Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:55
Baptême de promotion à l’École de santé des armées


05/10/2015 par DCSSA

 

Le samedi 3 octobre 2015, la promotion 2014 des étudiants en médecine de l’École de santé des armées (ESA) de Lyon-Bron a été baptisée du nom « Médecins de la Grande guerre » au cours d’une cérémonie présidée par le médecin général inspecteur Patrick Godart, directeur central adjoint du Service de santé des armées (SSA).

Ce baptême de promotion est l'un des événements les plus importants de la scolarité des santards (élèves de l’ESA). Traditionnellement, il a lieu aux alentours de la Saint Luc, patron du Service de santé des armées, qui a lieu le 18 octobre

Lauréats du concours de première année, les 93 élèves de la promotion 2014 ont choisi comme nom « Médecins de la Grande guerre», rendant ainsi hommage à des figures emblématiques du Service de santé des armées. Il s’agit désormais pour les jeunes élèves d’inscrire leurs pas dans ceux de leurs illustres parrains qui, il y a 100 ans, ont été engagés sur le front.

 

Baptême de promotion à l’École de santé des armées Baptême de promotion à l’École de santé des armées

L’Ecole de santé des armées (ESA)

Unique centre de formation initiale des médecins et des pharmaciens des armées depuis le 2 juillet 2011, l’École de santé des armées  accueille près de 650 élèves. La durée de formation pour les médecins est de 9 à 11 ans dont 6 ans passés à la fois à l’ESA et à la faculté de médecine de Lyon. Pour les pharmaciens, vétérinaires et dentistes, 6 ans de formation sont nécessaires.

En 2016, l’ESA accueillera les élèves de l’École du personnel paramédical des armées (EPPA) de Toulon.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 16:55
École de l’air: aguerrissement en montagne

 

30/09/2015 Armée de l'air

 

Les élèves de la promotion unique «2015» de l’École de l’air ont effectué un stage d’aguerrissement du 15 au 24 septembre 2015, au centre de montagne air situé à Ancelle (Hautes-Alpes).

 

Cette période de formation de deux semaines a permis aux «poussins» (surnom attribué aux élèves de première année) d’acquérir les fondamentaux de la vie militaire.

 

Cette formation initiale est particulièrement importante, car elle forge la cohésion au sein de la promotion, un esprit amené à perdurer longtemps après le passage des élèves à l’École de l’air.

 

Les nombreuses activités physiques ont également permis aux «poussins» de tester leur résistance physique et leur motivation à embrasser une carrière au sein de l’armée de l’air.

Partager cet article

Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 10:25
photo 3e REI

photo 3e REI

 

14/04/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 31 mars au 12 avril, 76 élèves officiers de l’Ecole Militaire Interarmes de Coëtquidan ont effectué un stage d’aguerrissement au centre d’entrainement en forêt équatoriale (CEFE) du 3ème régiment étranger d’infanterie (REI), stationné en Guyane.

 

L’objectif de cette formation était l’aguerrissement des élèves officiers, ainsi que le développement du commandement et de la cohésion au sein des sections, avec une sollicitation constante à l’effort physique.

 

Audace, dépassement de soi, et intelligence de situation sont les maîtres mots de ce stage. Confrontés au décalage horaire, au climat humide et à un soleil de plomb, les quatre sections de stagiaires apprennent à apprivoiser le milieu équatorial. De nombreuses pistes d’audace, ainsi qu’une période de survie et de découverte de cet environnement hostile sont organisées pour leur permettre de mettre en pratique leur savoir-faire.

 

Au terme de leur première semaine de stage, la cohésion et l’entraide sont renforcées chez ces élèves de l’EMIA qui bénéficient de cette expérience forte et enrichissante dans le cadre de leur parcours d’officier.

 

A 7 000 km de la métropole, les forces armées en Guyane (FAG) garantissent la protection du territoire national et de ses ressources. Fréquemment engagées en appui de l’action de l’Etat dans des missions au caractère interministériel, les FAG agissent sur un territoire rendu exigeant par son étendue (1 100 km de frontières terrestres), son littoral difficile et sa forêt équatoriale.

photo 3e REIphoto 3e REIphoto 3e REI
photo 3e REI

photo 3e REI

Partager cet article

Repost0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 08:20
Blizzard Nordique 15 avec les élèves-officiers du CMR Saint-Jean


22 févr. 2015 par 45eNord.ca

 

Exercice hivernal avec les élèves-officiers du CMR Saint-Jean.

Partager cet article

Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 17:56
Séminaire Interarmées des Grandes Écoles Militaires

 

source Ecole navale

 

Les élèves de 2ème année (les aspirants) assisteront durant une semaine à ce séminaire qui vise à permettre aux futurs cadres des forces armées de réfléchir conjointement, dans un esprit volontairement interarmées, aux missions de l’outil de Défense et au contexte dans lequel ils auront à le mettre en œuvre.

Diverses conférences, tables-rondes et débats autour du thème principal « Officier au service de la nation et sens de l’engagement » animeront ces journées.

Partager cet article

Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 07:45
Côte d’Ivoire : visite du COMFOR des FFCI à l’école de formation des officiers des armées ivoiriennes

 

18/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 11 février 2015, le colonel Nicolas Chabut, commandant les Forces Françaises en Côte d’Ivoire a rendu visite aux élèves officiers de l’école de formation des armées ivoiriennes (EFA). Située à 250 km au nord d’Abidjan dans la ville de Zambakro, cette école est le creuset de la formation des officiers ivoiriens. C’est en son sein que les élèves officiers des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) et de la gendarmerie reçoivent leur formation initiale.

 

L’Ecole de Formation des Armées (EFA), qui existe depuis 50 ans, est la seule école de formation des officiers ivoiriens. Depuis le 28 août 2012, elle développe un projet novateur en matière de développement qui est le fruit d’une réflexion ivoiro-française. Cette dernière a pris la forme d’un partenariat entre les armées ivoirienne et française dans le domaine de la formation avec la mise en place, au sein même de l’école, d’une direction de la formation des élèves dans laquelle sont insérés en permanence deux officiers français. Ils apportent à leurs pairs ivoiriens le savoir-faire et la connaissance liés à l’instruction. En effet, de septembre 2012 à septembre 2013, un vaste chantier de réforme de l’enseignement militaire ivoirien a été initié en commençant par la formation initiale.

 

De cette coopération ivoiro-française dans le domaine de la défense est née l’ambition de refondre le nouvel officier ivoirien, dans une armée en pleine mutation, en s’inscrivant dans un projet pédagogique très novateur. C’est l’avènement d’une nouvelle génération d’officiers qui est impérative pour cette armée en pleine reconstruction et qui tend à se féminiser au fil du temps.

 

Depuis la fin de la crise post-électorale de 2011, la France accompagne les armées ivoiriennes dans leur volonté reconstruire leur armée et depuis cette refonte de l’école, 283 officiers ont été formés.

Côte d’Ivoire : visite du COMFOR des FFCI à l’école de formation des officiers des armées ivoiriennesCôte d’Ivoire : visite du COMFOR des FFCI à l’école de formation des officiers des armées ivoiriennes

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 11:55
L'Europe des « Cadets » s'invite aux Invalides


 09/12/2014 Marine Picat - DICoD

 

Du 1er au 22 janvier 2015, l'exposition photo « Cadets », de Paolo Verzone, sera visible depuis la voie publique dans les douves de l'Hôtel national des Invalides.

 

Du 1er au 22 janvier 2015, une nouvelle exposition photo s'emparera des douves de l'Hôtel national des Invalides : « Cadets ». Visible depuis la voie publique, elle emmène le spectateur aux côtés de jeunes officiers européens, au cœur des prestigieuses écoles militaires du continent.

De 2009 à 2014, Paolo Verzone, artiste-photographe, a sillonné l'Europe pour se rendre dans les académies militaires du Vieux Continent. Il y a réalisé les portraits de jeunes cadets dans des lieux particuliers et symboliques qu'ils ont eux-mêmes choisis. Cette touche personnelle renforce l'intensité qui se dégage des portraits, tout en apportant une touche espiègle, non-académique, au sein de ces sites empreint de rigueur martiale. Prestige, excellence et tradition, à chacune de ces écoles correspond une identité particulière, marquée par l'histoire. L'exposition de Paolo Verzone vient à la fois à la rencontre des lieux et des gens qui forment l'élite des officiers européens.

Les vingt-et-un panneaux exposés, qui retracent succinctement le travail réalisé par l'artiste italien, sont à retrouver aux côtés d'autres clichés dans un livre intitulé Cadets, aux Éditions de la Martinière.

Cette exposition a été inaugurée le 8 décembre, en présence de représentations d'ambassades et d'élèves de quelques académies concernées.

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 11:55
Les élèves-officiers du 4e bataillon s’aguerrissent à Penthièvre

 

24/11/2014 ESCC / DIRCOM

 

Dans le cadre de leur formation militaire, les 133 élèves-officiers polytechniciens et ingénieurs de l’armement, ainsi que les 23 élèves-officiers spécialistes de l’ESM ont effectué un séjour au centre d’entrainement de Penthièvre, en presqu’ile de Quiberon, du 17 au 21 novembre.

 

L’objectif de ce stage est de développer les qualités physiques et morales des élèves-officiers en les plaçant dans des situations inhabituelles qui vont mobiliser leurs capacités à faire face à la difficulté. Il s’agit du point d’orgue de leur formation initiale. Encadrés par les cadres du 4e bataillon, renforcés de spécialistes de la division entrainement physique militaire et sportif, ils ont été soumis à un programme extrêmement dense : pistes d’audace, activités nautiques, marches commando ou coups de main nocturnes, préalable au raid final de trois jours qui leur a permis de restituer les savoir-faire particuliers acquis pendant ce stage.

 

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 08:55
photos ESCC / DIRCOM / Major Hervé KERAVAL et Adc Alain CARLO

photos ESCC / DIRCOM / Major Hervé KERAVAL et Adc Alain CARLO

 

27/11/2014 Armée de Terre

 

La cérémonie de remise des sabres et casoars, présidée par le général d’armée Jean-Pierre Bosser chef d’état-major de l’armée de Terre, s’est tenue aux ESCC le samedi 15 novembre 2014.

 

Rassemblés sur la cour Rivoli, les élèves-officiers du 3e  bataillon de l’ESM, de la section des officiers sur titre du 1er  bataillon, et de la 2e  brigade de l’EMIA ont successivement reçus des mains de leurs parrains, pour les uns le shako orné du casoar, pour les autres le sabre d’officier, symbolisant ainsi leur entrée dans le corps des officiers.
S’adressant à eux, le général Bosser a d’abord rappelé l’exigence qui devait être la leur : « Sachez  honorer le sillon que vos anciens ont tracé. Les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan suscitent l’admiration du monde entier  », a-t-il notamment déclaré.

 

C’est ensuite dans un silence recueilli et impressionnant pour les familles présentes que les bazars(1)  du 3e  bataillon ont écouté, genou à terre, le père-système(2)  du 2e  bataillon leur rappeler les vertus cardinales du Saint-Cyrien. Ses mots résonnent entre les murs de cette place emblématique, rajoutant encore à la solennité de l’instant que même la pluie, pourtant menaçante mais s’abstenant de tomber, n’a pas voulu troubler. La remise du casoar qui suit symbolise alors, pour les jeunes élèves-officiers, leur accueil par leurs ainés dans la communauté Saint-Cyrienne et leur adhésion aux valeurs qu’elle porte. Au commandement(3) , les jeunes élèves-officiers désormais coiffés du casoar se sont levés comme un seul homme. Juste le temps d’évoquer La Gloire(4)  puis  d’entonner La galette(5) , et voici les cadets de la 2e  brigade de l’EMIA qui s’avancent ; aussitôt adoubés par leur parrain dans une gestuelle toute médiévale qui renvoie à la tradition chevaleresque : c’est en effet par ce geste, frappant du plat de l’épée les deux épaules, que le chevalier accueillait celui qui aspirait à le devenir dans la fraternité des hommes d’armes. Et c’est plus sûr d’eux(6)  qu’une fois adoubés, les cadets de l’EMIA entonnèrent d’une seule voix La prière , leur chant de tradition, qui figea d’émotion le public par son intensité.

 

Saint-Cyriens et cadets de l’EMIA ont enfin magnifiquement clôturé cette cérémonie en défilant chacun sur le chant de marche de son école(7)  déclenchant des tonnerres d’applaudissements avant de rejoindre leurs proches pour partager avec eux leur fierté et leur joie.

-------------

(1)  Le terme bazars désigne les élèves de première année. Il provient du bâtiment Novi Bazar dans lequel ces élèves étaient logés au lycée militaire de Saint-Cyr l’École.

(2)  Le Père Système, anciennement le dernier reçu au concours d’entrée et délégué de sa promotion, est aujourd’hui l’élève choisi par ses condisciples pour être le représentant de la promotion et en être le « Président à vie ».

(3)  « Debout, les hommes » : formule rituelle et traditionnelle qui suit immédiatement la remise du casoar.

(4)  La Gloire  est le poème de tradition de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr. Il livre une explication romantique de la teinte rouge des plumes de casoar ornant le shako : un saint-cyrien mourant mit le plumet, alors s’un blanc immaculé, sur sa blessure pour lui donner le baptême du sang.

(5)  La galette est le chant de tradition de l’école spéciale militaire. Créé par la promotion d’Isly (1843-1845), il se voulait un chant de protestation contre la suppression par le commandement de la contre-épaulette, dite « galette », que portaient les élèves moyennement classés. Il est depuis devenu l’hymne de Saint-Cyr.

(6)  Référence à La Prière, chant de tradition de l’EMIA,  et à ses paroles « pour que je sois sûr de moi … »

(7)  Le chant de marche de l’ESM est Les Casos , celui de l’EMIA est Sari Mares .

 

  

Voir la vidéo de la cérémonie >>

 

Retrouvez une sélection de photos de la cérémonie des sabres et casoars 2014 >>

photos ESCC / DIRCOM / Major Hervé KERAVAL et Adc Alain CARLOphotos ESCC / DIRCOM / Major Hervé KERAVAL et Adc Alain CARLO
photos ESCC / DIRCOM / Major Hervé KERAVAL et Adc Alain CARLO

photos ESCC / DIRCOM / Major Hervé KERAVAL et Adc Alain CARLO

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 17:55
Baptême de la promotion Commandant Fayolle (Ecole de l'Air 2009)

Baptême de la promotion Commandant Fayolle (Ecole de l'Air 2009)


17 nov. 2014 Armée de l'Air

 

Le général Francis Pollet, commandant les écoles d'officiers de l'armée de l'air, explique le regroupement des écoles en une école unique, l'École de l'air, où les élèves-officiers, d'origines variées, seront désormais réunis dans une promotion unique.

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 17:56
Photo ESCC / DIRCOM / Adc A.CARLO

Photo ESCC / DIRCOM / Adc A.CARLO

 

24/10/2014 Les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan

 

Présentés au drapeau de l’ESM le vendredi 24 octobre après plusieurs jours de terrain, les élèves-officiers du 3e bataillon poursuivent leur formation militaire à un rythme soutenu.

 

23 jours de terrain, 1 500 cartouches tirées chacun, plus de 1 000 km de marche : les chiffres parlent d’eux-mêmes quant au programme auquel ont été soumis les 160 élèves-officiers du 3e bataillon de l’ESM incorporés le 1er septembre aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan. Ceux qui s’attendaient à une formation intense n’ont pas été déçus ! Menant conjointement formation tactique et éducation aux valeurs de l’officier, le 3e bataillon a enchainé pendant ces premières semaines les séquences tactiques de niveau individuel, trinôme puis groupe. Dans le même temps, l’apprentissage des traditions a conduit, le 20 octobre au petit matin, les jeunes élèves-officiers dans l’enceinte solennelle et chargée d’histoire du château de Coëtbo pour y recevoir, des mains de leurs cadres et après une marche de nuit de 25 kilomètres, leur képi. Premier pas dans leur sensibilisation aux valeurs intangibles qui cimentent le corps des officiers, cette étape marque pour eux un affermissement de leur vocation et une réflexion personnelle quant à leur accession à l’état d’officier. C’est sans attendre, impatients et fiers de le porter pour la première fois, qu’ils ont défilé képi sur la tête dès leur retour à Coëtquidan sous les fenêtres du bâtiment « Austerlitz » !

Le bataillon a ensuite été présenté au drapeau de l’ESM le vendredi 24 octobre au cours d’une cérémonie présidée par le général Antoine Windeck, commandant les ESCC. Étape importante dans le parcours de tradition, cette prise d’armes symbolise le lien unissant l’armée à la nation. Elle marque également l’accueil par l’armée de Terre, en son sein, des futurs officiers. C’est enfin l’occasion pour eux lors de la veillée au drapeau, au Musée du Souvenir, de se recueillir sur la mémoire des grands anciens qui les ont précédé dans le métier des armes. Face au drapeau, ils ont pu réfléchir au sens de leur engagement et aux valeurs portées par les trois couleurs pour lesquelles tant d’officiers sont tombés au champ d’honneur.

Fort de 160 élèves-officiers, parmi lesquels 19 élèves étrangers issus de 18 pays, auxquels il faut ajouter une section de 19 élèves-officiers sur titre détachée du 1er bataillon pour les premiers mois de formation, le 3e bataillon est commandé par le lieutenant-colonel Bertrand Debray. Après cette première phase menée tambour battant, et tout en poursuivant leur formation tactique de niveau chef de section, les élèves-officiers du 3e bataillon vont désormais préparer la cérémonie de remise des sabres et casoars le 15 novembre, puis le 2S 209 prévu le 29 novembre.

 

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 05:55
photos Marine Nationale

photos Marine Nationale

 

11/10/2014 Sources : Marine nationale

 

Samedi 11 octobre 2014 s’est déroulée la cérémonie de présentation aux drapeaux des promotions 2014 de l’École navale et de l’École Militaire de la Flotte, présidée par le vice-amiral d’escadre Christophe Prazuck, directeur du personnel militaire de la Marine, en présence du vice-amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira, préfet maritime de l’Atlantique et du contre-amiral Philippe Hello, commandant l’École navale du Poulmic.

 

Après avoir assisté à une présentation en amphithéâtre de l’école et profité d’un déjeuner en famille avec les "fistots" et autres élèves-officiers, les familles et invités ont pu suivre la cérémonie, avec en toile de fond, sur l’eau, les bâtiments et voiliers servant à la formation maritime des élèves.

 

Six enseignes de vaisseau de la promotion École navale 2012 ont confié la garde du drapeau de l’École navale aux aspirants de la promotion École navale 2013. La garde du drapeau* est formée de six élèves officiers choisis parmi les plus méritants par le commandant de l’école.

 

La promotion école navale 2014 a été ensuite présentée à son drapeau ; arrivés fin août à l’École navale, les nouveaux élèves rejoignent ainsi la longue tradition des officiers de la Marine nationale. Parmi eux se trouvent les futurs chefs militaires de la Marine nationale et de la Défense de demain.

 

Dans son allocution, le contre-amiral Philippe Hello, commandant de l’école, a souligné l’importance de la préparation des futurs marins et des chefs, et la force de l’engagement pris par tous les élèves : « Élèves-officiers de la promotion 2014 de l’École navale, la présentation à votre drapeau vous renvoie à l’état d’officier auquel vous aspirez et auquel il faut vous préparer avec détermination. Vous devez devenir des marins et des chefs, bien sûr nous vous y aiderons, mais votre réflexion et votre engagement personnels seront déterminants. Les actions que vous mènerez prendront des formes que l’on ne peut prévoir, elles seront certainement encore plus empreintes d’incertitude et de complexité. Votre préparation vous aidera mais vous aurez besoin de repères intangibles. C’est ici, face à votre drapeau, que vous allez les trouver. Ayez foi dans les valeurs et les fondements symbolisés par ce drapeau, ils ont traversé toutes les périodes, glorieuses comme tragiques, de la Marine. Sur ce drapeau sont agrafées la Croix de chevalier de la Légion d’Honneur, les croix de guerre 1914-1918, 1939-1945 et des théâtres d’Opérations extérieures. 1203 officiers de l’École navale sont morts pour la France et dans l’accomplissement de leur devoir. Ces décorations témoignent de l’ardeur avec laquelle vos anciens ont servi la France. Elles rappellent la noblesse et le désintéressement de leurs sacrifices. Voici pour vous l’exemple à suivre. »

 

Les Officiers Sous Contrat (OSC), les Volontaires Officiers Aspirants (VOA) chef du quart et les élèves des Affaires Maritimes ont quant à eux été présentés au drapeau de l’École Militaire de la Flotte (EMF). Ce drapeau représente aujourd’hui les officiers spécialisés de la Marine mais aussi des officiers d’autres corps et statuts recrutés en interne tels que les officiers sous contrat.

 

Le contre-amiral Philippe Hello a souligné qu’ils serviront la Marine et la France avec la même ardeur et la même foi, et affronteront les mêmes épreuves : « Aux côtés de vos camarades de l’École navale, vous, élèves-officiers de la promotion 2014 d’officiers sous contrat, vous avez choisi de devenir officier de Marine. Vous servirez ensemble la Marine et la France avec la même ardeur et la même foi. Avec vos camarades de l’École navale, vous affronterez les mêmes épreuves. Vous partagerez aussi la fierté et les profondes satisfactions de vos futures responsabilités. Vos origines et vos parcours sont très divers, ils témoignent de la richesse de votre promotion et de la solide réflexion qui a conduit à votre engagement. Vous êtes invités aujourd’hui à partager les traditions de l’École Militaire de la Flotte qui a formé depuis 1968 de nombreux officiers en provenance comme beaucoup d’entre-vous du processus de promotion interne de la Marine. Ce drapeau témoigne de la cohésion de tous les officiers de la Marine autour de nos valeurs. Il nous rappelle que 1685 officiers issus des écoles de la Marine sont morts pour la France et dans l’accomplissement de leur devoir ; nous ne devons jamais oublier leur sacrifice. »

 

Le directeur du personnel militaire de la Marine, le vice-amiral d’escadre Christophe Prazuck, a quant à lui rendu hommage au lieutenant de vaisseau Stéphane le Bihan, dont « les compétences, l’engagement, le courage, la disponibilité mais aussi l’esprit de camaraderie et la très grande rigueur à l'entraînement comme au combat, constituent un exemple pour tous les élèves-officiers présentés aux drapeaux. Il a conclu par ces mots « Profitez de la période d’enseignement et d’instruction qui commence, tirez en le meilleur parti. Aiguisez votre intelligence, enrichissez votre culture, maîtrisez les savoir scientifiques qui vous seront indispensables, découvrez l’art du commandement des hommes, un art de responsabilité et d’exigence envers soi-même, cultivez autant la rigueur et le courage que la camaraderie et la bienveillance. Instruisez-vous car, au combat on n'invente plus rien, on ne découvre plus rien, on fait ce que l'on peut avec ce que l'on a et avec ce que l'on sait ».

 

*Les gardes et drapeaux représenteront les élèves toute l’année, à Paris et en région, lors des évènements militaires, cérémonies et commémorations officielles.

Présentation aux drapeaux des promotions 2014 de l’École navale et de l’École Militaire de la FlottePrésentation aux drapeaux des promotions 2014 de l’École navale et de l’École Militaire de la FlottePrésentation aux drapeaux des promotions 2014 de l’École navale et de l’École Militaire de la Flotte
Présentation aux drapeaux des promotions 2014 de l’École navale et de l’École Militaire de la FlottePrésentation aux drapeaux des promotions 2014 de l’École navale et de l’École Militaire de la Flotte

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 07:20
Insignes et intronisation au Collège militaire royal de Saint-Jean

 

7 sept. 2014 45eNord.ca

 

Romeo Dallaire a été intronisé au Temple de la renommée du Collège militaire royal de Saint-Jean, alors que les nouveaux élèves-officiers reçoivent leurs insignes.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 12:54
SIGEM 2014 : Leadership et réforme


4/03/2014 Ministère de la Défense

 

A partir du 17 et jusqu’au 21 mars, le séminaire interarmées des grandes écoles militaires accueillera 600 élèves officiers des dix grandes écoles militaires et une vingtaine d’élèves journalistes de l’Institut supérieur de la communication, de la presse et de l’audiovisuel. Ce séminaire a pour objectif de présenter aux élèves les problématiques auxquelles ils seront confrontés dans leur carrière.

 

Du 17 au 21 mars, le séminaire interarmées des grandes écoles militaires (SIGEM) se déroulera à l’École militaire à Paris. Il réunira 600 élèves officiers des dix grandes écoles militaires parmi lesquels une quarantaine d’étrangers de 28 pays différents.

Le SIGEM 2014 aura pour thème principal « Leadership et réforme ». Ce séminaire doit permettre aux élèves officiers de mieux appréhender la complexité et la diversité de leur futur métier consacré à la défense des intérêts de la France, tout en percevant l’importance croissante de l’action interarmées, interministérielle et internationale. Au programme des visites et des conférences animées par des intervenants civils et militaires.

Une vingtaine d’élèves journalistes de l’Institut supérieur de la communication, de la presse et de l’audiovisuel (ISCPA) seront également présents. Ils assureront la couverture médiatique du séminaire et prépareront les jeunes militaires à la relation avec les médias.

 

Durant toute la durée du SIGEM, suivez-nous sur la page Facebook Parlons Defense

SIGEM 2014 : Leadership et réforme

Partager cet article

Repost0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 13:45
Djibouti : les FFDj accueillent 140 élèves officiers

 

19/02/2014 Sources : EMA

 

Du 11 au 25 janvier 2014, dans le cadre d’un partenariat de formation, les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) ont accueilli près de 140 officiers des écoles d’infanterie et de cavalerie pour un stage opérationnel, essentiel à leur cursus de formation.

 

Le 5e régiment interarmées d’Outre-mer (RIAOM) a mis à disposition des AMX 10 RC et des véhicule de l’avant-blindé (VAB), les hélicoptères Puma et Gazelle du détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre (DETALAT), des troupes de manœuvre et des instructeurs pour offrir aux 106 stagiaires de l’école d’infanterie de Draguignan et aux 26 stagiaires de l’école de cavalerie de Saumur une formation de très haut niveau.

 

Le stage était différent selon la spécialisation. Les officiers d’infanterie se sont rendus au centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement au désert (CECAD) où ils se sont entraînés à la survie et au combat en milieu désertique. Ils ont aussi découvert le parcours nautique et suivi une instruction au combat de contre insurrection. Les stagiaires ont ensuite profité des reliefs et des zones d’entraînement des FFDj pour des séances de tir du niveau du détachement interarmes (DIA) ainsi que des exercices de combat, dont l’exercice de synthèse « jeunes chefs » du niveau SGTIA infanterie. Les officiers de cavalerie étaient là quant à eux pour utiliser le matériel, piloter les AMX10 RC et manœuvrer en conditions réelles avec eux. Ils ont ainsi pu exploiter au maximum les possibilités de manœuvre offertes par les terrains d’entraînement de Djibouti, notamment lors d’un exercice du niveau sous-groupement tactique interarmes (SGTIA) à dominante blindé.

 

Le général Wattecamps, commandant les écoles de Draguignan et le général Sainte-Claire Deville, commandant les écoles de Saumur ont également participé à ces manœuvres sur le territoire djiboutien en compagnie de leurs stagiaires.

 

Les FFDj accueillent tout au long de l’année des unités des trois armées qui trouvent à Djibouti des conditions d’entraînement difficiles les préparant parfaitement au contexte des engagements actuels de l’armée française.

 

Dans le cadre des accords de défense entre la République de Djibouti et la France, les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) constituent depuis 2011 la base opérationnelle avancée française sur la côte Est de l’Afrique. Les FFDj participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Parmi leurs missions, les FFDj apportent également un soutien logistique essentiel au profit des bâtiments français et étrangers engagés dans les opérations de lutte contre la piraterie, notamment l’opération Atalante (soutien des bâtiments de guerre et des actions de patrouille maritime,soutien santé). Ce soutien concerne aussi la République de Djibouti dans le cadre de sa mobilisation contre la piraterie. Les FFDj bénéficient enfin d'une capacité d’entraînement permanente,avec le centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement de Djibouti (CECAD). Régulièrement, le CECAD accueille des unités permanentes ou en mission de courte durée des FFDj, les unités ou écoles de métropole, ainsi que les forces armées djiboutiennes et étrangères.

Djibouti : les FFDj accueillent 140 élèves officiersDjibouti : les FFDj accueillent 140 élèves officiers
Djibouti : les FFDj accueillent 140 élèves officiers

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories