chacune des trois semaines de stage était centrée sur un domaine spécifique : savoir-faire de base (tirs individuels, secourisme au combat) et préparation physique, combat et aisance aquatique, techniques commando (organisées au centre d’instruction nautique commando à Nouméa), séances de tirs et exercice de synthèse.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre » Pacifique avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 16:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

29/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 3 au 24 mai 2015, les Forces Armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) ont représenté la France à l’« Australian Army Skill At Arms Meeting » (AASAM) 2015, challenge de tir international, dans la région de Melbourne.

 

Une équipe, constituée de militaires issus du régiment d’infanterie de marine du Pacifique (RIMaP-NC), du groupement de soutien de la base de Défense de Nouvelle-Calédonie (GSBdD-NC), de la direction interarmée des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information (DIRISI), du centre médical interarmées (CMIA) et de la direction d’infrastructure de la défense (DID), a été confrontée à quatorze nations 1dans cette compétition internationale. Forte de sa richesse interarmées, l’équipe française composée de douze tireurs FA-MAS, PA-MASainsi que MINIMI (mini-mitrailleuse), a participé aux 28 matchs internationaux programmés lors de ce challenge sur le camp de Puckapunyal, à 100 km au nord de Melbourne.

 

Assez méconnues en France, ces compétitions de tir de combat en condition de stress sont une excellente opportunité, pour les nations participantes, de faire évoluer leurs techniques opérationnelles de tir en les confrontant à celles des armées des autres nations. Outre l’Australie, le Royaume-Uni, le Canada et Brunei organisent des challenges de ce type. Les FANC participent tous les ans à l’AASAM.

 

Les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique. Par ailleurs, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

 

1  Australie, Brunei, Indonésie, Japon, Singapour, Canada, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Papouasie Nouvelle Guinée, Philippines, Royaume-Uni, Timor Oriental, Tonga et USA (2 équipes US Army et USMC).

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 16:35
FANC : participation du COMSUP à un séminaire sur l’amphibie

 

27/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 17 au 21 mai 2015, le général de Revel, commandant supérieur des forces armées en Nouvelle-Calédonie (COMSUP FANC), a participé au« PACOM Amphibious Leaders’ Symposium » (PALS) à Honolulu.

 

Le général de Revel, accompagné du lieutenant – colonel Courtiau (officier de liaison au commandement pacifique américain basé à Quantico, PACOM), a représenté le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT) à l’occasion de ce séminaire qui regroupait les CEMAT ou les représentants des corps amphibies de 22 nations : Australie, Bangladesh, Cambodge, Canada, Chili, Colombie, Etats-Unis, Indonésie, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Philippines, Corée du sud, Singapour, Sri-Lanka, Taiwan, Thaïlande, Tonga, Grande Bretagne et Vietnam.

 

Organisé par l’USMC (United States Marine Corps), ce séminaire visait principalement à échanger sur les connaissances de chaque force dans le domaine de l’amphibie, à établir un bilan capacitaire de l’amphibie dans le Pacifique et à développer des actions de coopération régionale.

 

Après une première journée consacrée aux présentations des moyens de chaque pays et à la nécessité d’une coopération amphibie multinationale dans le Pacifique, les participants ont pu assister à différentes démonstrations dynamiques (assaut amphibie, logistique amphibie et concept de seabasing 1) le deuxième jour. La dernière journée était consacrée à des travaux de réflexion organisés en groupe de travail sur un scénario d'intervention amphibie en coalition au profit d'un Etat victime d'une catastrophe naturelle doublée d'une déstabilisation par des groupes armés.

 

Dans le cadre de leurs missions les FANC participent aux activités de coopération régionale et entretiennent des relations privilégiées avec l’ensemble des nations présentes sur le théâtre Pacifique où ils constituent, avec les forces armées en Polynésie Françaises (FAPF) le principal point d’appui de nos forces armées.

 

Les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

 

1 Seabasing : concept développé par USMC et la Navy, qui vise à utiliser les bâtiments de la Marine pour constituer au large une base logistique, et s’affranchir des menaces et contraintes pesant sur les bases établies à terre. Ces ports en mer doivent permettre, grâce à l’établissement de quais flottants, de décharger sélectivement en mer les stocks prépositionnés sur des navires (24 navires dans le Pacifique), pour équiper ou recompléter d’autres navires ou unités. Le seabasing comprend des stocks de tous les services (USMC, Army, Air Force).

photo USMCphoto USMCphoto USMC
photo USMC

photo USMC

Repost 0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 17:35
photo J. Bellenand - Marine Nationale

photo J. Bellenand - Marine Nationale

 

13/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 3 au 5 mai 2015, le vice-amiral d’escadre Griggs, Vice Chief of the Defence Force de l’Australie, est venu à la rencontre des forces françaises déployées dans le Pacifique, en Nouvelle-Calédonie d’abord, puis à Tahiti.

 

L’amiral Griggs a dans un premier temps effectué une visite aux forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), au cours de laquelle il a rencontré le général de Revel, le commandant supérieur (COMSUP FANC).

 

Au cours d’entretiens et de présentations des moyens et missions des FANC, le VAE Griggs a pu mesurer la bonne interopérabilité franco-australienne, notamment au travers du passage en revue de notre coopération dans le domaine de la surveillance maritime (SURMAR) et du secours d’urgence aux populations. A ce titre, l’amiral Griggs et les FANC ont pu revenir sur les nombreux exercices multilatéraux auxquels les forces françaises et australiennes participent régulièrement, comme Tui Moana, Kuru-KuruetTautaï dans le domaine SURMAR, ou encore l’exercice Croix du Sud 1,dans le domaine du secours d’urgence. L’amiral Griggs a notamment insisté sur la dernière édition de cet exercice, dont il a souligné l’excellente coopération opérationnelle mise en œuvre par nos forces.

 

L’amiral Griggs s’est ensuite rendu auprès des forces armées en Polynésie française (FAPF), à l’invitation du Contre-amiral Morio de l’Isle, le commandant supérieur. Il s’agissait de la première visite d’une autorité militaire australienne de haut rang aux FAPF, deuxième force prépositionnée française sur le théâtre « Pacifique » avec les FANC.

 

A l’occasion de cette visite, le vice-amiral Griggs s’est entretenu avec monsieur Beffre, haut-commissaire en Polynésie française, et monsieur Fritch, président de la Polynésie française, avant de rencontrer les ministres présents.

 

Au cours de ces entretiens, la problématique de la surveillance maritime dans le Pacifique Sud a longuement été abordée, tout comme les risques sécuritaires liés aux trafics illicites, dont le narcotrafic. L’amiral Griggs et ses partenaires français se sont accordés sur la nécessité de renforcer la coopération franco-australienne pour agir plus efficacement contre cette menace en encourageant, notamment, la mutualisation des moyens disponibles dans cette zone.

 

Le vice-amiral Griggs a également visité le dock en zone de réparation navale, et la société Sabena du centre industriel du Pacifique, responsable de l’entretien des aéronefs des forces armées, y compris ceux stationnés en Nouvelle-Calédonie. Ces deux entités illustrent ainsi la capacité des FAPF à être autonomes en matière de maintenance des matériels.

 

Une visite du régiment du service militaire adapté (RSMA) et un vol de nuit à bord d’un Casa ont également été réalisés. Ce vol a permis de démontrer la maîtrise de nos forces dans l’exécution de posés nocturnes sur des pistes d’atolls non éclairées.

 

Dans le cadre de leurs missions les FANC et les FAPF participent aux activités de coopération régionale et entretiennent des relations privilégiées avec l’ensemble des nations présentes sur le théâtre Pacifique. A ce titre, elles mettent en œuvre la coopération franco-australienne qui est encadrée par plusieurs accords multilatéraux : FRANZ (France, Australie et Nouvelle-Zélande) pour le secours aux populations insulaires victimes de catastrophes naturelles, et QUAD (France, Australie, Nouvelle-Zélande et Etats-Unis) pour les questions sécuritaires. Les relations privilégiées entre la France et l’Australie existent depuis longtemps et se matérialisent par des échanges et des exercices réguliers.

 

1  Organisé tous les deux ans tour à tour par les FANC et les forces armées en Polynésie française (FAPF), Croix du Sud est l’exercice interarmées et interallié de référence régionale en termes de projection de force et de conduite simultanée de deux types d’opération, militaire (RESEVAC) et humanitaire.

Visite du Vice Admiral Ray Griggs, MGA australien aux forces françaises prépositionnées dans le Pacifique
Visite du Vice Admiral Ray Griggs, MGA australien aux forces françaises prépositionnées dans le Pacifique
Visite du Vice Admiral Ray Griggs, MGA australien aux forces françaises prépositionnées dans le Pacifique
Visite du Vice Admiral Ray Griggs, MGA australien aux forces françaises prépositionnées dans le Pacifique
Repost 0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 07:35
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

11/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 28 avril 2015, au terme d’une escale de six jours à Wellington, la frégate de surveillance Vendémiaire et son équipage ont quitté la Nouvelle-Zélande. Cette escale, qui se situait à mi-parcours de la mission 2015-1, commencée le 8 avril et prévue pour se terminer le 29 mai 2015, avait été précédée d’une escale à Sydney.

 

L’escale dans la capitale néozélandaise s’inscrivait dans le cadre de la cérémonie du centième anniversaire de l’ANZAC DAY, qui commémorait la participation de l’Australian and New Zealand Army Corps (ANZAC) à la bataille de Galipoli le 25 avril 1915. Ainsi, une délégation du Vendémiaire était sur les rangs lors de la première cérémonie, le Dawn Service, en présence de vingt mille spectateurs et participants. Puis, le commandant du Vendémiaire, le capitaine de frégate Hervé Siret, a, conjointement avec madame Florence Jeanblanc-Risler, ambassadeur de France en Nouvelle-Zélande, le commandant supérieur des forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) et l’attaché de défense, représenté la France aux autres commémorations qui se sont succédées.

 

Précédemment, à Sydney, au cours d’une cérémonie organisée sur la frégate, monsieur Christophe Lecourtier, ambassadeur de France en Australie, avait remis la légion d’honneur à cinq vétérans, dont l’un avait débarqué sur les côtes de France le 6 juin 1944.

 

En parallèle de ces activités officielles, le Vendémiaire a également profité de ces deux escales pour interagir avec les marines australienne et néo-zélandaise. Que ce soit à terre ou en mer, ces escales ont été propices à différents échanges riches en enseignements. Un « PASSEX » a notamment été réalisé avec le patrouilleur néo-zélandais HMNZS Wellington incluant des transferts de personnel par hélicoptère, des exercices d’évolution tactique (EVOLEX), des exercices de signaux Scott et de tirs d’artillerie. Seule la météo défavorable a empêché la réalisation des présentations pour ravitaillement à la mer (PRERAM) et les remorquages prévus.

 

Le Vendémiaire retourne désormais vers des eaux plus chaudes et continue sa mission dans le Pacifique. Le retour à Nouméa est prévu fin mai 2015.

 

La campagne de la frégate de surveillance Vendémiaires inscrit dans le cadre du déploiement quasi régulier de nos armées sur le « théâtre Pacifique ». Cette mission de présence est réalisée conformément aux objectifs stratégiques du Livre blanc de 2013, qui fait de la zone Pacifique une priorité. Elle permet de mettre en œuvre deux volets essentiels des missions confiées à nos forces de souveraineté : affirmer la présence opérationnelle française dans une zone d’intérêt stratégique, entretenir et approfondir nos coopérations régionales.

photo Marine Nationale
photo Marine Nationale
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Repost 0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 07:35
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

11/05/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 1er mai 2015, le général de Revel, commandant supérieur des forces armées en Nouvelle-Calédonie (COMSUP FANC), a participé à la réunion des ministres de la Défense du Pacifique Sud (South Pacific Defence Ministers’ Meeting, SPDMM), en marge de laquelle les chefs d’État-major des Armées (CEMA) de la région ou leurs représentants se sont rencontrés.

 

Le COMSUP FANC a représenté le CEMA au sein d’une délégation française menée par monsieur Philippe Errera, directeur général des relations internationales et de la stratégie (DGRIS) représentant du ministre de la Défense, et composée de monsieur Pascal Maubert (ambassadeur de France en Papouasie Nouvelle Guinée), de monsieur Nicolas Regaud, conseiller du DGRIS, ainsi que de trois personnels de l’État-major interarmées (EMIA) des FANC.

 

Le SPDMM vise notamment à coordonner les efforts militaires dans des domaines susceptibles de bénéficier à l’ensemble des pays insulaires, comme la sécurité maritime, l’assistance humanitaire et le secours aux populations (HADR), l’entraînement aux opérations et le développement des capacités.

 

Cette deuxième édition du South Pacific Defence Ministers’ Meeting s’est déroulée à Port Moresby, en Papouasie-Nouvelle Guinée, en présence des plus hautes autorités de défense australiennes, néo-zélandaises, tongiennes, françaises et chiliennes. L’objectif de cette rencontre était de faire le point sur la coopération régionale et d’étudier des pistes pour l’approfondir. A l’issue de cette rencontre, le dispositif Povai Endeavour, proposé en 2013 lors du premier SPDMM afin d’optimiser la coordination des entraînements communs a été formellement adopté compte tenu de l’excellent retour d’expérience dont il a fait l’objet.

 

Dans Povai Endeavour, l’exercice Croix du Sud, organisé tous les deux ans par les FANC, est retenu comme l’activité majeure de préparation aux interventions HADR. Les autres principaux rendez-vous opérationnels dans la région sont l’exercice biennal néo-zélandais Southern Katipo pour les opérations de stabilisation, et l’opération annuelle de police des pêches Kurukuru pour la sécurité maritime, auxquels les FANC participent également.

Repost 0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 16:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

04/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 20 au 24 avril 2015, la France a accueilli à Nouméa la quatrième session du Maritime Security in the Pacific Workshop, dans le cadre de la présidence du Quadrilateral Defence Coordination Group (QUAD).

 

Ce séminaire annuel, qui s’était tenu lors de ses précédentes éditions à Honolulu, Sydney, puis Auckland, a rassemblé 37 personnes issues de 12 nations différentes. Il est soutenu financièrement par les Etats-Unis et l'Australie à travers deux instituts juridiques de défense et de sécurité, respectivement le Defense Institute of International Legal Studies (DIILS) et l’Asia Pacific Center for Military Law (ACPML).

 

Organisé sous forme de conférences et de groupes de travail, ce séminaire a permis d’aborder de nombreux sujets principalement axés sur le droit de la mer et la lutte contre la pêche et les trafics  illégaux.

 

L’objectif était d’assurer une meilleure prise en compte des risques et des menaces en mer, en termes d'organisation, de réglementation et de pratique, ainsi qu'une meilleure maîtrise de l’espace maritime. Véritable plateforme d’échange et d’harmonisation pour les juristes de l’ensemble du Pacifique, ce séminaire aura permis d’apporter aux différents décideurs -plusieurs ministres de la justice étaient présents- des outils d’amélioration de la protection de leurs zones maritimes. Il leur aura également permis de découvrir le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (le CPS), et en particulier ses missions et les moyens mis en œuvre par la France autour de la Nouvelle-Calédonie.

 

Créé en 1992, le Quadrilateral Defence Coordination Group (QUAD) vise à offrir un espace de  concertation aux  Etats insulaires du Pacifique dans le domaine de la coopération de défense. Conçu comme un forum de discussion, il réunit régulièrement l’Australie, les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et la France pour traiter des problématiques afférentes à la sécurité et à l’organisation des zones économiques exclusives (ZEE) du Pacifique.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 11:35
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

15/04/2015 Sources : État-major des armées

 

Suite aux dégâts causés par le cyclone « PAM », les Forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC), sont intervenues du 15 mars au 5 avril au Vanuatu, en liaison avec les institutions locales, le haut-commissariat de la République et différentes ONG. L’intervention des FANC a mobilisé 300 personnes, dont 200 sur la province de Taféa et 100 à partir de Nouméa. S’appuyant sur un dispositif important, les FANC ont mené de nombreuses actions d’ouverture d’itinéraires, d’aide à la mise en place de matériel des ONG, d’évacuation sanitaire, et d’acheminement sur des sites isolés au profit des sinistrés. Parmi ces actions, il faut aussi souligner le travail des équipes du service de santé des armées en Nouvelle-Calédonie, qui ont réalisé plus de 400 consultations.

 

Le 15 mars, soit 24 heures après le passage du cyclone sur l’archipel, une équipe de liaison pluridisciplinaire et du matériel étaient acheminés par un avion CASA de l’escadron de transport 52 à Port-Vila. Ce premier détachement avait pour mission de renforcer l’équipe de l’ambassade de France de manière à lui permettre de rétablir un pont de communication et de définir les priorités concernant les besoins de la population sinistrée, en lien avec les autorités locales. Dès le lendemain un avion Gardian du détachement de la flottille 25F effectuait une mission de reconnaissance. Un pont aérien entre Nouméa et le Vanuatu a ainsi pu être réalisé permettant d’acheminer du fret et du personnel au profit des ONG de la Croix Rouge et de Solidarité Tanna.

 

Le 18 mars, la frégate de surveillance Vendémiaire, renforcée d’un hélicoptère Puma de l’ET 52, d’un groupe léger d’intervention du RIMaP NC, et d’un poste de secours de la direction interarmées du service de santé (DIASS-NC), a appareillé de Nouméa en direction de Tanna. Dans la journée un CASA des Formes Armées en Polynésie-Francaise (FAPF) a acheminé sur Tanna un détachement du RIMaP NC composé d’une équipe de commandement. Le détachement FANC présent à Tanna a ainsi entamé sa mission d’évaluation afin de déterminer les besoins nécessaires à la population de la province de Taféa.

 

Le 28 mars débutait la mise en œuvre du plan de distribution sur l’ensemble de l’archipel. Après avoir agi en premier sur la province de Taféa, les FANC ont débuté leur désengagement laissant la place aux vanuatans et ONG pour finir la distribution et débuter les travaux de reconstruction.

 

Au total, 150 personnes civils et militaires, ainsi que 47 tonnes de fret ont été acheminées par CASA au Vanuatu, 10 ressortissants français ont été rapatriés à Nouméa, et 11 vanuatans ont pu bénéficier d’évacuation sanitaire de Tanna vers Port-Vila. La frégate de surveillance Vendémiaire et le patrouilleur La Moqueuse ont quant à eux délivré 18 tonnes de fret sur les différentes iles de la province de Taféa.

photo Marine Nationalephoto Marine Nationale
photo Marine Nationalephoto Marine Nationale
photo Marine Nationalephoto Marine Nationale

photo Marine Nationale

Repost 0
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 17:35
FANC : Visite du commandant supérieur des Forces Armées en Nouvelle-Calédonie au Vanuatu

 

31/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 28 mars 2015, le commandant supérieur (COMSUP) des Forces Armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), le général de Revel, s’est rendu au Vanuatu, deux semaines après le passage du cyclone « Pam » sur l’archipel.

 

Lors de ce déplacement organisé par les FANC et l’ambassadeur de France au Vanuatu, le général de Revel a pu rencontrer les différentes autorités du Vanuatu, dont le président de la République.

 

Le COMSUP des FANC a ainsi pu rencontrer les autorités australiennes et néozélandaises déployées à Port-Vila, dans le cadre du soutien international au Vanuatu. Il a pu également s’entretenir avec le directeur de l’ONG National Disaster Management Office (NDMO). Le président de la République du Vanuatu, l’ambassadeur de France au Vanuatu et le député français M. Bernard Lesterlin ont ensuite embarqué à bord du Gardian des FANC pour rejoindre l’île de Tanna.

 

Une fois sur l’île, les FANC ont conduit une présentation des moyens déployés sur l’aérodrome de Tanna, puis la délégation s’est ensuite rendue sur la frégate de surveillance Vendémiaire, déployée au large de Tanna. A bord, le président de la République du Vanuatu a adressé ses remerciements aux FANC ainsi qu’aux personnes de l’association Solidarité Tanna dont un détachement était présent. Plus tard, l’ensemble de la délégation a visité les différents sites où les militaires français entreprennent des travaux en collaboration avec les ONG présentes, permettant au président de la République du Vanuatu de mesurer l’ampleur des efforts fournis sur l’île de Tanna.

 

Plus de quinze jours après le passage du cyclone PAM sur l’archipel des Vanuatu, les armées françaises restent fortement mobilisées pour venir en aide à la population, en lien avec les partenaires régionaux et les organisations humanitaires.

FANC : Visite du commandant supérieur des Forces Armées en Nouvelle-Calédonie au Vanuatu
FANC : Visite du commandant supérieur des Forces Armées en Nouvelle-Calédonie au Vanuatu
Repost 0
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 08:35
photo EMA / FANC

photo EMA / FANC

 

26/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Une centaine de militaires déployée sur l’île de Tanna pour poursuivre le désenclavement des zones sinistrées par le cyclone Pam.

 

Ces derniers jours, les FANC ont maintenu leurs actions au profit de la population sur  l’ensemble de l’archipel du Vanuatu, en particulier dans la province de Tafea, au Sud du Vanuatu, sur les îles de Tanna, Erromango, Futuna, Aniwa et Anatom. Un détachement de commandement et de coordination est installé à Lenakel, chef-lieu de l’île de Tanna, à proximité des autorités locales et des ONG.

 

Le détachement « Terre » composé de près de 70 militaires, renforcé par la brigade de protection de la frégate de surveillance Vendémiaire a œuvré au désenclavement de la région du Middle Bush en déblayant les axes de circulation. Ils disposent désormais de 4 véhicules tous terrains de type P4, acheminés par voie aérienne, pour effectuer les missions. Un renfort d’une dizaine de militaires réservistes du RIMAP-NC devrait rejoindre Tanna dans les prochains jours.

 

Le PUMA des FANC est désormais stationné avec le détachement français sur l’aéroport de Tanna (White-grass). Il a effectué une mission de reconnaissance sur l’ile de Futuna et poursuit les missions de transport de fret et de personnes.

 

En mer, la frégate de surveillance Vendémiaire, à l’aide de son Alouette III, a réalisé une mission sur l’ile d’Aniwa. Enfin, le P400 La Glorieuse, qui transporte le renfort de réservistes, convoie du fret (1.5 T) vers l’archipel au profit de la Croix Rouge et de l’ONG Solidarité Tanna.

 

Plus de dix jours après le passage du cyclone PAM sur l’archipel des Vanuatu, les armées françaises restent fortement mobilisées pour venir en aide à la population, en lien avec les partenaires régionaux et les organisations humanitaires.

photo EMA / FANCphoto EMA / FANC
photo EMA / FANCphoto EMA / FANC
photo EMA / FANCphoto EMA / FANC

photo EMA / FANC

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories