Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 17:55
Vol au-dessus de la côte basque sur le simulateur Caïman du 1er RHC à Phalsbourg. photo C.Lebertre DICoD

Vol au-dessus de la côte basque sur le simulateur Caïman du 1er RHC à Phalsbourg. photo C.Lebertre DICoD


 20/11/2015 C. B. - DICOD
 

L’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) a depuis longtemps recours à la simulation pour former et entrainer ses équipages. Le 1er Régiment de combat d’hélicoptère de Phalsbourg possède des simulateurs de nouvelle génération. Associé aux vols de substitution, ces simulateurs permettent aux équipages de perfectionner leur entrainement opérationnel.

 

Voir Simuler n’est pas jouer (JDef)

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 17:45
photo EMA / Armée de terre

photo EMA / Armée de terre

 

29/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

L’immensité désertique et l’étendue de la zone d’action figurent parmi les contraintes dont doit s’affranchir la force Barkhane. Dans ce contexte, la composante aéromobile occupe un rôle majeur dans la conduite des opérations. Permettant d’accroître la mobilité et d’inverser le principe d’incertitude, elle apporte à la force la capacité de mener, à l’endroit et au moment qu’elle choisit, des actions de feu, de renseignement et de mouvement, en appui et en complément des troupes déployées au sol.

 

Barkhane dispose d’un potentiel aéro-combat de 17 hélicoptères de manœuvre, de reconnaissance et d’attaque, répartis sur les bases de Gao, N’Djaména et Madama. Armée par deux sous-groupements aéromobiles (les 1er et 5erégiments d’hélicoptères de combat) et un groupement tactique air (armée de l’Air), la composante aéromobile apporte ses moyens et son expertise aux différentes missions menées par Barkhane, dans la conduite et l’exécution des actions en profondeur.

 

Mis en place pour appuyer la force dans la lutte contre les groupes armés terroristes, le groupement aéromobile couvre six missions. Les hélicoptères de manœuvre permettent d’assurer un appui à la mobilité au profit de la force Barkhane, notamment en termes de transport tactique d’unités ou de transport logistique.

 

Le groupement aéromobile est également composé d’hélicoptères de reconnaissance et d’attaque couvrant quatre missions spécifiques permettant de déceler et de neutraliser l’adversaire. Il effectue des missions de reconnaissance et de recherche de renseignements, en autonomie ou en évoluant en amont des forces. Il peut aussi réaliser des missions de protection ou être déployé sur des missions d’appui feu en complémentarité et en coordination avec les troupes du terrain avant d’effectuer leurs missions.

 

Depuis le lancement de l’opération Barkhane, la composante aéromobile a réalisé plus 5 000 heures de vol, permettant ainsi d’appuyer et de compléter l’engagement de la force sur la bande sahélo-saharienne.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 500 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.

Repost 0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 10:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

20/06/2015 Armée de Terre

 

Le 51e salon international de l’aéronautique et de l’espace au Bourget est l'occasion de rencontrer des soldats de l'aviation légère de l'armée de Terre, et notamment le capitaine David, pilote chef de bord sur hélicoptère de manoeuvre et d'assaut type NH90 CAIMAN, du 1er régiment d'hélicoptères de combat. "C'est un bonheur", affirme-t-il !

 

Découvrez  son témoignage et sa fierté de piloter le NH90 .

Repost 0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 04:55
Exercice «SARTHE 2015» pour le 2e RIMa

 

15/06/2015  Gabriel Boyer - Armée de Terre

 

Le 2e régiment d’infanterie de marine (2e RIMa) du Mans a organisé un exercice tactique de préparation opérationnelle dans son département du 8 au 10 juin 2015. Pendant ces 72h, trois compagnies du régiment ont été évaluées.

 

350 marsouins, 40 véhicules (VBCI VPC, PPLD, VAB,…), 2 sections du 6e régiment de génie, 2 hélicoptères Gazelle du 3e régiment d’hélicoptères de combat et un NH90 du 1er régiment d’hélicoptères de combat ont pris part à cet exercice en terrain libre. Le but était d’évaluer toutes les unités du 2e RIMa susceptibles d’être projetées à la fin de l’année 2015.Malgré les opérations intérieures auxquelles prennent part les marsouins, un haut niveau d’entraînement a été maintenu au cours de ces derniers mois. L’exercice a permis « de valider une année de transformation du régiment » comme le souligne le colonel Georgin, chef de corps du régiment.

D’Auvours à Thorée-les-Pins, en passant par Sillé-le-Guillaume et la Flèche, les marsouins du 2e RIMa ont sillonné les routes à bord de leurs VBCI pendant ces 3 jours. Aptes à manœuvrer et combattre en zone urbaine et dans la campagne sarthoise, leurs savoir-faire ont été testés sur des actions spécifiques comme le contrôle de zone, la reconnaissance d’axes, la coopération avec les hélicoptères de combat, l’escorte de convois, l’évacuation de ressortissants, le secourisme et le soutien logistique.

Un passage par le centre d’entraînement au combat début juillet achèvera un cycle de formation et d’évaluation pour les soldats du 2e RIMa, avant leurs prochaines échéances opérationnelles du second semestre 2015.

Repost 0
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 07:55
Des capitaines en stage au CFCU

 

14/05/2015 Armée de Terre

 

Dix-neuf stagiaires de l’école d’application de l’aviation légère de l’armée de Terre (EAALAT) ont participé au cours de formation des commandants d’unité (CFCU) qui se déroule pendant 4 mois. Du 12 au 24 avril, le groupe a effectué les exercices tactiques en régiment qui clôturent le CFCU.

 

Dans ce cadre, un exercice de restitution s’est déroulé dans la région de Phalsbourg 2015. Cette manœuvre d’ampleur a mobilisé 16 hélicoptères du 1er régiment d’hélicoptères de combat (1er RHC) et une section d’infanterie renforcée par un groupe anti-char du 27e bataillon de chasseurs alpins (27e BCA). Des moyens matériels et humains conséquents pour une instruction à la hauteur des ressources engagées dans les sous-groupements tactiques interarmes (SGTIA) en opérations.

 

L’entraînement a permis aux futurs commandants d’unité de s’exercer au combat interarmes dans la perspective de futures projections.

Repost 0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 11:55
Le 1er RHC reçoit le 88e séminaire jeunes de l’IHEDN


24 avr. 2015 par Armée de Terre

 

L’Institut des hautes études de Défense nationale (IHEDN) a organisé son 88e séminaire « jeunes » à Metz, du 13 au 18 avril 2015. Une présentation des moyens de l’armée de Terre a eu lieu le 16 avril au sein du 1er régiment d’hélicoptères de combat (1er RHC) de Phalsbourg.
Environ 80 stagiaires, des étudiants et jeunes actifs de toute la France sont venus se confronter avec l’armée de Terre. Parmi eux, Géraldine, une chargée de communication dans une agence de publicité parisienne. Elle a rencontré Maxime, soldat de 1ere classe spécialité tireur de précision. Comme lui, des soldats de différentes unités ont présenté la richesse de leur savoir-faire.
L’IHEDN réunit des responsables de haut niveau appartenant à la fonction publique, civils et militaires, ainsi qu’aux différents secteurs d’activité de la nation, des Etats membres de l’Union ou d’autres Etats, en vue d’approfondir en commun leurs connaissances des questions de Défense, de politique étrangère, d’armement et d’économie de Défense. Dans le cadre de sa mission, il organise des séminaires ciblés, notamment à destination des jeunes de 20 à 30 ans.

Repost 0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 16:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

9 Mars 2015 Source Marine Nationale

 

Le 8 mars 2015, les équipages du détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre (DETALAT) embarqué à bord du Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude depuis le départ de la mission Jeanne d’Arc, mettent à profit leurs premiers jours de navigation en mer Méditerranée pour la qualification à l’appontage de nuit.

 

Dans l’objectif d’être rapidement et totalement opérationnels, de jour comme de nuit, les équipages du DETALAT, déjà qualifiés à l’appontage de jour, enchainent les vols crépusculaires et nocturnes durant les premiers jours de mer du groupe amphibie Jeanne d’Arc. Les séquences de touch and go (TAG) sur le BPC Dixmude ainsi que sur la frégate Aconit leur permettront de valider rapidement leurs qualifications à l’appontage de nuit.

 

C’est également l’occasion pour eux de se familiariser à l’environnement maritime et de travailler avec les équipages du Dixmude et de l’Aconit pour la préparation et la conduite de leurs missions.

 

Le détachement, composé de 40 soldats, est essentiellement issu du 3ème Régiment d’hélicoptères et de combat (RHC) d’Etain. Il accueille par ailleurs deux membres d’équipage du 1er RHC de Phalsbourg. Le BPC Dixmude met en oeuvre à son bord 2 hélicoptères de manœuvre et d’assaut Puma ainsi que 2 hélicoptères de reconnaissance et d’attaque Gazelle.

 

Avec le détachement de la flottille amphibie (25 marins, 1 engin de débarquement rapide (EDA-R) et 2 chalands de transport de matériel (CTM)), le groupement aéromobile constitue la force de réaction embarquée et fait partie intégrante du groupe amphibie constitué pour la mission Jeanne d’Arc.

photo Marine Nationalephoto Marine Nationale

photo Marine Nationale

Repost 0
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 12:45
Barkhane : portrait d’un contrôleur aérien opérationnel

 

27/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Depuis le mois de janvier 2015, le maréchal des logis Lucas, participe à sa première opération extérieure au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane, en qualité de contrôleur aérien.

 

Cinq ans après son intégration militaire, le maréchal des logis Lucas, âgé de 24 ans, est chargé d’assurer la gestion du trafic aérien continu de la force Barkhane et de la MINUSMA, sur la plateforme opérationnelle désert (PfOD) de Gao.

 

Entré en service en 2010, le maréchal des logis Lucas est affecté au 1er régiment d’hélicoptères de combat (1er RHC) de Phalsbourg, où il y exerce le métier de contrôleur aérien opérationnel après avoir suivi une formation pointue au sein de l’école nationale des sous-officiers d’active (ENSOA) de Rochefort, puis au centre d’instruction de contrôle et de défense aérienne à Mont de Marsan (CICDA), et enfin à l’école de l’aviation légère de l’armée de Terre de Dax (EALAT). Tout en suivant ces étapes successives, le jeune contrôleur aérien s’est exercé au sein de son régiment sous l’égide d’un contrôleur confirmé.

 

Il gère notamment l’organisation des mouvements des appareils au sol (zone de parking, Taxiway, pistes), et en vol dans sa zone de responsabilité, afin d’éviter tout risque de collision. En lien avec les équipages, il leur transmet des informations au sol qui leur sont nécessaires lors de leur phase d’approche (axe de la piste notamment). Au Radar, il est en mesure d’appuyer les pilotes par mauvaise météo ou par grande fatigue suite à leurs missions opérationnelles. « Il faut s’assurer que la plateforme aéronautique ne présente aucun danger pour les appareils et les équipages, si nécessaire nous sommes en mesure d’intervenir sur très court préavis » nous livre le maréchal des logis Lucas. Appliqué et bien intégré au sein de son équipe, il est en mesure de prendre en charge le contrôle aérien à tout instant, les rotations de personnels étant constamment effectives. En moyenne, les contrôleurs de Gao suivent du haut de la tour de contrôle près de 400 mouvements aériens (atterrissage et décollage), par semaine.

 

L'opération Barkhane regroupe 3000 militaires dont la mission en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 08:45
RCA: Korrigan rentre dans la lande, Vercors lui succède dans la jungle

 

26.02.2015 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

C'était le 18 février 2015: le patron du 3e RIMa, le colonel Pierre saluait ses soldats lors de la cérémonie de transfert d’autorité du commandement du GTIA Korrigan, déployé dans l'est de la  République centrafricaine depuis 4 mois.

 

Marsouins, spahis et autres soldats du GTIA Korrigan ont entamé leur retour en métropole.

 

Ils seront remplacés par les Alpins du GTIA Vercors qui se compose d’un état-major et d’une compagnie de combat fournis par le 7e Bataillon de chasseurs alpins, d’un escadron du 4e Régiment de chasseurs, d’une section génie du 2e Régiment étranger de génie et d’un sous-groupement aéro-mobile du 1er Régiment d’hélicoptères de combat. Vercors (déjà déployé au Mali en 2014) est aux ordres du colonel Lionel Catar, chef de corps du 7e BCA.

Repost 0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 12:55
    Les nouveaux Tigre HAD Block 2 seront opérés par le Groupement aéromobilité de la section technique de l’armée de Terre (GAMSTAT), avant de rejoindre le 1er régiment d’hélicoptères de combat (1er RHC) de Phalsbourg, en Moselle. photo J. Deulin / Airbus HC

Les nouveaux Tigre HAD Block 2 seront opérés par le Groupement aéromobilité de la section technique de l’armée de Terre (GAMSTAT), avant de rejoindre le 1er régiment d’hélicoptères de combat (1er RHC) de Phalsbourg, en Moselle. photo J. Deulin / Airbus HC

12 décembre 2014Aerobuzz.fr

La flotte d’hélicoptères de combat Tigre de l’armée de Terre prend une dimension nouvelle avec la livraison (10 décembre 2014) par Airbus Helicopters des deux premiers appareils en version HAD (appui-destruction) « Block 2 », suite à sa qualification par la Direction générale de l’armement (DGA) le 21 novembre.

Suite de l'article

Repost 0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 13:55
Ready-for-Training du deuxième simulateur MRTD NH90 dans sa version définitive

 

Suresnes, le 10 décembre 2014 Sogitec Industries

 

SOGITEC INDUSTRIES annonce que l’agence NAHEMA et la Direction générale de l’armement (DGA) ont prononcé le ready-for-training (RFT) du deuxième simulateur MRTD ( Multi-Role Training Device) NH90 de l’Aviation légère de l’Armée de terre (ALAT) dans sa version définitive.

Ce deuxième MRTD est opérationnel au 1er régiment d’hélicoptères de combat de Phalsbourg (Moselle). Le premier est installé depuis l’automne 2013 au Centre de formation interarmées (CFIA) NH90 de l’Ecole de l’Aviation légère de l’Armée de terre (EALAT) au Cannet-des-Maures (Var).

Ce jalon conclut avec succès la phase de mise en service des deux premiers MRTD de l’ALAT, avec disponibilité de l’intégralité de leurs fonctions d’entraînement procédural et tactique.

Le MRTD est un véritable FMS (Full Mission Simulator) bénéficiant d’une modélisation de la plateforme de niveau D EASA et d’une simulation tactique couvrant toute la gamme des missions du NH90. Le MRTD répond également aux besoins d’entraînement au vol et à la navigation : conversion de type, vol aux instruments, pannes, etc.

Le programme international en cours prévoit le développement et la production de sept systèmes de formation et d’entraînement NH90 (6 MRTD et un Full Flight Simulator, FFS) au profit de l’Armée de terre, la Marine nationale et l’Armée de terre finlandaise.

 

A propos de Sogitec Industries :

Sogitec Industries est un leader du marché des produits et services de soutien aux systèmes aéronautiques et de Défense. Sogitec propose une gamme complète de solutions de formation et d’entraînement pour les besoins aéronautiques civils et militaires, de systèmes complets d’entraînement jusqu’aux composants de simulateurs.

La société est également active dans le cadre de grands programmes de fourniture de documentation technique et de systèmes documentaires. Sogitec emploie plus de 400 personnes et son chiffre d’affaires s’établit, pour l’année 2013, à 69 millions d’euros. Le siege social de la société est à Suresnes (région parisienne). Deux autres établissements se trouvent à Bruz (Rennes) et Mérignac (Bordeaux). Sogitec est une filiale de Dassault Aviation.

Pour plus d’information, www.sogitec.com

Repost 0
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 10:45
Sangaris : arrivée de l’hélicoptère TIGRE en Centrafrique

 

28/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Deux hélicoptères TIGRE du 1er régiment d’hélicoptère de combat (1erRHC) de Phalsbourg, sont arrivés lundi 24 novembre à l’aéroport de M’Poko à Bangui. La force Sangaris est désormais pourvue de deux appareils supplémentaires de haute technologie dans le cadre du renforcement des capacités d’appui à la MINUSCA.

 

Capable d’intervenir depuis Bangui sur la moitié du territoire centrafricain en moins de deux heures, de jour comme de nuit, puis de revenir sans ravitaillement intermédiaire, le TIGRE apporte une puissance de feu et une agilité mobilité supplémentaire à la force Sangaris. Les plots logistiques, présents sur les bases opérationnelles avancées (BOA) françaises déployées dans l’Est du pays, permettent au pilote de gérer son autonomie et de voler plusieurs heures en continu. En appui à proximité immédiate des forces terrestres, le TIGRE permet d’assurer des missions d’appui feu, d’attaque au sol, de reconnaissance et de protection contre la menace aérienne.

 

« Tout le monde attend de les voir voler avec impatience, de voir l’emploi en conditions réelles de la machine sur le théâtre », témoigne l’officier mécanicien TIGRE du sous-groupement aéromobile (SGAM) de la force Sangaris, fier de ses équipes qui ont sorti les appareils pour les rééquiper après leur conditionnement de transport. Une équipe de techniciens spécialistes, armée d’un volant de pièces de rechange et d’un lot d’outillage spécifique, ainsi que deux équipages de pilotes sont arrivés sur le théâtre avant les machines.

 

Ces hélicoptères TIGRE font partie de l’éventail des capacités d’aéromobilité et d’appui feu qui ont été déployées sur le terrain ces dernières semaines. Aux cotés des véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) et des drones de reconnaissance au contact (DRAC), ils visent à densifier les appuis de la force, tandis que le volume de troupes de combat est allégé. Au bilan, ces évolutions visent à adapter la force Sangaris sur un format de « force de réaction rapide » au profit de la MINUSCA qui poursuit sa montée en puissance.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris,aux côtés des 6 700 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU.

Sangaris : arrivée de l’hélicoptère TIGRE en Centrafrique
Sangaris : arrivée de l’hélicoptère TIGRE en Centrafrique
Repost 0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 12:45
Barkhane : Arrivée de deux NH90 « Caïman »

 

05/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 3 novembre 2014, deux hélicoptères NH90 Caïman du 1er régiment d’hélicoptères de combat (1erRHC) sont arrivés à Gao, au Mali.

 

Ce déploiement vise à faire bénéficier à la force Barkhane du matériel de dernière génération en opérations. Déployé dans sa version TTH (transport tactique), il peut transporter jusqu’à 20 combattants ou 2,5 tonnes de fret. Le Caïman offre une autonomie deux fois plus importante que le Puma et assure une meilleure protection en cas de crash ou de tir, à l’équipage comme aux passagers.

 

Premier appareil doté en série de commandes de vol électriques, il possède une manœuvrabilité et une agilité lui permettant d’assurer des missions de jour et de nuit dans des conditions aussi éprouvantes que le désert.

 

Les deux appareils remplaceront deux Puma qui rentreront en France à la fin du mois de novembre. Ils viennent ainsi renforcer les capacités du sous-groupement aéromobile (SGAM) du groupement tactique désert Ouest (GTD-O) de la force Barkhane.

 

Les deux appareils ont décollé de Phalsbourg le 28 octobre et ont fait étape à Malaga, Gran Canaria et Dakar avant de rejoindre Gao. Dans le même temps, le fret technique et les 15 personnes en charge de la maintenance ont été acheminés sur le théâtre par avion. Une fois posés à Gao, les hélicoptères effectueront des opérations de maintenance, puis les équipages réaliseront leurs premiers vols, de jour comme de nuit, pour être déclarés pleinement opérationnels et être engagés dans les missions de lutte contre les groupes armés terroristes.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes qui agissent dans la bande sahélo-saharienne (BSS).

Barkhane : Arrivée de deux NH90 « Caïman »
Repost 0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 11:45
Sangaris : Transfert d’autorité du sous-groupement aéromobile

 

14/10/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le 11 octobre 2014 a eu lieu le transfert d’autorité du sous groupement aéromobile (SGAM) sur le camp M’Poko à Bangui. Présidée par le général de brigade Eric Bellot des Minières, commandant l’opération Sangaris, la cérémonie a été l’occasion de saluer le professionnalisme et la détermination de ce détachement.

 

Le lieutenant-colonel Yann Menet a ainsi été relevé par le lieutenant-colonel Pierre Letzelter, commandant le nouveau SGAM, dont l’unité leader est le 1er RHC stationné à Phalsbourg.

 

Déployé de juin à octobre 2014 et composé de 6 hélicoptères de manœuvres PUMA et de 4 GAZELLE, le SGAM « mandat 3 » fût principalement articulé autour du 5e régiment d’hélicoptères de combat (5eRHC) de Pau. Fournissant un appui indispensable à la conduite des opérations, les 85 soldats du SGAM, ont réalisé plus de 400 missions à travers le pays, comptabilisant plus d’un millier d’heures de vol. Cet appui essentiel permet à la force Sangaris de conserver sa liberté de mouvement et d’action sur l’ensemble du théâtre d’opération. Le SGAM intervient dans les domaines du renseignement, de l’appui feu et de la sécurisation des troupes au sol. Il participe en outre au soutien logistique d’urgence et aux évacuations sanitaires. Le crédo particulier de ce groupement est l’engagement dans l’urgence et la capacité à mobiliser les moyens dans les plus brefs délais.

 

Au cours de la cérémonie de transfert d’autorité, le général Bellot des Minières a souligné « l’engagement total et la redoutable efficacité  du SGAM qui a œuvré jours et nuits, dans des conditions toujours difficiles ». Le « manche » est maintenant entre les mains du SGAM « mandat 4 », qui œuvre et vole dès à présent dans sa nouvelle zone de responsabilité.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 700 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangarisvise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission onusienne.

Sangaris : Transfert d’autorité du sous-groupement aéromobile
Sangaris : Transfert d’autorité du sous-groupement aéromobileSangaris : Transfert d’autorité du sous-groupement aéromobile
Repost 0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:55
photos 2e REG

photos 2e REG

 

03-06-2014 2e REG Réf : 551 | 1130

 

Profitant du cadre exceptionnel du 2e REG, le 1er RHC avec ses 4 hélicoptères nouvelle génération NH90 CAIMAN, est venu s’entrainer avec la 3e compagnie et les commandos montagne sur un terrain particulièrement adapté, entre terre et mer, du 26 au 28 mai.

 

Dès l'aube de ce 26 mai, quatre hélicoptères de nouvelle génération NH90 CAIMANS, qui à terme devraient remplacer le PUMA, font chauffer leur moteur sur le tarmac de la piste du 2e REG. Ces pilotes, navigateurs et mécaniciens du 1er RHC participent à un exercice maritime avec le BPC DIXMUDE mouillant en méditerranée. De par son implantation privilégiée, le 2e REG a été choisi comme base arrière afin d'expérimenter le volet spécifique du vol en montagne et l'adaptation aux élongations.

 

Saisissant l'opportunité de pouvoir s'entrainer en termes d'opération héliporté en milieu montagneux, les légionnaires de la 3e compagnie de combat et la SRIO ont été sollicités. Présente sur tous les théâtres d'engagement de la 27e Brigade d'infanterie de montagne, la SRIO est en effet en adaptation constante vis-à-vis des nouveaux équipements et matériels de l'armée de terre, et ce, afin d'être toujours en pointe.

 

Suite de l'article et reportage photos

Le 2e REG accueille les nouveaux NH 90 CAIMAN
Repost 0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 12:55
Puissance de feu / Crédits : ADC Drahi

Puissance de feu / Crédits : ADC Drahi

 

19/06/2014 MME BOISGELOT Actu Terre

 

Du 2 au 5 juin 2014, le groupement aéromobilité de la section technique de l’armée de Terre (GAM STAT) et un détachement du 1er régiment d’hélicoptères de combat (1er RHC) ont participé à une campagne d’expérimentation du Tigre HAD (hélicoptère appui-destruction) au camp de Suippes.

 

Les équipages du 1er RHC sont venus consolider, auprès du GAM STAT, leurs connaissances de la machine, avec laquelle ils seront projetés à l’automne. Ils effectuent, de jour et de nuit, des tirs de roquettes et d’obus et des entraînements aux tirs de missiles.

 

Le détachement est aussi présent à Suippes pour faciliter la future préparation opérationnelle du régiment doté de cet aéronef, et permet, par la même occasion, de valider la capacité d’effectuer des tirs air-sol Tigre à Suippes. A découvrir dans ce reportage vidéo.

 

Repost 0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 19:33

 

18.06.2014 Armée de Terre

 

Le GAMSTAT à Suippes

 

Une expérimentation de tirs air-sol sur le tigre HAD (version Appui Destruction) s'est déroulé du 2 au 4 juin 2014 sur le site du camp de Suippes.

 

Effectuée sous la responsabilité du GAMSTAT (Groupement aéromobilité section technique de l'armée de Terre), cette campagne réalisée en commun avec un détachement TIGRE HAD du 1er RHC de Phasbourg a eu pour objectifs d'entraîner le personnel du GAMSTAT aux tirs air-sol, le transfert de compétence vers le personnel du 1er RHC et de valider le régime de champ de tir air-sol TIGRE du camp de Suippes.

Repost 0
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 11:55
Crédits : 1er RHC

Crédits : 1er RHC

 

28/04/2014 J.SEVERIN - Armée de Terre

 

Le chef d’État-Major de l’armée de Terre s’est rendu au 1er régiment d’hélicoptères de combat (RHC) pour inaugurer les nouvelles infrastructures qui permettront d’accueillir les aéronefs dernières générations.

 

Fin 2013, le régiment recevait les premiers hélicoptères nouvelles générations : Tigre HAD et NH90. L’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) s’est donc dotée de nouvelles infrastructures pour accueillir au mieux le matériel. Celles-ci ont été inaugurées le 15 avril 2014. L’occasion pour le chef d’état-major de saluer cette ère de modernisation dans laquelle s’est lancée l’armée de Terre.

Repost 0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 08:55
Un caïman et un tigre, nouvelle génération

11 mars 2014 Armée Francaise

 

Pour aller encore plus vite, encore plus loin. Pour être encore plus performants, plus efficaces. Pour décupler leurs capacités opérationnelles : une nouvelle génération d'hélicoptères ! Cette nouvelle génération ultra technologique d'hélicoptères vient de rejoindre le 1er régiment d'hélicoptères de combat (1er RHC) à Phalsbourg. Après leur formation à l'Ecole de l'Aviation Légère de l'armée de Terre au Cannet des Maures (EALAT), les deux Tigres et le Caïman vont être expérimentés pour valider leur emploi tactique opérationnel. Nouveaux fleurons de l'armée de Terre, ces premiers équipages en version appui-destruction (HAD) vont désormais voler dans les cieux mosellans.

Repost 0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 12:55
Un caïman et un tigre, nouvelle génération

 

20/12/2013 Opérations

 

Pour aller encore plus vite, encore plus loin. Pour être encore plus performants, plus efficaces. Pour décupler leurs capacités opérationnelles : une nouvelle génération d’hélicoptères !

 

Cette nouvelle génération ultra technologique d’hélicoptères vient de rejoindre le 1errégiment d’hélicoptères de combat (1er RHC) à Phalsbourg. Après leur formation à l’Ecole de l’Aviation Légère de l’armée de Terre au Cannet des Maures (EALAT), les deux Tigres et le Caïman vont être expérimentés pour valider leur emploi tactique opérationnel. Nouveaux fleurons de l’armée de Terre, ces premiers équipages en version appui-destruction (HAD) vont désormais voler dans les cieux mosellans.

Repost 0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 08:56
Tigre HAD

Tigre HAD

 

12 décembre, 2013 Frédéric Lert (FOB)

 

Le 1er Régiment d’Hélicoptère de Combat de Phalsbourg prend officiellement possession aujourd’hui de deux hélicoptères nouveaux : le Tigre HAD et le NH90-TTH « Caïman ». Une journée à marquer d’une pierre blanche pour l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (Alat), qui n’avait pas connu une telle arrivée de sang neuf dans ses unités opérationnelles depuis l’entrée en service du Tigre HAP en 2005. De quoi mettre un peu de baume au cœur d’une Alat également bien touchée par la réduction de cible et les étalements de commandes signifiés par la loi de programmation militaire. Rappelons en deux mots que le HAD (pour Hélicoptère d’Appui Destruction) apporte une capacité anti-char au Tigre grâce au missile américain Hellfire (guidage laser, portée de 8 kilomètres). Le Tigre HAD bénéficie également d’une puissance motrice accrue de 14% : idéal pour faire face à des scénarios d’emploi où les températures excessives et l’altitude pèsent sur l’efficacité de la motorisation… Avec la version HAD, le Tigre joue enfin dans la même catégorie que l’Apache américain, tout en conservant le formidable atout que représente son canon Nexter de 30mm, redoutablement précis.

 

Les deux premiers appareils du 1er RHC seront rejoints en mars par un troisième. La constitution d’une première escadrille de 8 appareils promet donc d’être très progressive. Quant à la suite, elle est encore incertaine : une deuxième escadrille du 1er RHC sera-t-elle formée en priorité, ou bien les Tigre HAD suivants seront-ils réservés au 5ème RHC de Pau ? A moins que le 4ème Régiment Hélicoptères des Forces Spéciales ne parvienne à mettre le grappin sur quelques exemplaires ? Les choses sont un peu plus claires pour le Caïman dans sa version TTH, aujourd’hui commandé à 68 exemplaires pour l’Alat (avec une cible totale qui reste à 80 appareils). Le 1er RHC sera le premier régiment équipé de trois escadrilles d’hélicoptères de manœuvre où le Caïman remplacera les vénérables Puma. Vingt-quatre hélicoptères à livrer donc, au rythme ébouriffant des livraisons actuelles : quatre appareils par an dans un premier temps, puis six par an à partir de 2016…

 

photo-GAMSTAT

photo-GAMSTAT

Synonyme d’une révolution pour le 1er RHC, la mise en service du Caïman dans les forces est également une satisfaction pour le CFIA (Centre de Formation Interarmées) du Cannet des Maures qui a géré depuis 2006 la formation du personnel navigant et technique et la montée en puissance pour l’armée de Terre et la Marine de cet appareil très novateur (création des cours pour les équipages et les mécaniciens, mise en place des outils didactiques, de l’enseignement assisté par ordinateur et des simulateurs). Les trois appareils du 1er RHC partiront d’ailleurs en milieu de journée du parking du CFIA pour rejoindre Phalsbourg.

Repost 0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 21:55
Cérémonie de dissolution de la Brigade interarmes SERVAL 2

2 déc. 2013 Armée de Terre

 

Le 27 novembre 2013 s'est déroulée sur la place d'armes du 2e régiment étranger d'infanterie à Nimes la cérémonie de dissolution de la Brigade Interarmes SERVAL 2* présidée par le général d'armée Bertrand RACT MADOUX, chef d'état-major de l'armée de Terre.
Après la lecture de l'ordre du jour le général d'armée Bertrand RACT MADOUX et le général de corps d'armée Bertrand CLEMENT-BOLEE commandant des Forces Terrestres ont effectué une remise de plusieurs récompenses pour des actions effectuées au Mali.

 

* 2e REI, 3e Rama, 1er REC, 1er et 3eme RHC et du 1er TIR

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories