Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 12:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

07/01/2016 Armée de l'air

 

Le projet « Diplômation » a fait un grand bond en avant. Vendredi 11 décembre 2015, l’armée de l’air et le ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche (MENESR) ont signé une convention fixant les bases du projet « diplômation ».

 

L’armée de l'air était représentée par le général Claude Tafani, directeur des ressources humaines de l’armée de l’air, le ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche (MENESR) par Mme Robine, directrice  générale de l’enseignement scolaire (DGESCO), et par Mme Bonnafous, directrice générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle (DGESIP).

 

Le projet « diplômation » a pour objectif d’offrir une chance aux aviateurs qui le désirent d’acquérir un niveau d’étude supérieur à celui qu’ils avaient en entrant dans l’armée de l’air. Le général Claude Tafani l’a souligné dans son discours : « Nous souhaitons permettre à nos jeunes aviateurs d’aller toujours plus loin, d’apprendre toujours plus et, encore une fois, de donner le meilleur d’eux-mêmes. »

 

« Il est de notre devoir aujourd’hui de répondre aux besoins de compétences de notre pays », a précisé de son côté Mme Bonnefous. « La valorisation des compétences et l’obtention de ces dernières doit se faire tout au long de la vie, nous ne pouvons plus exclusivement miser sur la formation initiale. »

 

Les différentes parties se sont donc entendues pour permettre aux aviateurs, quel que soit leur grade, et dont le métier est transposable dans le civil, de valoriser les compétences qu’ils ont acquises tout au long de leur parcours professionnel par l’obtention d’un diplôme du MENESR.

 

La mise en œuvre de ce projet engagé dès 2014 constitue un véritable atout pour les deux ministères. Mme Robine le soulignait dans son intervention : « Nous sommes très satisfaits des échanges fructueux entre nos équipes. Ce projet s’inscrit pleinement dans notre politique actuelle. »

 

Inscrit dans le plan stratégique Unis pour « Faire face »,  ce projet vise, dans un premier temps, à accompagner les militaires du rang dans l’obtention d’un diplôme de niveau CAP ou BEP (niveau V) ou d’un baccalauréat professionnel (niveau IV). Les sous-officiers titulaires d’un baccalauréat peuvent prétendre à un diplôme de brevet de technicien supérieur ou un à un diplôme universitaire de technologie (niveau III), puis une licence professionnelle (niveau II).

 

Une visite de la base opérationnelle de Saint-Dizier sera organisée à la fin du premier trimestre 2016. Elle  sera l’occasion d’apprécier les premières concrétisations du projet.

Repost 0
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 11:55
photo EPA

photo EPA


10 déc. 2015 Ecole des Pupilles de l'Air

 

Le projet « Pipins en montagne » réalisé sur l'année scolaire 2014-2015 a mené 18 lycéens de l'Ecole des Pupilles de l'air sur les sommets pour découvrir la randonnée à ski en haute montagne.

Grâce à ce projet ambitieux, les jeunes ont développé leur connaissance de soi et leur esprit de cohésion, tout en étant sensibilisés sur le milieu montagnard (écologie, économie locale, météo, nivologie, etc.).

En attendant le court métrage, voici un teaser de ces 6 journées d'aventure!

Repost 0
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 17:55
Recherche spatiale : la France annule 90 millions d'euros l'année de la COP21

Le coût du programme Merlin est compris entre 200 et 300 millions d'euros tandis que celui de MicroCarb est d'environ 175 millions d'euros. (Crédits : CNES)

 

09/12/2015 Par Michel Cabirol  - LaTribune.fr

 

La ministre de l'Éducation nationale, en charge de la recherche, Najat Vallaud-Belkacem, n'a pas hésité l'année de la COP21 à supprimer 90 millions d'euros de crédits budgétaires pour la recherche spatiale.(programme 193)


Ni vu, ni connu, la ministre de l'Éducation nationale, en charge de la recherche, Najat Vallaud-Belkacem, n'a pas hésité l'année de la COP21 à supprimer 90 millions d'euros de crédits budgétaires pour la recherche spatiale (programme 193). C'est d'ailleurs l'un des programmes du secrétariat d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche le plus touché par les annulations de crédits lors des trois décrets d'avance (9 avril, 23 octobre et 29 novembre). Globalement les annulations portant sur la mission enseignement supérieur et recherche s'élèvent à 467 millions d'euros de crédits paiement, selon la Cour des comptes.

Et pourtant, le secrétaire d'Etat, Thierry Mandon, présente cette semaine les mérites des programmes Merlin (Methane Remote Sensing Lidar Mission), un mini-satellite qui va mesurer précisément la quantité de méthane présente dans l'atmosphère, et MicroCarb, un micro-satellite qui va cartographier, à l'échelle planétaire, les sources et puits du principal gaz à effet de serre, le CO2. Bref, des technologies qui ne sont pas tombées toutes seules du ciel. Ainsi, le coût du programme Merlin est estimé  entre 200 et 300 millions d'euros tandis que celui de MicroCarb est d'environ 175 millions d'euros.

 

Annulations de crédits

Le décret d'avance du 9 avril 2015 prévoyait l'ouverture et l'annulation de 308,3 millions d'euros de crédits de paiement dans le budget 2015. Dans ce contexte budgétaire tendu, la mission recherche et enseignement supérieur a été fortement contributrice, avec 86,6 millions d'euros de crédits de paiement, dont 63 millions pour le seul programme 193 (Recherche spatiale). Le ministère a justifié cette annulation en raison d'une créance résultant de trop-versés au titre de la contribution de la France à Eumetsat (13 millions d'euros) et d'un ajustement de la programmation à moyen terme de l'Agence spatiale européenne (ESA).

Rebelote avec le décret d'avance du 23 octobre, qui ouvre et annule 184,5 millions de crédits de paiement en 2015. L'une des quatre missions les plus contributrices est une nouvelle fois la mission recherche et enseignement supérieur. Dans ce cadre, la mission a supporté des annulations à hauteur de 38,9 millions de crédits de paiment. Ces crédits ont été pris pour plus des deux tiers (27 millions) sur le programme 193... En revanche, ce programme a été épargné le 29 novembre.

Repost 0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 18:55
La DGSE apporte son soutien au concours Alkindi


19/11/2015  par DGSE

 

Pour permettre aux jeunes, mais aussi à leurs parents et au grand public de prendre conscience des enjeux de cryptanalyse pour assurer la sécurité de notre pays, la DGSE est fière d’apporter son soutien au concours Alkindi *.

Ce concours s’adresse à tous les élèves en classe de seconde. Il est organisé par les associations Animath et France-IOI. Il se déroule en ligne du 30 novembre 2015 au 6 février 2016. L’inscription est gratuite.

Par son soutien au concours Alkindi, la DGSE démontre qu’elle cherche à recruter des jeunes gens talentueux dans les domaines de l’informatique et des mathématiques et qu’elle offre ainsi de nombreuses opportunités professionnelles dans la cryptanalyse.

 

Concours Alkindi (format pdf, 1 MB).

 

* Al Kindi est un savant arabe du IXe siècle qui s’est intéressé à de nombreuses sciences allant de la géométrie, à la médecine et à la chimie. Dans le « Manuscrit sur le chiffrement des messages cryptographiques » il explique comment casser les meilleurs codes connus à son époque, à l’aide de la technique de l’analyse de fréquence. C’est la première trace connue de cryptanalyse. Par conséquent, il est considéré comme l’un des fondateurs de la discipline. (source Alkindi.fr)

Repost 0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 12:55
Le BIA en pleine évolution

 

12/11/2015 LTN C. Hingant - Armée de l'air

 

Le 10 novembre 2015, le brevet d’initiation aéronautique (BIA) était à l’honneur à la direction générale de l’aviation civile (DGAC). Les instigateurs de ce diplôme au succès grandissant, dédié aux collégiens et lycéens, sont revenus sur ses dernières évolutions lors d’une rencontre nationale. L’occasion pour l’armée de l’air, étroitement associée à l’enseignement du BIA, de présenter son action.

 

Une action emblématique vers la jeunesse

Depuis plus de 40 ans, les jeunes passionnés d’aéronautique peuvent décrocher leur BIA. Fruit d’une coopération entre le ministère de l’Éducation nationale, la direction générale de l’aviation civile (DGAC) et les fédérations aéronautiques, cet enseignement a pour objectif de faire découvrir les métiers du monde de l’aviation. De plus en plus convoité, le BIA a attiré cette année plus de 10 000 élèves. Ils étaient 265 en 1990 et 4 300 en 2005. Engagée dans des actions au profit de la jeunesse, l’armée de l’air s’associe à cette formation. Des aviateurs enseignent, en effet, des cours inscrits au programme du brevet dans des établissements partenaires. Un engagement renforcé par la signature d’une convention entre l’armée de l’air et le ministère de l’Éducation nationale, en juillet 2015. « Jusqu’à septembre, neuf bases aériennes prenaient part à cette aventure, précise le lieutenant-colonel Hervé de Saint-Exupéry, chargé de mission « Jeunesse-égalité des chances ». Six autres bases ont récemment rejoint le dispositif. Notre finalité est d’étendre cet engagement à toutes nos emprises, en métropole comme en outre-mer. »

 

Étendre son engagement

Quels que soient leurs spécialités ou leurs grades, tous les aviateurs peuvent intervenir pour partager leurs connaissances en météorologie, navigation, sécurité des vols ou histoire de l’aéronautique et de l’espace. « Nous avons également mis en place un processus de “formation par l’engagement“ pour les élèves de nos écoles militaires, confie l’officier. Ce sont eux qui vont transmettre leurs savoirs aux jeunes, ce qui nous permet de les former au leadership. » En 2015, 400 jeunes ont été concernés par l’action de l’armée de l’air. « Nous devons aller encore plus loin dans notre démarche, insiste le lieutenant-colonel de Saint-Exupéry. En 2018, nous souhaitons atteindre 1 600 jeunes. À termes, nous participerons à la création de nouveaux BIA dans les établissements scolaires. »

 

Des partenaires de choix

Pour optimiser ce développement sur l’ensemble du territoire, l’armée de l’air s’appuie sur des partenaires de choix : l’association nationale des officiers de réserve de l’armée de l’air (ANORAA) et l’association nationale des sous-officiers de réserve de l’armée de l’air (ANSORAA). Grâce à leurs actions et leurs implantations, ces associations bénéficient d’un maillage optimal du territoire, et permettent ainsi de redynamiser les déserts militaires. Preuve en est à Toulouse, des réservistes locaux interviennent dans des établissements de la région. « De véritables alliances sont en train de naître, conclut le chargé de mission. C’est ensemble que nous réussirons. »

 

 

Le BIA en pleine évolution
Le BIA en pleine évolution

Le BIA, kezaco ?

Diplôme établi par le ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, le BIA sanctionne un niveau de culture générale dans le domaine aéronautique (connaissance des aéronefs, aérodynamique, mécanique du vol, météorologie, navigation, sécurité des vols, réglementation, histoire de l’aéronautique et de l’espace...). Gratuit et ouvert à tous, il fait l’objet d’une convention tripartite signée par le ministère de l’Éducation nationale, le ministère de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie, auquel est rattaché la DGAC, et le conseil national des fédérations aéronautiques et sportives. Quarante heures de cours sont dispensées par des professeurs certifiés tout au long de l’année, soit dans un établissement scolaire, soit au sein d’un aéro-club. Les élèves apprennent les règles fondamentales de l’aviation puis, en fin de parcours, reçoivent une initiation au vol. La transmission des valeurs et des savoirs aéronautiques remonte à 1937. Depuis trois ans, un nouvel élan est toutefois donné au BIA. De nouveaux décrets, un programme rénové, une organisation modernisée, des examens réadaptés… Le BIA a de belles heures devant lui. Plus d’informations sur www.monbia.fr.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 12:55
Un nouveau souffle pour le Concours National de la Résistance et de la Déportation

 

10/11/2015 Jean-Marc Todeschini SECDACM - Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

 

Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Jean-Marc TODESCHINI, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, ont reçu ce jour le rapport sur le Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD) au Musée Jean Moulin à Paris.

 

A l’occasion du 70e anniversaire de la fin du second conflit mondial, le Président de la République a souhaité relancer le Concours National de la Résistance et de la Déportation, premier concours scolaire et héritage précieux d’une volonté de transmission née des résistants et déportés eux-mêmes, mais dont la participation a connu une certaine érosion.

 

C’est pourquoi en janvier dernier, il avait confié à Anne ANGLES, enseignante d’histoire-géographie, Jean-Yves DANIEL, Doyen de l’Inspection Générale de l’Éducation Nationale et Hélène WAYSBORD, Inspectrice honoraire de l’Éducation Nationale, présidente de la Maison d’Izieu, maison des enfants juifs exterminés, une mission de proposition avec pour objectifs de réaffirmer la double nature du concours, historique et civique, porté à la fois par l’Éducation nationale et la Défense et par les fondations et associations mémorielles, de soutenir le volontariat des enseignants et des élèves et d’élargir le nombre et le type d’établissements engagés dans le concours.

 

Dans la continuité des propositions du rapport, les deux ministres ont annoncé ce jour plusieurs mesures pour donner un nouveau souffle au Concours National de la Résistance et de la Déportation et permettre une meilleure visibilité et une meilleure reconnaissance des acteurs qui s’y impliquent, avec l’objectif, inchangé depuis sa création, de former de futurs citoyens attentifs aux mécanismes contemporains des violences extrêmes.

 

Les instances de pilotage du concours évolueront, avec la formation d’un grand jury national, composé d’un comité stratégique, réunissant l’ensemble des acteurs et partenaires du CNRD, qui prendra les décisions importantes relatives au pilotage du concours et un collège de correcteurs renforcé au sein du jury national.

 

Le pilotage territorial du concours sera également renforcé, avec une organisation académique plutôt que départementale, en laissant le choix aux recteurs et aux directeurs académiques des services de l’éducation nationale de l’échelon le plus pertinent.

 

Le CNRD s’inscrira dans le parcours citoyen avec l’inclusion systématique dans le projet d’établissement de la participation d’une classe au concours, sa valorisation dans le livret scolaire de l’élève et le développement des voyages scolaires sur les lieux de mémoires. L’information en direction des lycées professionnels sera renforcée. La diversification des types d’établissements sera encouragée.

 

La valorisation des participants sera renforcée par la remise d’un diplôme signé par le recteur, la publication des palmarès départementaux sur l’ensemble du territoire, la valorisation de l’engagement des membres des équipes éducatives en faveur du concours ou encore la désignation d’un haut parrainage pour le CNRD, dont les membres contribueront à mobiliser les équipes éducatives et les élèves à participer au concours.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 12:55
Un Alphajet survole l’école Alfred-de-Vigny de Loches

 

05/11/2015 Armée de l'air

 

Lundi 02 novembre, sous un soleil radieux, un Alphajet de l’école de l’aviation de chasse de Tours a survolé l’école Alfred-de-Vigny de Loches. Il arborait sur sa dérive un dessin réalisé par des élèves de cet établissement.

 

Ce survol couronne le travail des enfants de la classe d’inclusion scolaire (CLIS) qui a remporté le concours organisé à l’occasion du meeting du centenaire de la base aérienne de Tours. Leur dessin orne désormais la dérive de l’Alphajet du « centenaire ».

Suite de l'article

Repost 0
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 11:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

22/07/2015 Armée de l’Air

 

Le 7 juillet 2015 la commission des titres d’ingénieur (CTI) a émis un avis favorable au renouvellement de l’accréditation de l’École de l’air à délivrer un diplôme d’ingénieur.

 

La CTI est un organisme chargé, en partenariat avec l’Éducation nationale, d’évaluer toutes les formations d’ingénieurs et de promouvoir le titre et le métier d’ingénieur en France comme à l’étranger. C’est elle qui accrédite toutes les écoles d’ingénieurs françaises souhaitant obtenir l’habilitation à délivrer un titre d’ingénieur diplômé. L’avis de la CTI est celui sur lequel le ministère de la Défense se fonde pour prononcer la décision d’habilitation pour l’École de l’air.

 

Suite de l’article

Repost 0
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 11:55
Ecole des pupilles de l’air : cérémonie de remise des prix

 

26/06/2015 Armée de l'air

 

Samedi 20 juin 2015, l’École des pupilles de l’air (EPA) a organisé sa traditionnelle cérémonie de remise des prix, marquant la fin de l’année scolaire.

 

Sous la présidence du général de corps aérien Antoine Creux, major général de l'armée de l'air, la cérémonie a réuni les élèves et leurs familles, les professeurs, et les cadres militaires et civils. L’événement s’est déroulé en deux temps. Tout d’abord, des décorations ont été remises au cours d’une cérémonie militaire, dont l’Ordre national du Mérite attribué à l’ancien commandant en second, le lieutenant-colonel Jean-Pierre Bordère, désormais en retraite. Pour clore cette première partie, les élèves des classes préparatoires ont interprété l’hymne national, puis le Chant des partisans.

 

Ensuite, sous l’autorité du colonel Jean-Xavier Chabane, commandant de l’EPA, du lieutenant-colonel Baglioni, commandant en second et directeur de l’internat, de la proviseure de l’établissement, et de Mme Geneviève Fioraso, députée de l'Isère, ancienne ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, et membre de la commission de la défense nationale et des forces armées, la remise des prix aux élèves a été l’occasion de valoriser les « Pipins » auxquels des récompenses, obtenues par l’EPA grâce à la générosité de nombreux donateurs, ont pu être remises. Plusieurs prix spéciaux ont été décernés, dont ceux du président de la République, du ministre de la Défense et du chef d’état-major de l’armée de l’air, suivis des prix d’excellence, d’honneur et d’encouragement de chacune des classes de l’établissement.

Repost 0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 10:55
L’élément air rattaché de Narbonne récompensé à l’Assemblée nationale

 

22/06/2015 Alexandra Milhat - Armée de l'air

 

Le 18 juin 2015, l’association civisme Défense armée Nation (CIDAN) a organisé la remise du Trophée « Civisme et Défense », à l’Assemblée nationale. L’élément air rattaché (EAR) de Narbonne (11) fait partie des lauréats.

 

« Vos nombreuses initiatives rencontrent le succès. Parmi elles, l’action vers les jeunes cadets de l’armée de l’air », a déclaré Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, dans son discours d’ouverture de la cérémonie de remise de prix. C’est dans le somptueux décor de l’Hôtel de Lassay, que l’élément air rattaché de Narbonne s’est vu récompensé du « Prix spécial de la Présidente du jury », Mme Françoise Moulin-Civil, rectrice de l’académie de Lyon et chancelière des universités. « J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce très beau projet, qui illustre parfaitement le lien Défense – éducation, armée – école », déclare-t-elle avec enthousiasme.

 

Très ému, le capitaine réserviste Cyril Poulet, à l’initiative du projet « Cadets de la Défense Air Narbonne », a été également récompensé par la Patrouille de France, qui, ne pouvant être présente ni représentée, a tenu à offrir un poster dédicacé aux cadets. Dans son discours, le capitaine explique, la voix pleine d'émotion: « Dans une période très pessimiste, cette action est porteuse d’espoirs et d’encouragements sur les réelles capacités des jeunes à s’engager autour de valeurs républicaines communes ».

 

Destinée aux élèves de 14 à 16 ans scolarisés dans des zones fragiles, l’immersion dans cette section de cadets vise trois objectifs : faciliter la mixité sociale entre jeunes issus de milieux différents, permettre aux jeunes de connaître l’institution militaire et ses métiers, renforcer le lien armée-nation. Ainsi, plusieurs activités sont organisées, autour de quatre thématiques : la citoyenneté (les cadets ont ainsi obtenu leur brevet de secourisme), la formation aux métiers du ministère de la Défense, le sport, la culture avec de nombreuses visites au programme, ainsi que le devoir de mémoire.

 

« C’est une aventure extraordinaire qu’on ne vivra pas deux fois, et qu’on n’oubliera jamais, confie l’un des quatre cadets présents à l’Assemblée nationale, très impressionné. On est très fiers d’être là, on ne réalise pas que ça nous arrive à nous ».

 

Le capitaine Poulet confie que la mise en place du projet a pourtant été compliquée : « Sur le principe, tout le monde était d’accord, mais nous avions besoin d’argent. Après avoir monté beaucoup de dossiers, et au fur et à mesure de l’avancement, beaucoup de secteurs différents sont venus se rattacher à nous. Chacun a apporté sa pierre à l’édifice ». Ainsi, parmi les nombreux partenaires, on compte, entres autres, le ministère de la Défense et celui de l’Education nationale, l’École des pupilles de l’air, qui a fourni les tenues aux cadets, ou encore les bases aériennes d’Istres et de Salon-de-Provence. Il conclut : « Grâce à cette initiative, on réussit à gommer les inégalités sociales entre les jeunes ».

Repost 0
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 07:55
Signature d’un partenariat entre l’armée de l’air et l’Éducation nationale au salon du Bourget

 

18/06/2015 Lieutenant Alexandra Lesur-Tambuté - Armée de l'air

 

Mercredi 17 juin 2015, une convention de partenariat a été signée entre l’armée de l’air et l’Éducation nationale, respectivement représenté par le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA) et Mme Florence Robine, directrice générale de l'enseignement scolaire (DGesco). Un événement en faveur de la jeunesse à l’occasion de la troisième journée du 51e Salon international de l'aéronautique et de l'espace.

 

Toutes les bases aériennes engagées

Cette convention vise à favoriser, avec l’appui des bases aériennes militaires, la mise en œuvre d’action de formation préparant au brevet d’initiation à l’aéronautique (BIA) alors que plus de 10 000 jeunes postulent à ce diplôme chaque année. « Il s’agit de généraliser un projet déjà réalisé au sein de notre institution », souligne le CEMAA. En effet, en 2012, l’armée de l’air engageait ses aviateurs à contribuer à l’enseignement du BIA au sein de plusieurs établissements scolaires. « Ce diplôme de l’Éducation nationale vise à permettre à tous les jeunes volontaires de découvrir gratuitement les métiers de l’aéronautique, ajoute le général Mercier. Mais l’objectif est aussi de relier cette discipline en pleine expansion à la citoyenneté, élément indispensable pour construire une société apaisée. »

 

Si  l’armée de l’air est une chance de plus pour les jeunes, solennellement, j’ajouterai, la jeunesse est  une chance de plus pour l’armée de l’air ! » (CEMAA)

 

 Un projet en faveur de la jeunesse

Ce nouvel élan entre l’armée de l’air et l’Éducation nationale s’inscrit dans un cadre plus large, le plan « Air Jeunesse ». Ce projet ne vise en aucun cas à se substituer à l’Éducation nationale mais à véritablement travailler en complémentarité avec un allié de toujours. « Chaque année, plusieurs dizaines d‘événements y sont initiés et réalisés sous l’autorité des commandants de base, acteurs premiers du tissu territorial et liens premiers des contacts «jeunesse» », confie le général Mercier. Parmi celles-ci, la base aérienne 701 de Salon-de-Provence en est un exemple de réussite notamment grâce au « tutorat de l’École de l’air », au sein duquel les élèves officiers de l’armée de l’air (EOAA) s’investissent bénévolement au service des jeunes de la région. Par ailleurs, le CEMAA a rappelé la création de la fondation de l’armée de l’air, « qui permettra de financer des actions voire des heures de vol au profit de ces jeunes passionnés ».

 

Le lycée Aristide Briand à l’honneur

En renforçant leurs liens, les deux institutions visent à promouvoir l’aéronautique, un secteur plein d’avenir, « un vrai partage de rêve ». Un secteur qui a d’ailleurs sauvé un lycée en perte de vitesse. En effet, deux sous-officiers de l’armée de l’air ont créé une classe aéronautique au sein du lycée Aristide Briand, situé non loin du musée de l’air et de l’espace du Bourget. Depuis, le lycée croule sous les demandes d’inscription. « Nous avions jusqu’à 600 demandes pour seulement 12 places », explique Samuel Massin, ancien sous-officier mécanicien ayant œuvré pour ce projet. « L’armée de l’air a véritablement apporté un nouvel élan voire sauvé l’établissement.» Cet exemple aussi, le CEMAA entend bien le généraliser. « Avec ce partenariat, nous souhaitons travailler dans une démarche plus large, pas seulement au profit des mécaniciens mais l’ouvrir à tous nos métiers en ouvrant bien grand les portes de nos enceintes. »

 

Signature d’un partenariat entre l’armée de l’air et l’Éducation nationale au salon du Bourget
Signature d’un partenariat entre l’armée de l’air et l’Éducation nationale au salon du Bourget
Signature d’un partenariat entre l’armée de l’air et l’Éducation nationale au salon du Bourget

Témoignage d’un élève du lycée Aristide Briand

Antoine Bigand - «  J’ai découvert les spécialités que l’on proposait dans ce lycée et j’ai réussi à intégrer la spécialité de mécanicien aéronautique. C’est un beau métier. Je me sens privilégié de faire partie des 12 sélectionnés. J’ai passé le concours pour intégrer l’école de Saintes. J’attends avec impatience les résultats. Dans tous les cas, j’espère un jour intégrer l’armée de l’air et devenir mécanicien moteur. »

Repost 0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 07:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

11/06/2015 Armée de Terre

 

Le 12 mai 2015, le 13e bataillon de chasseurs alpins (13e BCA), commandé par le colonel Lancrenon, a signé un partenariat avec le lycée Louis Armand Thierry, à Chambéry, afin d’approfondir l’esprit de citoyenneté défense des jeunes étudiants, dans le cadre d’un accord entre le ministère de la Défense et l’Éducation nationale.

 

Madame Laure Bonnet, enseignante en éducation civique, a créé la classe « citoyenneté-défense » avec le soutien du proviseur, monsieur Jean Marchand, et de l’Éducation nationale. Désormais, tous les élèves volontaires peuvent approfondir leurs connaissances du fonctionnement des institutions de l’État, avec une heure de cours hebdomadaire et notamment en rencontrant les chasseurs alpins du 13e BCA.

 

Dans le cadre de cette nouvelle section, les étudiants participent aussi activement aux événements patriotiques sur l’ensemble de la région, aux côtés des associations. Ainsi, cette matière permet de découvrir les ressorts de la protection de la France, à travers le prisme de l’économie, de la culture, de la sécurité et du milieu de la défense.

 

Le rendez-vous est d’ores-et-déjà pris avec une immersion des élèves au 13e BCA et la poursuite de ce partenariat, dès septembre 2015.

Repost 0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 18:56
Scolarando : 600 élèves accueillis par la BA 113 de Saint-Dizier

 

10/06/2015 Armée de l'air  

 

Le projet annuel Scolarando (organisé conjointement par l’Education nationale et la Fédération française de randonnée pédestre) a permis à 600 enfants de découvrir les métiers de l’armée de l’air, le 5 juin 2015.

 

Découvrir le milieu aéronautique et plus particulièrement les métiers de l’armée de l’air constituait la thématique de l'édition 2015 du projet annuel Scolarando, au profit de 600 élèves des écoles primaires de Haute-Marne, de la Marne et de la Meuse. Invités par la base aérienne (BA) 113 de Saint-Dizier, la journée s’est déroulée sous forme de randonnée pédestre, avec des haltes prévues sur les stands installés.

 

Cette démarche était organisée par le comité Saint-Exupéry, qui regroupe 11 associations militaires ou de passionnés d’aéronautique, au profit de la défense et plus particulièrement de la BA 113. Placé sous la présidence du colonel Jérôme Bellanger, commandant la base aérienne 113, le comité a pour objectif d’entretenir et de promouvoir le rayonnement de l’armée de l’air.

 

Scolarando, c'est ....

17 bus

577 enfants

90 accompagnateurs

47 randonneurs

62 membres du comité Saint-Exupéry

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

03/06/2015 Armée de l'air

 

Le 26 mai 2015, les chefs d’établissement de la Meuse et des représentants de la Défense se sont entretenus sur le thème des liens entre l’armée et la nation.

 

Organisée par Patrick Steil, principal du collège Emile Chatelet de Vaubécourt, la réunion s’est tenue à Bar Le Duc. Objectif : découvrir les différentes dimensions du partenariat entre les ministères de l’Education nationale, de la Défense et de l’Intérieur.

 

Une visite de la base aérienne 113 a suivi, en présence du général de gendarmerie Georges Strub, du délégué militaire départemental, le colonel Jacques Mienville, du secrétaire général de la DSDEN 55, Patrick Chevrier, du conseiller défense du Recteur, de représentants de l’état-major de la zone de défense ainsi que de l’ensemble des chefs d’établissement.

 Le colonel Jérôme Bellanger, commandant la base aérienne 113, a ensuite présenté ses principales missions à Saint-Dizier. Les participants à cet échange ont aussi pu assister à des décollages, et visiter l’escadron de transformation Rafale 2/92 « Aquitaine ».

 

De nombreux projets ont pu être partagés entre les élèves et les représentants de la Défense, en particulier sur le devoir de mémoire, les stages/écoles, ou encore sur la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Repost 0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 07:55
Le général Mercier, CEMAA avec Monsieur Furnon - photo Armée de l'Air

Le général Mercier, CEMAA avec Monsieur Furnon - photo Armée de l'Air

 

01/06/2015 Armée de l'air

 

Le 23 mai 2015, l’armée de l’air et l’académie d’Aix-Marseille ont organisé une journée au profit de collégiens, lycéens et étudiants de la région sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence. En présence du général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), cet événement a été hautement profitable pour tous ceux qui souhaiteraient embrasser une carrière dans l’aéronautique civile ou militaire.

 

Plus de 50 représentants mobilisés

 

Les entreprises de la région (Airbus helicopters, Dassault, Safran...) ainsi que les fédérations professionnelles et celles de l’aéronautique ont répondu présent pour animer des stands d’information. Invitées par le Général Francis Pollet, commandant les Écoles d’officiers de l’armée de l’air et la base aérienne, ces entreprises ont répondu aux sollicitations des 2000 participants recensés. Au total, plus  de 50 stands étaient mis à la disposition des jeunes venus se renseigner.

 

Un jeune garçon s'exerce sur un simulateur planeur - photo Armée de l'Air

Un jeune garçon s'exerce sur un simulateur planeur - photo Armée de l'Air

Des conférences et des activités ouvertes au public

 

Par ailleurs, chaque participant était libre d’assister à un cycle de conférences. Les thèmes abordés allant du développement du territoire Ouest Provence au partenariat Éducation nationale - Armée de l’air, en passant par le projet Henri Fabre, les besoins en compétences, les formations du futur ou encore le centre d’excellence drone implanté sur la base aérienne 701. Enfin, tous ont pu participer à de nombreuses autres activités, conformément à l’envergure pluridisciplinaire souhaitée pour cette journée, telles qu’un « challenge drones », des présentations d’aéronefs, une exposition de maquettes ayant pour thème l’aviation militaire ou encore des séances de pilotage sur simulateur.

 

Remise du prix Saint-Exupéry

 

 Cette journée a récompensé les lauréats du « Prix Saint-Exupéry pour la jeunesse 2015 », avec la participation des partenaires du tutorat École de l’air (ACSé, Fondation de France,  Lions’ club Salon-de-Provence, Fondation des Apprentis d’Auteuil, les aéroclubs, le Rotary) :

 

    Le premier prix « L’envol de la jeunesse »  remis par le CEMAA, Monsieur le recteur Bernard Beignier, Madame Hélène Pichon de la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse, et Madame Mathilde Lerosier a été remporté par trois lauréats lycéens. Ce prix offre une préparation au Brevet de base de pilote d’avion.

    Le prix « Le grand saut » a été remis à dix lauréats. Il offre un saut en parachute tandem.

    Les prix suivants ont donné l’opportunité aux élèves récompensés d’effectuer un vol « découverte » en ULM ou en avion d’aéroclub.

 

 Mises en place depuis 2008, les actions du tutorat de l’École de l’air se déclinent en deux dispositifs :

 

    Le tutorat « plan égalité des chances » dont l’activité se concentre sur l’accompagnement de lycéens par les élèves-officiers, tout au long de leur scolarité du secondaire ;

    Le « tutorat aéronautique » qui s’adresse aux élèves des 7 établissements de proximité de la base aérienne, inscrits aux cours du Brevet d’Initiation à l’Aéronautique (BIA) dans lesquels interviennent les élèves-officiers en qualité de formateur.

 

Le lien Éducation nationale - Armée de l’air tourné vers l’industrie a ainsi pu se concrétiser lors de cet événement et, dans le prolongement du dispositif expérimenté dans l’académie concernant le brevet d’initiation à l’aéronautique (BIA), une convention nationale de partenariat devrait être signée lors du salon du Bourget 2015.

L'un des lauréats du prix grand saut réalise son saut en tandem - photo Armée de l'Air

L'un des lauréats du prix grand saut réalise son saut en tandem - photo Armée de l'Air

Repost 0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 17:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

12/05/2015 Armée de Terre

 

Créé en 2006, le trinôme académique des Ecoles militaires de Saumur est né de la rencontre entre les ministères de la Défense et de l’Education nationale, et de l’Institut des hautes études de Défense nationale.

 

L’objectif de ce trinôme est d’aider les enseignants à faire passer des messages sur la notion de collectivité, du sens du devoir, ou encore du sacrifice pour la nation. Pour cela, des conférences et sorties scolaires sur de hauts lieux de mémoire sont organisées dans les collèges et lycées, afin de renforcer le lien entre l’armée et la nation.

Repost 0
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 12:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

7 Avril 2015 Source : Marine nationale

 

Dans le cadre de la 4ème édition de la semaine nationale de l’Industrie, le Centre d’Instruction Naval (CIN) de Saint Mandrier a ouvert ses portes au public, en partenariat avec la maison de l’Emploi de Toulon Provence Méditerranée et de la direction des services départementaux de l’Education nationale.

Cette action visait à promouvoir les métiers de l’industrie et notamment ceux de la Marine nationale auprès du grand public et en particulier des jeunes et des demandeurs d'emploi. Elle a permis également au public de rencontrer les hommes et les femmes de l’industrie et des services associés, de découvrir les sites industriels du 21ème siècle et de prendre conscience du rôle structurant de l’industrie en France.

Le 31 mars, le CIN a accueilli une trentaine d’élèves des collèges Reynier de Six-Fours et Le Vigneret du Castellet. Le 3 avril, une trentaine d’élèves du lycée Cisson de Toulon ainsi qu’une vingtaine de chefs d’entreprises locales ont pu découvrir les métiers techniques enseignés au CIN.

Après une conférence de présentation prononcée par le capitaine de frégate Delmaire-Sizes, adjoint du directeur de l’enseignement, et monsieur Perrier, proviseur du CIN, les visiteurs ont pu découvrir les formations et outils pédagogiques dans les domaines du secourisme, de la mécanique et de l’électrotechnique.

Parallèlement à ces visites, le proviseur du CIN s’est déplacé à la cité scolaire Thomas Edison à Lorgues pour présenter les métiers techniques de la Marine devant des élèves BAC PRO SEN et STI2D «informatique et réseaux ».

Repost 0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 08:55
Collégiens et militaires commémorent la Grande Guerre

 

21/03/2015 Gabriel Boyer - Armée de Terre

 

Le 11 mars 2015, un détachement du 122ème régiment d’infanterie - centre d’entraînement de l’infanterie au tir opérationnel (CEITO) et une quarantaine de professeurs et élèves du Lycée Jean Vigo de Millau (12) se sont rendus au cimetière militaire de Minaucourt-le-Mesnil-les-Hurlus (Marne) afin de rendre hommage aux héros de la Grande Guerre.

 

Créé en 1915, ce cimetière regroupe 21 319 morts français, tchèques et serbes dont plus de la moitié sont des inconnus inhumés dans les ossuaires. Tous ont péri lors de la bataille de Champagne, offensive des armées françaises contre les armées allemandes lors de la première guerre mondiale. Militaires et collégiens ont donc rendu hommage à ces héros morts au combat, lors d’une cérémonie émouvante que la sonnerie aux morts a clôturée.

Repost 0
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 12:54
Trinôme Académique : des professeurs stagiaires au CIN de Brest

 

12 Mars 2015 Source : Marine nationale

 

Le 5 mars 2015, dans le cadre du Trinôme académique, le centre d’instruction naval de Brest, a ouvert ses portes à un groupe d’une centaine de professeurs stagiaires de l’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education (ESPE) conduit par M. Yann Coquet, inspecteur d’académie, inspecteur pédagogique régional et responsable du Trinôme académique.

 

C’est une 1ère pour l’académie de Rennes de réunir des stagiaires de l’ESPE afin d’établir un contact direct avec les acteurs du monde de la défense et de l’entreprise. Le CIN de Brest a été choisi pour cet événement. Le 11ème Régiment d’artillerie de marine à Rennes et le 3ème Régiment d’infanterie de marine à Vannes ont aussi accueilli sur le même format un public constitué de professeurs et conseillers principaux d’éducation du second degré public en situation de stage d'une année à l'issue de leur réussite au CAPES ou à l'agrégation.

 

Depuis la suspension du service national en 1997, l'enseignement de la défense est la première étape du  parcours de citoyenneté, les deux autres étapes de ce parcours étant le recensement et la Journée Défense Citoyenneté. Afin de former les personnels de l'Education nationale, enseignants et chefs d’établissements, à remplir cette obligation, il existe dans chaque académie un Trinôme académique composé d'un représentant du ministère de l'Education nationale, d'un représentant du ministère de la défense et d'un représentant de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale.

 

Les conférences de la matinée ont traité notamment des enjeux de la Défense nationale, de l’évaluation pédagogique des tests de compréhension de lecture effectuées par la chaîne du Service national lors des journées défense et citoyenneté, de l’organisation du Trinôme académique ainsi que de la refondation de l’Ecole questionnée sous l’angle de l’éducation à la citoyenneté et à la défense. L’après-midi organisée en présence de partenaires du monde du travail et de l’économie a été consacrée à la « Découverte du monde de l’entreprise » en intégrant la notion de projet personnel d’orientation des collégiens et des lycéens. Au CIN de Brest, la présentation, par le capitaine de vaisseau Le Coguiec, des missions et des enjeux de la Marine au sein du ministère de la défense à l’horizon 2025 a suscité beaucoup d’intérêt de la part des professeurs présents dans l’amphithéâtre Clémenceau.

 

Ces temps de réflexions, partagés entre les différents partenaires du Trinôme académique, développent le lien armées/école/nation et participent à consolider la capacité de résilience des citoyens et de notre institution. Comme le soulignait M. Yann Coquet, en préambule de cette journée riche d’enseignements, « l’Education n’est pas que nationale ». L’actualité nous renvoie à un questionnement sur nos valeurs républicaines et démocratiques en nous rappelant l’importance d’une éducation à la citoyenneté intégrant l’enseignement de défense.

Trinôme Académique : des professeurs stagiaires au CIN de Brest
Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:55
Le 94e RI à la rencontre des élèves de Sissonne

 

20/02/2015 Camille Pégol - Armée de Terre

 

Depuis le 26 janvier, l’adjudant-chef Philippe du centre d’entraînement aux actions en zone urbaine - 94e régiment d’infanterie (CENZUB-94e RI), véritable passionné de la Grande Guerre depuis l’âge de 12 ans, se rend dans différentes classes de l’école primaire de Sissonne afin de raconter la vie des poilus dans les tranchées.

 

Pour réussir à captiver ce jeune auditoire, il utilise des anecdotes historiques avec des termes simples et s’appuie sur des objets d’époque qui font partie de sa grande collection privée (bidon, quart, casque lourd…).

 

Il rappelle également aux élèves que nous sommes entrés dans un cycle de commémoration du Centenaire de la Grande Guerre et que l’Aisne est un des départements ayant été le plus touché. C’est l’occasion pour l’adjudant-chef Philippe et le CENZUB-94e RI,  de rendre hommage aux soldats de la première Guerre mondiale, de cultiver le lien Armée–Nation mais aussi de transmettre à cette jeune génération le sens de ces commémorations du Centenaire.

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:55
Signature d’une convention entre la BA d’Orléans et le lycée Benjamin Franklin

 

18/02/2015 Armée de l'air

 

Lundi 16 février 2015, une convention a été signée entre la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy et le lycée Benjamin Franklin en vue de l’organisation conjointe du brevet d’initiation aéronautique (BIA).

 

Cette collaboration vise à favoriser les échanges entre aviateurs et lycéens, à faire connaître l’histoire de l’aéronautique et à promouvoir les connaissances techniques. Elle offre également aux élèves une découverte du vol.

 

Cette année, une vingtaine de jeunes d’Orléans sera concernée par le BIA ; leur formation sera pilotée par un professeur du lycée. L’établissement veut susciter des vocations, des motivations et enrichir le parcours des élèves.

 

Les activités proposées par la base aérienne illustrent les différents aspects du BIA avec notamment les visites de la station météo, de la tour de contrôle, d’une unité d’entretien de mécanique aéronautique et la découverte d’aéronefs.

Repost 0
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 08:55
Présentation des installations bordelaises au trinôme académique

Présentation des installations bordelaises au trinôme académique

 

05/02/2015 Armée de l'air

 

Le 21 janvier 2015, le détachement « air » (DA) 204 de Beauséjour (33) a accueilli le trinôme académique de Bordeaux dans le cadre du stage «relais-défense des zones d’animation pédagogique».

 

Le 21 janvier 2015, le détachement « air » (DA) 204 de Beauséjour (33) a accueilli le trinôme académique de Bordeaux dans le cadre du stage « relais-défense des zones d’animation pédagogique ».

 

Les représentants du trinôme académique (auditeurs de l’institut des hautes études de défense nationale, personnel de l’Éducation nationale et du ministère de la Défense) ont assisté à différentes présentations et à une visite dynamique de l’atelier de réparation de l’armée de l’air (ARAA) 623 et du groupement des ateliers techniques (GAT), unités majeures du DA 204.

 

Créés en 1987, les trinômes académiques ont pour mission d’intensifier les liens entre les communautés enseignante et militaire et de développer l’esprit et la culture de Défense. Les trinômes académiques dispensent, aux responsables du système éducatif et aux enseignants, une formation à l’enseignement de Défense.

 

Visite d'un chantier de réparation de camions de pompier.

Visite d'un chantier de réparation de camions de pompier.

Repost 0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 14:45
Des écoliers en visioconférence avec Barkhane

 

23/01/2015 Ministère de la Défense

 

Jeudi 22 janvier 2015, 49 écoliers de la commune de Saint-Firmin-des-Bois (Loiret) ont visité la base aérienne 123 d’Orléans. Ils ont participé à une visioconférence avec les soldats déployés actuellement sur l’opération Barkhane.

 

Quarante-neuf écoliers de la commune de Saint-Firmin-des-Bois, dans le Loiret, se sont rendus le jeudi 22 janvier sur la base aérienne 123 d’Orléans. Durant cette journée ils ont participé à une visioconférence avec les militaires actuellement déployés en opération extérieure, dans la cadre de l'opération Barkhane. Les enfants ont également profité de leur visite sur la BA 123 pour découvrir l'avion de transport militaire A400Ml et rencontrer les commandos parachutistes.

Cette visite exceptionnelle fait suite à la carte postale géante envoyée par ces élèves aux militaires de Barkhane au moment des fêtes de fin d’année. Karine Desoubrie, correspondante Défense de Saint-Firmin-des-Bois avait en effet pris l'initiative de faire participer les enfants de sa commune à des actions en faveur des militaires déployés en opération extérieure.

 

Des écoliers en visioconférence avec Barkhane

Le rôle du correspondant défense

 

Mise en place depuis 2001, la fonction de correspondant défense permet à un élu local (désigné par le conseil municipal de sa commune) de développer le lien armée-nation en promouvant l’esprit de défense. Ils remplissent une mission de sensibilisation des concitoyens aux questions de défense. Ils sont l les interlocuteurs privilégiés des autorités civiles et militaires du département et de la région. Ils s’expriment sur l’actualité défense, le parcours citoyen,le devoir de mémoire, la reconnaissance et la solidarité. Les correspondants défense agissent donc en tant que relais pour comprendre le parcours citoyen.Ils doivent pouvoir expliquer l’engagement dans l’armée d’active, les périodes d’initiation ou de perfectionnement à la défense, le volontariat et la réserve militaire constituant des activités accessibles à tous les jeunes désireux de prendre part à la défense. Les correspondants défense ont un rôle pédagogique sur le devoir de mémoire, la reconnaissance et la solidarité. La sensibilisation des jeunes générations au devoir de mémoire en constitue l’un des éléments essentiels. En savoir plus

Repost 0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 08:55
Le DA 204 de Mérignac s’investit pour la jeunesse

 

17/11/2014 Armée de l'air

 

Vendredi 7 novembre 2014, le colonel Maroussia Renucci, commandant le détachement air (DA) 204 et directeur de l’atelier de réparation de l’armée de l’air (ARAA) 623 de Mérignac a signé une convention de partenariat avec le lycée Marcel Dassault de Mérignac pour la mise en place de classes de défense et sécurité globale.

 

La présence de l’ARAA 623, spécialiste de la maintenance industrielle du domaine de la mécanique et de l'ingénierie associée, est un réel atout pour ce projet, offrant ainsi des possibilités d’échanges. Pendant une année, les élèves issus des classes de BAC Pro technicien d’usinage et de 3ème électrotechnique, énergie, équipements communicants apprendront à mieux connaître les métiers de la Défense. De plus, deux jeunes sous-officiers de l’ARAA, seront les référents de la classe de Bac Pro, tout au long de l’année scolaire et les accompagneront dans tous les projets communs qui seront réalisés.

 

Cette démarche s’inscrit dans la mise en œuvre du dispositif classes de défense et de sécurité globales promu par le délégué ministériel à la jeunesse et à l’égalité des chances et encouragé par l’armée de l’air.

Repost 0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 17:56
Un exercice d'évacuation réaliste à Angers

 

17/11/2014 Camille Pégol - Armée de Terre

 

Lors de l'exercice ANGERS qui s'est déroulé du 12 au 15 novembre, le montage d'un centre de regroupement et d'évacuation de ressortissants (CRER) a été effectué.

 

Organisation et coordination étaient les mots d'ordre de la manoeuvre, durant laquelle les militaires ont travaillé avec la population civile.

 

Grâce à un accord entre le 6e régiment du génie (6e RG) et l'Académie d'Angers, les hommes du 121e régiment du train (121e RT) ont pu s'entraîner dans des conditions réalistes avec des élèves du département et leurs parents accompagnateurs. Une expérience qui a été très appréciée par le jeune public.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories