Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 11:55
photo GMP

photo GMP

 

05/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 3 juin, le général d’armée aérienne Gratien Maire, major général des armées (MGA), s’est rendu à Paris sur deux sites de l’opération Sentinelle : un groupe scolaire dans le 13e arrondissement, ainsi que le fort du Kremlin-Bicêtre lieu de stationnement d’un état-major et d’unités élémentaires.

 

Ce déplacement avait pour but d’aller à la rencontre des unités engagées, des hommes et des femmes sur le terrain, de constater les conditions d’exécution de  leur mission et de s’assurer plus particulièrement des progrès réalisés dans l’ensemble des domaines du soutien.

 

Dès l’annonce du déploiement dans la durée des 7 000 hommes de l’opération SENTINELLE, un effort de long terme sur soutien a été engagé, avec une priorité marquée sur les conditions de vie des militaires déployés. Il s’agit concrètement de consolider ce qui, dans les premiers mois de l’opération, a reposé sur une logique d’urgence.

 

Au cours de ses échanges avec les soldats et les cadres du 152e régiment d’infanterie (Colmar) et du 68e régiment d’artillerie d’Afrique (La Valbonne), le MGA a pu mesurer le professionnalisme et la détermination avec laquelle ces unités remplissent leur mission. Il a pu également mesurer, sur le terrain, les effets des premières réalisations et apprécier les mesures restant à mettre en œuvre, qui s’inscrivent dans une action générale de long terme mobilisant l’ensemble des acteurs du soutien.

photo GMPphoto GMP
photo GMP

photo GMP

Repost 0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 12:50
Steering committee : réunion des majors généraux français et britannique à Paris

15/12/2014 Sources : État-major des armées

Le 9 décembre 2014, le général d’armée aérienne Gratien Maire, major général des armées (MGA), et son homologue britannique, l’Air Chief Marshal Sir Stuart Peach, Vice Chief of Defense Staff (VCDS), ont co-présidé la réunion d’état-major semestrielle organisée dans le cadre de la relation militaire bilatérale franco-britannique.

Ce Steering Committee – ou « comité de pilotage » – suit plus particulièrement la mise en œuvre des engagements de coopération bilatérale de défense dans le cadre du traité de Lancaster House, signé en 2010. Cette réunion a notamment permis un point d’étape sur les axes prioritaires de la coopération militaire bilatérale, qu’il s’agisse d’interopérabilité, d’équipements, de systèmes d’information et de communication, d’enseignement militaire ou encore du programme d’échange d’officiers.

A cette occasion, les deux majors généraux ont abordé la coopération militaire franco-britannique à l’horizon 2016. A cette échéance, la France et le Royaume-Uni ambitionnent de mettre sur pied une force expéditionnaire conjointe de niveau opératif non permanente (Combined Joint Expeditionnary Force – CJEF). Elle pourra être déployée dans le cadre d’engagements bilatéraux ou multinationaux. Ils ont aussi évoqué l’exercice interarmées Griffin Rise qui se déroulera en juin 2015 en France et qui vise à tester l’aptitude d’un état-major franco-britannique à se déployer et à commander une opération dans le cadre de la CJEF.

Dans un environnement stratégique évolution, face à des menaces à très large spectre et des tensions budgétaires avérées, et alors que les forces armées britanniques et françaises sont engagées au sein de la coalition internationale luttant contre Daesh, renforcer notre interopérabilité et poursuivre la dynamique de mutualisation constituent des axes stratégiques fondamentaux et partagés.

Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 12:55
Inauguration du CSOA par le MGA

 

24/11/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le 18 novembre 2014, le général d’armée Gratien Maire, le major général des armées (MGA), a présidé, sur la BA 107 de Villacoublay, la cérémonie consacrant le lancement officiel du Centre du Soutien des Opérations et des Acheminements (CSOA).

 

Issu de la fusion du Centre Multimodal des Transports (CMT) et du Centre Interarmées de Coordination de la Logistique des Opérations (CICLO), le CSOA est devenu depuis le 1er juillet 2014 l'intégrateur du soutien logistique interarmées.

 

A ce titre, il assure la conduite et la coordination interarmées du soutien logistique de nos forces à l’occasion de toute activité opérationnelle. Il agit sous les ordres directs du SCOPS et en application des directives du CPCO.

 

Il est commandé par le GDA Philippe BOUSSARD.

 

Dans l’ordre du jour, le MGA a souligné  l’importance et la difficulté de la mission du CSOA « pour laquelle l’exigence du résultat se mesure à l’aune de la complexité de nos nombreux engagements opérationnels.

 

Inauguration du CSOA par le MGA

Le général Maire a visité les locaux de ce centre opérationnel et en a profité pour échanger avec le personnel sur sa mission et ses conditions de travail.

Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 08:55
Visite du MGA aux forces navales

 

24/11/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Les 5 et 6 novembre 2014, le général d’armée aérienne Gratien Maire, major général des armées (MGA) a rendu visite aux forces navales à Toulon, concluant ainsi un cycle de visite dans les trois armées initié dès sa prise de fonction.

 

Temps fort de ce déplacement, une plongée pendant une nuit  à bord du SNA SAPHIR ; découverte de la vie d’un équipage de sous-marin nucléaire d’attaque et opérations sous-marines étaient à l’ordre du jour.. Accueilli par le vice-amiral d’escadre Louis-Michel Guillaume, commandant des forces sous-marines et de la force océanique stratégique (ALFOST),  il a partagé la vie d’un équipage de sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) et assisté à l’entrainement aux opérations sous-marines. Les échanges ont été riches et les réflexions en cours sur le modèle RH 2025 et la préservation des savoir-faire ont aussi alimenté les discussions.

 

Les opérations de la marine en Méditerranée, les grands chantiers d’infrastructure portuaire et la protection du site ont ensuite été abordés lors d’un entretien avec le vice-amiral d’escadre Yves Joly, commandant la zone, la région et l’arrondissement maritimes de la Méditerranée (CECMED).

 

Enfin, MGA est allé à la rencontre des commandants de bâtiments de surface à bord de la frégate Montcalm, réunis autour du vice-amiral d’escadre Philippe Coindreau (ALFAN). Ils ont notamment échangés sur les opérations en cours et la situation générale de la force d’action navale.

 

Le MGA a ainsi perçu le haut niveau de compétence et l’engagement au quotidien de ces femmes et ces hommes. Cela lui a aussi permis de mieux appréhender les problématiques capacitaires ou d’emploi liées au milieu maritime.

Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 08:30
Le MGA renouvelle aux Jordaniens l’intérêt du CEMA pour notre coopération bilatérale

 

24/11/2014 Sources EMA

 

Alors que la coopération opérationnelle franco-jordanienne s’illustre actuellement dans le cadre de la lutte contre le groupe terroriste Daech menée par la coalition en Irak, la France a accueilli, les 18 et 19 novembre 2014 à Paris, la 10èmecommission annuelle militaire mixte franco-jordanienne.

 

Le général d’armée aérienne Gratien Maire, major général des armées (MGA), a reçu le vice chef d’état-major des armées jordanien, le général de division Ziad Hamdi Majali. Au nom du général de Villiers, le général Maire a renouvelé auprès de son homologue l’intérêt porté par la France à notre coopération bilatérale, plus particulièrement dans le cadre de la lutte contre Daesh et du maintien de la stabilité au Proche et Moyen Orient.

 

Cette rencontre annuelle, institutionnalisée depuis 2005, se déroule alternativement dans nos deux pays afin de faire le point sur nos actions de coopération et sur ses développements.  Fondée sur des liens étroits et une volonté commune de maintenir la stabilité régionale, notre coopération bilatérale, initialement centrée sur le domaine aérien, s’est progressivement interarmisée. Le principal objectif est de renforcer notre interopérabilité et notre capacité d’engagement conjoint bilatéral et interallié. A ce titre, l’exercice amphibie Mercy, conduit en avril 2013, constitue un excellent exemple de notre capacité à conduire une opération interarmées et interalliée combinée.

 

Cette 10ème commission mixte s’est achevée par la signature des « minutes » et des échanges entre le général Maire et le général Majali, confirmant ainsi la continuité d’une coopération bilatérale déjà riche.

Repost 0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:54
"les choix de défense dans un environnement budgétaire contraint" à Sciences Po (19 nov.)


17/11/2014 Ministère de la Défense

 

Organisé conjointement par l'OED (SGA/DAF) et Sciences Po en présence du ministre et de ses grands subordonnés

 

De façon à stimuler les échanges dans le domaine de l’économie de la défense, l’OED organise désormais chaque année un événement public. En 2013, un colloque ayant pour titre « Economie et choix stratégiques de défense » s’est tenu à l’école militaire en partenariat avec HEC et l’IRSEM. 

 

Le mercredi 19 novembre 2014 se tiendra un grand débat à Sciences Po, en présence du ministre, du major général des armées, du délégué général pour l’armement et du directeur des affaires financières sur "les choix de défense dans un environnement budgétaire contraint".

 

A un moment où le Parlement doit se prononcer sur l’exécution de la loi de programmation militaire, l’enjeu de ce débat est de partager les points de vue et les analyses sur les orientations prises ou envisageables pour rendre compte à la fois des ambitions stratégiques et des contraintes économiques. Seront notamment abordés les arbitrages en matière de programmes d’armement, les choix capacitaires, les externalisations, les conditions de maintien des compétences (tant en interne au ministère qu’au sein de l’industrie) ou encore les opérations extérieures.


- - - - - - - - - - - - - - - -
 

L’Observatoire Economique de la Défense (OED) fait partie de la Direction des Affaires Financières (DAF) au sein du Secrétariat Général pour l’Administration du ministère de la Défense.

Service statistique ministériel, l’OED remplit une mission à la fois de nature statistique et économique. Il collecte, rassemble et synthétise l’information utile aux autorités du ministère et engage des études économiques sur l’ensemble des domaines d’intervention du ministère (contrats d’armement, analyse industrielle, impacts des efforts de défense, externalisations, ressources humaines, etc.). L’objectif poursuivi est d’éclairer les décideurs, tant publics que privés, en leur fournissant l’information adéquate ainsi que des clés de lecture des mécanismes économiques à l’œuvre dans les opérations envisagées ou en cours.

Pour remplir ses missions transversales à tous les services du ministère, l’OED dispose de compétences originales structurées autour de statisticiens de l’INSEE et de docteurs en économie.


- - - - - - - - - - - - - - - -
 

2 questions à Christian Calzada, chef de l’OED :


La question du poids économique de la Défense dans notre pays revient régulièrement et plus particulièrement en période de réorganisation territoriale. Peut-on le mesurer et si oui comment ?

 

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Le budget 2014 du ministère de la Défense avec 42,2 Mds €, représente 13,8 % du budget général de l’Etat et compte près de 279 000 agents. Il finance en moyenne 15 % de la R&D publique. Le ministère est également le premier acheteur et premier investisseur public en France. Il alimente également par ses achats, 26 000 entreprises en France, pour un montant de 14,5 Mds € en 2013. 9 entreprises sur dix sont des PME. A ces achats s’ajoutent ceux réalisés par les grands maîtres d’œuvre industriels auprès des PME / ETI, soit 20,2 Mds € en 2012. Enfin les entreprises de la Base industrielle et technologique de défense réalisent un quart des exportations totales françaises. On estime à 165 000, les emplois directs et indirects générés par les efforts de défense en France.

 

Il y a encore peu de recherches universitaires sur l’économie de défense, pourquoi et comment souhaitez-vous développer ces relations ?

 

Il n’existe pas « d’économie de la défense » au sens strict du terme mais plutôt un domaine qui constitue un cas d’application des outils développés par la science économique. En France et ce contrairement à d’autres pays, les travaux en « économie de la défense » restent dispersés et peu référencés dans les revues internationales. « L’économie de la défense » manque de représentation et de structuration. Et pourtant la défense mérite toute l’attention des économistes et ce au regard des montants investis et des mutations majeures qui ont marqué la défense depuis les années 80 (professionnalisme, nouvelles missions, externalisation, dualité, etc.). L’OED a pour vocation à contribuer à la diffusion d’une culture économique de la défense originale et féconde en entretenant des contacts étroits avec les décideurs publics et privés. L’OED couvre un vaste éventail de thématiques et reste la référence dans un vaste ensemble de domaines (économie industrielle, politiques publiques, commerce international, etc.). Par les conférences et séminaires qu’il organise ou auxquels il participe, il est un lieu d’échange privilégié entre acteurs. Il permet également la rencontre entre chercheurs et praticiens sur les grandes questions économiques d’actualité. Il assure ainsi la diffusion d’une meilleure culture économique dans son domaine. Son action s’oriente également vers le développement de programmes de formation permettant aux professionnels d’acquérir la maîtrise des instruments de l’analyse économique contemporaine.

Repost 0
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 09:45
CEMA : Le MGA représente le CEMA au « 5+5 Défense »

 

24/10/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Les 20 et 21 octobre 2014, le général d’armée aérienne Gratien Maire, major général des armées (MGA), s’est rendu à Séville où il représentait le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), dans le cadre de la réunion annuelle des chefs d’état-major de l’Initiative dite du « 5+5 ».

 

Lancée en décembre 2004, l’Initiative « 5+5 » associe cinq Etats de la rive Nord de la Méditerranée (Espagne, France, Italie, Malte et Portugal) et cinq Etats de la rive Sud (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie). Cette enceinte de coopération multilatérale porte sur plusieurs domaines dont celui de la Défense. Quatre axes sont privilégiés : la surveillance maritime, la sûreté aérienne, la contribution des forces armées à la protection civile en cas de catastrophe majeure et la formation.

 

Les autorités militaires ont pu faire le point sur leur perception de l’environnement stratégique et évoquer les enjeux actuels de sécurité régionale. A cette occasion, le général Maire a présenté la vision française du volet militaire du « 5+5 Défense » et proposé des orientations dans les différents champs de coopération. Le MGA a également pu faire le point avec ses partenaires sur l’engagement français dans la bande sahélo-saharienne et sur le dispositif mis en œuvre dans le cadre de l’opération Barkhane.

 

Parallèlement à ces rencontres annuelles des CEMA, le volet Défense de l’Initiative « 5+5 » prévoit l’organisation d’exercices dont l’objectif est d’entraîner tout ou partie des pays partenaires, selon l’un des axes de coopération précédemment énoncés. Ainsi, du 4 au 13 décembre 2013 a eu lieu l’exercice Amitié 5+5 sur le camp de Fondouk Jedid, en Tunisie.  Cet exercice associant la Tunisie et la France, visait à développer l’interopérabilité des procédures permettant la planification et la conduite de l’engagement conjoint des forces armées franco-tunisiennes et des organismes de protection civile.

Repost 0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 06:50
Le MGA s’entretient avec la ministre de la défense suédois

 

30/06/2014 Sources : EMA

 

Le 26 juin 2014, le Général d’armée aérienne Gratien Maire, major-général des armées (MGA), a reçu la ministre suédoise de la défense, madame Karin Enström.

 

Le général Maire a conduit cet entretien au nom du CEMA qui effectuait un déplacement en Afrique. A cette occasion, le MGA et madame Enström ont plus particulièrement évoqué la coopération militaire franco-suédoise dans le cadre d’engagements conjoints au sein de l’OTAN et de l’UE. En outre, les deux autorités sont revenues sur la montée en puissance du prochain Groupement Tactique de l’Union Européenne (GTUE), dont la Suède sera nation-cadre au premier semestre 2015. En cas de déploiement, ce GTUE opérerait depuis le Mont-Valérien.

 

Le général Maire et madame Enström ont ensuite fait le point sur les grands enjeux sécuritaires actuels, notamment la crise ukrainienne et la situation centrafricaine, avant d’évoquer la région du Sahel, qui constitue un sujet d’intérêt partagé. A l’occasion de cette rencontre et dans un contexte budgétaire communément contraints, les deux autorités ont pu échanger sur les réformes engagées dans le cadre du projet « cap 2020 ».

 

Enfin, le MGA et madame Enström ont salué les récentes coopérations opérationnelles franco-suédoises. Ils ont ainsi souligné l’engagement des forces suédoises qui, avec leur C17, ont soutenu les militaires français lors du déclenchement de l’opération Serval. Les deux autorités ont également évoqué le déploiement, début 2015, de 250 militaires suédois en RCA dans le cadre de la future MINUSMA.

Repost 0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 16:55
Le général de corps aérien Gratien Maire

Le général de corps aérien Gratien Maire

 

16/01/2014 Armée de l'Air

 

Le général d’armée Pierre de Villiers a été nommé comme successeur de l’amiral Edouard Guillaud au poste de chef d’état-major des armées lors du conseil des ministres du 15 janvier 2014. Il prendra ses fonctions le 15 février 2014.

 

Le général de corps aérien Gratien Maire sera son plus proche collaborateur en devenant major général des armées.

 

 

Breveté pilote de chasse en 1981, le général Maire a pris part à de nombreuses opérations extérieures en Afrique et au Moyen-Orient. Ancien auditeur de l'institut des hautes études de la défense nationale, il occupe depuis 2004 différentes fonctions au plus haut niveau de l'administration centrale, dont celles d'adjoint "air" au cabinet militaire du Premier ministre ou d'attaché de défense près l'ambassade de France aux États-Unis pendant trois ans.

Depuis septembre 2012, il œuvre au sein de l'état-major des armées en tant que sous-chef d'État-major relations internationales.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories