Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 11:45
« Ici, nous combattons à la racine un ennemi que nous pouvons retrouver en France. » (Photo État-major des armées)

« Ici, nous combattons à la racine un ennemi que nous pouvons retrouver en France. » (Photo État-major des armées)

 

28.12.2015 centre-presse.fr

 

Dernier volet de notre série sur les militaires du RICM en opération Barkhane, loin de Poitiers où les fêtes de fin d'année battent leur plein.

 

Quelle est votre mission dans l'opération Barkhane?

« Je commande un peloton composé de six engins blindés légers. Les principales missions qui me sont dévolues en opération sont des missions de reconnaissance, d'escorte de convois, de surveillance et d'interception. L'objectif est de porter atteinte aux flux terroristes dans la zone du nord Niger, en coopération directe avec nos partenaires nigériens. En découvrant les caches d'armes des terroristes, en nous plaçant sur leurs itinéraires et en arrêtant leurs pick-up, nous perturbons les flux logistiques qui les alimentent et les affaiblissons. »

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 08:55
Le SNLE Le Terrible et le Régiment d'Infanterie Chars de Marine se sont jumelés

 

11 Août 2015 Source: Marine nationale

 

Un décor inhabituel surprend les acteurs habituels de l'île Longue ce mercredi 24 juin 2015. Un AMX10 RC et un véhicule blindé léger sont positionnés le long du quai où est amarré le SNLE Le Terrible. En effet, celui-ci accueille le Régiment d’Infanterie Chars de Marine (RICM) pour une cérémonie de jumelage.

 

Cette journée de rencontre est ponctuée par une prise d’arme effectuée en présence du capitaine de vaisseau d’Ornano, commandant l’Escadrille des SNLE. Après avoir salué le drapeau du RICM et les fanions des Terrible Bleu et Rouge, puis passé en revue les troupes, les commandants effectuent une brève évocation historique de leurs unités avant de prononcer l’ordre du jour.

 

Le RICM, régiment le plus décoré de France, a été présent sur tous les champs de bataille de l’Armée Française au cours de ce dernier siècle. Présents à Douaumont durant la première guerre mondiale, Dien Bien Phu, l’Oranais et Tyr durant les années de décolonisation, en Irak pour la Guerre du Golfe, à Sarajevo, en Afghanistan et au Mali, les marsouins accompagnent l’histoire nationale. Une histoire où les hommes ont toujours su se dépasser au service de la France, parfois jusqu'au sacrifice ultime.

 

Le nom « Terrible » a aussi son histoire. Du premier Terrible, bâtiment de 68 canons lancé à Brest en 1690 qui participa aux guerres de Hollande sous les ordres du vice-amiral d’Estrées, au SNLE de type Redoutable qui a effectué 67 patrouilles au profit de la dissuasion, les onze bâtiments qui ont porté ce nom ont servi la France sur les mers du globe dans de nombreuses campagnes navales. Le croiseur léger Le Terrible s’illustra à plusieurs reprises au cours de la seconde guerre mondiale, en particulier en Adriatique et lors du débarquement de Provence. L’équipage actuel du Terrible, 12e bâtiment porteur du nom, a donc l’honneur de porter la fourragère de la Croix de Guerre 39-45, et reçu en héritage cet état d’esprit pugnace.

 

La conscience d’œuvrer pour la même mission, le service de la France, et l’importance des valeurs communes transmises par l’histoire de leurs unités, réunissent aujourd’hui marins et marsouins. Mais au cours des échanges, ils peuvent rapidement s’apercevoir que si leur quotidien et leur environnement sont radicalement différents, c’est bien la même confiance mutuelle qui doit s'établir dans un équipage de char, dans un GTIA1 en manœuvre comme à bord d'un sous-marin.

 

Logique des unités opérationnelles, dans les prochains mois ces deux unités seront toutes les deux déployées, sur des théâtres radicalement différents. Au retour, le partage des expériences vécues entre marsouins et marins de tout grade sera enrichissant. A travers ces fructueux échanges, ce jumelage permettra à chacun d’élargir sa vision des armées et, en en donnant une meilleure compréhension, consolider encore leur engagement au service de la Défense.

 

1 Groupement tactique interarmes

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 10:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

14/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 8 octobre 2015, le mandat du GTD Chimère s’est achevé après 4 mois d’opération dans la bande sahélo-saharienne.

 

Le mandat du GTD Chimère, commandé par le colonel Vincent Tassel, chef de corps du 8eRégiment de parachutistes d’infanterie de marine (8eRPIMa), a été marqué par une activité opérationnelle dense. Les unités déployées sur les différentes emprises ont ainsi été continuellement engagées dans des opérations de niveau groupe à compagnie, parmi lesquelles trois opérations aéroportées (Kounama 4, 5 et 6).

 

Menées en partenariat avec les Forces armées nigériennes (FAN) au Nord-Niger, importante zone de transit entre la Libye et le Nord-Mali, les opérations Kounama auront permis d’entraver les flux des Groupes armés terroristes (GAT) à l’extrême Nord du Niger avec, entre autres, l’interpellation de quatre présumés terroristes, la saisie de trois pickups, de plusieurs centaines de kilos de drogue, et de nombreuses armes.

 

Ces opérations auront encore une fois souligné la complémentarité des moyens aériens et terrestres déployés dans la Bande sahélo-saharienne (BSS), notamment dans le cadre d’opérations aéroportées.

 

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Désormais, c’est le GTD Douaumont, aux ordres du colonel Etienne du Peyroux, chef de corps du Régiment d’infanterie – chars de marine (RICM) qui est déployé dans la zone Est de l’opération Barkhane. Il est constitué de deux sous-groupements à dominante blindée armés par le RICM, complétés de deux sections du 2eRégiment d’infanterie de marine (2eRIMa), de sapeurs du 6eRégiment du génie (6eRG) et d’artilleurs du 11eRégiment d’artillerie de marine (11eRAMa).

 

L’opération Barkhane regroupe 3 500 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 11:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

source Marine Nationale

Formation au profit des conducteurs de véhicules de l’armée de Terre (3ème RIMA, RICM, 11ème RAMa, 21ème RIMa et 1er REG) qui s’entraînent à l’embarquement et au débarquement à bord de la batellerie de la flottille amphibie. Les entraînements ont eu lieu sur sol dur (quai de l’artillerie) puis sur sol meuble (DZ Milhaud) de jour dans un premier temps puis de nuit.

Voir le diaporama

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 15:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

14/09/2015 armée de Terre

 

Le 7 septembre 2015, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, s'est rendu à Poitiers au contact des militaires du régiment d'infanterie char de marine (RICM) qui s'apprête à engager près de 300 de ses hommes en Afrique, dans le cadre de l'opération BARKHANE.

 

Parallèlement, depuis janvier 2015 et le lancement de l'opération SENTINELLE, environ 500 marsouins du RICM ont également été déployés sur le territoire national. Comme l'explique le lieutenant-colonel Mickaël, chef des opérations du RICM, " en un peu moins d'un an, c'est près de la moitié du régiment qui aura été engagé tant en opération intérieure qu'en opération extérieure".

 

L'occasion pour le ministre de la Défense de rappeler la polyvalence de nos soldats et la complémentarité de ces deux missions qui visent à assurer la sécurité des Français, tant sur le territoire national qu'à l'étranger.

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 16:55
photo R. Pellegrino - DICoD

photo R. Pellegrino - DICoD

 

08/09/2015 CNE Laetitia Périer – Ministère de la Défense

 

Le lundi 7 septembre 2015, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a rendu visite au Régiment d’infanterie chars de marine (RICM) à Poitiers (Vienne). A cette occasion, il a annoncé la création d’un renforcement du régiment qui va compter un escadron supplémentaire à partir de juillet 2016.

 

Lundi 7 septembre, Jean-Yves Le Drian a rendu visite aux forces de l’armée de Terre, à Poitiers (Vienne), où il a rencontré les militaires du Régiment d’infanterie chars de marine (RICM) appartenant à la 9e brigade d’infanterie de marine (9e BIMa).

 

A cette occasion, le ministre a annoncé un renforcement du RICM qui va compter un escadron de plus à partir de juillet 2016. Le régiment des Marsouins, qui compte déjà 800 hommes et femmes dans ses rangs, va accueillir 60 soldats supplémentaires. Cette augmentation des effectifs est en concordance avec la priorité donnée à l’armée de Terre : la Force opérationnelle terrestre va ainsi passer de 66 000 à 77 000 personnes au cours des deux prochaines années.

 

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 16:55
Centenaire du RICM



22 juin 2015 par Armée de Terre

 

Issu des bataillons coloniaux du Maroc, le régiment d'infanterie chars de marine (RICM), basé à Poitiers et régiment le plus décoré de France, a commémoré ses 100 ans d'existence. Les Pictaviens, attachés à leur régiment, se sont déplacés en nombre pour assister à cette grande cérémonie militaire. 
A cette occasion, un spectacle sons et lumières a été projeté sur la façade de l’hôtel de ville pour accompagner les traditions militaires qui ont rayonné au cœur de la ville. Des traditions qui, depuis des siècles, permettent à l’armée de Terre d’être au contact de sa population.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 11:55
Adaptation et adoption: la 9e BIMa bénéficie de la nouvelle maquette de l'armée de terre


18.06.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

Les unités de la 9e brigade d'infanterie de marine, à l'image des composantes des autres six brigades des forces qui vont rejoindre soit la 1ere, soit la 3e division, se préparent à adopter la nouvelle maquette de la FOT (force opérationnelle terrestre). Revue de détails.

 

Deux régiments de plus. Aux 2e et 3e RIMa, RICM, 11e RAMa et 6e RG vont s'ajouter le 1er RIMa (un régiment blindé) et le 126e RI. La 9e brigade (qui rejoindra la 1e division) comptera donc 7 régiments dont les effectifs existants vont être dopés: sont créés une nouvelle compagnie par régiment d'infanterie et un escadron par régiment de cavalerie.   

 

2e RIMa. Le régiment du Man,s qui se prépare à partir à l'automne avec trois compagnies, dans la BSS ne mettra pleinement en œuvre la nouvelle maquette qu'en 2016-2017. Mais le 2e RIMa va bien gagner une compagnie, ce qui portera ses effectifs à 1200 hommes. Le recrutement sera en partie effectué par la cellule recrutement du régiment. Un bâtiment est disponible mais des travaux sont à prévoir.

 

3e RIMa. A Vannes, le colonel Giraud, le successeur du colonel Pierre, va accueillir une nouvelle compagnie. Les travaux d'infrastructures pour accueillir cette 5e compagnie vont bientôt démarrer. Par ailleurs, les effectifs des compagnies de combat existantes seront portés, graduellement, à 180 hommes. Cette densification va bénéficier à toutes unités d'infanterie de l'armée de terre.

 

RICM. Actuellement, le régiment de Poitiers compte 6 escadrons, l’escadron d’éclairage et d’investigation ayant été dissout le 14 février dernier:
- 3 escadrons de combat
- 1 escadron de commandement et de logistique
- 1 escadron de reconnaissance et d’intervention
- 1 escadron de réserve.
Le renforcement officiellement annoncé va se matérialiser par la création d’un second escadron de reconnaissance et d’intervention. Dès l'été, un jeune peloton partira faire ses classes au CFIM de Coëtquidan. L’effectif complet de ce nouvel escadron sera atteint courant 2016. En termes d'infrastructures, pas de changement: le nouvel ERI s'installera dans les locaux de l'EEI.

 

11e RAMa. La recréation de la 4e batterie en 2014 a déjà dopé les capacités du régiment. Pas de changement anticipé pour le régiment d'artillerie qui se prépare actuellement pour une manœuvre  en Ecosse.

 

6e RG. Petit jeu d'équilibriste au régiment angevin qui va perdre deux unités et en gagner deux nouvelles, pour un gain en effectifs assez réduit mais un gain en capacités plus notable. Le régiment va en effet se séparer des 971e et 973e compagnies (compagnie énergie et compagnie d'aide au déploiement). A la place, une compagnie de combat et une compagnie PFM (pont flottant motorisé) vont être rattachées au 6e RG. Actuellement, le 6e RG dispose de 1150 pesonnels.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 11:55
100 ans RICM - photo France 3 Poitou-Charentes

100 ans RICM - photo France 3 Poitou-Charentes


14 juin 2015 par France 3 Poitou-Charentes

 

Pleins feux sur le centenaire du RICM avec ce reportage vidéo de Sandrine Leclère et Laurent Gautier.


Le régiment d'infanterie de chars de Marine de Poitiers a connu un week end de nombreuses festivités pour son centenaire avec en particulier un spectacle son et lumière, place de la mairie à Poitiers.

Partager cet article

Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 12:55
Le RICM fête ses 100 ans

 

29/05/2015 Armée de Terre

 

A l’occasion de son centième anniversaire, le régiment d’infanterie – chars de marine (RICM) organise, les 12,13 et 14 juin prochains, plusieurs activités tout public, dans sa ville de garnison, Poitiers.

 

Le 13 juin, à partir de 21h30, la Fanfare et Bagad de la 9e brigade d’infanterie de marine (9e BIMa) donnera une représentation musicale en première partie de soirée, avant de céder sa place à une projection sur la façade de l’Hôtel de Ville.

 

Ce spectacle permettra de retracer cent ans d’histoire, au travers d’images et de vidéos d’archives, le tout rythmé par un scénario.

 

Lieu : Place de l’Hôtel de Ville, 86 000 Poitiers

 

Site Internet : www.ricm-centenaire.fr

 

Spectacle gratuit et ouvert à tous.

 

Programme des 3 jours du centenaire RICM

Programme des 3 jours du centenaire RICM

Partager cet article

Repost0
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 16:55
Les réservistes dans l’opération Sentinelle

 

12/02/2015 ASP Bourceret – Armée de Terre

 

Dans la région bordelaise, après une formation pour la mission Vigipirate, des sections de réservistes renforcent leurs camarades d’active dans le cadre de l’opération SENTINELLE.

 

Ces relèves permettent d’accroître le nombre de militaires engagés dans l’opération, d’assurer dans la durée la mission Vigipirate et de faire la restitution, pour les réservistes, de ce qu’ils ont appris lors de leur préparation. En image, retrouvez le sergent Paul avec sa section.

Partager cet article

Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 07:55
La réserve du RICM en mission Vigipirate


09/02/2015  SCH Beltran - Armée de Terre

 

300, c’est le nombre de réservistes qui prennent part quotidiennement à la mission Sentinelle dans le cadre du renforcement du plan Vigipirate, aux côtés de leurs camarades d’active et en complément des forces de police et de gendarmerie.

Les réservistes du régiment d’infanterie chars de marine (RICM) de Poitiers interviennent aux abords des lieux publics et contribuent activement au retour du sentiment de sécurité des français. Après quelques jours de remise à niveau dans leur unité, ces volontaires sont déployés sur le terrain et mettent en œuvre efficacement les savoir-faire du combattant.

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 13:55
Centenaire RICM en photos

 

13/01/2015 Camille Pégol - Armée de Terre

 

Pour célébrer un siècle d’existence, le régiment d’infanterie chars de marine (RICM) édite un album retraçant son histoire : 100 portraits pour un centenaire.

 

Anecdotes, témoignages et récits poignants nous permettent de traverser les grands conflits qui ont marqué la France et fait la renommée du RICM. Ils sont militaires du rang, sous-officiers et officiers. Ils ont contribué avec courage, force et détermination à rendre l'image du RICM plus belle et ses exploits plus nobles. Hommage à tous les hommes qui ont servi sous son drapeau, Cent portraits pour un centenaire rappelle que ce régiment est une unité prestigieuse avant tout grâce à ses marsouins.

 

Titre : 100 portraits pour un centenaire

Auteur : Collectif – RICM Poitiers

Éditions Lavauzelle

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:55
RICM: le centenaire en juin et la projection au Sahel en septembre

 

8.01.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Le RICM se prépare à une année faste.

Une année du centenaire d'abord. Elle a été marquée par la sortie du livre "100 portraits pour un centenaire" aux éditions Lavauzelle (cliquer ici pour le commander). Cet ouvrage retrace, en 100 portraits, l'histoire du régiment de cavalerie de la 9e BIMa.

Ce centenaire sera marqué par un week-end de cérémonies et célébrations, du 12 au 14 juin. Avec un temps fort le samedi 13, temps fort qui verra une prise d'armes et un son et lumière. Le programme s'affine actuellement et j'aurai l'occasion d'y revenir.

Une année opérationnelle aussi. Actuellement un escadron du régiment est au Gabon jusqu'en mars. ensuite va démarrer plusieurs mois de préparation opérationnelle en vue d'une projection en septembre au Sahel où le régiment armera l'un des deux GTD (est au Tchad ou ouest au Mali).

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 11:55
La promotion « général Delayen » de l’EMIA a célébré son parrain


3 déc. 2014 Armée de Terre

 

La promotion « général Delayen » de l’École militaire interarmes (EMIA) a organisé une journée de commémoration en l’honneur de son parrain, le 21 novembre à Saint-Raphaël, dans le Var.

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 14:21
100 portraits célèbrent les 100 ans du RCIM

 

 

Un livre intitulé « 100 portraits pour un centenaire » sortira en décembre pour célébrer les cent ans du régiment d’infanterie-chars de Marine (RCIM).

Pour revenir sur les événements qui ont fait son histoire, le RCIM a décidé de recueillir les propos de marsouins d’hier et d’aujourd’hui pour évoquer les moments qui ont marqué leur vie de militaire au sein du régiment. Grâce à un travail d’investigation minutieux, cet ouvrage rassemble 100 témoignages de marsouins appartenant au régiment le plus décoré de France, qui soufflera ses cent bougies le 9 juin 2015 exactement.

 

Pour vous procurer le livre « 100 portraits pour un centenaire », rendez-vous sur le site http://ricm-centenaire.fr/

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 18:45
Dans la peau d’un instructeur au détachement d’instruction opérationnelle en Ouganda

 

24/09/2014 Sources : EMA

 

Originaire du Régiment d’Infanterie de Char de Marine (RICM) de Poitiers, le caporal-chef Ken a été désigné pour partir en mission durant quatre mois au sein du 5e Régiment Interarmes d’Outre-Mer (RIAOM) à Djibouti comme adjoint d’escouade sur véhicule blindé léger (VBL).

 

Peu de temps après son arrivée dans ce pays de la corne de l’Afrique, il prépare son paquetage en direction de Kampala, en Ouganda, pour aider à former les soldats ougandais qui participent à la mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM).

 

Il se dirige donc vers le camp de Singo situé à 200 km au nord-ouest de Kampala. Ce camp est le centre d'entraînement aux opérations de maintien de la paix. Les forces françaises à Djibouti (FFDj) y interviennent dans le cadre de la formation des forces armées ougandaises (UPDF).

 

Durant six semaines, le caporal-chef Ken y a œuvré en tant qu’instructeur, et plus particulièrement pour le module « check-point » qui forme au contrôle des individus et des véhicules. Pour cela, il a eu recours à deux atouts : ses compétences de moniteur technique d’intervention opérationnelle rapprochée (TIOR) et la French touch. C’est ainsi que le caporal-chef désigne le comportement des militaires français : « on s’imprègne de la culture de nos hôtes, on partage des repas, on passe du temps avec eux… les soldats de l’UPDF ont apprécié cette volonté d’intégration ».

 

Cette mission a requis de belles qualités de pédagogie, de patience et de grandes capacités d’adaptation. En raison des nombreux dialectes parlés en Ouganda, l’anglais est la langue de travail pour instruire, en particulier, les primo-formateurs qui transmettront le savoir à leurs camarades.

 

Le caporal-chef Ken et ses camarades ont formé plus de 2 000 stagiaires grâce à des sessions de trois jours fondées sur un apprentissage progressif : présentation théorique, exercices pratiques en individuel puis en collectif dans les villages avoisinants le camp.

 

Arrivé à mi-mandat et de retour à Djibouti, le caporal-chef Ken reste concentré sur son rôle de chef de bord et se prépare physiquement à débuter un stage au centre d'entraînement au combat et d'aguerrissement au désert de Djibouti (CECAD) jusqu’à sa prochaine mission.

 

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la république de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. A ce titre, elles participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Parmi leurs missions, les FFDj apportent également un soutien logistique essentiel au profit des bâtiments français et étrangers engagés dans les opérations de lutte contre la piraterie, notamment l’opération Atalante. Ce soutien concerne aussi la République de Djibouti dans le cadre de sa mobilisation contre la piraterie. Les FFDj bénéficient enfin d'une capacité d’entraînement permanente, avec comme principal « outil » le centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement au désert de Djibouti (CECAD) qui accueille des unités permanentes ou en mission de courte durée des FFDj, des unités ou écoles de métropole, ainsi que les forces armées djiboutiennes et étrangères.

Dans la peau d’un instructeur au détachement d’instruction opérationnelle en OugandaDans la peau d’un instructeur au détachement d’instruction opérationnelle en Ouganda
Dans la peau d’un instructeur au détachement d’instruction opérationnelle en Ouganda

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 10:45
Sangaris : le GTIA Magenta en mission d'observation au nord de Dékoa

 

23/09/2014 Sources : EMA

 

Le 16 septembre 2014, le groupement tactique interarmes (GTIA) Magenta a assuré une mission d’observation sur un check-point situé à 18 km au nord de Dékoa. Cette mission a permis d’affirmer la présence de la force Sangaris dans cette zone.

 

Dans le cadre de sa mission de contrôle de zone, le GTIA Magenta assure quotidiennement des missions d’observation sur l’axe stratégique reliant Dékoa à Kaga Bandoro. Ainsi, tous les jours, une dizaine de soldats français se relaie en permanence sur cette position d'observation avancée. Leur mission consiste à surveiller et à être capable d’interdire l'avancée de tout individu ou groupe armé qui ne respecterait pas les mesures de confiance et tenterait de déstabiliser la situation sécuritaire. Ce jour-là, la relève s'est effectuée entre une patrouille du 501e régiment de chars de combats (501 RCC) de Mourmelon et un demi-peloton du régiment d'infanterie de chars de marine (RICM) de Poitiers équipés de véhicules blindés légers (VBL) et de Sagaie ERC 90. Les postes de combats, installés par les sapeurs du 13erégiment du génie (13e RG) de Valdahon, offraient une vue dégagée sur plus d'un kilomètre. Cette position est parfaitement adaptée aux possibilités de tirs de la Sagaie.

 

Grâce à un dispositif sécurisé, combiné par des moyens à la fois mobiles et fixes, le GTIA Magenta renseigne les échelons supérieurs en avant de sa zone d'action. En appui de la MINUSCA et des forces de sécurité intérieures (FSI), la force Sangaris continue de faire appliquer les mesures de confiance aux groupes armées récalcitrants afin de garantir un niveau minimal sécuritaire dans les zones où elle est déployée. Par une présence permanente sur les axes majeurs, le GTIA Magenta améliore significativement la situation sécuritaire dans le couloir central, favorisant notamment le retour des populations déplacées à Dékoa.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 700 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU.

Sangaris : le GTIA Magenta en mission d'observation au nord de Dékoa
Sangaris : le GTIA Magenta en mission d'observation au nord de Dékoa

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:45
Cote d’Ivoire : Licorne forme 50 logisticiens ivoiriens aux missions communes de l’Armée de terre

 

09/09/2014 Sources : EMA

 

Du 1er au 5 septembre 2014, le peloton d’éclairage et d’investigation de l’Escadron blindé de la force Licorne a conduit un détachement d’instruction opérationnelle (DIO) au profit de 50 soldats ivoiriens appartenant au Bataillon de commandement et de soutien (BCS) du camp d’Akwedo, dans le quartier Nord d’Abidjan.

 

Au programme : Entraînement aux techniques de combat de niveau section dans le cadre des missions communes de l’armée de terre (MICAT), secourisme au combat de niveau 1, initiation aux techniques interventions opérationnelles rapprochées (TIOR) et entraînement physique quotidien.

 

Selon l’adjudant Stéphane P., chef de peloton au 1er escadron du régiment d’infanterie de chars de marine (RICM) :

 

« Ce stage a été bénéfique pour les forces républicaines de Côte d’Ivoire avec qui nous avons pu travailler les techniques de combat de niveau section, l’installation d’un check point et la réalisation de patrouilles. L’accent a été aussi mis sur la préparation des missions afin d’apprendre aux sections ivoiriennes à anticiper et à s’organiser rapidement.

 

Les jeunes marsouins ont assumé le rôle d’instructeur, ce qui est valorisant et demande une remise en question permanente et le perfectionnement des savoir-faire techniques et tactique liées aux MICAT. Le niveau physique des sections est perfectible mais l’état d’esprit des soldats a été très bon et la cohésion au sein des sections très appréciable »

 

Depuis le début du mandat 34, le 17 juin 2014, la force Licorne a réalisé 30 stages d’instruction opérationnelle et d’instruction technique au profit de plus de 700 stagiaires toutes spécialités confondues : combat à pied, combat lagunaire, sauvetage au combat, tir, techniques de lutte contre l’incendie, techniques sportives, communication, …

 

Cette coopération entre la France et la République de Côte d’Ivoire s’inscrit dans le cadre du nouvel accord de partenariat de défense signé le 26 janvier 2012. Forte de ses 450 militaires, la force Licorne accompagne la réforme de l’armée ivoirienne et maintient une présence militaire en Côte d’Ivoire pour assurer la protection des ressortissants français.

Cote d’Ivoire : Licorne forme 50 logisticiens ivoiriens aux missions communes de l’Armée de terre

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 11:45
Mali : désengagement de la compagnie de la force Licorne

 

04/07/2014 Sources : EMA

 

Le 29 juin 2014, la compagnie d’infanterie de la force Licorne, déployée au Mali depuis fin mai dans le cadre des relèves de la force Serval, a été désengagée du théâtre malien.

 

Cette compagnie « renforcée », armée par trois sections du 2e régiment d’infanterie de marine (2eRIMa), a été projetée au Mali afin de faciliter les actions de la force Serval sur la plateforme opérationnelle Désert (PfOD) de Gao.

 

La relève entre les mandats 3 et 4 de la force Serval s’est effectuée conformément à la planification et s’est achevée mi-juin. La compagnie infanterie a donc été retirée.

 

Un peloton blindé de la force Licorne avait été déployé en même temps que cette compagnie au Mali. Celui-ci a été relevé le 24 juin. Il est constitué d’une vingtaine de militaire du RICM.

 

Environ 1 600 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de lutte contre les groupes armés terroristes, tout en appuyant la montée en puissance des forces de la MINUSMA et des FAMA.

Mali : désengagement de la compagnie de la force Licorne

Partager cet article

Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 12:45
Côte d’Ivoire : fin du mandat 33 de la force Licorne

 

23/06/2014 Sources : EMA

 

Le 18 juin 2014, le mandat 33 de la force interarmées Licorne, placé sous le commandement du colonel Christophe Paczka, chef de corps du 2e régiment d’infanterie de marine (2e RIMa) du Mans, s’est achevé après quatre mois de présence en République de Côte d’Ivoire.

 

Au cours d’une cérémonie sur la place d’armes du camp de Port-Bouët, le colonel Christophe Paczka a passé le témoin au colonel Paul Sanzey, chef de corps du 27e Bataillon de chasseurs alpins (27e BCA) d’Annecy.

 

En présence des autorités politiques et militaires, le colonel Christophe Paczka a effectué une dernière revue des troupes avant de rendre les honneurs aux drapeaux puis de déposer une gerbe au monument aux morts du camp de Port-Bouët.

 

Durant ses quatre mois de mission, le mandat 33 de la force Licorne a participé à la reconstruction de l’armée ivoirienne. Près de 30 détachements d’instruction opérationnelle et technique (DIO et DIT) ont été mis en œuvre au profit de 600 militaires ivoiriens dans des domaines aussi variés que complémentaires : combat, instruction sur le tir de combat (ISTC), techniques d’intervention opérationnelle rapprochée (TIOR), systèmes d’information et de communication, maintenance ou encore sauvetage au combat.

 

Plusieurs actions civilo-militaires ont également été conduites au profit de la population, en particulier dans le domaine de l’éducation : rénovation d’écoles, distribution de kits scolaires…. Ces actions favorisent l’intégration de la force dans son environnement humain et contribuent à l’accomplissement de ses missions

 

Le colonel Paul Sanzey est accompagné d'un état-major tactique, d’une compagnie d’infanterie et d’une compagnie de commandement et de logistique issues du 27e BCA, d’un escadron de combat armé par le régiment d’infanterie de chars de marine (RICM) de Poitiers ainsi que de militaires issus de différentes entités, principalement dans le domaine du soutien.

 

Forte de ses 450 militaires, la force Licorne accompagne la réforme de l’armée ivoirienne et maintient une présence militaire en Côte d’Ivoire pour assurer la protection des ressortissants français.

Partager cet article

Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 07:30
Liban : Relève DAMAN achevée

 

01/04/2014 Sources : EMA

 

Le 27 mars 2014, tous les éléments du mandat XXI de la Force Commander Reserve (FCR) de l’opération DAMAN, nom de la participation française à la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), ont rejoint le camp de Dayr Kifa, situé à environ 100 km de Beyrouth.

 

Les militaires de la FCR du mandat XXI ont passé quelques jours avec leurs prédécesseurs sur le théâtre libanais afin de prendre en compte l’environnement de la mission, le matériel et les différentes consignes (sécurité, maintenance…). Cette relève effectuée dans d’excellentes conditions entre le régiment d’infanterie chars de Marine (RICM) et le 501e régiment de chars de combat (501e RCC) permet au mandat XXI d’être pleinement opérationnel pour les six prochains mois.

 

Le contingent français au Liban est d’environ 900 militaires. Les unités de combat composant la FCR DAMAN XXI, sont principalement issues des régiments de la 2e brigade blindée (501e RCC, 16e bataillon de chasseurs et 13e  régiment du génie), renforcées par les artilleurs du 1er régiment d’artillerie et du 93e régiment d’artillerie de montagne, ainsi que par le 121e régiment du train. Le soutien de l’ensemble des forces françaises au Liban est assuré principalement par le régiment de soutien du combattant, le 8e régiment de matériel et par une quarantaine de personnel d’unités diverses composant le soutien national France (SNF).

 

La France est l’un des principaux pays contributeurs à la FINUL. Les militaires français présents au Liban sont déployés dans le cadre de l’opération DAMAN, contribution de la France à cette mission de l’ONU. Ils agissent particulièrement au sein de la « Force Commander Reserve » (FCR). Ce détachement confère au Force Commander des capacités de surveillance terrestre et aérienne, de dissuasion et de réaction. Robuste, souple, réactive, elle constitue une véritable force décisive au service de la paix au Sud Liban. Parallèlement, la FCR entretient une coopération étroite avec les forces armées libanaises, tant lors de patrouilles communes que lors d’entraînements conjoints.

Partager cet article

Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 12:30
Liban : Transfert d’autorité de la « force commander reserve »

 

21/03/2014 Sources : EMA

 

Le 20 mars 2014, au camp de Jabal Maroun au Liban, a eu lieu la cérémonie de transfert d’autorité de la Force Commander Reserve (FCR) entre colonel Loïc Mizon et le colonel Emmanuel Charpy.

 

Les 900 militaires de la FCR, arrivés de France par voie maritime militaire il y a 6 mois, ont effectué plus de 450 patrouilles avec les forces armées libanaises (FAL) dans la zone de responsabilité de la FINUL. Conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité des nations unies (CSNU), le contingent français a participé à la formation de près de 400 militaires libanais au cours d’une vingtaine d’entrainements conjoints. Ce mandat a enfin été marqué par une dizaine d’exercices conduits avec les détachements de la FINUL, comme les exercices Blue Bird et Steel Storm à Naquoura.

 

Le général Jean-Jacques Toutous, chef d’état-major de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) a présidé la cérémonie de transfert d’autorité de la FCR entre le colonel Loïc Mizon, commandant le régiment d’infanterie de chars de Marine (RICM), et le colonel Emmanuel Charpy, chef de corps du 501e régiment de chars de combat (501e RCC).

 

D’ici à quelques jours, la FCR sera armée par 900 militaires majoritairement issus de la 2e brigade blindée (501e régiment de chars de combat, 16e bataillon de chasseurs, 13e régiment du génie) et renforcée par le 121e régiment du train, le régiment de soutien du combattant ainsi que le 8e régiment de matériel.

 

La France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL. Les militaires français de l’opération DAMAN agissent particulièrement au sein de la FCR qui confère au force commander une capacité de dissuasion, de réaction et de coercition. Robuste, souple et réactive, la FCR constitue une véritable force décisive au service de la paix au Sud Liban, dans le cadre de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Liban : Transfert d’autorité de la « force commander reserve »Liban : Transfert d’autorité de la « force commander reserve »Liban : Transfert d’autorité de la « force commander reserve »
Liban : Transfert d’autorité de la « force commander reserve »

Partager cet article

Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 13:55
Mission Jeanne d’Arc 2014 : conduire les opérations d’aujourd’hui en préparant la Marine de demain.

 

07/03/2014 Marine Nationale

 

Le 12 mars 2014, un groupe amphibie composé du Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral et de la Frégate type La Fayette (FLF) La Fayette appareillera de Brest pour la Mission Jeanne d’Arc 2014. Le groupe sera positionné en océan Atlantique où il conduira des opérations militaires et des actions de coopération bilatérale.

 

A cette occasion, 154 officiers-élèves issus des différents corps d’officiers et de 18 nationalités différentes effectueront leur premier déploiement opérationnel. Il s’agit pour ces jeunes officiers d’acquérir une stature de chef militaire et de marin, grâce à la pratique in situ du métier et à l’expérience de la prise de responsabilités.

 
Mission Jeanne d’Arc 2014 : conduire les opérations d’aujourd’hui en préparant la Marine de demain.

Pour cette mission, le groupe amphibie sera composé du BPC Mistral et de la FLF La Fayette

 

A bord du BPC Mistral :

Une force de réaction embarquée

- Un groupe tactique embarqué composé d’éléments issus du :

- 3e  régiment d’infanterie de marine (3eme RIMa) de Vannes

- Régiment d’infanterie chars de marine (RICM) de Poitiers

- 11erégiment d’artillerie de marine (11e RAMa) de Rennes

- 6e régiment du génie (6e RG) d’Angers

 

Un groupement aéromobile

Composé d’unités du 5erégiment d’hélicoptères de combat

- 2 hélicoptères de manœuvre et d’assaut PUMA

- 2 hélicoptères de reconnaissance et d’attaque GAZELLE

 

Un détachement de l'escadrille 22S

- 1 hélicoptère Alouette III

 

Un détachement de la flottille amphibie

- 1 engin de débarquement amphibie rapide (EDA-R)

- 2 chalands de transport de matériel (CTM)

Partager cet article

Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 14:16
Cérémonie d'hommage au caporal-chef Damien Dolet à Poitiers

 

03/03/2014 Armée de Terre

 

Recueillement et émotions se lisent sur tous les visages de ses frères d’armes, au cours de la cérémonie d’hommage national.

 

Lundi 3 mars 2014, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a rendu hommage au caporal-chef Damien Dolet « soldat aguerri et déterminé » qui a trouvé la mort le 23 février, en République centrafricaine, au cours d’une mission de reconnaissance.

 

Au nom du président de la République, le caporal-chef a été fait chevalier de l’ordre National du Mérite.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories