Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 21:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

22/12/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 10 décembre 2015, la Force Commander Reserve (FCR) a été déployée dans le cadre de l’exercice Reserve Integration Training Exercise (RITE) près de Naqoura, au Sud-Liban.

 

Cet exercice, mené conjointement avec le secteur Ouest de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), a permis de tester l’ensemble de la force internationale dans la zone Sud-Ouest, en mobilisant l’élément de réserve d’un bataillon, puis celui du secteur, avant d’engager une partie de la FCR.

 

Débutant à l’aurore par l’annonce d’une activité nécessitant une réaction immédiate de la part de la FINUL, la Bataillon Mobile Reserve (BMR) ghanéenne a été mobilisée afin d’empêcher une escalade de violence. L’incident prenant de l’ampleur, l’état-major du secteur Ouest a alors décidé de déployer la Sector Mobile Reserve (SMR) italienne dans le courant de la matinée.

 

Suite à l’aggravation de la situation, la FCR française a été déployée en début d’après-midi.

Placée directement sous les ordres du général commandant la FINUL, la FCR est l’élément d’intervention d’urgence de la force. En application de la résolution 1701, elle doit être en mesure d’intervenir dans un délai très court (en moins de trois heures) dans tout le Sud-Liban.

À peine les casques bleus français de la Quick Reaction Force arrivés sur les lieux, ceux-ci ont créé une aire temporaire d’opérations et pris contact sur place avec les détachements ghanéen et italien. Après plusieurs incidents, le capitaine de la compagnie d’infanterie de la FCR, armée par le 92e régiment d’infanterie, est parvenu à rétablir la situation qui est alors revenue peu à peu à la normale.

 

L’exercice RITE témoigne de l’interopérabilité des différents contingents étrangers agissant ensemble ce jour-là, ainsi que celle de leurs chaînes de commandement respectives.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence dans le cadre de l’opération Daman. La grande majorité d’entre eux arme la FCR, qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 17:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

21/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Soutenir, réparer, entretenir, approvisionner, telles sont les missions quotidiennes des maintenanciers de l’opération Daman. Ce sont principalement eux qui permettent le maintien en condition opérationnelle du matériel et des véhicules appartenant aux casques bleus français au Sud-Liban.

 

Forte de plus de 80 militaires français, la Compagnie de maintenance adaptée au théâtre (CIMAT) de l’opération Daman est une unité composée de maintenanciers provenant de 10 unités différentes. Elle fait partie intégrante de la Force Commander Reserve (FCR) de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) et a pour mission de soutenir l’ensemble des matériels des unités françaises de l’opération Daman déployées au Sud-Liban.

Pour remplir l’ensemble de ces missions, la CIMAT est organisée en plusieurs sections. La section réparation mobilité feux a pour mission d’entretenir et de réparer les véhicules blindés, les véhicules légers, les poids lourds et les véhicules spécialisés du génie. La section réparation électronique, armement et télécommunications est, quant à elle, responsable de la réparation des brouilleurs du système FÉLIN de la compagnie d’infanterie et du matériel optique et de transmissions. Enfin, la section approvisionnement gère l’ensemble des pièces de rechange nécessaires au maintien en condition du matériel. Elle est également chargée d’organiser les départs et les arrivées des matériels et de gérer le parc de réserve opérationnelle.

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

08/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Fin septembre 2015, un peloton de l’escadron d’éclairage et d’investigation de la Force Commander Reserve (FCR), armé par le 3e Régiment de hussards (3e RH), effectue une patrouille le long de la frontière au Sud-Liban, appelée Blue line.

 

Sur les routes et les chemins du Sud-Liban, les Véhicules blindés légers (VBL) des hussards français patrouillent tous les jours, principalement aux côtés des soldats libanais, afin de contrôler cette zone large de près de 80 kilomètres qu’est la zone d’opération de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). Ces missions ont pour but de s’assurer du calme de la zone située entre le fleuve Litani et la Blue Line, conformément à la résolution 1701.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 07:30
Liban: Session d’entraînement « warm up »

 

29/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 14 au 29 septembre 2015, les pelotons et sections de la Force Commander Reserve (FCR) au Liban, commandés par le 3e régiment de hussards, ont participé à une session d’entraînement appelé le warm-up.

 

L’objectif : valider la capacité des patrouilles à conduire leur mission en sûreté dans l’ensemble de la zone d’action de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). Briefing avant mission, application des réactions standardisées face à des incidents tactiques (STIRs), mais aussi exercices de réaction face à une attaque avec engins explosifs improvisés ou mise en œuvre des transmissions, tels ont été les points clefs abordés par les casques bleus français. Ceux-ci ont ainsi pu confirmer pendant cet entraînement leurs savoir-faire opérationnels acquis lors de leur mise en condition avant projection au Liban.

 

Équipés de Véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) et de Véhicules blindés légers (VBL), les soldats de la FCR ont ensuite débuté un cycle quotidien de missions de reconnaissance, effectuées le plus souvent conjointement avec les Forces armées libanaises (FAL). Le contingent français entretient une coopération étroite avec les FAL, qui se trouve renforcée par ces missions conjointes et les entraînements mutuels.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence. La grande majorité d’entre eux arme le FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

 

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 18:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

29/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 22 septembre 2015 a eu lieu la cérémonie de transfert d’autorité de l’opération Damansur l’emprise de Deyr Kifa, au Sud du Liban. Le colonel Hardy, chef de corps du 3e Régiment de hussards (3e RH), a succédé au colonel Hasard.

 

Les militaires français de l’opération Daman arment la force de réaction rapide de la FINUL (FCR). Cela permet à la FINUL de disposer d’une capacité de réaction en mesure d’intervenir au profit de tous les contingents déployés dans la zone d’opérations de la FINUL au Sud Liban.

 

Au cours de ce mandat, le contingent français a mené près de 600 patrouilles dans l’ensemble de la zone d’opérations de la FINUL, ainsi que de nombreux entraînements conjoints avec les forces armées libanaises.

 

Après une période de relève, le mandat Daman  XXIV est désormais armé par les hussards du 3e RH, les soldats du 92erégiment d’infanterie, du 7e régiment du matériel et du 511erégiment du train.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL avec près de 900 soldats déployés en permanence au Sud Liban. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

17/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 14 août 2015, une section de la compagnie de Véhicules blindés de combat d'infanterie (VBCI) de la Force Commander Reserve a débuté l’exercice biannuel Steel Storm 2015, à l’état-major de la Force Intérimaires des Nation Unies au Liban (FINUL) de Naqoura.

 

Les soldats onusiens du contingent français au Liban se sont exercés face à la mer au tir sur des cibles allant de 100 mètres pour les Armements légers individuels (ALI), à 1000 mètres pour les VBCI.

De nombreux contingents participeront également à cet exercice conjoint avec les forces armées libanaises (FAL) qui se terminera le 21 août 2015 par un VIP Day. L’objectif de ces interactions communes est la pratique du tir ainsi que le renforcement de la coopération entre les éléments français déployés au sein de la FINUL et les forces armées libanaises.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 07:30
photo EMA

photo EMA

 

04/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 28 juillet 2015, la Force Commander Reserve (FCR) a simulé dans l’enceinte du camp de Dayr Kifa un exercice MASCAL, mettant en scène l’explosion d’un missile Milan à l’intérieur d’un véhicule blindé léger (VBL). Les blessés fictifs ont été pris en charge par les différentes équipes médicales arrivées sur zone avec l’appui d’une équipe d’alerte comprenant les prévôts et les pompiers.

 

Le plan MASCAL (Mass Casualties) est une procédure déclenchée pour faire face à un afflux massif de blessés sur un théâtre d’opération extérieure. Un incident est qualifié de MASCAL dès que le nombre de blessés dépasse les capacités de prise en charge du poste médical concerné. La mise en œuvre de cet exercice consistait à entraîner le poste médical de l’unité, le centre opérations, la cellule de crise et tous les acteurs du contingent français. Les équipes ont coordonné leurs efforts pour secourir les victimes fictives et organiser leur évacuation vers les hôpitaux libanais les plus proches. Les plus gravement touchés ont été évacués par hélicoptère.

 

Suite de l’article

photo EMA
photo EMA
photo EMA

photo EMA

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 11:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

23/07/2015 Sources : État-major des armées  

 

Le 22 juillet 2015, le général Grintchenko, nouveau chef d’état-major de la Force intérimaire des Nation-Unies au Liban (FINUL) et Senior National Representative (SNR), a rendu sa première visite au contingent français armant la Force Commander Reserve (FCR).

 

À cette occasion, le général Grintchenko a présidé la cérémonie des couleurs sur la place d’armes du camp de Dayr Kifa. Il s’est ensuite entretenu avec le chef de corps de la FCR, le colonel Hasard, avant de se rendre à une réunion menée par les différents chefs de services et une table ronde avec les sept commandants d’unité du théâtre. Une présentation du centre opérationnel, ainsi qu’une visite du camp de 9.1 se sont également succédé. Soucieux de connaître et de rencontrer tous les personnels de la FCR, le général s’est ensuite déplacé vers le camp de 6.41 où se trouve le détachement de la Batterie.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 11:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

24/07/2015 Sources EMA

 

Le 23 juillet 2015, la Force Commander Reserve (FCR), a conduit sur le camp de Naqoura l’exercice Semper Collegatum (toujours relié), visant à exploiter les différents moyens du système d’information et de communication (SIC) de la Force intérimaire des Nation-Unies au Liban (FINUL).

 

Durant cette journée, la FCR a déployé son poste de commandement (PC) tactique en mode numérisé afin de tester les matériels et évaluer la connaissance des procédures radio FINUL. L’ensemble des moyens SIC ont été mis en œuvre : système radio VHF (very high frequency), matériel satellitaire et téléphonie. Les capacités de la FINUL en matière de transmissions ont ainsi pu être évaluées entre tous les différents PC tactiques onusiens.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 16:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

17/07/2015 Sources EMA

 

Du 6 au 10 juillet 2015, les équipes cynophiles de la Force Commander Reserve (FCR) se sont entraînées avec deux de leurs homologues des Forces armées libanaises (FAL) sur le camp de Dayr Kifa. Issu du régiment du Mont Liban, ces deux militaires libanais cynophiles ont démontré leurs compétences en termes de détection de mines antipersonnel et antichars.

 

Marqué par la guerre civile de 1975 où l’usage des mines antipersonnel a laissé des stigmates, le Liban a développé un savoir-faire spécifique dans le domaine de la détection cynophile.  Sur ce pays d’une superficie à peine plus grande que l’Alsace (10 452 km2), 60 millions de m2 sont encore infestés par les mines, ce qui a amené le gouvernement à conduire une campagne de déminage qui devrait s’achever en 2021.

Particulièrement aiguisés, les FAL ont donc pu échanger leur savoir-faire avec les contingents français de la FCR dans les domaines relatifs à la détection des mines antipersonnel et antichars, et au dressage très strict des « chiens mines ».

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 16:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

10/07/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 30 juin 2015, sur le camp de Dayr Kifa dans la zone d’opérations de la FINUL, les artificiers du service interarmées des munitions de la Force Commander Reserve (FCR), ont conduit une opération de destruction de munitions.

 

Ces munitions, qui provenaient des différentes unités élémentaires de la FCR, étaient fortement oxydées en raison des caractéristiques du climat et devenues sujettes à des dysfonctionnements. C’est dans ce cadre que les artificiers du service interarmées des munitions de la Force Commander Reserve (FCR) ont procédé à leur destruction par incinération, mesure de sécurité appliquée pour les stocks éprouvés par les déploiements, après réalisation d’un procès-verbal de réforme dédié.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 16:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

01/07/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 8 juin 2015, les sapeurs de la FCR (Force Commander Reserve) ont accueilli pour une semaine leurs homologues des Forces Armées Libanaises au sein du camp de Dayr Kifa.

 

Après deux jours d’exercices et d’entraînements, c’est sur le polygone de tir de Tallat Harun que les sapeurs des deux nationalités ont pu mettre en pratique leurs connaissances dans le domaine de l’explosif, faisant alors résonner les reliefs libanais. Les détachements ont partagé leurs expériences en matière de procédures contre-IED (Improvised Explosive Device) et de munitions. S’en est suivie pour les combattants du Génie une matinée de TIOR (Techniques d’interventions Opérationnelles Rapprochées) sous le chaud soleil du Liban.

 

Enfin, en conclusion de cet entraînement, les sapeurs ont pu comparer leurs techniques d’intervention en milieu urbain sur une journée de combat. Fouilles, assauts et reconnaissances de bâtiments se sont ainsi succédé, ce qui a permis aux soldats de mettre à profit les expériences de chaque armée.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban, et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 11:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

12/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 29 mai 2015, les casques bleus ont commémorés les 70 ans de peacekeeping (gardiens de la paix). 39 contingents de la FINUL étaient présents en cette journée internationale sur la place d’arme du HQ (head quarter) de Naqoura. De nombreuses autorités locales, des Forces armées libanaises, des Forces de sécurité et des membres de la communauté internationale étaient également conviées.

 

Fiers de leur engagement au Liban dans le cadre de la mission Daman, les nombreux militaires français ont arboré le drapeau tricolore sous le soleil du Levant. La musique a retenti, les drapeaux se sont dressés au passage en revue du général Portolano, Force commander de la FINUL. Emotions garanties pour le lieutenant Anne-Laure, chef de section SIC (systèmes d’information et de communications) et porte drapeau, et pour tous les transmetteurs qui composent la garde.

 

Pour les 308 peackeepers de la FINUL qui ont donné leur vie dans l’accomplissement de leur devoir au Sud-Liban, pour toutes les femmes et les hommes qui ont servi au sein des Opérations de maintien de la paix, gardons la mémoire.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban, et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 12:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

08/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Le Sous-Chef Opérations de l’État-major des armées, le général de corps d’armée Castres, s’est rendu le 28 mai 2015 sur le site de 9.1 à Dayr Kifa au Liban.

 

Dans le cadre de cette visite, le général s’est vu présenté l’ensemble des capacités opérationnelles de la FCR (Force Commander Reserve). Plusieurs démonstrations ont été faites lui permettant ainsi de rencontrer une délégation de nombreux soldats représentant la diversité du contingent français. Il a ensuite partagé un moment de détente et de convivialité avec eux autour d’un repas typiquement libanais.

 

Afin de bénéficier d’une vue d’ensemble des sites français dans le sud Liban, le général de corps d’armée Castres accompagné du général Hautecloque-Raysz (Senior National Representative) et du colonel Hasard, chef de corps de la FCR, s’est rendu sur le poste de 6.41. Après avoir visité le camp, le lieutenant Place, chef de section de la batterie, a présenté l’ensemble du matériel.

 

La FCR est l’élément d’intervention d’urgence de la FINUL, en mesure de se déployer sur court préavis. Elle peut intervenir dans toute la zone d’opération au profit des bataillons de casques bleus de 36 nationalités différentes, dans le cadre de la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban, et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 12:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

08/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 29 mai 2015, des militaires du contingent français ont participé au défi sportif Urban Race, organisé par la Force Commander Reserve (FCR).

 

A 5h du matin le 29 mai 2015, l’adjudant Djaha, référent sport de la FCR, a annoncé le départ de la première équipe. Tous les militaires du contingent français s’étaient réunis le long du parcours pour encourager et soutenir les différentes équipes. L’Urban Race, organisée par la cellule S7 en charge de l’entrainement, est une course de masse d'endurance chronométrée avec obstacles. Cet évènement sportif a pour objectif d’entretenir la cohésion et de renforcer les liens entre les groupes participants.

 

Cette course constitue un véritable challenge, comprenant 19 obstacles sur un parcours de plus de 1 600 mètres. 18 équipes se sont succédé les unes après les autres. Le principe était simple : l’équipe qui réalisait sans fautes et le plus rapidement la totalité du parcours remportait la course. Les trois premières équipes se sont suivies de près avec seulement une minute d’écart entre la première et la troisième.

 

Félicitations à la Section Infanterie du Lieutenant Fabien qui a remporté le titre de challenger en effectuant avec son équipe cette course en 15 minutes.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban, et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 16:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

20/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 8 mai 2015, les 850 militaires de la FCR (Force Commander Reserve), basés à Dayr Kifa, ont reçu la visite du général italien Portolano, commandant la Force Intérimaire des Nations-Unies au Liban (FINUL). Le général a rencontré les éléments français du mandat XXIII déployés depuis mars 2015 dans le cadre de l’opération Daman. Le contingent français a par ailleurs contribué à organiser la cinquième édition du concours de la francophonie qui a eu lieu quelques jours plus tard.

 

A l’occasion de la visite du Force Commander, les militaires du contingent français lui ont présenté les capacités et les moyens opérationnels uniques dont ils disposent au sein de la FINUL. Cette spécificité conduit les militaires français à échanger régulièrement avec d’autres forces sur leurs moyens opérationnels. Ainsi, le 7 mai 2015, ils avaient réalisé au profit de 15 officiers libanais une présentation des équipements français, comme le poste radio PR4G et les moyens de la chaîne de commandement numérisée. Mais ce sont les outils de la NEB (numérisation de l’espace de bataille) qui avaient éveillé le plus vif intérêt parmi les membres du LAF Communication Committee.

 

La visite du Force Commanders est conclue par une cérémonie de remise de diplômes dans le cadre d’une coopération entre militaires libanais et français. Parfaitement avisé de nos méthodes d’opérations, le général Portolano a exprimé aux soldats français toute sa satisfaction : « Vous êtes un des pays piliers de la FINUL, votre force réside dans votre capacité d’action et de réaction. Je suis très admiratif et reconnaissant du travail qui est fourni par la FCR dans le cadre de cette mission de maintien de la paix dans le sud Liban. »

 

Quelques jours plus tard, le 12 mai 2015, s’est tenue la cérémonie de remise des prix du concours de la Francophonie 2015, que le contingent français avait organisé en liaison avec l’Institut français au Liban. Monsieur Patrice Paoli, ambassadeur de France au Liban, Monsieur Philippe Juvin, député européen et Maire de la Garenne-Colombes (92), le général Hautecloque-Raysz, chef d’état-major de la FINUL, ainsi que le colonel Hasard, chef de corps de la Force Commander Reserve, étaient présents pour l’occasion.

 

Le concours consistait en la réalisation d’œuvres individuelles et collectives mêlant textes en français et images, et le thème choisi pour cette 5ème édition était « Antoine Poidebard, un archéologue français au Liban ». Cette année, 21 écoles du sud-Liban ont participé, ce qui représentait plus de 320 enfants. Cet évènement visait à promouvoir la francophonie et à susciter chez les élèves le désir de poursuivre l’apprentissage de la langue française, contribuant ainsi au rayonnement de la France. Il s’inscrivait également dans la volonté de la FCR de s’intégrer toujours davantage dans son environnement.

 

C’était la cinquième année que les éléments français de la FINUL organisaient le concours de la francophonie, avec de nombreux sponsors, dont la ville de la Garenne-Colombes (92) qui accueillera les 25 lauréats du concours pour une visite de cinq jours à Paris du 22 au 27 Juin 2015.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir sur court préavis au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban, et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 16:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

29/04/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 24 avril 2015, la Force Commander Reserve (FCR) s’est déployée dans le cadre de l’exercice RITE  (Reserve Integration Training Exercise) près de Marjayoun, au Sud Liban.

 

L’exercice a débuté avec l’annonce d’un incident qui nécessitait une réaction immédiate. Afin d’y répondre, la FCR a déployé un poste de commandement tactique composé de trois véhicules de l’avant blindé (VAB), deux véhicules blindés légers (VBL) et un véhicule poste de commandement (VPC). Puis, après avoir créé une aire temporaire d’opérations, la FCR a pu extraire ses blessés et le personnel d’une organisation non gouvernementale.

 

L’objectif de cet exercice, conduit deux à trois fois par mandat, est d’évaluer la chaîne de commandement de la FCR. Cela a permis au contingent français de contribuer à  l’amélioration de l’interopérabilité des différents commandements de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL).

 

Placée directement sous les ordres du général commandant la FINUL, la FCR est l’élément d’intervention d’urgence de la force. Basée à Dayr Kifa, elle est en mesure d’intervenir dans un délai très court (moins de trois heures) dans tout le Sud Liban, dans le cadre de la résolution 1701.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban, et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 21:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

14/04/2015 Sources : Etat-major des armées  

 

Du 6 avril au 10 avril, la FCR a conduit une série d’exercices conjoints avec les Forces Armées Libanaises (FAL).

 

Durant 5 jours particulièrement intenses, la FCR a conduit cet entrainement au profit des soldats libanais, réalisant des missions de courses d’orientations, de combat à mains nues, de préparation et briefing d’une mission, ou encore de réaction face à une menace d’engin explosif. Outre l’étude des fondamentaux, comme les connaissances élémentaires et réflexes basiques, cet exercice a permis d’enrichir les expériences militaires et ainsi de renforcer l’interopérabilité entre la FCR et les FAL.

 

La semaine s’est achevée par un rallye synthèse visant à mettre en pratique l’ensemble des connaissances acquises. Elle a été conclue par une remise de diplômes lors d’une cérémonie présidée par le colonel Hasard, commandant la FCR. Il a ainsi déclaré : « Je suis très heureux d’avoir devant moi des soldats français et libanais qui se sont entrainés comme des frères d’arme. Voilà aujourd’hui la concrétisation d’une mission commune qui nous servira à continuer d’aider le Liban à vivre en paix ».

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence. La grande majorité d’entre eux arme le FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban, et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 12:30
Liban : Exercice « Steel Storm » pour les forces françaises

 

10/03/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 22 au 28 février 2015, la Force Commander Reserve (FCR) a conduit un exercice de tir à la mer dans la région de Naqoura au sud du Liban, en coopération entre la force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) et les forces armées et libanaises.

 

L’objectif de ces interactions communes était la pratique du tir ainsi que le renforcement de la coopération entre les éléments français déployés au sein de la FINUL et les forces armées libanaises.

 

Durant une semaine, les véhicules blindés français (VBL, VBCI, VAB) équipés de différentes armes de bord, dont des mitrailleuses, des canons de 20 et 25, ainsi que le fusil PGM, se sont succédé sur la zone sud de l’état-major de la FINUL. Lors de ces exercices tactiques, près de 1 300 obus et 30 000 cartouches de tous calibres ont été tirés, sur  des cibles distantes de 300 à 1 500 mètres mises en place par la  Maritime Task Force de la FINUL et la marine libanaise.

 

Les militaires français se sont également exercés au tir de combat à la mitrailleuse de superstructure (TCMS) afin d’acquérir les spécificités du tir de combat à partir de véhicules et ainsi améliorer l’efficacité des tireurs. De nombreux contingents, espagnols, finlandais, serbes, malaisiens, slovènes, irlandais, coréens, indonésiens et italiens ont également participé aux exercices de tirs.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence. La grande majorité d’entre eux arme le FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban, et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

Partager cet article

Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 08:30
Liban : coopération déminage entre les sapeurs français et libanais

 

18/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 9 au 13 février 2015, la Force Commander Reserve (FCR) a mené une semaine de coopération EOD (Explosive Ordnance Disposal) permettant aux sapeurs français et libanais d’échanger leurs savoir-faire en matière de déminage.

 

Durant une semaine, la menace constituée par un engin explosif associée à celle d’une attaque chimique a été étudiée par les deux groupes EOD. Les sapeurs du régiment de génie de Beyrouth et ceux du 17e Régiment de génie parachutistes ont comparé leurs procédures d’intervention et ont essayé de nouveaux moyens techniques. Revêtus de combinaisons NRBC, armés de moyens de détection français, allemands ou américains, les spécialistes ont mis en œuvre, ensemble, le robot français Caméléon et les divers canons de destruction afin de perfectionner leur capacité à neutraliser un engin explosif improvisé chimique.

 

Cet échange a très largement profité au développement de l’interopérabilité entre les EOD français et libanais ce qui demeure un gage d’efficacité pour d’éventuelles futures interventions communes de ces spécialistes.

 

La France, engagée au Liban depuis 1978 dans le cadre de la FINUL, a notamment pour mission de soutenir les forces armées libanaises (FAL) afin qu’elles prennent en compte la sécurité du Sud Liban. Le partenariat avec les FAL, inscrit dans le dialogue  stratégique FAL – FINUL (entériné par la résolution 2064 d’août 2012 qui renouvelle le mandat de la résolution 1701), est l’axe d’effort de la FCR qui conduit ses missions en étroite coopération avec les FAL.

Liban : coopération déminage entre les sapeurs français et libanaisLiban : coopération déminage entre les sapeurs français et libanais

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 18:30
Liban : l’Escadron d’Eclairage et d’Investigation s’entraîne avec le bataillon espagnol

 

20/01/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 17 janvier 2015, l’Escadron d’Eclairage et d’Investigation (EEI) de la Force Commander Reserve (FCR) a mené, conjointement avec le bataillon espagnol, un exercice suite à l’explosion simulé d’un engin explosif improvisé.

 

Sur le camp de 7.2, situé dans le secteur Est de la zone d’action de la Force intérimaire des nations Unies au Liban (FINUL), le scénario mettait en scène une patrouille espagnole ayant été touchée par une attaque IED. Après la mise en place d’un cordon de sécurité par une section serbe afin de favoriser l’évacuation sanitaire des blessés, un peloton du 1er Régiment de hussards parachutistes est intervenu afin de sécuriser l’ensemble de la zone et de mettre en place une zone de poser hélicoptère. Durant 4 heures, la réactivité des unités et leur interopérabilité ont ainsi été évaluées afin favoriser la coopération entre les différents contingents.

 

 De façon permanente, la FCR déploie tous les quinze jours un peloton ou une section dans les deux secteurs de la FINUL. La programmation permet aux unités élémentaires de mener des activités opérationnelles conjointes dont des patrouilles, des exercices ou entrainement au tir et des démonstrations de matériels. La qualité des échanges permet de développer la connaissance des procédures et la cohésion entre les armées étrangères.

 

Avec environ 800 hommes, la France est l’un des principaux pays contributeurs à la FINUL. Les militaires français au Liban sont déployés dans le cadre de l’opération DAMAN, nom de la participation française à la FINUL : ils arment principalement la FCR de la FINUL, qui constitue une réserve d’intervention opérationnelle.

Liban : l’Escadron d’Eclairage et d’Investigation s’entraîne avec le bataillon espagnolLiban : l’Escadron d’Eclairage et d’Investigation s’entraîne avec le bataillon espagnol

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 08:30
Liban : la FCR a mené deux coopérations opérationnelles innovantes

 

30/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 8 au 19 décembre 2014, la Force Commander Reserve (FCR) a conduit deux semaines d’exercices, menés conjointement entre les soldats français et libanais. Deux coopérations inédites, l’une dédiée à la protection d’autorités et l’autre à l’entrainement commando ont été effectuées par la cellule instruction du contingent français.

 

Dans le cadre du partenariat entre la FCR et les forces armées libanaises (FAL), un peloton français a été binômé avec une section libanaise durant la durée des deux stages. Au cours du stage du détachement d’accompagnement d’autorités, les savoir-faire particuliers de la protection d’un VIP, ainsi que les réactions face à une prise à partie ont été abordés en théorie mais également en pratique lors d’une séance de tir en mouvement.

 

Sur le camp français de 9.1 mais également sur le camp du 54erégiment des FAL de Tyr, les stagiaires de la coopération commando se sont entrainés au combat aux corps à corps, au parcours opérationnel et au franchissement notamment en milieu naturel. Dépassement de soi et rusticité étaient au rendez-vous d’un programme dense et novateur.

 

La France, engagée au Liban depuis 1978 dans le cadre de la FINUL, a notamment pour mission de soutenir les forces armées libanaises (FAL) afin qu’elles prennent en compte la sécurité du Sud Liban. Le partenariat avec les FAL, inscrit dans le dialogue  stratégique FAL – FINUL (entériné par la résolution 2064 d’août 2012 qui renouvelle le mandat de la résolution 1701), est l’axe d’effort de la FCR qui conduit ses missions en étroite coopération avec les FAL.

Liban : la FCR a mené deux coopérations opérationnelles innovantesLiban : la FCR a mené deux coopérations opérationnelles innovantes

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 17:30
La FINUL compte une vingtaine d'aviateurs français

La FINUL compte une vingtaine d'aviateurs français

 

23/12/2014 Sources :  EMA

 

Au pays du Cèdre, 20 aviateurs au «béret bleu ciel» œuvrent, sous mandat de l’organisation des Nations-Unies, à la mission menée par la France au service de la paix.

 

Intégrés pour la plupart à l’unité de commandement et d’appui, ainsi qu’à l’unité « multifonctions logistique », le personnel de l’armée de l’air concourt directement au soutien opérationnel des 900 soldats français projetés au Liban.

 

Dans le cadre de l’opération Daman XXII, les aviateurs contribuent ainsi directement aux missions de la Force Commander Reserve (FCR). Placée sous les ordres du général commandant la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), la FCR en constitue l’élément d’intervention d’urgence. Basée sur l’aire d’opération à Deyr Kifa, elle est en mesure d’intervenir rapidement et en permanence au profit de l’ensemble des contingents de la FINUL déployés dans le cadre de la résolution 1701.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est le cinquième contributeur de la FINUL, avec près de 900 soldats. La grande majorité d’entre eux arme la FCR.

 

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 08:30
Liban : coopération entre les mécaniciens français et libanais

 

11/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 1er au 5 décembre 2014, la Force Commander Reserve (FCR) a conduit une semaine de coopération dédiée à la maintenance sur des véhicules blindés (véhicules blindés légers - VBL, et véhicules de l’avant blindés - VAB) avec les forces armées libanaises (FAL) et celles de sécurité intérieure (FSI).

 

Durant une semaine, sur le camp de 9.10, la compagnie de maintenance adaptée au théâtre (CIMAT) a accueilli huit soldats libanais afin de mener conjointement une formation technique et spécifique de maintenancier.

 

Entre cours théoriques et mises en pratique, les mécaniciens français et libanais ont échangé leurs savoir-faire lors de différents ateliers. Les chefs d’équipes français ont permis à l’ensemble des stagiaires de développer leurs connaissances du niveau utilisateur aux réparations plus complexes, tout en apprenant à mieux appréhender l’importance du soutien opérationnel.

 

La CIMAT a pour mission de soutenir techniquement l’ensemble des matériels terrestres et multi techniques des éléments français déployés au sein de la FINUL. Elle sera prochainement soumise à un contrôle de l’ONU, la Periodic Readiness Inspection (PRI).

 

Dans le cadre de la résolution 1701, la Force Commander Reserve participe à la montée en puissance des forces armées libanaises, par le biais d’exercices, de patrouilles, de formations et d’entraînements conjoint réguliers.

Liban : coopération entre les mécaniciens français et libanais

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 17:30
Liban : monitorat TIOR entre soldats français et libanais

 

02/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 24 novembre au 5 décembre 2014, la Force Commander Reserve (FCR) conduit un stage mixte franco-libanais visant à former des moniteurs aux techniques d’intervention opérationnelles rapprochées (TIOR).

 

Pendant ces deux semaines, sur le camp français de Deyr Kifa, une section mixte franco-libanaise suit ce stage qui octroie le monitorat TIOR, monitorat qui rassemble la plupart des sports de combat, de la boxe au krav maga.

 

La section, composée de 30 soldats (10 libanais et 20 français), suit des entrainements théoriques et pratiques : endurance, combativité, résistance. Les cours dispensés permettent ainsi aux stagiaires d’aborder non seulement les aspects techniques du TIOR mais aussi la pédagogie nécessaire pour diriger une séance.

 

Sélectionnés au sein des brigades des Forces Armées Libanaises (FAL), les soldats libanais font preuve d’une réelle motivation afin de s’intégrer à la section française et aux unités qui encadrent et renforcent le stage. Un exercice de synthèse, en fin de stage, permettra la restitution des savoir-faire acquis. Le stage se clôturera par une prise d’armes, en présence de nombreuses autorités militaires du secteur Sud-Litani.

 

Cette période de formation commune est un symbole fort de la coopération établie entre la FCR et les FAL. Ce type de stage contribue à renforcer les liens qui unissent les deux armées. Echange de savoir-faire et cohésion par l’effort  sont les maitres-mots de ce monitorat TIOR.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est le cinquième pays contributeur de la FINUL avec près de 900 soldats. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l'ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories