Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 08:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

20/01/2016 Sources : État-major des armées

 

Du 15 au 26 janvier 2016, l’équipe EOD (Explosive Ordnance Disposal) de la Force Commander Reserve (FCR) a conduit deux entraînements conjoints avec une vingtaine de sapeurs spécialistes génie et EOD des forces armées libanaises.

 

L’équipe EOD – en français « Neutralisation, enlèvement et destruction des explosifs » (NEDEX) – a partagé avec les militaires libanais ses connaissances techniques en matière d’investigation, de sécurisation de munitions et de dépollution de zone, ainsi que les techniques de neutralisation d’engins explosifs improvisés (IED).

 

Les spécialistes français ont axé leurs échanges sur les méthodes d’intervention sur les IED et leur neutralisation. Ils ont ainsi été conduits des exercices de destruction de colis piégés dans le cas fictif d’une alerte à la bombe, de neutralisation d’une munition non-explosée et de dépollution d’une zone.

 

En parallèle, d’autres situations ont été étudiées par les stagiaires libanais comme l’investigation, la prise de vue et leur analyse sur une zone de départ de roquettes. Les protocoles de déshabillage sur les tenues imposantes et spécifiques des EOD en cas d’incident grave ont également été présentés et mis en pratique, en coordination avec les équipes médicales de la FCR.

 

En alerte permanente, l’équipe EOD de la FCR a pour mission d’intervenir au profit des forces françaises, aussi bien sur les emprises militaires françaises qu’au cours de missions particulières. En outre, elle peut être amenée à intervenir à l’ambassade de France au Liban ou sur les navires français accostant en territoire libanais.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), avec près de 900 soldats déployés en permanence. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 07:40
Op UNIFIER: les premiers militaires ukrainiens diplômés du cours canadien de déminage sont prêts

Le lieutenant-colonel ukrainien Gavryluk parle aux membres des Forces ukrainiennes et des Forces armées canadiennes lors d’une cérémonie pour la présentation de certificats de réussite militaire aux instructeurs des Forces ukrainiennes de l’école de lutte contre les dispositifs explosifs de circonstance du centre de déminage de Kamyanets Podilsky pendant l’opération UNIFIER en Ukraine. (Photo : Caméra de combat des Forces canadiennes, MDN)


30.09.2015 par
 

Les premiers militaires ukrainiens à être formés par les Forces armées canadiennes ont obtenu leur diplôme la semaine dernière après une semaine d’instruction intensive au centre de déminage du ministère de la Défense ukrainien, situé à Kamyanets-Podilsky, rapporte l’Armée canadienne.

 

Le 14 avril 2015, le premier ministre Stephen Harper, entouré de son ministre de la Défense et du chef d’état-major de la Défense, avait annoncé que le Canada allait déployer près de 200 membres des FAC en Ukraine jusqu’au 31 mars 2017.

Mais, alors que les formateurs américains étaient déjà à l’oeuvre depuis longtemps, la mission canadienne tardait à commencer, faute d’avoir défini le cadre juridique de l’opération canadienne avec les autorités ukrainiennes. Finalement, après une longue période de préparation, la mission d’instruction opération UNIFIER, a démarré officiellement le 14 septembre.

Le cours dispensé par les canadiens au Centre de déminage du ministère de la Défense ukrainien portait principalement sur les compétences essentielles en génie de combat, comme le déroulement des activités sur le champ de tir et la neutralisation des munitions conventionnelles, dit l’Armée canadienne dans un article sur son site cette semaine.

Ces compétences, explique-t-elle, ont fait l’objet d’évaluations lors d’exercices de campagne sous le regard attentif d’experts en neutralisation des explosifs et des munitions des Forces armées canadiennes.

«Nous avons offert de la formation sur certaines compétences essentielles qui jetteront les bases d’une formation avancée subséquente», explique le major Matt Littlechild, l’officier canadien dirigeant la portion de l’instruction sur la lutte contre les dispositifs explosifs de circonstance (IED) pour l’opération UNIFIER.

Ce premier groupe de militaires ukrainiens diplômés du cours canadien de génie en Ukraine le 19 septembre est constitué d’instructeurs, de préciser le major: «Tous ces étudiants sont des instructeurs au centre de déminage. Ils utiliseront les connaissances qu’ils ont pu acquérir pendant ce cours pour améliorer l’instruction qu’ils offrent.»

La prochaine phase de l’instruction au centre de déminage consistera en la prestation, en partenariat, de cours supplémentaires en génie à un plus grand groupe de militaires ukrainiens, suivis de cours sur des techniques avancées de lutte contre les IED à l’aide de matériel de neutralisation des munitions et des explosifs donné par le Canada.

En plus de l’expertise en génie qu’apporte le personnel des Forces armées canadiennes au centre de déminage de Kamyanets-Podilsky, la mission d’entraînement militaire du Canada en Ukraine offre de l’entraînement tactique au centre d,entraînement Starychi et fournit aussi une formation dans les domaines de la police militaire, de la sécurité aérienne, du secourisme militaire et de la logistique.

Le Canada et l’Ukraine sont des alliés de longue date et, à la chute du bloc soviétique, Ottawa a été parmi les premières capitales à reconnaître l’indépendance de l’Ukraine. En outre, depuis le renversement du président pro-russe Ianoukovitch en février 2014 et le début de la crise ukrainienne, le Canada, qui compte une importante minorité ukrainienne forte de i,2 millions de personnes, a été un soutien indéfectible des nouvelles autorités pro-occidentales à Kiev.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 16:20
Royal Canadian Navy Introduces New Tactical Operator Position

 

15.09.2015 by Wes Kennedy - SOFREP

 

In recent years, the Royal Canadian Navy (RCN) has been a little behind the times, but lately they have really been pushing to up their game. Since their recent discipline issues and ships malfunctioning at sea, the RCN has buckled down and begun upgrading their capabilities. Recent press releases have officially announced the awarding of contracts for upgrading the current RCN fleet, replacing the Sea King helicopters, acquiring amphibious assault vessels, and building the new joint-support ship. The RCN also announced in early 2014 the creation of the Maritime Tactical Operations Group (MTOG), which could bring about a huge increase in their boarding parties’ tactical capabilities.


Read more

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 11:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

10/09/2015 Armée de Terre

 

En juillet 2015, le sergent-chef Michèle du 13e régiment du génie de Valdahon (Doubs), a obtenu la qualification d’équipier EOD. Elle est la première femme à accéder à cette spécialité très technique dans l’armée de Terre.

 

Traduit en français par élément opérationnel de déminage et dépollution, les spécialistes EOD sont des militaires de l’armée de Terre capables d’intervenir  sur tout type de munitions, d’explosifs ou d’engins improvisés afin de faciliter l’engagement des troupes au contact de l’adversaire.

 

Acteur majeur de l’armée de Terre et de la Défense civile, l’arme du génie se distingue par ses trois composantes complémentaires : le combat (déminage, franchissement), l’infrastructure (ingénierie militaire, construction) et la sécurité (séisme, inondations).

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 07:55
photo 13e RG / Armée de Terre

photo 13e RG / Armée de Terre

 

14/08/2015 Armée de Terre

 

Du 15 au 24 juillet 2015, la section Explosive Ordnance Disposal (EOD) du 13e régiment de génie (13e RG) s’est entraînée à la mise en œuvre d’explosifs d’intervention sur des véhicules, en Bretagne.

 

Accueillis par le groupe plongeur démineur Atlantique de Brest, les sapeurs du 13e RG ont participé avec succès aux différents exercices qui certifient leurs compétences de démineurs. L’entraînement s’est poursuivi avec une semaine d’exercices de déminage au fort de Penthièvre, dans le Morbihan, et la mise en œuvre d’un appareil de radiographie CP 120.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 16:30
The British Army trains 31 Egyptian Army officers on EOD

 

01 July 2015 by defenceWeb

 

On 17 June 31 Egyptian Army officers from the Egyptian Explosive Ordinance Disposal Brigade completed an intensive two week Counter Improvised Explosive Device Search training package in the United Kingdom run by the UK’s Explosive Ordinance Disposal experts 33 Engineer Regiment (EOD).

 

The Egyptian officers were praised by their British instructors for their professionalism, enthusiasm and desire to learn, the UK embassy said. The course, based upon the British Army’s Advanced Search Courses, was designed and tailored to the needs of the Egyptian Armed Forces and the challenges they face, and allowed both sides to share the lessons of their recent operational experiences.

 

The course provided the students with a framework with which to precisely analyse intelligence and the threat in a given area and use it to design a safe and sophisticated plan that they then executed on the ground. This knowledge will be used by the Egyptian Army to foster a deep understanding of IEDs in modern day warfare, and how they can be defeated, the embassy said.

 

The students, ranging from Lieutenant to Brigadier, were set to return to Egypt to develop a Counter Improvised Explosive Device Search capability in the Egyptian Army.

 

The UK course instructor said that, “The Egyptian officers were vastly experienced: watching them apply the UK concepts of Search to scenarios they’ve faced in real life was incredibly rewarding. This training represented an opportunity for both nations to improve their understanding of the threats they face”.

 

Ambassador John Casson said that “Egyptian soldiers in Sinai today face the same terrorist IED threat that British soldiers faced for many years in Afghanistan. It is good that British and Egyptian experts are now exchange their professional skills and experience to defeat this deadly threat. We will not leave Egypt to face this murderous violence alone.”

Partager cet article

Repost0
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 11:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

26/06/2015 Sources : Etat-major des armées

 

L’équipe EOD (Explosive Ordonance Disposal) de la mission Daman offre la caractéristique d’être mixte : elle est toujours constituée d’un EOD de l’armée de Terre et d’un aviateur ou d’un marin. Les 6 et 7 juin 2015, c’est donc un EOD du 19èmeRG (Régiment du Génie) et un plongeur-démineur du GPD (Groupe Plongeur Démineur) Méditerranée qui ont rencontré leurs homologues italiens sur le camp de Dayr Kifa. L’occasion, pendant deux jours, de découvrir d’autres matériels et d’échanger sur les différentes procédures et modes opératoires.

 

Un exercice destiné à tester la garde à l’entrée du camp de 9.10 s’est déroulé lors de la dernière journée d’entraînement. Après plus de deux heures de recherches et de manipulations sous l’œil acéré des Italiens, l’engin fictif a pu être considéré comme neutralisé. Un débriefing technique très fructueux a permis de mettre en lumière les points de vue et les méthodes de chacun face à une situation identique.

 

Un second débriefing, conduit entre les acteurs français, a amené à identifier diverses possibilités d’évolution très détaillées de nos propres procédures opérationnelles permanentes.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban, et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 17:45
Archives -Photo Marco Dormino UN

Archives -Photo Marco Dormino UN

 

25-03-2015 Par RFI

 

Au Mali, on en sait un peu plus sur cette explosion survenue ce lundi 24 mars dans le centre-ville de Gao, dans le nord du pays, où une maison a été dévastée. Au moins deux personnes sont mortes en préparant, semble-t-il, un acte terroriste.

 

Les fouilles continuent, sous la supervision des équipes de déminage des Nations unies. Un robot doit encore inspecter les décombres de la maison où les restes d'au moins deux victimes ont déjà été retrouvés. Des sources sécuritaires à Gao indiquent que des téléphones portables reliés à des fils ont également été aperçus.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 15:55
Caporal-Chef Ivica Drnic - photo 2e REG

Caporal-Chef Ivica Drnic - photo 2e REG

 

24-03-2015  2e REG Réf : 570 -2141

 

Le colonel Jean-Christophe Reussner, commandant le 2ème Régiment étranger de génie, a le regret d'annoncer le décès du caporal-chef Ivica Drnic, survenu accidentellement lundi 23 mars 2015. Il s'entraînait en vue d'être projeté en opération.Le régiment exprime sa douleur suite à la perte d’un de ses légionnaires, présente ses condoléances à sa famille ainsi qu’à ses proches et s’efforce de les accompagner dans ce moment particulièrement douloureux. Nous communiquerons bientôt les date et heure de la cérémonie d'hommage funèbre qui se tiendra prochainement au quartier Maréchal kœnig, à Saint-Christol. N°VERT: 0800 005 948

 

Agé de 30 ans, le caporal-chef Ivica DRNIC a rejoint les rangs de la Légion étrangère il y a 9 ans.

 

Souscrivant un premier contrat de 5 ans le 25 juillet 2005, il effectue sa formation initiale au 4e Régiment étranger de Castelnaudary où il se fait remarquer d’emblée par sa forte motivation. Il choisit alors d’intégrer le 1er Régiment étranger de génie de Laudun le 8 décembre 2005.

 

Dès son arrivé au régiment, il montre de réelles qualités de soldat et confirme sa volonté de progresser en réussissant brillamment les stages de formation initiale à la fonction de sapeur de combat et de démineur. Toujours volontaire et discipliné, il donne entièrement satisfaction et est élevé à la distinction de 1ère classe le 1er août 2006. Parfaitement intégré dans sa compagnie et maîtrisant tous les savoir-faire du légionnaire sapeur d’assaut, il montre de réelles capacités dans la conduite des engins blindés. Il poursuit sa formation et élargit ses compétences en passant tous les permis de conduire et les formations sur les engins de génie, disperseurs de mines et les moyens de forage rapide et de destruction. Mature et totalement digne de confiance, il est naturellement désigné pour suivre la formation générale élémentaire, il est nommé caporal le 1er juin 2008.

 

Désigné pour effectuer un séjour en Guyane, il rejoint le 3e Régiment étranger d’infanterie le 1er août 2009. Excellent chef d’équipe, il s’adapte rapidement au milieu équatorial et obtient avec brio le certificat élémentaire de chef d’équipe infanterie, le 28 octobre 2009.

 

A son retour en métropole, il est affecté au 2e Régiment étranger de génie. Infatigable de nature, il poursuit ses formations de conduite d’engins blindés et réussit ses qualifications sur véhicule de l’avant blindé : tourelleau téléopéré sur véhicule blindé hautement protégé le 1er décembre 2011, et mise en œuvre de véhicule blindé hautement protégé  au mois d’avril 2012. Doué d’un sens aigu de l’organisation et rigoureux dans l’exécution des missions qui lui sont confiées, il n’en montre pas moins un attachement certain aux valeurs humaines. Toujours en quête de dépassement de soi, il complète son parcours de légionnaire de montagne et réussit son brevet d’alpiniste et de skieur militaire le 5 avril 2012.

 

Il effectue deux opérations extérieures, en 2009 au Tchad, dans le cadre de l’opération Epervier, et en 2014 au Mali, dans le cadre de l’opération Serval. Il effectue également deux missions de courte durée en Guyane en 2006 et à Mayotte en 2007.

 

Désigné pour armer l’équipe EOD (neutralisation d’engins explosifs improvisés) du détachement de liaison d’appui opérationnel 4 Barkhane au Mali à compter du mois de mai 2015, il est mortellement blessé lors d’une séance de tir effectuée dans le cadre d’une mise en condition opérationnelle avant projection.

 

Marié et père d’une petite fille, le caporal-chef Ivica DRNIC est titulaire de la médaille d’argent de la Défense nationale avec agrafe Légion étrangère, et de la médaille d’Outre-mer avec agrafes Tchad et Sahel.

Partager cet article

Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 17:56
CIEL : démineurs de bombes artisanales

 

26/02/2015 ASP Bourceret – Armée de Terre / Economie et technologie

 

Détecter les bombes artisanales, les analyser et les désamorcer : voici les missions du CIEL (Counter-IED Exploitation Laboratory*). Créé afin de protéger le combattant et la population des risques actuels, ce laboratoire regroupe des experts scientifiques militaires.

 

Les engins explosifs improvisés (EEI) sont utilisés fréquemment par les groupes terroristes. Fabriqués artisanalement à partir d’éléments initialement anodins, ils constituent une menace doublement dangereuse par leur banalité et par leurs mécanismes non conventionnels. L’équipe du CIEL est entraînée afin de s’adapter aux risques chimiques, toxiques et radioactifs qu’ils comportent. En phase de validation, le laboratoire compte être déployé en opérations extérieures aux cotés des combattants sur le terrain d’ici fin 2015. Découvrez en images son fonctionnement et son logiciel d’exploitation CYTHARE.

 

* Laboratoire d’exploitation des engins explosifs improvisés

Partager cet article

Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 14:55
Démineurs de bombes artisanales

 

26 févr. 2015 Armée de Terre

 

Le laboratoire d’exploitation des engins explosifs improvisés regroupe des experts scientifiques militaires. Il a pour mission de détecter, analyser et désamorcer les bombes artisanales. Il pourra être projeté à l’étranger dès la fin de l’année 2015.

Partager cet article

Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 08:30
Liban : coopération déminage entre les sapeurs français et libanais

 

18/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 9 au 13 février 2015, la Force Commander Reserve (FCR) a mené une semaine de coopération EOD (Explosive Ordnance Disposal) permettant aux sapeurs français et libanais d’échanger leurs savoir-faire en matière de déminage.

 

Durant une semaine, la menace constituée par un engin explosif associée à celle d’une attaque chimique a été étudiée par les deux groupes EOD. Les sapeurs du régiment de génie de Beyrouth et ceux du 17e Régiment de génie parachutistes ont comparé leurs procédures d’intervention et ont essayé de nouveaux moyens techniques. Revêtus de combinaisons NRBC, armés de moyens de détection français, allemands ou américains, les spécialistes ont mis en œuvre, ensemble, le robot français Caméléon et les divers canons de destruction afin de perfectionner leur capacité à neutraliser un engin explosif improvisé chimique.

 

Cet échange a très largement profité au développement de l’interopérabilité entre les EOD français et libanais ce qui demeure un gage d’efficacité pour d’éventuelles futures interventions communes de ces spécialistes.

 

La France, engagée au Liban depuis 1978 dans le cadre de la FINUL, a notamment pour mission de soutenir les forces armées libanaises (FAL) afin qu’elles prennent en compte la sécurité du Sud Liban. Le partenariat avec les FAL, inscrit dans le dialogue  stratégique FAL – FINUL (entériné par la résolution 2064 d’août 2012 qui renouvelle le mandat de la résolution 1701), est l’axe d’effort de la FCR qui conduit ses missions en étroite coopération avec les FAL.

Liban : coopération déminage entre les sapeurs français et libanaisLiban : coopération déminage entre les sapeurs français et libanais

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 17:45
Barkhane : Destruction de munitions

 

29/01/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 18 janvier 2015, le Groupement Tactique Désert Ouest (GTD-O) de Gao a procédé à la destruction de trois missiles découverts en décembre lors d’une opération de fouille au Nord de Gao.

 

Ces trois missiles SA7 avaient été découverts dans la région d’Almoustarat lors d’une opération de fouilles. Une tonne de Home Made Explosive (HME) servant à fabriquer les IED, un mortier de 82mm, un pick-up et une moto avaient également été trouvés pendant l’opération.

 

Le groupe génie et l’équipe EOD se sont rendus sur la zone de destruction située à proximité du camp. Pendant que les EOD extrayaient les missiles de leurs tubes, l’équipe génie s’est chargée de préparer le dispositif de mise à feu nécessaire à la destruction des trois munitions ont parfaitement été détruites.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.

 

Barkhane : Destruction de munitionsBarkhane : Destruction de munitions

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 13:30
Chammal : EOD Day à bord de la FAA « Jean Bart »

 

 

28/01/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 22 janvier 2015, 6 plongeurs démineurs américains ont participé à une journée d’échange de savoir-faire avec l’équipage de la frégate Jean Bart.

 

Le Jean Bart assure depuis 3 mois sa mission d’escorte du porte avions USS Carl Vinson au sein du Carrier Strike Group One. Dans le cadre des échanges et dans le but de renforcer l’interopérabilité inter-marines, 6 plongeurs démineurs américains ont été hélitreuillés sur le Jean Bart pour un « EOD day » (Explosive Ordonance Demolition)

 

La journée a débuté par une plongée sous coque conduite par des palanquées mixtes franco-américaines. Un entraînement conjoint à la progression en milieu clos a ensuite été organisé par l’équipe de visite. La découverte sur le parcours d’un colis piégé factice a permis aux démineurs de l’US Navy de faire une démonstration de leurs méthodes de neutralisation dont ont bénéficié notamment les fusiliers et le personnel RECONEDEX du bord.

 

Cette longue période d’intégration d’un bâtiment français autour d’un porte avions américain, en opération, inédite dans l’histoire récente de notre marine, aura permis, à l’image de cette journée, de pousser à un niveau élevé la connaissance et la confiance mutuelle entre les marins des deux nations.

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif est structuré autour de neuf avions Rafale, six avions Mirage 2000D, un ravitailleur C-135 FR, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et la frégate anti-aérienne Jean Bart, intégrée dans le groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions USS Carl Vinson, opérant depuis le Golfe arabo-persique.

Chammal : EOD Day à bord de la FAA « Jean Bart »Chammal : EOD Day à bord de la FAA « Jean Bart »
Chammal : EOD Day à bord de la FAA « Jean Bart »

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 08:30
Liban : la FCR sensibilise les enfants du sud-Liban au danger des mines

 

16/01/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 13 au 14 janvier 2015, la Force Commander Reserve (FCR) a mené une campagne de sensibilisation aux dangers des mines et munitions non explosées au profit de certaines écoles du sud-Liban.

 

Les sapeurs du contingent français ont présenté aux enfants libanais les différentes mines auxquelles ils peuvent être confrontés. Ils leur ont ensuite expliqué le comportement à adopter en présence d’objets suspects. Une sensibilisation ludique permettant de bien faire prendre conscience à ces enfants du danger de ces engins auxquels ils peuvent être malheureusement confrontés dans leur pays.

 

Près de 150 élèves ont ainsi bénéficié des conseils avisés des spécialistes mines et explosifs du 17e Régiment de génie parachutiste (équipe EOD/IEDD). Certains enfants ont fait part de leur expérience, précisant qu’ils avaient déjà trouvé des sous-munitions ou avaient un proche blessé suite à l’explosion d’une mine.

 

Cette sensibilisation ne remplace pas le déminage humanitaire mais se révèle très efficace en limitant les risques d’accidents alors que les opérations de déminage ne sont pas achevées.

Forte de près de 900 hommes et femmes, la FCR est directement placée sous les ordres du général Luciano Portolano commandant la FINUL. Elle est l’élément d’intervention d’urgence de la force et est stationnée à Dayr Kifa. Elle est en mesure d’intervenir sur court préavis dans toute la zone d’opération de la FINUL pour faire appliquer la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Réserve d’intervention opérationnelle, elle travaille en collaboration et coordination étroites avec les forces armées libanaises (FAL).

Liban : la FCR sensibilise les enfants du sud-Liban au danger des mines
Liban : la FCR sensibilise les enfants du sud-Liban au danger des mines

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 12:30
Liban : l’équipe EOD (Explosive Ordnance Disposal) participe à un exercice de la FINUL

 

 

13/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 6 novembre 2014, sur le camp espagnol de 7-2 situé au Nord-Est de la zone d’opération de la FINUL, l’équipe EOD (Explosive Ordnance Disposal) de la Force Commander Reserve (FCR) a pris part à un exercice d’intervention sur un engin explosif improvisé (IED - improvised explosive device) réunissant également les spécialistes EOD des contingents espagnols, italiens et finlandais.

 

Le scénario de cet exercice visait à permettre aux différentes équipes spécialisées dans la lutte contre les IED de détecter, neutraliser et analyser un IED fictif. Un chien détecteur d’explosif (EDD) espagnol a tout d’abord décelé la présence d’explosif dans une voiture.Grâce à un robot, l’équipe italienne d’un robot a ouvert les portes de la voiture en sécurité, permettant aux EOD français d’intervenir, revêtus d’équipements de protection, pour neutraliser le colis suspect. Après cette neutralisation les EOD finlandais sont intervenus pour collecter les résidus de l’IED afin de les analyser pour identifier le type et l’origine possible de l’IED.

 

Placé sous la responsabilité de l’état-major basé à Naqoura, cet exercice a permis aux équipes de spécialistes EOD de la FINUL de réaliser ensemble une intervention réaliste tout en développant l’interopérabilité de leurs savoir-faire respectifs.

 

Les équipes d’intervention EOD sont composées d’un binôme de sous-officiers spécialisés dans la lutte contre toutes sortes d’engins explosifs, qu’ils soient artisanaux ou« manufacturés»telles que des munitions de guerre, des plus simples, comme les grenades, aux plus complexes comme les missiles. Ils ont une connaissance approfondie de tous les mécanismes de fonctionnement existants et sont équipés de moyens de détection, d’approche et de neutralisation sophistiqués. Une équipe cynotechnique est intégrée à cette équipe dans la phase détection et une équipe médicale est systématiquement en soutien.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est le cinquième pays contributeur de la FINUL avec près de 900 soldats. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l'ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701.

Liban : l’équipe EOD (Explosive Ordnance Disposal) participe à un exercice de la FINUL
Liban : l’équipe EOD (Explosive Ordnance Disposal) participe à un exercice de la FINUL

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 06:30
DIO pour l'armée jordanienne

 

03-09-2014 13e DBLE - Réf : 470 - 749

 

Du 14 mars au 4 avril, une équipe EOD de la 13e DBLE a formé une dizaine d’hommes appartenant aux forces spéciales jordaniennes. Sous les ordres de l’adjudant Gosniowski, l’équipe a reçu pour mission de dispenser une instruction pour les former dans le domaine de la lutte contre les EEI. D’une durée de trois semaines le programme, technique et tactique, visait à couvrir la menace EEI en zone urbaine, milieu clos et en zone ouverte.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 07:35
Explosive Ordnance Disposal Team Conducts Training in Sasebo, Japan


9 oct. 2014 US Navy

 

All Hands Update October 9, 2014 #3
An explosive ordnance disposal team conducts training in Sasebo, Japan.

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 07:35
Afghanistan : dans la peau d’un opérateur artificier

 

06/10/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Depuis le mois de juillet 2014, le sergent Charlotte, 27 ans, est en mission au sein de l’équipe EOD (Explosive Ordnance Disposal – Neutralisation de matériels explosifs) sur la partie militaire de l’aéroport international de Kaboul (KAIA), en Afghanistan.

 

Affectée sur la base aérienne 701 (BA 701) de Salon de Provence depuis 2012, elle occupe la fonction d’opérateur artificier-démineur au sein du GRIN, le Groupe d’Intervention NEDEx (Neutralisation, Enlèvement et Destruction des Explosifs). Le sergent Charlotte s’est engagée en 2009 au sein de l’armée de l’Air dans la spécialité « armurier-artificier ». Après avoir suivi sa formation militaire et de spécialité, elle a été affectée au sein de l’escadron de défense Sol-Air de Mont de Marsan pendant deux ans avant de suivre une formation de démineur et de rejoindre son affectation actuelle.

 

Elle effectue ainsi sa première opération extérieure. Déployée en Afghanistan pour une durée d’environ six mois, elle œuvre en tant qu’équipier EOD au sein du force protection group de KAIA. Dans cet environnement international, elle forme l’EOD Team avec six autres militaires français. Ces spécialistes en explosifs sont les seuls à intervenir sur la partie militaire de l’aéroport de Kaboul. Ils peuvent aussi se déplacer sur les autres camps se situant à proximité si nécessaire. « Nous sommes organisés en trois équipes de deux personnes afin qu’à chaque instant une équipe soit prête à intervenir sur la base.Chaque jour, nous avons une permanence différente : immédiate, 5 minutes et 15 minutes. ».

 

A KAIA, le quotidien du sergent Charlotte est de protéger 5 000 personnes d’une quarantaine de nationalités différentes se trouvant sur le site. Pour cela, elle intervient sur les engins explosifs, piégés ou non, et les munitions, tirées ou non, retrouvées sur le site. « Mes missions sont les mêmes qu’en France sauf que sur un théâtre comme celui-ci, il y a plus de chance pour qu’une alerte de colis piégé ou de véhicule suspect soit réelle. Le risque est beaucoup plus important notamment en cas d’intervention sur les roquettes. ».

 

Dès qu’une alerte est donnée par le centre des opérations de KAIA (KANOC), le sergent Charlotte et son équipier prennent les consignes, s’équipent rapidement et rejoignent l’ACTROS, camion équipé pour intervenir en tout lieu et sur tout objet suspect. Sur place, la zone potentiellement dangereuse est sécurisée par l’international military police et par les militaires jordaniens qui assurent la sécurité terrestre du camp. L’équipe IED analyse la situation et utilisent le moyen le plus adapté pour détruire l’élément dangereux. Dans le même temps l’équipe d’alerte arrive après 5 minutes pour prendre la permanence. « Nous pouvons intervenir dans chaque coin de la base mais le plus souvent nous sommes appelés aux portes d’accès à la base, lorsque que l’équipe EOD Dog a détecté une suspicion d’explosif dans un véhicule souhaitant accéder au site. ».

 

Quand le sergent n’est pas d’alerte immédiate, elle a en charge la destruction des engins explosifs et munitions retrouvées sur le site. Elle peut aussi participer à des exercices avec l’équipe EOD Dog et le groupe Force Protection de KAIA, et fouiller les lieux concernés par des visites d’autorités ou des événements afin de vérifier qu’il n’y a pas d’objets suspects.

 

Après « cette expérience enrichissante » de plusieurs mois, intégrée dans un milieu interarmées et international, le sergent Charlotte retournera dans son affectation pour intervenir et protéger la zone Sud-Est de la France dans son domaine de compétence.

Afghanistan : dans la peau d’un opérateur artificierAfghanistan : dans la peau d’un opérateur artificier

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 15:50
Interopérabilité explosive à l’Eurocorps


16 sept. 2014 Belgian Defense

 

L’Eurocorps a dépêché ses éléments du génie à Ingolstadt, en Allemagne, pour un exercice réunissant des troupes allemandes, belges, espagnoles, françaises et luxembourgeoises. Durant une semaine, ces spécialistes en explosifs et décontamination ont partagé leurs expériences opérationnelles. Un mélange détonant !

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 18:50
Northern Coasts 2014 - Maritime EOD task group in action


7 sept. 2014 Puolustusvoimat - Försvarsmakten

 

The Commander of Maritime EOD Command Task Group explains their role in the Northern Coasts 2014 exercise

Partager cet article

Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 16:20
Northrop Grumman to upgrade US Navy’s explosive ordnance disposal robots

 

14 August 2014 naval-technology.com

 

Remotec, a Northrop Grumman subsidiary, has been awarded a contract by the US Navy to repair and upgrade 103 Mk3 series remote ordnance neutralisation systems (RONS), which will boost the potential and availability of explosive ordnance disposal robots.

 

Awarded by the Naval Surface Warfare Centre, Indian Head Explosive Ordnance Disposal Technology Division, Indian Head, Maryland, the value of the IDIQ contract could reach $12m if all options are exercised.

 

The RONS IDIQ contract includes the provision of depot-level repair support, modernisation of the Mk3 Mod 0 and Mod 1 version systems, as well as the implementation of government-approved configuration management conversions and engineering improvements.

 

The contract also offers the US Navy an option to buy a new RONS robot under a separate agreement if upgrades or overhauls are not cost-effective.

 

Northrop Grumman Remotec director James Heverin said: "Remotec is pleased to build upon the relationship we have had with the navy since 1988 and [is] proud to continue providing unmanned ground vehicle capabilities that keep our military bomb techs safe.

 

 

"The RCT and RONS story is an excellent example of how the partnership between government and industry can leverage the government investment in systems while providing new capabilities to users."

 

The RONS robotic system offers army and Marine Corps explosive ordnance disposal (EOD) teams with safe and secure site access. It also executes missions, including reconnaissance, diagnosis, render-safe procedures and the disposal of ordnance and improvised explosive devices.

 

Capable of being controlled through a fibre-optic cable or radio, the system integrates a chassis with articulators and wheels for improved mobility, a powerful manipulator, five cameras and an operator control unit.

 

Heverin added: "As we plan for the next-generation of military EOD robots, we can continue to provide RONS with new capabilities to meet evolving threats well into the future.

 

"Without a doubt, everyone's aim is ensuring our bomb techs have the best equipment possible to keep danger at a distance."

 

The navy's Indian Head facility is responsible for the development and procurement of EOD equipment to meet joint service needs.

Partager cet article

Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 07:30
Liban : Partage des connaissances entre contingents alliés

 

07/08/2014 International

 

Le 25 juillet 2014 à Shama, sur le camp ONU finno-irlandais, l’équipe EOD (Explosive OrdnanceDisposal) de la Force Commander Reserve (FCR) a participé à un échange avec ses homologues du secteur ouest de la Force Intérimaire des Nations-Unies au Liban (FINUL).

 

Lors de cette journée, les équipes EOD des contingents français, belges, italiens et finlandais se sont retrouvées autour de thèmes d’intérêts communs tels que le danger des engins explosifs improvisés (EEI), et la pollution du champ de bataille. En effet, le Liban est encore un pays particulièrement touché par des accidents liés aux UXO (unexploded ordnance).

 

Les équipes EOD ont ainsi pu échanger sur leurs connaissances, leur savoir-faire et leur expérience, tout en se familiarisant avec les techniques et matériels des autres nations, et en partageant leurs compétences avec les différents contingents présents.

Cette rencontre fut également l’occasion pour les militaires français de partager des données techniques en rapport avec la découverte d’un des derniers sites de lancement de roquettes.

 

Forte de près de 900 hommes et femmes, la FCR est directement placée sous les ordres du général Luciano Portolano commandant la FINUL. Elle est l’élément d’intervention d’urgence de la force et est stationnée à Dayr Kifa, à 43 kilomètres au nord-est de Naqoura. Elle est en mesure d’intervenir sur court préavis dans toute la zone d’opération de la FINUL pour faire appliquer la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Réserve d’intervention opérationnelle, elle travaille en collaboration et coordination étroites avec les forces armées libanaises (FAL).

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 16:55
Hommage au Major Nikolic

 

 

25-07-2014 1e REG - Réf : 388 -1588

 

Alors que le régiment défilait le 14 juillet sur les champs Elysée, l'Adjudant-chef Nikolic tombait au combat sous les coups de l'ennemi.

 

Le 14 juillet 2014 l'Adjudant-chef NIKOLIC est mort au combat.

 

Alors qu'il était  en mission de surveillance à une centaine de kilomètre au nord de Gao, un véhicule piégé est venu percuter les véhicules blindés de la force.

 

L'attentat fait des ravages en blessant grièvement plusieurs militaires français parmi lesquels se trouve l'adjudant-chef Nikolic, qui décèdera quelques heures plus tard, des suites de ses blessures. L'adjudant-chef Nikolic était engagé au Mali en sa qualité d'EOD, ce spécialiste des mines et autres engins explosifs improvisés n'en était pas a sa première mission.

 

"C'était un homme aguerri, compétant et extrêmement professionnel" confie ses camarades.

 

Un hommage national lui fut rendu et il fut nommé au grade de Major à titre posthume et décoré de la Légion d'Honneur.

 

Le Ministre de la Défense J.Y LE DRIAN venu lui rendre hommage le 22 juillet, a évoqué le caractère particulier de la mort du légionnaire : « Le sacrifice de l’un de nos soldats n’est jamais une mort ordinaire. Parce que celui du major Nikolic est survenu le 14 juillet, il est particulièrement symbolique. » le ministre a rappelé que « le major Nikolic incarnait au plus haut degré les qualités qui ont permis à nos forces de mener à bien l’opération Serval, et l’opération Barkhane qui lui succède. » Il a par ailleurs qualifié de « lâche et cruelle » l’attaque suicide qui a coûté la vie au légionnaire et blessé six de ses camarades le 14 juillet dernier.

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 16:45
Mali - Décès de l’adjudant-chef Dejvid Nikolic

 

 

18/07/2014 Armée de Terre

 

14 juillet 2014… au Mali : 25 ans de service pour la France sont interrompus brutalement pour l’adjudant-chef Dejvid Nikolic, suite à un attentat suicide. Engagé à 19 ans, il n’a cessé de prouver son engagement. Alors que notre camarade du 1er régiment étranger de génie effectuait sa 8e mission en opération extérieure dans le secteur d’Al Moustratat, un véhicule suicide a attaqué les hommes de la force française. 7 soldats sont grièvement blessés. Dejvid et ses camarades sont pris en charge par leurs frères d’armes avant d’être évacués par hélicoptère. L’adjudant-chef Dejvid Nikolic décède en cette journée du 14 juillet 2014. Il est le 9e soldat mort au combat au Mali.

 

Né le 16 mai 1969 à BEOGRAD (Belgrade - YOUGOSLAVIE), l’adjudant-chef (ADC) Dejvid NIKOLIC aura servi la France durant plus de 25 ans.

 

 Engagé au titre de la Légion étrangère le 7 novembre 1988 à l’âge de 19 ans, il choisit de rejoindre le 15 mars 1989, à l’issue de son instruction, le 2e régiment étranger d’infanterie (2e REI) stationné à Nîmes. S’appuyant sur une forte motivation et un goût prononcé pour le métier des armes, il participe, en 1991, à la Formation générale élémentaire (FGE) où il obtient d’excellents résultats et se révèle un jeune gradé d’encadrement de grande valeur.

 

 En juin 1992, il rejoint la 13e demi-brigade de la Légion étrangère (13e DBLE) à DJIBOUTI où il occupe les fonctions de chef d’équipe d’infanterie. A son retour de séjour en septembre 1994, il est affecté au 1er régiment étranger (1er RE) d’Aubagne où il est promu au grade de caporal-chef le 1er août 1996, puis sergent le 1er septembre 1996.

 

 En 1997, il se porte volontaire pour être réorienté vers le domaine « combat du génie ». Son ardeur au travail et sa volonté de réussir lui permettent de réussir le Certificat technique du 1er degré correspondant, ce qui lui permet d’être affecté le 12 janvier 1998 au 1er régiment étranger de génie (1er REG) à Laudun-l’Ardoise, régiment qu’il ne quittera plus.

 

 Employé comme chef de groupe puis comme sous-officier adjoint à partir de 1999, il se révèle comme un sous-officier humble et efficace. Après avoir obtenu son Brevet supérieur de technicien de l'armée de Terre (BSTAT) en 2002, il devient chef de section de 2002 à 2004. Son exemplarité et ses qualités en font un modèle à suivre et son excellente manière de servir lui permet de gravir rapidement les échelons : il est promu sergent-chef en 2000, puis adjudant en 2004.

 

 A l’issue de son temps de chef de section, il est affecté au groupe d’intervention NEDEX (neutralisation, enlèvement, destruction des explosifs) qu’il rejoint le 1er septembre 2005. Son intégration au sein de l’équipe se fait naturellement, grâce notamment à ses réussites à l’ensemble des stages auxquels il est inscrit et à sa capacité à travailler en groupe. Il devient alors au fil des années une référence au sein du régiment. Il est promu adjudant-chef en 2009.

 

 Sous-officier expérimenté, il a participé à de nombreuses missions à l’étranger : l’opération REQUIN au TCHAD en 1990 en tant que jeune légionnaire, trois missions de courte durée (DJIBOUTI en 2002 et 2008, NOUVELLE CALEDONIE en 2009) et six opérations extérieures (OPEX) - 3 en AFGHANISTAN (2005-2006-2010), 1 en EX-YOUGOSLAVIE (2007), 1 au LIBAN en 2012-2013, avant d’être désigné en 2014 pour l’opération SERVAL au MALI.

 

L’ADC NIKOLIC était projeté au MALI depuis le 23 avril en qualité de chef de groupe EOD (Explosive ordnance disposal). Le 14 juillet, en fin d’après-midi, il était engagé dans une opération de contrôle de zone à une centaine de kilomètres au nord de Gao lorsqu’un véhicule suicide a attaqué des éléments de la force SERVAL. Sept militaires ont été touchés par l’explosion, dont trois grièvement. Evacué par hélicoptère vers l’hôpital militaire de campagne de Gao, l’ADC NIKOLIC est décédé dans la soirée des suites de ses blessures.

 

Il est le neuvième soldat français mort au combat depuis le lancement de l’opération SERVAL au MALI.

 

 L’ADC NIKOLIC était titulaire de la médaille d’or de la défense nationale et de la médaille outre-mer agrafes LIBAN, AFGHANISTAN et TCHAD. Il était chargé de famille.

Agé de 45 ans, il est mort pour la France.

 

C’est avec émotion que nous adressons nos plus sincères condoléances à tous ses proches et à ses camarades du 1er régiment étranger de génie.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories