Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 10:55
Exercice Galliéni, un escadron blindé sur la Mayenne


6 oct. 2016 Armée de Terre

 

Plus de 400 militaires et une centaine de véhicules sur les rives de la Mayenne pour des exercices de franchissement.
En septembre 2016, le 6e régiment du génie d'Angers a organisé l'exercice régimentaire en terrain libre "Galliéni" dans la région angevine. Étaient présents également le 1er régiment d'infanterie de marine avec ses blindés ERC90 et le 516e régiment du train en renfort pour la circulation avec ses nouvelles Yamaha 650XT.

Il s'agit pour le 6e RG d'une première étape dans sa préparation opérationnelle avant sa projection en opération extérieure en 2017.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 12:45
EFS- Formation de lutte contre les engins explosifs improvisés au profit des FAS

 

03/11/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 12 au 13 octobre 2015, le détachement d’appui opérationnel « Génie  » des Éléments français au Sénégal (EFS), composé des sapeurs de marine du 6e régiment du génie, s’est rendu à l’école d’application de l’infanterie de Thiès au Sénégal, pour conduire une mission d’appui militaire opérationnel au profit des Forces armées sénégalaises (FAS).

 

Son objectif était de former les futurs chefs de section des unités d’infanterie des FAS dans la lutte contre les Engins explosifs improvisés (IED). À cette occasion, le détachement était renforcé par une équipe opérationnelle de déminage du groupe régional d’intervention « Neutralisation, enlèvement, et destruction des explosifs » (NEDEX) des EFS.

L’instruction s’est déroulée en deux phases, une première consacrée à l’instruction théorique, la seconde réservée aux exercices pratiques sur le terrain. Les stagiaires ont ainsi effectué une manœuvre dynamique et rythmée tout en travaillant les procédures opérationnelles. L’instruction a été sanctionnée par un exercice de synthèse permettant aux stagiaires de restituer des savoir-faire acquis au cours de la formation.

Site de l’article

Repost 0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 10:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

14/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 8 octobre 2015, le mandat du GTD Chimère s’est achevé après 4 mois d’opération dans la bande sahélo-saharienne.

 

Le mandat du GTD Chimère, commandé par le colonel Vincent Tassel, chef de corps du 8eRégiment de parachutistes d’infanterie de marine (8eRPIMa), a été marqué par une activité opérationnelle dense. Les unités déployées sur les différentes emprises ont ainsi été continuellement engagées dans des opérations de niveau groupe à compagnie, parmi lesquelles trois opérations aéroportées (Kounama 4, 5 et 6).

 

Menées en partenariat avec les Forces armées nigériennes (FAN) au Nord-Niger, importante zone de transit entre la Libye et le Nord-Mali, les opérations Kounama auront permis d’entraver les flux des Groupes armés terroristes (GAT) à l’extrême Nord du Niger avec, entre autres, l’interpellation de quatre présumés terroristes, la saisie de trois pickups, de plusieurs centaines de kilos de drogue, et de nombreuses armes.

 

Ces opérations auront encore une fois souligné la complémentarité des moyens aériens et terrestres déployés dans la Bande sahélo-saharienne (BSS), notamment dans le cadre d’opérations aéroportées.

 

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Désormais, c’est le GTD Douaumont, aux ordres du colonel Etienne du Peyroux, chef de corps du Régiment d’infanterie – chars de marine (RICM) qui est déployé dans la zone Est de l’opération Barkhane. Il est constitué de deux sous-groupements à dominante blindée armés par le RICM, complétés de deux sections du 2eRégiment d’infanterie de marine (2eRIMa), de sapeurs du 6eRégiment du génie (6eRG) et d’artilleurs du 11eRégiment d’artillerie de marine (11eRAMa).

 

L’opération Barkhane regroupe 3 500 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.

Repost 0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 11:55
Adaptation et adoption: la 9e BIMa bénéficie de la nouvelle maquette de l'armée de terre


18.06.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

Les unités de la 9e brigade d'infanterie de marine, à l'image des composantes des autres six brigades des forces qui vont rejoindre soit la 1ere, soit la 3e division, se préparent à adopter la nouvelle maquette de la FOT (force opérationnelle terrestre). Revue de détails.

 

Deux régiments de plus. Aux 2e et 3e RIMa, RICM, 11e RAMa et 6e RG vont s'ajouter le 1er RIMa (un régiment blindé) et le 126e RI. La 9e brigade (qui rejoindra la 1e division) comptera donc 7 régiments dont les effectifs existants vont être dopés: sont créés une nouvelle compagnie par régiment d'infanterie et un escadron par régiment de cavalerie.   

 

2e RIMa. Le régiment du Man,s qui se prépare à partir à l'automne avec trois compagnies, dans la BSS ne mettra pleinement en œuvre la nouvelle maquette qu'en 2016-2017. Mais le 2e RIMa va bien gagner une compagnie, ce qui portera ses effectifs à 1200 hommes. Le recrutement sera en partie effectué par la cellule recrutement du régiment. Un bâtiment est disponible mais des travaux sont à prévoir.

 

3e RIMa. A Vannes, le colonel Giraud, le successeur du colonel Pierre, va accueillir une nouvelle compagnie. Les travaux d'infrastructures pour accueillir cette 5e compagnie vont bientôt démarrer. Par ailleurs, les effectifs des compagnies de combat existantes seront portés, graduellement, à 180 hommes. Cette densification va bénéficier à toutes unités d'infanterie de l'armée de terre.

 

RICM. Actuellement, le régiment de Poitiers compte 6 escadrons, l’escadron d’éclairage et d’investigation ayant été dissout le 14 février dernier:
- 3 escadrons de combat
- 1 escadron de commandement et de logistique
- 1 escadron de reconnaissance et d’intervention
- 1 escadron de réserve.
Le renforcement officiellement annoncé va se matérialiser par la création d’un second escadron de reconnaissance et d’intervention. Dès l'été, un jeune peloton partira faire ses classes au CFIM de Coëtquidan. L’effectif complet de ce nouvel escadron sera atteint courant 2016. En termes d'infrastructures, pas de changement: le nouvel ERI s'installera dans les locaux de l'EEI.

 

11e RAMa. La recréation de la 4e batterie en 2014 a déjà dopé les capacités du régiment. Pas de changement anticipé pour le régiment d'artillerie qui se prépare actuellement pour une manœuvre  en Ecosse.

 

6e RG. Petit jeu d'équilibriste au régiment angevin qui va perdre deux unités et en gagner deux nouvelles, pour un gain en effectifs assez réduit mais un gain en capacités plus notable. Le régiment va en effet se séparer des 971e et 973e compagnies (compagnie énergie et compagnie d'aide au déploiement). A la place, une compagnie de combat et une compagnie PFM (pont flottant motorisé) vont être rattachées au 6e RG. Actuellement, le 6e RG dispose de 1150 pesonnels.

Repost 0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 04:55
Exercice «SARTHE 2015» pour le 2e RIMa

 

15/06/2015  Gabriel Boyer - Armée de Terre

 

Le 2e régiment d’infanterie de marine (2e RIMa) du Mans a organisé un exercice tactique de préparation opérationnelle dans son département du 8 au 10 juin 2015. Pendant ces 72h, trois compagnies du régiment ont été évaluées.

 

350 marsouins, 40 véhicules (VBCI VPC, PPLD, VAB,…), 2 sections du 6e régiment de génie, 2 hélicoptères Gazelle du 3e régiment d’hélicoptères de combat et un NH90 du 1er régiment d’hélicoptères de combat ont pris part à cet exercice en terrain libre. Le but était d’évaluer toutes les unités du 2e RIMa susceptibles d’être projetées à la fin de l’année 2015.Malgré les opérations intérieures auxquelles prennent part les marsouins, un haut niveau d’entraînement a été maintenu au cours de ces derniers mois. L’exercice a permis « de valider une année de transformation du régiment » comme le souligne le colonel Georgin, chef de corps du régiment.

D’Auvours à Thorée-les-Pins, en passant par Sillé-le-Guillaume et la Flèche, les marsouins du 2e RIMa ont sillonné les routes à bord de leurs VBCI pendant ces 3 jours. Aptes à manœuvrer et combattre en zone urbaine et dans la campagne sarthoise, leurs savoir-faire ont été testés sur des actions spécifiques comme le contrôle de zone, la reconnaissance d’axes, la coopération avec les hélicoptères de combat, l’escorte de convois, l’évacuation de ressortissants, le secourisme et le soutien logistique.

Un passage par le centre d’entraînement au combat début juillet achèvera un cycle de formation et d’évaluation pour les soldats du 2e RIMa, avant leurs prochaines échéances opérationnelles du second semestre 2015.

Repost 0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 16:55
photo EMA

photo EMA

 

20/04/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 17 avril 2015, le général d’armée Pierre de Villiers est retourné à la rencontre des soldats de l’opération « Sentinelle » déployés à Paris.

 

Dans l’après-midi, il s’est rendu au cœur de la capitale, place Denfert-Rochereau, pour participer à la mission d’une des unités de l’armée de terre engagée à Paris : le 2e régiment d’infanterie de marine (2e RIMa) du Mans. Il a ainsi patrouillé avec des « Marsouins », dont certains rentraient tout juste d’opération extérieure en République de Centrafrique, alors que d’autres effectuaient déjà leur 2e mandat au titre de l’opération « Sentinelle ».

 

Cette rencontre a donc parfaitement illustré les propos tenus par le CEMA lors d’une de ses auditions à l’Assemblée nationale : « La mission est exigeante […] (elle est rendu possible) grâce aux forces morales des militaires […] qui nous permettent de faire face aux exigences des opérations et aux difficultés quotidiennes ».

 

Auparavant, au Kremlin Bicêtre, il avait bénéficié d’un point de situation sur l’opération, avant de consacrer du temps aux soldats hébergés dans ce fort du sud de Paris, afin qu’ils lui parlent de leur quotidien. A cette occasion, il a en particulier rencontré des militaires de deux régiments de l’armée de terre : le 6e régiment du génie (6e RG) d’Angers et le 35e régiment d’infanterie (35e RI) de Belfort.

 

REPÈRES

Depuis le 7 janvier, pour répondre à une situation d’urgence, les armées françaises ont renforcé leurs effectifs directement engagés dans la protection du territoire nationale et des Français. Cet engagement s’inscrit dans l’Opération SENTINELLE déclenchée dans le cadre de l’alerte VIGIPIRATE. 10 000 hommes sont engagés dans cette mission, dont 7 000 sont déployés en permanence sur le territoire national.

Au quotidien, la protection des Français revêt trois dimensions : une mission de protection à terre, l’opération SENTINELLE, la surveillance de l’espace aérien (posture permanente de sûreté aérienne) et la surveillance des approches maritimes (posture permanente de sûreté maritime). Par ailleurs, ces missions sont complétées par les missions permanentes de lutte contre les trafics illégaux, de protection des sites sensibles, etc.

photo EMAphoto EMA

photo EMA

Repost 0
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 12:55
« Parfois détruire, souvent construire, toujours servir »


13/12/2014 Armée de Terre

 

Depuis deux mois, les sapeurs de la 973e compagnie d’appui au déploiement opérationnel du 6e régiment du génie (6e RG) mettent en œuvre leurs talents de bâtisseurs dans le camp militaire de Meucon, à Vannes, en construisant un parcours d’obstacles original : le parcours élémentaire réduit pour le franchissement et l’organisation des reconnaissances en zone urbaine (PERFOR).

 

L’intérêt est double : le 6e RG développe et entretient les techniques de construction qu’il pourra mettre en œuvre lors de ses engagements opérationnels et, dans le même temps, crée un espace d’entraînement adapté aux besoins actuels des unités des forces terrestres.

Héritier des architectes militaires, le sergent Marc se distingue par ses connaissances en construction. Il a beaucoup appris au Mali et durant ses études. Aujourd’hui, il met ses qualités de bâtisseur combattant au service du génie.

Repost 0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 07:55
Exercice ANGERS 2014 : l’heure du bilan

 

01/12/2014 Armée de Terre

 

Après trois jours d’exercice au cœur d’Angers, l’heure est au bilan pour le 6e régiment du génie (6e RG).

 

Pour le colonel Chistophe COMBI, chef de corps du 6e RG, l’exercice ANGERS 2014, qui se tenait à l’occasion du 120e anniversaire du régiment, est une réussite : « cela faisait de nombreuses années que l’on n’avait pas manœuvré en terrain libre et l’accueil a été très favorable » a-t-il déclaré. En effet, le fait que l’exercice se soit déroulé au contact de la population a permis aux Angevins d’aller à la rencontre des 700 militaires déployés et de découvrir leur travail.

 

Démonstration des savoir-faire (franchissement sur engins flottants, patrouilles, infiltration par les égouts,  simulations d’incidents, parcours commando), conférences historiques, concerts de musique militaire : ces trois jours ont permis de renforcer le lien qui unit les habitants et leur régiment, installé dans la ville depuis 1894. Pour achever cette manœuvre en beauté, le 6e RG a réalisé une prise d’armes nocturne sur la rivière Maine, au cœur du centre-ville.

Repost 0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 17:56
Un exercice d'évacuation réaliste à Angers

 

17/11/2014 Camille Pégol - Armée de Terre

 

Lors de l'exercice ANGERS qui s'est déroulé du 12 au 15 novembre, le montage d'un centre de regroupement et d'évacuation de ressortissants (CRER) a été effectué.

 

Organisation et coordination étaient les mots d'ordre de la manoeuvre, durant laquelle les militaires ont travaillé avec la population civile.

 

Grâce à un accord entre le 6e régiment du génie (6e RG) et l'Académie d'Angers, les hommes du 121e régiment du train (121e RT) ont pu s'entraîner dans des conditions réalistes avec des élèves du département et leurs parents accompagnateurs. Une expérience qui a été très appréciée par le jeune public.

Repost 0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 19:55
Le 6e Régiment de Génie, un régiment bien dans sa ville

 

14/11/2014 Victor POULAIN – Armée de Terre

 

Du 12 au 15 novembre, près de 700 militaires ont investi la ville d’Angers pour célébrer les 120 ans du 6e régiment du génie.

 

La volonté du régiment était de laisser de côté les traditionnelles « journées portes ouvertes » pour aller à la rencontre de la population et lui présenter son travail. Franchissement sur engins flottants, patrouilles, infiltration par les égouts,  simulations d’incidents, parcours commando… Toutes ces activités étaient organisées au cœur de la ville, pendant quatre jours. Grâce à l’exercice ANGERS, ils sont nombreux à avoir pu découvrir les savoir-faire des sapeurs du génie et une partie du matériel de l’armée de Terre, tout en échangeant avec les soldats présents. Cette belle occasion de renforcer le lien armée-nation s’achèvera demain soir, par une prise d’armes nocturne sur la Maine.

Repost 0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 08:55
Le 6e régiment du génie fête ses 120 ans


07/11/2014  Valérian FUET - Armée de Terre

 

Du 12 au 15 novembre, près de 700 militaires investissent la ville d’Angers à l’occasion des 120 ans du 6e régiment du génie.

 

Quatre jours d’exercice en terrain libre, au cœur de la capitale angevine, durant lesquels les habitants pourront découvrir  les différents savoir-faire du génie et  de nombreux véhicules de l’armée de Terre.

Repost 0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 13:55
Exercice Angers 2014 : le 6e RG au cœur de sa ville


07/11/2014 Valérian FUET - Armée de Terre

 

Du 12 au 15 novembre, près de 700 militaires investissent la ville d’Angers dans le cadre d’un entraînement opérationnel en terrain libre. L’occasion pour le 6e régiment du génie de mettre en œuvre et de partager ses différents savoir-faire techniques et tactiques avec la population angevine.

 

Tout au long des quatre jours, différents ateliers ouverts au public seront conduits dans l’agglomération angevine et ses environs :

 

Carte exercice Angers 2014 (format pdf, 2 MB).

 

Inscrit dans le cadre des commémorations du centenaire de la première guerre mondiale et du 120e anniversaire de la création du 6e RG, l’exercice proposera également différentes animations ouvertes au public :
-    des ateliers pédagogiques au profit des écoles (du 12 au 15 novembre : Place Leclerc) ;
-    un concert de la fanfare de tradition du 6e RG (mercredi 12 – 20h30 : Grenier Saint Jean) ;
-    une conférence historique sur la grande guerre (jeudi 13 - 20h30 : Centre des congrès).


Plus d’information : www.angers.fr

Repost 0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 15:55
CATAMARAN, opération débarquement dans le Var

 

21/10/2014 A. Herlin - Armée de Terre

 

20 octobre 2014, 3 h du matin précises : l’exercice CATAMARAN est enclenché. Première étape d’un exercice qui se poursuit à terre et en mer jusqu’au 26 octobre.

 

L’opération débute avec l’infiltration de l'unité Jaubert des commandos Marine sur la plage de Saint-Aygulf dans le Var. Une fois la zone sécurisée, les plongeurs démineurs neutralisent les éventuels engins explosifs. Les engins du 6e régiment du génie interviennent ensuite pour faciliter le déploiement des autres véhicules de la force terrestre embarquée. Pour la première fois depuis leur mise en service, des VBCI du 2e régiment d’infanterie de marine (2e RIMA) qui débarquent. Fin de l’opération amphibie en dix heures. Au total, plus de 600 hommes et plus de 139 véhicules de la 9e brigade d’infanterie de marine (9e BIMa) ont débarqué.

Repost 0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 14:50
Construction du Pont Bailey

 

16.06.2014 Armée de Terre

 

Du 3 au 6 juin 2014 : montage du Pont Bailey. Samedi 7 juin : inauguration du pont en présence d'autorités et avec pose de plaque commémorative.

L'unité responsable de la construction du pont est la 2ème compagnie de combat du génie aux ordres du CNE ASCIONE Thibault, elle sera renforcée par un détachement de réserviste ainsi que des soldats britanniques.

Repost 0
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 17:50
Photo S. Lille et J-J Chatard

Photo S. Lille et J-J Chatard

 

05/06/2014 Samantha Lille

 

A Lessay (Manche), des hommes du 6e régiment du génie et des sapeurs britanniques du 24th Commando Engineer se sont lancés dans la construction d’un pont Bailey. Un hommage aux soldats américains, qui 70 ans plus tôt, avaient eux aussi franchi l’Ay en bâtissant un pont.

 

Ces soldats rééditent un fait d’arme. Le 29 juillet 1944, la 133e compagnie du génie de la 79e division d'infanterie américaine avait construit au même endroit, un pont pour permettre le franchissement de la rivière normande, l’Ay, aux troupes alliées.

 

En 2014, 70 Français du 6e régiment du génie (6e RG) et 8 Britanniques du 24th Commando Engineer relèvent le défi. Une manière de commémorer à leur façon le débarquement du 6 juin. Pour ces hommes, cette collaboration n’est pas une première.  « Les deux régiments sont jumelés et se sont déjà entraînés ensemble, notamment lors de l’exercice franco-britannique Corsican Lion, en 2012 », explique le capitaine Ascione, commandant d’unité du 6e RG.

Ils mettent leurs connaissances mutuelles à profit pour cette réalisation. Le pont Bailey (pont préfabriqué portatif) qu’ils assemblent fait lui aussi partie du club des septuagénaires. Créé en 1941 par un ingénieur anglais du même nom, monté pour la première fois, en Italie en 1943, il est toujours d’actualité. Il a été utilisé en métropole lors d’inondations ou sur des théâtres d’opérations et le matériel mis en œuvre n’a pas évolué. Au Mali, en 2013, le génie français en a déployé un exemplaire à Tassiga, au-dessus du fleuve Niger. Un outil pratique car sa construction ne nécessite pas d’engin de levage où tout est assemblé à la force des bras.

 

L’ouvrage devrait être terminé le 6 juin. Une date symbolique pour une inauguration.

 

Reportage photographique

Repost 0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 17:55
Les sapeurs de marine se forment à l’EGRAP


10/02/2014 CNE E. ROSSI - Armée de Terre

 

Une dizaine de sapeurs de marine  du 6e régiment du génie ont débuté, mi-janvier, leur formation d’adaptation à l’engin du génie rapide de protection (EGRAP), pour une durée de 4 semaines.

 

Depuis 2011, l’EGRAP est devenu le principal outil des sapeurs dans leurs missions d’appui général, telles que l’aide au déploiement, l’organisation du terrain, l’ouverture d’itinéraires ou encore l’aide à la population, comme l’a démontré l’intervention du 6e régiment du génie lors de l’épisode neigeux en Normandie, en mars 2013.

Issues des différentes compagnies du régiment, les stagiaires ont un important effort  à fournir, dans un temps contraint, pour découvrir et maîtriser ce nouvel engin dont ils seront seuls responsables. En effet, l’autonomie, la rigueur et le professionnalisme sont des qualités indispensables pour un enginiste. Durant ces quelques semaines, ils devront doivent appréhender assimiler les différentes capacités de l’EGRAP, ainsi que de nombreux savoir-faire essentiels tels que :

  • La réalisation d’emplacement de tir ou de surveillance, la réalisation de tranchées ou de merlons,
  • L’embarquement sur remorque ou sur moyen de franchissement,
  • L’entretien de l’engin etc.

À l’issue de la formation, les stagiaires ayant validé les différents modules, rejoindront leur compagnie afin d’occuper une place en section de combat ou en section d’aide au déploiement, renforçant ainsi les capacités des sapeurs de marine à remplir leurs missions en France comme à l’étranger.

 

Témoignages :

CPL LUTASTER kévin, stagiaire : «  cela fait 3 ans et 3 mois que je suis sapeur au sein de la 3e compagnie de combat. J’ai pu partir en mission en Guyane et au Mali. C’est notamment en voyant les engins travailler lors de cette dernière mission que j’ai eu envie de devenir enginiste. Du coup, je me suis porté volontaire. La formation est difficile. J’appréhendais un peu la conduite au début, car il y a beaucoup de manettes à utiliser en même temps, mais les formateurs sont pédagogues et la prise en main progressive. Ce que je préfère c’est faire réaliser des emplacements de combats, parce que je sais que sur le terrain c’est vraiment important. Après la formation, je vais retourner dans ma section, où je serais le spécialiste des engins. Ça me responsabilise et me donne une vraie plus-value. »
CCH BERNARD Jean-François, formateur : « J’ai 14 ans de service et depuis mon entrée affectation au 6e RG, j’ai toujours été enginiste. Je sers actuellement à la compagnie d’appui, dans la section d’organisation du terrain et où je forme les plus jeunes depuis 4 ans. La formation dure 4 semaines, dont une semaine axée sur la sécurité. C’est un module éliminatoire pour les stagiaires. La formation est courte alors qu’il y a beaucoup de choses à apprendre. Les stagiaires doivent donc être attentifs et vite assimiler les cours et la pratique. Les qualités d’un bon enginiste sont le respect de la sécurité, l’appréciation des distances, et la connaissance parfaite de son engin. Si l’un des stagiaires est limite dans l’un de ces domaines, on n’hésite pas à le recaler, car, une fois aux commandes de son engin, il sera seul et n’aura pas droit à l’erreur. Cette formation a aussi une équivalence dans le milieu civil et peut permettre de trouver une place sur le marché de l’un emploi, au moment de la reconversion. »
Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories